Tag Archives: François Hollande

Le droit de vote des étrangers : le piège de la libanisation par les urnes

Le droit de vote des étrangers : le piège de la libanisation par les urnes

François Mitterrand a fait semblant de le vouloir, François Hollande le veut vraiment : l’octroi du droit de vote pour les immigrés aux élections locales est désormais une véritable menace.
Avec des conséquences insoupçonnées, même par La Droite Populaire ou le Front national, sur le pouvoir législatif. Et même sur l’élection du président de la République.

Le droit de vote des étrangers : le piège de la libanisation par les urnes

Un des dessins d'Aramis dans Minute du 19 octobre 2011.

Longtemps, le droit de vote des étrangers extra-européens aux élections locales a été le chiffon rouge agité par la gauche (socialistes, communistes et écologistes réunis) à la veille de scrutins importants pour faire monter le FN ou Jean-Marie Le Pen lui-même, ce qui avait pour effet, dans le cadre de la désunion de la droite obtenue par la diabolisation du FN, d’empêcher le RPR et l’UDF de l’époque d’accéder au pouvoir. L’orfèvre en la matière fut François Mitterrand, qui s’empressait d’enterrer l’idée sitôt l’élection gagnée, comme il l’avait fait dès 1981, alors que le droit de vote des immigrés était la 80e des 110 propositions pour la France défendues par le candidat socialiste.

Cette fois, c’est différent. Il y a trente ans, « le droit de vote aux élections municipales après cinq ans de présence sur le territoire français » figurait à la rubrique: « De nouveaux droits pour les immigrés ». Dans le Projet socialiste pour 2012, validé par tous les dirigeants du PS, dont François Hollande, « le droit de vote aux étrangers aux élections locales » (27e des « 30 engagements pour 2012 » – sans mention de durée de présence sur le sol français – se trouve au chapitre: « Rassembler les Français et retrouver la promesse républicaine ». L’octroi du droit de vote aux étrangers sous couvert de « rassembler les Français », il fallait y penser! Pardonnez-leur, ils ne savent même plus ce qu’ils écrivent…

Vers une « libanisation » de la France

Le problème, qui constitue la différence majeure entre 1981 et 2011, est que cette fois, les socialistes sont décidés à mettre en œuvre cette disposition. Ils croient, vraiment, que ce serait faire œuvre de justice (citoyenne ou républicaine comme ils disent). La Droite Populaire se mobilise contre ce projet funeste (ainsi que La Droite libre, électron plus ou moins libre situé à côté de l’UMP, qui lance elle aussi une pétition), et c’est heureux. Ne serait-ce que pour rappeler à Nicolas Sarkozy, qui lui aussi y est favorable « à titre personnel », qu’il n’aura pas de majorité pour le faire s’il était réélu.

La Droite populaire n’a toutefois pas travaillé son argumentation en y intégrant tous les effets que l’octroi du droit de vote aux immigrés aux élections locales entraînerait. Pour s’en tenir à l’exemple le plus emblématique, celui de la Seine-Saint-Denis, la conséquence serait une véritable « libanisation » de la France. La Seine-Saint-Denis compte, officiellement, 1,5 million d’habitants (en réalité, plus de deux millions en raison de la présence de 700000 à 800000 clandestins!). Ce million et demi se dé compose en trois tiers: un tiers de Français ayant des ancêtres français; un tiers de Français n’ayant aucun ancêtre français; et un tiers d’étrangers en situation régulière. Aujourd’hui, le corps électoral des scrutins organisés dans le « 9-3 » est donc composé pour moitié de Français de fraîche date et pour moitié de « Français de souche ». Si les étrangers avaient le droit de vote, le rapport de forces serait de deux tiers/un tiers… Et encore, n’est-ce qu’une moyenne départementale !

