Tag Archives: expatriés

Présidentielle Expatriation

Présidentielle : un Français sur cinq est prêt à faire ses valises !

13/04/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: Selon une enquête réalisée en mars par Yougov pour le réseau de déménagement Démépool, pas moins de 20 % des Français pourraient envisager de partir à l’étranger si le résultat de l’élection présidentielle ne leur convenait pas !

« À la question: “Personnellement, dans quelle mesure envisageriez-vous ou non de déménager hors de France si le résultat de l’élection présidentielle ne vous convenait pas“, 8 % des sondés répondent “envisager tout à fait de déménager“, et 12 % envisagent “plutôt“ le départ », détaille Le Figaro, sans que l’on sache qui, des onze candidats en lice, susciterait le plus l’expatriation.

Ce résultat a de quoi surprendre, mais il traduit une tendance croissante à l’expatriation, particulièrement chez les jeunes diplômés. On recense ainsi 200 000 départs effectifs chaque année depuis 2013.

« Après leur motivation, rapporte encore Le Figaro, les Français interrogés ont également défini ce qui leur manquerait le plus s’ils venaient à partir. Le vin et les bons plats de nos terroirs donneraient le mal du pays à 23 % des sondés. Plus important, le patrimoine culturel, ainsi que les plages, les montagnes et les autres majestés du territoire qui rendraient 24 % d’entre eux nostalgiques. Mais pour 26% du panel, c’est bien… notre Sécurité sociale que regretteraient le plus nos expatriés ! Précision : les plus jeunes (18-24 ans) choisiraient, eux, davantage le vin que la Sécu. »

Princesse wisigothe

Ces « émigrants identitaires » qui quittent la France pour l’Europe de l’Est

05/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « Ils sont mécanicien, géomètre, financier… De jeunes Français, se revendiquant, pour certains, comme des “émigrants identitaires“, ont choisi de s’exiler en Pologne ou en Hongrie, où ils apprécient l’homogénéité ethnique et culturelle. » Ainsi débute « A l’Est, l’éden », une enquête sur les « expats identitaires » que Le Monde a publié dans son édition du 3 février.

On y croise par exemple Romain, un Lillois de 25 ans, qui a décidé de quitter la France car « quelque chose ne lui convenait plus dans ce pays où il avait grandi ». Il est parti plein Est et s’est arrêté en Roumanie : « Ici, il y a une homogénéité et je me sens chez moi. » Il est heureux de vivre « avec des hommes de souche européenne, des catholiques ».

« Plusieurs milliers de Français, rapporte Le Monde, sont partis vivre dans ces pays depuis quelques années. Et, parmi eux, il n’est pas difficile, par le simple bouche-à-oreille, d’entrer en contact avec des expatriés qui expliquent, sans détour, sans gêne, sans haine apparente non plus, comment cette question culturelle a germé dans leur esprit comme une évidence. Jusqu’à se revendiquer, pour certains, comme des “émigrants identitaires“. »

« Le multiculturalisme n’est manifestement pas la tasse de thé de ces “expats“ atypiques, écrit encore la journaliste du Monde, Saïda Djerrada. Ainsi de Gabriel (qui préfère ne pas donner son nom). Originaire de Haute-Savoie, carrière prometteuse dans la finance, ce jeune homme de 35 ans a quitté la France dès 2005 et s’est installé pendant dix ans à Budapest. Sans détour, il associe la qualité de vie qu’il y a trouvée à “l’homogénéité ­culturelle, voire ethnique“ de son pays d’adoption. “Si vous mélangez trop les gens, cela ne fonctionne pas“, tranche-t-il. »

Une passionnante enquête, riche en témoignages,
à lire en intégralité dans Le Monde