[Football] La ligue des Champions, trop prestigieuse pour être gratuite

[Football] La ligue des Champions, trop prestigieuse pour être gratuite

12/12/2011 – 14h00
PARIS (NOVOpress) —
 C’est une petite révolution à laquelle les amateurs de football ont assisté en fin de semaine dernière. En effet, il faudra désormais payer pour regarder les matchs de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Alors que Canal + et TF1 se sont partagés pendant des années la Ligue des Champions, la télévision gratuite TF1 a perdu l’appel d’offre lancé par l’UEFA. Du coup, l’intégralité des diffusions revient à deux chaines payantes : Canal + et Al-Jazeera Sport.

C’est donc une victoire de plus pour les promoteurs d’un football toujours moins populaire et toujours plus cher.

Enfin, consolons-nous, Canal + a l’obligation de diffuser la finale en clair. Nous voilà rassurés… Reste à espérer qu’une équipe française atteigne les sommets.

Crédit photo : Andreas Hunziker via Flickr (cc)

Droits Télévisés : Al Jazeera à la conquête de l’Europe

Droits Télévisés : Al Jazeera à la conquête de l’Europe

08/12/2011 – 11h00
PARIS (NOVOpress) –
Les pays arabes ont de l’argent et semblent l’utiliser depuis plusieurs années à des fins de conquête des marchés européens.

Après le rachat de plusieurs grandes équipes européennes (Arsenal et Paris par exemple) par des millionnaires quatari, c’est aujourd’hui la majorité les droits télévisés de la ligue des champions, la plus prestigieuse compétition de clubs, qui auraient été rachetés.

Initialement détenus par Canal + jusqu’en 2015, les droits télévisions auraient été racheté 61 millions d’euros par la chaîne du Quatar, somme que ne pouvait pas débourser Canal +, qui paye déjà 31 millions d’euros par an.
La chaîne Canal + chercherait à se rabattre sur les “premiers choix” de matchs, actuellement détenus par Tf1. une bataille féroce entre les deux chaînes de télévision pourrait donc faire rage.

Ce rachat par la chaîne Al Jazeera succède à celui de lots de la retransmission de la ligue 1 (pour les saisons 2012 à 2016, pour 90 millions d’euros). Les matchs seront donc désormais retransmis sur Al Jazeera sports, chaîne dirigée par le breton Charles Biétry, qui a manifestement décidé de mettre ses intérêts au service des princes arabes. Le président d’Al Jazeera Sports est quand à lui Nasser el Khelafai, qui fait parti du fond d’investissement Qatar Sport Investment, nouveau propriétaire du Paris Saint Germain.

Les dirigeants du football français et européen, en première ligne quand il s’agit d’augmenter les mesures répressives à l’encontre des supporteurs notamment, ou quand il s’agit d’investir dans la promotion de “charte de la diversité” , de “lutte contre le racisme”, sont muets sur le sujet, qui concerne pourtant l’avenir du football européen qui, d’arrêt Bosman en rachat par des milliardaires arabes, risque fort de ne plus avoir d’européen que le nom.

Image : logo. Crédit DR.

[Football] “Naming” : Newcastle United, nouvelle victime ?

[Football] "Naming" : Newcastle United, nouvelle victime ?

05/12/2011 – 08h00
NEWCASTLE UPON TYNE (NOVOpress) –
Tout est bon pour faire de l’argent. En sport surtout, dans les pays anglo-saxons en particulier. Le “naming” est cette pratique qui consiste à renommer le nom d’une équipe ou d’un stade par le nom d’un sponsor publicitaire. Ainsi le stade mythique d’Arsenal Highbury est devenu l’Emirates Stadium, le Mans ne joue plus à Léon Bollé mais au MMA Arena et Salzburg s’appelle désormais Red Bull Salzburg.

Newcastle est traditionnellement considéré comme un des clubs les plus populaires de Grande Bretagne, ses fans sont réputés les plus fidèles et les travées du St James Park sont parmi les plus bruyantes d’Angleterre.

Mike Ashley est le propriétaire du club. Businessman redoutable, à la tête du groupe Sport Direct, il a décidé de débaptiser le stade de la ville pour l’appeler désormais Sport Direct Arena ou “Sportdirect.com @ St Jame’s Park” peut-on lire parfois.

Levée de boucliers aussitôt l’annonce faite. La municipalité a publié un communiqué refusant d’utiliser la nouvelle appellation et conservant le nom St James Park. Des fans ont tagué les alentours du stade et ont déployé banderoles et chants à l’adresse du président du club : “Fat Cockney Bastard “ (gros batard de Cockney, les gens originaires de Londres), ou “Cockney mafia out !” pouvait-on lire lors des matchs à domicile.

