Italie : quand « Bella ciao » devient un cantique catholique

16/12/2012 – 17h00
GÊNES (NOVOpress) –
Et comme chant de sortie, nous prenons Bella ciao. Vous savez, Bella ciao, le chant à l’origine incertaine (la dernière théorie en date est que la mélodie viendrait d’une ballade yiddish), qui fut inventé, vingt ans après la Seconde Guerre mondiale, comme prétendu chant des partisans italiens, et est devenu l’hymne international de l’extrême gauche et surtout, désormais, de tous les bobos vieillissants nostalgiques de mai 68. François Hollande en avait fait grand usage dans sa campagne électorale, pour essayer de se donner un air de combattant révolutionnaire.

C’est donc sur le chant de Bella ciao (traduction ci-dessous) que s’est conclue à Gênes, le 8 décembre dernier, fête de l’Immaculée Conception, la messe célébrée par l’abbé Andrea Gallo pour le 42ème anniversaire de la communauté de San Benedetto al Porto (vidéo ci-dessus).

Lire la suite

Dijon : plus d’un million et demi d’euros pour reloger un squat d’extrême gauche

Dijon : plus d'un million et demi d'euros pour reloger un squat d’extrême gauche

09/12/2012 – 16h30
DIJON (NOVOpress)
– Exactement 1.626.852 €, c’est la somme qui a été votée par le conseil municipal de gauche de Dijon, dirigé par le maire François Rebsamen – un élu cumulard également Président du groupe Socialiste au Sénat – pour reloger une dizaine de squatteurs d’extrême-gauche se revendiquant de la mouvance anarchiste.

Lire la suite

Le Vlaams Belang et la gauche radicale au sein de la même manifestation

Le Vlaams Belang et la gauche radicale au sein de la même manifestation

Les membres du Vlaams Belang et devant eux les drapeaux d’une organisation de la gauche radicale.

29/11/2012 — 21h00
ANVERS (via le site de Lionel Baland) — Une trentaine de membres du Vlaams Belang ont participé à une manifestation du personnel et des usagers de la société de transport public De Lijn contre les conséquences des mesures d’économies. Parmi les membres du Vlaams Belang figuraient Filip Dewinter, Jan Penris et Wim Van Osselaer, ainsi que des élus de conseils de district et même un conseiller municipal d’une commune voisine. Des représentants du groupe d’étudiants nationalistes NSV s’étaient joints à eux.

Lire la suite

Italie : attaque aux coktails molotov contre le siège de Casapound à Bologne

Italie : attaque aux coktails molotov contre le siège de Casapound à Bologne

29/11/12 – 08h00
BOLOGNE (NOVOpress) – Les réactions à la grande mobilisation populaire réussie par Casapound à Rome samedi dernier n’auront pas tardé. En effet, la nuit dernière, le local bolognais du mouvement de la droite sociale et radicale a été incendié par des nervis qui ont projeté sur sa façade des coktails molotov. C’est seulement grâce aux très fortes pluies qui touchent actuellement la région que l’incendie ne s’est pas propagé à l’ensemble de l’immeuble

« Nos ennemis confirment une nouvelle fois qu’ils sont des lâches, toujours prêts à frapper dans la nuit avec des attaques criminelles. Mais leurs méthodes mafieuses ne nous intimident pas et nous allons poursuivre nos combats, comme toujours », a déclaré Carlo Marconcini, coordonnateur provincial de Casapound Italie Bologne, quelques heures après l’attaque.

Lire la suite

[Lu sur le net] Les FEMEN, ni putes ni soumises ? [BUZZ]

[Lu sur le net] Les FEMEN, ni putes ni soumises ? [BUZZ]

26/11/2012 – 10h00
PARIS (NOVOpress via egaliteetreconciliation.fr) — Le site Égalité et Réconciliation, vitrine du mouvement politique éponyme, vient de publier en exclusivité une série de photos de l’une des activistes et vraisemblablement porte-parole du mouvement FEMEN, où il apparaît que cette personne ne serait autre qu’une… « escort girl ».

Lire la suite

[Lu sur le net] Caroline Fourest, conflit d’intérêt ?

