Tag Archives: financement

Gilets jaunes : la facture du plan d’urgence économique et social s’annonce salée

12/12/2018 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Lors de ses annonces, le président de la République, reprenant une formule de son prédécesseur, a décrété un « état d’urgence économique et sociale ».

Pour y répondre, plusieurs mesures ont été prises, sans que les conséquences de leur coût soit concrètement abordées.

Leur coût total est évalué à plus de 10 milliards d’euros. Dans le détail, la revalorisation de la prime d’activité coûtera 900 millions d’euros, l’annulation de la hausse de la CSG environ 2 milliards et la défiscalisation des heures supplémentaires 1,5 milliard d’euros ; celles-ci seront également exonérées de charges sociales, ce qui coûtera 2 milliards d’euros. Enfin, l’annulation des différentes hausses de la taxe sur les carburants est estimée à 4 milliards d’euros de manque à gagner.

De fait, le gouvernement ne pourra pas tenir son engagement de ne pas produire un déficit supérieur à 3% du produit intérieur brut…

La prévision d’un déficit public à 2,8% en 2019 paraissait déjà incertaine. Il est désormais question que le déficit public se dégrade à 3,4%. Voire pire si la croissance, qui devrait déjà se réduire de 0,1 point au dernier trimestre 2018, reste faible en 2019. Certaines évaluations prévoient en effet une croissance de 1,3% l’an prochain, soit 0,4 point en dessous de la prévision du gouvernement…

Le commissaire européen Pierre Moscovici a déjà manifesté sa vigilance…

En effet, les fameux critères de Maastricht exigent que les pays européens maîtrisent leur dette et leur déficit. Et la Commission européenne ne se préoccupe guère de la situation politique et sociale, comme l’Italie en fait actuellement l’expérience. Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, rappelle cependant que le déficit élevé de 2019 est en partie temporaire, en raison du cumul en 2019 du coût budgétaire du Crédit d’impôt compétitivité emploi et des baisses de cotisations patronales. A voir si cela suffira à convaincre Bruxelles, ou si des hausses d’impôt devront être prévues, sur les grandes entreprises par exemple.

Le président Macron pourra-t-il se relever de la crise des Gilets jaunes ?

Au surlendemain de l’allocution tant attendue du président de la République, se pose la question de l’impact de la crise des Gilets jaunes sur son avenir politique. Sa stature présidentielle est considérablement ébranlée par le violent désamour des Français exprimé ces dernières semaines.
Les semaines précédant son allocution, Emmanuel Macron avait surpris par sa discrétion anormale.

Plutôt que d’aller sur le terrain lui-même, c’est son Premier ministre qui montait au créneau. Ainsi, comme l’a expliqué Éric Zemmour, Édouard Philippe prenait le rôle du méchant Richelieu pour préserver le gentil roi Louis XIII. Mais n’est-il pas trop tard pour cette manœuvre ?

Car c’est sur Macron que la rancœur des Gilets jaunes se focalise, il est jugé responsable de leurs malheurs, à force d’avoir trop pris les devants.

Les Français se souviennent des phrases choc de Macron. Dirigées contre les Gaulois réfractaires qui ne traversent pas la rue pour se trouver du travail, elles ont fait apparaître un président qui ne comprend pas le quotidien des plus humbles.

La France a encore le souvenir du scandale Benalla, ce voyou devenu ami intime du président, ou encore le souvenir de la fête de musique animée par des personnes gesticulant sur de la musique électro et se vantant d’être « noir, fils d’immigrés et pédé ». Sans compter la photo avec des délinquants guyanais en caleçon faisant un doigt d’honneur. Macron n’a pas cessé de creuser le fossé avec la France populaire.

Enfin, la médiatisation mondiale de la colère des Gilets jaunes a porté un coup sévère à Macron sur la scène internationale.

Les médias du monde entier ont fait apparaître un homme à l’autorité affaiblie dont les forces de l’ordre ont violemment réprimé de simples manifestants pacifiques. Une dégringolade tonitruante pour celui qui se voyait déjà comme le nouvel homme fort de l’Union européenne.

Sur la scène nationale comme internationale, le reste du quinquennat risque d’être difficile pour Macron, qui a toutes les chances d’être condamné à l’immobilisme de son prédécesseur François Hollande.

Le Qatar, grand argentier du terrorisme islamique

09/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
Florian Philippot n’a pas de souci à se faire dans son éventuel procès contre le Qatar. C’est une agence officielle américaine qui livre dans un Nième rapport les preuves du financement de mouvements terroristes par le Qatar.