Même le pub historique des fans, The Strawberry, s’est moqué de la politique du club en rebaptisant le pub « The Strawberry @ St Jame’s Park ».

L’arbre identitaire de ce club semble donc résister aux vents du libéralisme.

Crédit photo : G Travels, licence CC.

[Football] Le pays de Galles en état de choc après la mort de Gary Speed

[Football] Le pays de Galles en état de choc après la mort de Gary Speed

27/11/2011 – 19h30
CARDIFF (NOVOpress Breizh) –
La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans tout le pays de Galles : Gary Speed (photo ci-dessus), le sélectionneur de l’équipe nationale galloise de football, a été retrouvé mort ce matin à son domicile de Chester, où il résidait avec sa famille. Selon les premiers éléments de l’enquête l’ancien international aurait mis fin à ses jours. Il était âgé de 42 ans.

« C’est une nouvelle déchirante. » Carwyn Jones, le Premier ministre du pays de Galles, n’a pas caché son émotion ce dimanche,  lorsqu’il est monté à la tribune en personne pour exprimer la tristesse de toute une nation. De son côté la Fédération galloise de football, a déploré dans un communiqué la disparition d’un homme « jeune et talentueux » estimant qu’il s’agit « d’une énorme perte, pas seulement pour sa famille et ses amis mais pour le pays tout entier. »

Joueur de légende, Garry Speed avait débuté sa longue carrière de milieu de terrain en 1988  en Angleterre dans l’équipe de Leeds United. Il disputera 312 rencontres sous les couleurs de ce club, avant de jouer pour Everton, Newcastle, Bolton, puis enfin Sheffield United. Le Gallois, sélectionné 85 fois dans l’équipe nationale galloise, aura été le premier joueur de l’histoire du football britannique à effectuer 500 matches en Premier League.

Devenu sélectionneur du pays de Galles en décembre 2010, Gary Speed s’était attaché les services de Raymond Verheijen, en tant qu’entraîneur adjoint. Sous sa direction, les Dragons ont terminé les éliminatoires du championnat d’Europe 2012 avec 3 victoires en 4 matchs.

[box class=”info”]Site de Ryan Giggs[/box]

[Football] OM/PSG : controverses sur les mesures sécuritaires

[Football] OM/PSG : controverses sur les mesures sécuritaires

26/11/2011 – 20h30
PARIS (NOVOpress) —
 Demain, comme deux fois par an en moyenne, l’OM et le PSG joueront une partie de leur honneur. Comme tous les ans, les caméras seront braquées sur l’enceinte du stade Vélodrome, la presse devrait s’exciter toute seule et plusieurs centaines d’hommes seront mobilisés pour assurer la sécurité des 60 000 spectateurs.

Néanmoins, le ministère de l’Intérieur a également pris, ce lundi, un arrêté interdisant « le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter du club du Paris Saint-Germain ou se comportant comme tel ou ayant appartenu à une association de supporters dissoute du Paris Saint-Germain, […] entre les communes de la région d’Île-de-France et la commune de Marseille. » Toute personne ne respectant pas cet arrêté dimanche est passible de six mois d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

Cette décision pose pourtant un double problème en matière de liberté. D’une part, comment identifier qu’un Francilien se rendant à Marseille a pour but d’aller supporter le Onze de la Capitale ? Il semblerait que le contrôle au faciès soit admis. Pour peu que vous soyez un mâle entre 15 et 35 ans avec des cheveux un peu courts, préparez vos papiers.
D’autre part, les supporters parisiens ont interdiction de se rendre à Marseille étant donné que la tribune visiteur a été fermée pour l’occasion. Étant donné le contexte (match de gala, gestion d’une partie de la billetterie par les associations de supporters marseillais, vente uniquement via l’OM…), il est peu probable que l’on assiste à un déferlement de fans parisiens.

Enfin, les supporters marseillais du Virage Sud, la tribune la plus chaude du Vélodrome, appellent à faire grève pour dénoncer le climat actuel qui pèse sur le “supportérisme” français.

Vive le foot qu’ils disaient !
Crédit photo : Medhi Drouillon via Flickr (cc)

Ce soir à 19h : marche en l’honneur de Julien, supporter du PSG tué en 2006

Ce soir à 19h : marche en l’honneur de Julien, supporter du PSG assassiné

23/11/2011 – 10h30
PARIS (NOVOpress) — Ce soir, les supporters du PSG de la Tribune Boulogne, Kop historique du club de la Capitale, appellent à une marche commémorative. Il y a cinq ans, un jeune abonné de la tribune, Julien, se faisait tuer à la sortie d’un match.

