Calais « zone de guerre » : camions pris d’assaut par les clandestins

17/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Des touristes néo-zélandais ont filmé une scène choquante pour eux, hélas banale pour nous : les prise d’assaut de camions par des clandestins aux alentours de Calais.

La diffusion de cette vidéo intervient au moment où justement, les responsables d’un syndicat de transporteurs, Freight Transport Association, tirent la sonnette d’alarme et parlent désormais de « zone de guerre » pour décrire Calais. la vidéo fait grand bruit outre-Manche. On se souvient du cri d’alarme poussé par des chauffeurs anglais, boycottant Calais de peur que quelqu’un finisse par se faire tuer par les clandestins (voir tweet ci-dessous). Dans le même temps, des motards de la police ont filmé leur intervention sur la rocade de Calais, pour montrer à quel point la situation est tendue.

On ne peut interpeller personne, on les sort des camions et ils reviennent aussitôt. C’est sans fin…

explique David Michaux, du syndicat UNSA-Police. Il précise : « On veut aussi montrer que de nombreux migrants sont pacifiques mais aussi que certains, notamment les passeurs, n’hésitent pas à s’en prendre à nous, à nous provoquer, à avoir des comportements très limites. »

Crédit photo : capture d’écran de la vidéo de touristes montrant un camion pris d’assaut par les clandestins le 8 juin 2015

Lire la suite

Suède : Les propriétaires de garages doivent les transformer en logements pour immigrés

16/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
Pour faire face à l’afflux d’immigrés, la Suède envisage d’inciter les habitants à transformer leur garage en habitation… avant de les y forcer ?

Les clandestins ne cessent d’affluer et il devient matériellement impossible de leur trouver un toit. On le constate dans tous les États d’Europe, mais au premier chef en Suède, dont les gouvernants ont mis en œuvre une politique d’« accueil » illimitée. C’est au point que le pape François l’a donnée en modèle, dans son fameux entretien de juillet 2014 au supplément Viva du quotidien argentin El Clarín. Déplorant que l’Europe « ait peur des immigrés », le pape a fait l’éloge de « la Suède qui, ces dernières années, a accueilli 800 000 migrants [sic] pour une population de 9 millions et demi d’habitants ».

Mais où loger ces frères migrants ? Le député suédois Fredrik Schulte a trouvé la solution, qu’il a exposée au Parlement le 5 juin dernier. La vidéo de son intervention, sous-titrée en anglais par The European Guardian est disponible ci-dessous. On notera au passage, à en juger par le nombre de fauteuils vides, que le Riksdag, en fait d’absentéisme, n’a rien à envier à notre Chambre des députés.

Le député est passablement bégayant, mais son propos est sans ambiguïté.
« Nous avons, fait-il observer, un gros problème avec le manque de logements. L’Autorité pour les migrations a, je crois, en ce moment 9000 personnes qui ont obtenu un permis de séjour permanent, mais n’ont aucun endroit où vivre et ne peuvent pas être installées dans des logements municipaux ». Si l’on veut maintenir « l’ouverture suédoise », il faut « faire en sorte que les gens ordinaires, comme on dit, s’impliquent dans l’accueil des nouveaux arrivants dans la société suédoise ». Pour ce faire, il faut mettre en place des incitations fiscales. « Par exemple, si vous avez un garage que vous reconstruisez pour en faire… euh… quelque chose de semblable à un appartement, que vous pouvez louer à une personne qui vient d’arriver ». « Les gens ordinaires » retireraient ainsi « un profit économique » de l’afflux des immigrés et « pourraient aussi servir de pilotes pour les gens qui sont en fuite et sont arrivés en Suède et y ont trouvé refuge ». « Les gens qui sont arrivés ici auraient les meilleures chances pour s’y installer ».

Il faut souligner que cette proposition n’est pas une lubie d’un député Vert ou d’extrême gauche. Le député Fredrik Schulte appartient aux Moderaterna, le Parti du rassemblement modéré, équivalent suédois de l’UMP (Les Républicains), à laquelle elle est associée au sein du Parti populaire européen. Les Moderaterna étaient au pouvoir encore très récemment, sous la direction de John Fredrik Reinfeldt, Premier ministre suédois de 2006 à 2014, qui avait mis en œuvre une politique dite « libérale-conservatrice », qui combinait privatisations massives et immigrationnisme débridé.

