Tag Archives: homosexualité

L’association SOS Homophobie boutée hors des écoles

L’association SOS Homophobie boutée hors des écoles

07/12/2012 — 08h00
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – L’an dernier, l’association SOS Homophobie, agréée par l’Education nationale, est intervenue auprès de 12.000 collégiens et lycéens pour les sensibiliser à l’homophobie. Mais des familles ont été choquées par des documents de communication affirmant entre autres que les représentants des religions « justifient même parfois une certaine discrimination à l’embauche à l’encontre des homosexuels ».

Lire la suite

Ayrault et les LGBT : une vieille histoire d’amour et d’argent

Ayrault et les LGBT : une vieille histoire d’amour et d’argent

Homosexualité et Socialisme à la Gay Pride nantaise. Côté finances, ça roule. Crédit photo : C. Lanseria, NOVOpress (cc).

11/11/2012 – 14h30
NANTES (NOVOpress Breizh) –
Le Premier ministre a présenté mercredi dernier le projet de loi sur le mariage pour les homosexuels, dénommé « mariage pour tous ». Maire de Nantes, Jean Marc Ayrault a entretenu pendant 15 ans d’étroites relations politiques et financières avec la frange la plus politisée et militante de la « communauté gay  » locale.  Récit.

Lire la suite

Un enfant a-t-il le droit d’avoir un père ET une mère ? Un happening posait la question hier à Nantes

Un enfant a-t-il le droit d’avoir un père ET une mère ? Un happening posait la question hier à Nantes

26/10/2012 – 21h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – Un enfant a-t-il le droit d’avoir un père ET une mère ? La question était posée par l’alliance VITA, qui organisait hier  midi dans le centre de Nantes (comme dans 74 autres villes entre le 23 et le 27 octobre) un happening sur le thème de la protection de l’enfance. Un thème jugé semble-t-il hautement subversif par certains, qui s’inscrit dans le débat autour du projet de loi socialiste sur le mariage homosexuel.

Selon un code couleur proposé par les organisateurs – les femmes étaient habillées de blanc et les hommes de noir – les 500 participants, réunis place Royale au cœur de la cité des ducs de Bretagne, formaient l’encadrement d’un ballet qui avait pour thème que tout enfant a « le droit d’avoir un papa et une maman ».

Lire la suite

Madame Clergeau (PS) ne veut plus entendre parler du congé de paternité

Madame Clergeau (PS) ne veut plus entendre parler du congé de paternité

19/10/2012 – 18h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – Le « congé de paternité »  s’appellera désormais « congé d’accueil à l’enfant ». Ainsi en a décidé la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, suite à un amendement déposé dans la nuit du 17 au 18 octobre par Marie-Françoise Clergeau (photo, avec Jean-Marc Ayrault), députée (PS) de Loire-Atlantique.

Cette proche de Jean-Marc Ayrault – elle a été nommée questeur de l’Assemblée nationale en 2012 – a motivé son amendement en invoquant  une « recommandation » émise en 2007 parla Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité). Cette dernière avait été saisie par un couple d’homosexuelles pacsées qui s’estimait victime de discrimination. Le couple se plaignait en effet que la compagne de la mère biologique n’avait pas pu obtenir un « congé de paternité », celui-ci étant –comme son nom l’indique– réservé au père. La Halde –qui a été dissoute le 1er mai 2011-  avait sans hésiter « recommandé » au Gouvernement de faire cesser cette discrimination – sans résultat jusqu’à présent.

Lire la suite

Mariage homosexuel : Alliance Vita mobilise contre le projet du gouvernement

Mariage homosexuel : Alliance Vita mobilise contre le projet du gouvernement

18/10/2012 –18h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
L’association pro-vie Alliance Vita a annoncé son intention de manifester le mardi 23 octobre dans 75 villes de France contre le projet de loi ouvrant aux homosexuels le droit au mariage et à l’adoption.

Selon l’association, « des voix plus en plus nombreuses s’élèvent contre ce projet de loi : Maires, professionnels de l’enfance, pédopsychiatres, associations de personnes adoptées, juristes… Le véritable débat démocratique consiste à les consulter, ainsi qu’à écouter les Français avant d’engager ce que Monsieur Ayrault présente comme “une évolution majeure de notre code civil” ayant pour conséquence une transformation radicale du droit de la famille et de la filiation ».

