Tag Archives: Europe

Grèce - Dimitrios Papageorgiou (Patria Magazine) : "Nous avons été la frontière de l'Europe pendant mille ans" (1/2)

Grèce – Dimitrios Papageorgiou (Patria Magazine) : “Nous avons été la frontière de l’Europe pendant mille ans” (1/2)

L’Acropole d’Athènes

27/02/2014 – ATHENES (NOVOPress)
Dimitrios Papageorgiou est l’éditeur de Patria Magazine, référence de la droite radicale grecque. Observateur avisé de la vie politique de son pays, il a bien voulu répondre aux questions de Novopress pour nous parler de la jeunesse hellénique, de la crise grecque, de l’Aube dorée…


Bonjour Dimitrios, pouvez-vous vous présenter pour les lecteurs de Novopress ?

Eh bien, comme disent les Chinois, « je vous maudis à vivre en des temps intéressants ». Être un journaliste à une époque intéressante, je pense que c’est une double malédiction. Car la Grèce traverse des temps “intéressants” en effet. J’ai 32 ans, je travaille dans deux journaux grecs, je suis l’éditeur de Patria Magazine et également, de temps à autre, producteur d’émissions radios. J’ai été engagé dans des mouvements patriotes depuis mes 15 ans et j’ai passé 6 mois, 2 jours et deux heures en prison après avoir été la cible d’un groupe de gauchistes. Mon projet principal est Patria Magazine, qui est bimensuel. J’écris aussi de temps en temps en anglais pour www.alternativeright.com.

D’après vous, quels sont les principaux responsables de la crise grecque ?

Cela dépend de jusqu’où vous souhaitez remonter dans l’histoire de la Grèce. Si vous allez suffisamment loin, vous pouvez blâmer l’occupation turque. La Grèce n’a pas connu de révolution industrielle et c’est une société largement agricole jusqu’à la Seconde guerre mondiale. Ensuite, nous avons subi une longue guerre civile qui détruisit la plupart des infrastructures existantes. Puis est venue la “libération démocratique” qui a mené à la corruption et au triomphe idéologique de la gauche. Si vous ne voulez pas remonter aussi loin dans le passé, les années après la junte militaire était un désastre économique total. Népotisme, corruption et bien sûr l’immigration constituent ce que Guillaume Faye appelle la “convergence des catastrophes”. La crise mondiale actuelle a amené la situation à un point de non-retour et notre économie s’est effondrée. Nous verrons si cela est bon ou mauvais, car la crise économique a réussi à saper le bipolarisme politique en Grèce. Les gauchistes comme les nationalistes sont en pleine croissance, nous verrons qui sera le plus fort, et si le système y survivra.

Lire la suite

“L’Europe en crises…”. Ce soir 21 février sur Méridien Zéro

21/02/2014 – PARIS (NOVOpress) – Ce vendredi 21 février, dans son émission qui sera diffusée de 21 heures à 23 heures, la webradio Méridien Zéro déroule un panorama actualités centré sur les facteurs de crise en France et en Europe. Avec PGL, Adrien Abauzit et Gérard Vaudan.

A la barre, Lt Sturm. A la technique, lord Gandalf.

Important : Cette émission a été enregistrée quelques jours avant les derniers évènements tragiques de la place Maïdan à Kiev, en Ukraine.

Pour écouter Méridien Zéro, c’est ici.

Florian Philippot estime que l’Union européenne a mis de l’huile sur le feu en Ukraine

21/02/2014 – PARIS (NOVOpress)
Interrogé jeudi matin sur RMC par Jean-Jacques Bourdin, le vice-président du Front national, Florian Philippot, estime que l’Union européenne a mis de l’huile sur le feu en Ukraine. Florian Philippot a exhorté l’Union européenne “à se tenir à distance de l’Ukraine”. Il a également taclé Bernard-Henri Lévi, estimant que “partout où il va, les missiles tombent”.

Publié le

De nouvelles révélations sur Stonehenge

06/02/2014 – 08h30
STONEHENGE (vidéo Arte) –
Stonehenge, l’un des plus importants sites de la fin du néolithique, a été construit en plusieurs étapes, de 3.000 à 1.600 avant J.-C. environ. Les techniques employées pour son édification surpassent en ingéniosité celles utilisées durant la préhistoire. Mais une question demeure : comment des hommes de cette époque ont-ils pu transporter puis disposer les pierres géantes qui composent cet ensemble mégalithique ?

De récentes enquêtes, menées par l’archéologue Mike Parker Pearson, de l’université de Sheffield, ouvrent de nouvelles perspectives. Mike Parker s’est lancé dans une entreprise de cartographie qui, grâce à des techniques de magnétométrie, a permis de mettre au jour les vestiges d’un monument cérémoniel à moins d’un kilomètre du cercle principal.

