Allemagne : des clandestins agressent des passagers qui défendent une femme harcelée

02/02/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Scène d’une grande banalité de nos jours en Allemagne : des personnes âgées qui viennent en aide à une femme harcelée par des clandestins se font violemment agresser. Son intérêt est justement sa banalité : la police, appelée à l’aide, affirme ne plus intervenir sur ce type de délit trop fréquent depuis le débit de l’invasion migratoire.

https://youtu.be/awRs0xcjFJk

Le préfet de Saint-Brieuc interdit la manifestation contre l’islamisation et l’immigration

Source : Boulevard Voltaire
« L’Europe n’est pas menacée par une islamisation rampante », écrit le Préfet Lambert pour interdire la manifestation du 6 février à Saint-Brieuc…

« L’Europe n’est pas menacée par une islamisation rampante », écrit le préfet Lambert pour interdire la manifestation du 6 février à Saint-Brieuc…
Dans notre belle République française sous gouvernement socialiste, l’arbitraire semble être en vogue chez les représentants de l’État que sont les préfets. On se souvient du préfet de police de Paris qui a lancé ses policiers contre les paisibles manifestants LMPT. Un peu plus tard, c’est le préfet de l’époque, Pierre de Bousquet, qui tentait d’arracher son discours des mains du maire de Beaucaire, Julien Sanchez, pour l’empêcher de parler. On a aujourd’hui Pierre Lambert, préfet des Côtes-d’Armor, qui vient d’interdire la manifestation que PEGIDA avait souhaité organiser contre l’islamisation et l’immigration.

Lire la suiteLe préfet de Saint-Brieuc interdit la manifestation contre l’islamisation et l’immigration

Le Finistère open bar pour les clandestins, la délinquance augmente !

01/02/2016 – FRANCE (NOVOpress)
L’absence de contrôles sur l’âge des prétendants fait du Finistère la destination préférée des clandestins, qui prétendent être des mineurs isolés. La délinquance explose en conséquence.

Les filières d’immigration clandestine s’en donnaient à cœur joie avec les naïfs (à ce stade, on est tenté d’écrire : « idiots ») du Conseil Départemental (anc. Conseil Général) du Finistère.
Contrairement à d’autres départements, dans le processus d’accueil des mineurs étrangers isolés, aucune vérification n’est faite ici : le Finistère accepte tout le monde, en se basant sur la bonne foi du demandeur. Inutile de dire qu’une véritable filière s’est montée sur cette incroyable candeur.
110 places ont été créées dans le Finistère après la circulaire Taubira de 2013, qui prévoyait de répartir les personnes concernées dans tous les départements de France. Mais le département estime aujourd’hui, avec environ 170 « mineurs » accueillis, qu’il assume plus que sa part, ce qui a fini par lui mettre la puce à l’oreille. « Il n’est pas normal que le Finistère ait plus que son quota ». Le conseiller départemental socialiste Marc Labbey, en charge du dossier, reconnaît que le département a servi de pompe aspirante à l’immigration clandestine : « On l’a mal évalué parce qu’on ne s’attendait pas à cet afflux-là. On assume nos responsabilités en la matière. »

Le Finistère va donc finir par faire comme tout le monde : recouper les informations au cours de plusieurs d’entretiens pour débusquer les menteurs, vérifications par la police de l’air et des frontières, tests osseux… Si nous avons un doute, on doit pouvoir dire : « Cette personne n’est pas mineure », explique Marc Labbey.

Il faut dire qu’au-delà des problèmes budgétaires que cette incurie a causés — l’enveloppe prévue de 2 millions d’euros par an est largement dépassée —, c’est la sécurité des habitants qui est en jeu.
Loin des discours lénifiants sur le vivre-Ensemble et le PADAMALGAM, un rapport des services de l’État fait un lien entre cet afflux de jeunes clandestins et les chiffres de la délinquance. Et parlent d’un phénomène de sécurité « inquiétant ».

C’est peut-être la leçon la plus amère de ce fait divers. Même si l’on s’en doutait fortement, nous avons ici la preuve que nos dirigeants ne sont pas des bobos naïfs coupés des réalités, mais que c’est cyniquement, en pleine connaissance de tous ses effets funestes, qu’ils favorisent le Grand Remplacement.

