Syrie et Irak : d’anciens militaires français aux côtés des jihadistes

Syrie et Irak : d'anciens militaires français aux côtés des jihadistes

21/01/2015 – PARIS (via BFMTV)
Une dizaine d’anciens militaires français combattent désormais sous une bannière jihadiste en Syrie et en Irak. Agés d’une vingtaine d’années et tous anciens soldats de l’armée française, certains seraient même devenus des cadres de l’Etat islamique.

“On a affaire à des jeunes qui parfois utilisent leurs expériences militaires acquises en France et les mettent à contribution au sein de l’Etat islamique pour former les nouvelles recrues. Un de ces jeunes actuellement au combat dirige un groupe d’une dizaine de français qu’il a lui-même formé au combat. Certains sont des jeunes convertis qui n’étaient pas du tout issu de foyers musulmans”, explique David Thomson, journaliste à RFI.

Le ministère de la Défense a confirmé l’existence de ces hommes mais a préféré minimiser le problème.

[Lu sur le net] La République n’est pas la France

[Lu sur le net] La République n’est pas la France

N’en déplaise aux gardiens du dogme républicain : la République n’est pas la France. La République est un régime politique alors que la France est une nation. Se pose alors la question de la relation du régime (temporaire) et de la nation (séculaire). Celui-ci peut-il changer celle-ci pour la faire correspondre à l’image falsifiée que lui donne son idéologie ? Certes non. C’est pourtant ce qu’il fait par une politique d’immigration et de naturalisation de masse.

La République produit ainsi environ 140 000 nouveaux « Français » par an, mais en a-t-elle seulement le droit ? Pas si sûr. La République, selon elle, exprime l’universel. C’est pourquoi, toujours selon elle, elle peut faire « vivre ensemble » des hommes venus de toute la terre quels que soient leurs origines, religions, mode de vie…

Le peuple français quant à lui exprime le spécifique. C’est pourquoi un Français se distingue d’un Chinois, d’un Lapon ou d’un Hottentot.

La République « universelle » et la nationalité « française » sont des réalités qui ne se situent donc pas au même niveau. Hormis le fait que l’une et l’autre sont clairement dissociées historiquement (il y avait des Français bien avant la République), le caractère universel de la République ne lui permet pas de définir le particulier : quand on exprime le plus petit dénominateur commun à tous les hommes on ne représente pas leurs différences, et la nationalité en est une. Le principe d’universalité n’autorise pas la République à décider des singularités qui feront qu’un homme sera Français, Chinois ou Sénégalais. Quand on se situe au niveau de l’Homme, on ne peut décider de l’appartenance des hommes. Il faut choisir.

Lire la suite[Lu sur le net] La République n’est pas la France

Deux Français liés à Al-Qaïda ont été arrêtés au Yémen

Deux Français liés à Al-Qaïda ont été arrêtés au Yémen

17/01/2015 – SANAA (NOVOpress)
Nos confrères de l’Express viennent de nous donner une information importante :

Deux Français, présumés liés à Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), ont été arrêtés au Yémen, indique ce samedi un haut responsable de la sécurité à Sanaa, la capitale du pays.
(…)
La même source précise que ces deux hommes sont actuellement interrogés. C’est ce même groupe, Aqpa, auquel ils sont présumés appartenir, qui a revendiqué ce mercredi l’attentat perpétré par les frères Kouachis contre le siège du journal satirique français Charlie Hebdo, à Paris.

>> Pour lire l’article dans son intégralité

“Dar al Islam”, le magazine en français de l’État islamique

04/01/2014 – SYRIE (NOVOpress)
L’État islamique a récemment lancé un magazine en français pour développer sa propagande en direction d’un public francophone.

Voici un extrait de l’éditorial du premier numéro :

C’est avec une grande joie et une immense allégresse que nous sommes les témoins d’une nouvelle ère pour la communauté de Mouhammad (paix et bénédictions sur lui). Le sang des martyrs, les larmes des pieux et l’encre des sages n’ont pas coulé en vain, le Califat a été restauré par un petit groupe de croyants et la bannière a été maintenue bien haute malgré les épreuves, les tempêtes, les trahisons. C’est pour cela que ce magazine se nomme Dâr al-Islâm, pour ce rappeler cet immense bienfait qu’est celui de vivre sous la loi d’Allâh, au milieu des croyants. Et pour rappeler à ceux qui n’ont pas accompli l’obligation d’émigrer de la terre de mécréance et de guerre vers celle de l’Islâm qu’ils sont en immense danger dans ce monde et dans l’autre.