Publié le

Lionel Baland : « La montée du populisme s’accélère en Europe » (2/3)

03/02/2014 –
PARIS (NOVOpress) – Polyglotte, Lionel Baland, spécialiste des droites européennes, réalise depuis de nombreuses années un travail minutieux de veille et d’analyse des partis populistes en Europe. Son blog lionelbaland.hautetfort.com propose de nombreuses traductions, souvent inédites pour le public francophone. Il est l’auteur de “Jörg Haider, le phénix” paru en 2012 aux Éditions des Cimes. La première partie de cet entretien est disponible ici. La seconde partie, ci-dessous, consiste en un questionnaire de Proust, auquel il a bien voulu se livrer pour Novopress.


Lionel Baland

Lionel Baland. Crédit : DR Bernard Lombard

Le principal trait de votre caractère ? Je pense être efficace, réservé et sympathique.
La qualité que vous préférez chez un homme ? La droiture.
La qualité que vous préférez chez une femme ? La beauté.
Qu’appréciez-vous le plus chez vos amis ? Qu’ils soient des patriotes.
Votre principal défaut ? La curiosité.
Votre occupation préférée ? Lire.
Ce que vous voudriez être ? L’homme qui trouve, en étudiant les activités des partis patriotiques en Europe, la formule qui permette au Front National d’arriver au pouvoir.
Où aimeriez-vous vivre ? En Suède.
Vos auteurs favoris en prose ? En Belgique, la bande dessinée est une institution : Hergé, Franquin et de nombreux autres auteurs de « petits mickeys ». Parmi les livres parus au cours des dernières années, un attire tout particulièrement mon attention : « Le Grand remplacement » de Renaud Camus.
Votre chanteur préféré ? Je pense à Jacques Brel.
Votre musicien préféré ? Mozart.
Trois personnages que vous admirez particulièrement ? Napoléon III, Otto von Bismarck et Notger (le premier Prince-Évêque de la Principauté de Liège en Belgique).
Trois noms qui vous sont chers ? Marine Le Pen, Pim Fortuyn, Jörg Haider. Ils ont jeté les bases qui dans leur pays respectif doivent permettre aux patriotes d’arriver au pouvoir. J’ajoute Vladimir Poutine, l’homme qui, je l’espère, nous délivrera de l’oppression mondialiste.
Le fait militaire que vous estimez le plus ? La guerre est quelque chose d’abominable.
Le don de la nature que vous voudriez avoir ? L’éternelle jeunesse.
Comment aimeriez-vous mourir ? Dans mon lit, dans une Europe aux mains des patriotes.

Crédit photo en Une : farbfilmvergesser via Flickr (cc)

Vu sur Twitter

Un referendum sur la Turquie en Europe ?

 

Publié le
Photo du jour : l'Europe vue du ciel

Photo du jour : l’Europe vue du ciel

26/01/2014 – 19h30
PARIS (NOVOpress) – Le sud de l’Europe vu du ciel : le talon de la “botte italienne” et la Sicile, brillamment éclairées ! Nous apercevons Naples et Salerne sur la côte Ouest de l’Italie. Photo prise par la station spatiale internationale (ISS) le 28 octobre 2010.

Crédit photo : nasamarshall via Flickr (cc)

Vu sur Twitter

Pour Jean-Pierre Chevènement, la survivance du concept de nation “ethnique” en Europe est un malheur

Publié le
Les Grands Entretiens de Novopress - Bruno Favrit : "Partir sac au dos pour aller s’expliquer avec le monde" (1/3)

Les Grands Entretiens de Novopress – Bruno Favrit : “Partir sac au dos pour aller s’expliquer avec le monde” (1/3)

14/01/2013- 11h00
PARIS (NOVOpress) –
Homme des hautes cimes, qu’elles soient minérales ou intellectuelles, Bruno Favrit (photo, à Brociélande) a construit patiemment une œuvre réellement originale. Brillant par ses nouvelles, qui concentrent un certain élixir de l’âme européenne, il s’est également distingué par ses essais sur le paganisme ou plus récemment par la publication de Midi à la Source 1980-2011. En 2002, il rend hommage à celui qu’il considère comme un grand éveilleur en signant une biographie de Friedrich Nietzsche dans la collection Qui suis-je ? des éditions Pardès. C’est à la rencontre de l’homme de montagne, de l’écologie radicale et des plus profondes racines, que nous sommes allés.


Votre paganisme est incontestablement un trait majeur de votre personnalité, de votre œuvre. Qu’est-ce être païen aujourd’hui ? Le paganisme est-il pour vous un éclairage, une énergie ou une charpente ?

Je vois le paganisme avant tout comme une philosophie qui ne doit rien à un dogme ou un système. Il participe d’une évidence “instinctive” qu’il faut parfois aller chercher au rebours des injonctions, en tout cas régulièrement au contact d’une nature, comme réceptacle d’enseignements majeurs.