Lire la suite

Italie : la Cour de Cassation confirme le droit d’asile homosexuel pour les Africains

Italie : la Cour de Cassation confirme le droit d’asile homosexuel pour les Africains

Crédit photo : Philippe Leroyer via Flickr (cc). Gay pride, Paris, juin 2011
25/09/2012 – 08h00
ROME (NOVOpress) — La première brèche avait été ouverte il y a deux mois, quand un juge de paix de Padoue avait suspendu un avis d’expulsion contre un Nigérian en situation irrégulière, lequel s’était déclaré homosexuel. « Il s’agit, s’étaient alors félicitées les immigrationnistes, d’un premier pas très important : il démontre l’ouverture de notre pays vis-à-vis des homosexuels étrangers persécutés dans leur pays ».
Lire la suite

Bernard Poignant : ce proche de François Hollande n’est pas favorable au mariage gay

Bernard Poignant : ce proche de François Hollande n’est pas favorable au mariage gay

14/09/2012 – 18h00
QUIMPER (NOVOpress Breizh) – Alors que Christiane Taubira a annoncé mardi les grandes lignes du projet de loi relatif au mariage homosexuel, certaines voix discordantes se font entendre à gauche. Notamment celle du maire PS de Quimper – et conseiller de François Hollande – Bernard Poignant (photo). Ou encore celle du communiste André Gérin, ancien député-maire de Vénissieux.

Lire la suite

L’application qui rend le mariage homo (presque) sympathique Comment, vous n’êtes pas encore sur Grindr ?

L’application qui rend le mariage homo (presque) sympathique – Comment, vous n’êtes pas encore sur Grindr ?

Il serait temps de se mettre à la page. Il faut vivre avec son époque, surtout quand elle est aussi magnifique que la nôtre, comme le clame « Les Inrockuptibles » à longueur de pages. Comme tous les étés, le journal des technobeaufs qui se croient branchés a pondu un numéro « spécial sexe » en août. L’immobilier, le classement des hôpitaux, l’influence des francs maçons, à chacun son marronnier.
Lire la suite

Italie : droit au séjour pour tous les homosexuels d’Afrique

Italie : droit au séjour pour tous les homosexuels d’Afrique

06/08/2012 — 09h00
PADOUE (NOVOPress) — « C’est une victoire juridique, la première de ce genre en Italie, destinée à faire jurisprudence », se félicitent les avocats de Federcontribuenti (l’Association de défense des contribuables) de Vénétie, qui ont obtenu ce jugement. On se demande un peu à quel titre.

Le 6 mars dernier, la préfecture de Padoue avait émis un avis d’expulsion à l’encontre d’un Nigérian de 26 ans, resté en Italie après expiration de son permis de séjour touristique. Le Nigérian a alors déclaré qu’il était homosexuel. Les avocats de l’Association de défense des contribuables ont présenté un recours en justice, en faisant valoir, selon une disposition prévue par le décret-loi de 1998 sur l’immigration, que l’expulsion de cet immigré clandestin mettrait sa sécurité en danger.

Lire la suite

Homosexualité : Google veut "légaliser l'amour"

Lobbying/homosexualité : Google veut “légaliser l’amour”

10/07/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) — Le 7 juillet, Google a lancé une campagne contre l’homophobie, intitulée « Legalize love ». Le but de cette campagne de dimension mondiale est de soutenir les droits des homosexuels dans les pays où ils sont bafoués. La campagne doit donc cibler les pays disposant d’une « législation homophobe ».

Législation homophobe : parle-t-on des pays réprimant pénalement l’homosexualité ?

Homosexualité : Google veut "légaliser l'amour"

Crédit : © Google

D’après le dernier rapport de l’ILGA (International Lesbian and Gay Association) cela concerne 76 pays dans le monde. Ces pays engagent des poursuites sur la base de l’orientation sexuelle, poursuites qui débouchent sur des peines de prison. Cinq pays se distinguent en allant plus loin, puisque l’homosexualité y est passible de la peine de mort : l’Iran, la Mauritanie, l’Arabie Saoudite, le Soudan et le Yemen.

