Faits et Documents n°361 du 1er au 15 septembre 2013 : “Portrait : Frédéric Haziza”

Faits et Documents n°361 du 1er au 15 septembre 2013 : "Portrait : Frédéric Haziza"
Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 septembre 2013 vient de paraître, avec (entre autres) un portrait du journaliste Frédéric Haziza. Extrait.

Depuis la fin de l’année 2012, Frédéric Haziza est en guerre ouverte avec Alain Soral, le fondateur d’Égalité & Réconciliation. Avec une accélération cet été et un débat amplifié par Internet. Le 31 juillet, lancement d’une pétition relayée par E&R demandant le renvoi du journaliste de LCP au motif qu’il est en même temps chef du service politique de Radio J. Aussitôt, la classe politique apporte son soutien au journaliste. L’essayiste botuliste Bernard-Henri Lévy lui consacre sa chronique du Point du 8 août. Pour finir, le ministre de l’intérieur Manuel Valls, dans son discours de l’université d’été du PS, appelle à l’interdiction du site d’E&R, y mêlant pêle-mêle l’extrême droite, Dieudonné, l’Œuvre française, etc. Mais qui est donc Frédéric Haziza ?

Lire la suiteFaits et Documents n°361 du 1er au 15 septembre 2013 : “Portrait : Frédéric Haziza”

Vidéo : la montée sans violences de Génération Identitaire sur le toit du siège du PS

Vidéo : la montée sans violences de Génération Identitaire sur le toit du siège du PS

29/05/2013 – 12h00
PARIS (NOVOpress) – Nous avons relaté l’occupation temporaire pacifique du toit du siège du Parti Socialiste par Génération Identitaire dimanche. Toit sur lequel ces jeunes gens ont déployé une banderole “Hollande démission”. Nous avons aussi relaté les suites judiciaires de ce que Harlem Désir, premier secrétaire du PS a qualifié d’attaque du siège du Parti socialiste”. A la kalach ou bien au camion bélier ? Sans compter les appels à la dissolution de Génération Identitaire par des représentants du PS pour ce sacrilège : être monté sur le toit du siège du Parti Socialiste.

Mais nous n’avions pas publié la vidéo qui montre le caractère non-violent et sans effraction de la montée sur ce toit.

Lire la suiteVidéo : la montée sans violences de Génération Identitaire sur le toit du siège du PS

Génération identitaire occupe temporairement le toit du siège du PS en demandant la démission de Hollande

Génération identitaire occupe temporairement le toit du siège du PS en demandant la démission de Hollande

26/05/2013 – 18h40
PARIS (NOVOpress
) – Cet après-midi en marge de la grande manifestation contre le mariage homosexuel, une quinzaine de membres de Génération identitaire ont occupé temporairement le toit du siège du Parti Socialiste, rue de Solférino à Paris, en déployant une banderole demandant la démission de François Hollande. Ils sont montés sur ce toit à l’aide d’une échelle.

Voici quelques copies d’écran de tweets de Génération identitaire (en Une de cet article et en fin d’article) relatant l’opération.

Lire la suiteGénération identitaire occupe temporairement le toit du siège du PS en demandant la démission de Hollande

Profanation de Notre-Dame de Paris : le Parti socialiste complice ?

Profanation de Notre-Dame de Paris : le Parti socialiste complice ?

15/02/2013 – 14h00
PARIS (NOVOpress) — Certaines voix se sont étonnées du pesant silence du premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Desir, suite à la profanation de Notre-Dame de Paris par un groupe d’extrémistes Femen venues fêter à leur manière la renonciation de Benoît XVI. En effet, l’apparatchik socialiste nous avait habitué à davantage de réactivité et de fermeté lorsque les jeunes identitaires avaient occupé le toit du chantier de la future mosquée de Poitiers, dénonçant dans l’heure un « acte de haine commis par des fanatiques violents » et demandant la dissolution de Génération identitaire « ce groupuscule fanatique dont les agissements violents sont une menace pour l’ordre public, la sécurité des personnes et pour la cohésion républicaine ».

Lire la suiteProfanation de Notre-Dame de Paris : le Parti socialiste complice ?

