Tag Archives: Front National

Sopo : un dogme, "Le racisme anti-blanc est une notion forgée par l'extrême-droite et le Front National" [audio]

Sopo : un dogme, “Le racisme anti-blanc est une notion forgée par l’extrême-droite et le Front National” [audio]

Pour Dominique Sopo (photo), président de SOS Racisme, c’est un dogme qui n’admet pas la discussion “Le racisme anti-blanc est une notion qui a été forgée par l’extrême- droite et par le Front National”. Ce n’est rien d’autre.

Dans Carrément Brunet (RMC). Aucune discussion n’étant possible avec Dominique Sopo (intolérance quand tu nous tiens !), Eric Brunet -l’animateur de l’émission- est obligé d’arrêter le débat.

Dans la mise en évidence du racisme anti-blanc il faut noter le rôle particulièrement actif des Identitaires par exemple lors du procès d’Houria Bouteldja.

Crédit photo : Parti socialiste, licence CC.

Visite surprise de Louis Aliot en Israël

Visite surprise de Louis Aliot en Israël

12/12/2011 – 08h00
TEL-AVIV (NOVOpress) –
C’était l’un des objectifs de la pré-campagne de Marine Le Pen : donner une dimension internationale au Front National à la veille d’échéances électorales qui seront cruciales pour son parti.

Après une tournée aux Etats-Unis au succès controversé si l’on se fie aux médias du système, il se pourrait bien que le parti populiste français soit en passe de réussir un très bon coup médiatique et politique.

C’est le site israélien JSSNews qui vient en effet de révéler l’arrivée surprise de Louis Aliot (photo) en Israël hier. Le directeur de campagne de la Présidente du Front National effectue donc une visite « qui n’a pas du tout été médiatisée, entourée du plus grand secret » rapporte JSSNews.

Louis Aliot « s’est envolé hier matin de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle pour Tel-Aviv à bord d’un vol de la compagnie nationale israélienne d’aviation El Al ». Parti discrètement en « achetant son billet quelques instants avant le départ », Louis Aliot est arrivé en fin d’après-midi dans l’anonymat le plus complet à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv où une personne l’attendait à sa sortie.

Il faudra attendre afin d’en savoir plus sur cette visite pour le moins surprenante.

Des militants du Front national agressés à Marseille

Des militants du Front national agressés à Marseille

07/12/11 – 20h30
MARSEILLE (NOVOpress)
– Il ne fait pas bon être militant nationaliste dans certains quartiers de la « France d’après »… C’est ce qu’ont appris à leurs dépens une conseillère régionale et un militant du Front national qui participaient à un collage électoral et ont été violemment agressés.

Les deux militants ont porté plainte pour agression mardi soir après avoir été passés à tabac dans une rue d’une cité multiethnique de Marseille.

Outre de nombreuses contusions, Elisabeth Philippe, élue aux régionales en Paca, a eu un doigt fracturé et l’autre militant le bras brisé. Leur véhicule a également été dégradé.
Les blessures des deux membres du FN sont considérées comme « assez sérieuses » par le procureur de la République, qui a confié l’enquête à la sûreté départementale.

De son côté, le Front National dénonce une « campagne d’exactions visant ses élus et militants » au niveau national.

[box class=”info”]Crédit photo : cfarivar/Flickr sous licence Creative Common[/box]

Incohérences au FN : conseiller régional FN et halal

Incohérences au FN : conseiller régional FN et halal

Dans un livre paru très récemment, Derrière les lignes du Front, Immersions et reportages en terre d’extrême droite, son auteur, Jean Baptiste Malet consacre quelques lignes à la viande halal et à Paul Lamoitier. Ce dernier est conseiller régional Nord-Pas-de-Calais et agent commercial spécialisé dans la viande.

Extrait du livre :

“Plus tard, tandis que je me rends dans le bureau du conseiller régional FN Jean-Richard Sulzer, professeur d’économie à Dauphine et responsable du « Cap Eco », l’organe d’élaboration du programme du parti lepéniste, je rencontre… le plus gros fournisseur de volailles hallal de la région Nord-Pas-de-Calais… Il s’agit de Paul Lamoitier, conseiller régional FN !

— Vous vous moquez de moi ? Vous êtes sérieux ?

