Tag Archives: France

Totalitarisme islamique : de l’Irak à la France ? par Guillaume Faye

“Al-Qaïda en France”, le livre choc de Samuel Laurent

04/08/2014 – PARIS (NOVOpress)
Haletant, le nouveau livre de Samuel Laurent, “Al-Qaïda en France”, se lit comme un roman d’espionnage. Consultant international et homme de terrain, l’auteur s’était tout d’abord lancé dans une enquête sur les djihadistes français partis en Syrie. Mais il va rapidement découvrir l’existence d’un réseau bien plus large qu’il ne l’aurait imaginé, et qui va l’emmener jusqu’en Somalie pour finir dans les cités françaises où règnent en maître les salafistes.

Profitant de ses contacts au Sahel et en Lybie, il va réussir à s’introduire dans la brigade de Mohammed Fizourou ou auprès de l’émir de Jabhat al-Nosra, au bout de plusieurs mois de négociations. C’est là qu’il va comprendre ce qui se trame…

Constatant la disparition de certains français du camp où il réside du jour au lendemain, il en vient à découvrir que certains djihadistes français, ceux qui forment l’élite d’Al-Qaïda, après avoir passé un processus de sélection rigoureux sont envoyés en Somalie.

Ni une ni deux, l’auteur s’envole pour la suite de son enquête à Mogadiscio puis dans les repaires de shebabs. Il découvre alors le point clé de ces réseaux: ceux ayant été identifiés comme les meilleurs français djihadistes sont exfiltrés dans ces camps islamistes afin de préparer leur retour en France où ils seront des agents dormants d’Al-Qaïda, prêt à frapper lorsque l’ordre leur sera transmis. Après des semaines de jeu de piste, il finira par rencontrer en France “l’émir” d’Al-Qaïda en charge de ce groupe terroriste.

Décrivant dans le détail le fonctionnement de cette structure, ces méthodes, à grand renfort d’interviews exclusives et de témoignages passionnants, l’auteur fait des révélations fracassantes sur ces réseaux de l’ombre présents à l’heure actuelle en France. Glaçant.

Photo : le drapeau d’Al-Qaïda. Crédit photo : domaine public via Wikipédia (cc).

Louis Aliot : "Accueillir les chrétiens d’Irak n’est pas la réponse" (Présent n°8157)

Louis Aliot : “Accueillir les chrétiens d’Irak n’est pas la réponse” (Présent n°8157)

31/07/2014 -PARIS (NOVOpress)
Sa déclaration, reprise en boucle par les médias, a suscité la polémique et l’étonnement. Louis Aliot (au premier rang sur la photo), vice-président du Front national, avait en effet affirmé à l’AFP qu’il n’était pas favorable au fait que la France accueille les chrétiens d’Irak. Contacté par “Présent”, il s’explique.

Etes-vous opposé à ce que la France accueille les chrétiens persécutés en Irak ?

La dépêche publiée par l’AFP a surjoué mes propos. Je ne m’y oppose pas mais, oui, je n’y suis pas favorable. Bien sûr, il y a le droit d’asile et ils peuvent l’invoquer légitimement, car ils sont réellement persécutés dans leur pays. Pourquoi alors prendre cette position ? Si nous acceptons de les accueillir, nous acceptons par là même qu’il n’y ait plus de chrétiens en Orient ; alors que c’est le berceau de notre religion. Les chrétiens y sont depuis 2 000 ans. En outre, si la France se croit le devoir d’accueillir tous les gens qui se trouvent dans la misère cela fera beaucoup de monde. La France doit se protéger, particulièrement en période de crise.

Pourquoi alors le gouvernement a-t-il fait cette proposition de donner asile aux chrétiens d’Irak ?

Tout d’abord à cause de la pression immense dont il commençait à être l’objet : il devait faire quelque chose. Même dans les rangs de la majorité, cela commençait à murmurer. Ensuite, je soupçonne le gouvernement de vouloir, par ce biais, mélanger les différentes émigrations et montrer que la France est accueillante quelle que soit la religion et la nationalité.

Vous soutenez que notre pays est responsable de ces misères actuelles ?