Charles Dewotine

Disparition de milliers d’enfants migrants

01/02/2016 – EUROPE (NOVOpress)

L’agence de coordination policière Europol a révélé la disparition de plus de dix mille enfants migrants, durant les deux dernières années. Il est à craindre qu’une majeure partie de ceux-ci soit désormais réduite en esclavage ou au commerce sexuel par des organisations criminelles. Rien qu’en Italie, la trace de 5 000 enfants a été perdue.
Le ministère de l’Intérieur britannique a justement annoncé jeudi qu’il étudierait l’accueil d’enfants seuls, éloignés de leurs familles par les conflits.
Sur le million de migrants arrivé en Europe en 2015, 27 % d’entre-eux seraient des mineurs.

Crédit photo : UNICEF

Clandestins : l’Allemagne durcit le ton… trop tard ?

31/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
L’Allemagne va durcir les conditions de regroupement familial et d’entrée sur le territoire pour certaines catégories de « migrants ». Trop tard pour l’opinion publique, alors que 40 % des Allemands veulent la démission d’Angela Merkel.

L’Allemagne veut limiter l’afflux de clandestins en durcissant les conditions du regroupement familial et en plaçant l’Algérie, le Maroc et la Tunisie sur la liste des pays d’origine « sûrs », ce qui limitera de façon drastique les cas dans lesquels les ressortissants de ce pays pourront obtenir l’asile.

Les clandestins qui bénéficieront de la « protection subsidiaire » n’auront ainsi plus le droit « pendant deux ans » de faire venir leur famille, a indiqué M. Gabriel, ministre de l’Économie. Cette mesure concernera aussi les Syriens, qui ont longtemps bénéficié d’un droit d’asile quasi-automatique. Mais depuis le 1er janvier, Berlin a réintroduit l’examen individuel des demandes, y compris pour les Syriens.
La « protection subsidiaire » est un cran en dessous du statut de réfugiés : elle est octroyée à certains déboutés du droit d’asile ou du statut de réfugiés qu’on ne peut toutefois pas expulser, car ils risquent torture ou peine de mort dans leur pays. Renouvelable, elle limite le premier droit de séjour à un an, contre trois ans pour le statut de réfugié.

Ces demi-mesures ont fait l’objet d’âpres négociations entre les principaux partis politiques allemands : CDU et CSU voulaient réduire drastiquement le regroupement familial, ce que refusait le SPD.

« Je crois qu’aujourd’hui était un bon jour, puisque nous avons mis en route » ces mesures, a déclaré Mme Merkel après une réunion avec les patrons des Länder, les États régionaux allemands.
Un optimisme de façade que dément un sondage paru récemment, selon lequel 40 % des Allemands souhaitent la démission d’Angela Merkel en raison de sa politique en matière d’accueil des réfugiés, contre 45 % à estimer le contraire et 15 % de sans opinion sur cette question.

Marine Le Pen à Milan, star de la droite patriote européenne

30/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Star du groupe parlementaire européen « Europe, Nations et Liberté » qui s’est réuni hier à Milan, Marine Le Pen a tiré à boulets rouges sur l’Europe de Bruxelles.

La droite patriote s’est retrouvée hier à Milan à l’invitation de Matteo Salvini, le leader de la Ligue du Nord. Du PVV du Hollandais Geert Wilders au FPÖ Autrichien, en passant par le Vlaams Belang et des partis europhobes polonais et roumains et bien sûr le Front National, le groupe « Europe, Nations et Liberté » tenait sa première convention.

Acclamée telle une star, Marine Le Pen a pu allègrement qualifier le Traité de Schengen « d’infamie » et prédire la fin de l’Europe de Bruxelles.

Manuel Valls en France, Jean-Claude Juncker à Bruxelles, Christine Lagarde à Washington, tous s’affolent de la dislocation en cours de l’Union Européenne. Il est vrai que de toutes parts l’édifice européiste tel qu’ils l’ont eux-mêmes si maladroitement dessiné s’effondre. Mais je veux le faire savoir aux citoyens des nations d’Europe : ils n’ont rien à regretter de la fin de ce monde antique. Au contraire, ils ont tout à espérer du retour des nations et de leurs libertés.

Plaidant pour une refonte de l’Europe, le retour des monnaies nationales à côté d’un euro « monnaie commune », Marine Le Pen a dessiné les contours d’un Eirope des nations, seule à même de lutter contre les dangers qui la menacent, dans le respect de la liberté et de l’identité des peuples qui la composent.

Car Bruxelles ne menace pas seulement la liberté, mais aussi l’existence même des peuples européens, menacée par « la subversion migratoire voulue par Bruxelles et Berlin », a expliqué en substance la présidente du Front National.