La carte publiée par l’ILGA met en évidence les “zones à problème” (en marron, l’Afrique et les pays musulmans). En toute bonne logique, la campagne de Google va donc se concentrer sur… l’Europe et l’Asie.

Les deux pays choisis pour démarrer sont très significatifs. Tout d’abord la Pologne. En Pologne il faut le savoir il n’existe aucune législation réprimant pénalement l’homosexualité. Mais Google ayant décidé que comme c’était l’un des pays d’Europe les plus attachés aux valeurs chrétiennes et traditionnelles, c’était donc là qu’il fallait frapper en premier. Le deuxième choix, en Asie, c’est Singapour. Il existe effectivement à Singapour des lois qui interdisent l’homosexualité. Mais dans les faits elles ne sont jamais appliquées et plus personne ne va en prison à Singapour pour cette raison.

Mais alors, pourquoi ?

Google nous explique que l’action à Singapour vise à sensibiliser le monde de la finance à ces questions. Le monde de la finance ? Il serait plus juste de parler des grandes entreprises multinationales. Car lorsque l’on creuse un peu, les déclarations des exécutifs de Google sont édifiantes. Le but réel de l’opération n’est pas tant de promouvoir les droits de minorités sexuelles mais de bénéficier d’une main-d’œuvre mobilisable à loisir, que l’on peut déplacer partout dans le monde sans craindre pour sa sécurité. « Nous opérons dans de nombreux pays et nous avons besoin d’une force de travail mobile mondialement » déclare le directeur exécutif de Google Peter Edgecumbe. Donc “pour déplacer sans risques les salariés dans le monde entier, faisons pression” !

Parce que c’est bien de cela dont il s’agit. La campagne « Legalize love » doit d’ailleurs opérer des partenariat avec des grands groupes et faire du lobbying agressif dans ce sens, qui peut aller jusqu’au chantage à l’emploi et à la délocalisation. Les premiers sont Citigroup (banque) et Ernst&Young (cabinet d’audit).

Si Google avait l’intention de défendre les droits d’opprimés, la campagne ciblerait l’Afrique et la péninsule arabique. Mais voilà la philosophie de la tolérance selon Google : avoir des employés déplaçables à loisir pour le plus grand profit de l’oligarchie financière mondiale. Le tout dissimulé sous l’habillage de la défense de l’égalité des droits. Très moral, n’est ce pas ?

Spoutnik, pour Novopress

Le PS et l’UMP soutiennent le mariage gay

Le PS et l’UMP soutiennent le mariage gay

29/06/2012 –  08h00
PARIS (NOVOpress) –
Une loi autorisant le mariage et l’adoption pour les couples d’homosexuels et de lesbiennes, promise par François Hollande pendant sa campagne présidentielle, sera votée d’ici le premier semestre de 2013, vient de confirmer Dominique Bertinotti, la ministre déléguée à la famille.

Une offensive contre la famille alors que seulement 32 % des Français en âge de voter ont fait le choix Hollande à l’élection présidentielle. Mais pas de nostalgie à avoir de l’ère Sarkozy puisque comme l’a souligné Rachida Dati vendredi matin sur Europe 1, l’UMP « n’a jamais dit non au mariage homosexuel ». « C’est une évidence que les couples homosexuels aient les mêmes droits aujourd’hui », a ajouté l’ancienne garde des Sceaux.

Une enquête de Mark Regnerus, professeur associé de sociologie à l’Université du Texas d’Austin (Etats-Unis), a démontré que les enfants de mères lesbiennes sont significativement différents une fois jeunes adultes dans 25 des 40 facteurs mesurés dans l’étude en comparaison avec ceux qui ont passé toute leur enfance avec leurs deux parents biologiques mariés. Ces analyses constatent chez ces enfants des différences de revenus significativement plus bas, une moins bonne santé physique et mentale et de plus mauvaises relations avec leur partenaire.

Crédit photo : M.V. Jantzen via Flickr, licence CC.

