Hommage public à Dominique Venner ce vendredi 31 mai

Hommage public à Dominique Venner ce vendredi 31 mai

30/05/2013 – 16h00
PARIS (NOVOpress) – Demain vendredi 31 mai , deux hommages publics à Dominique Venner auront lieu à Paris. Tout d’abord, à 11 heures, place du Parvis Notre-Dame, devant la cathédrale de Paris où Dominique Venner s’est donné la mort. Pas de banderoles, pas de slogans. Le point de ralliement est la statue de Charlemagne, petit-fils de Charles Martel et l’une des figures fondatrices de l’Europe.

Rendez-vous ensuite espace Equinoxe, 18/20 rue du colonel Avia dans le 15ème arrondissement (métro Balard) à partir de 15h30 début de la cérémonie à  16 heures.

Casapound couvre les murs d’Italie d’hommages à Dominique Venner

Casapound couvre les murs d’Italie d’hommages à Dominique Venner

24/05/2013 – 18h00
ROME (NOVOpress)
– La nuit dernière, dans plusieurs dizaines de villes d’Italie, les murs se sont couverts d’ultimes hommages à l’écrivain et historien Dominique Venner collés par les militants du mouvement Casapound Italia.

Lire la suiteCasapound couvre les murs d’Italie d’hommages à Dominique Venner

Indignation sélective : seuls trois députés à l’hommage rendu par leurs collègues aux deux policiers tués sur le périphérique parisien

Indignation sélective : seuls trois députés à l'hommage rendu par leurs collègues aux deux policiers tués sur le périphérique parisien

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard présents lors de l’hommage aux policiers tués. Crédit photo : DR

21/02/2013 – 15h10
PARIS (NOVOpress) – Hier, lors de la marche blanche en hommage aux deux policiers de la BAC tués par la racaille multirécidiviste Malamine Traoré, seulement 3 députés étaient présents : Gilbert Collard (RBM), Marion Maréchal-Le Pen (Front national) et Nicolas Dupont-Aignant (Debout la République). Tous trois qui plus est non inscrits.

Lire la suiteIndignation sélective : seuls trois députés à l’hommage rendu par leurs collègues aux deux policiers tués sur le périphérique parisien

Paris : manifestation de protestation suite à la profanation d’un monument franco-russe

Paris : manifestation de protestation suite à la profanation d'un monument franco-russe

19/02/2013 – 16h00
PARIS (NOVOPress) –
Samedi 16 février, on pouvait voir un groupe de personnes devant le monument dédié aux soldats russes ayant combattu pour la France lors de la Première guerre mondiale (ci-dessus).

Une vingtaine de personnes portant des drapeaux russes et français s’y sont en effet rassemblées pour déposer des fleurs, observer une minute de silence et exprimer leur indignation face à l’acte de profanation du 7 février dernier, où des sympathisants du groupe Pussy Riot ont profané la statue parisienne du Corps expéditionnaire russe en le peignant de plusieurs couleurs et en y écrivant « Free Pussy Riot ».

Lire la suiteParis : manifestation de protestation suite à la profanation d’un monument franco-russe

Caroline Fourest et Femen ne goûtent guère la galanterie du Projet Apache

Caroline Fouret et Femen ne goûtent guère la galanterie du Projet Apache

15/02/2013 – 17h20
PARIS (NOVOpress) –
Pour la Saint-Valentin, les militants du Projet Apache (Génération Identitaire Paris) ont décidé de rendre hommage à leur façon à la gent féminine, et plus particulièrement aux harpies hystériques de Femen.

Lire la suiteCaroline Fourest et Femen ne goûtent guère la galanterie du Projet Apache

L’hommage des identitaires bretons aux deux femmes gendarmes assassinées

L’hommage des identitaires bretons aux deux femmes gendarmes assassinées

30/06/2012 — 19h30
BREST (NOVOpress Breizh) –
Les 22 et 23 juin dernier, des membres du mouvement Jeune Bretagne se sont rassemblés devant les tribunaux de grande instance (TGI) de Brest et de Nantes. Les militants identitaires ont voulu ainsi rendre hommage aux deux femmes gendarmes assassinées dans le Var.