— Mais oui, c’est sérieux, m’affirme stoïque Jean-Richard Sulzer en bourrant sa pipe. Paul Lamoitier est le doyen de l’assemblée régionale Nord-Pas-de-Calais. C’est le plus gros fournisseur des bouchers hallal de la région.

— Je leur fournis de la volaille, c’est des gens qui payent bien, ils sont sympas, m’explique Paul Lamoitier. J’en connais même un qui vote pour nous, FN.

— Un boucher hallal ?

— Bien sûr. Moi je suis agent commercial. J’ai été vingt ans dans les aliments du bétail. Vingt ans dans les abattoirs de volaille. Et l’ j’ai une agence commerciale.

— Vous devez voir d’un mauvais œil les islamophobes qui veulent interdire le hallal.

— Oui. Dans une boucherie hallal vous avez 60 % de Français et 40 % d’Algériens ou de Marocains. Les boucheries hallal, en principe, c’est des Marocains, et quelques Algériens. Et vous savez, pour simplifier, plutôt que de faire faire des chèques tout le temps, je leur ai fait faire une lettre pour directement tirer sur leur compte. On se fait confiance, ils signent. J’ai fourni huit bouchers hallal cette semaine. Mais il faut qu’ils aient une assurance crédit. J’appelle les clients, de 6h du matin à midi, avec mon fils. Je passe les commandes à l’abattoir qui livre le lendemain. Et à la fin du mois, ils m’envoient le chiffre d’affaires. Je fais généralement trente tonnes de hallal. Il faut simplement qu’il y ait un sacrificateur qui s’oriente dans le sens de la Mecque.

— Il faut reconnaître que c’est moins casse-pied que la viande casher. Moi, je suis de confession israélite, reprend le conseiller régional FN Jean-Richard Sulzer. On n’en sort pas avec le casher, c’est compliqué. Le hallal c’est simple. Un bon poulet hallal, c’est un bon poulet. Et un poulet hallal de m…. aux hormones, c’est un poulet de m…. aux hormones. Simplement on lui coupe le cou dans le sens de la Mecque. C’est-à-dire que si dans les services publics on nous disait « Il y a des gens qui veulent manger hallal mais les ministres du culte ne prendront aucune dîme sur cette viande-là parce que c’est du poulet comme les autres », il n’y aurait aucun problème.

— Moi je fais un million de poulets vous savez, relance Paul Lamoitier. Si vous voulez, le hallal, il faut un sacrificateur. Mais ils savent bien que le sacrificateur il tue 50 poulets, et on en passe 5 000 ou 10 000 à l’heure… Les machines modernes, ça va très très vite maintenant. Il y a des machines avec lesquelles on peut en faire 15 000 à l’heure.

— L’important, c’est qu’il faut qu’il y ait le cachet de la mosquée de Paris, conclut Sulzer en caressant son chien. Y’a des bagarres entre mosquées parce qu’il y a des gros fromages en jeu”.

Crédit photo : DR.

Tv7 : Enquête sur le développement de « l’extrême droite » en Gironde [vidéo]

23/09/2011 – 8h00
BORDEAUX (via Info Bordeaux) – Cette semaine, TV7 a diffusé un reportage intitulé « La Gironde, nouveau fief de l’extrême droite ». Dans celui-ci, la journaliste Laura Parade s’inquiète du développement de « mouvements nationalistes », ciblant à la fois le Front national et le Bloc identitaire. En effet, pour le parti de Marine Le Pen, la vague est prometteuse. Des centaines d’adhésions, des scores très élevés aux dernières élections aux cantonales, ainsi qu’une présidentielle dont la candidate jouera à coup sûr un rôle clé.

Le Bloc identitaire connaît lui aussi un succès non négligeable. Nombre de ses thématiques sont reprises par les médias et les pouvoirs publics. Dernier exemple en date, l’interdiction des prières musulmanes dans les rues, problème soulevé et porté depuis des mois par les militants identitaires. Localement, leur opposition aux constructions de mosquées, que ce soit à Bordeaux ou Talence, reçoivent un accueil très favorable des populations concernées.

Enfin, le reportage donne la parole à Laura Slimani, du mouvement des jeunes socialistes. Celle qui se définit comme « féministe engagée » s’insurge contre le fait que des catholiques bordelais prient une fois par an devant la cathédrale pour les enfants victimes de l’avortement. Condamne-t-elle les propos proférés à cette occasion, par les manifestants de gauche, tels que «Marie, Jésus on t’encule » ou « cacatholiques » ? De toute façon, ceux-ci n’indignent personne, le reportage de TV7 ne l’ayant même pas évoqué !