À ce stade, il ne s’agit que d’inciter les particuliers à accueillir des clandestins chez eux, en leur faisant miroiter des allégements fiscaux. Mais nul doute que la prochaine étape consistera à rendre cet accueil obligatoire, par exemple en taxant lourdement tous les garages qui n’auront pas encore été transformés en logements pour immigrés.

Crédit photo : capture d’écran de la retransmission des débats au parlement suédois : député « Moderaterna » Fredrik Schulte



Immigration : une chance… de diffuser Ebola

16/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Deux cas de clandestins suspects d’être malades d’Ebola ont été rapporté dans les hôpitaux de la région lyonnaise. Ils viennent d’être démentis, espérons qu’il ne s’agit pas d’une annonce destinée à rassurer la population. Reste que statistiquement, il est impossible de conjuguer sûreté sanitaire et immigration clandestine massive.

Claude Bartolone accueille personnellement les clandestins à Paris

16/06/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

L’actualité parisienne de ces derniers jours est émaillée d’incidents de clandestins. Les médias préfèrent utiliser le terme vague de « migrants », mais ne nous y trompons pas, il s’agit bien de délinquants entrés illégalement sur le sol français. Il y a d’abord eu l’évacuation du bidonville du métro La Chapelle le 2 juin, pour des raisons sanitaires. La pression de ces clandestins est telle que pendant même l’évacuation une centaine d’autres clandestins attendait la place de pied ferme. Mais les 350 personnes évacuées n’ont pas à s’en faire. L’État est généreux. La majorité d’entre eux est alors accueillie dans un centre d’hébergement d’urgence tandis que 74 sont relogés dans des hôtels, en particulier les mineurs.

Cette évacuation a pourtant donné lieu à d’autres rebondissements
À l’initiative des associations de soutien, la halle Pajol dans le XVIIIe arrondissement de la capitale a été squattée quelques heures par plusieurs dizaines de clandestins. Ils ont finalement été évacués par la police. Le défenseur des droits a déjà été saisi pour qu’il se prononce sur les conditions de cette évacuation. C’est à cette occasion qu’Olivier Besancenot s’est fait bousculer par la police, alors qu’il tentait de s’interposer contre l’évacuation.

Quelle est la réaction des autorités face à cette situation ?
Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, accompagné du maire de Paris est allé jusqu’à saluer personnellement les clandestins dans un centre d’accueil. Il estime que la mise en place d’accueil décent ne crée pas d’appel d’air. Il plaide donc pour un accueil d’urgence pour tous les migrants ainsi que pour une répartition sur tout le territoire, manière de lisser le problème et de le rendre plus supportable pour la population française. Gageons qu’il verrait les choses d’une tout autre manière s’il habitait Calais ou le XVIII arrondissement.

Le maire de Paris s’est également exprimé
Anne Hidalgo estime de son côté que les clandestins ne peuvent pas dormir dehors

Face à l’afflux de migrants auquel nous sommes confrontés, il faut ouvrir un centre qui permette de s’occuper des migrants qui ne savent pas où ils vont demander asile. Accompagnés par les associations, il faut un lieu où ils puissent se poser et réfléchir

a demandé la maire de Paris. Elle avait l’air moins gênée lorsqu’il ne s’agissait que de SDF français.

Une autre solution est pourtant possible
Bien sûr. L’Australie nous en a donné un exemple flagrant, il y a un an en interdisant drastiquement l’immigration clandestine. Plus récemment et plus près de nous, l’Autriche a gelé en fin de semaine dernière l’examen des demandes d’asiles. Elle souhaite ainsi inciter les autres pays européens à faire de même. Espérons qu’elle fasse des émules.

Crédit photo : FRANCOIS GUILLOT / AFP = évacuation d’un groupe de migrants à Paris

Immigration, racailles, islamisme… La France au bord de la guerre civile ?

Manifestation pro-Palestine : après Barbès, émeutes à Sarcelles

15/06/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
(TRIBUNE) Déferlement de clandestins, prolifération des zones de non-droit, islamisme de plus en plus pressant et violent, les Français n’en peuvent plus et leur colère monte. alors que les tensions sont à leur comble, allons-nous vers une situation de guerre civile ? Par Franck Guiot.

