Guillaume Peltier au service de Sarkozy ou comment siphonner les voix populistes

Guillaume Peltier au service de Sarkozy ou comment siphonner les voix populistes

24/04/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Selon Guillaume Peltier, l’un des secrétaires nationaux de l’UMP, « la France n’a jamais été à ce point sur les thématiques que nous développons : protection, patriotisme économique, besoin d’autorité ». Dimanche soir, lors de la proclamation des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, Guillaume Peltier ajoutait : « Si on n’avait pas parlé d’autorité et de protection, Marine Le Pen serait plus haute ».

Dans un entretien accordé à la Nouvelle République en janvier dernier, Guillaume Peltier, au « sommet de l’UMP », soulignait son ambition d’aujourd’hui et « la préparation de demain », préférant évoquer des « égarements passagers » relatifs à son ex-parcours populiste. Frontiste, mégrétiste, conseiller et principal collaborateur de Philippe de Villiers au début des années 2000… Guillaume Peltier est aimanté par le jeu politicien et les virages à 360 degrés.

Le porte-parole de Nicolas Sarkozy incarne l’ambition politicienne de droite, celle de tous les reniements afin de toucher du doigt les ors de la République. Comme Patrick Buisson, l’autre conseiller de l’hôte de l’Elysée, le jeune politicien est ainsi chargé de donner un vernis populiste à Nicolas Sarkozy. Pas sûr que les électeurs du Front national tombent dans le panneau comme en 2007.

Crédit photo : UMP Photos via Flickr, licence CC.

Jacques Colombier (FN) : « La deuxième place se jouera dans un mouchoir de poche »

Jacques Colombier (FN) : « La deuxième place se jouera dans un mouchoir de poche »

20/04/2012 – 15h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Hier, à trois jours du premier tour des élections présidentielles, Jacques Colombier, secrétaire départemental du Front national en Gironde, a accepté de répondre aux questions d’Infos-Bordeaux, sur un scrutin dont il perçoit une issue plus serrée que celle promise par les sondages.

Infos-Bordeaux : Marine Le Pen a-t-elle une chance d’accéder au second tour de l’élection présidentielle ?

Jacques Colombier : Oui tout à fait ; la deuxième place se jouera dans un mouchoir de poche. Nous sentons sur le terrain chaque jour un accueil et une adhésion grandissante au projet de Marine Le Pen et un rejet clair des frères siamois de la politique que sont Sarkozy et Hollande. Même les sondages qui semblent déjà donner le 2ème tour avant l’élection, et ce n’est pas innocent, font remonter la candidate du Front National. C’est dans la dernière semaine que se joue le match.

Si elle était élue, quelles seraient ses premières mesures ?

Redonner le pouvoir aux français, c’est à dire renégocier les traités européens véritables carcans qui les privent de décider qui entrent et restent chez nous, qui empêchent de protéger nos entreprises et donc nos emplois ; mettre en place la préférence nationale pour l’emploi, le logement comme les prestations sociales ; redonner du pouvoir d’achat aux français en augmentant de suite de 200 euros les plus bas salaires ceci compensé par une taxe sur les importations.

Comme en 2007, le président sortant peut-il arriver à séduire une part de votre électorat ?

Je ne le pense pas. Les français ont pendant cinq ans, ce n’est pas rien, eu le temps de s’apercevoir que N.Sarkozy avait tout promis et rien tenu ; que cet homme n’avait ni convictions ni colonne vertébrale. Il a non seulement trahi mais accéléré l’islamisation de notre pays ; il a augmenté le poids des impôts et taxes. Il est totalement acquis à l’Europe supranationale qui veut dissoudre la France dans un conglomérat européiste puis mondialiste. Il a livré la France aux marchés financiers, à la dictature de la finance et appauvrit les Français. Voilà ce que représente concrètement le vote Sarkozy.

Que diriez-vous à un électeur tenté d’apporter son suffrage à Nicolas Sarkozy ?

Une fois tous les cinq ans les Français ont enfin l’occasion de peser et de sanctionner cette politique mortelle pour la France. Qu’on se s’y trompe pas c’est une question de SURVIE pour notre Pays comme nation libre et souveraine. L’heure est grave et le choix est clair : soit on reprend les mêmes et on continue soit on prend une autre voie celle de la nation, de la France pour résister, pour gagner.

Le Front national semble en retrait sur les « fondamentaux ». Au moment où la parole se libère et les faits semblent donner raison aux analyses du Front national, n’est-ce pas paradoxal ?

Marine Le Pen pendant cette campagne a défendu ce qui a fait du Front National un immense espoir pour des millions de français depuis des années : que ce soit la défense de notre identité en combattant l’immigration véritable invasion, la reconquête de la souveraineté de notre pays et du pouvoir d’achat des français, la résorption de la dette, la lutte sans concession contre l’insécurité, la sauvegarde de nos valeurs, de notre culture et des racines chrétiennes de la France, elle a été très clair sur cela. Les faits nous donnent en effet raison, c’est ce qui sera déterminant dans cette campagne. Nous devons la vérité aux français elle nous rend libre et plus fort face au système.

Les élections législatives auront lieu dans un mois et demi. Quelle est la situation en Gironde ? Le Front national a-t-il investi des candidats « d’ouverture » ?