Au tour des Inrocks de s'intéresser aux Identitaires

Au tour des “Inrocks” de s’intéresser aux Identitaires

14/09/2011 – 20h30
PARIS (NOVOpress) – Décidement, les Identitaires ont les honneurs de la presse. Dernière preuve en date, un article du site des Inrocks. Revenant sur l’affrontement UMP/FN, les Inrocks citent Abel Mestre et Caroline Monnot au sujet des Identitaires pour affirmer : “Ils sont jeunes, activistes, provocateurs sans excès et savent utiliser comme personne les nouveaux médias”.

Rumeurs d'alliance Bloc Identitaire/Front national : Fabrice Robert répond à Minute

Rumeurs d’alliance Bloc Identitaire/Front national : Fabrice Robert répond à “Minute”

14/09/2011 – 19h00
PARIS (NOVOpress) – Depuis samedi dernier, les rumeurs bruissent d’une alliance entre le Front national et le Bloc Identitaire. On évoque même le ralliement de certains cadres identitaires au FN. Fabrice Robert, dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Minute donne son point de vue.

Fabrice Robert a d’abord indiqué, au sujet du retrait de la candidature d’Arnaud Gouillon à la présidentielle : Ce n’est pas un échec, car la logique électoraliste n’est pas au cœur de la démarche politique du Bloc. (…) Sur le plan pratique, nous ne renonçons que pour des raisons financières, mais, en quelques mois, en faisant avec les moyens du bord, nous avons réuni 76 promesses de signatures: c’est autant que le NPA d’Olivier Besancenot. Pour une petite structure comme le BI, c’est franchement une belle victoire !”

Le président du Bloc Identitaire insiste également sur la primauté de l’action dans la rue : “Nous voulons surtout développer notre mouvement au niveau de la base. Nous allons prochainement lancer une nouvelle vague d’actions, sur le modèle de l’apéro saucisson-pinard ou des Assises de l’islamisation…(…) Sans nous, Marine Le Pen ou les députés de la Droite populaire n’auraient jamais abordé ce cas concret d’islamisation. Nous préférons empêcher la création d’une mosquée que faire 2 % à une élection ! Nos actions futures vont encore créer le débat et faire bouger les choses. C’est ça, notre vrai objectif.”

Revenant plus précisément sur l’idée que le retrait du candidat identitaire de la présidentielle aurait été négocié avec le FN, Fabrice Robert affirme : “Je vous garantis qu’il y a eu des éclats de rire, à notre université d’été, lorsque nous avons eu vent de cette rumeur. Il n’y a pas d’accord avec le Front. Nous travaillons sur le terrain depuis huit ans, en toute indépendance. Ce n’est pas pour négocier quelques petites circonscriptions… D’autant, je le répète, que les élections sont un domaine secondaire de notre action. Et quels que soient nos accords ou contacts éventuels – aussi bien avec Jacques Peyrat, à Nice, pour les dernières cantonales, que, dans le futur, avec d’autres partenaires – notre action est soumise à un impératif : nous ne changeons pas d’un iota  l’ADN identitaire. Dans le cadre d’une alliance électorale, le Bloc identitaire est à prendre à 100 % ou à laisser.

[box class=”info”]Pour lire l’entretien dans son intégralité[/box]

Fin du cordon sanitaire à l’endroit du Front National ?

Fin du cordon sanitaire à l’endroit du Front National ?

11/09/2011 – 08h00
PARIS (NOVOpress) —
 Le cordon sanitaire à l’encontre de Marine Le Pen et plus généralement du Front National tend à se rompre. De nombreuses personnalités du monde politico-médiatique (Christian Vanneste, Robert Ménard) ou judiciaire (Maître Collard) se détachent du politiquement correct en adoptant une attitude de tolérance légitime à l’endroit d’un parti républicain ou en signifiant tout simplement leur accord avec les thèses défendues par le FN. C’est désormais au tour de l’ancien patron des Renseignements généraux de briser ce fameux tabou de mise en quarantaine du parti de la Droite Nationale.