Oui, nous avons une part de responsabilité dans ces persécutions ; tout simplement parce que, en Orient, des régimes ont été renversés avec l’appui de la France. Les personnages qui étaient à la tête de ces Etats étaient certes des dictateurs, mais désormais ce sont des partis islamistes qui ont pris le pouvoir, ce qui n’est pas mieux, vous en conviendrez. D’autant que dans ces cas-là ce sont les populations chrétiennes qui souffrent le plus. Lors d’une intervention au Parlement européen, il y a quelques semaines, j’avais souligné le fait que 4 persécutés sur 5 dans le monde sont chrétiens, et victimes de persécutions à cause de leurs opinions religieuses.

Lire la suite

Le bourreau de James Foley identifié : combien d’Abdel-Majed Abdel Bary outre-Manche ? (Présent n°8173)

Irak : le Califat est une menace pour la France (Présent n° 8156)

30/07/2014 – MOSSOUL (NOVOpress)
Au chevet des chrétiens d’Irak avec Mgrs Gollnisch et Dubost, le cardinal Barbarin a déclaré mardi qu’il fallait encourager les chrétiens d’Irak persécutés par les jihadistes à rester dans ce pays où ils ont développé depuis des siècles « un art de vivre ensemble qui est aussi une grande richesse pour l’humanité ». Les ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur français ont en effet annoncé être prêts à accorder l’asile aux chrétiens d’Orient menacés par les islamistes. C’est un peu tout ce qu’ils savent faire. Mgr Barbarin s’est dit inquiet de telles mesures « parce qu’on va aggraver l’exode et on va aggraver la situation ».

Louis Aliot, rejette, lui aussi, l’initiative du gouvernement. « La France ne peut plus recevoir d’immigration ».

Dans un pays où la politique d’immigration aurait été pensée et contrôlée (et ce depuis des décennies), il est bien évident que les chrétiens d’Irak devraient être accueillis en priorité. Au nom de leurs racines chrétiennes et des liens historiques qui unissent la France aux Eglises d’Orient. On sait que c’est loin d’être le cas. C’est même tout l’inverse qui a été mis en place par toute une génération de responsables politiques pour lesquels « la foi est un objet non identifié », selon la formule de Famille Chrétienne. Le gros malaise de François Hollande face à la question est manifeste. On a accueilli en priorité et en masse les immigrés dont les religions, les cultures et les coutumes étaient les plus éloignées, les plus opposées voire les plus hostiles aux nôtres.

Ne pas les accueillir tous ne signifie pas les abandonner. Ce qui est le cas actuellement. La France n’est absolument « pas à la hauteur de l’enjeu », comme l’a justement fait remarquer l’ancien ministre UMP des Affaires européennes Bruno Le Maire, qui appelle à une intervention diplomatique et politique sur un pertinent argument : « L’installation d’un califat islamique à Mossoul est une menace pour nos intérêts, pour nos valeurs, on ne peut pas laisser passer ça sans intervenir et prendre les initiatives diplomatiques nécessaires ». « Il n’y a pas d’initiative forte avec Barack Obama, avec Angela Merkel, ni avec d’autres Européens, pour appeler à la défense des chrétiens d’Orient », poursuit Lemaire.

Lire la suite

[Lu sur Internet] Un été d’avant-guerre - par Joris Karl

[Lu sur Internet] Un été d’avant-guerre – par Joris Karl

27/07/2014 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
L’été devenait mou. Presque visqueux. Le peuple ballotté entre canicule et jours de pluie avançait avec la prestance d’une pile d’archives mal défraîchies. L’actualité n’atteignait plus le sol depuis longtemps. On savait qu’au loin il y avait des crashs, mal à l’aise ou malaisiens, on savait qu’il y avait des bang de plages et des fuites de Gaza. Mais on marchait. Droits comme des I, alors que dans la moiteur cravatée de l’Assemblée, une fournée de pingouins votait la fusion des régions. Tout seuls, comme des grands, à mille lieues de ce peuple qui pour eux n’existait plus. Comme cent ans auparavant, le ronronnement de la guerre nous berçait. Nous caressait quasi somnifère. Un alcool de haute tenue, petite gorgée, grande ivresse. Mais pas d’archiduc crucifié à l’horizon, pas de Bosnie pour le moment. Même pas de Caillaux dans nos chaussures, même pas de Jaurès au croissant.

