Quart de finale France-Allemagne : c’est – presque – la guerre ! (Présent 8139)

Quart de finale France-Allemagne : c’est – presque – la guerre ! (Présent 8139)

04/04/2014 – RIO (NOVOPress)
« Huit ans à patienter », « tout un peuple bleu réglé sur l’heure du coup d’envoi », « la France retient son souffle »… Sans vraiment nous surprendre, les médias en font des tonnes et des tonnes, et accordent une importance totalement démesurée à la rencontre France-Allemagne de ce soir. Mais il y a pire encore : ils osent établir une comparaison entre les Bleus de 2014 et ceux de 1982.

L’effet Coupe du monde

Une du numéro 8139 de "Présent"
Une du numéro 8139 de “Présent”
Voilà plusieurs jours en effet que les chaînes classiques et celles d’information continue se consacrent presque entièrement au Mondial, nous livrant la moindre anecdote sur les joueurs, repassant en boucle les buts marqués par l’équipe de France et évoquant tous les scenarii possibles pour les Bleus au Brésil. Aujourd’hui, on nous apprenait même que François Hollande regarderait France-Allemagne à l’Elysée, en compagnie d’une centaine de lycéens et de l’ancien sélectionneur Michel Hidalgo.

On ignore encore si Normal Ier se fera livrer une pizza par scooter, mais ce qui est sûr, c’est qu’il a bien compris tout l’intérêt qu’il y avait pour un président de la République à afficher sa passion – même simulée – pour le ballon rond. Les deux derniers sondages réalisés à la toute fin du mois de juin sont d’ailleurs là pour le lui rappeler. Celui de l’IFOP pour Paris Match, nous annonçant que l’approbation de l’action présidentielle est passée de 18 % en juin à 23 % en juillet. Et celui de TNS Sofres pour le Figaro Magazine, enregistrant sur la même période une hausse de deux points des cotes du chef de l’Etat et du Premier ministre.

Lire la suiteQuart de finale France-Allemagne : c’est – presque – la guerre ! (Présent 8139)

Deux racailles brûlent un drapeau français pendant le Mondial de foot 2014

Deux racailles brûlent un drapeau français pendant le Mondial de foot 2014

04/07/2014 – BESANÇON (NOVOPress) – Cette vidéo a été postée sur un compte Facebook le 1er juillet, elle est assaisonnée de “Fils de pute de Français” et autres insultes.

Apparemment elle répond à une scène filmée par un vidéaste amateur dans laquelle on voit, la veille à Bourges, un supporteur des Bleus brûler un drapeau algérien en réaction aux exactions de supporteurs algériens dans différentes villes françaises.

Alerté par un de nos lecteurs nous avons à tout hasard immédiatement sauvegardé la vidéo du drapeau français calciné.

Nous ne pensions pas la diffuser mais nous avons changé d’avis devant le tollé et le buzz qu’à suscité le drapeau algérien brûlé. Articles outragés dans beaucoup de grands médias. Interventions d’hommes politiques. Chasse à l’homme sur Facebook et Twitter pour essayer d’identifier celui qui brûle le drapeau algérien. Le nom, l’âge et l’adresse présumés (probablement faux) d’une personne ont circulé sur Twitter, de même que des menaces à son encontre. Une enquête pour “provocation publique à la haine raciale” a même été ouverte, a indiqué le parquet de Bourges à l’AFP.

Et rien sur le drapeau français brûlé publié sur le compte Facebook du “bisontin” https://www.facebook.com/zit.zit.505.

Deux racailles brûlent un drapeau français pendant le Mondial de foot 2014
Pour lire les détails, cliquer sur l’image

Ce compte a depuis été fermé (copie d’écran ci-contre avant fermeture) mais on trouve encore des traces de l’incrustation de cette vidéo sur le compte du “parisien” “Khalil Taah-Saah (Guerrier du sahra)”.

Pour ces deux vidéos on constate le deux poids, deux mesures, habituel : esclandre pour le drapeau algérien brûlé, silence pour le drapeau français.

On peut remarquer que normalement dans un pays donné, s’il est très choquant de brûler un drapeau étranger, ça l’est encore plus de brûler le drapeau de ce pays. Mais sommes-nous encore un pays normal ?
Si des événements symétriques s’étaient produits en Algérie – le fait que 2 Français brûlent un drapeau algérien parce qu’un Algérien a brûlé un drapeau français – on peut facilement imaginer les vives réactions des médias et des autorités.

[Lu sur Internet] Patriotes algériens, choisissez votre fidélité ! – par Gabriel Robin

[Lu sur Internet] Patriotes algériens, choisissez votre fidélité ! - par Gabriel Robin

03/07/2014 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
L’Algérie a accompli un parcours footballistique extraordinaire et inattendu lors de cette coupe du monde brésilienne. Passés près d’une qualification historique face à l’ogre allemand, les joueurs algériens ont fait montre d’un grand courage et d’un patriotisme sans faille. Ils ont prouvé que le cœur et l’abnégation mis au service au service de la nation chérie, peuvent parfois abattre des montagnes.