Sur le site causeur.fr, Yves Bertrand confie que la droite doit « en finir avec la diabolisation de Marine Le Pen et conclure aux législatives des accords avec le FN pour éviter des triangulaires ». Il ajoute que
« Marine Le Pen est quelqu’un de respectable et elle devrait pouvoir participer pleinement au débat politique. Elle est victime d’une diabolisation injuste et absurde à cause de son nom. Elle est née en 1968. Qu’a-t-elle à voir avec la Seconde guerre mondiale ou la guerre d’Algérie ? Elle a exclu des gens qui tenaient des propos antisémites et elle a eu raison ».

Et pour enfoncer le clou, Yves Bertrand se déclare favorable à l’introduction de la proportionnelle jugée plus représentative de l’opinion des Français. Des propos qui tranchent avec l’attitude des caciques de l’UMP qui n’ont eu de cesse d’écarter le FN de la vie politique française par le biais d’un mode de scrutin inique et par des compromissions avec la gauche. Reste à savoir si le FN longtemps ostracisé acceptera une hypothétique main tendue de la Droite affairiste ?

Crédit photo : staffpresi esj via Flickr (cc)

Bordeaux : une rentrée politique chargée

Bordeaux : une rentrée politique chargée

10/09/2011 – 8h30
BORDEAUX (via Info Bordeaux) –
Le mois de Septembre est également synonyme de rentrée pour les mouvements politiques. C’est notamment le cas à droite pour le Front national et le Bloc identitaire.

Pour les premiers, c’est autour de Jean-Marie Le Pen, que Jacques Colombier réunit ses partisans le samedi 24 septembre au Château Mazarin (Loupiac).

Les sympathisants identitaires se retrouveront eux, le dimanche 18 septembre au Château des Jaubertes (Saint Pardon), pour une « fête de la ruralité et de l’identité ». Sont notamment attendus : Arnaud Gouillon (Solidarité Kosovo), Richard Roudier (Bloc identitaire) et Bernard Antony (Chrétienté Solidarité).

Crédit photo : Ståle Prestøy via Flickr (cc)

Baromètre politique du Figaro Magazine : la stratégie électorale de Nicolas Sarkozy produit ses premiers résultats

Baromètre politique du Figaro Magazine : la stratégie électorale de Nicolas Sarkozy produit ses premiers résultats

02/09/2011 – 18h00
PARIS (NOVOpress) —
Il est facile de donner pour mort un président en fonction impopulaire qui doit faire face à une crise économique à rebondissements.

Pourtant, il ne faut pas passer par pertes et profits un animal politique comme Nicolas Sarkozy qui va se battre jusqu’au bout pour remporter les élections présidentielles de 2012. La gauche ne va pas tarder à l’apprendre à ses dépens.

La préparation des élections est en marche depuis quelques mois selon un plan où l’on sent la patte de Patrick Buisson, le conseiller très à droite du président.

Après l’échec des élections régionales où le Front national a bénéficié de l’effet « bleu Marine » et repris des couleurs, il était pour l’UMP urgent de réagir. Cette fois, ce n’est plus le chef de l’État qui marche en tête, comme l’année dernière avec le discours de Grenoble sur la sécurité qui avait pris à rebrousse-poil les faiseurs d’opinion et laissé de marbre l’électorat populaire. Désormais, ce sont les seconds couteaux qui vont au charbon, comme le ministre de l’Intérieur, en multipliant les déclarations à l’emporte-pièce et les visites sur le terrain, comme récemment à Marseille.

Le président n’a pas besoin pour le moment de payer de sa personne sur le plan électoral car dans un paysage médiatique qui sera dominé par les primaires socialistes ce serait un gaspillage d’énergie. Il est bien plus rentable pour lui de rester à la barre de l’État pour engranger les bénéfices de l’opération libyenne et de son volontarisme dans la crise de la dette souveraine.

Le baromètre politique que va publier demain le Figaro Magazine offre au président des premiers résultats encourageants. Si sa cote de confiance demeure faible, Nicolas Sarkozy a enregistré une forte progression auprès des sympathisants de Marine Le Pen. Quant à la présidente du Front national, sa cote dégringole de six points en un seul mois.

La baisse du Front national ne s’explique pas seulement par un effet d’attrition dû à un moindre intérêt médiatique. Des experts l’attribuent à des prises de position controversées qui déconcertent une frange plus évoluée de son électorat. Ses projets de retour au franc sont un exemple des idées radicales puisées auprès d’une nouvelle génération de conseillers.

L’émergence de la Droite populaire de Thierry Mariani et la permanence du Bloc identitaire peuvent être des éléments d’inquiétude pour le Front national au cours des mois à venir.