La présidence futile : enfumage et mal-gouvernance médiatique s'installent

La présidence futile : enfumage et mal-gouvernance médiatique s’installent

[box] Editorial de juin de la Fondation Polémia reproduit avec son aimable autorisation. [/box]

La présidence futile : enfumage et mal-gouvernance médiatique s’installent Le déficit des paiements courants de la France dépasse 4 milliards d’euros par mois. Le ralentissement de la croissance, et une bavure juridique, creusent le déficit budgétaire de plus de 10 milliards d’euros supplémentaires pour 2012. Les garanties apportées à la dette espagnole s’ajoutent aux garanties données à la dette grecque. Les banlieues ethniques s’agitent. Les étrangers clandestins ne sont plus gardables à vue. Les grandes entreprises continuent de délocaliser et de débaucher. La situation militaire s’aggrave dans le guêpier afghan. Pendant ce temps-là, la présidence Hollande s’installe dans la futilité.

Polémia

____________________________________________________________

Le président voyage. On ne sait pas ce qui ressort de ses déplacements, si ce n’est qu’il choisit des moyens de transport « ostensiblement modestes » et parfaitement inadaptés à sa fonction… et aux exigences de sa sécurité personnelle comme de la sécurité routière.

« La mère de ses enfants » (Ségolène Royal) et « la femme de sa vie » (Valérie Trierweiller) se livrent à une guerre de concubines. Non contente d’avoir ravi à Ségolène Royal son coq, Valérie Trierweiller fait tout pour lui faire perdre son perchoir… pour les plus grands délices de la presse anglo-saxonne.

Intime de DSK, le ministre des Finances, Pierre Moscovici, évoque « les valeurs perdues de la droite » pour dénoncer d’hypothétiques accords entre le FN et l’UMP. Ses accents de tragédien – comme ceux de Martine Aubry – sont étouffés par les rires provoqués par le vaudeville présidentiel.

Le conseil des ministres, toutes affaires cessantes, prépare une loi sur le harcèlement sexuel : non sans compétence, les anciens soutiens de Dominique Strauss-Kahn légifèrent gravement sur les propos graveleux, les mains aux fesses et les billets doux glissés dans les décolletés.

Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), Jean-Marie Delarue, propose de lutter contre la surpopulation carcérale en votant l’amnistie des « peines de moins de six mois de prison et celles qui ont été prononcées il y a plus de deux ans ». L’UMP crie au laxisme et les deux ministresses de la Justice, pour une fois d’accord, déclarent s’opposer à cette mesure. Cette mesure n’est qu’une vaste blague : les peines de moins de six mois de prison (et même d’un an, voire de deux ans), n’étant jamais exécutées, ne risquent pas d’encombrer les prisons.

Un décret va réglementer les salaires des dirigeants de grandes entreprises publiques. Beaucoup de temps, beaucoup de bruit, pour traiter… 20 cas !

Le ministère de l’Intérieur phosphore sur la remise par les policiers de certificats de contrôle aux personnes dont ils auront vérifié l’identité. Dans les banlieues de l’immigration, les délinquants en rient déjà sous cape (sous capuche, plutôt).

D’un regard d’aigle, le ministre de l’Education discerne dans le calendrier scolaire le problème majeur de son ministère : l’illettrisme n’a plus qu’à bien se tenir ! Sans plus attendre, Vincent Peillon allonge de cinq jours les prochaines vacances de la Toussaint.

Et le « mariage gay » qui intéresse une petite minorité d’une petite minorité (au mieux 5% de 5%, soit 0,25% de la population, bon poids) va occuper le calendrier politique estival.

Plus tragique : quatre soldats meurent en Afghanistan ; le président y dépêche son ministre de la Défense et le chef d’état-major des Armées et bouleverse son calendrier. Il invite son prédécesseur à participer à un hommage national aux soldats tués. Derrière le poids des mots, le choc de la récupération électorale, comme pourrait dire la First Girl Friend.

Voilà comment la France sort de six longs mois de campagne électorale où les grands sujets ont été soigneusement évités et censurés.

Les médias ont investi la politique : c’est le superficiel, le dérisoire, l’instantané, le simulacre et le toc qui s’imposent. La futilité s’est substituée à la souveraineté.

Mais tout va bien : sauf miracle l’UMP et le PS, qui ont péniblement rassemblé le tiers des électeurs inscrits au premier tour des élections législatives, vont rafler la quasi-totalité des sièges de députés. Jusqu’à quand ce simulacre démocratique pourra-t-il durer ?