Pour consulter le premier numéro (au format pdf): https://ia601407.us.archive.org/16/items/DarAlIslam01Finished/D%C3%A2r%20Al-Isl%C3%A2m%2001%20%5BFinished%5D.pdf

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (XII)

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (XII)

♦ Michel Geoffroy poursuit sa tâche de sondeur bénédictin en nous présentant une nouvelle fois les feuilles de route des Français avec sa douzième édition. Quelle que soit la rubrique, on relèvera chez nos compatriotes une grande lassitude, pour ne pas dire une sorte de découragement, face aux actions (ou aux non-actions) de l’exécutif.

C’est au moment où les Français sont de plus en plus opposés à l’extension du droit de vote pour les étrangers non-communautaires que François Hollande choisit de relancer son engagement de campagne, lors de son discours à l’occasion de l’inauguration du Musée de l’immigration le 16 décembre 2014.
Polémia


La confiance ?

86% des personnes interrogées estiment que la politique économique actuelle du gouvernement est mauvaise. Elles ne sont que 14% à la voir sous un jour favorable. Le rejet provient tant des personnes se réclamant de la droite (95% de mauvaises opinions) que de la gauche (71%) (enquête ODOXA /les Echos des 4 et 5 décembre).

La sécurité ?

47% des personnes interrogées déclarent se sentir « souvent » ou « parfois » en insécurité dans les transports en commun ; ce taux monte à 57% pour les personnes habitant l’Ile-de-France et à 53% pour les usagers du RER (sondage OpinionWay/Axis Communications du 1er au 2 octobre).

Lire la suiteEt si l’on donnait la parole aux Français ? (XII)

7 Français sur 10 sont pour des crèches de Noël dans les espaces publics

7 Français sur 10 sont pour des crèches de Noël dans les espaces publics

14/12/2014 – PARIS (via Métro)
Demandez leur avis aux Français et ils vous répondront qu’il sont attachés à leurs traditions et à leur patrimoine. Et surtout ne veulent pas les cantonner à l’espace privé. C’est ce qu’indique un sondage Ifop pour Ouest-France qui précise que 7 Français sur 10 sont pour des crèches de Noël dans les espaces publics…

C’est ce que rapporte nos confrères de Métro :

Tradition culturelle ou symbole religieux ? À l’approche des fêtes de Noël, la place des crèches est au cœur du débat cette année. Or, il semblerait que pour une majorité des Français, la présence de ces symboles religieux dans les bâtiments publics ne soit pas choquante. Selon un sondage publié ce dimanche par Ouest-France, 71% d’entre eux sont même “plutôt favorables” à leur présence, invoquant une “tradition culturelle” plus qu’un “symbole chrétien”.

(…)

À noter que, logiquement, les catholiques y sont en grande majorité favorables, à 81%, qu’ils soient pratiquants ou non-pratiquants. Les personnes “sans religion” le sont à 60%. “Ces chiffres démontrent que les crèches de Noël sont bien aujourd’hui d’abord et avant tout perçues comme un élément de tradition culturelle”, analyse l’Ifop.

Alors que 64 % des sympathisants socialistes se montrent favorables à l’installation de crèches dans les bâtiments publics, ce sont surtout les sympathisants du FN (84%) et de l’UMP (87%) qui se sont le plus prononcé en faveur de cette “tradition”.

>> Pour lire l’article dans son intégralité

Crédit photo : DR

Noël, ou le sursaut identitaire des Français

12/12/2014 – FRANCE (NOVOpress)
A l’approche de Noël, Ivan Rioufol se réjouit du combat mené par certains de nos compatriotes pour protéger leurs crèches. Il y voit un symbole du réveil français.

