Les militants identitaires relaxés en appel – ils étaient poursuivis pour leur campagne d’affichage contre Abdelaziz Hamida, le maire de Goussainville ex-fiché S