Fermer à tout jamais les portes de l’Elysée à la droite

Ce que La Droite populaire n’a pas vu non plus, ce sont les conséquences nationales de tous les scrutins locaux. Le basculement à gauche du Sénat vient d’en apporter la preuve. Si la gauche a gagné des sièges, c’est principalement parce que les « grands électeurs » qui élisent les sénateurs se sont gauchis au fil des scrutins régionaux et départementaux mais aussi et surtout municipaux. Accorder le droit de vote aux immigrés, ne serait-ce qu’aux élections municipales, ce serait donc leur donner le pouvoir, non seulement de peser plus ou moins lourdement sur la composition du conseil municipal, mais aussi d’influer sur la composition du Sénat, donc sur le pouvoir législatif !

Et ce serait aussi leur donner le pouvoir d’influer tout aussi directement sur le pouvoir exécutif! Pour être élu président de la République, il faut pouvoir se présenter aux suffrages des Français. Pour cela, il faut recueillir les fameux cinq cents parrainages d’élus, recueillis pour l’essentiel auprès des 36000 maires de France. On sait l’affaire déjà très difficile pour qui n’appartient pas à l’un des deux partis dominants, particulièrement pour les candidats de droite. Si d’aventure (ou de mésaventure) demain, le droit de vote était accordé aux étrangers extra-européens, quel maire élu avec les suffrages osera accorder son parrainage à Marine Le Pen, à Christine Boutin ou à Frédéric Nihous ?

On voudrait que les élections présidentielles à venir se résument à un combat entre candidats de gauche et d’extrême gauche aux petits soins pour la population nord-africaine et sub-saharienne qu’on ne s’y prendrait pas autrement…

Antoine Vouillazère

[box class=”info”] Article de l’hebdomadaire “Minute” à paraître demain mercredi 19 octobre. En kiosque ou sur Internet.[/box]

Le droit de vote des étrangers : le piège de la libanisation par les urnes

Un chômeur a pris le nom de domaine de François Hollande pour 2012

Un “chômeur” a pris le nom de domaine de François Hollande pour 2012

18/10/2011 – 18h20
PARIS (NOVOpress) —
Les militants socialistes semblent mal maitriser les nouvelles technologies.

En effet l’adresse www.hollande2012.fr mène vers la page de quelqu’un qui se présente comme chômeur à la recherche d’un emploi dans le domaine “Marketing, Communication, Analyse technique et graphique”.

Mauvais joueur Vincent Feltesse, qui anime la campagne numérique de François Hollande a déclaré qu’une action en référé va être faite car depuis la loi Loppsi 2, «le fait d’usurper l’identité d’un tiers […] en vue de porter atteinte à son honneur ou à sa considération est puni d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende».
Les socialistes n’auront surement pas les rieurs de leur coté.

Copie d’écran.

Un chômeur a pris le nom de domaine de François Hollande pour 2012

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 15/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des biens connus “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte enrichi d’images.[/box]

FRANCE

Kiosque Courtois du samedi 15/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Aubry‑Hollande, bonnet rose et rose bonnet. Le débat télévisé entre Aubry et Hollande a montré aux Français la parfaite interchangeabilité des deux prétendants socialistes.

Les éditorialistes de la presse régionale s’en sont donné à cœur joie. Cherchant « ce qui les différencie vraiment », la Dépêche du Midi du sieur Baylet juge, je cite : que « Les postures qui sont apparues (…) tiennent davantage d’un effet de tribune pour congrès PS que d’une véritable divergence idéologique. » L’éditorialiste de l’Alsace persifle : « Les deux candidats proposent la même politique fiscale, sociale, européenne, et il faut pousser loin les investigations pour trouver des divergences autres que de forme ou de priorités. » Pour les Dernières Nouvelles d’Alsace, la complémentarité est si parfaite qu’on peut parler de complicité, je cite : « Pas de démondialisation, pas de protectionnisme, ont‑ils entonné en cœur, l’une finissant même les arguments de l’autre, et vice‑versa. Une complicité de fait, si nette qu’elle a dû ulcérer le troisième homme [Arnaud Montebourg] ». Fin de citation.