Depuis début 2015, on assiste à une explosion du déferlement migratoire sur l’Europe en provenance principalement d’Afrique, le nombre d’immigrés clandestins a été multiplié par 3 par rapport à 2014.
Une fois en Europe, ces clandestins se répandent à vitesse grand V dans les pays les plus attractifs en matière d’accueil. La France, véritable Eldorado pour clandestins, est leur destination privilégiée, non pas pour son climat, mais plutôt pour les multiples aides qu’elle leur offre au détriment de sa population autochtone. (AME, transports quasi gratuits, logement…)

Le problème a commencé à être soulevé à Calais ou plus de 3 000 migrants s’entassent dans des bidonvilles, Calais où l’association de défense des Calaisiens « Sauvons Calais » envisage de créer des comités de défense populaire pour aider les forces de l’ordre à venir à bout de la situation. Les policiers totalement démobilisés face à l’ampleur de la situation prédisent « un accident grave prochainement ».

immigrés clendestins
Immigrés clandestins à Calais

Le gouvernement semble pourtant avoir trouvé la solution puisque l’on a pu observer que certains des clandestins sont « dilués » dans les campagnes Françaises, comme à Pouilly-En Auxois ou encore près de Poitiers
Ce phénomène de « peuplement des campagnes » par d’autres populations « issus des quartiers défavorisés » (pour ne pas dire population issue de l’immigration ) a été encouragé par une déclaration de Manuel Valls en janvier 2015 appelant à une politique de peuplement, déclaration qui aura pour conséquence d’augmenter le débit de la pompe aspirante d’immigrés …

Mais c’est maintenant à Paris que la situation devient très tendue : Des clandestins occupent illégalement des casernes désaffectées ou des gares… Et s’affrontent avec les forces de police en bénéficiant du soutien de militants d’extrême-gauche et d’élus… Les clandestins errent ainsi près du métro « La Chapelle » rue Pajol et dans « un jardin associatif du 18e arrondissement », le bois-Dormoy, en jouant au chat et à la souris avec les forces de l’ordre avec la complicité bienveillante de la Mairie de Paris et des associations d’extrême-gauche…
Le Ministre de l’intérieur a d’ailleurs tenu à féliciter les clandestins fiers d’être hébergés par la Mairie de Paris alors que des SDF Français sont à la rue …
Attitude profondément Anti-France dans la droite ligne de celle qu’il avait défendue à Calais : « Nous devons leur faire comprendre clairement que l’asile en France est la meilleure chance pour eux ».

Dans une excellente vidéo, Nicolas Bay (Secrétaire Général du FN) a mis en garde sur le risque de terrorisme islamiste lié à cette invasion migratoire en proposant d’adopter la politique mise en place par l’Australie : NO WAY !
A ces déferlements de clandestins, s’ajoutent les faits de délinquance liés à l’immigration régulière ou irrégulière, les faits sont hélas trop nombreux pour les citer. Retenons les exemples de Tourcoing et de Metz, pour montrer que la délinquance en bandes s’étend hors des « zones de non-droits habituelles » comme Marseille, Roubaix, Sarcelles ou Grigny par exemple…

Lire la suite

Ces immigrés clandestins qui rentrent chaque jour en France

13/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Ils répètent qu’ils ne veulent pas retourner dans leur pays d’origine et qu’ils comptent rester en Europe.

Ces immigrés clandestins manifestent à la frontière franco-italienne alors que la préfecture des Alpes-Maritimes annonce avoir multiplié les reconduites à la frontière et renforcé son dispositif. Toutefois, en sept jours, 1 439 migrants auraient été interpellés dans le département. Vers la frontière mais également dans les gares de Nice et de Cannes…


Droit du sol : STOP ! (Présent 8373)