[Lu sur le net] Caroline Fourest, conflit d'intérêt ?

Source : www.ojim.fr Certains sont pour le mariage entre personnes du même sexe. D’autres contre. Certains manifestent pour. D’autres contre. Où l’exercice du métier de journaliste devient difficile, c’est quand le/la journaliste est à la fois juge et partie. La position de Caroline Fourest la contraint à pratiquer une forme de journalisme engagé. Pourquoi pas ? Mais il faut alors ne pas se porter comme juge de paix moral sur les ondes de la radio ou de la télévision. À défaut cela porte un nom bien connu en déontologie : le conflit d’intérêt.

Crédit photo : DR.

Explosif : Jean-Marc Rouillan reprend du service

Explosif : Jean-Marc Rouillan reprend du service

Jean-Marc Rouillan, ancien chef de l’organisation terroriste Action directe, se mobilise pour la libération de son ex-voisin de cellule, Georges Ibrahim Abdallah, présenté comme « prisonnier politique » de la France alors qu’il fut l’un des terroristes les plus recherchés d’Europe ! Et, en pleine période de crise, il appelle l’extrême gauche à se radicaliser ! Ça va durer longtemps, ces clowneries ?

Lire la suite

Manifestation « du 3ème âge » contre la Convention identitaire à Orange

L'extrême gauche manifeste contre la Convention identitaire à Orange

30/10/21012 — 18h00
ORANGE (NOVOpress) — Même l’extrême gauche respecte ses traditions. Pour preuve, hier, 20 associations ont organisé une manifestation contre la tenue de la Convention identitaire à Orange, réunissant, fidèle en cela à ce que l’extrême gauche peut faire, 200 militants… soit 10 participants par association.

Lire la suite

Rome : Affrontements de Casal Bertone, l’enquête confirme la version de Casapound

Rome : Affrontements de Casal Bertone, l'enquête confirme la version de Casapound

Des gauchistes casqués, masqués et armés, prétendument « victimes innocentes » de la « violence » de Casapound, lors de l’attaque de Casal Bertone. Crédit photo : DR.

10/10/12 – 16h00
ROME (NOVOpress)
– Ce sont bien les activistes d’extrême-gauche qui ont provoqué les violents incidents qui sont survenus dans le quartier populaire romain de Casal Bertone le 23 mars dernier. Telle est la conclusion de l’enquête préliminaire réalisée par la police romaine concernant les affrontements entre militants « antifascistes » et membres du mouvement Casapound qui avaient éclaté le jour anniversaire de l’ouverture du local du « Circolo futurista », le groupement artistique de Casapound.

« L’avis de conclusion d’enquête notifié ce soir à neuf membres de Casapound Italie et à six militants d’extrême-gauche rétablit la vérité sur ce qui s’est passé à Casal Bertone lors des incidents du 23 mars », a notamment déclaré Andrea Antonini, vice-président de Casapound Italie, dans un communiqué de presse diffusé hier.

Lire la suite

Grèce : la police d’Athènes encerclée par les flammes et les explosions

Grèce : la police d'Athènes encerclée par les flammes et les explosions

Des manifestations émaillées d’incidents à Athènes et ayant rassemblé plus de 50.000 personnes à travers la Grèce, selon la police, ont eu lieu mercredi contre un nouveau train d’économies que le gouvernement s’apprête à adopter sous la contrainte des créanciers, l’UE et le FMI. Source « Le Journal du Siècle« 

De petits flics de la pensée veulent faire interdire le 10ème camp identitaire

De petits flics de la pensée veulent faire interdire le 10ème camp identitaire

12/08/2012 — 13h15
LIGNIERES (NOVOpress) — L’extrême gauche a vraiment le sens des priorités. Au lieu de s’attaquer au pouvoir des banques et des grandes multinationales, elle préfère jouer les flics de la pensée et interdire, en en appelant au système que pourtant elle honnit, tout ce qui ne va pas dans son sens. Proclamant s’arroger le monopole de la lutte contre le système.