Alors qu’il s’éloignait du Parc des Princes après un match contre Tel-Aviv, le policier Antoine Granomort tire sur un attroupement de supporters censé attaquer des fans adverses selon lui, blessant un supporter et tuant Julien. La thèse de la légitime défense est immédiatement retenue. Dès le lendemain de l’affaire, le Procureur semble rendre ses conclusions, appuyant le policier.

Pourtant, le « héro » d’un soir voit son sulfureux passé se révéler : escroquerie et mensonge à la police, qui lui auront valu une peine de prison de 5 mois avec sursis. Pire encore, l’expertise balistique confiée à la juge d’instruction Nathalie Dutartre, remet en cause complètement la version du policier. Malgré l’accumulation de preuves à charge, un non-lieu est prononcé en 2011.

Pourtant, supporters et famille continuent de réclamer la vérité. Ils le crieront encore une fois ce soir, à 19 heures, devant le siège du Paris Saint-Germain.

[Football] Après une agression avec un poing américain, l’association de football exclut le club de la victime !

[Football] Après une agression avec un poing américain, l’association de football exclut le club de la victime !

21/11/2011 – 18h00
VIENNE (NOVOpress) – Des scènes indescriptibles ont eu lieu après le match de football du FC Vienne contre le Robinson FC au stade Franz Koci dans le quartier Wien-Favoriten (10ème district). Des témoins oculaires ont rapporté qu’un footballeur turc du Robinson a agressé un jeune joueur du FC Vienne et l’a ensanglanté avec un poing américain. Le joueur du FC Vienne est gravement blessé, et il est actuellement hospitalisé. Lorsque le FC Vienne, sur sa page Facebook, a critiqué l’agresseur, l’Association de football de Vienne (FVF) a suspendu le club avec effet immédiat.

Dès le début, la partie avait été tendue. Pendant le match, un joueurs du Robinson et un du FC Vienne ont reçu un carton rouge. Mais dans les vestiaires, après le match. on s’est bousculé, battu et frappé : un certain S.U. a apparemment agressé un jeune joueur du FC Vienne avec un poing américain. Lui et un autre suspect ont été dénoncés à la police pour coups et blessures, et une enquête est en cours. À noter que la présomption d’innocence s’applique à S.U.

« Pédés » et « Autrichiens de merde »

Le FC Vienne veut obtenir un procès, mais sans attendre, l’agresseur a été mis au pilori sur la page Facebook du club (apparemment pas du fait des permanents du club). Un montage d’une photo de sa licence avec une photo de sa victime ensanglantée a été posté sur la Toile. On y lisait aussi que le FC Vienne ne voulait plus jouer avec le Robinson FC. Le Président Gernot Groeschel a déclaré à Unzensuriert.at : « Cela heurte notre honneur en tant qu’équipe de football intégrée qu’une équipe traite ses adversaires de pédés et d’Autrichiens de merde, et qui traduit son agressivité en brutalité pure, n’ait à craindre aucune conséquences. Donc, nous réagissons ! »

Unzensuriert.at a demandé à l’Association de football de Vienne quelles seront les suites de cet incident survenu dans le 10ème district. Le Vice-président Manfred Steiner, en tant que président de la Fondation sportive diocésaine (DSG), qui est membre de la WFV et joue en deuxième division C, a déclaré qu’il y avait beaucoup d’équipes d’intégrées dans la DSG et que l’on avait tout intérêt à ce que « tout fonctionne harmonieusement », mais lorsque différents groupes ethniques s’affrontent, il pouvait y avoir des problèmes. M. Steiner a admis qu’il n’avait pas encore examiné l’affaire de près, mais pouvait dire que le club Robinson FC avait envoyé à l’association une lettre comportant des allégations de racisme et d’appartenance à l’extrême droite à l’encontre du FC Vienne. Pour le reste, il attend les procédures judiciaires civiles pour tirer des conclusions.

Les opposants brandissent l’accusation de fascisme

Pour le Président du FC Vienne, Gernot Groeschel, il était clair qu’il fallait s’attendre à des allégations racistes. « Mais le Robinson FC ne fait que se ridiculiser, parce que la moitié de nos joueurs sont d’origine immigrée. » L’entraîneur est un Sénégalais, un capitaine un Serbe.

Tout semble donc encore en suspens, pour l’Association comme pour l’enquête policière, mais un événement est soudain venu donner à l’affaire une nouvelle tournure. Manfred Steiner, vice-président de l’Association de football de Vienne, a fait une nouvelle déclaration à Unzensuriert.at : « J’ai regardé la page d’accueil du site du FC Vienne, et j’ai immédiatement suspendu le club. Une chose pareille n’est ni acceptable, ni souhaitable. » Selon lui, les images affichées sur Internet ne sont pas compatibles avec les principes chrétiens, et « nous devons tous nous en distancier clairement ! » La suspension signifie que le club ne peut plus accueillir de matches, et se trouve de fait exclu du championnat. Pour l’agresseur présumé, originaire de Turquie, les « principes chrétiens » ne s’appliquent naturellement pas.