11/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Curieusement ils s’en préoccupent maintenant. Réveil très tardif chez Les Républicains (ex-UMP) qui face à la déferlante migratoire, s’aperçoivent tout à coup que le droit du sol qu’ils ont défendu et maintenu, va permettre à tous les enfants de migrants d’obtenir automatiquement la nationalité française. Mais pourquoi n’ont-ils rien fait quand ils étaient au pouvoir sinon courir volontairement à la catastrophe ?
C’est Éric Ciotti qui tire la sonnette d’alarme en remettant en cause l’acquisition automatique de la nationalité française : « On ne peut pas devenir Français par hasard (…) Un immigré clandestin, qui a tous les moyens de demeurer sur le sol français en toute illégalité, comptera autant d’enfants français qu’il le voudra. »8373-Une
C’est pour mettre un terme à ce « facteur d’attractivité » (tiens ?) qu’il propose de seulement « réduire » le droit du sol (c’est sûr qu’on a encore les moyens de finasser, combien leur faut-il de bateaux ?) selon un système inspiré, dit-il, « d’autres pays européens » (Italie, Espagne) : « Seuls des enfants d’immigrés légaux de l’une des nationalités de l’Union européenne pourront y prétendre. Les autres devront en passer par les procédures normales de naturalisation. »
Son initiative qui n’a rien de radical a néanmoins immédiatement déclenché un tollé dans la majorité. Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a jugé l’idée « contraire aux vraies valeurs de la République ». Les « vraies » valeurs de la République comme chacun sait étant d’accueillir à tour de bras des centaines de milliers de Somaliens, d’Érythréens, de Soudanais, d’Éthiopiens, et d’en faire automatiquement et en masse des Français avec tous les avantages économiques, sociaux, médicaux et scolaires qui vont avec. Ça c’est la République française UMPS en place depuis 40 ans, dont nous crevons aujourd’hui.
Fin du droit du sol et du regroupement familial c’est ce que réclame le Front national depuis toujours. Et il est déjà largement trop tard pour faire autrement. La France n’a plus les moyens de n’accueillir correctement aucun étranger. Plus un seul. On ne peut plus maintenir la suicidaire Aide médicale d’État, ni les allocations journalières, ni l’acquisition de la nationalité française par le mariage, ni toutes les facilités et les aides faites aux demandeurs d’asile, première source d’immigration clandestine.

Caroline Parmentier

Invasion migratoire : près de 6 000 immigrés clandestins secourus au large de l’Italie

08/06/2015 – EUROPE (NOVOpress)
C’est une vague d’immigrés clandestins sans précédent pour l’Italie. Rien que ce week-end, la flotille multinationale croisant en Méditerranée a secouru près de 6 000 personnes à bord de navires en perdition venus de Libye. Trois grandes régions italiennes ont prévenu qu’elles n’accueilleront plus ces personnes débarquant en Italie.

David Cameron a encore mis en avant le principe de solidarité :

La Grande-Bretagne n’est pas un pays qui se montre indifférent. Nous avons une conscience et heureusement. Mais nous devons d’abord faire plus pour empêcher les gens de quitter leurs pays.

Comment vouloir empêcher les immigrés de quitter leur pays quand ils savent qu’ils seront secourus en Méditerranée et qu’ils pourront ensuite s’installer en Europe ?…



 

Le père de Mohamed Merah interpellé pour séjour irrégulier en France

De Mohamed Merah et de la démesure - Par Eric Delcroix

05/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le père algérien de Mohamed Merah a été interpellé vendredi matin en Haute-Garonne pour séjour irrégulier en France. Il aurait été remis à la police de l’air et des frontières (PAF) pour « irrégularité de séjour en France ».

Muni de sa carte de résident de dix ans, Mohamed Benalel Merah avait demandé son renouvellement le 17 mars dernier. Face au refus de l’administration, il avait continué à vivre tranquillement dans un appartement à Toulouse. On se souvient qu’en 2012, le père de Mohamed Merah avait annoncé sa volonté de porter plainte contre la France pour « avoir tué son fils ».
Voici ce qu’il avait déclaré à l’époque :

Je vais engager les plus grands avocats et travailler le reste de ma vie pour payer les frais. Je vais porter plainte contre la France pour avoir tué mon fils


 

Immigration : L’UE toujours plus complice de l’afflux de clandestins en Europe

29/05/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
La Commission européenne vient de demander aux États de prendre en charge sous deux ans 40 000 candidats à l’asile, arrivés en Grèce et Italie, après le 15 avril. Ces derniers viennent essentiellement de Syrie et d’Érythrée.

