Tag Archives: exil

Présidentielle Expatriation

Présidentielle : un Français sur cinq est prêt à faire ses valises !

13/04/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie: Selon une enquête réalisée en mars par Yougov pour le réseau de déménagement Démépool, pas moins de 20 % des Français pourraient envisager de partir à l’étranger si le résultat de l’élection présidentielle ne leur convenait pas !

« À la question: “Personnellement, dans quelle mesure envisageriez-vous ou non de déménager hors de France si le résultat de l’élection présidentielle ne vous convenait pas“, 8 % des sondés répondent “envisager tout à fait de déménager“, et 12 % envisagent “plutôt“ le départ », détaille Le Figaro, sans que l’on sache qui, des onze candidats en lice, susciterait le plus l’expatriation.

Ce résultat a de quoi surprendre, mais il traduit une tendance croissante à l’expatriation, particulièrement chez les jeunes diplômés. On recense ainsi 200 000 départs effectifs chaque année depuis 2013.

« Après leur motivation, rapporte encore Le Figaro, les Français interrogés ont également défini ce qui leur manquerait le plus s’ils venaient à partir. Le vin et les bons plats de nos terroirs donneraient le mal du pays à 23 % des sondés. Plus important, le patrimoine culturel, ainsi que les plages, les montagnes et les autres majestés du territoire qui rendraient 24 % d’entre eux nostalgiques. Mais pour 26% du panel, c’est bien… notre Sécurité sociale que regretteraient le plus nos expatriés ! Précision : les plus jeunes (18-24 ans) choisiraient, eux, davantage le vin que la Sécu. »

Affaire Snowden: La Suisse comme terre d’accueil possible de l’ex-consultant de la NSA ?

Affaire Snowden: La Suisse comme terre d’accueil possible de l’ex-consultant de la NSA ?

09/09/2014 – BERNE (via 20 Minutes)
Après La Russie, La Suisse va-t-elle être un terre d’accueil et d’exil pour l’ancien consultant de la NSA, Edward Snowden. En tout cas, la Confédération helvétique ne livrerait pas Edward Snowden aux Etats-Unis, car il n’y pas d’accord d’extradition pour motifs politiques entre les deux pays. De quoi montrer la Suisse en tout cas comme un modèle pour l’état de droit en Europe.