Où les cocos allument Hollande, et où Harlem délire

Eh ben, Harlem ? Tu n’as donc rien appris en politique, pendant toutes ces années où ton petit cœur d’apparatchik a battu au rythme des querelles intestines du PS et des partis à prendre entre Martine et Ségolène, DSK et Hollande, Valls et Montebourg, et aussi entre les souvenirs de combat qui te liaient à ton vieux pote Julien Dray et le sens aigu de ta carrière ? Tout ça pour tomber, comme un ballot, un benêt, un débutant de la politique partisane, dans le panneau grossier tendu par les frères ennemis communistes, les archéo-survivants de l’ancien parti de Duclos, Marchais et Lajoinie !

Lire la suiteOù les cocos allument Hollande, et où Harlem délire

Accusations de “violences” et de “provocation” : mise au point de Génération Identitaire

Accusations de "violences" et de "provocation" : mise au point de Génération Identitaire

21/10/2012 – 14h15
PARIS (NOVOpress) — Devant le tollé politico-médiatique soulevé par leur action du samedi 20 octobre lors de l’occupation spectaculaire mais pacifique du chantier de la future mosquée de Poitiers, et les accusations les plus farfelues circulant à leur encontre, les militants de “Génération Identitaire” viennent de publier une mise au point sur leur page Facebook :

Lire la suiteAccusations de “violences” et de “provocation” : mise au point de Génération Identitaire

Harlem Désir exige la dissolution de la “Génération Identitaire”

Harlem Désir exige la dissolution de la "Génération Identitaire"

20/10/2012 – 14h45
PARIS (NOVOpress) — Dans un communiqué mis en ligne sur le site du Parti socialiste, Harlem Désir, premier secrétaire du PS, demande la dissolution de la Génération Identitaire, responsable à ses yeux d’un “acte de haine commis par des fanatiques violents”.

“Je demande la dissolution de ce groupuscule fanatique dont les agissements violents sont une menace pour l’ordre public, la sécurité des personnes et pour la cohésion républicaine.”

Dans son communiqué Harlem Désir se garde bien d’indiquer quelles sont les violences qui ont eu lieu, car il n’y en a pas eu. Même les grands médias dans leurs articles sur l’occupation temporaire de ce chantier de la future grande mosquée de Poitiers reconnaissent qu’il n’y en a pas eu. Mais il fait sienne, comme il le fait souvent, la maxime “Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose”.

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)

Faits & Documents n°343 du 1er au 15 octobre 2012. Portrait : Harlem Désir

Faits & Documents n°343 du 1er au 15 octobre 2012. Portrait : Harlem Désir

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 octobre 2012 vient de paraître, avec comme portrait Harlem Désir. Extrait.

Hormis les médias étrangers, nul n’a relevé que le nouveau premier secrétaire du Parti socialiste est un métis descendant d’esclaves, parfaite illustration des nouvelles orientations stratégiques du PS définies par le think tank Terra Nova (F&D 316). Candidat de raccroc, ce parfait apparatchik, qui n’a jamais travaillé de sa vie et ne s‘est jamais fait élire par lui-même, a été choisi par l’Élysée, et non par Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault (qui avaient opté pour Jean-Christophe Cambadélis), essentiellement pour son absence totale de charisme. Avec cet ancien trotskiste boboïsé, le PS ne s’opposera jamais à la politique gouvernementale.

Lire la suiteFaits & Documents n°343 du 1er au 15 octobre 2012. Portrait : Harlem Désir

[Lu sur le net] SOS Racisme plaide pour un régime Orwellien

Article de Fabrice Epelboin à lire sur www.reflets.info

Renforcer l’arsenal juridique contre internet, « principal outil de la diffusion de la haine raciale », pour Cindy Léoni, « il y a urgence à y mettre un coup d’arrêt ».

Le moins que l’on puisse dire c’est que la première sortie médiatique de la toute nouvelle présidente de SOS Racisme, dont le fondateur vient d’être nommé (à défaut d’être « élu » démocratiquement) à la tête du Parti Socialiste, est une catastrophe.

Comme il est permis de douter que cette idée brillante sorte de ce qui lui sert de cerveau, il est – du même coup – permis d’avoir très peur de ce que nous réserve le nouveau pouvoir en place en matière de contrôle social et de mise sous surveillance de l’internet Français.