Bruxelles demande à la France d’en accueillir 6 750 !
Selon les quotas… pardon les « clés de répartition de Bruxelles ». Il s’agit, selon le commissaire européen à l’immigration Dimitris Avramopoulos « D’assurer un minimum de solidarité » au sein de l’Union européenne, face à l’afflux de migrants en Méditerranée.
La Commission européenne a aussi appelé les États à accueillir dans le même délai 20 000 personnes bénéficiant du statut de réfugiés et installés actuellement hors d’Europe. Cela représenterait 2 375 candidats à l’asile pour la France !

Ni les États ni les populations n’y sont très favorables…
Ces mesures doivent être approuvées par les États, plutôt réticents. Faute de base juridique, cela se ferait sur une base volontaire.
Quant aux populations, ce n’est pas l’enthousiasme. En France, selon un sondage OpinionWay datant de février, 69 % des Français pensent « qu’il y a trop d’immigrés », ou encore « qu’on en fait plus pour les immigrés que pour eux ».
Conséquence : par exemple, en banlieue de Rome, dans la nuit du 21 au 22 mai, des Italiens excédés ont détruit plusieurs logements destinés à des migrants. Forcés de cohabiter avec eux, ils craignent pour la sécurité de leurs familles.

Lire la suite

Royaume Uni : mesures inédites contre l’immigration clandestine

Mohamed et Sophia, les prénoms les plus donnés au Royaume-Uni en 2014

24/05/2015 – GRANDE-BRETAGNE (NOVOpress)
Le Premier ministre britannique a annoncé, le 21 mai dernier une série de mesures pour lutter contre l’immigration clandestine. Ainsi, la police aura désormais le pouvoir de confisquer le salaire des immigrés clandestins, les criminels étrangers qui attendent d’être expulsés devront porter des bracelets électroniques, et il deviendra illégal pour une entreprise de recruter à l’étranger sans avoir d’abord lancé une campagne de recrutement au Royaume Uni.

Les dernières statistiques indiquent que l’immigration a atteint son plus haut niveau depuis dix ans dans le pays, provoquant un sentiment d’exaspération parmi la population britannique de souche. Rappelons que le succès des tories aux récentes élections législatives est en grande partie dû au fait que leur chef David Cameron n’a pas hésité à emprunter au UKIP un discours musclé sur l’immigration. Cameron semble vouloir tenir ses promesses.

Certains esprits grincheux feront remarquer qu’il en avait déjà faites de semblables en 2010, malheureusement non suivies d’effets.

Réponses à l’immigration : Entre utopie européenne et réalisme malaisien

Boat people à Aberdeen

16/05/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation)

Face à l’immigration, toujours plus importante : que faire ?
Face à l’arrivée croissante de migrants par la Méditerranée, au sort connu par les naufragés, la Commission européenne a présenté ce mercredi sa stratégie en matière de politique migratoire : installation et intégration des migrants, lutte contre les passeurs et quotas, font partie des mesures débattues mercredi dernier. Le cap à tenir tient dans ces mots du chef de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini : « pas un seul réfugié ou migrant intercepté en mer ne sera renvoyé contre son gré ».
Du coup, l’idée se fait jour de répartir les migrants par quotas obligatoires au sein des pays membres ; cette initiative ne fait pas l’unanimité.

Quels pays s’opposent à ces projets ?
La Grande Bretagne d’abord. La ministre britannique de l’Intérieur, Theresa May, a même estimé dans une tribune publiée mercredi par le Times que les migrants qui traversent la Méditerranée pour tenter de rejoindre l’Europe devraient être renvoyés.
La Hongrie aussi se montre très hostile. Viktor Orban a déclaré le 8 mai : « L’idée européenne selon laquelle on peut laisser des réfugiés pénétrer dans son pays pour ensuite les redistribuer dans d’autres États membres n’est pas équitable, elle est folle ».

La France et l’Allemagne au contraire seraient favorables à l’instauration de tels quotas
Quotas qui, établis sur des critères de population, PIB, et taux de chômage, feraient de ces deux nations les plus gros pays d’accueil européens. Et pourtant en France, on se plaint que rien n’est vraiment prévu pour l’accueil et l’intégration de ces personnes : « Les lieux d’hébergement gérés par le SAMU social sont complètement saturés, près de 70 % des migrants doivent passer la nuit dehors. Dans ces conditions, la réponse globale des autorités est insuffisante », déclare le responsable français de l’ONG Médecins du Monde.
Pendant ce temps, le président de la Commission européenne, Jean Claude Juncker, affirme que l’Europe, qui compte 24 millions de chômeurs officiels, a besoin de cette main d’œuvre immigrée.