(…)

Pourtant, le 14 Juillet s’était déroulé comme de coutume. Quoique. Toujours autant, voire plus de grappes humaines venues se répandre au pied du bouquet final. Des aahhh, des ohhh, pour goûter les comètes incertaines, pour humer le parfum des fusées. Lointaines bastilles dont on leur avait naguère susurré l’émotion sur les bancs de l’école. Le bruit de la guerre était ailleurs, enterré dans le passé absous, réfugié à jamais au tréfonds des pages jaunies du manuel de classe.

Nous, nous n’avions plus que cette odeur de poudre. Nano-écho des orages d’acier qui firent la France. Nous n’étions plus qu’un peuple sans histoire, amputé du temps, touristes de notre propre existence. Proie facile pour les prédateurs de tout poil, pour les prédicateurs de toutes obédiences.

Pour lire l’article dans son intégralité

Photo Une : Assassinat de l’archiduc d’Autriche et de son épouse à Sarajevo, quatrième de couverture illustrée du Petit Journal du 12 juillet 1914. Crédit : Bibliothèque nationale de France (cc).

[Mémoire ouvrière] La presse ouvrière : "La Revue socialiste" 1885 - 1914

[Mémoire ouvrière] La presse ouvrière : “La Revue socialiste” 1885 – 1914

21/07/2014 – PARIS (NOVOpress)
La Revue socialiste (photo) est la plus ancienne parution du socialisme français. Née en 1885, elle va perdurer jusqu’à l’aube de la Première Guerre mondiale.

Une première tentative de création échoua en 1880 malgré les efforts conjugués de Jules Guesde et Benoît Malon. C’est ce dernier, ancien ouvrier teinturier, militant de l’AIT(1) et de la Commune, qui sera le véritable fondateur de La Revue socialiste, l’œuvre de sa vie. Son rêve est de publier « une revue, un recueil mensuel où le socialisme français dépouillerait l’antagonisme des sectes ».(2) Il la veut ouverte à toutes les tendances du socialisme. Malon est alors tout à la fois directeur, gérant et secrétaire de rédaction de la revue. Le commanditaire est un curieux industriel du nom de Villaséca.

Présent sur tous les fronts, Malon se tue littéralement à la tâche le 23 septembre 1893 au moment même où les premiers députés socialistes font leur entrée au parlement. Portée au siège de La Revue socialiste, sa dépouille reçoit l’hommage des Parisiens. Des milliers de personnes suivent ses obsèques au cimetière du Père-Lachaise. En 1913, un monument destiné à recueillir ses cendres sera érigé face au Mur des Fédérés.

Son premier successeur est Georges Renard, ancien normalien et critique littéraire, secondé par Adrien Veber. Gustave Rouanet, ami de Jaurès et député du 18ème arrondissement, le remplace en mars 1898. Puis c’est Eugène Fournière, ancien ouvrier bijoutier, qui prend les rênes de la revue en janvier 1905. Tous sont des disciples de Malon pour qui « ses prescriptions sont sacrées ». Benoît Malon fera l’objet d’un véritable culte de la part des différents directeurs en tant que « vénéré fondateur ».

La Revue socialiste paraît chaque mois avec plus de 100 pages pour dix-huit francs par an, au moins jusqu’en 1910. On y retrouve de grandes plumes de l’époque : Jean Jaurès, Jean Ajalbert, Louis Lumet, Léon Blum et surtout Péguy, qui signe alors sous le pseudonyme de Pierre Deloire. Georges Sorel publiera lui aussi entre 1901 et 1902.

En 1910, la revue fusionne avec La Revue syndicaliste d’Albert Thomas, le leader politique de l’aile « droite » de la SFIO. La nouvelle concurrence de La Vie ouvrière de Pierre Monatte, lancée en 1909, n’est pas pour rien dans ce rapprochement qui vise à contrer la jeune revue. Avec Thomas, entre en scène Marcel Rivière, mécène nouvellement déniché. On créé pour Albert Thomas le poste ad hoc de rédacteur en chef de La Revue socialiste. « Nous prenons aujourd’hui, mes camarades et moi, la charge de la rédaction de La Revue socialiste… », affirme-t-il haut et fort malgré Fournière toujours en place. A la définition de revue d’études, il souhaite adjoindre désormais à La Revue socialiste celle de revue d’action, dans le but de « grignoter » le lectorat de La Vie ouvrière.