(…)

Parmi les joueurs composant cette équipe, 16 sont nés en France et 13 de ceux-ci sont binationaux. Nombre d’entre eux ont fait le choix de l’équipe nationale algérienne car ils savaient ne pas avoir leur place sportivement en équipe de France. Certains ont cependant choisi l’équipe algérienne par patriotisme, leur âme penchant vers ce qu’ils considèrent être leur patrie charnelle. Et on peut constater qu’ils n’ont pas fait une erreur en se laissant guider par leurs sentiments. Car, à l’instar de l’équipe grecque, une équipe homogène et décidée peut compenser un manque de joueurs vedettes. Cela vaut pour le sport comme pour toutes les autres activités humaines, l’homme est un animal grégaire et ne s’entend jamais aussi bien qu’avec ses semblables les plus proches.

(…)

Partant de ce constat, et compte tenu des difficultés qu’affrontent les sociétés algériennes et françaises (dont le problème d’intégration des binationaux algériens), peut-être ces jeunes tiraillés entre deux patries doivent-ils faire le choix d’aider leur pays d’origine à grandir, et ainsi opter pour le retour ? Quand on se revendique d’un ailleurs avec autant de véhémence, il faut mettre ses actes en conformité avec ses discours.

Gabriel Robin

Crédit photo : DR

Pour lire le texte dans son intégralité

Algériens en France : bombe à retardement – par Guillaume Faye

Algériens en France : bombe à retardement - par Guillaume Faye

03/07/2014 – PARIS (via le blog de Guillaume Faye)
Les émeutes provoquées par les supporters algériens au cours du Mondial de foot ont des implications stratégiques et géopolitiques dont bien peu ont conscience. Un processus de guérilla est enclenché. Explications.

Toute la nuit du 27 au 28 juin, Alger a dansé et chanté pour fêter la victoire en 8e de finale des Fennecs (équipe de foot nationale) contre l’équipe de Russie. Aucun incident n’a été à déplorer. Sinon, les fauteurs de trouble auraient passé un sale quart d’heure entre les mains des unités spéciales de l’armée. Rien de tel dans les villes françaises où les jeunes Algériens (naturalisés ou non) ont ”fait la fête ” en saccageant tout sur leur passage, dans une impunité quasi totale.(1)

De manière croissante, au terme de chaque match que joue l’équipe algérienne, et quel qu’en soit le résultat, le même scénario se reproduit : l’émeute insurrectionnelle au sens propre, avec incendies de véhicules, destructions, pillages de commerces, agressions des forces de police et des pompiers, tentatives d’incendier des habitations, etc. La région parisienne et une dizaine d’autres agglomérations sont touchées. Et ça va continuer avec la poursuite des matches du Mondial. Lors du Mondial 2010, déjà, les Algériens avaient créé des troubles très violents, notamment à Roubaix. En 2009, au terme d’un match Égypte–Algérie, des bateaux avaient été incendiés et coulés dans le Vieux-Port de Marseille. Mais le phénomène monte en puissance.

Sur ordre, les forces de police ont procédé à peu d’interpellations (74 seulement dans toute la France). Il s’agit de ménager les émeutiers maghrébins, de ne pas ”stigmatiser” leur communauté. Bien que Manuel Valls ait qualifié ces événements d’ « insupportables », il les a prudemment minimisés, en rejetant la responsabilité sur une « minorité ». Sauf que cette minorité d’émeutiers est largement soutenue par des milliers de sympathisants et de coreligionnaires . Marine Le Pen, qui a osé s’indigner de ces émeutes et critiqué l’attribution préférentielle de la double nationalité aux Algériens, a été violemment prise à partie par l’oligarchie politico-médiatique et par SOS Racisme, l’officine subventionnée de défense des ”potes”, auxquels personne n’ose toucher mais qui, eux, ne se gênent pas pour toucher à tout.

Lire la suiteAlgériens en France : bombe à retardement – par Guillaume Faye

Déchoir de la nationalité française, c’est possible ! Par Lionel Humbert

Déchoir de la nationalité française, c’est possible ! Par Lionel Humbert

Ils partent par centaines mener leur guerre sainte en Syrie ; ils sont des milliers à afficher leur patriotisme algérien dans nos rues dès qu’un « fennec » envoie un ballon de cuir dans des filets de football ; pourtant nous avons déjà tous entendu quelqu’un nous asséner cette sentence qui se voudrait une vérité définitive : « Ils sont aussi français que vous ! » Et s’il existait dans le dispositif législatif des moyens de rappeler à tous que, non, ce n’est pas exactement le cas ?