En Asie du Sud Est, face à l’afflux de migrants illégaux, des pays décident avec fermeté de fermer leurs frontières
La Malaisie, pays relativement prospère, à dominante musulmane, a averti mercredi qu’à l’instar de l’Indonésie et de la Thaïlande, elle n’accueillerait pas les clandestins, mais qu’elle repousserait vers le large les bateaux entrant dans ses eaux territoriales, sauf risque imminent de naufrage. Ces migrants, bangladais ou birmans, arrivent de plus en plus nombreux, sur des bateaux guidés par des passeurs.
L’amiral Tan Kok Kwee a déclaré à l’AFP : « La politique a toujours été de les escorter en dehors des eaux territoriales, après leur avoir donné les provisions nécessaires ».

(small>Crédit photo : shankar s via Flickr (CC) = boat people a Aberdeen (Hong-Kong)

Europe, ville ouverte (Présent 8355)

Chard. Présent 8355

15/05/2015 – EUROPE (NOVOpress)

« Pas un seul réfugié ou migrant intercepté en mer ne sera renvoyé contre son gré » : ainsi a répondu le ministre des Affaires étrangères de l’Union européenne, Federica Mogherini, au gouvernement britannique qui demandait que les clandestins sauvés des eaux soient renvoyés chez eux. On croit rêver !
Voilà un homme, qui a dû régler une somme colossale à des passeurs, toute sa famille s’étant cotisée pour le lui permettre, qui a risqué mille morts et souffert dans un rafiot où il a erré, maltraité, affamé, mais le voilà, enfin, sur les terres européennes. Et là, il est interrogé par un agent qui applique les consignes de Mme Mogherini qui lui dit : « Nous pourrions vous expulser, et même nous le devrions, sauf si vous vous y opposez. Alors que préférez-vous ? Retourner dans votre pays misérable ou être accueilli dans un des vingt-huit États de l’Union, où vous serez soigné, logé, nourri, doté d’un pécule mensuel (514 euros en France), peu après, vous pourrez faire venir votre famille et si vous êtes en France, au bout de cinq ans vous pourrez tous devenir Français ? »

8355-P1
8355-P1

Combien de « migrants » ou de « réfugiés » – jamais de clandestins – espère Federica Mogherini, vont-ils répondre : « Merci beaucoup, mais, finalement, tout bien réfléchi, le climat européen, un peu trop frisquet ne me convient pas, je préfère retourner au Mali à vos frais » ? Poser la question, c’est y répondre ! Est-ce angélisme ou cynisme pour dissimuler par une fausse compassion un scandaleux libéralisme qui déclare l’Europe ville ouverte aux clandestins ?

Songeons à l’injustice que constitue cette lâche politique à l’égard des étrangers, en Afrique ou ailleurs, qui, eux aussi, rêvent d’Europe, mais qui essaient d’y accéder par des voies légales en demandant leur visa, parfois pendant des années, sans grand succès. Ils voient que ceux qui violent nos lois reçoivent une prime à la délinquance en étant accueillis après avoir forcé nos frontières. Comment ne seraient-ils pas encouragés à les imiter ?
Installer dans les pays de l’Union ces individus interceptés sur les côtes italiennes, ce n’est qu’une « réponse » de Bruxelles au grand débarquement, l’autre devait être militaire, en frappant « à la source », là d’où partent les bateaux.
Mais il y faut le feu vert de l’ONU. L’Union, en défendant sa résolution, envisageait des « moyens amphibies » et des Forces spéciales en vue « de la destruction aérienne, terrestre et maritime » d’objectifs sur le sol libyen, donc un débarquement. Or, la même Federica Mogherini, mercredi, angélique, mais aussi pacifiste, a reculé d’un grand pas en déclarant : « Ce que nous préparons est une opération navale, destinée à perturber le modèle économique, des trafiquants. Il n’y aura pas de troupes européennes sur le sol libyen. » Alors qu’il s’agissait, à l’origine, d’anéantir l’infrastructure des passeurs, voire ces derniers eux-mêmes, on va maintenant seulement « perturber » leur « modèle économique ». Et pourquoi pas, Mme Mogherini, pour « perturber » leur modèle financier envoyer à la place des soldats un commando d’huissiers pour procéder à une saisie-arrêt sur leur compte en banque ? Les trafiquants d’êtres humains ont donc de beaux jours devant eux. L’installation annoncée et inconditionnelle dans les pays de l’Union va relancer le marché et avec lui, hélas, la mort de milliers de pauvres hères, dont le ministre des Affaires étrangères de l’Union portera aussi la responsabilité, comme les chefs de gouvernement qui lui ont abandonné une part du destin de l’Europe.