L’Élysée ayant décidé de muscler le courant le plus droitier de l’UMP afin de le discipliner et le transformer en machine électorale sous la direction du ministre des Transports, il est probable que ce courant de l’UMP va séduire l’électoral évolué du Front national, celui-là même qui est décontenancé par son nationalisme « new look » intégrant des valeurs marqués à gauche.

Quant au Bloc identitaire, qui fera parler de lui la semaine prochaine à l’occasion de son Université de rentrée, il peut aussi inquiéter le Front national par son rôle de pôle d’attraction à l’égard de la jeunesse et par sa critique de ses contradictions, notamment sur l’islamisation.

Rien n’est donc joué pour les élections présidentielles de 2012. La gauche aurait bien tort de croire que l’impopularité actuelle du président Sarkozy annonce l’arrivée d’un socialiste à l’Elysée en 2012 et le Front national est loin de pouvoir rejouer l’année prochaine la même partition que le 21 avril 2002.

Un plan spécial « anti-Marine » pour les troupes de Jean-Luc Mélenchon

Un plan spécial « anti-Marine » pour les troupes de Jean-Luc Mélenchon

28/08/11 – 17h00
GRENOBLE (NOVOpress)
– Qui est l’adversaire principal du « Front de Gauche » de Jean-Luc Mélenchon ? Le capitalisme ? Le « système » ? La banque ? Les exploiteurs ? Non, c’est Marine Le Pen !

En effet, réunis à Grenoble pour leur rentrée, les militants du Parti de Gauche ont planché en atelier spécial sur les moyens d’enrayer la progression de Marine Le Pen.

Il est vrai que Jean-Luc Mélenchon avait prévenu: «Mon adversaire, c’est elle».

Etrange sens des priorités à l’heure de la crise économique et de la précarisation des classes populaires et moyennes, mais c’est avec beaucoup d’attention qu’une centaine d’adhérents, carnets de notes et stylos en mains, ont planché sur le thème: «Comprendre et lutter contre le FN de Marine Le Pen».

Accusée de « chasser » sur des terres qu’ils croient leur être réservées avec son patriotisme social, Marine est donc la cible numéro un des membres de Front de Gauche qui souhaitent « mettre davantage en avant le fait que dans la vie sociale économique et politique de notre pays il y a eu un apport considérable des étrangers dans notre histoire passée, présente et future».

Un discours qui ressemblent étrangement à celui du Medef qui appelle des ses vœux de nouvelles vagues d’immigration pour « soutenir » l’économie.

Le Bloc comme sujet de roman pour Jérôme Leroy ?

Le Bloc comme sujet de roman pour Jérôme Leroy ?

22/08/2011 10h00
PARIS (NOVOpress) – Le 6 octobre prochain, dans la fameuse collection la Série noire (qui malheureusement tient plus désormais de la police de la littérature que de la littérature policière) sortira le nouveau roman de Jérôme Leroy : Le Bloc. Paradoxalement, ce roman ne parle pas du Bloc Identitaire, mais en réalité traite du FN et de Marine Le Pen. Cependant, au vu de certains éléments qui décrivent l’ouvrage, le Bloc Identitaire aurait bien inspiré l’auteur d’où peut-être aussi le choix du titre.

L’histoire est basée sur la négociation d’une femme dirigeante d’un parti de la droite nationale avec le pouvoir pour obtenir des postes ministériels, et de l’amitié suivie de la trahison à cause des négociations entre deux proches de la dirigeante du parti.

Jérôme Leroy, écrivain et chroniqueur pour le magazine Causeur, reprend ainsi le chemin du nouveau roman policier français, où par exemple Manchette et Fajardie font cohabiter réalité politique et sociale et intrigue policière.

"La droitisation que l'on voit actuellement vient du Bloc Identitaire"

“La droitisation que l’on voit actuellement vient du Bloc Identitaire” [vidéo]

Dans l’émission “C dans l’air” de France 5 du 3 août, l’historien des idées et politologue, Stéphane François, indique que dans la vie politique et la société “la droitisation que l’on voit actuellement ne vient pas du FN, elle vient plutôt du Bloc Identitaire avec “les opérations apéro pinard-saucisson, la polémique sur la prière dans le quartier de la Goutte-d’Or, etc.”