[box class=”info”]Crédit photo : Copie d’écran “Unzensuriert.at”[/box]

[Football] Club mythique : le BFC Dynamo Berlin

[Football] Club mythique : le BFC Dynamo Berlin

16/11/2011 – 14h00
BERLIN (NOVOpress) —
 Berlin, une des plus grosses capitales d’Europe. Ville de la tension par excellence, capitale de l’Europe nazie jusqu’en 1945, puis englobée par l’Union soviétique à la sortie de la guerre. Berlin, ville divisée en son sein-même puisqu’une partie de la ville reviendra à l’Occident américain pendant que l’autre subira le joug communiste.

Ville séparée par un Mur, qui tombera un soir de novembre 1989 ouvrant ainsi la voie à la Réunification. Aujourd’hui, Berlin, c’est une ville à punks et autres alternatifs, ses bouteilles de bières bon marché, ses clubs de nuit réputés dans le monde entier. Et ses clubs de foot. Entre autres, le Dynamo Berlin.

[Football] Club mythique : le BFC Dynamo BerlinFondé en 1966, le club est à l’origine membre — comme tous les autres clubs Est-allemands à l’époque — de l’association sportive de la police SV Dynamo. L’équipe de football du Dynamo Berlin en tant qu’équipe est la conséquence d’une décision aussi absurde qu’invraisemblable : le transfert de l’équipe de foot du Dynamo Dresden. Autre régime, autres mœurs. Le BFC Dynamo est basé dans la partie Est de Berlin.

Le club va rapidement progresser et devenir l’un des meilleurs de RDA. Dix fois sacré champion, vainqueur de quatre coupes nationales, il règnera en maître pendant les années 80 sur la RDA et Berlin.

Néanmoins, avec la chute du régime, le Dynamo va sombrer au fur-et-à-mesure. Pour marquer le coup de la réunification et rompre avec l’image d’un club de la Stasi, la police est-allemande, il sera d’ailleurs renommé jusqu’au début des années 2000 FC Berlin, puis retrouvera son appellation d’origine.

Aujourd’hui, le BFC Dynamo Berlin végète en 5ème division, Oberliga Nord. Mais sa réputation n’est plus à faire et il reste suivi par de nombreux supporters aussi bien à Berlin que dans toute l’Allemagne, attachés aux racines populaires dont la majorité est issue. Il n’est pas rare que le Dynamo soit suivi par plusieurs centaines de supporters, en témoigne le récent déplacement à Rostock.

[Football] Club mythique : le BFC Dynamo BerlinÀ domicile, les matchs se déroulent principalement au Sportforum, un stade à l’ancienne aux relents soviétiques, mais comme on les aime, sans caméras ni sièges pénibles. D’une capacité de 12 000 places, le stade est rarement rempli à plus d’un tiers.

Néanmoins, cette maigre affluence est à expliquer du fait que le club joue ses gros matchs au Jahnstadion, beaucoup plus moderne et plus spacieux aussi (20 000 places). Du coup, les supporters sont plus aptes à garnir les travées pour les grosses affiches.

S’il existe bien un groupe “ultra” d’une cinquantaine de membres (la Fraktion-H Ostberlin), la culture supporter est bien plus influencée par le modèle classique allemand. Ainsi, vestes en jean, patchs et bières à la main sont légions aux alentours des stades où joue le BFC.

Le Dynamo souffre toutefois d’une réputation sulfureuse dans toute l’Allemagne. En effet, plus de 300 personnes sont classées categorie C, celle désignant les hooligans. Et les exemples ne manquent pas : le dernier en date a eu lieu en juillet dernier. Plusieurs centaines de Berlinois ont viré manu militari les supporters de Kaiserlautern venus pour assister à un match de Coupe. Une grosse dizaine de blessés avait été évacuée.
Par ailleurs, des liens avec les mouvances nationalistes allemandes existent et le club a du prendre des mesures pour éradiquer le racisme exprimé au stade.

Nombreux sont les graffitis rappelant la rivalité entre les clubs. Crédit photo : NovopressIl existe plusieurs clubs à Berlin : le Herta, le Turkiyemspor, le Tennis Borussia. Si le dernier est détesté en raison de convictions politiques opposées, l’ennemi numéro 1 reste l’autre club populaire Est-Allemand, le FC Union Berlin. Nombreux sont les graffitis rappelant la rivalité et les confrontations sont parfois difficiles à éviter.

Le BFC Dynamo reste donc un club à voir, loin du clinquant de son voisin le Herta Berlin. Son passé prestigieux aide à faire oublier un présent plus délicat. Mais comme on dit, un club ne vit que par ses supporters !