En Gironde elles concernent douze circonscriptions. Le Front National présentera douze candidates et candidats. La liste sera dévoilée juste après les présidentielles. Dans le cadre d’un rassemblement des patriotes un candidat d’ouverture a été investi, faisant partie du Siel le mouvement souverainiste de Paul Marie Couteaux.

Nadine Morano appelle à voter Marine Le Pen sur Twitter ! [vidéo]

Nadine Morano appelle à voter Marine Le Pen sur Twitter !

13/04/2012 – 18h50
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) –
Belle gaffe de la part de Nadine Morano, qui a twitté sur son compte une vidéo intitulée « François Hollande : comment je gagne ma vie à ne rien foutre » sans la regarder jusqu’au bout.

Hélas pour la grande supportrice de Sarkozy, la vidéo se termine par ces mots « Contre l’aberration gauchiste, un seul vote : Marine Le Pen ». Cette vidéo, qui fait le tour de la Toile depuis plusieurs semaines, est extraite du compte YouTube de l’« UMP », mais entendez par là : « Union pour un mouvement pourri ».

Pour le cabinet de la ministre « C’est vraiment une erreur (…) une mauvaise manipulation qui ne veut absolument pas dire que Nadine Morano va voter Marine Le Pen ».

La vidéo en cause :

Immigration, insécurité, banlieues, Islam radical : en meeting à Nantes, Marine Le Pen tire les leçons des drames de Toulouse et de Montauban

Immigration, insécurité, banlieues, Islam radical : en meeting à Nantes, Marine Le Pen tire les leçons des drames de Toulouse et de Montauban

26/03/2012 – 15h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – C’est sous un soleil radieux que près de 2.000 personnes s’étaient données rendez-vous dimanche à Bouguenais, dans la banlieue de Nantes, pour entendre Marine Le Pen. Devant un public visiblement sous le charme, la candidate à l’élection présidentielle, très en forme, a axé l’essentiel de son discours sur l’islamisme radical, la sécurité et l’immigration
.

Alors que les municipalités tenues par le PS avaient multiplié les refus de location des salles publiques, que la préfecture ne donnera finalement l’autorisation de tenir le meeting organisé sous un chapiteau sur un terrain privé que dimanche à 10h du matin, que les excités de la gauche mélenchonesque avaient multiplié les appels à manifester (un “grand rassemblement” organisé à Nantes réunira péniblement… 100 participants) près de 2000 personnes venues de toute la région ont finalement fait le déplacement sur les bords de la Loire pour rencontrer celle qui se présente comme la seule candidate anti-système.

Arrivée à 16 heures sous les acclamations d’un public enthousiaste, la candidate a débuté son intervention en évoquant d’entrée les drames de Toulouse et de Montauban. Pour Marine Le Pen en effet l’action criminelle de Mohamed Merah est emblématique du renoncement de l’Etat, des méfaits de l’immigration, du triomphe des communautarismes, de l’expression ultime de l’Islam radical. Selon elle l’action de ce terroriste n’a été possible que grâce à la culture de l’excuse mise en place par les gouvernements de gauche comme de droite. Mais pour l’oratrice il est pourtant possible de sortir de cette situation, en ayant l’ambition et la volonté de reconstruire une France solidaire, en remettant la Nation au cœur de la politique et en appliquant la loi républicaine. « Je mettrai l’Islam radical à genou», promet-elle sous les applaudissements.

Marine Le Pen affirme que si Mohamed Merah a pu agir c’est que : « L’Etat a perdu le contrôle des banlieues…», ajoutant que « ces zones de non-droit ont continué de s’étendre sous Nicolas Sarkozy» ; que dans ces zones « on y achète la paix à coup de milliards… » ; « qu’il y a 2 lois, celle de la drogue et celle de l’Islam radical » ; que « oui, l’argent de la drogue sert à acheter les armes de guerre ». Pour elle ces faits expriment que « la vérité est que Nicolas Sarkozy a renoncé à agir… ». La présidente du FN explique que la société française a été transformée par l’immigration de masse, qui a permis le triomphe des communautarismes. Ainsi, les groupes islamistes ont peu à peu fait interdire le porc dans l’alimentation des cantines, imposé l’abattage et la vente de la viande Halal, séparer les garçons et les filles dans la pratique du sport, fait exploser les mariages forcés.

Cette situation est également le fruit de « la culture de l’excuse permanente qui a gangrené la société ». Cela s’exprime, selon elle, dans la politique judiciaire car « des milliers de peines ne sont pas exécutées… que pour les crimes les plus barbares la peine maximum est de 27 ans ». Rappelant que « c’est bien la droite qui a supprimé la double peine », elle pose la question : « qui peut oser dire que la Justice fonctionne correctement envers les criminels ? » De même, les tenants de cette philosophie « ont semé la haine de la France… elle les (les immigrés) cadenasse dans une catégorie ethnico-religieuse ». Résultat : « La gauche leur refuse l’assimilation ».

