Des étrangers utilisent des réseaux pour se faire soigner gratuitement en France

Des étrangers utilisent des réseaux pour se faire soigner gratuitement en France

03/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Nous vous vous l’avons déjà indiqué, le gouvernement socialiste a décidé d’être généreux avec les clandestins en augmentant le budget de l’Aide médicale d’Etat. Cette augmentation passe mal alors que le gouvernement socialiste ne cesse de demander aux Français de se serrer la ceinture et décide ainsi de réduire la prime de naissance et de rendre plus contraignant le recours au congé parental. Cette décision déjà anti-familles est surtout complètement irénique quand nos confrères de Valeurs actuelles nous indiquaient déjà en juin dernier que des malades étrangers s’organisaient pour se faire soigner gratuitement en France.

Devant une Commission du Sénat, la ministre de la Santé Marisol Touraine ne peut que dire la vérité. Sans retenue, elle déclare : « C’est incontestable, nous avons constaté en 2013 un fort dépassement par rapport à l’objectif de ces dépenses puisque nous avions prévu une dépense de 588 millions d’euros et que les dépenses constatées seront à l’arrivée de 744 millions d’euros ». Ces dépenses ? L’AME, ou Aide Médicale d’Etat, destinée aux étrangers en situation irrégulière et précaire. Sur le site internet de l’Assurance maladie, les conditions sont simples : « Tout enfant mineur de parents en situation irrégulière est d’office éligible. L’AME est attribuée sans condition aux mineurs dont les parents sont en situation irrégulière même lorsque ces derniers n’en bénéficient pas encore ou dépassent le plafond de ressources».

Le budget alloué à l’AME a donc explosé, passant de 744 millions d’euros en 2013 au lieu des 588 prévus au budget. La raison ? Marisol Touraine, là encore, ne la cache pas : elle a indiqué sa « préoccupation » face à « des filières de personnes étrangères venant se faire soigner dans certains hôpitaux français (…) cela amène à la nécessité d’enclencher très rapidement un travail diplomatique de coopération internationale avec les pays d’origine ». En clair, la ministre a reconnu l’existence de filières de patients venus d’autres pays qui abusaient de l’AME. Cette constatation est rappelée aujourd’hui par Le Parisien qui consacre une enquête à ces filières.

Pour lire l’article dans son intégralité

Ce qui est en indiqué en gras l’est par nous, Novopress

Photo Une : “Laennec” Théobald Chartran via Wilipédia (cc).

Feuille de route pour l’intégration : “Assimilation des Français aux immigrés”

Feuille de route pour l’intégration : “Assimilation des Français aux immigrés”

07/02/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Dévoilé jeudi par i-Télé, la feuille de route sur l’intégration du gouvernement, s’articule autour d’une quarantaine de propositions visant « à perfectionner la politique d’intégration et la lutte contre les discriminations. » Ce document devrait être remis aux acteurs concernés mardi prochain.

Pour permettre l’intégration des étrangers, le gouvernement souhaite privilégier les actions dites « positives », c’est-à-dire favorisant les étrangers au détriment des français. Tous les domaines de la société sont ainsi touchés par ces mesures. Dans le domaine de l’éducation, l’accès aux concours de la fonction publique va être « démocratisé », soit ouvert en priorité aux étrangers ou français de papier issus de l’immigration. Dans le domaine professionnel, il est question de favoriser « les techniques de “médiation active” en matière de recrutement », mais aussi de favoriser les actions collectives contre les discriminations au travail. Enfin, l’accès au logement sera également touché.

Au-delà de l’aspect culturel, certaines mesures apparaissent comme inouïes au vu de l’état des finances publiques françaises

Lire la suiteFeuille de route pour l’intégration : “Assimilation des Français aux immigrés”

Mineurs étrangers en France : l’alerte de Jean Arthuis

Mineurs étrangers en France : l’alerte de Jean Arthuis

09/08/2013 – 09h30
LAVAL (NOVOpress) –
Jean Arthuis (ci-dessus), le président du conseil général de Mayenne (UDI) veut mettre fin à tout nouvel accueil de mineurs isolés étrangers dans le département. Un arrêté du 24 juillet signé par le sénateur et ancien ministre met fin « à tout nouvel accueil de jeunes étrangers isolés par le service de l’aide sociale à l’enfance » dans la Mayenne. Pour Jean Arthuis, cet arrêté est « une alerte adressée au gouvernement car nous sommes arrivés à saturation » en matière d’accueil d’étrangers.