Lire la suite

Fiche technique des navires Mistral vendus à la Russie

Fiche technique des navires Mistral vendus à la Russie

17/07/2014 – SAINT-NAZAIRE (NOVOPress)
La France a décidé de respecter ses engagements en honorant son contrat de vente de deux navires porte-hélicoptères de classe Mistral à la Russie, et ce malgré les pressions des USA. Il en allait de l’image de la France dans le monde, de la valeur de sa parole donnée, de sa crédibilité et donc de sa capacité à décrocher de nouveaux contrats internationaux par la suite.

Voici les principales caractéristiques techniques de ces bâtiments dont la Marine nationale française possède plusieurs exemplaires


Type : Bâtiment de Projection et de Commandement (« BPC »)
Fonction : commandement d’opérations, opérations amphibies et aéromobiles, transport opérationnel, soutien santé.

Longueur : 199 m
Largeur : 32 m
Déplacement (poids) : 21.500 tonnes

Vitesse : 19 nœuds

Lire la suite

Justice française ? Ni indépendante, ni impartiale ! - par Jean-Yves Le Gallou

Justice française ? Ni indépendante, ni impartiale ! – par Jean-Yves Le Gallou

16/07/2014 – PARIS (via Polémia)
A l’occasion de la garde à vue et de la mise en examen de Nicolas Sarkozy, de bien belles phrases ont été prononcées : la justice serait « indépendante » et « impartiale » et il faudrait « faire confiance à la justice de son pays ». Vaste blague : la justice n’est ni indépendante ni impartiale. Voici 10 raisons de ne pas croire à sa neutralité ! Jean-Yves Le Gallou fait le point pour Polémia.


1- Au cours des 30 dernières années le Code pénal à doublé de volume. Des centaines d’incriminations nouvelles ont été créées. Et les circonstances aggravantes se sont multipliées. Appliqué au pied de la lettre, le Code pénal permettrait de mettre en prison 10 millions de personnes. Certes, ce n’est heureusement pas le cas !

2- La rigueur du Code pénal est atténuée par le principe «d’opportunité» des poursuites. C’est le parquet qui décide de poursuivre les délinquants présumés ou de classer sans suite les affaires qui leur sont reprochées. Or les procureurs ne sont ni indépendants ni impartiaux, ils obéissent au garde des Sceaux, en ce moment la militante socialiste et «antiraciste» Christiane Taubira.

3- Les parquets ne sont pas seulement placés sous la subordination hiérarchique du ministre de la Justice, ils sont aussi soumis à la tyrannie médiatique qui les conduit à biaiser leur prise en compte des infractions : selon que vous serez politiquement corrects ou non, les poursuites des parquets (en attendant les jugements des cours) vous rendront blancs ou noirs.

4- De cela les preuves abondent : quand Anne Gravoin, compagne du premier ministre, intervient pour faire «sauter» la contravention de l’une de ses amies, elle commet le délit de concussion et risque 10 ans d’emprisonnement et 1 million d’euros d’amende. On peut comprendre que ce délit soit classé sans suite mais il faut savoir que c’est le même texte qui est mis en branle contre l’ex président Sarkozy dans l’affaire Azibert.

Plus fondamentalement, qui peut croire sérieusement que les Homen et les Femen bénéficient de la même interprétation des textes ? Qui ignore que, quand des supporters algériens de football utilisent des fumigènes pour enflammer le parvis d’une église, ce sont des scènes de «liesse» ? Mais alors pourquoi, quand des Homen utilisent ces mêmes fumigènes à Roland Garros, ce sont «des armes par destination» ? De même se retrouver en groupe sur les Champs-Elysées peut être, selon l’humeur du préfet de police, interprété comme une sympathique manifestation d’enthousiasme ou comme un attroupement interdit. Tout est affaire d’appréciation !

Lire la suite

[Lu sur Internet] Assez du conflit israélo-palestinien, la France n’est pas un champ de bataille - par Gabriel Robin

[Lu sur Internet] Assez du conflit israélo-palestinien, la France n’est pas un champ de bataille – par Gabriel Robin

15/07/2014 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
Une manifestation de soutien aux Palestiniens, organisée dimanche 13 juillet à Paris, a dégénéré suite aux débordements de groupes de nervis islamistes aux abords de la synagogue de la rue de la Roquette dans le 20ème arrondissement. Etrange sensation que d’assister, dans son propre pays – la France -, à un conflit violent qui oppose des intérêts étrangers, lesquels n’intéressent que très partiellement les Français.