[box class=”info”] Source : Polémia. [/box]

Voir article Polémia :

Législatives : une démocratie bien peu représentative !

Image : le mariage homo, dossier prioritaire ?

Scandale en Italie : pour un député ligueur, « un gendre marocain serait pire qu’une fille lesbienne »

Scandale en Italie : pour un député ligueur, « un gendre marocain serait pire qu’une fille lesbienne »

05/06/2012 — 12h00
ROME (NOVOpress) —
« Tu aurais peut-être une bonne surprise si nous baissions nos pantalons ». Le député de la Ligue du Nord Massimo Polledri s’était rendu célèbre, il y a un an, par cette réplique à une députée de gauche qui accusait la Ligue du Nord d’avoir « baissé son pantalon ».

Le député Polledri vient de refaire scandale par ses propos à la très populaire émission de radio « La Zanzara ». Après avoir dit que « l’homosexualité était un état malheureux qui pouvait être réversible », le député, psychiatre de formation, a précisé qu’il ne s’agissait pas d’une maladie, mais d’un état qui demandait de consulter un psychologue. Il a ajouté : « Si mes enfants étaient gay, je ne serais pas content, ce serait comme si ma fille me disait : “Je me fais religieuse” ou “je me marie avec un Marocain”. Mais ça, ce serait une des pires situations qui puissent arriver ».

Si la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée n’a pas réagi au propos sur les religieuses, un concert de protestations est venu des associations gay. Polledri a été accusé de combiner « homophobie » et « racisme », et comparé aux « intégristes islamiques ». Pour la députée de gauche et activiste homosexuelle, Paola Concia, la Ligue du Nord « est un parti qui cherche tous les jours à nous ramener à l’âge de pierre ». Polledri a protesté que ses propos avaient été tirés de leur contexte, et que La Zanzara était une émission « proche du comique ».

Les Français noteront en tout cas avec intérêt que personne en Italie, même parmi ceux qui critiquent le plus durement le style d’humour du député Polledri, n’a réclamé qu’il fasse l’objet de poursuites judiciaires. La liberté de parole – pour le meilleur ou pour le pire, comme on voudra – est décidément beaucoup plus grande de l’autre côté des Alpes.

Moscou interdit la Gay-pride malgré les pressions

Moscou interdit la Gay-pride malgré les pressions

Bien que la Russie ait été récemment condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme pour l’interdiction des défilés de l’exhibitionnisme homosexuel à Moscou, les autorités de la capitale remettent ça : elles interdisent de nouveau la gay pride, qui était prévue pour le 27 mai.

Le chef du groupuscule homosexualiste russe, Nikolaï Alexeev, dit qu’il maintient la manifestation. « Préparez-vous à des affrontements », dit-il. Certes, il pourra une fois de plus se poser en victime d’une police homophobe…

Le 4 mai, Nikolaï Alexeev a été condamné à une amende de 5.000 roubles (128 €) pour avoir manifesté à Saint-Pétersbourg contre une loi locale interdisant la propagande homosexuelle auprès des mineurs. La Douma est précisément en train d’examiner un texte similaire pour tout le pays.

[box class=”info”] Source : Le blog d’Yves Daoudal. [/box]

Image :  Lors d’une manifestation, Nikolaï Alexeev et sa “mariée”, une activiste transsexuelle de Biélorussie. Crédit photo : Nikolaï Alexeev lui-même, via Wikipédia, licence CC.
« Mariage homosexuel » : Les militants socialistes jouent la provocation

« Mariage homosexuel » : Les militants socialistes jouent la provocation

18/04/12 – 19h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Les militants socialistes de Bordeaux veulent « provoquer le débat ». C’est pourquoi le conseiller municipal bordelais Matthieu Rouveyre a procédé hier, devant la mairie de Bordeaux, à un simulacre de « mariage homosexuel ».

L’ancien président de la « Lesbian and Gay pride » a lu les articles du code civil avant de déclarer unis deux « couples homosexuels » formés de deux hommes et deux femmes, tous membres du MJS (mouvement des jeunes socialistes) !

« C’est une proposition juste qui va dans le sens de la lutte contre les discriminations » afin « de bousculer le conservatisme ambiant », a indiqué à l’AFP M. Rouveyre, pour lequel « c’est moins la société française que la classe politique qui a du mal à épouser les aspirations sociétales ».