“Touche pas à ma crèche !” pourrait être le mot d’ordre d’une opinion attachée aux racines chrétiennes de la nation, en dépit de la propagande sur le “vivre ensemble” qui invite le pays hôte à faire table rase de son passé. Les bras de fer engagés par la municipalité de Béziers et le département de la Vendée dépassent l’anecdote. Ils sont symboliques d’un sursaut identitaire né de trop d’abandons. Alors que le “Joyeux Noël” a été remplacé par d’anodines “Joyeuses Fêtes”, alors que des sapins dans des écoles sont régulièrement contestés par les intégrismes laïque et islamique, alors que la République rougit d’affirmer l’hégémonie de sa culture de peur d’importuner les minorités, alors que la pensée progressiste interdit de s’attacher au passé, ces reculades trouvent enfin leur limite. Non, les Français ne veulent pas disparaître. Mais qui en doutait ?

Nicolas Bay : “On est chez nous”, c’est “un cri du coeur du peuple français”

Immigration : Nicolas Bay (FN) évoque l'opération Triton et l'exemple australien

01/12/2014 – FRANCE (NOVOpress)
Invité de France Inter, Nicolas Bay – le nouveau secrétaire général du Front national – a été interrogé sur la question du Grand Remplacement. Léa Salamé a ainsi rappelé que Jean-Marie Le Pen avait parlé – lors du Congrès – de substitution de population.

Pour Nicolas Bay, la question c’est plutôt l’immigration massive. Tout en précisant : dire “On est chez nous”, c’est “un cri du coeur du peuple français”.

Léa Salamé lui demandant ce que signifie “On”, Nicolas Bay a parlé de ces Français qui ne veulent plus être des parias dans leur propre pays.

Omar Omsen, cet émir qui recrute des djihadistes “français” pour la Syrie

01/12/2014 – FRANCE (NOVOpress)
Al Jazeera a diffusé, le 30 novembre dernier, la première interview d’Omar Omsen réalisée en Syrie. Ce “Niçois” se présente comme l’émir fondateur d’une brigade de djihadistes français.

Dans cette vidéo, cet ancien délinquant originaire de Nice y incite les musulmans français à rejoindre le combat des islamistes radicaux en Syrie.

[Exclusivité Novopress] Pour la mairie de Nantes, écrire en français est une discrimination

21/11/2014 – NANTES (NOVOPress)
Vus en mairie de Chantenay à Nantes et transmis par un correspondant local, des tracts (photos) pour le service “entour’âge”, émanation des services du département, entièrement rédigés en langue étrangère, manifestement en arabe et en turc.

Il ne s’agit aucunement d’une traduction mais bien d’un service public intégralement promu dans les langues citées, avec l’argent du contribuable français et clairement dirigé vers les communautés en capacité de lire les dépliants.

De la république “une et indivisible” au communautarisme le plus flagrant, la mairie de Nantes semble toujours en tête pour faire du “vivre ensemble” un “payez pour les autres”.

Crédit photos : NOVOpress (c).

entour-ages-tracts-turc-1

Du terrorisme islamiste au terrorisme intellectuel – par Stella Costanzo

Du terrorisme islamiste au terrorisme intellectuel - par Stella Costanzo

21/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le 17 novembre, Anne-Sophie Lapix soutenait, face à Henri Guaino, que « 80% des jeunes djihadistes proviennent de familles laïques ». Le lendemain, Jean-Jacques Bourdin exigeait de Marion Maréchal-Le Pen qu’elle admette que « la plupart sont issus de familles à 80 % athées ». Sujet décidément en vogue, puisque Rachida Dati était l’invitée de France 2 mercredi matin, et revenait sur la polémique des Français partis faire le djihad en ces termes : « Ceux qui sont engagés dans ces combats barbares ne sont ni liés à l’immigration, ni à l’intégration, et encore moins à l’islam. » Mais d’où viennent ces chiffres et ces affirmations ?

Ce que ces chiffres nous apprennent donc est que les Français de souche sont ceux qui composent majoritairement ce numéro et s’inquiètent le plus de la radicalisation de leurs proches.

La très controversée Dounia Bouzar

Pour y voir un peu plus clair, il faut se pencher du côté de la très controversée Dounia Bouzar, actuellement à la tête de l’Observatoire de la laïcité (connue pour avoir défendu le port du voile en entreprise et réclamé le remplacement d’une fête chrétienne par une célébration musulmane dans le calendrier). Cette dernière affirme que « 70% des 130 familles qui m’ont appelée sont ce que le FN appellerait des “Français de souche” ». Étrange de parler de « Français de souche » quand tous sont habituellement d’accord pour nier leur existence… De plus, ce que cette dernière oublie malhonnêtement de préciser, c’est que l’on estime qu’il y a 1.100 Français impliqués dans les filières djihadistes, cet échantillon en représentant alors une goutte d’eau puisqu’ils constituent uniquement ceux qui ont composé le numéro vert anti-djihad. Ce que ces chiffres nous apprennent donc est que les Français de souche sont ceux qui composent majoritairement ce numéro et s’inquiètent le plus de la radicalisation de leurs proches.