(…)

Les manifestations pro-palestiniennes de dimanche faisaient suite aux vives oppositions armées entre l’état d’Israël et le Hamas. Je ne suis pas là pour distribuer des bons points ou décider lequel des deux camps est moralement irréprochable, tous ont leurs raisons de continuer cette guerre terrible et personne n’est à même d’avoir une idée fidèle du conflit depuis le canapé de son salon. Cette guerre est multiple ; à la fois territoriale et religieuse, elle échappe au cadre classique des guerres d’intérêts économiques contemporaines pour s’inscrire dans une eschatologie propre aux religions révélées.

Ce qui nous intéresse au premier chef est le fait qu’un tel conflit, qui ne nous regarde que peu, ait pu s’exporter ici. L’édifiante cinquième colonne islamiste a d’ailleurs démontré une bonne fois pour toutes, après les cas Merah ou Nemmouche, que l’antisémitisme véritable le plus virulent à l’heure actuelle en Europe est celui de l’islamisme radical. Mais la communauté juive n’est pas non plus exempte de reproches, des gens comme Arno Klarsfeld revendiquent une double appartenance patriotique et entraînent à leur suite l’ensemble des français de confession juive qui n’en demandaient probablement pas tant.

Lire la suite

La bataille de Castillon : Le plus grand spectacle d’Aquitaine

La bataille de Castillon : Le plus grand spectacle d’Aquitaine

07/07/2014 – CASTILLON-LA-BATAILLE (via Infos Bordeaux)
Comme chaque été depuis 37 ans, Castillon-la-Bataille va revivre un spectacle unique, celui de la reconstitution de la bataille ayant clôturé la guerre de Cent-Ans. Cette victoire décisive pour les Français eut lieu le 17 juillet 1453 entre les armées d’Henri VI d’Angleterre et celles du roi de France Charles VII. La Bataille de Castillon est devenue le plus populaire des événements culturels aquitains.

Sur 7 hectares d’aire scénique, à une portée de canon du lieu même de la bataille, 700 bénévoles dont 450 comédiens et plus de 50 cavaliers participent à cette immense reconstitution historique.

Au-delà des faits d’armes, ces deux heures intenses, relevées de cascades, d’effets spéciaux et de prouesses pyrotechniques, nous replongent aussi dans la vie quotidienne au Moyen-Âge, entre fermes et auberges, femmes au puits, scènes de vendanges, parties de chasse, arracheurs de dents et marchands ambulants.

Avec, souligne Éric Le Collen, le metteur en scène, « la précision du cinéma, la finesse du théâtre et la dimension de l’opéra ». Les représentations sont prévues entre le 18 juillet et le 16 août 2013. Plus d’informations sur le site www.batailledecastillon.com

Crédit photo : www.batailledecastillon.com

Quart de finale France-Allemagne : c’est – presque – la guerre ! (Présent 8139)

Quart de finale France-Allemagne : c’est – presque – la guerre ! (Présent 8139)

04/04/2014 – RIO (NOVOPress)
« Huit ans à patienter », « tout un peuple bleu réglé sur l’heure du coup d’envoi », « la France retient son souffle »… Sans vraiment nous surprendre, les médias en font des tonnes et des tonnes, et accordent une importance totalement démesurée à la rencontre France-Allemagne de ce soir. Mais il y a pire encore : ils osent établir une comparaison entre les Bleus de 2014 et ceux de 1982.

L’effet Coupe du monde

Une du numéro 8139 de "Présent"

Une du numéro 8139 de “Présent”

Voilà plusieurs jours en effet que les chaînes classiques et celles d’information continue se consacrent presque entièrement au Mondial, nous livrant la moindre anecdote sur les joueurs, repassant en boucle les buts marqués par l’équipe de France et évoquant tous les scenarii possibles pour les Bleus au Brésil. Aujourd’hui, on nous apprenait même que François Hollande regarderait France-Allemagne à l’Elysée, en compagnie d’une centaine de lycéens et de l’ancien sélectionneur Michel Hidalgo.