« La droite refuse d’évoluer avec son temps, refuse de voir comment la société fonctionne et elle est pour le coup conservatrice et réactionnaire », a déclaré Laura Slimani, animatrice fédérale du MJS en Gironde, qui confirme la volonté du candidat socialiste d’ouvrir le mariage et l’adoption aux homosexuels malgré l’opposition de spécialistes, jugeant cette proposition « dangereuse pour l’équilibre des enfants ».

L’adoption pour les homosexuels rejetée en Slovénie

L’adoption pour les homosexuels rejetée en Slovénie

27/03/2012 – 16h30
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinfo) —
À l’initiative de militants pro famille et avec l’appui de l’Église catholique, des opposants à une loi permettant l’adoption par les couples homosexuels ont réussi à soumettre cette question au peuple slovène par référendum après avoir réuni les 40.000 signatures nécessaires.
Un succès, car les Slovènes ont rejeté à hauteur de 56,45 % ce nouveau code de la famille, alors que le oui était défendu par les médias et l’oligarchie politique du pays.

Une nouvelle qui ne devrait pas réjouir Claude Askolovitch, Bobard d’or 2011, qui déclarait que la France était un pays arriéré en refusant de reconnaître l’adoption aux homosexuels alors que les chiffres montrent clairement que cette initiative est largement refusée par les peuples dès qu’ils sont consultés, ce qui il est vrai est de plus en plus rare.

[box class=info]Article reproduit avec l’aimable autorisation du Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie[/box]
Crédit photo : Jean-Claude Morand via Flickr (cc) – Slovénie, le lac de Bled

Queer Week à Sciences Po

Queer Week à Sciences Po

[box class=”info”] Début mars, s’est déroulée à Paris la 3e édition de la “Queer Week” à l’Institut des Etudes Politiques (Sciences Po) de Paris dont le thème principal était cette année «Discours dominant et espaces de résistance». Voici un aperçu des conférences et activités  organisées à  l’occasion de cet évènement dont la marraine, Céline Sciamma, est la réalisatrice du film “Tomboy” : [/box]

Conférence : “Peut-on dépasser notre modèle du couple ? Exemple des subjectivités relationnelles lesbiennes”

Notre schéma traditionnel du couple (hétérosexuel/marié/monogame/vivant sous le même toit/etc) ne saurait représenter la diversité des modes relationnels qui coexistent dans la réalité. Natacha Chetcuti revient, à travers l’exemple de la communauté lesbienne, sur cette tendance qui nous pousse à imposer une norme réductrice à un ensemble varié de pratiques. Elle abordera également la question du mariage gay, qui s’inscrit dans cette même logique réactionnaire d’un seul modèle de couple possible, imposé par le biais institutionnalisé du droit.

Cours d’initiation à l’Effeuillage Burlesque Par Cherry Lyly Darling, artiste burlesque, créatrice de la « Tassel Tease Company » et ancienne professeur à l’Ecole des filles de Joie

Venez vous initier aux joies de la performance « new-burlesque » lors de ce cours pas comme les autres ! D’inspiration féministe et underground, ce mouvement artistique aux croisées du strip-tease, du théâtre, de l’humour et du glamour permet à chacune de redéfinir son rapport au corps et à la féminité. Aucun prérequis artistique n’est demandé, si ce n’est de la bonne volonté, et l’effeuillage se fera au rythme de chacun ! Pas d’inquiétude, vous ne montrerez que ce que vous voulez…

Atelier : Présentation de sex toys, par la boutique Passage du Désir

Rappelez vous vos cours d’éducation sexuelle du collège/lycée (si vous avez eu la chance d’en avoir eu): un-e prof d’SVT pas très à son aise, des schémas moches (“le pénis”, “le vagin”), une explication sur la contraception, une autre sur les MST… et puis c’est tout. Vous trouvez ça triste? Nous aussi. Pourquoi ne baser l’éducation sexuelle que sur la prévention, et pas aussi sur le plaisir? C’est le but de cet atelier, qui revient sur des accessoires dont on ne parle que trop peu souvent, alors qu’ils sont un merveilleux outil de plaisir: les sex toys. Cet atelier n’est donc pas à but commercial, mais bien plutôt une occasion d’en apprendre plus sur ces objets, à qui ils sont destinés (filles comme garçons), leurs diverses utilisations, a quelles occasions les utiliser (seul, a deux, a plusieurs), etc. Cet atelier est ouvert à tout-e-s, que vous aimiez les filles, les garçons, les deux, ou aucun des deux d’ailleurs!