Lire la suiteDu terrorisme islamiste au terrorisme intellectuel – par Stella Costanzo

Ces djihadistes “français” qui menacent la France dans une vidéo de l’État islamique

20/11/2014 – SYRIE (NOVOpress)
Dans une vidéo diffusée le mercredi 20 novembre, trois djihadistes de l’État islamique appellent – en français – les musulmans de France à rejoindre leurs rangs en Syrie.

Ces trois hommes qui se font appeler Abu Osama al-Faranci, Abu Maryam al-Faranci, et Abu Salman al-Faranci, brûlent leurs passeports français devant la caméra.

L’un d’entre eux suggère à ceux qui ne feraient pas le choix de venir en Syre, d’agir directement en France afin que “le simple fait d’aller faire des courses soit terreur”.

Français djihadistes : privilégier le réel contre la propagande – par Benoît du Tercouët

Français djihadistes : privilégier le réel contre la propagande - par Benoît du Tercouët

19/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le Centre de prévention sur les pratiques sectaires liés à l’islam (CPDSI) a publié un rapport sur le profil type des jeunes tentés par l’islam radical et le djihad (que l’on peut consulter en intégralité ici).

Les médias dominants s’en sont immédiatement emparés notamment pour accréditer la thèse selon laquelle 80 % des djihadistes partis rejoindre l’État islamique seraient de jeunes Français de souche convertis mais surtout pas des jeunes maghrébins des banlieues. La démarche visant bien entendu à éviter tout parallèle entre immigration et terrorisme islamiste…

Ce rapport reste néanmoins particulièrement éclairant sur plusieurs points fondamentaux :
– L’étude est basée sur 160 familles qui ont contacté le CPDSI. 160 familles, c’est peu lorsque l’on estime qu’au moins 1000 ressortissants français sont partis combattre au sein des milices de l’État islamique… Mais l’organisme reconnaît « qu’elles ne sont pas forcément représentatives de l’ensemble des familles dont les enfants sont impactés par le discours de l’islam radical. Au nombre de 160 au moment de l’étude des données, elles ne représentent que celles qui ont été attentives au changement de comportement de leur enfant et ont décidé de nous contacter ». Plus clairement, il semble évident que seules des familles françaises de souche, inquiètes de l’islamisation de leurs enfants, aient contacté le CPDSI. Les éléments apportés par l’étude nous le démontrent avec plusieurs éléments:

Lire la suiteFrançais djihadistes : privilégier le réel contre la propagande – par Benoît du Tercouët

Marion Maréchal-Le Pen au sujet des djihadistes français : “Dix ans de prison, c’est autre chose qu’un accompagnement socio-éducatif”

Marion Maréchal-Le Pen au sujet des djihadistes français : "Dix ans de prison, c'est autre chose qu'un accompagnement socio-éducatif"

18/11/2014 – PARIS (via BFMTV)
Invitée ce matin de Jean-jacques Bourdin, Marion Maréchal-Le Pen (photo), député de Vaucluse, est revenue sur l’actualité internationale, où eelle a indiqué qu’elel voterait la reconnaissance d’Un Etat palestinien. Interrogée sur les djihadistes “français”, Marion Maréchal-Le Pen a indiqué : “Dix ans de prison, c’est autre chose qu’un accompagnement socio-éducatif”. Elle a précisé que le Front national voulait étendre les possibilités de déchéance de nationalié notamment pour les bi-nationaux. Elle souhaite également que la France sorte de l’OTAN. Revenant sur le cas de Maxence Buttey, Marion Maréchal-Le Pen a affirmé qu’elle était favorable à sa suspension, estimant que Maxence Buttey s’était moqué du Front national. Enfin, s’agissant de la loi Taubira, Marion Maréchal-Le Pen a réaffirmé que le FN et Marine Le Pen étaient pour son abrogation, et s’est moqué de l’attitude de Nicolas Sarkozy.