Lire l’article en intégralité

La Bien Pensance chérit les tricheurs – Par Georges Gourdin

La Bien Pensance chérit les tricheurs – Par Georges Gourdin

19/09/2012 – 12h15
PARIS (NOVOpress) —
Nous savions tous les efforts que déploie la Bien Pensance pour faire accroire que Yannick Noah est la « personnalité préférée des Français ». En promouvant ainsi l’un des exilés fiscaux notoires de France, objet d’importantes poursuites de l’administration fiscale, la Bien Pensance montre que la tricherie fiscale n’est pas répréhensible, et qu’elle devient, dans certains cas, plutôt une qualité. Notre ancien sportif possède d’autres « valeurs » pour la Bien Pensance. Il est riche, sans trop travailler. Son argent lui vient de ses activités de spectacle, et non pas de son entreprise par exemple. La Bien Pensance aime l’argent facile.

Lire la suiteLa Bien Pensance chérit les tricheurs – Par Georges Gourdin

Le dispositif Sarkozy inquiète l’appareil du PS

Le dispositif Sarkozy inquiète l'appareil du PS

29/08/2011 15h00
PARIS (NOVOpress) – Alors que le Parti de gauche tente à Grenoble de se trouver un rôle en prenant la tête d’une croisade « anti Marine Le Pen », le Parti socialiste à La Rochelle s’est doté d’une unité de façade le temps d’un week-end.

En coulisse, les mines sont plus sombres. Les hiérarques du parti savent que le vrai combat vient après la désignation du candidat socialiste à l’issue des primaires, quand il faudra affronter pour de vrai une droite libérale au pouvoir qui n’est pas encore entrée en campagne.

Le discours de clôture d’Harlem Désir (photo ci-dessus), premier secrétaire par intérim, à l’université d’été du PS est très révélateur des inquiétudes de l’appareil dans l’hypothèse probable d’une campagne à couteaux tirés contre Sarkozy.

Jusqu’à présent, les socialistes se montraient rassurés par le lent effritement de Marine Le Pen. Ils souhaitent un score du Front national assez fort pour mettre en péril la droite parlementaire aux élections législatives, mais pas assez pour interdire au candidat socialiste d’être présent au second tour de l’élection présidentielle.

Or, les socialistes constatent avec inquiétude que l’Elysée semble jouer une nouvelle fois la droitisation du discours pour grignoter des points au Front national par la mise en avant de la Droite populaire.

La force des propos d’Harlem Désir est révélatrice ses craintes des socialistes à l’égard de cette stratégie électorale de l’Elysée :

“Oui, l’UMP a organisé en son sein, avec la bénédiction de son secrétaire général, M.Copé, une passerelle, un sas permanent avec l’extrême droite, qui s’appelle la Droite populaire et qui n’a de populaire que le nom puisqu’elle a porté les idées les plus antisociales de ces derniers mois.

Il y en a assez de cette droite rance, qui compare les homosexuels à des animaux, qui demandent des tests ADN pour les immigrés, ou qui veut interdire le droit de grève. La Droite populaire est une droite anti-républicaine, c’est une droite lepeno-compatible couverte cyniquement par la direction de l’UMP et M. Copé pour préparer de futures convergences avec l’extrême droite !

Face à cette droite dangereuse, il faudra faire vivre l’humanisme républicain qui est au cœur de la gauche. Je pense en ce moment aux mots de notre camarade le Premier ministre norvégien : ‘nous répondrons, nous, par encore plus d’ouverture, par encore plus de démocratie.’”

En renforçant la Droite populaire sous la houlette de Thierry Mariani, l’Elysée veut retrouver le soutien d’une frange plus dure de son électorat tentée de voter à nouveau pour le Front national. Cette carte présente aussi l’avantage de partager le fardeau de la droitisation lequel présente un coût médiatique pas toujours facile à digérer.

Enfin, la théorie d’Harlem Désir d’une Droite populaire servant de pont à l’UMP n’est pas dénuée de fondement. Seulement, ce n’est pas forcément le Front national qui pourrait devenir la cible de la Droite populaire.

Le principal grain de sable qui risque de gripper le délicat mécanisme que l’Elysée tente de construire n’est pas le Parti socialiste mais les rivalités internes à l’UMP et notamment la volonté de Jean-François Copé de ne voir qu’une seule tête et de conserver le contrôle de l’appareil sans voir apparaître un courant comme la Droite populaire pour lui aigrir l’existence.