Marine Le Pen considère qu’elle a la mission de sortir de cette logique pour retrouver une « France solidaire ». Les Français doivent pouvoir vivre en sécurité « qui n’est pas seulement physique mais sociale ». Pour cela « il faut retrouver la conscience d’être un peuple ». Aussi « la France reprendra le contrôle de ses frontières. » précisant qu’elle n’hésitera pas à remettre en cause les accords de Schengen. Rappelant que « la gauche avec Jean Luc Mélenchon souhaite régulariser tous les clandestins », elle, « elle s’engage à réduire l’immigration de 200.000 à 10.000 par an ». Elle précise qu’elle abolira le droit du sol car « la nationalité s’hérite ou se mérite…la naturalisation doit obéir à des lois strictes…car être Français, c’est une fierté, ce n’est pas un droit. »

De même, la République doit lutter contre le développement du communautarisme et l’introduction des religions dans la sphère publique. « J’empêcherai les attaques de la laïcité…les prêches seront systématiquement surveillés dans les mosquées ». Marine Le Pen entend favoriser ce sentiment d’appartenance nationale par l’enseignement de l’histoire de France : « tous les enfants quelles que soient leurs origines doivent connaître Clovis, les 40 rois … Je veux qu’on respecte la France, ma patrie, notre patrie.” C’est aussi pourquoi elle rappelle qu’elle « veut partout la priorité nationale, le patriotisme économique et social ».

S’attaquant au sentiment de peur car « on impose plus facilement la tyrannie à un peuple qui a peur », Marine Le Pen affirme : « je ne veux pas revenir à la France d’avant, mais je veux que les relations sociales soient fondées sur autre chose que la peur ». Citant Bernanos « L’espérance est un risque à courir », elle conclut son intervention en lançant un appel au peuple de France : « Libère toi de ces élites qui t’enchaînent ! » Affirmation reçue cinq sur cinq par un public manifestement conquis qui réserve à la candidate une standing ovation avant d’entonner une vibrante Marseillaise.

Crédit photos : C. Lanseria, NOVOpress Breizh.

Halal : le conseiller régional FN démissionne

Halal : le conseiller régional FN démissionne

24/02/12 – 17h00
PARIS (NOVOpress)
– Suite à la polémique lancée par Marine Le Pen autour de la viande halal imposée dans les assiettes des français, Paul Lamoitier, conseiller régional FN du Nord-Pas-de-Calais et l’un des plus importants distributeurs de viande halal de la région, a démissionné de ses fonctions au sein du mouvement populiste.

C’est par une lettre envoyée à Marine Le Pen qu’il a fait part de sa décision qui redonne un peu de cohérence au FN sur cette question.

C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé Bruno Bilde, directeur de la communication de Marine Le Pen, en déclarant : « Paul Lamoitier n’est plus sur la ligne du Front. Il prend des positions en faveur du halal : son départ est souhaité ».

Crédit photo : BrotherMagneto via Flickr (cc).

[Tribune libre] Pourquoi l’UMP veut récupérer le Bloc identitaire – Par Lionnel Humbert

[Tribune libre] Pourquoi l’UMP veut récupérer le Bloc identitaire

Dans sa logique de « droitisation », l’UMP emprunte moins d’idées au FN qu’au… Bloc identitaire, jugé « sarkocompatible ». La majorité irait même jusqu’à faire des propositions indécentes au petit poucet de la droite nationale.

Le 13 février, à la suite des jugements de valeur du ministre de l’Intérieur Claude Guéant sur les civilisations, Olivier Bobineau et Sylvie Taussig, chercheurs au CNRS, ont écrit, sur le site « Saphir News », que « cette hiérarchisation des civilisations [plaçait] clairement Guéant à la droite du Front national, à proximité des différentialistes du GRECE ou encore du Bloc identitaire » Pour insultant que se veuille cet amalgame, il n’est pas si éloigné de la vérité. Car à écouter Nicolas Sarkozy en campagne, on a clairement l’impression que son équipe a moins emprunté d’idées au Front national, jugé trop à gauche et trop hexagonal, qu’au Bloc identitaire, apparemment plus « sarko-compatible ». Au point qu’à l’approche des législatives, une partie de l’UMP ferait même de drôles de propositions au Bloc identitaire !

Mais parlons d’abord des idées. Les plus criants emprunts de l’UMP au Bloc identitaire sont évidemment liés à l’opposition aux prières de rue dans le XVIIIe arrondissement de Paris. C’est à la suite de l’agitation des identitaires, en 2010, que l’UMP s’est emparée du sujet, interdisant (théoriquement) l’occupation sauvage de l’espace public. [Photo en Une : l’apéro saucisson-pinard organisé par le Bloc Identitaire place de l’Etoile à Paris le 18 juin 2010 après l’interdiction de celui qu’il avait prévu à la Goutte d’Or]

Plus symbolique, en septembre dernier, la Droite populaire (DP), branche « dure » de l’UMP, avait carrément organisé un apéro saucisson-pinard pour fêter son premier anniversaire ! Un « hommage » transparent, qui avait fait tousser.

Sur le terrain, un rapprochement conjoncturel se fit même sur la question de la légitime défense, médiatisée à l’occasion de l’affaire Papy Galinier. On se souvient du pauvre vieillard qui, en août 2010, avait fini en prison pour avoir tiré sur deux jeunes Tsiganes venues le cambrioler. Ainsi que le notait alors le site Rue 89, « les identitaires sont parmi les plus actifs dans le soutien de “Papy la gâchette” (sic) ». Mais très vite, le député de l’Hérault Elie Aboud (UMP-DP) était intervenu. En lien avec le Comité Galinier, proche du BI, il avait visité le papy incarcéré, faisant remonter l’affaire jusqu’à l’Elysée, obtenant finalement, après deux rejets, la mise en liberté sous contrôle judiciaire de René Galinier.

