Tag Archives: Forza Italia

L’annonce d’un gouvernement italien encore repoussé à la demande de Matteo Salvini et de Luigi Di Maio

15/05/2018 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Alors que les leaders des deux parties arrivées en tête des élections législatives avaient demandé jusqu’à hier 14 heures pour annoncer leur gouvernement, ils ont demandé un délai supplémentaire afin de peaufiner leur projet pour l’Italie.

Cependant de nombreuses interrogations demeurent, a commencer par le nom du futur premier ministre. De plus, le poids électoral de Lega norte de Matteo Salvini est à relativiser car il ne fait que 17% sur les 32 de l’alliance électorale qu’il avait faite avec Silvio Berlusconi.

Cependant, de nombreux observateurs jugent de l’alliance possible entre ces deux mouvements eurosceptiques. Le nœud gordien du problème est le nom du futur premier ministre. En effet, les leaders des deux formations politiques aimerait occuper ce poste.

On se dirigerait donc vers un tiers nommé à ce poste à fin de satisfaire les deux ambitions politiques. Aucun délai précis n’a été donné pour l’annonce du futur gouvernement. Affaire à suivre.

A Rome, une coalition des partis anti-système se précise

14/05/2018 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Depuis leur demi-victoire aux élections du 4 mars dernier, les deux partis populistes, la Ligue et le mouvement des cinq étoiles (le M5S) revendiquaient chacun la présidence du Conseil. Cependant, ni le M5S ni la coalition de droite n’ont réussi à rassembler une majorité.

Ils ont fini par accepter de former ensemble un gouvernement de coalition.

Longtemps réticent à cette perspective, Silvio Berlusconi, patron de Forza Italia et allié de la Ligue, a récemment fait volte-face en déclarant qu’il ne mettrait pas son veto à une alliance entre les deux partis.

De fait, ceux-ci sont tombés d’accord sur un certain nombre de priorités :

– La moralisation de la vie politique italienne et la lutte contre la corruption ;
– Le renforcement de la sécurité intérieure ;
– La lutte contre l’immigration clandestine.

C’est en matière économique que les avis divergent : si le parti des Cinq Étoiles est favorable à l’instauration d’un revenu universel (coût : 15 milliard d’euros), la Ligue milite en faveur d’une baisse générale des impôts.

Le pire scénario pour les euro-béats ?

L’Europe de Bruxelles actuelle n’a les faveurs d’aucun des deux partis : la Ligue veut renégocier les traités et organiser un référendum sur la monnaie unique tandis que le parti des Cinq Étoiles ne cache pas son euroscepticisme. Les espoirs d’Emmanuel Macron de refonder l’Union européenne dans le sens de « plus d’Europe » s’effondrent à vue d’œil : un échec programmé pour la diplomatie supranationaliste et pro mondialiste du couple franco-allemand !