Nord Eclair enfonce également le clou : « Il y avait sur le plateau de France 2, écrit son éditorialiste, deux sociaux‑démocrates et deux Européens de stricte obédience. » Quant au Télégramme, il considère, je cite : qu’« Un nouveau couple est apparu dans la politique française. En effet, on voit mal un François président sans une Martine Premier ministre. » Fin de citation. Le hold‑up médiatique perpétré par un parti politique, le Parti socialiste, sur une chaîne publique, France 2, venant après la nauséabonde saga DSK, est apparu à de nombreux Français comme totalement insupportable.  Le débat fut un festival de propositions générales et de formules creuses, la palme revenant sans conteste à François Hollande qui a déclaré vouloir être, je cite : « le président de la victoire ».

Kiosque Courtois du samedi 15/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Les deux prétendants ont naturellement joué à « Plus rassembleur que moi, tu meurs ». Si Hollande engrange les ralliements de Valls, Royal et Baylet et compte une avance de huit points sur Martine Aubry, il ne peut néanmoins envisager sereinement la victoire au second tour. La maire de Lille a en effet la haute main sur l’appareil du parti, et la mobilisation de son système clientéliste peut lui permettre de l’emporter sur son rival. L’étonnant de l’histoire est la mutation spectaculaire de Hollande, caricature du consensus mou il y a encore un an. En 2007, « Flanby », du nom de ce dessert industriel sirupeux au caramel de synthèse, n’était connu que pour une seule chose : être le « défaut » de Ségolène Royal, sa compagne de l’époque. Aujourd’hui, Ségolène pleure et Flanby rit. Une explication à ce superbe rebond : le père de François Hollande est un homme de la droite pure et dure. Bon flan ne saurait mentir.

Kiosque Courtois du samedi 15/10/2011 – L’actualité de la semaine en écritArnaud Montebourg, avec 17 % des voix au premier tour, ne donnera pas de consigne de vote pour le second tour. [NDLR : depuis l’émission de ce kiosque, Montebourg a déclaré qu’il soutiendra François Hollande au second tour, «à titre exclusivement personnel».] Sans doute déçu par les réponses très évasives que lui ont fait les deux prétendants, Montebourg a finalement fait dans le « ni ni », laissant toute latitude à ses 420.000 électeurs et qualifiant Aubry et Hollande, je cite, de « candidats (…) qui utilisent les recettes retardataires du passé par rapport à la situation extrêmement grave dans laquelle nous sommes ». Fin de citation. Sauf en ce qui concerne l’immigration sur laquelle le trio se rejoint, Aubry et Hollande, deux chantres de l’hyperclasse mondiale et du libre‑échangisme, sont à l’opposé des thèses de Montebourg. Martine Aubry est soutenue par Alain Minc, héraut de la « mondialisation heureuse » chère à Strauss-Kahn. Quant à François Hollande, il  l’est par Henri de Castries, le PDG d’Axa. Le site Françoisdesouche nous rappelle opportunément les déclarations de Hollande en 2008 : « On n’est pas là pour être simplement les protecteurs de nos concitoyens ». Avec le concept de démondialisation, Montebourg a reconnu mardi sur Europe 1, je cite : qu’« il ne s’agit pas d’une question de plus à gauche ou pas. J’ai obtenu le soutien de gens qui sont en train de partir vers l’extrême droite et je considère que ma candidature a été une forme de rempart contre le lepénisme ». Fin de citation. Marine Le Pen n’a pas attendu Arnaud Montebourg pour mettre la démondialisation et la lutte contre les privilèges de l’hyperclasse mondiale au cœur de sa campagne. La géographie du vote Montebourg recoupe d’ailleurs celle du vote Front national. Le message des Identitaires « votez, Montebourg » est également bien passé puisque les scores de l’élu de Saône-et-Loire sont particulièrement élevés à Orange et Bollène, villes proches des Identitaires, dirigées par les Bompard.

L’Etat au secours de la Corrèze endettée. Dur rappel à la réalité. En pleine euphorie électorale, l’Etat a annoncé devoir débloquer une enveloppe de 75 millions d’euros pour sept départements. Figure en tête le département de la Corrèze avec 1.400 euros de dette par habitant. Information banale me direz-vous en ces temps de banqueroute généralisée. Mais il se trouve que le président du Conseil général de la Corrèze n’est autre que… François Hollande. Un exemple sur mille de la dilapidation des finances publiques : en 2010, Hollande décide d’équiper chacun des élèves de 6e et leurs enseignants d’un iPad. Soit un total de 3.300 tablettes numériques pour un budget d’un million et demi d’euros.