Aujourd’hui, la campagne « droitière » de Nicolas Sarkozy se poursuit assez éhontément sur les thématiques du BI. Outre la lutte contre l’immigration et l’islam, communes au Front national, les têtes chercheuses de l’UMP ont, ainsi que le notent Bobineau et Taussig, fait un hold-up sur le concept spécifiquement identitaire de « défense de la civilisation européenne ».

Il faut peut-être n’y voir qu’une coïncidence, mais il est également frappant de constater que le programme économique de Sarkozy reprend certaines idées explorées et présentées par les identitaires en décembre 2010, au colloque sur le localisme, en présence de l’économiste Hervé Juvin. Citons le protectionnisme déguisé par le biais d’une TVA sociale, la taxation des transactions financières, ou encore la relocalisation et le maintien en France de l’emploi, dont Sarkozy, pris par sa logique ultralibérale, n’avait jamais parlé auparavant.

Sans parler de copie, la sarkocompatibilité du BI est encore manifeste sur la question de la France face à l’Europe. Le Bloc identitaire bataille en effet pour un protectionnisme européen, non spécifiquement français. Et les régionalistes identitaires, hostiles à l’Etat centralisateur, sont sans doute ravis lorsque Sarkozy défend la « souveraineté européenne » par le biais de la collaboration franco-allemande (sans mauvais jeu de maux) !

Comment des élus UMP tentent de séduire le Bloc

Voilà peut-être pourquoi, sur le plan tactique, des contacts entre dirigeants du BI et représentants de l’UMP pourraient avoir lieu prochainement, au cours des Assises nationales contre le droit de vote des étrangers [Assises « La France en danger »], thématique aussi chère au Bloc qu’à la Droite populaire. Encore plus fort : certains élus de droite, dans le Sud et l’Est de la France, auraient même proposé de financer des candidatures identitaires, avec l’objectif évident de rogner les scores du Front national. Contacté par « Minute », Fabrice Robert, président du Bloc, ne nie pas ces contacts: « Nous ne sommes pas responsables des propositions honnêtes ou malhonnêtes que l’on nous fait ! Mais si vous savez cela, vous savez aussi que nous avons refusé. Toutefois, comme n’importe quelle formation politique, nous avons évidemment des contacts avec les autres partis, il n’y a rien d’étonnant. J’ai par exemple plusieurs fois proposé à Marine Le Pen d’envoyer des signaux – sur l’identité, l’Europe, le régionalisme, etc. – hélas, sans résultat. Pour être clair, concernant nos relations avec les autres structures, vous devez comprendre que le BI n’est l’auxiliaire d’aucun parti: ni de l’UMP, ni du FN! »

Dans une période aussi cruciale, en terme électoral, le Bloc n’est-il pas, alors, réduit à l’impuissance ? « Nous poursuivons nos propres objectifs, sachant que la course électorale n’est qu’un moyen de mener le combat, pas un but. Nous croyons à la force des stratégies d’influence. Ainsi, nous préférons provoquer un débat et mobiliser l’attention de l’opinion publique autour des prières de rue ou de la légitime défense, plutôt que d’avoir deux conseillers régionaux impuissants dans une assemblée hostile. Notre véritable objectif est de populariser nos opinions. Même si elles sont portées par d’autres, le plus important, c’est que nos idées s’imposent dans le débat public ! »

Lionnel Humbert

[box class=”info”] Article de l’hebdomadaire “Minute” du 22 février 2012 reproduit avec son aimable autorisation. En kiosque dès demain ou sur Internet.[/box]

L’hebdomadaire VSD condamné pour diffamation envers Marine Le Pen

L’hebdomadaire VSD condamné pour diffamation envers Marine Le Pen

17/02/12 – 15h30
PARIS (NOVOpress)
— L’hebdomadaire populacier VSD a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir publié le 23 décembre 2010 un article diffamatoire sur Marine Le Pen intitulé “Les secrets d’une fille à papa”.

La 17ème chambre du tribunal correctionnel a condamné VSD à une amende de 1000 euros et à verser à Marine Le Pen 2 euros symboliques de dommages et intérêts. En outre, le titre devra s’acquitter de 3.000 euros de frais de justice.

Dans l’article condamné, la revue politiquement correcte dressait un portrait de la présidente du Front National qui la présentait comme une fêtarde, buvant parfois plus que de raison. Ajoutant la vulgarité à la diffamation, le folliculaire ayant commis l’article écrivait même “Paradoxalement, c’est une fille qui aime manger, boire et baiser comme son père“.

S’il n’a pas accordé les 600 000 euros de dommages et intérêts réclamés par l’avocat de Marine Le Pen, le tribunal a estimé que l’article incriminé imputait bien à Marine Le Pen “un comportement excessif et incontrôlé qui apparaît attentatoire à la considération”.

Crédit photo : staffpresi-esj via Flickr (cc)

[Littérature] Jerôme Leroy fantasme à Bloc – Par Xavier Eman

Jerôme Leroy fantasme à Bloc – Par Xavier Eman

« L’extrême droite », on n’en veut pas chez soi, pas dans son entourage, et bien sûr surtout pas au pouvoir, mais par contre sur les étals des boutiquiers, là, on en veut bien, et pour tout dire, munie d’un code barres et d’une étiquette de prix, on l’adore même carrément !