Dernier exemple en date, trois groupuscules locaux de l’Indre veulent interdire le le 10ème camp identitaire qui débute aujourd’hui à Lignières dans le Cher. Ne reculant devant rien, ces trois groupuscules gauchistes ont écrit au maire pour faire cesser un rassemblement qui se tient… dans un lieu privé.

Reprenant la logorrhée habituelle et les accusations sidérantes sur de supposés entraînements para-militaires, ces groupuscules menacent, de manière à peine voilée, de causer des troubles à l’ordre public à Lignières et comptent également sur le préfet du Cher pour faire interdire le camp.

Maison des femmes : Le contribuable doit-il financer de telles associations ?

Maison des femmes : Le contribuable doit-il financer de telles associations ?

04/05/2012 – 17h30
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Le dernier numéro de « Bordeaux magazine », qui se décrit comme « le magazine d’information de la Mairie de Bordeaux », fait la promotion d’une curieuse association : « la maison des femmes ». Officiellement, cette organisation créée en 2001, se veut « un lieu d’accueil et d’écoute autour des problématiques concernant les femmes, et un espace culturel dynamisé par des ateliers, des débats, des expositions dans le but de valoriser le travail des femmes tout au long de l’année ».

Pour Audrey Laroche (photo), en charge de la communication pour « la maison des femmes », « notre volonté est de pouvoir apporter aux femmes toutes les réponses nécessaires à leur épanouissement personnel ».

Pourtant, c’est bien cette même association, dont de nombreux sites d’extrême-gauche locaux font la promotion, qui organise le 15 mai prochain à Bordeaux, avec l’appui du CNRS (!), « les rencontres de l’atelier genre ». Au programme, plusieurs tables rondes telles que « Quelle place pour les lesbiennes dans la ville ? », «Trans et Queer dans la ville ». On y retrouvera bien entendu le socialiste Matthieu Rouveyre, mais également Fabienne Brugère (celle qui avait remis les insignes de docteur Honoris Causa à la très polémique Judith Butler).

Fonctionnant sur le dos du contribuable, cette association est financée par la mairie UMP de Bordeaux (!), mais aussi par le conseil régional (40 000€) et par le conseil général (36 500€). Comme le reconnaissait Audrey Laroche en 2010 « 70 à 80 % de nos financements sont publics. Le soutien des collectivités est essentiel ».

Sans doute essentiel à la survie d’une telle association, le soutien public l’est-il autant à l’intérêt général ? Poser la question, c’est déjà y répondre.

Mélenchon aime-t-il Le Petit Journal de Canal+ ? [vidéo]

Mélenchon aime-t-il Le Petit Journal de Canal+ ? [vidéo]

Dans le reportage du Petit Journal sur les manifestations du premier mai de la gauche, on voit une justification très « circonstanciée » de la part de militants du Front de Gauche sur leur décision de voter François Hollande au second tour des présidentielles, un Alain Juppé (presque) souriant (et oui), et vous aurez une réponse choc à partir de 1min50 à la question «  Mélenchon aime-t-il « Le Petit Journal » de Canal+ ? »

A noter que si Mélenchon y prétend incarner la « classe ouvrière », il n’a obtenu au premier tour des présidentielles 2012 que 11% des suffrages des ouvriers, alors que Marine Le Pen est en tête avec 35% dans cette catégorie (sondage TNS-Sofres). Ceci malgré la substitution de population des électeurs bien avancée, substitution dont il soutient l’accélération, entre autres, par l’augmentation de l’immigration et l’acquisition automatique sur demande de la nationalité française (voir Novopress ici).

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Breivik : Pour les grands médias le poing levé est un « salut d’extrême droite » !

Breivik fait confondre salut d'extrême-droite et d'extrême-gauche aux grands médias

Breivik fait confondre salut d’extrême-droite et d’extrême-gauche aux grands médias 16/04/2012 – 16h10
PARIS (NOVOpress) —
Anders Behring Breivik, qui a reconnu être l’auteur des massacres de Norvège l’été dernier, fait tourner la tête des grands médias qui le qualifient régulièrement « d’extrême droite » et oublient aussi régulièrement qu’il faisait partie de l’Ordre norvégien des francs-maçons (photo dans sa tenue de franc-maçon), et était ultra-sioniste.

