Un faux sida pour de vrais papiers

04/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Il y a les mariages blancs, la fausse paternité, les réfugiés politiques factices, les mariages gays qui n’en sont pas. Les filières d’immigration clandestine toujours en quête de trous d’air dans la législation française ne sont pas en mal d’imagination. Ils fabriquent aussi, par le biais de prises de sang faites sur de vrais patients, de faux malades du sida afin qu’ils soient régularisés en France. Il est en effet prévu dans nos largesses de régulariser systématiquement des étrangers porteurs de pathologies lourdes comme le VIH.

https://www.youtube.com/watch?v=EYbDp_skXGY

Ces immigrés clandestins de Calais qu’on installe en Bourgogne

01/03/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Plutôt que de tenter de stopper l’immigration clandestine, l’État a trouvé une autre solution qui consiste à obliger certaines communes à héberger des clandestins chez eux.

C’est ainsi que la petite commune de Pouilly-en-Auxois a du accueillir plusieurs dizaines de Soudanais, Tchadiens ou Érythréens qui squattaient à Calais. C’est une ancienne caserne de gendarmerie qui a été reconvertie en centre d’accueil pour immigrés clandestins.

Pour la sous-préfète de Beaune, tout se passe très bien :

Les migrants se promènent en ville sans problème. Il ne faut pas oublier que ce sont des demandeurs d’asile, ils veulent apprendre le français, certains sont francophones et le parlent déjà. Il y a même un Soudanais qui peut citer Voltaire

Bientôt des clandestins de Calais dans votre commune ?


L’Algérie pratique la remigration en expulsant 3 000 clandestins nigériens

28/11/2014 – ALGER (NOVOpress)
Selon le premier ministre du Niger, Brigi Rafini, l’Algérie va bientôt expulser près de 3 000 nigériens, tous considérés comme des migrants clandestins et “sans emploi”.

La présidente du Croissant-Rouge algérien (CRA), Saida Benhabiles, a confirmé que “plusieurs mesures seront prises pour garantir le rapatriement progressif, dans les prochaines semaines, des ressortissants nigériens entrés illégalement en Algérie”.

D’après Brigi Rafini, des programmes de “réinsertion sociale” seront ensuite élaborés par les migrants une fois de retour dans leur zone d’origine.

Face à la pression migratoire, le concept de remigration – prôné par les Identitaires – pourrait bien devenir quelque chose d’universel.