Parce que voyez-vous, « l’extrême droite », ça fait vendre, du papier notamment, surtout avec « la vague Marine » qui passionne dans les chaumières. Alors, de la rageuse Caroline Fourest à la non moins hargneuse Laurence Parisot, tout le monde y va de son petit opuscule, de ses quelques feuillets vite torchés mais qui vont immanquablement « buzzer » puisque tout ce qui touche de près ou de loin à la « bête immonde » fait frétiller les puceaux et mouiller les pisseuses.

Jérôme Leroy, le communiste qui pige à Valeurs Actuelles, ce qui est un peu le comble de la « rebellitude » sans risque, ne déroge pas à la règle, certes avec un peu plus de talent (mais ce serait presque pour le coup une circonstance aggravante), et nous offre donc son petit « roman noir » de « politique-fiction » autour du FN rebaptisé « Le Bloc ».

Difficile, en lisant ce livre, de ne pas être très rapidement accablé par l’invraisemblable accumulation de poncifs, de caricatures et de fantasmes sur la vilaine « extrême droite ». Tout y est, vraiment tout : les barbouzes patibulaires, les maniaques sexuels, les pédés refoulés ou pas, les tortionnaires, les caches d’armes, les toxicos, les docteurs maboules et sadiques, les skins qui dépècent des beurettes (si ! si !)… Il ne manque plus que Frankensetin et Adolf cryogénisé pour que le tableau soit complet !

Enfin au moins c’est clair : à l’extrême droite, on ne trouve pas une seule personne saine d’esprit, équilibrée et motivée par des convictions politiques sincères et cohérentes, il n’y a que des névrosés et des pervers, des tordus et des frustrés dont les raisons de l’engagement peuvent aller, au mieux, de la misère affective et sociale à, au pire, la passion criminelle et sadique. Amis de la nuance et de la subtilité, passez votre chemin !

Quand on pense que certains folliculaires ont reproché à Leroy d’avoir dépeints des fascistes « sympathiques », cela donne une idée du niveau auquel est tombée la critique… On se demande en effet qui est le plus sympathique de tous ces joyeux drilles, celui qui a « tué son premier arabe à 16 ans » (sic) en lui enfonçant les yeux dans les orbites avec les pouces ou celui qui se tape de la coke en reniflant les petites culottes de sa femme ? Personnellement, mon cœur balance…

Aspect peut-être le plus tragi-comique du bouquin, la vision para-militaire, surarmée et ultra-entraînée des services d’ordre et de sécurité du Bloc-FN… Quand on connaît un peu ce milieu de l’intérieur, il y a vraiment de quoi se taper le cul par terre… surtout en repensant aux braves retraités ventripotents et aux quelques crânes rasés imbibés du DPS que Leroy nous transforme en concurrents des commandos parachutistes du 11e Rep…

Bref, au final, ce livre plaira à deux catégories de lecteurs : les fafs mythomanes et les antifascistes compulsifs. Pour tous les autres, mieux vaut, et de loin, relire le « Fasciste » de Marignac…

Xavier Eman

[box class=”info”] Texte tiré du numéro 7 de la revue Livr’arbitres , 36 bis rue Balard, 75015 Paris. Publié avec son aimable autorisation. Pour voir le sommaire de ce numéro, cliquer ici. [/box]

Sopo : un dogme, “Le racisme anti-blanc est une notion forgée par l’extrême-droite et le Front National” [audio]

Sopo : un dogme, "Le racisme anti-blanc est une notion forgée par l'extrême-droite et le Front National" [audio]

Pour Dominique Sopo (photo), président de SOS Racisme, c’est un dogme qui n’admet pas la discussion “Le racisme anti-blanc est une notion qui a été forgée par l’extrême- droite et par le Front National”. Ce n’est rien d’autre.

Dans Carrément Brunet (RMC). Aucune discussion n’étant possible avec Dominique Sopo (intolérance quand tu nous tiens !), Eric Brunet -l’animateur de l’émission- est obligé d’arrêter le débat.

Dans la mise en évidence du racisme anti-blanc il faut noter le rôle particulièrement actif des Identitaires par exemple lors du procès d’Houria Bouteldja.

Crédit photo : Parti socialiste, licence CC.

Visite surprise de Louis Aliot en Israël

Visite surprise de Louis Aliot en Israël

12/12/2011 – 08h00
TEL-AVIV (NOVOpress) –
C’était l’un des objectifs de la pré-campagne de Marine Le Pen : donner une dimension internationale au Front National à la veille d’échéances électorales qui seront cruciales pour son parti.

Après une tournée aux Etats-Unis au succès controversé si l’on se fie aux médias du système, il se pourrait bien que le parti populiste français soit en passe de réussir un très bon coup médiatique et politique.

C’est le site israélien JSSNews qui vient en effet de révéler l’arrivée surprise de Louis Aliot (photo) en Israël hier. Le directeur de campagne de la Présidente du Front National effectue donc une visite « qui n’a pas du tout été médiatisée, entourée du plus grand secret » rapporte JSSNews.

Louis Aliot « s’est envolé hier matin de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle pour Tel-Aviv à bord d’un vol de la compagnie nationale israélienne d’aviation El Al ». Parti discrètement en « achetant son billet quelques instants avant le départ », Louis Aliot est arrivé en fin d’après-midi dans l’anonymat le plus complet à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv où une personne l’attendait à sa sortie.

Il faudra attendre afin d’en savoir plus sur cette visite pour le moins surprenante.