Crédit photo : Gauthier Bouchet via Wikipédia (cc).

Au moins trois Français feraient partie des bourreaux de l’Etat islamique

Français djihadistes : privilégier le réel contre la propagande - par Benoît du Tercouët

17/11/2014- DAMAS (via BFMTV)
Ce n’est pas un mais trois Français, au moins, qui feraient partie des bourreaux assassins de l’Etat islamique. Selon nos confrères de BFMTV, des Français opèreraient à tous les postes de l’organisation terroriste et seraient près d’un millier à être actifs au sein de l’Etat islamique. Avec 10% des effectifs de Daesh, la France serait même le pays occidental le plus représenté au sein du groupe terroriste. 350 Français y participeraient en tant que combattants et au moins trois feraient partie des bourreaux des victimes de l’Etat islamique.

Un Français converti à l’islam, devenu bourreau de l’État islamique

17/11/2014 – DAMAS (NOVOpress)
Des proches l’ont identifié sur la vidéo de l’exécution de 19 otages de l’État islamique (photo), dont l’humanitaire américain Peter Kassig. Abou Abdallah Al-Faransi (AL Faransi voulant dire «Le Français» en arabe), de son vrai prénom Maxime, venait d’un petit village sans histoire de l’Eure.

Dans un reportage de BFM-TV, cet individu avait dit s’être converti à l’Islam à 17 ans, une religion qu’il aurait découvert et apprise sur Internet, grâce à des vidéos. Après avoir rejoint Rakka, le fief de l’Etat islamique, il aurait été en camp d’entraînement et aurait participé à des «opérations». Dans l’entretien accordé à BFM-TV, il avait déclaré vouloir participer à une mission spectaculaire et mourir en martyr.



Un Français identifié parmi les bourreaux de… par BFMTV


Jean-Yves Le Gallou rappelle ce qu’est être Français

Remigration : comment arrêter toute immigration nouvelle ? par Jean-Yves Le Gallou

03/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Dans le cadre de son émission “I-Médias” pour TV Libertés, Jean-Yves Le Gallou a tenu a rappelé les éléments qui permettent de dire ce qu’est être Français. Et ce en réponse au nouveau directeur du FNJ, Gaëtan Dussausaye, qui, sur France 3 Ile-de-France, avait tenu un discours présentant une conception éminemment désincarnée du fait d’être Français.

A partir de 16 min 15.

La famille française de souche, voilà l’ennemi – Par Guillaume Faye

La famille française de souche, voilà l’ennemi - Par Guillaume Faye

Le mouvement ” La Manif pour Tous ” qui vise à protester contre le mariage homo, indument baptisé ”Mariage pour tous” (1), a mis en rage les autorités politiques et médiatiques au pouvoir. C’est normal : les manifestants, appartenant aux classes moyennes familiales de souche provinciales en majorité catholiques, sont le cœur de cible de tout ce que le pouvoir socialiste abomine et veut détruire.

Le dispositif  de l’idéologie antifrançaise

Bien sûr, en soi, le mariage homo, qui ne concerne que 7.000 couples par an, de même que la PMA et la GPA – qui sont sur le point d’être légalisées en dépit des dénégations –  n’auront aucun impact matériel sur les familles traditionnelles, à l’inverse des matraquages fiscaux et des suppressions d’allocations familiales. Mais ce sont des mesures symboliques, qui font partie d’un dispositif  d’ensemble ; celui-ci a été renforcé et rationalisé avec militantisme par les socialistes au pouvoir, héritiers directs de l’idéologie antifrançaise (et anti-européenne, au vrai sens du concept d’Europe, pas celui de Bruxelles).

Éric Zemmour a parfaitement repéré (in Le Suicide français) (2) cette oligarchie formée aux idées soixante-huitardes, avec des relents trotskistes et libertaires, dont l’objectif central n’est nullement la ”justice sociale” mais la destruction des racines, du germen ethnoculturel de la France de souche. La déstabilisation de la famille traditionnelle et de ses modèles est au centre de ce dispositif. Voyons-en les axes d’attaque.

Lire la suiteLa famille française de souche, voilà l’ennemi – Par Guillaume Faye