France-Belgique : Eden Hazard attaché à son identité

France-Belgique : Eden Hazard attaché à son identité

France-Belgique : Eden Hazard attaché à son identité 15/11/2011 – 20h50
SAINT-DENIS (NOVOpress) –
La France affronte ce soir en match amical la Belgique au Stade de France à Saint-Denis. Eden Hazard fera partie du onze belge. Le milieu offensif lillois vient de confier au quotidien belge Le Soir qu’il n’a jamais eu l’intention d’obtenir la nationalité française alors que la Fédération française de football (FFF) lui faisait les yeux doux en 2008. « Je suis Belge à 100% et fier de l’être », a-t-il affirmé à notre confrère.

Eden Hazard a ainsi précisé : « Du fait de ma présence en France depuis sept ans, je me sens Belge à 99 %, Français à 1 % mais l’idée d’une naturalisation ne m’a jamais effleuré l’esprit ». Une déclaration d’amour patriotique qui contraste violemment avec l’attitude de nombreux joueurs chez les Bleus faisant le choix du maillot tricolore pour des raisons de plan de carrière et non d’identité. Comme Karim Benzema qui joue avec le coq gaulois sur la poitrine alors qu’il reconnaît dans le mensuel So Foot que son sang est algérien avant tout…

[Football] Le footballeur Benteke inculpé pour car-jacking

Le footballeur Benteke inculpé pour car-jacking

12/11/2011 – 09h00
LIEGE (NOVOpress) — Difficile de penser qu’un footballeur professionnel à l’abri des besoins puisse commettre de tels actes. Pourtant, il n’est plus rare de voir des sportifs de haut niveau, notamment des footballeurs, compromis directement ou non dans des scandales d’origine sexuelle ou de violences.

Cette fois-ci, l’histoire nous amène en Belgique ou l’attaquant du RC Genk, Christian Benteke, est inculpé de vol avec violences, dans une histoire de car-jacking. La section « bandes urbaines » de la brigade judiciaire de Liège a interpellé, samedi dernier, trois suspects à proximité d’un véhicule qui avait été volé à Paris le 14 octobre dernier.

Les trois hommes, déférés au parquet, ont expliqué avoir acheté la voiture pour une somme de 6.000 euros, disant ignorer qu’elle avait été volée. Le vendeur présumé du véhicule a été tout bonnement tabassé par plusieurs individus parmi lesquels figurait Christian Benteke. Attaquant du KRC Genk âgé de 21 ans et domicilié à Grivegnée, le footballeur et les deux autres individus interpellés en sa compagnie ont été conduits au Palais de Justice de Liège où ils ont patienté dans une cellule de garde avant d’être déférés, menottes aux poings, devant le juge d’instruction. Ce dernier a inculpé, lundi, Christian Benteke et les deux autres individus de vol avec violences mais les a laissés en liberté.

Photo en Une : capture d’écran du site du RC Genk

[Football] Un but de grande valeur

[Football] Un but de grande valeur


11/11/2011 – 09h00
PARIS (NOVOpress) —
Billy Sharp a vécu une semaine bien agitée. L’attaquant des Doncaster Rovers n’a pas joué le match contre Coventry le 29 octobre dernier car sa femme venait d’accoucher. Malheureusement, deux jours plus tard, l’enfant est décédé.

Malgré le décès prématuré de son fils, l’attaquant a tenu à jouer le lendemain contre Middlesbrough. « Il voulait marquer un but pour son fils et sa famille » a affirmé son entraineur, justifiant ainsi sa titularisation.

Mieux encore, il a donné à Billy Sharp le brassard de capitaine. Et à l’attaquant de tenir ses promesses en inscrivant un but somptueux. C’est « le but le plus important de ma carrière » a-t-il déclaré après le match. Enfin l’arbitre a eu l’intelligence de ne pas sanctionner par un carton jaune le message dévoilé sur son tee shirt après le but : « That’s for you son », « c’est pour toi mon fils ».

Comme quoi, il existe encore des footballeurs de valeur.

Karim Benzema : “Mon sang, il est algérien !”

Karim Benzema : "Mon sang, il est algérien !”

10/11/2001 – 20h00
MADRID (NOVOLyon) – L’attaquant de l’équipe de France et joueur du Real de Madrid, Karim Benzema, vient montrer une nouvelle fois son amour de l’Algérie ! Dans un entretien au magazine So Foot, dont des extraits ont été diffusés par le site musulman Oumma.com, il a déclaré sans ambage : “Mes parents sont français, nés en France, après oui, mon sang, il est algérien, voilà.”

En décembre 2006, il avait déjà dit au micro de la radio RMC : “L’Algérie c’est le pays de mes parents, c’est dans mon coeur, mais sportivement, je jouerai en équipe de France.”