Péché par action, péché par omission, c’est en substance ce que révèle le rapport du « Congressional Research Service » à propos du financement de mouvements terroristes par le Qatar.
Cette agence, dépendante du Congrès des Etats-Unis pointe ainsi du doigt le

manque de vigilance du Qatar vis-à-vis du financement des activités terroristes.

si l’Emirat dispose d’un cadre juridique approprié pour identifier et empecher les mouvements financiers vers des entité terroristes,

l’application effective de la lutte contre le blanchiment d’argent en faveur du terrorisme fait défaut

Mieux, certains personnalités sont pointées du doigt dans des opérations de financement du terrorisme et notamment d’Al-Qaïda. Le rapport cite nommément Salim Hassan Khalifa Rashid al Kuwari et Abdallah Ghanem Mafuz Muslim al-Khawar comme généreux donateurs de la cause du djihad. Rashid al Kuwari est apparenté à l’ancien ambassadeur du Qatar en France, maintenant en poste à Washington.

Des preuves à la pelle
Le document vient appuyer une pléthore d’autres rapports, dont celui publié en septembre 2014, par le Trésor américain. On y découvrait le nom de grands argentiers des mouvements fondamentalistes, dont l’État islamique ou le Front Al-Nosra.
En décembre 2013, Abderrahman Bin Umayr Al Nuaymi, un qatarien, militant des droits de l’homme et président d’Al KaramaFoundation , basée en Suisse, est désigné comme un Global Terrorist, agissant pour le compte d’Al-Qaïda. D’autres bailleurs de fonds, comme Salim Hassan Khalifa Rashid al Kuwari et Abdallah GhanemMafuzMuslim al-Khawar, des personnages vivant au Qatar ont été signalés par les agents américains.
Les pays occidentaux financent eux-même indirectement des groupes terroristes par l’intermédiaire du Qatar. En effet, ce pays joue souvent le role d’intermédiaire pour la libération d’otages en payant les rançons aux organisations terroristes. Mais chut ! La France ne négocie pas avec les terroristes. Ce n’est que par méchanceté que New York Times nous pointe du doigt comme le pays qui verse le plus de rançons pour libérer ses otages.

Lire la suite

La France achète-elle du pétrole à l’État islamique?

01/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
Non seulement l’État islamique bénéficie-il de l’inaction -pour dire le moins- des USA et de l’Europe, mais il pourrait être financé par les achats de pétrole de ces mêmes pays. Après les déclarations de Mme Jana Hybaskova, ambassadrice de l’Union Européenne en Irak dans ce sens, le député UMP des Yvelines et président du Parti Chrétien Démocrate (PCD), Jean-Frédéric Poisson a demandé avec cinquante parlementaires l’ouverture d’une enquête parlementaire.

Crédit photo : Jacqueline Poggi via Flickr (CC) = S Fairfax Ave: Wilson Oil Field


Valls et son Islam de France

03/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Manuel Valls s’attaque à « tout ce qui retarde un islam de France ».

Tel est le nouveau leitmotiv du premier Ministre exprimé lors de sa visite à la grande mosquée de Strasbourg ce 3 mars 2015. Plus un islam financé de l’étranger, mais qui le sera avec les deniers publics, l’argent des contribuables, il est bon de le rappeler. Le triste choix s’imposant est d’une dichotomie affligeante : l’ingérence de puissances étrangères par le prosélytisme et l’argent ou le racket du Français pour un islam de France qui sera tout autant prosélyte.
La loi 1905, ce paillasson où l’on s’essuie les pieds en faisant mine de le brosser, a depuis longtemps des difficultés de survie. Il est devenu usuel de dire tout et n’importe quoi en son nom, surtout son contraire.
Ce culte musulman qui serait enseigné à l’université à l’avenir, qui serait financé par le citoyen de France, qu’a t-il de séparé avec l’État ?
Trop de gens dans les divers cercles de pouvoir ont pris cette détestable habitude de ne pas respecter la France, de la traiter en imbécile docile, de déchirer sa culture, son mode de vie, son histoire, son peuple. Quand elle n’est pas insultée, usurpée, elle est vendue par petits morceaux de patrimoine. La voici aujourd’hui officiellement islamisée au nom de la laïcité, bien sûr.

Islamisme : le double jeu de leurs mécènes (Présent 8276)

Islamisme : le double jeu de leurs mécènes (Présent 8276)

20/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Poignées de mains et accolades d’un côté, financement et armement des pires islamo-terroristes de l’autre… A l’heure où les Occidentaux, et notamment la France, s’interrogent sur la manière la plus efficace de lutter contre les djihadistes sur leur sol comme à l’étranger, peut-être serait-il temps d’arrêter de faire des « mamours » à ces pétromonarchies du Golfe qui jouent double jeu depuis des années.