Des militants du Front national agressés à Marseille

Des militants du Front national agressés à Marseille

07/12/11 – 20h30
MARSEILLE (NOVOpress)
– Il ne fait pas bon être militant nationaliste dans certains quartiers de la « France d’après »… C’est ce qu’ont appris à leurs dépens une conseillère régionale et un militant du Front national qui participaient à un collage électoral et ont été violemment agressés.

Les deux militants ont porté plainte pour agression mardi soir après avoir été passés à tabac dans une rue d’une cité multiethnique de Marseille.

Outre de nombreuses contusions, Elisabeth Philippe, élue aux régionales en Paca, a eu un doigt fracturé et l’autre militant le bras brisé. Leur véhicule a également été dégradé.
Les blessures des deux membres du FN sont considérées comme « assez sérieuses » par le procureur de la République, qui a confié l’enquête à la sûreté départementale.

De son côté, le Front National dénonce une « campagne d’exactions visant ses élus et militants » au niveau national.

[box class=”info”]Crédit photo : cfarivar/Flickr sous licence Creative Common[/box]

Incohérences au FN : conseiller régional FN et halal

Incohérences au FN : conseiller régional FN et halal

Dans un livre paru très récemment, Derrière les lignes du Front, Immersions et reportages en terre d’extrême droite, son auteur, Jean Baptiste Malet consacre quelques lignes à la viande halal et à Paul Lamoitier. Ce dernier est conseiller régional Nord-Pas-de-Calais et agent commercial spécialisé dans la viande.

Extrait du livre :

“Plus tard, tandis que je me rends dans le bureau du conseiller régional FN Jean-Richard Sulzer, professeur d’économie à Dauphine et responsable du « Cap Eco », l’organe d’élaboration du programme du parti lepéniste, je rencontre… le plus gros fournisseur de volailles hallal de la région Nord-Pas-de-Calais… Il s’agit de Paul Lamoitier, conseiller régional FN !

— Vous vous moquez de moi ? Vous êtes sérieux ?

— Mais oui, c’est sérieux, m’affirme stoïque Jean-Richard Sulzer en bourrant sa pipe. Paul Lamoitier est le doyen de l’assemblée régionale Nord-Pas-de-Calais. C’est le plus gros fournisseur des bouchers hallal de la région.

— Je leur fournis de la volaille, c’est des gens qui payent bien, ils sont sympas, m’explique Paul Lamoitier. J’en connais même un qui vote pour nous, FN.

— Un boucher hallal ?

— Bien sûr. Moi je suis agent commercial. J’ai été vingt ans dans les aliments du bétail. Vingt ans dans les abattoirs de volaille. Et l’ j’ai une agence commerciale.

— Vous devez voir d’un mauvais œil les islamophobes qui veulent interdire le hallal.

— Oui. Dans une boucherie hallal vous avez 60 % de Français et 40 % d’Algériens ou de Marocains. Les boucheries hallal, en principe, c’est des Marocains, et quelques Algériens. Et vous savez, pour simplifier, plutôt que de faire faire des chèques tout le temps, je leur ai fait faire une lettre pour directement tirer sur leur compte. On se fait confiance, ils signent. J’ai fourni huit bouchers hallal cette semaine. Mais il faut qu’ils aient une assurance crédit. J’appelle les clients, de 6h du matin à midi, avec mon fils. Je passe les commandes à l’abattoir qui livre le lendemain. Et à la fin du mois, ils m’envoient le chiffre d’affaires. Je fais généralement trente tonnes de hallal. Il faut simplement qu’il y ait un sacrificateur qui s’oriente dans le sens de la Mecque.

— Il faut reconnaître que c’est moins casse-pied que la viande casher. Moi, je suis de confession israélite, reprend le conseiller régional FN Jean-Richard Sulzer. On n’en sort pas avec le casher, c’est compliqué. Le hallal c’est simple. Un bon poulet hallal, c’est un bon poulet. Et un poulet hallal de m…. aux hormones, c’est un poulet de m…. aux hormones. Simplement on lui coupe le cou dans le sens de la Mecque. C’est-à-dire que si dans les services publics on nous disait « Il y a des gens qui veulent manger hallal mais les ministres du culte ne prendront aucune dîme sur cette viande-là parce que c’est du poulet comme les autres », il n’y aurait aucun problème.

— Moi je fais un million de poulets vous savez, relance Paul Lamoitier. Si vous voulez, le hallal, il faut un sacrificateur. Mais ils savent bien que le sacrificateur il tue 50 poulets, et on en passe 5 000 ou 10 000 à l’heure… Les machines modernes, ça va très très vite maintenant. Il y a des machines avec lesquelles on peut en faire 15 000 à l’heure.

— L’important, c’est qu’il faut qu’il y ait le cachet de la mosquée de Paris, conclut Sulzer en caressant son chien. Y’a des bagarres entre mosquées parce qu’il y a des gros fromages en jeu”.

Crédit photo : DR.

Tv7 : Enquête sur le développement de « l’extrême droite » en Gironde [vidéo]

23/09/2011 – 8h00
BORDEAUX (via Info Bordeaux) – Cette semaine, TV7 a diffusé un reportage intitulé « La Gironde, nouveau fief de l’extrême droite ». Dans celui-ci, la journaliste Laura Parade s’inquiète du développement de « mouvements nationalistes », ciblant à la fois le Front national et le Bloc identitaire. En effet, pour le parti de Marine Le Pen, la vague est prometteuse. Des centaines d’adhésions, des scores très élevés aux dernières élections aux cantonales, ainsi qu’une présidentielle dont la candidate jouera à coup sûr un rôle clé.