Conférence “Réflexions sur la transidentité”

Deux ans presque jour pour jour après le retrait officiel des « troubles de l’identité de genre » de la liste des affections mentales de longue durée, qu’en est-il de la représentation française des transidentités ?

Cette table ronde composée de chercheurs et de militant-e-s trans s’interrogera en particulier sur la représentation des personnes trans dans l’espace médiatique français et reviendra sur les conditions actuelles des protocoles médico-légaux en vigueur. Elle permettra également de s’interroger sur la diversité des parcours trans et des transidentités, tout en situant la question trans au regard de la théorie Queer.

Soirée de fin de Queer Week au Tango: “Queer Cabaret/ Freak show”

La traditionnelle soirée de fin de Queer Week au Tango, la discothèque Queer et pas prise de tête au coeur du marais. Soyez Queer, soyez Freak: si vous êtes zarbis alors vous avez tout compris. Bien sûr, on ne peut que vous suggérer de vous habiller en transsexuels transsylvaniens tendance neo-punk, à l’image de nos invités du Rocky Horror Picture Show (quoi? vous connaissez pas? WI-KI-PE-DIA, c’est un classique). Trans-gressez tout! Et si en sortant de là vous ne savez toujours pas ce que c’est qu’être Queer, on ne peut plus rien faire pour vous.

Christian Vanneste : « Le lobby homosexuel a installé une forme de totalitarisme dans notre pays »

Christian Vanneste : « Le lobby homosexuel a installé une forme de totalitarisme dans notre pays »

Article de “Monde & Vie” du 3 mars 2012 reproduit avec son aimable autorisation.

[box class=”info”] Député du Nord, Christian Vanneste s’est retrouvé au cœur d’une nouvelle polémique déclenchée par le lobby homosexuel autour de ses propos. Il s’explique pour Monde & Vie. [/box]

 

[question]M&V: Christian Vanneste, pouvez-vous rappeler les faits qui vous ont valu d’être au centre d’une nouvelle polémique ?[/question]

Christian Vanneste : le site Internet catholique Liberté politique a mis en ligne une vidéo dans laquelle j’abordais deux sujets : d’une part, ma proposition de loi visant à lutter contre la pornographie sur Internet, à laquelle les mineurs ont trop facilement accès ; et d’autre part, le mariage entre personnes de même sexe. J’y expliquais pourquoi les sondages montrent une évolution de l’opinion publique en faveur de ce type d’union et j’en créditais la puissance médiatique du lobby « gay », qui désinforme les Français. Je prenais pour exemple la déportation des homosexuels, en précisant qu’elle a existé en Allemagne, mais pas en France, sauf dans les trois départements d’Alsace-Lorraine-Moselle alors rattachés au Reich. Pourtant, beaucoup de nos concitoyens sont convaincus du contraire. J’ai rapporté ces faits pour étayer mes propos, sans porter de jugement de valeur.

Cette vidéo était en ligne depuis plusieurs jours lorsqu’elle a été communiquée à Europe 1 – comme par hasard, la veille du jour où Nicolas Sarkozy allait présenter sa candidature… Ce matin-là, j’étais aux funérailles d’un ami cher.

En sortant de la messe, j’ai trouvé sur mon téléphone mobile de nombreux messages de journaux, m’informant des sévères condamnations émises à mon encontre par la presque totalité des responsables UMP, un grand nombre de ministres et même mes amis de la droite populaire. Ces condamnations reposaient sur une information inexacte – probablement diffusée par le lobby homosexuel interne à l’UMP, Gaylib –, selon laquelle j’aurais nié la déportation des homosexuels, ce que j’ai rectifié l’après-midi même par un communiqué. Alors que la polémique enflait, Serge Klarsfeld a confirmé mes dires, ce qui aurait dû la dégonfler; cependant, le soir-même, le président de la République enfonçait le clou en m’accusant d’homophobie. J’avais pourtant adressé à l’Elysée – manifestement sans résultat – un communiqué dans lequel je condamnais évidemment la déportation et rappelais que, si je suis résolument hostile à l’institutionnalisation du comportement homosexuel, je n’éprouve aucune animosité à l’encontre des personnes.