[box class=”info”]Crédit photo : Rani777/Wikipédia sous licence Creative Common.[/box]

[Football] Arrêté pour avoir exhibé ses tatouages du Christ en terre d’islam

Arrêté pour avoir exhibé ses tatouages du Christ en terre d’Islam


10/11/2011 – 08h00
PARIS (NOVOpress) —
Le milieu de terrain colombien Juan Pablo Pino s’est fait arrêter par la police saoudienne le mois dernier, après avoir dévoilé ses tatouages représentant Jésus Christ.

Après avoir joué à Monaco, le joueur évolue désormais au FC Al Nasr, club saoudien de Riyad. Alors qu’il était dans un centre commercial de la ville avec sa femme, des clients du centre ont appelé la police, choqués par les tatouages visibles chez le joueur en tee-shirt. Motif de l’interpellation : l’exhibition de tatouages offense l’islam. Mais encore plus quand ils représentent le Christ.

Il a été relâché, après un rappel à la loi.

Comble du sentiment de culpabilité, le joueur s’est excusé et a même confié qu’il était en ville pour acheter « des vêtements traditionnels à sa femme qui la couvrent de la tête aux pieds, afin qu’elle puisse sortir de manière respectueuse ».

[Football] Renversons l’arrêt Bosman

[Football] Renversons l’arrêt Bosman


09/11/2011 – 13h00
PARIS (NOVOpress) — 1995 : le football prend un nouveau virage. La Cour de Justice des Communautés Européennes décide en effet d’assimiler un joueur à un travailleur communautaire au sens des traités européens. Conséquence : le principe de libre circulation doit être appliqué aux marchés des transferts. Tollé général, et les fédérations nationales s’inquiètent de la fuite de leurs jeunes joueurs formés sur le territoire national. Du coup, le nombre de joueurs extracommunautaires est limité à 5.

Si la solution de l’arrêt Bosman est en soit critiquable, et révélatrice de l’état d’esprit de nos sociétés (considérer un être humain – aussi doué soit-il avec ses pieds – comme une marchandise), les règles prises pour limiter la portée de l’arrêt (droit à 5 joueurs extracommunautaires dans l’effectif) ont quant à elles complètement chamboulé l’esprit du football. En effet, doit-on rappeler que les équipes comprennent 11 joueurs ? Ainsi, la moitié des titulaires peuvent être issus de pays qui n’ont rien à voir avec l’équipe de la ville.

Par ailleurs, aucune limite n’est posée au sein de l’Union européenne et des 79 pays signataires des accords de Cotonou (Mali, Nigéria, Haiti, …) ; dès lors, des joueurs roumains ou jamaïcains peuvent jouer pour Leeds United et composer l’essentiel de l’équipe.

Il faut donc abolir l’arrêt Bosman et renverser sa logique : obliger à titulariser un nombre minimum – mais conséquent- de joueurs locaux. Parce que le football n’est pas d’abord un spectacle. Il est une manifestation de l’identité locale.

Pierre O., pour Novopress

Photo en Une : de jeunes élèves assistent à l’entraînement de l’équipe d’Afrique du Sud, les Bafana Bafana. Photo prise en juin 2010. Crédits : Marcello Casal Jr/ABr

Le Stade rennais broie du noir

Le Stade rennais broie du noir


05/11/2011 – 11h00
RENNES (NOVOpress) –
Thierry David et Philippe Jeannol, les commentateurs du match Rennes-Celtic Glasgow sur Canal + Sport jeudi soir, n’y sont pas allés par quatre chemins : le Stade rennais serait la honte du football français. L’équipe de Frédéric Antonetti a en effet été humiliée 3-1 par de valeureux Ecossais en Ligue Europa. Pour France 3, « la crise couve au Stade rennais », tandis que les supporteurs bretons « réclament des têtes ».

Dans cette compétition, quatre fois les Rennais (photo de leur stade) ont pourtant mené au score. Le bilan ? Deux nuls et deux défaites. Cela fait douze matches de suite en Ligue Europa que Yann M’Vila et les siens  n’ont pas gagné ! Les supporteurs pointent du doigt « un problème de fond », peut-on lire sur le site Stade rennais on line.com.

Les fans des Rouge et Noir dénoncent sur ce site « des mercenaires pour la plupart ». Le club présidé par Patrick Le Lay est effectivement une insulte à l’identité bretonne, française et européenne de la ville. Rennes forme et recrute massivement des joueurs dont les racines sont essentiellement africaines. Ces « mercenaires » ne développent pas une identité de jeu basée sur un football en mouvement mais misant sur le tout athlétique. Problème : aucune équipe africaine n’a brillé au haut niveau dans l’univers du ballon rond. Résultat, avec une telle équipe coupée de son identité, le Stade rennais semble condamné à vivre « sans grande ambition » pour Le Figaro.