On ignore encore si Normal Ier se fera livrer une pizza par scooter, mais ce qui est sûr, c’est qu’il a bien compris tout l’intérêt qu’il y avait pour un président de la République à afficher sa passion – même simulée – pour le ballon rond. Les deux derniers sondages réalisés à la toute fin du mois de juin sont d’ailleurs là pour le lui rappeler. Celui de l’IFOP pour Paris Match, nous annonçant que l’approbation de l’action présidentielle est passée de 18 % en juin à 23 % en juillet. Et celui de TNS Sofres pour le Figaro Magazine, enregistrant sur la même période une hausse de deux points des cotes du chef de l’Etat et du Premier ministre.

Lire la suite

Deux racailles brûlent un drapeau français pendant le Mondial de foot 2014

Deux racailles brûlent un drapeau français pendant le Mondial de foot 2014

04/07/2014 – BESANÇON (NOVOPress) – Cette vidéo a été postée sur un compte Facebook le 1er juillet, elle est assaisonnée de “Fils de pute de Français” et autres insultes.

Apparemment elle répond à une scène filmée par un vidéaste amateur dans laquelle on voit, la veille à Bourges, un supporteur des Bleus brûler un drapeau algérien en réaction aux exactions de supporteurs algériens dans différentes villes françaises.

Alerté par un de nos lecteurs nous avons à tout hasard immédiatement sauvegardé la vidéo du drapeau français calciné.

Nous ne pensions pas la diffuser mais nous avons changé d’avis devant le tollé et le buzz qu’à suscité le drapeau algérien brûlé. Articles outragés dans beaucoup de grands médias. Interventions d’hommes politiques. Chasse à l’homme sur Facebook et Twitter pour essayer d’identifier celui qui brûle le drapeau algérien. Le nom, l’âge et l’adresse présumés (probablement faux) d’une personne ont circulé sur Twitter, de même que des menaces à son encontre. Une enquête pour “provocation publique à la haine raciale” a même été ouverte, a indiqué le parquet de Bourges à l’AFP.

Et rien sur le drapeau français brûlé publié sur le compte Facebook du “bisontin” https://www.facebook.com/zit.zit.505.

Deux racailles brûlent un drapeau français pendant le Mondial de foot 2014

Pour lire les détails, cliquer sur l’image

Ce compte a depuis été fermé (copie d’écran ci-contre avant fermeture) mais on trouve encore des traces de l’incrustation de cette vidéo sur le compte du “parisien” “Khalil Taah-Saah (Guerrier du sahra)”.

Pour ces deux vidéos on constate le deux poids, deux mesures, habituel : esclandre pour le drapeau algérien brûlé, silence pour le drapeau français.

On peut remarquer que normalement dans un pays donné, s’il est très choquant de brûler un drapeau étranger, ça l’est encore plus de brûler le drapeau de ce pays. Mais sommes-nous encore un pays normal ?
Si des événements symétriques s’étaient produits en Algérie – le fait que 2 Français brûlent un drapeau algérien parce qu’un Algérien a brûlé un drapeau français – on peut facilement imaginer les vives réactions des médias et des autorités.

Les Chinois utilisent de l’argent public pour acheter nos vignobles

27/06/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Depuis 2008, les investisseurs chinois ne cessent de sortir leur chéquier pour acquérir les vignobles français parmi les plus cotés. En cinq ans, ce ne sont pas moins de 75 propriétés viticoles du Bordelais qui sont passées sous la bannière de l’Empire du milieu. Environ 60 % de la production est ensuite vendue en Chine.

Selon un rapport de la Cour des comptes chinoise sorti mercredi, ce sont des fonds publics chinois qui ont été utilisés lors de plusieurs de ces transactions. Ainsi, deux entreprises de la métropole portuaire de Dalian (nord‑est du pays), auxquelles les autorités locales avaient confié 268 millions de yuans (32 millions d’euros) de fonds publics pour acquérir des technologies étrangères, ont détourné cette somme pour acquérir 14 vignobles français, dont le prestigieux domaine Chenu‑Lafitte.

Dès 2013, Tracfin, l’unité française de lutte contre le blanchiment d’argent, avait alerté les pouvoirs publics français contre les risques associés aux rachats de vignobles par des investisseurs russes ou chinois, avec des fonds d’origine incertaine et des montages juridiques pour le moins « complexes »…

Crédit photo : Jack ma via Wikipédia (cc).