Dans ce que vous reprochez au catholicisme, ne trouve-t-on pas simplement les « idées chrétiennes devenues folles » selon la formule de Chesterton ?

Il y aurait beaucoup à dire sur le christianisme. À commencer par le dogme qui le régit et qu’il est difficile de relativiser sous peine de se mettre en dehors de l’Église. Bon, je conçois qu’aujourd’hui, celle-ci a lâché du lest et que le croyant peut s’autoriser pas mal d’accommodements. Mais ce qui va à l’encontre des préceptes et de la philosophie boréenne, c’est cette aptitude qu’a montré le christianisme de tout ramener à l’un. Nous en payons aujourd’hui plus que jamais le prix et il est élevé. On voit que l’expression des différences qui sont supposées nous enrichir ne sont qu’un biais qui mène droit à l’universalisme, celui-là même qui dépossède les peuples et les êtres de leurs spécificités.

Lire la suite

Le mouvement national polonais s'engage dans les élections européennes

Le mouvement national polonais s’engage dans les élections européennes

09/01/2014 – 11h30
VARSOVIE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Le Mouvement national polonais qui regroupe plusieurs dizaines de petites organisations nationalistes, catholiques et anti‑européennes, a annoncé mardi à Varsovie qu’il se lançait dans la course au Parlement européen (photo).

Il s’agit de présenter des listes de dix candidats dans chacune des treize conscriptions et ensuite, selon le candidat Robert Winnicki, de “lutter ensemble contre le fédéralisme et centralisme européen de Bruxelles et militer pour une alliance des nations”. Il envisage une coalition avec le Parti de l’indépendance du Royaume‑Uni de Nigel Farage, le Front national français, ou encore Jobbik, mouvement hongrois.

Le mouvement s’engage aussi pour la défense de la famille traditionnelle et le rétablissement de la monnaie nationale, le zloty.

Crédit photo : Rama via Wikipédia (cc).

Quand la CIA utilisait la culture

30/12/2013 – 09h00
WASHINGTON (NOVOpress) –
Fruit de trois ans de recherches, ce documentaire montre comment les services secrets américains ont manipulé les milieux artistiques et intellectuels européens pendant la guerre froide. Beaucoup d’écrivains travaillèrent ainsi pour la CIA.

Dans les années de l’après-guerre, les services secrets américains lancent une vaste opération d’infiltration des milieux européens de la culture. Ils lui consacrent plusieurs millions de dollars et s’appuient sur un organisme, le Congrès pour la liberté de la culture, dont le siège se trouve à Paris. La capitale française est un lieu stratégique pour publier des revues lues jusqu’en Afrique, en Amérique latine et dans les pays arabes. Le Congrès pour la liberté de la culture s’intéresse aux artistes et intellectuels de gauche, qu’il essaie de soustraire à l’influence marxiste et de gagner à la cause américaine.

Publié le

Un jour un livre : La tyrannie de la pénitence, essai sur le masochisme occidental

28/12/2013 – 11h00
PARIS (NOVOpress) –
À l’occasion des fêtes de fin d’année, les rédacteurs de Novopress vous proposent de découvrir une sélection de livres à travers des extraits choisis. La tyrannie de la pénitence, essai sur le masochisme occidental a été écrit par le romancier et essayiste Pascal Bruckner, et publié chez Grasset en 2006. Il y est question de ce sentiment de culpabilité occidentale envers le monde, qui a cours depuis un demi-siècle. Laissons à l’auteur le soin de résumer son ouvrage : « Le monde entier nous hait et nous le méritons bien : telle est la conviction d’une majorité d’Européens et a fortiori de Français. Depuis 1945, notre continent est habité par les tourments de la repentance. Ressassant ses abominations passées, les guerres incessantes, les persécutions religieuses, l’esclavage, le fascisme, le communisme, il ne voit dans sa longue histoire qu’une continuité de tueries qui ont abouti à deux conflits mondiaux, autant dire à un suicide enthousiaste. A ce sentiment de culpabilité, une élite intellectuelle et politique donne ses lettres de noblesse, appointée à l’entretien du remords comme jadis les gardiens du feu : “l’Occident” serait ainsi le débiteur de tout ce qui n’est pas lui, justiciable de tous les procès, condamné à toutes les réparations. Dans cette rumination morose, les nations européennes oublient qu’elles, et elles seules, ont fait l’effort de surmonter leur barbarie pour la penser et s’en affranchir. Et si la contrition était l’autre visage de l’abdication ? ».

Lire la suite

Photo du jour : château de Trakai, en Lituanie

Photo du jour : château de Trakai, en Lituanie

23/12/2013 – 19h00
VILNIUS (NOVOpress) – Le château de Trakai, aussi appelé « château de l’île », est situé sur le lac de Galvė, en Lituanie. Gigantesque bâtisse de style gothique, il fut reconstruit au milieu du XXème siècle.

Crédit photo : amatikiunas via Flickr (cc)