C’est l’ultime bras armé de la politique européiste et de son projet funeste : appauvrir et dissoudre les nations européennes, noyer à jamais les civilisations.

Elle a ajouté concernant les évènements de Cologne qu’ils avaient « révélés les menaces que l’immigration de masse faisait peser sur les droits des femmes et la pérennité de la civilisation occidentale ».
Mais s’est réjoui que « les peuples européens commencent enfin à se lever face à cette atteinte majeure à leur sécurité, à leur prospérité, et à leur identité ».

De son côté, Matteo Salvini s’est particulièrement emporté contre une Europe qui « s’écroule sous la faim, les clandestins et le chômage. » Tandis que Marcel de Graaff, du Parti de la liberté néerlandais, a parlé de « l’échec de l’Union européenne qui apporte des centaines de milliers de clandestins lesquels menacent femmes et enfants. »
Sur le diagnostic, ces partis sont tous d’accord dans les grandes lignes. Il leur reste à accéder aux responsabilités.



http://dai.ly/x3p8555

Suède : Remigration !

29/01/2016 – EUROPE (Présent 8535)

La Suède, l’un des pays à la politique migratoire la plus attractive d’Europe, est soumise à une telle submersion qu’elle est en train de revoir précipitamment ses positions. Question de survie. Le gouvernement parle aujourd’hui d’affréter des charters pour renvoyer 80 000 migrants !
8535-Une
La pompe aspirante a fonctionné à fond dans la Suède multiculturaliste où une politique radicale de remplacement de la population est mise en œuvre depuis des années. (Le pays verse 2 300 euros à chaque demandeur d’asile, et procure des cours intensifs de suédois aux nouveaux arrivants). Selon l’OCDE, la Suède a le nombre de demandeurs d’asile par habitant le plus élevé du monde.

Des agressions sexuelles commises par des migrants ont eu lieu cet été dans un festival de la jeunesse, soigneusement dissimulées par la police comme en Allemagne (23 % des Suédoises violées le sont par des allogènes). À Mölndal, une employée d’un centre d’accueil pour migrants mineurs, âgée de 22 ans, vient d’être assassinée à coups de couteau par ses pensionnaires. Les violences entre la population et les migrants sont quotidiennes.

En novembre dernier, le premier ministre social-démocrate Stefan Löfven, en larmes, a annoncé que la Suède « ne peut plus accueillir autant de demandeurs d’asile, car il existe une menace contre l’ordre public ». Inutile de dire que l’expulsion n’est pas gagnée, car de nombreux migrants disparaissent dans la nature aussitôt leur demande rejetée. De plus, beaucoup de pays d’origine, comme le Maroc (le fameux Maroc en guerre) refusent de reprendre leurs « réfugiés ». Mais le processus d’inversion est enclenché. Déjà dans les esprits.

Au Danemark aussi. (Le revirement est d’autant plus extrême que la politique d’immigration-invasion était frénétique.) Le pays prévoit la confiscation des biens des migrants et l’allongement des délais du regroupement familial. La police pourra désormais fouiller les bagages des migrants afin de saisir l’argent liquide et les valeurs au-delà de 10 000 couronnes (1 340 euros). « Ce que nous disons, c’est que si vous voulez venir en Europe, mieux vaut éviter le Danemark ». Évidemment l’opinion internationale a ses vapeurs. Le Washington Post a comparé ce projet de confiscation à la spoliation des Juifs par les nazis.
Mais le gouvernement danois tient le cap, fort du soutien de sa population. Ça vaut mieux que la guerre civile.

Caroline Parmentier

Le colloque 2016 de l’institut Iliade sera consacré au réveil de la conscience européenne, face à l’assaut migratoire

28/01/2016 – CULTURE ([NOVOpress avec le bulletin de réinformation]

Il s’agit du colloque annuel de l’institut pour la longue mémoire européenne, créé suite à la mort sacrificielle de Dominique Venner.
Pour faire face au rouleau compresseur du Grand Remplacement de population, l’institut entend empêcher l’effacement de notre mémoire, de notre identité et de notre fierté d’Européens.
L’Iliade annonce des orateurs de premier plan pour décrypter les mécanismes démographiques et idéologiques de ce choc migratoire — et pour explorer les voies et manifestations du nécessaire réveil de la conscience européenne.
Il aura lieu le samedi 9 avril à Paris à la maison de la chimie : vous pouvez réserver la date et même vos billets ! Plus d’informations sur le site internet de l’institut Iliade.

