Immigration illégale, mode d’emploi

Source : lepeuple.be
Distribution de brochures expliquant comment traverser la mer Égée et débarquer en Europe illégalement sans encombre : aucune réaction des autorités françaises

C’est incroyable ! Ces derniers jours, devant le parlement européen à Strasbourg, de charmants noirs souriants distribuaient fièrement des brochures très bien faites (voir photos) donnant la méthode à suivre et toutes les informations pour traverser la mer Égée et débarquer en Europe illégalement sans encombre. Ces brochures sont distribuées en Turquie et dans les pays arabes aux candidats migrants illégaux.
Croyez-vous que la police française a inquiété un seul instant ces personnes incitant à violer les lois ? Pas du tout ! On suppose que la garde des Sceaux, Madame Taubira, trouvera l’initiative excellente et que ce sera très vite assimilé à de la résistance civile qui mérite des applaudissements…

Lire la suiteImmigration illégale, mode d’emploi

Ces immigrés clandestins qui rentrent chaque jour en France

13/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Ils répètent qu’ils ne veulent pas retourner dans leur pays d’origine et qu’ils comptent rester en Europe.

Ces immigrés clandestins manifestent à la frontière franco-italienne alors que la préfecture des Alpes-Maritimes annonce avoir multiplié les reconduites à la frontière et renforcé son dispositif. Toutefois, en sept jours, 1 439 migrants auraient été interpellés dans le département. Vers la frontière mais également dans les gares de Nice et de Cannes…


Réponses à l’immigration : Entre utopie européenne et réalisme malaisien

Boat people à Aberdeen

16/05/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation)

Face à l’immigration, toujours plus importante : que faire ?
Face à l’arrivée croissante de migrants par la Méditerranée, au sort connu par les naufragés, la Commission européenne a présenté ce mercredi sa stratégie en matière de politique migratoire : installation et intégration des migrants, lutte contre les passeurs et quotas, font partie des mesures débattues mercredi dernier. Le cap à tenir tient dans ces mots du chef de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini : « pas un seul réfugié ou migrant intercepté en mer ne sera renvoyé contre son gré ».
Du coup, l’idée se fait jour de répartir les migrants par quotas obligatoires au sein des pays membres ; cette initiative ne fait pas l’unanimité.

Quels pays s’opposent à ces projets ?
La Grande Bretagne d’abord. La ministre britannique de l’Intérieur, Theresa May, a même estimé dans une tribune publiée mercredi par le Times que les migrants qui traversent la Méditerranée pour tenter de rejoindre l’Europe devraient être renvoyés.
La Hongrie aussi se montre très hostile. Viktor Orban a déclaré le 8 mai : « L’idée européenne selon laquelle on peut laisser des réfugiés pénétrer dans son pays pour ensuite les redistribuer dans d’autres États membres n’est pas équitable, elle est folle ».

La France et l’Allemagne au contraire seraient favorables à l’instauration de tels quotas
Quotas qui, établis sur des critères de population, PIB, et taux de chômage, feraient de ces deux nations les plus gros pays d’accueil européens. Et pourtant en France, on se plaint que rien n’est vraiment prévu pour l’accueil et l’intégration de ces personnes : « Les lieux d’hébergement gérés par le SAMU social sont complètement saturés, près de 70 % des migrants doivent passer la nuit dehors. Dans ces conditions, la réponse globale des autorités est insuffisante », déclare le responsable français de l’ONG Médecins du Monde.
Pendant ce temps, le président de la Commission européenne, Jean Claude Juncker, affirme que l’Europe, qui compte 24 millions de chômeurs officiels, a besoin de cette main d’œuvre immigrée.

En Asie du Sud Est, face à l’afflux de migrants illégaux, des pays décident avec fermeté de fermer leurs frontières
La Malaisie, pays relativement prospère, à dominante musulmane, a averti mercredi qu’à l’instar de l’Indonésie et de la Thaïlande, elle n’accueillerait pas les clandestins, mais qu’elle repousserait vers le large les bateaux entrant dans ses eaux territoriales, sauf risque imminent de naufrage. Ces migrants, bangladais ou birmans, arrivent de plus en plus nombreux, sur des bateaux guidés par des passeurs.
L’amiral Tan Kok Kwee a déclaré à l’AFP : « La politique a toujours été de les escorter en dehors des eaux territoriales, après leur avoir donné les provisions nécessaires ».

(small>Crédit photo : shankar s via Flickr (CC) = boat people a Aberdeen (Hong-Kong)

Immigration illégale : L’UE veut imposer des quotas de migrants

migrants_secourus

12/05/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

La commission européenne présente ce mercredi un plan d’action pour contrer et intégrer au mieux l’immigration massive en Europe. Parmi ces propositions, on retrouve celle de la répartition des clandestins dans les 28 pays de l’Union européenne. La clef de répartition serait en fonction du PIB de chaque pays, de leur population, de leur taux de chômage et du nombre de réfugiés déjà installés. Le but étant de soulager la pression subie par les pays du sud de l’Europe avec 300 000 clandestins accueillis par exemple en 2014. 80 000 réfugiés sont par exemple en attente dans le sud de l’Italie.