En 2014, la France armera la Russie de Poutine

En 2014, la France armera la Russie de Poutine

07/06/2014 – SAINT-NAZAIRE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) « Signé en 2011, le contrat pour la livraison de deux navires porte-hélicoptères Mistral (photo) est en cours d’exécution pour une livraison en octobre et la France reste attachée à l’exécution de ce contrat », a déclaré hier soir le président Hollande. A la sortie du G7, qui venait de condamner Vladimir Poutine pour sa politique ukrainienne, Barack Obama n’a pas manqué d’exprimer sa désapprobation au sujet de cette livraison. Le président américain a tout de même reconnu que ce contrat, d’une valeur de 1,2 milliard d’euros, représentait beaucoup d’emplois en France. De son côté, le président Poutine s’est dit « prêt à signer de nouvelles commandes » avec la France. Une aubaine économique pour les chantiers navals de Saint-Nazaire, où le contrat russe a déjà permis de sauvegarder quelque 600 emplois.

Crédit photo : Rama via Wikipédia (cc)

Le couple Nasri : l’insulte comme langue maternelle

Le couple Nasri : l’insulte comme langue maternelle

14/05/2014- MANCHESTER (NOVOPress)
Tout le monde se souvient de Samir Nasri (maillot blanc sur la photo), qui en plein match de l’équipe de France avait insulté un journaliste, pour « fêter » son but. Joueur intéressant sur le plan technique, ayant gâché le potentiel important qu’il semblait dégager en début de carrière, complètement dépassé par les événements, surement dû à un manque de culture, il n’a pas été retenu par le sélectionneur Didier Deschamps pour la prochaine coupe du monde.

Sa compagne, un mannequin britannique, s’est alors permis d’insulter le sélectionneur sur Internet, dans un anglais “shakespearien”, dont voici une succincte traduction : « Vas te faire e… ». Une belle maîtrise de la langue anglaise, à la hauteur de celle de son mari quant à la langue de Molière.

Ce que les médias ont occulté, c’est qu’elle a invité toute la France également à aller se faire e…

Voilà ce que sont ces individus : des petites frappes ne respectant rien ni personne, qui, galvanisées par l’argent coulant temporairement à flot – tels de vulgaires dealers de quartiers -, méprisent tant les gens que l’intégralité des institutions et des Nations.

Et ils s’étonnent de ne pas être sélectionnés par une institution (footballistique) pour représenter une Nation (sur un terrain de foot)…

Alors non Mademoiselle, votre compagnon ne mérite pas de représenter la France, ni vous de représenter la féminité et l’élégance des femmes qu’elles soient britanniques ou françaises.

Leberlioz

Crédit photo : Илья Хохлов via Wikipédia (cc).

Vu sur Twitter

Un allemand qui défend son industrie est un patriote. Et un français qui fait la même chose ?

Publié le

Dupont-Aignan : “La France est en guerre !”

29/04/2014- PARIS (via On n’est pas couché)
Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République et député-maire d’Yerres dans l’Essonne, estime que la France est en situation de guerre et appelle les patriotes à le rejoindre.

Publié le
Nouveau rapport parlementaire sur les demandeurs d’asile

Nouveau rapport parlementaire sur les demandeurs d’asile

25/04/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Un député centriste de l’UDI et un député du Parti radical de gauche ont élaboré un nouveau rapport relatif à l’évaluation de la politique d’accueil des demandeurs d’asiles et dont les chiffres confirment la tendance à la hausse de l’immigration en France.

Quel est le contenu de ce rapport ?

Le rapport montre clairement que la France accueille de plus en plus de réfugiés, comptabilisés comme des « personnes protégées » selon le ministère de l’Intérieur et l’office français de protection des réfugiés et des apatrides. En 2013, près de 186 000 personnes bénéficieraient de statuts en France, soit 10 000 de plus qu’en 2012, un seuil jamais atteint depuis les années 1950. Ces réfugiés proviennent essentiellement d’Asie, d’Afrique puis d’Europe. Par ailleurs, le coût de l’allocation temporaire d’assistance a atteint 180 millions d’euros en 2013, et celui de l’hébergement d’urgence, plus de 120 millions. Dans les deux cas, le montant du budget exécuté était largement supérieur à celui inscrit dans la loi de finances initiale. Enfin, la répartition régionale des demandes d’asiles présente de grands écarts, mais l’Ile-de-France concentre une part importante de ces demandes.

Lire la suite