A l’ouverture de son procès ce matin Anders Behring Breivik a salué le bras levé et le poing fermé, ce qu’immédiatement nombre de grands médias ont qualifié de salut d’extrême droite ! Quelques exemples parmi une foule d’articles :
– Sur la copie d’écran de La Nouvelle République. Fr figurant en Une de notre article, la légende de la photo est « Anders Behring Breivik fait un salut d’extrême droite à l’ouverture de son procès, le 16 avril 2012 au tribunal d’Oslo. »
– En titre d’un article dans Le Nouvel Observateur : « REGARDEZ. Breivik fait un salut d’extrême droite à l’ouverture de son procès »
– Dans Le Figaro : « Anders Behring Breivik est entré ce matin dans la salle 250 du tribunal d’Oslo, adressant un salut d’extrême droite au public composé de familles de victimes, de survivants et de journalistes. »
– Dans Le Monde : « une fois débarrassé de ses menottes, [il] a adressé un salut d’extrême droite au public »

Alors le poing fermé levé, salut d’extrême-droite ou plutôt d’extrême-gauche comme l’illustrent fort bien les photos de leaders d »extrême-gauche (ou même de gauche) dans cet article d’Arrêt sur Images.

Rome : Nouvelle agression de l’extrême gauche contre Casapound

27/03/12 – 20h00
ROME (NOVOpress)
– Alors que, vendredi dernier, le « Circolo futurista », association culturelle liée au mouvement social Casapound, s’apprêtait à fêtes ses 5 années d’activités artistiques et communautaires (concerts, expositions, théâtre…), celui-ci a été l’objet d’une attaque de la part d’une centaine de militants d’extrême gauche, armés et casqués (photo ci-dessus).

Face à l’étrange passivité des forces de l’ordre, les militants du Circolo futurista et de Casapound se sont mobilisés pour défendre leur local et repousser l’assaut des activistes d’extrême gauche. Défaits une nouvelle fois sur le terrain, ces derniers ont alors voulu se présenter comme les « victimes » des incidents qui ont transformé le quartier de Casal Bertone en lieu de guérilla urbaine et ont prétendu devant les médias relayant avec complaisance leurs propos avoir organisé un « cortège démocratique » suite à l’agression de deux de leurs militants.

Une version des faits pourtant totalement démentie par tous les témoins et par les nombreuses photos et vidéos qui montrent un groupe armés de chaînes, de couteaux et de bars de fer avançant sur le Circolo Futurista pour en découdre.

Football : les étranges supporteurs rennais du Roazhon Celtic Kop

06/03/2012 – 10h00 RENNES/ROAZHON (NOVOpress Breizh) – Fréquenter le stade de la route de Lorient à Rennes peut s’avérer dangereux pour la santé. C’est la mésaventure  survenue samedi dernier à un jeune supporter du Stade rennais qui s’est fait violemment agresser en plein centre ville. Son crime ? Il était soupçonné d’appartenir à un club de supporteurs rival de celui des agresseurs. Une situation de plus en plus fréquente dans la capitale bretonne où, sous couvert de soutien au Stade rennais, des bandes se réclamant de l’extrême gauche mondialiste se livrent à des agressions ultra-violentes totalement gratuites. Jusqu’à présent en toute impunité.

L’auteur présumé de l’agression de samedi, connu dans les tribunes sous un sobriquet breton, ferait partie du Roazhon Celtic Kop (RCK), un groupe de supporteurs « ultras » du Stade rennais, fondé en 1991. Le RCK est constitué en association loi 1901 et ses statuts précisent que sa fonction est de «supporter le Stade rennais et d’encourager les initiatives bretonnes». Derrière cette façade respectable se cacherait en réalité un certain nombre d’activistes d’extrême gauche toujours prêts, entre deux matchs, à cogner sur des supporteurs ayant le tort soit d’avoir quitté le RCK pour d’autres groupes tel Unvez Kelt, soit – faute impardonnable – de ne pas appartenir à la mouvance anarcho-marxiste rennaise.