Nous constatons depuis des années, et le phénomène ne fait que s’amplifier à travers une communautarisation à vitesse grand V des populations immigrées, l’échec patent tant de l’intégration à la sauce libérale (le simple fait de se tenir à carreau et d’avoir une situation socio-économique stable suffisant à être un « bon Français ») que de l’assimilation républicaine si chère à Eric Zemmour ou à Marine Le Pen. D’ailleurs la présidente du FN elle-même, pourtant la dernière désormais à réellement dé­fendre et prôner cette « tradition », en vient à considérer l’assimilation comme quasiment impossible non seulement face à l’afflux d’immigrés mais aussi, et c’est notable car souvent absent de la rhétorique de nombre de ses lieutenants ou caporaux, face à la trop grande distance existant entre leur culture et la nôtre.

Lire la suiteDéchoir de la nationalité française, c’est possible ! Par Lionel Humbert

Le football ou l’opium du peuple, par Guillaume Faye

Le football ou l’opium du peuple, par Guillaume Faye

En cette période de ”Mondial”, il faudrait une guerre nucléaire pour détourner l’attention du public et des médias, fascinés par les  matches de foot qui se jouent au Brésil. Tous les soirs, dans les villes, à l’heure des retransmissions, les rues se vident et l’on entend les hurlements des téléspectateurs rivés devant le spectacle de 22 types qui courent après un ballon. Dans les cafés, pas une conversation qui ne porte sur le foot.

La passion populaire pour ce sport est ancienne, datant du début du XXe siècle, mais c’est à partir des années 60 que le football a changé de nature, devenant une aliénation collective. Il est vrai que ”s’intéresser au foot” peut être un moyen de sociabilité, de convivialité, de création de liens, de conversation. Mais, comme sujet de débats, c’est assez pauvre. Commenter des matches ou des sélections de joueurs, on touche là au degré zéro de l’échange. On parle de quoi ? On parle de foot puisqu’on n’a rien à se dire.

Le football n’a plus grand-chose à voir avec le sport, il est devenu le premier spectacle international et un business mondial aussi juteux qu’opaque. Sociologue et politologue du football, Pascal Boniface faisait remarquer que le résultat d’une équipe ”nationale” pouvait influer sur le moral d’une nation et donc, par exemple, sur sa santé économique. On a pu être frappé par cette scène surréaliste filmée avec complaisance : François Hollande invitant une centaine de personnes dans la salle des fêtes de l’Élysée devant un écran géant pour je ne sais plus quel match opposant la France à une autre équipe et se livrant à de savants commentaires sur le jeu. Le but de cet exercice dérisoire était évidemment de redorer sa popularité. Et, de fait, il n’est pas exclu que si l’équipe de France emportait le Mondial, le calamiteux président et son gouvernement ne remontent de quelques points dans les sondages. Autant que si les statistiques du chômage baissaient un peu.

Lire la suiteLe football ou l’opium du peuple, par Guillaume Faye

#CDM2014 : Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, écrit une lettre ouverte aux supporteurs algériens

#CDM2014 : Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, écrit une lettre ouverte aux supporteurs algériens

24/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – C’est par une lettre ouverte que le Président du Bloc identitaire et fondateur de Novopress, Fabrice Robert, a souhaité s’adresser aux supporteurs de l’équipe d’Algérie. Prenant acte des émeutes successives impliquant les supporteurs de l’équipe d’Algérie à chaque rencontre des “Fennecs”, Fabrice Robert en appelle au courage et à la cohérence des populations algériennes installées sur le sol français.

Vous aimez l’Algérie ? Alors partez vivre là-bas ! Soyez courageux ! Ce pays a des ressources naturelles énormes, c’est à vous de les exploiter et de contribuer au développement de l’Algérie. Ce que nous vous proposons, c’est une remigration dans la dignité sur le sol de vos ancêtres et dans l’intérêt de nos deux peuples. Nous, Français, ne souhaitons pas un conflit communautaire. Vous, Algériens, avez tout à gagner à vous ré-enraciner. Car l’identité hors-sol n’existe pas. Elle conduit aujourd’hui, en France, à une schizophrénie porteuse de violence et de racisme entre les communautés.

La remigration est-elle impossible ? Non et l’histoire l’a montré… En 1962, plus d’un million d’Européens ont quitté en un mois l’Algérie pour un voyage sans retour. Pourtant, depuis 130 ans, on leur disait qu’ils étaient chez eux là-bas. Et pourtant, ils ont du partir. Alors pourquoi le retour de millions d’Algériens – de manière pacifique – sur la terre de leurs ancêtres serait impossible aujourd’hui ?