Le Danemark durcit sa politique d’asile

27/01/2016 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Le Parlement danois a voté hier un projet de loi pour tenter de maîtriser les flux migratoires. La mesure la plus symbolique est de faire participer les demandeurs d’asile qui le peuvent aux frais élevés de leur accueil, plutôt que de ne solliciter que les contribuables.
Une mesure qui est décriée par l’intelligentsia, qui ne semble pas vouloir désamorcer les pompes aspirantes de l’immigration. D’autres mesures sont prévues, par exemple pour retarder le regroupement familial.

Pour les Danois, il s’agit d’une réponse à l’afflux d’immigrés transitant notamment par l’Allemagne — ce dans un contexte où la Suède ne souhaite plus récupérer le trop-plein transitant par le Danemark. Une réaction qui a paru nécessaire à la classe politique danoise et qui est même relativement consensuelle : le gouvernement libéral, minoritaire, bénéficie du soutien de la droite populiste et même des sociaux-démocrates.


Pour Cazeneuve, les djihadistes ne profitent pas encore des flux migratoires pour venir en Europe

Ramadan : Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, s'assoit allègrement sur la laïcité

14/09/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Ce n’est pas un scoop. Depuis quelques mois, profitant de l’invasion migratoire, l’État islamique tente de mêler ses combattants aux “migrants” qui traversent la Méditerranée.

Bernard Cazeneuve s’est enfin décicé à reconnaitre que les islamistes pouvaient essayer d’envoyer des volontaires pour mener la guerre sur notre sol. Mais se voulant rassurant, le ministre de l’Intérieur a tout de même précisé que “ce n’était pas le cas pour l’instant” (sic).

Je ne peux pas exclure qu’à un moment donné, des groupes terroristes profitent des flux pour essayer de les utiliser et les instrumentaliser pour commettre leurs crimes. Mais ce n’est pas le cas pour l’instant.

Pendant ce temps, en Allemagne, les fonctionnaires de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) continuent à distribuer des tracts en arabe pour inciter les “migrants” à venir en France. Nous voici rassurés…


Fin du sommet du G20 : guerre des changes et immigration de masse au centre des préoccupations

07/09/09/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le sommet du G20, qui réunit les grands argentiers (ministres des Finances et directeurs des Banques Centrales) des 20 premières puissances mondiales, se réunissait les 4 et 5 septembre à Ankara. Les sujets d’inquiétude ne manquent pas pour l’économie mondiale.
Si la Chine n’a pas été citée dans le communiqué final, elle était au centre des préoccupations. La dévaluation surprise du yuan le 11 août dernier fait en effet craindre une guerre des changes. Le communiqué s’engage donc à éviter toute dévaluation compétitive. Ce sommet très technique et financier n’a pas manqué d’évoquer la question des flux migratoires, sous l’angle humanitaire et sous l’angle financier. L’accueil des clandestins devrait coûter cette année 10 milliards d’euros à l’Allemagne. Christian Noyer, le directeur de la Banque de France, a également indiqué,

C’est un élément qui influe sur la confiance, sur le climat économique et éventuellement sur les finances publiques.

mais il se rassure en avançant que l’arrivée de ces populations peut être « À moyen terme un élément de renforcement du potentiel de croissance ». On aimerait le croire.


Immigration : L’UE toujours plus complice de l’afflux de clandestins en Europe

29/05/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
La Commission européenne vient de demander aux États de prendre en charge sous deux ans 40 000 candidats à l’asile, arrivés en Grèce et Italie, après le 15 avril. Ces derniers viennent essentiellement de Syrie et d’Érythrée.

Bruxelles demande à la France d’en accueillir 6 750 !
Selon les quotas… pardon les « clés de répartition de Bruxelles ». Il s’agit, selon le commissaire européen à l’immigration Dimitris Avramopoulos « D’assurer un minimum de solidarité » au sein de l’Union européenne, face à l’afflux de migrants en Méditerranée.
La Commission européenne a aussi appelé les États à accueillir dans le même délai 20 000 personnes bénéficiant du statut de réfugiés et installés actuellement hors d’Europe. Cela représenterait 2 375 candidats à l’asile pour la France !