Crédit photo : leendeleo. Licence CC.

[Tribune libre] Les citoyens seront bientôt traités comme des supporters de football !

Les citoyens seront bientôt traités comme des supporters de football !

La lecture du « livre Blanc sur la sécurité publique » remis la semaine dernière au Ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, devrait donner quelques sueurs froides aux défenseurs des libertés publiques. En effet, ce rapport écrit par deux fidèles du chef de l’État, le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, et le criminologue Alain Bauer, préconise au nom de la sacro-sainte lutte contre l’insécurité une réduction des droits des citoyens à se rassembler et à manifester.

Page 150 du Livre Blanc  – Si, en pratique, un dialogue se noue avec les organisateurs responsables, de plus en plus d’expériences conduisent à solliciter une évolution limitée du droit pour autoriser le préfet à prescrire un certain nombre de mesures à l’organisateur : choix d’un parcours de manifestation ou d’un lieu de rassemblement limitant les perturbations pour la vie collective, le risque de confrontation avec des contre-manifestants, le volume des forces à engager ; obligations concrètes dans le service d’ordre propre à l’organisateur, etc. Ces prescriptions pourraient être formalisées par arrêté préfectoral.

Le «Livre Blanc sur la sécurité publique » préconise que les organisateurs de manifestations passent sous les fourches caudines de la préfecture pour être autorisés à défiler. En clair, le préfet décidera au nom de la tranquillité publique du parcours et des lieux de rassemblements. Les justifications données sont tellement larges (« perturbation de la vie collective, volume des forces à engager, confrontation avec des contre-manifestants ») qu’irrémédiablement les manifestations seront autorisées suivant les idées du client et sa potentialité à entrer dans un rapport de force avec la préfecture. Les manifestations et rassemblements patriotes et identitaires, si cette option est retenue, ont du souci à se faire. Car le préfet aura toutes les armes pour les faire interdire. Et on se retrouvera comme en mai dernier à Lyon, dans une situation ubuesque avec une contre-manifestation autorisée et un rassemblement pour la liberté obligée d’être statique. Enfin, ce genre de mesure est un blanc seing donné à toute la mouvance « Antifa » pour organiser des « contre-manifestations » afin de faire interdire, de concert avec les différentes préfectures, toutes manifestations sortant du cadre des idées politiquement correct. Le législateur, si cette mesure est adoptée, est une nouvelle fois main dans la main avec ces petits chiens de garde du système.

Page 150 – L’édiction de mesures pouvant être prises à l’encontre des perturbateurs habituellement violents (…) Dès lors, il serait utile de faciliter la mise à l’écart du parcours d’individus déjà mis en cause sur la base d’éléments circonstanciés, soit en raison de leur comportement d’ensemble à l’occasion de manifestations récentes, soit du fait de la commission d’un acte grave à l’occasion d’une précédente manifestation. Serait transposée à l’ordre public la logique des interdictions administratives et judiciaires, qui ont fait la preuve de leur efficacité pour combattre le hooliganisme lors des manifestations sportives.

 Novopress n’a eu de cesse de montrer que les stades de football étaient les laboratoires sécuritaires de notre société . Toutes les pires mesures liberticides sont testées sur les « supporters cobayes » avant d’être appliquées dans la société. Les tribunes de football servent depuis une vingtaine d’années de « sas de décompression » sur l’opinion publique, l’habituant petit à petit à des situations ahurissantes. Ainsi le Livre Blanc préconise de s’inspirer de la lutte contre le hooliganisme pour demander « la mise à l’écart du parcours d’individus déjà mis en cause sur la base d’éléments circonstanciés, soit en raison de leur comportement d’ensemble à l’occasion de manifestations récentes, soit du fait de la commission d’un acte grave à l’occasion d’une précédente manifestation. » !

La définition est tellement large que tout un chacun pourra se voir interdire d’accéder à une manifestation avec l’obligation d’aller pointer au commissariat. Car c’est sur la même « base d’éléments circonstanciés, de leur comportement d’ensemble ( !!!) » que plusieurs milliers de supporters ont été interdits de stade pour plusieurs mois, avec obligation de pointer au commissariat à chaque match de leur équipe. Et sans que, pour beaucoup, quelque chose leur soit reprochée ! C’est une véritable épée de Damoclès liberticide que l’on veut faire porter sur la tête des citoyens.