Vous pouvez donc faire le choix de l’honneur et de la raison en repartant chez vous, ou bien celui de la honte et de la fuite en avant en adoptant une attitude d’ultra-patriote algérien sur le sol français tout en profitant des richesses et de l’hospitalité bienveillante de vos hôtes. Mais sachez que, plus tôt que vous ne le croyez, cette générosité et cette patience risquent de prendre fin.

Afin de faire taire pour de bon les rumeurs de racisme ou d’atteintes aux libertés émanant des propositions du Bloc identitaire, Fabrice Robert précise également que les propositions du Bloc identitaire “sont calquées au mot près sur les textes de lois appliqués depuis plusieurs années à l’encontre des supporteurs stéphanois, marseillais, niçois, lyonnais ou parisiens, et ce sans que nul ne s’en émeuve. Lorsqu’il s’agit de lutter contre les excès éventuels à la sortie de stade de Français de souche, le silence est absolu. Ni les médias, qui prennent votre défense, ni les associations prétendument antiracistes qui nous accusent maintenant de discrimination, n’ont contesté ces dispositifs. En les appliquant aux supporteurs de l’Algérie, nous avons simplement souhaité mettre les autorités face à leurs responsabilités. Comme l’immense majorité des Français, nous en avons assez des violences commises par certains des vôtres à chaque rencontre des « Fennecs ».”

Source : bloc-identitaire.com

“Viva l’Algérie” : pourquoi minimiser les agissements des supporteurs algériens ?

Supporteurs algériens à Clichy-sous-Bois (vidéo)

23/06/2014 – PARIS (NOVOpress)
La presse nationale évoque des scènes de liesse quant à la victoire d’hier de l’Algérie sur la Corée du sud. Et pourtant, très vite, ces dites scènes vont laisser place, dans différentes villes de France, telles Lille, Roubaix, Lyon (quartiers Vénissieux, Vaulx-en-Velin, La Duchère), Grenoble, Maubeuge… à des scènes de guérilla urbaine et ce, malgré des dispositifs de sécurité mis en place par certaines communes.

Est-ce là une manière de manifester « sa joie » ? A Maubeuge et ses environs, les pompiers sont intervenus pas moins d’une centaine de fois. Parmi les différentes villes citées plus haut, ces dernières ont toutes été les témoins des faits suivants : abribus vandalisés, commerces saccagés et pillés, voitures et poubelles incendiées, jets de projectiles lancés sur les forces de l’ordre dont un cocktail molotov à Villiers-le-Bel, certaines lignes de transports en commun stoppées pour des questions de sécurité des usagers, rues paralysées à Clichy-sous-Bois (photo), etc. Qu’advient-il alors des faits non avérés ? Une fois de plus, quel va être le coût pour les citoyens de ces villes qui n’ont rien demandé ?

https://www.youtube.com/watch?v=OTKalTd9TRo

Lire la suite“Viva l’Algérie” : pourquoi minimiser les agissements des supporteurs algériens ?

Nouvelle campagne du Bloc identitaire : “L’Algérie c’est ton pays ? Retournes-y !”

Supporters algériens de football dans le métro londonien : “Allah Akbar, Oussama ben Laden”

Supporters algériens de football dans le métro londonien : "Allah Akbar, Oussama ben Laden"

19/06/2014 – LONDRES (NOVOpress) – Des dizaines de supporters algériens de l’équipe d’Algérie de football, les Fennecs, déferlent dans le métro londonien en criant « One, two, Three viva l’Algérie » puis ensuite « Allah Akbar, Oussama ben Laden » (à 1min45).

Le site Elkhadra.com qui a mis en ligne cette vidéo n’a pas précisé à quelle occasion exacte ceci s’est produit.

http://youtu.be/rOgghhG5mDI

L’effet papillon : une partie de balle-au-pied au Brésil détruit des vitres de bus à Creil (Oise)

L'effet papillon : une partie de balle-au-pied au Brésil détruit des vitres de bus de Creil (Oise)

18/06/2014 – CREIL (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Illustration de l’effet papillon ? Tandis que sur les pelouses brésiliennes l’équipe de balle‑au‑pied belge s’imposait sur l’algérienne, un bus des services des transports de l’agglomération de Creil (Oise) a fait les frais de partisans déçus de l’équipe nord‑africaine. Victime de jets de pierres, aux environs de 20 heures, cet événement n’est pas sans rappeler les déchaînements de violence des années passées suite à des parties de balle‑au‑pied disputées par l’Algérie.

Ces actes, loin d’être anodins ou anecdotiques, poussent à s’interroger sur la volonté de s’intégrer de certaines populations, qui semblent plus promptes à défendre l’honneur de leur patrie d’origine que celui de la France dont, pourtant ils profitent des généreux avantages.

Crédit photo : Rogilbert, via Wikipédia, domaine public.