Marine Le PenMarine Le Pen défie la présidente du Medef. Laurence Parisot,  présidente du Medef (et par ailleurs propriétaire de l’institut de sondages Ifop), vient de publier « Un piège bleu Marine » contre le Front national.  Ainsi que l’écrit Emmanuel Ratier dans le dernier numéro de Faits & Documents, ce livre particulièrement lamentable, façon « Marie Chantal chez les prolos », explique doctement aux ouvriers français que « voter Marine, c’est pas bien ». Pour Laurence Parisot, tenante du libéralisme mondialisé le plus échevelé (adepte d’une France « ouverte » et « métissée »), et évidemment membre du Siècle, l’élection de Marine Le Pen entraînerait « l’effondrement immédiat de l’économie » et « une cascade très rapide de catastrophes ». Des assertions qui ne s’appuient sur aucun argument : sur les 144 pages écrites en gros caractères, la présidente du Medef n’a été capable de pondre qu’une vingtaine de page sur l’économie. Le co-auteur de ce livre semble être (sous pseudonyme) une certaine Rosine Lapresle-Tavera qui avait défrayé la chronique en janvier 2009, apparaissant, via sa société de conseil Elzévir, comme la salariée la mieux payée du Medef, avec 25.000 euros par mois pour un simple mi-temps. Pour discuter de ce « Piège bleu Marine », la présidente du Front national a proposé un débat public à la patronne du Medef, qui l’a décliné.

Nouveau ralliement à Marine Le Pen. L’avocat Karim Ouchikh, ancien maire adjoint de Gonesse dans le département du Val‑d’Oise et membre du Parti socialiste jusqu’au début des années 2000, vient de rallier le Front national. Même s’il ne possède pas encore la carte du parti, M. Ouchikh a d’ores et déjà noué des contacts avec Marine Le Pen, en expliquant notamment, je cite, qu’il n’était « plus en phase avec la logique fédéraliste et pro‑européenne du PS. ».

D’après un sondage Harris pour le compte du magazine Télé Star, 73 % des Français considèrent que les journalistes de télévision sont « peu ou pas indépendants » à l’égard des responsables politiques. Les pires résultats sont obtenus par David Pujadas (Bobard d’or 2010), Claire Chazal qui a interrogé Strauss‑Kahn (tous deux membres du Siècle), et Laurence Ferrari : moins de 5 % des Français les croient indépendants. A contrario, c’est aux sites Internet d’information que les Français font le plus confiance en matière d’information politique.

Menaces sur des journalistes de France 2 après la diffusion d’une émission sur la Palestine. La diffusion sur France 2 d’une émission sur les territoires palestiniens a déclenché une polémique, obligeant la direction de la chaîne à rencontrer prochainement l’ambassadeur d’Israël et les représentants de la communauté juive en France. Le président du CRIF a jugé, je cite : « qu’a été présenté, d’un conflit complexe, une image caricaturale […], sans éviter les insinuations à la limite des théories conspirationnistes antisémites ». Le présentateur de l’émission, Etienne Leenhardt, aurait été physiquement menacé. Un groupe facebook appelant au boycott de France Télévisions a été créé, et demande que la chaine de télévision France 2 présente des excuses au nom de tout le groupe France Télévisions. Le syndicat national des journalistes a répondu, je cite : « Il n’y a aucune excuse à présenter quand un travail professionnel sérieux a été accompli » et demande au groupe France Télévisions comment il compte, je cite encore : « protéger les journalistes qui se trouvent directement menacés ».