Les contrats avant les victimes

Une du numéro 8276 de "Présent"

Une du numéro 8276 de “Présent”

Chacun a encore en mémoire les récentes « condamnations » des abominations de l’Etat islamique par les responsables qatari ou encore saoudiens. Des « condamnations » dont personne n’aura été dupe. Pas même ceux qui, de nos élus à nos grands patrons, préfèrent fermer lamentablement les yeux sur le soutien apporté par ces deux tyrannies wahhabites au terrorisme musulman pour ne penser qu’aux juteux contrats qu’ils pourront signer avec elles. Pire encore : dans l’espoir de lui glisser quelques Airbus et autres Rafales, la France laisse même le Qatar investir massivement sur son sol, et notamment dans ses banlieues ethniques !

Ossature idéologique et financement

Voilà pourtant des années que Qatar et Arabie saoudite se livrent à un véritable concours de financement des groupes djihadistes partout dans le monde. Pour renforcer leurs influences respectives. Mais aussi bien sûr encourager la propagation du salafisme dans le Dar al-Harb. Al-Qaïda, Aqmi, Ansar Dine, Mujao, Frères musulmans, Hamas, Front Al-Nosra, Etat islamique… chacun a reçu ou reçoit, de l’un ou de l’autre, voire des deux en même temps, des fonds considérables pour mener à bien leurs actions criminelles.

Lire la suite

L’interview hallucinante de Jean-Vincent Placé : “75.000€ c’est peut-être important pour vous” (vidéo)

21/12/2013 – 13h00
PARIS (NOVOpress) – Le Cedis est l’organisme de formation des élus du parti politique EELV, cette formation professionnelle est financée par les impôts des Français.  Dans cette interview Élise Lucet, journaliste de l’émission “Cash investigation”, a en mains des documents qui montrent qu’EELV a bénéficié d’un apport de l’organisme de formation d’un montant de 75.000 euros pour acheter son siège parisien, ce qui est bien entendu illégal.

Dans une conversation surréaliste la journaliste s’adresse au sénateur EELV Jean-Vincent Placé qui dirigeait le Cedis à l’époque de ce financement. Celui-ci a un “trou de mémoire” providentiel et quand elle lui fait remarquer que 75.000€ est une somme difficile à oublier, l’arrogant sénateur lui répond : “C’est peut-être des sommes importantes pour vous.”

75.000€ de financement illégal, une broutille pour ce sénateur EELV !

Publié le
Edouard Balladur soupçonné de détournement de fonds publics

Edouard Balladur soupçonné de détournement de fonds publics

25/07/2013 – 09h30
PARIS (NOVOpress) –
Le parquet de Paris a conforté les soupçons de malversations entourant le financement, en 1995, de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur (photo), en élargissant l’enquête à un éventuel « détournement de fonds publics » afin d’approfondir les investigations sur le financement de sa campagne en 1995. Les témoignages et documents sur le financement de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur s’orientent vers deux directions : le détournement de commissions sur des contrats d’armement et les fonds spéciaux distribués par Matignon en argent liquide à l’ensemble des ministères.

Lire la suite

Tours : manifestation de Vox Populi contre le financement public de la grande mosquée

Tours : manifestation de Vox Populi contre le financement public de la Grande Mosquée

12/07/2013 – 21h00
TOURS (NOVOpress) –
A la suite de la déclaration d’une adjointe au maire de Tours (Indre-et-Loire) indiquant que la communauté d’agglomération Tour(s) plus et le Conseil Régional veulent financer, à hauteur de 2,5 millions d’euros, la Grande Mosquée de Tours, l’association tourangelle Vox Populi, a manifesté (photo) mercredi soir devant la mairie de Tours pour s’opposer à ce financement public qui serait fait au mépris des principes de laïcité.

Lire la suite

Mercredi 10 juillet : rassemblement patriote contre le financement public de la mosquée à Tours

Mercredi 10 juillet : rassemblement patriote contre le financement public de la mosquée à Tours

03/07/2013 – 20h00
TOURS (NOVOpress) –
Vox Populi, les patriotes enracinés, invite les Tourangeaux scandalisés par la proposition de financement public de la mosquée “de Tours” à venir les rejoindre mercredi 10 juillet à 19h00 devant la mairie pour exprimer leur colère et soulever le débat sur l’islamisation de Tours, de la Touraine… et de la France !

Selon Vox populi, L’argent des Tourangeaux ne doit pas servir à sponsoriser l’islamisation de la ville. Vox Populi enjoint enfin les Tourangeaux à exiger un référendum local sur le financement de cette mosquée par les pouvoirs publics. Une pétition contre ce financement est disponible en ligne.