Le Bloc identitaire connaît lui aussi un succès non négligeable. Nombre de ses thématiques sont reprises par les médias et les pouvoirs publics. Dernier exemple en date, l’interdiction des prières musulmanes dans les rues, problème soulevé et porté depuis des mois par les militants identitaires. Localement, leur opposition aux constructions de mosquées, que ce soit à Bordeaux ou Talence, reçoivent un accueil très favorable des populations concernées.

Enfin, le reportage donne la parole à Laura Slimani, du mouvement des jeunes socialistes. Celle qui se définit comme « féministe engagée » s’insurge contre le fait que des catholiques bordelais prient une fois par an devant la cathédrale pour les enfants victimes de l’avortement. Condamne-t-elle les propos proférés à cette occasion, par les manifestants de gauche, tels que «Marie, Jésus on t’encule » ou « cacatholiques » ? De toute façon, ceux-ci n’indignent personne, le reportage de TV7 ne l’ayant même pas évoqué !

Au tour des “Inrocks” de s’intéresser aux Identitaires

Au tour des Inrocks de s'intéresser aux Identitaires

14/09/2011 – 20h30
PARIS (NOVOpress) – Décidement, les Identitaires ont les honneurs de la presse. Dernière preuve en date, un article du site des Inrocks. Revenant sur l’affrontement UMP/FN, les Inrocks citent Abel Mestre et Caroline Monnot au sujet des Identitaires pour affirmer : “Ils sont jeunes, activistes, provocateurs sans excès et savent utiliser comme personne les nouveaux médias”.

Rumeurs d’alliance Bloc Identitaire/Front national : Fabrice Robert répond à “Minute”

Rumeurs d'alliance Bloc Identitaire/Front national : Fabrice Robert répond à Minute

14/09/2011 – 19h00
PARIS (NOVOpress) – Depuis samedi dernier, les rumeurs bruissent d’une alliance entre le Front national et le Bloc Identitaire. On évoque même le ralliement de certains cadres identitaires au FN. Fabrice Robert, dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Minute donne son point de vue.

Fabrice Robert a d’abord indiqué, au sujet du retrait de la candidature d’Arnaud Gouillon à la présidentielle : Ce n’est pas un échec, car la logique électoraliste n’est pas au cœur de la démarche politique du Bloc. (…) Sur le plan pratique, nous ne renonçons que pour des raisons financières, mais, en quelques mois, en faisant avec les moyens du bord, nous avons réuni 76 promesses de signatures: c’est autant que le NPA d’Olivier Besancenot. Pour une petite structure comme le BI, c’est franchement une belle victoire !”

Le président du Bloc Identitaire insiste également sur la primauté de l’action dans la rue : “Nous voulons surtout développer notre mouvement au niveau de la base. Nous allons prochainement lancer une nouvelle vague d’actions, sur le modèle de l’apéro saucisson-pinard ou des Assises de l’islamisation…(…) Sans nous, Marine Le Pen ou les députés de la Droite populaire n’auraient jamais abordé ce cas concret d’islamisation. Nous préférons empêcher la création d’une mosquée que faire 2 % à une élection ! Nos actions futures vont encore créer le débat et faire bouger les choses. C’est ça, notre vrai objectif.”

Revenant plus précisément sur l’idée que le retrait du candidat identitaire de la présidentielle aurait été négocié avec le FN, Fabrice Robert affirme : “Je vous garantis qu’il y a eu des éclats de rire, à notre université d’été, lorsque nous avons eu vent de cette rumeur. Il n’y a pas d’accord avec le Front. Nous travaillons sur le terrain depuis huit ans, en toute indépendance. Ce n’est pas pour négocier quelques petites circonscriptions… D’autant, je le répète, que les élections sont un domaine secondaire de notre action. Et quels que soient nos accords ou contacts éventuels – aussi bien avec Jacques Peyrat, à Nice, pour les dernières cantonales, que, dans le futur, avec d’autres partenaires – notre action est soumise à un impératif : nous ne changeons pas d’un iota  l’ADN identitaire. Dans le cadre d’une alliance électorale, le Bloc identitaire est à prendre à 100 % ou à laisser.

[box class=”info”]Pour lire l’entretien dans son intégralité[/box]

Fin du cordon sanitaire à l’endroit du Front National ?

Fin du cordon sanitaire à l’endroit du Front National ?

11/09/2011 – 08h00
PARIS (NOVOpress) —
 Le cordon sanitaire à l’encontre de Marine Le Pen et plus généralement du Front National tend à se rompre. De nombreuses personnalités du monde politico-médiatique (Christian Vanneste, Robert Ménard) ou judiciaire (Maître Collard) se détachent du politiquement correct en adoptant une attitude de tolérance légitime à l’endroit d’un parti républicain ou en signifiant tout simplement leur accord avec les thèses défendues par le FN. C’est désormais au tour de l’ancien patron des Renseignements généraux de briser ce fameux tabou de mise en quarantaine du parti de la Droite Nationale.