 

MONDE

Kiosque Courtois du samedi 15/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Sanglantes répression d’une manifestation copte par l’armée égyptienne. Les récentes attaques contre des églises dans le sud de l’Egypte ont provoqué la colère des chrétiens égyptiens. Ils se sont réunis dimanche pour manifester contre le nouveau gouvernement du maréchal Hussein Tantaoui. Les blindés de l’armée égyptienne ont alors foncé dans la foule, tuant vingt cinq personnes et faisant des centaines de blessés. Pour les chrétiens, la situation est bien pire que sous le régime de Moubarak, où ils pouvaient au moins compter sur la neutralité de l’armée. Depuis le prétendu « printemps arabe », les Coptes doivent faire face au harcèlement continuel des Frères musulmans, leurs églises sont saccagées, brûlées, avec dorénavant la complicité du pouvoir. Les Frères musulmans devraient être la première force politique du pays lors des élections législatives de novembre. L’article 2 de la nouvelle constitution égyptienne précise que la chariah est désormais le fondement du droit. Plus de cent mille Coptes ont fui l’Egypte depuis mars dernier. La présence chrétienne sur la terre d’Egypte, très antérieure à l’islam, est en train de disparaître sous nos yeux, alors même que les terres encore chrétiennes de la vieille Europe sont en proie à une islamisation galopante.

Kiosque Courtois du samedi 15/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Refus des Etats‑Unis de détruire les plantations de pavot en Afghanistan. Lors d’un forum international, le ministre russe des Affaires étrangères a feint de s’étonner du fait que les Américains interdisent à la Force internationale d’assistance à la sécurité en Afghanistan de détruire les plantations de pavot afghan qui fournissent plus de 80% du volume mondial d’opium. Explication possible : la plus grande partie de l’héroïne afghane arrive en Europe en transitant par le Kosovo dont il enrichit le pouvoir mafieux. Washington a fait du Kosovo sa plate-forme européenne d’intervention dans la perspective désormais hautement probable d’un conflit majeur avec l’Iran. L’Afghanistan a été parmi les premiers pays à reconnaître l’indépendance du Kosovo.

Kiosque Courtois du samedi 15/10/2011 – L’actualité de la semaine en écrit L’armée grecque se prépare à acquérir 400 chars lourds américains M1 Abrahams pour 1,28 milliard d’euros. A titre de comparaison, la France a dû se contenter par souci d’économie de 140 chars lourds Leclerc. Rappelons que le total des aides apportées à la Grèce par l’Europe et le FMI a atteint la modique somme de 160 milliards d’euros…

David Cameron veut réguler les flux migratoires de la Grande Bretagne. (Ce sujet prévu n’a pas eu le temps d’être présenté à l’antenne). Sous la pression des députés de sa majorité conservatrice, le Premier ministre britannique promet de diminuer les entrées d’immigrés, et appelle les britanniques à le soutenir. Dans la foulée, David Cameron annonce une baisse de l’immigration britannique pour… 2015. Une promesse déjà faite mais non tenue : comme en France, les flux migratoires britanniques dépassent les 200 000 entrées par an.

Kiosque Courtois du samedi - L’actualité de la semaine en écritQuand les peuples votent mal, ils doivent revoter. Idem pour les parlements. Le Parlement slovaque (photo) avait eu l’impudence de rejeter mardi le renforcement du fonds européen dite « de stabilité financière » (FESF) décidé le 21 juillet par Bruxelles, en fait un fonds destiné à voler au secours des pays de l’euroland menacés de banqueroute. Inquiète, l’Union européenne a demandé mercredi à la Slovaquie d’approuver rapidement le renforcement du FESF, en soulignant son importance “cruciale” pour la zone euro. Elle a été promptement exhaussée puisque l’opposition de gauche s’est entendue jeudi avec trois partis de droite de la coalition gouvernementale, pour abonder le FESF, en échange d’élections anticipées. Deuxième pays le plus pauvre de la zone euro après l’Estonie, la Slovaquie suit actuellement une sévère cure d’austérité, dont pâtit lourdement la population. Plus de 60% de la population sont opposés à la participation de leur pays au renforcement du FESF. En Slovaquie comme en France, le système mondialiste s’assoit sur la volonté et la souffrance des peuples.

