29/03/2013 – 18h00 PARIS (NOVOpress) – Je n'ai jamais tellement aimé Frigide Barjot. Sa vanité et sa présomption avaient le don de m'exaspérer. Moi et bien d'autres. Mais jusque-là, j'ai tenté de sacrifier mon animosité personnelle sur l'autel sacré de l'union : tous...