25 militants à Brest le soir du vendredi 22, une vingtaine de Nantais, le samedi après midi, se sont retrouvés devant les palais de justice de ces deux villes bretonnes pour rendre hommage aux deux femmes gendarmes victimes d’un délinquant multirécidiviste. Recueillement et colère, tels étaient les mots d’ordre des Bretons réunis derrière une banderole « gendarmes assassinés, la justice coupable ? ».

Les militants identitaires ont voulu ainsi clairement mettre en cause une certaine pratique de la justice en France, dénonçant « cette “justice” qui préfère chercher des excuses à la racaille et réduire ainsi considérablement certaines enquêtes policières. Cette justice qui cherche à enlever aux citoyens et aux représentants de l’ordre tout droit à la légitime défense, préférant sans doute que les nôtres tombent sous les coups de la racaille, plutôt que de les laisser se défendre, eux et leurs familles. » Pour eux « la justice, les tribunaux, doivent être des institutions au service du peuple et non pas des laboratoires où des apprentis sorciers distilleraient leurs méthodes folles et criminelles. »

Abdallah Boumezaar, qui a reconnu avoir tué les deux femmes gendarmes dimanche à Collobrières (Var), a été mis en examen et écroué pour homicide volontaire et assassinat. Sa compagne est également poursuivie pour «complicité et dissimulation de preuves». Le couple avait déjà été condamné à de nombreuses reprises. Tandis qu’Abdallah Boumezaar a été incarcéré de mai 2005 à septembre 2011 pour des faits de violences, de rébellion ou de trafic de stupéfiants, sa compagne a elle aussi un casier judiciaire chargé. En novembre 2011, elle avait été condamnée à 3 ans de prison, dont trois mois ferme pour une série de vols.

Le 13 juin dernier Boumezaar comparaissait devant le tribunal correctionnel de Toulon, soit quatre jours avant le drame de Collobrières, pour une affaire de coups et blessures sur sa propre mère. Pour des raisons qui lui sont propres, le parquet s’est refusé à requérir lors de cette audience de comparution immédiate la fameuse peine plancher qui aurait renvoyé l’homme derrière les barreaux et sans doute évité la tragédie.

A propos de la mort des deux femmes gendarmes, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a cru bon de parler d’ « imprévu ». Au vu du passé judiciaire du prévenu et de sa dangerosité, le mot paraît pour le moins inapproprié.

http://youtu.be/U373SphHdvI

Quand Pierre Clostermann rendait hommage au pilote de la Lutwaffe Walter Nowotny

Quand Pierre Clostermann rendait hommage au pilote de la Lutwaffe Walter Nowotny

16/11/2011 – 18h30
VIENNE (NOVOpress) –
Qui n’a pas entendu parler du plus grand As français de la Seconde Guerre mondiale, Pierre Clostermann (à gauche sur la photo ci-dessus) ? Pierre Clostermann (né le 28 février 1921 à Curitiba au Brésil, décédé le 22 mars 2006 à Montesquieu-des-Albères, Pyrénées-Orientales), est un aviateur français qui s’est distingué au cours de la Seconde Guerre mondiale. Surnommé l’« As des As » de la chasse française, il est fait Compagnon de la Libération avant de devenir un homme politique, un écrivain et un industriel français.

A ses nombreuses victoires aériennes, s’ajoutent de nombreux avions ennemis détruits au sol, des locomotives, camions et chars, mais aussi 1 sous-marin de 500 tonnes en coopération et 2 vedettes lance-torpilles, ce qui lui vaut à 24 ans d’être proclamé à l’ordre du jour « le premier chasseur de France », par le général De Gaulle.

Ce que peu de gens savent (sauf ceux qui ont lu son autobiographie), c’est que Pierre Clostermann avait, jusqu’à la fin à sa vie, un sens prononcé de la justice et de l’équité. Ce fut le cas envers ses anciens ennemis. Un de ceux-là est le pilote de chasse de la Luftwaffe Walter Nowotny (à droite sur la photo ci-dessus).