Lire la suiteMineurs étrangers en France : l’alerte de Jean Arthuis

Effet Hollande ? Net recul des investissements étrangers en France

Effet Hollande ? Net recul des investissements étrangers en France

05/06/2013 – 14h00
PARIS (NOVOpres) –
L’attractivité de la France est en nette perte de vitesse et l’Hexagone a accusé un important recul de 13 % des implantations internationales en 2012, contre une moyenne de seulement 3 % dans l’ensemble des pays d’Europe, selon un baromètre du cabinet d’audit Ernst and Young.

Lire la suiteEffet Hollande ? Net recul des investissements étrangers en France

Le droit de vote des étrangers, le retour !

Le droit de vote des étrangers, le retour !

21/05/2013 – 18h10
PARIS (NOVOPress) –
Lors de sa conférence de presse de jeudi dernier, tout le monde se demandait ce que François Hollande allait bien pouvoir dire aux Français. Et voilà que celui-ci nous ressort cette vieille histoire de la gauche : le droit de vote des étrangers. Vous me direz, ce n’est pas nouveau ! C’était un sujet abordé dès 1981 avec François Mitterrand, et ensuite c’était l’une des promesses de la campagne de François Hollande. Oui, mais, pourquoi maintenant ?

Lire la suiteLe droit de vote des étrangers, le retour !

[Tribune libre ] Pourquoi les étrangers non européens ne doivent pas voter en France aux élections locales ? – par Pierre Milloz

[Tribune libre ] Pourquoi les étrangers non européens ne doivent pas voter en France aux élections locales ? - par Pierre Milloz

18/04/2013 – 08h00
PARIS (via Polémia) – Ce n’est pas parce que certains étrangers travaillent et payent des impôts qu’il leur faut donner le droit de vote. D’ailleurs, les artistes ou intellectuels bobos qui défendent ce point de vue se gardent bien de demander à leur personnel de participer aux décisions familiales. Tout simplement parce qu’au-delà de l’échange marchand il n’y a pas de communauté durable d’affects. Polémia

Lire la suite[Tribune libre ] Pourquoi les étrangers non européens ne doivent pas voter en France aux élections locales ? – par Pierre Milloz

Bordeaux : Les élus de gauche veulent faire voter les étrangers en 2014

Bordeaux : Les élus de gauche veulent faire voter les étrangers en 2014

20/03/2013- 08h00
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) – Les onze élus de gauche au conseil municipal de Bordeaux vont proposer, lors de la prochaine séance du conseil –  le lundi 25 mars -, une motion demandant à ce que le droit de vote des résidents étrangers soit appliqué à Bordeaux dès les municipales de 2014 !

Lire la suiteBordeaux : Les élus de gauche veulent faire voter les étrangers en 2014

C’est une crispation ? Non, Sire, c’est une révolution

C'est une crispation ? Non, Sire, c'est une révolution

Le journal Le Monde, dans son style inimitable, commente gravement un dernier sondage IPSOS Public Affairs sous le titre politiquement correct : « Les crispations alarmantes de la société française » (Le Monde du 26 janvier 2013). Mais ce sondage ne surprend que les bobos du boulevard Auguste-Blanqui. M.G.

Lire la suiteC’est une crispation ? Non, Sire, c’est une révolution

Expulsion des criminels étrangers : le gouvernement suisse refuse d’appliquer la loi suisse

Expulsion des criminels étrangers : le gouvernement suisse refuse d'appliquer la loi suisse

Ci-dessus : affiche de l’UDC pendant la campagne pour ce référendum.