Il insiste aussi sur l’influence des Identitaires sur le plan locorégional en citant par exemple Nice : “Estrosi est carrément embêté avec” Nissa Rebela, “et Vardon est vraiment très fort de ce point de vue là”.

Pour Nissa Rebela, les Niçois en assez d'être un simple enjeu dans la carrière parisienne d'Estrosi

Pour Nissa Rebela, les Niçois en ont assez d’être un simple enjeu dans la carrière parisienne d’Estrosi

29/07/2011 08h00
Nice (NOVOpress) –
Alors que les problèmes ne cessent de s’accumuler dans sa ville, le maire de Nice, Christian Estrosi, préfère jouer les chevaliers blancs de l’anti-Front national en organisant un réunion publique le 11 septembre prochain contre les journées d’été de Marine Le Pen qui se tiendront tenant à Nice cette période-là.

Pour Nissa Rebela, “Les Niçois en ont assez d’être un simple enjeu dans le plan de carrière parisien d’Estrosi, qui ne cherche ici qu’à faire une ridicule démonstration de force. Non pas face à Marine Le Pen, mais en réalité dans un enjeu interne à son parti. Christian Estrosi est dans un conflit ouvert avec Jean-François Copé et n’a pas manqué de rappeler ces derniers jours qu’il dirigeait la deuxième fédération UMP de France.”

De plus, “si le maire de Nice avait vraiment voulu jouer la confrontation, il pouvait profiter du passage de Marine Le Pen pour lui proposer un débat
qui aurait certainement intéressé de nombreux Niçois. Mais quand on songe qu’il fuit ne serait-ce que quand il nous croise sur un marché et que notre présence au Conseil municipal (voir encore la semaine dernière…) est toujours vécue avec angoisse, il y avait peu de chances qu’il se lance dans une telle aventure”
, précise Nissa Rebela.

D’autant que “les Niçois savent bien comment l’UMP remplit ses réunions. Quand on attribue des marchés, quand on subventionne des associations, et surtout quand on dirige les trois principales collectivités locales (ville de Nice, département, Communauté urbaine), on ne peine pas à trouver du monde pour occuper les chaises, fussent-ils des employés. Tout le monde ici sait bien que dans le cadre des meetings de l’UMP il ne faudrait pas parler d’invités, mais plutôt de ‘convoqués’”, indique Nissa Rebela.

Nissa Rebela voit quand même un motif à se “réjouir” de cette “gesticulation grotesque” de Christian Estrosi. En effet, “Estrosi ne pourra pas se rendre à New York pour les commémorations des attentats du 11 septembre 2001. Rappelons que son déplacement dans cette ville en janvier 2008 avait coûté 138 000 euros aux contribuables !”

Influence des Identitaires : La Droite Populaire est-elle républicaine ?

Influence des Identitaires : La Droite Populaire est-elle républicaine ? (Actualisé)

[box class =”warning”]Après la presse, les politiques. Le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) n’apprécie guère l’initiative des élus de la Droite populaire, c’est peu dire. A tel point que le MJS a publié un communique intitulé : “La Droite populaire : les idées, les méthodes et la xénophobie  du Bloc identitaire.” (sic)[/box]

Extraits : “En proposant de fêter ‘dignement’ la fête nationale avec du saucisson et du vin rouge comme symbole des traditions françaises, la Droite populaire sous-entend, comme l’avait fait le Bloc identitaire, que ceux qui ne boivent pas d’alcool où ne mangent pas de porc ne seraient pas de bons français.” (sic)

[box class=”info”]11/07/2011 – 16h10 Décidément, l’apéro saucisson-pinard de la Droite populaire fait parler de lui. C’est désormais “Le Point“, le “Nouvel Obs” et le site eitb.com qui consacrent des articles à cet événement. En particulier pour évoquer les remous internes à la Droite populaire. Christian Vanneste ayant du mal, semble-t-il, à digérer ce saucisson…[/box]

Extraits (Le Point) : “‘Ceux qui ont des haut-le-coeur prendront des digestifs !’ Lionnel Luca est ‘mort de rire’ à la lecture des réactions de la ‘police de la pensée’  sur la dernière initiative du collectif de la Droite populaire : un ‘apéritif saucisson-vin rouge pour fêter dignement la fête nationale’, à l’occasion du premier anniversaire de ce groupe de députés au sein de l’UMP. Il y a un an environ, le Bloc identitaire et Riposte laïque avaient eux-mêmes organisé un ‘apéro saucisson-pinard’, comme le rappelle Le Monde, provoquant un tollé médiatique. Alors, une provocation de plus envers la communauté musulmane pour la Droite populaire ? ‘Non, sûrement pas !’, s’emporte Lionnel Luca ravi de constater la publicité faite autour du collectif qu’il a cofondé avec Thierry Mariani à l’été 2010.”