Sur le site causeur.fr, Yves Bertrand confie que la droite doit « en finir avec la diabolisation de Marine Le Pen et conclure aux législatives des accords avec le FN pour éviter des triangulaires ». Il ajoute que
« Marine Le Pen est quelqu’un de respectable et elle devrait pouvoir participer pleinement au débat politique. Elle est victime d’une diabolisation injuste et absurde à cause de son nom. Elle est née en 1968. Qu’a-t-elle à voir avec la Seconde guerre mondiale ou la guerre d’Algérie ? Elle a exclu des gens qui tenaient des propos antisémites et elle a eu raison ».

Et pour enfoncer le clou, Yves Bertrand se déclare favorable à l’introduction de la proportionnelle jugée plus représentative de l’opinion des Français. Des propos qui tranchent avec l’attitude des caciques de l’UMP qui n’ont eu de cesse d’écarter le FN de la vie politique française par le biais d’un mode de scrutin inique et par des compromissions avec la gauche. Reste à savoir si le FN longtemps ostracisé acceptera une hypothétique main tendue de la Droite affairiste ?

Crédit photo : staffpresi esj via Flickr (cc)

Bordeaux : une rentrée politique chargée

Bordeaux : une rentrée politique chargée

10/09/2011 – 8h30
BORDEAUX (via Info Bordeaux) –
Le mois de Septembre est également synonyme de rentrée pour les mouvements politiques. C’est notamment le cas à droite pour le Front national et le Bloc identitaire.

Pour les premiers, c’est autour de Jean-Marie Le Pen, que Jacques Colombier réunit ses partisans le samedi 24 septembre au Château Mazarin (Loupiac).

Les sympathisants identitaires se retrouveront eux, le dimanche 18 septembre au Château des Jaubertes (Saint Pardon), pour une « fête de la ruralité et de l’identité ». Sont notamment attendus : Arnaud Gouillon (Solidarité Kosovo), Richard Roudier (Bloc identitaire) et Bernard Antony (Chrétienté Solidarité).

Crédit photo : Ståle Prestøy via Flickr (cc)

Baromètre politique du Figaro Magazine : la stratégie électorale de Nicolas Sarkozy produit ses premiers résultats

Baromètre politique du Figaro Magazine : la stratégie électorale de Nicolas Sarkozy produit ses premiers résultats

02/09/2011 – 18h00
PARIS (NOVOpress) —
Il est facile de donner pour mort un président en fonction impopulaire qui doit faire face à une crise économique à rebondissements.

Pourtant, il ne faut pas passer par pertes et profits un animal politique comme Nicolas Sarkozy qui va se battre jusqu’au bout pour remporter les élections présidentielles de 2012. La gauche ne va pas tarder à l’apprendre à ses dépens.

La préparation des élections est en marche depuis quelques mois selon un plan où l’on sent la patte de Patrick Buisson, le conseiller très à droite du président.

Après l’échec des élections régionales où le Front national a bénéficié de l’effet « bleu Marine » et repris des couleurs, il était pour l’UMP urgent de réagir. Cette fois, ce n’est plus le chef de l’État qui marche en tête, comme l’année dernière avec le discours de Grenoble sur la sécurité qui avait pris à rebrousse-poil les faiseurs d’opinion et laissé de marbre l’électorat populaire. Désormais, ce sont les seconds couteaux qui vont au charbon, comme le ministre de l’Intérieur, en multipliant les déclarations à l’emporte-pièce et les visites sur le terrain, comme récemment à Marseille.

Le président n’a pas besoin pour le moment de payer de sa personne sur le plan électoral car dans un paysage médiatique qui sera dominé par les primaires socialistes ce serait un gaspillage d’énergie. Il est bien plus rentable pour lui de rester à la barre de l’État pour engranger les bénéfices de l’opération libyenne et de son volontarisme dans la crise de la dette souveraine.

Le baromètre politique que va publier demain le Figaro Magazine offre au président des premiers résultats encourageants. Si sa cote de confiance demeure faible, Nicolas Sarkozy a enregistré une forte progression auprès des sympathisants de Marine Le Pen. Quant à la présidente du Front national, sa cote dégringole de six points en un seul mois.

La baisse du Front national ne s’explique pas seulement par un effet d’attrition dû à un moindre intérêt médiatique. Des experts l’attribuent à des prises de position controversées qui déconcertent une frange plus évoluée de son électorat. Ses projets de retour au franc sont un exemple des idées radicales puisées auprès d’une nouvelle génération de conseillers.

L’émergence de la Droite populaire de Thierry Mariani et la permanence du Bloc identitaire peuvent être des éléments d’inquiétude pour le Front national au cours des mois à venir.

L’Élysée ayant décidé de muscler le courant le plus droitier de l’UMP afin de le discipliner et le transformer en machine électorale sous la direction du ministre des Transports, il est probable que ce courant de l’UMP va séduire l’électoral évolué du Front national, celui-là même qui est décontenancé par son nationalisme « new look » intégrant des valeurs marqués à gauche.

Quant au Bloc identitaire, qui fera parler de lui la semaine prochaine à l’occasion de son Université de rentrée, il peut aussi inquiéter le Front national par son rôle de pôle d’attraction à l’égard de la jeunesse et par sa critique de ses contradictions, notamment sur l’islamisation.

Rien n’est donc joué pour les élections présidentielles de 2012. La gauche aurait bien tort de croire que l’impopularité actuelle du président Sarkozy annonce l’arrivée d’un socialiste à l’Elysée en 2012 et le Front national est loin de pouvoir rejouer l’année prochaine la même partition que le 21 avril 2002.