Tag Archives: harcèlement démocratique

julien-sanchez-beaucaire

Les vingt-sept procès de Julien Sanchez, le maire FN de Beaucaire

Julien Sanchez, le maire FN de Beaucaire, dans le Gard, âgé de 32 ans, est victime d’un véritable harcèlement politique et judiciaire. Il s’en explique pour le journal Présent.

Présent : Vous avez actuellement vingt-sept procès en cours ?

Julien Sanchez : Oui. Certains dans lesquels c’est nous qui portons plainte et plusieurs dans lesquels nous sommes poursuivis. Sur les vingt-sept, c’est à peu près moitié-moitié. Il y a les diffamations et les injures dont nous sommes victimes et pour lesquelles nous poursuivons systématiquement. Et puis il y a les procès que l’on nous fait. 

Le fait d’avoir installé une crèche dans ma mairie par exemple à Noël 2014 et 2015, me vaut un procès de la Ligue des droits de l’homme. (NDLR : La Ligue des droits de l’homme pointe aussi le fait que lors des élections régionales des 6 et 13 décembre 2015, les électeurs ont dû passer devant la crèche provençale pour aller voter. C’est la faute de Julien Sanchez si Noël tombe en décembre…) Nous sommes poursuivis également par des commerçants dits musulmans, de Beaucaire, qui voudraient pouvoir troubler la tranquillité publique. (NDLR : Julien Sanchez est attaqué pour « mesures discriminatoires » pour avoir pris en juin 2015 pendant le ramadan plusieurs arrêtés municipaux imposant la fermeture des commerces la nuit. Il est accusé d’islamophobie alors qu’il s’agissait de nuisances sonores). Le résultat tombe le 15 décembre, cela va être intéressant. Je devrais normalement être relaxé mais ils feront forcément appel, ça ira en cassation, il y en a pour quelques années. De fait, ces commerçants prennent le prétexte que l’affaire est devant la justice pour ne pas respecter les arrêtés municipaux. Et le préfet ne veut pas les faire respecter tant que la justice n’a pas rendu son verdict.

Le préfet ne vous soutient donc pas ?

Il ne veut pas faire de vagues. La police municipale dresse des amendes tous les soirs. Mais c’est la justice qui va devoir statuer. Ces amendes sont en suspens. Voilà comment le communautarisme aujourd’hui s’organise. On comprend pourquoi beaucoup de maires cèdent. Quand ils sont poursuivis en justice une fois, deux fois, dix fois, ils hésitent, ils reculent. Nous, nous continuons, ce n’est pas grave. Nous sommes abonnés aux tribunaux.

Les Beaucairois qui nous ont élus veulent que nous tenions bon et nous tenons bon. C’est de l’intimidation d’élus. Ils appellent ça le « harcèlement démocratique ». La gauche croit rendre comme ça acceptable des notions qui sont inacceptables. Le harcèlement deviendrait acceptable s’il est démocratique. Et ils le revendiquent comme tel en plus.

Par qui sont soutenus ces commerçants musulmans ? Par l’opposition, par des associations ?

Ils sont soutenus par le Conseil français du culte musulman, par l’Observatoire de l’islamophobie. Mais aussi par la présidente du Conseil régional (NDLR : la socialiste Carole Delga) qui a dit qu’elle viendrait à Beaucaire pour aider les pauvres commerçants opprimés qui souffrent selon elle de mes décisions démagogiques. Ramener la tranquillité publique, c’est une décision démagogique.

propos recueillis par Caroline Parmentier

Entretien paru dans le journal Présent daté du 24 novembre 2016