[question]Quelle est votre position à l’égard du mariage homosexuel ?[/question]

Elle est claire et n’a jamais varié. La vie sexuelle ressort de la sphère privée, pas de la sphère politique. Dans l’intimité, chacun fait ce qu’il veut; en revanche, je suis opposé au mariage de personnes de même sexe, à l’adoption par les homosexuels, au Pacs et même à ce que des avantages fiscaux soient octroyés aux pacsés au même titre qu’aux mariés. L’intérêt de l’Etat veut que les gens fondent des familles stables, aient des enfants et les élèvent. Il est donc socialement néfaste de supprimer un avantage fiscal pour les jeunes mariés, comme on vient de le faire, pour équilibrer les avantages fiscaux des pacsés – qui sont d’ailleurs à 96 % des hétérosexuels : on a cassé le mariage, belle réussite !

[question]Comment définissez-vous le lobby homosexuel au sein de l’UMP et quels sont ses contours ?[/question]

Historiquement, Gaylib est issu de la mouvance libérale de l’UMP, c’est-à-dire de l’ancien Parti Républicain, devenu Démocratie Libérale. Il résulte de la dérive du libéralisme français traditionnel vers les libertariens américains : par mimétisme avec ce qui se passait Outre-Atlantique, Gaylib s’est constitué comme un groupe de pression proche de Démocratie Libérale, puis s’est lové au sein de l’UMP pour influencer ses idées et l’évolution de la lé gislature. Lors de la création de la Halde, par exemple, le lobby a exercé une très forte pression pour que la notion d’orientation sexuelle soit introduite parmi les motifs d’intervention de la nouvelle institution.

Pour ma part, je trouve incongru qu’il existe, à l’intérieur de l’UMP, une formation en contradiction manifeste avec les valeurs défendues par ce parti. La première contradiction, c’est un communautarisme fondé sur une orientation sexuelle, alors que l’UMP est attachée à l’unité de la République. La deuxième, c’est l’intolérance de ce lobby, qui interdit toute réflexion critique le concernant. La troisième et la plus contestable, c’est le népotisme et l’entrisme qui lui ont permis d’occuper par cooptation de nombreux postes stratégiques au sein du parti et d’acquérir un pouvoir exorbitant.

[question]Comment se manifeste ce pouvoir ?[/question]

En démocratie, on peut avoir des opinions divergentes et en débattre. Mais le débat est à sens unique si l’on ne peut pas s’exprimer librement; or le lobby homosexuel est parvenu à installer une forme de totalitarisme et d’inquisition dans notre pays, en monopolisant l’information sur les sujets qui le concernent et en interdisant à ses adversaires de s’exprimer sans être foudroyés médiatiquement, voire judiciairement. Ce totalitarisme a pénétré à l’intérieur de l’UMP, en raison sans doute de la pression de Gaylib, qui demande depuis longtemps mon exclusion pour délit d’opinion. Ainsi Benjamin Lancar, président des Jeunes pop et homosexuel militant, prétend que je n’ai pas ma place à l’UMP ! A quel titre ? Pour ma part, je n’ai jamais demandé son exclusion, même si je ne trouve pas très valorisant, pour le dirigeant des jeunes de l’UMP, de me critiquer avec véhémence dans un article publié dans le magazine homosexuel Têtu, repris ensuite sur un site pornographique homosexuel…

On veut me mettre un bâillon et un pistolet sur la tempe. Menacer un député de l’exclure et de lui retirer l’investiture parce qu’il dit la vérité, c’est fort! La tentative d’exécution publique dont je suis la cible illustre la puissance de ce groupe de pression. C’est précisément ce que je voulais montrer dans la vidéo de Liberté Politique.

Propos recueillis par Eric Letty

[box class=”info”] “Monde & Vie” du 3 mars 2012. En kiosque ou sur Internet. [/box]

Christian Vanneste : « Le lobby homosexuel a installé une forme de totalitarisme dans notre pays »