Guy Rouvrais

Italie : des clandestins obtiennent de pouvoir changer de logement

Naples

15/05/2015 – ITALIE (NOVOpress via le Bulletin de Réinformation)

Non contents d’avoir été pris en charge par l’État italien, des clandestins se sont plaints de l’hôtel que la préfecture leur avait choisi. En effet, il s’y trouvait des femmes mariées venant d’un autre groupe de migrants illégaux. D’autres motifs ont été invoqués, comme l’absence de place pour cuisiner de manière autonome. Mentionnons enfin les problèmes de cohabitation entre ethnies différentes. Le groupe de clandestins en question qui avait déjà été pris en charge en Sicile pendant un an et demi a été relogé dans des appartements touristiques. 85 autres immigrés clandestins ont manifesté près de Naples pour réclamer des coupons de 75 € que l’État s’est engagé à leur verser chaque mois.

Crédit photo : Paolo Margari via Flickr (CC) = vue de Naples

Immigration : le Vatican pourrait émettre des visas afin de permettre aux réfugiés de rentrer en Europe

Nouveau drame de l’immigrationnisme : 155 clandestins de plus sur le sol européen de Lampedusa

11/05/2015 – MONDE (NOVOpress)

Le Vatican veut examiner la proposition de certains prêtres d’émettre aux réfugiés des visas pour entrer légalement en Europe. L’église veut faire tout dans son pouvoir pour contribuer à une solution du problème des réfugiés. Cependant, il est difficile de réaliser cette idée, a déclaré samedi dans une interview à Radio Vatican le président du Conseil des Migrants pontifical, le cardinal Antonio Maria Vegliò.
L’annonce en a été faite sur la version allemande de radio vaticana.

Des sauvetages de clandestins pour une invasion accélérée de l’Europe

Bateau de clandestins

06/05/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Encore un sauvetage d’immigrés clandestins, qui seront amenés en Europe et non renvoyés en Afrique. Les migrants le savent bien et certains vont jusqu’à choisir par quelle marine ils seront secourus.

Voici les images d’un sauvetage d’immigrés clandestins. Des bouées ainsi qu’une échelle de corde sont envoyées depuis le navire, le Zeran. Cette opération de sauvetage aurait été menée dimanche entre la Libye et la Sicile. Les clandestins ne seront bien évidemment pas renvoyés vers l’Afrique, mais débarqueront ensuite sur le sol européen. L’augmentation récente des budgets des opérations de « surveillance des côtes » menées par Frontex crée un véritable appel d’air pour les immigrés clandestins, qui savent qu’ils ont toutes les chances d’être secourus et menés à destination. Cela avait d’ailleurs été le cas pour l’opération de sauvetage des naufragés Mare Nostrum de la Marine italienne.

Comment s’étonner alors que les candidats au départ vers l’Europe soient chaque jour plus nombreux ? Mieux, ils deviennent exigeants avec les sauveteurs. Ainsi, le Times of Malta, principal média de l’île de Malte, rapporte que le 4 mai, une embarcation de clandestins avait refusé l’assistance d’une vedette maltaise au motif qu’il est plus difficile pour les clandestins de rejoindre l’Europe du Nord depuis l’île que depuis l’Italie.À ce rythme, l’Europe aura plus vite fait d’affréter directement des ferries entre la Libye et l’Italie…

Crédit photo : Capture d’écran du reportage d’Euronews du 05/05/15 sur le sauvetage d’un canot de migrants