[box class=”info”]11/07/2011- 15h00 – Après “Droite(s) Extreme(s)”, “Atlantico” et le blogueur Koz, les “Inrocks” reviennent également  sur l’apéro saucisson-pinard de la Droite populaire en faisant réagir Pierre Cassen et Fabrice Robert.[/box]

Extraits : “L’écho rencontré par les propositions du Bloc identitaire chez certains parlementaires UMP fait en tout cas le bonheur de Fabrice Robert : ‘On sert souvent d’aiguillon idéologique. Je me souviens de la manière dont était évoquée notre action l’an dernier, la dénonciation par la presse, l’idée que nous étions des provocateurs. En quelques mois la donne a bien changé, nos idées sont reprises par une partie de la classe politique. On l’a déjà vu lors du débat sur l’islam organisé par l’UMP ou quand Claude Guéant s’est opposé aux prières de rue à Nice. Plus les forces politiques reprennent nos thématiques, plus l’identitarisation des esprits avance.’”

[box class =”info”]11/07/2011 – 12h50 – Après “Atlantico” et Koz (voir ci-dessous), c’est au tour du blog droite(s) extreme(s) associé au “Monde” de s’offusquer des rapports entre la Droite populaire et les Identitaires. Pour preuve l’article intitulé “Quand les durs de l’UMP s’inspirent du Bloc identitaire”. Extraits [/box]

“Drôle de façon de fêter un anniversaire. Pour sa première année d’existence, le collectif de députés de la ‘droite populaire’, l’aile ‘dure’ de l’UMP, a décidé d’organiser le 12 juillet, un ‘apéritif saucisson-vin rouge’, au salon Gabriel de l’Assemblée nationale. Une forme de clin d’oeil à ‘l’apéro saucisson-pinard’ organisé le Bloc identitaire et Riposte laïque le 18 juin 2010 et qui avait défrayé la chronique”.

“Un peu plus tard, en octobre 2010 cette fois, Elie Aboud, député UMP de l’Hérault et membre de la ‘Droite pop’ s’était rapproché des identitaires dans le cadre du soutien à René Galinier – ce septuagénaire qui a blessé par balles deux cambrioleuses, et qui fut incarcéré du 5 août au 13 octobre 2010. Elie Aboud, était allé le visiter en prison à la demande d’un comité piloté par Richard Roudier, un cadre du Bloc”.

[box class=warning]Pour le blogueur Koz, également repris par Atlantico, c’est la mauvaise (bien sûr !) influence des Identitaires sur La Droite Populaire qui ferait poser la question “La Droite Populaire est-elle républicaine ?”. Un nouvel hommage au rôle d’éveilleurs de peuple des Identitaires pour la résistance française et européenne.[/box]

La « droite populaire » est-elle républicaine ?

Les membres du Collectif La Droite Populaire ne sont pas stupides. La prudence et une forme d’éducation chrétienne m’interdisent de le supposer. Ils perçoivent donc les implications de leurs initiatives, et les assument. La question du républicanisme se pose dès lors aujourd’hui et elle se pose à l’UMP.

L’UMP a toujours mis en avant le caractère non républicain du Front National pour rejeter l’idée d’alliances avec cette formation : est-ce pour en couver un ersatz en son sein même ?

Cette question doit aussi inquiéter ceux qui se sentent ou ont pu se sentir naturellement représentés par l’UMP, parce qu’il est lassant autant que sidérant de voir la première formation politique du pays, le parti majoritaire, être pris en otage par un groupuscule identitaire, et sommaire.

L’image ci-contre est le communiqué de presse envoyé à toutes les rédactions françaises afin de célébrer le premier anniversaire de ce funeste collectif. La Droite Populaire y convie la presse à un « apéritif saucisson vin rouge afin de fêter dignement la fête nationale ».

Chacun aura fait le lien avec les opérations saucisson pinard goûtées par les identitaires et autres extrémistes. […]

[box class=info]Source et suite de l’article sur Koztoujours ou sur Atlantico[/box]