Ni les États ni les populations n’y sont très favorables…
Ces mesures doivent être approuvées par les États, plutôt réticents. Faute de base juridique, cela se ferait sur une base volontaire.
Quant aux populations, ce n’est pas l’enthousiasme. En France, selon un sondage OpinionWay datant de février, 69 % des Français pensent « qu’il y a trop d’immigrés », ou encore « qu’on en fait plus pour les immigrés que pour eux ».
Conséquence : par exemple, en banlieue de Rome, dans la nuit du 21 au 22 mai, des Italiens excédés ont détruit plusieurs logements destinés à des migrants. Forcés de cohabiter avec eux, ils craignent pour la sécurité de leurs familles.

Lire la suiteImmigration : L’UE toujours plus complice de l’afflux de clandestins en Europe

Marine Le Pen : “Il faut supprimer le droit du sol”

Marine Le Pen : "Il faut supprimer le droit du sol"

10/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Lors d’une conférence de presse le 7 novembre, Marine Le Pen a détaillé un certain nombre de mesures au sujet de l’immigration légale ou clandestine. Elle a notamment réaffirmé qu’il fallait supprimer le droit du sol, ainsi que les “pompes aspirantes de l’immigration” comme l’aide médicale d’Etat. Marien Le Pen exige également la suppression du regroupement familial. Sans oublier d’autres mesures qui évoquent une possible remigration. Notamment en rendant possible “l’inversion des flux migratoires”, comme l’avait déjà indiqué Nicolas Bay.

Nicolas Bay : “Nous voulons inverser les flux migratoires”

Nicolas Bay : "Nous voulons inverser les flux migratoires"

29/10/2014 – PARIS (via TV Libertés)
Interrogé récemment, Nicolas Bay, député français du Front national au Parlement européen et conseiller régional de Haute-Normandie, a indiqué : “Nous voulons mettre fin l’immigration qui porte atteinte à notre identité, à notre sécurité et à notre liberté”. “Et nous voulons inverser les flux migratoires. Ceux qui ne sont pas assimilés, il faut leur montrer la porte de sortie”.

Entretiens sur la remigration [Présent] – Nicolas Bay : “Il est possible d’inverser les flux migratoires”

Entretiens sur la remigration [Présent] - Nicolas Bay : "Il est possible d’inverser les flux migratoires"

22/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Présent)
La question de la remigration émerge du débat politique. “Présent” publie à partir [du mardi 21 octobre, note de Novopress] une série d’entretiens sur la question : Guillaume Faye, Philippe Vardon, Jared Taylor… Nicolas Bay (photo) ouvre le bal. Novopress reproduit ci-dessous des extraits de cet entretien.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant


Les élus FN-RBM sont conscients que le rejet de l’immigration est massif en France. Les chiffres les plus récents sont éloquents : 75% des Français estiment qu’il y a trop d’immigrés en France. N’est-ce pas aujourd’hui le plus large consensus politique ?

Oui, le rejet de l’immigration et de l’islamisation, qui en est l’une des conséquences politico-culturelles les plus visibles, est désormais non seulement massif mais même largement majoritaire chez nos compatriotes. Et cela quel que soit leur vote ! C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle : cela signifie que nous pouvons continuer d’agrandir notre base électorale, mais aussi que certains Français, tout en rejetant l’immigration, continuent de faire confiance aux partis qui ont créé la situation.

Notre mission est donc désormais de transformer cette majorité d’opinion en majorité politique, en faisant entendre à nos compatriotes à la fois que les solutions que nous préconisons sont les seules à même de résoudre le problème mais aussi que nous sommes les seuls qui auront le courage politique de les mettre en œuvre. En cela, l’escroquerie du quinquennat Sarkozy nous a rendu service, elle a permis de démontrer qu’il ne suffisait pas d’avoir la rhétorique pour avoir les actes…

Lire la suiteEntretiens sur la remigration [Présent] – Nicolas Bay : “Il est possible d’inverser les flux migratoires”

UMP : François Fillon appelle à « réguler de façon transparente » les flux migratoires

UMP : François Fillon appelle à « réguler de façon transparente » les flux migratoires

Crédit photo : World Economic Forum via Flickr (cc)

01/10/2012 – 12h00
LA  BAULE (NOVOpress Breizh) –
Le thème du « Grand Remplacement » semble désormais s’imposer dans le débat politique. En visite vendredi à La Baule (Loire-Atlantique) où il tenait une réunion devant les adhérents de l’UMP, François Fillon est revenu sur les déclarations de son rival Jean-François Copé dénonçant le racisme anti-blanc.

Lire la suiteUMP : François Fillon appelle à « réguler de façon transparente » les flux migratoires