Mais d’autres propositions sont aussi envisagées ?
Oui. Dimanche dernier 4 ministres européens de la Défense ont examiné des solutions pour renforcer la lutte contre les passeurs de migrants. Jean-Yves Le Drian en a fait partie et indique que cela doit passer par la localisation des bateaux des passeurs pour pouvoir ensuite les détruire. Mais cette proposition doit passer devant l’ONU pour validation.
Enfin, la commission européenne pense à transformer l’immigration illégale en… légale. C’est à dire de faciliter l’immigration économique qui consiste à donner des papiers à un clandestin qui justifie d’une inégalité de condition de vie entre son pays d’accueil et le sien.

Qu’en pensent les pays européens ?
Pour cette dernière proposition sur l’immigration économique, le PPE (Parti Populaire Européen) a évidemment rejeté cette approche qui ne va faire que « renforcer ce problème ». La solution militaire a été adoptée par les gouvernements européens le 24 avril dernier qui attendent maintenant l’aval de l’ONU.
Pour l’histoire des quotas, Bernard Cazeneuve s’est dit hier favorable à cette répartition. La France avec l’Allemagne, la Suède, les Pays Bas, l’Italie et le Royaume Uni sont en effet bons élèves avec 80 % de clandestins accueillis. Quant au Premier ministre hongrois Viktor Orban, il a dénoncé cette proposition comme une « idée folle ».


Immigration illégale : 10 000 Algériens “grillent” leurs visas tous les ans

Service d'accueil de l'agence Visas France en Algérie

07/05/2014 – FRANCE (NOVOpress)
L’immigration légale reste un canal important… d’immigration illégale

C’est Frontex, l’agence Européenne de surveillance des frontières, qui nous l’apprend : les Algériens sont dans le top 10 des nationalités à immigrer illégalement en Europe. Si la voie des airs et surtout de la mer reste privilégiée, il est à noter que la voie « légale » a aussi les faveurs des Algériens. Ils sont ainsi 10 000 par an depuis 2009 à avoir été repérés et reconduits la frontière après avoir dépassé la durée légale de leur visa. La pratique de plus en plus répandue de « griller son visa » conduit l’Algérie sur le podium des taux de refus de visa pour l’ensemble de l’espace Schengen, les autorités consulaires craignant à juste titre le détournement du sésame pour servir le dessein d’un séjour illégal.

Crédit photo : francediplomatie via Flickr (CC) = Service d’accueil de l’agence Visas France

Immigration illégale : une plainte contre l’Europe en projet

migrants_secourus

01/05/2014 – MONDE (NOVOpress)
Face aux naufrages de clandestins en Méditerranée, le représentant de la diaspora sénégalaise au sein du parti Pds (parti sénégalais d’inspiration libérale) projette de porter plainte contre l’Europe pour «non assistance à personne en danger »

En plus de déferler sur les côtes européennes, les migrants tiennent l’Europe pour responsable de leur malheur. Un politicien sénégalais qui a bien retenu le principe de culpabilité automatique des européens dans tous les drames qui affectent la planète, seriné par les bonnes âmes de service, envisage de porter plainte contre l’Europe. Motif ? au lieu de reconduire l’opération italienne Mare Nostrum, destinée au sauvetage des clandestins traversant la Méditerranée du sud au nord, l’Union Européenne a lancé puis récemment renforcée l’opération Triton, officiellement axée sur la surveillance des côtes européennes.

Pour Papa Saer Guèye (c’est le Monsieur en question) et autres « Sénégalais de l’extérieur » membres du Pds, les dirigeants africains doivent attaquer en justice l’Europe pour non-assistance à personne en danger.

Moi, je ne peux pas accepter qu’un criminel ait droit à la vie et que les embarcations du Frontex regardent nos compatriotes mourir par milliers et dire à ces agents que vous n’avez pas le mandat de les sauver, ni de les rechercher. C’est une non assistance à personne en danger.
L’Occident continue de dérouler son option « Tout sécuritaire », notamment avec la surveillance des frontières

estime Papa Saer Guèye. Nous aimerions qu’il aie raison sur le volet sécuritaire, mais vu la faiblesse des moyens de Frontex (officiellement, Triton déploie à date 7 navires, 2 avions et 1 hélicoptère), il nous semble difficile d’abonder dans ce sens et d’estimer que l’Europe fait tout pour stopper l’immigration illégale. Par ailleurs, les marines européennes effectuent chaque jour de nombreux sauvetages,sans pouvoir éviter tous les drames, comme celui du 19 avril dernier qui a fait 800 victimes… au large de la Libye et non des côtes européennes, faut-il le rappeler. Mais ne doutons pas que son projet de procès international contre l’Europe mené par des dirigeants africains trouvera chez nous un écho favorable auprès de la caste politico-médiatique qui en demande qu’à battre sa coulpe.

Crédit photo : Vito Manzari via Wikimedia Commons (CC)