L’agression survenue ce 3 mars fait ainsi suite à de nombreuses tentatives d’intimidation et d’agressions caractérisées perpétrées par des militants de l’extrême gauche rennaise dont certains membres, bien connus des services de police, ont été clairement identifiés comme faisant partie du RCK.

Face à cette situation, les autorités semblent rester étrangement silencieuses : malgré les plaintes déposées, malgré l’identification de certains individus, malgré des témoignages abondants et précis, aucune action judiciaire n’a, à ce jour, abouti.

Mieux : le directeur de la sécurité du Stade rennais, interrogé par Ouest-France (02/02/12), n’hésitait pas à assurer que les membres du RCK devaient être félicités pour leur comportement irréprochable dans les travées du stade de la route de Lorient ! Il est vrai que Patrick Fretel – par ailleurs très influent, avec son frère, dans les milieux culturels rennais – semble être un inconditionnel du Kop. Certains supporteurs se sont d’ailleurs plaints d’avoir été arbitrairement interdit d’accès au parcage visiteur à l’occasion de plusieurs déplacements du Stade Rennais en France ou à l’étranger, au seul prétexte qu’ils appartenaient (ou auraient appartenu) à des groupes de supporteurs en conflit avec le RCK.

Pour couronner le tout il semblerait, selon des sources sûres, que les services de police ne soient pas soutenus par la justice dans leur volonté affichée de mettre fin aux nombreuses violences perpétrées à Rennes ces dernières années par ces activistes d’extrême gauche (attaque d’une conférence organisée par d’Egalité et réconciliation, violences et menaces envers des militants identitaires bretons, agressions d’individus isolés).

Rennes serait elle devenue une ville où les bandes d’extrême gauche peuvent commettre des agressions en toute impunité ? Selon un fidèle du Stade rennais « la municipalité socialiste de Rennes et les autorités risquent en tout cas de porter une grave responsabilité au cas où des faits plus graves viendraient à se produire. Tout le monde du football a encore en tête l’assassinat de Yann Lorence, ce supporteur du PSG membre de la tribune Boulogne battu à mort un soir de Février 2010 devant le Parc des Princes par des membres d’une faction rivale. Il ne faudrait pas qu’un drame similaire se produise à Rennes.» On croise les doigts.

La création de la section « Bloc Identitaire Pays basque » déclenche l’intolérance violente d’opposants

La création de la section « Bloc Identitaire Pays basque » déclenche l'intolérance violente d'opposants

[box class= »info »] Le Bloc Identitaire d’Aquitaine nous communique.[/box]

De graves violences se sont produites en marge de la réunion de création d’une section « Bloc Identitaire Pays basque » le Jeudi 1er mars à Bayonne.

Emoustillés par la venue de Nicolas SARKOZY quelques heures auparavant, une soixantaine d’agités encagoulés ont utilisé des engins incendiaires autour du bâtiment où se tenait la soirée de lancement.

Les forces de sécurité présentes sur les lieux ont dû attendre plus de 40 minutes l’arrivée de renforts conséquents pour rétablir la paix civile dans le secteur.

La création de la section « Bloc Identitaire Pays basque » déclenche l'intolérance violente d'opposantsLe Bloc Identitaire remercie les pseudos gauchistes et pseudos basques, mais bien réels cas sociaux et attardés mentaux qui refusent la liberté d’expression à ceux dont les idées les dérangent. Ils se montrent fidèles à l’héritage de la violence, et de la « bêtise au front de taureau », et mettent ainsi en valeur les actions menées par les identitaires.

Le Bloc Identitaire ne rentre pas dans les classifications simplificatrices du passé (fasciste- antifasciste) et c’est bien cela qui les met en rage.
Le combat pour les identités et l’instauration d’une vraie démocratie directe à l’échelle locale, nationale et européenne afin que la voix des peuples français, mais aussi basque, breton, etc., puisse se faire entendre, devrait au contraire leur convenir s’ils avaient un embryon de pensée politique.

Mais ils préfèrent être les imbéciles utiles de la machine à broyer les peuples mise en place par le système mondialiste.

La création de la section « Bloc Identitaire Pays basque » déclenche l'intolérance violente d'opposants