Retour à la France. Nous vous l’annoncions hier : une enseignante de Béziers s’est immolée par le feu jeudi dans la cour de son établissement. La jeune femme a succombé à ses blessures hier, en fin de journée.

En 2007, pour Arnaud Montebourg, le principal défaut de Ségolène Royal était… François Hollande [vidéo]

En 2007, pour Arnaud Montebourg, le principal défaut de Ségolène Royal était… François Hollande [vidéo]

10/10/2011 – 16h30
PARIS (NOVOpress) – Arnaud Montebourg est donc la personne incontournable du second tour de la primaire socialiste pour l’élection présidentielle de 2012. Les deux candidats encore en lice, Martine Aubry et François Hollande, vont tout faire pour le séduire.

Mais cela ira-t-il jusqu’à oublier quelques paroles malheureuses, comme celles prononcées par Arnaud Montebourg en 2007 ? A cette époque, Arnaud Montebourg était porte-parole de Ségolène Royal. Interrogé par Canal +, il avait indiqué que le principal défaut de la candidate socialiste était son compagnon, c’est-à-dire François Hollande…

Notre-Dame-des-Landes : Ségolène Royal tacle Jean-Marc Ayrault sur ses terres

Notre-Dame-des-Landes : Ségolène Royal tacle Jean-Marc Ayrault sur ses terres

02/10/2011 – 15h20
NANTES (NOVOpress Breizh) – « Oui, je vous dis très clairement : je prendrai la décision de réouvrir l’enquête publique sur cet aéroport ». En déclarant à Nantes hier que, si elle était élue, elle remettrait en cause le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Ségolène Royal a mis une très grosse pierre dans le jardin de Jean-Marc-Ayrault. Le maire de Nantes, qui soutient François Hollande, n’a pas du tout apprécié
.

Invitée à participer à un débat organisé dans la cité des Ducs par la fondation Terra Nova, le Nouvel Observateur, l’Agence France Presse et Dailymotion, la candidate à la primaire socialiste a affirmé, devant 200 de ses partisans, qu’elle demanderait la réouverture d’une enquête publique. « Ce projet date d’il y a quinze ans. Les infrastructures ont évolué depuis, les circuits économiques aussi. Il faut remettre les partenaires autour de la table pour voir si cela correspond toujours aux besoins d’aujourd’hui » a déclaré la présidente de région Poitou-Charentes.

Enfonçant le clou, elle a ajouté, selon PresseOcéan.fr., « je sais bien quel est l’engagement du maire de Nantes et du président de région. Tout se passe comme si chacun ne voulait pas bouger pour ne pas perdre la face ».

Pas contents du tout, Jean-Marc Ayrault, Philippe Grovallet ( président du Conseil général de Loire-Atlantique) et Jacques Auxiette ( président de la région des Pays de la Loire), se sont aussitôt fendus d’un communiqué sévère, rappelant que la question est, selon eux, définitivement tranchée.

Pour les trois oligarques socialistes, Ségolène Royal « met en cause les procédures d’enquêtes publiques qui ont été menées jusqu’à ce jour, ignorant très probablement que la plupart de ces enquêtes ont été l’objet de contestations et de contentieux définitivement jugés et rejetés; et ignorant sans doute aussi l’état d’avancement réel du projet, les contrats d’ores et déjà signés, et la réalité d’un financement public limité ». Autrement dit : Ségolène ne connait pas le dossier et dit n’importe quoi. On n’est pas plus aimable.

Réjouis de ce soutien inattendu, les membres d’Europe Ecologie Les Verts ont déclaré de leur côté avoir pris « connaissance avec un vif intérêt » de la position prise par la prétendante à la candidature socialiste.

Mais qu’on se rassure : si l’aéroport de Notre-Dame-des- Landes est un sujet de discorde entre le PS et EELV, cela n’a pas empêché et cela n’empêchera pas les alliances électorales entre les deux formations. Les places avant tout.