En prenant exemple sur les supporters de football, les manifestants pourront être interdits de participer aux défilés parce qu’ils ont : allumé un fumigène, fait exploser un pétard, déployé une banderole que les autorités jugent incorrecte, chanté des slogans qui ne plaisent pas, parce qu’ils étaient habillés avec des marques vestimentaires que l’Etat n’apprécient pas, se sont rendus par leur propre moyen à une manifestation extérieure à leur lieu de résidence, qu’ils ont été vue en compagnie de personne que l’on soupçonnait de vouloir faire une action violente, qu’ils ont été reconnu (comment ?) en état d’ébriété par un membre des forces de police (sans même faire un éthylotest), qu’ils affichaient des insignes politiques, qu’ils ont fait un sit-in, etc. Les interdictions de stade sont soumises à l’arbitraire le plus complet car au niveau judiciaire, quelques personnes décident sans avoir à en apporter la preuve que vous avez commis un délit ou que vous êtes susceptibles d’en commettre un !

En 2005, le ministre des sports, Jean François Lamour avait annoncé le sens de la loi appliquée quelques mois plus tard dans les stades : pour mettre « à l’écart les voyous. Le meilleur moyen est de faire pointer au commissariat les fauteurs de troubles, condamnés ou MÊME PRÉSUMÉS, à l’heure des matches. Cela va en calmer quelques-uns. »

Un autre point qui n’a pas été soulevé : à la différence des matchs de football qui durent 1h30, les manifestations peuvent durer parfois plusieurs heures et se déroulent majoritairement en journée ! Comment feront les manifestants pour venir pointer à leur commissariat s’ils travaillent ? Devra-t-on demander un certificat de présence ? Faudra-t-il en informer sa hiérarchie ? Quid des manifestations pendant vos vacances ? Vous pensez que ce genre de question empêchera cette mesure d’être appliquée ? Vous avez tout faux, réfléchissez déjà comment vous aller faire car ces mesures seront prises tôt ou tard….

Alors si comme pour les caméras de surveillance, avec l’annonce prochaine d’un fichage par l’empreinte du visage, vous avez dans l’idée que vous n’avez rien à vous reprocher, et que ce seront les autres qui seront touchés, vous allez tomber de haut : on a tous quelque chose à se reprocher pour ce système, c’est notre LIBERTÉ ! Et la fausse lutte contre l’insécurité n’est qu’un prétexte pour la réduire.

Franck P. pour Novopress France.

Le Qatar voulait un « vrai Maghrébin » au PSG selon Adel Taarabt

Le Qatar voulait un « vrai Maghrébin » au PSG selon Adel Taarabt

Le Qatar voulait un « vrai Maghrébin » au PSG selon Adel Taarabt25/10/2011 – 08h00
LONDRES (NOVOpress) –
Dimanche soir, sur Canal +, Adel Taarabt (photo), le joueur de Queens Park Rangers, annoncé au PSG l’été dernier, a affirmé que le prince qatarien Tamim bin Hamad al-Thani, le véritable propriétaire du Paris Saint-Germain, voulait « un vrai Maghrébin à Paris. Ça fait longtemps qu’un vrai Maghrébin n’a pas brillé à Paris », a précisé Adel Taarabt.

Mais selon l’international marocain, Leonardo, l’actuel directeur sportif du club de la capitale, ne voulait pas de lui. Le PSG a ainsi évité de compter dans son effectif un joueur réputé pour ses multiples frasques en équipe du Maroc  ou dans son club de Londres. Il est vrai qu’en juillet dernier, QSI (Qatar Sports Investments), le fond d’investissement désormais majoritaire dans le capital du PSG, semblait vouloir recruter Adel Taarabt. Cette volonté supposée d’enrôler un « vrai Maghrébin » à Paris n’a pas suscité d’émois. Ce qui n’aurait certainement pas été le cas si des dirigeants suédois, par exemple, avaient exigé qu’un club maghrébin recrute un « vrai européen »

Crédit photo : frederic jon via Flickr. Licence CC.

Saint-Pétersbourg : Un fan de foot tué par trois immigrés ouzbeks

Saint-Pétersbourg : Un fan de foot tué par trois immigrés ouzbeks

24/10/2011 – 14h30
SAINT-PETERSBOURG (NOVOpress) –
Les tensions ethniques sont vives en Russie et la mort ce week-end d’un fan de l’équipe de football du FK Zenit St. Petersburg risque encore de raviver les antagonismes.

Un Russe, Roman “Rubin” Lovchikov, 22 ans, a été battu à mort vendredi à Saint-Pétersbourg, à coups de barre de fer par trois immigrés ouzbeks. Les trois meurtriers, Mamur Kudratov, 32 ans, Ikram Razikov, 41 ans, et son frère Nizam, 33 ans, ont été immédiatement interpellés et incarcérés.

C’est le troisième fan de football tué par des immigrés en moins d’un an. Le président russe, Dmitry Medvedev, a appelé à la “paix ethnique” dans le pays.

Photo : Saint-Pétersbourg. Crédit photo : Dezidor. Licence CC.