Walter Nowotny, comme son nom l’indique, n’est pas le “Boche” ou le Prussien typique, mais plutôt un jeune Autrichien passionné de sport qui provenait de la région frontalière austro-tchèque (né en 1920). Il reçu son diplôme d’études (baccalauréat) en 1938 lorsque l’Autriche fut annexée par l’Allemagne, et a rejoint la Luftwaffe seulement après que la guerre a commencé, où il a reçu une formation de pilote de chasse. Ses engagements et ses victoires au front de l’Est ont fondé sa légende, et c’est là où il a reçu son nom de guerre du “Tigre de Volkhovstroi”.

Sa mort, le 8 Novembre 1944, a été enregistrée par son adversaire français avec des mots émouvants. Citons brièvement le journal de Pierre Clostermann:

« 8.11.1944:
Walter Nowotny a été tué. Notre adversaire des cieux de Normandie et d’Allemagne est décédé avant-hier des suites de ses brûlures à l’hôpital d’Osnabruck. Notre revanche, aujourd’hui, c’est de saluer un ennemi brave qui vient de mourir, de proclamer que Nowotny nous appartient, qu’il fait partie de notre sphère où nous n’admettons ni les idéologies, ni les haines ni les frontières. Cette camaraderie-là n’a rien à voir avec le patriotisme, la démocratie, le nazisme ou l’humanité. Tous ces garçons, ce soir, le comprennent d’instinct. Nous nous attardons, Bruce Cole, Clark, Brooker et moi, à regarder, dans une revue d’aviation
Der Adler que nous avons trouvée à Gorch, un article illustré sur Nowotny. Voici son portrait, pris le jour même où il reçut la Croix de Fer avec épées, diamants et feuilles de chêne – la plus haute distinction militaire allemande. Un visage d’enfant fatigué, un peu triste, le menton et la bouche volontaires. “C’est bon, dit soudain Brooker. Il est l’heure d’aller au lit.” Quel dommage que ce type n’ait pas porté notre uniforme il aurait fait un bon copain ! »

Pierre Clostermann soulève encore un autre point: « Lors de la fusillade de quarante-sept pilotes alliés qui avaient tenté de s’évader de captivité, il [Walter Nowotny] avait adressé à Hitler lui-même une violente protestation dont les échos étaient parvenus jusqu’à nous. »

Pourquoi parler de tout cela en 2011 ?

Tombe de Walter Nowotny à Vienne
Tombe de Walter Nowotny à Vienne

La cause en est le 67èmeanniversaire du décès de Walter Nowotny, le 8 novembre dernier. Anniversaire célébré quelques jours auparavant sur sa tombe au cimetière central de Vienne par un groupe d’anciens combattants de la Deuxième Guerre mondiale dont un porteur de la Croix de Chevalier, des membres de l’Association des Compagnons (Kameradschaftsbund) et des personnes chargées d’entretenir sa tombe.

La tombe a conservé son statut spécial jusqu’en 2003, quand une nouvelle tendance d’extrême gauche et anti-nationale s’est établie parmi les sociaux-démocrates qui gouvernent la capitale autrichienne. Depuis, la tombe a été profanée plusieurs fois, dont deux au début de cette année.

Après les profanations récentes, la page Facebook de Walter Nowotny et plusieurs sites web – dans différentes langues – qui lui sont consacrés ont reçu beaucoup de soutiens, notamment de groupes de vétérans russes, ainsi que des Français, vétérans ou passionnés d’aviation, parmi lesquels un groupe d’amis de Pierre Clostermann.

Preuve manifeste que d’anciens ennemis peuvent et doivent se respecter, et preuve manifeste qu’il est temps de faire taire les querelles du passé pour assurer la nécessaire et impérative unité européenne.

[box class=”info”]Crédits photos : DR et Johannes Liebmann Libbi/Wikipédia sous licence Creative Common.[/box]