L’avocat de Tristane Banon accuse François Hollande de mensonge

L’avocat de Tristane Banon accuse François Hollande de mensonge

25/07/11 – 18h30
PARIS (NOVOpress)
– Maître David Koubbi, le défenseur de Tristane Banon, a accusé aujourd’hui sur Europe 1 François Hollande d’avoir menti “deux fois” dans l’affaire d’agression sexuelle supposée contre sa cliente.

“Il a menti deux fois : une fois quand il a dit « je n’étais au courant de rien, je ne suis pas intervenu », on le sait par son directeur de cabinet. Il a menti une nouvelle fois en sortant de son audition en disant « j’ai demandé à être entendu », c’est parfaitement faux, il a demandé à ce que cela aille plus vite”  a notamment déclaré l’avocat.

Maître Koubbi s’est également défendu des accusations « d’instrumentalisation politique » de l’affaire.

“On m’accuse d’en faire un dossier politique, ça me fait rire. Si les ténors du PS veulent arrêter d’avoir des difficultés, il faut qu’ils arrêtent de se mettre en travers de la défense dont je m’occupe” a-t-il affirmé.

Affaire DSK: Après Hollande, Fillipetti entendue

Affaire DSK: Après Hollande, Fillipetti entendue

La députée PS Aurélie Filippetti

La députée PS Aurélie Filippetti

22/07/2011 – 09h30 – PARIS (NOVOpress) — La police judiciaire parisienne, chargée d’enquêter sur la tentative de viol qu’aurait commise Dominique Strauss-Kahn sur la journaliste Tristane Banon, envisage d’entendre à ce sujet la députée PS Aurélie Filippetti. Déjà, mardi dernier, elle avait procédé à l’audition de François Hollande.

Les deux édiles auraient en commun d’avoir été informés de l’agression dont Tristane Banon dit avoir été victime. François Hollande avait pour sa part, à l’époque, déconseillé à l’entourage de la jeune fille de porter plainte, selon son avocat.

Cette affaire s’avère embarrassante pour les socialistes à l’heure où débutent leurs primaires à l’élection présidentielle de 2012. Pour le moment, tous font bloc derrière leurs condisciples et dénoncent une « manipulation politique ». Peut-être sentent-ils qu’au rythme où vont les révélations, Aurélie Fillipetti ne sera sans doute pas la dernière socialiste à être entendue à ce propos.

Tristane Banon / DSK : une affaire politique selon François Hollande [vidéo]

Tristane Banon / DSK : une affaire politique selon François Hollande [vidéo]

21/07/2011 – 07h00
PARIS (NOVOpress) — Derniers rebondissements dans “l’affaire DSK/Banon” : à l’issue de son audition par la police, François Hollande a dénoncé “une opération politique visant à mettre {son} nom dans la presse” et menacé de poursuites judiciaires ceux qui tenteraient de l’y impliquer. Au final, il n’y a qu’au Parti Socialiste où les frasques sexuelles de l’ancien directeur du FMI et présidentiable Dominique Strauss-Kahn étaient ignorées. Vidéo © BFM TV

Affaire Banon: François Hollande était-il au courant de l'agression supposée?

Affaire Banon : François Hollande était-il au courant de l’agression supposée ?

16/07/11 – 18h50
PARIS (NOVOpress)
– Au PS, la plainte déposée par Tristane Banon pour agression sexuelle pourrait ne pas être gênante que pour le seul DSK.

En effet, dans le cadre de l’enquête judiciaire sur cette plainte (la jeune femme accuse Dominique Strauss-Kahn d’avoir tenté de la violer), les policiers s’intéressent dorénavant à des cadres du parti socialiste qui auraient été au courant de « l’affaire » et l’auraient soit ignorée soit auraient même cherché à l’étouffer.

Ainsi, Anne Mansouret, la mère de la plaignante, a été entendue mercredi 13 juillet pendant plusieurs heures par les policiers qui l’auraient interrogée sur cette question.

« Ils m’ont demandé si j’avais téléphoné à François Hollande pour le mettre au courant, raconte ainsi Anne Mansouret. Je leur ai dit que je ne l’avais pas appelé mais que je l’ai rencontré plus tard. »

Affaire à suivre…