Le gouvernement suisse se réfugie derrière des réglementations internationales pour refuser d’expulser les criminels étrangers, mesure votée par référendum [le terme suisse est “votation”] en 2010. L’UDC, parti populiste suisse, veut obliger le Conseil fédéral et le Parlement à respecter la loi. [Note de Novopress : la loi suisse prévoit que le résultat d’une votation est contraignant, les autorités étant dans l’obligation d’appliquer le résultat du vote.]

Un gouvernement démocratique peut-il s’asseoir sans vergogne sur une décision populaire exprimée par référendum ? C’est à ce délicat problème de droit qu’est confronté le Conseil fédéral suisse, qui, sous prétexte de se conformer à des normes européennes laxistes, voudrait bien ignorer le résultat souverain de la votation sur l’expulsion des criminels étrangers, que 53 % des Suisses ont eu l’idée saugrenue d’approuver fin 2010…

Lire la suiteExpulsion des criminels étrangers : le gouvernement suisse refuse d’appliquer la loi suisse

Où les cocos allument Hollande, et où Harlem délire

Eh ben, Harlem ? Tu n’as donc rien appris en politique, pendant toutes ces années où ton petit cœur d’apparatchik a battu au rythme des querelles intestines du PS et des partis à prendre entre Martine et Ségolène, DSK et Hollande, Valls et Montebourg, et aussi entre les souvenirs de combat qui te liaient à ton vieux pote Julien Dray et le sens aigu de ta carrière ? Tout ça pour tomber, comme un ballot, un benêt, un débutant de la politique partisane, dans le panneau grossier tendu par les frères ennemis communistes, les archéo-survivants de l’ancien parti de Duclos, Marchais et Lajoinie !

Lire la suiteOù les cocos allument Hollande, et où Harlem délire

Les Français de plus en plus hostiles au droit de vote des étrangers

Les Français de plus en plus hostiles au droit de vote des étrangers

21/09/2012 — 12h30
PARIS (NOVOpress) –  Deux sondages publiés cette semaine -et réalisés les 18 et 19 de ce mois- indiquent que la population française est nettement opposée au droit de vote des étrangers extra-européens. A 63% dans le sondage CSA pour RTL et à 61% dans celui réalisé par l’IFOP pour Atlantico.

Et il y a “pire”, pour le CSA la grande majorité (40%) des 63% opposés à ce droit de vote y est “Très opposé”, alors que seule une petite minorité (12%) des 37%  favorables y est “Très favorable” ; cette répartition des “Très” est analogue dans le sondage IFOP.

Lire la suiteLes Français de plus en plus hostiles au droit de vote des étrangers

Un référendum sur le droit de vote des étrangers !

Un référendum sur le droit de vote des étrangers !

08/07/2012 — 18h30
PARIS (NOVOpress) —
Le Bloc Identitaire réclame un référendum sur le droit de vote des étrangers et une pétition “Droit de vote des étrangers : nous voulons que le peuple s’exprime !” est lancée pour l’obtenir.

Dans ses motifs le Bloc explique :

La gauche a gagné les élections législatives. Mais elle a perdu la bataille du droit de vote des étrangers. En effet, elle ne dispose pas au Parlement des 3/5ème d’élus nécessaires au vote d’une réforme de la Constitution, préalable à une loi sur ce sujet.

Le Bloc Identitaire s’en félicite. Pour autant, le débat ne doit pas être esquivé. Le peuple doit pouvoir s’exprimer. Il faut interdire à l’avenir à la gauche, par un vote clair et net, de continuer à entretenir un doute malsain sur ce sujet.

Le vote des étrangers aux élections locales était clairement défendu dans le projet du candidat Hollande. Le président Hollande et son gouvernement avaient affirmé qu’ils le réaliseraient rapidement. Depuis des mois, les socialistes et leurs alliés (politiques ou médiatiques) nous ont expliqué que les Français y étaient favorables.

Nous pensons pour notre part l’inverse. Comme nous, la majorité des Français sont encore attachés au lien entre nationalité et citoyenneté. Un lien fondamental, que la gauche voudrait détruire après avoir déjà brisé celui entre identité et nationalité.
[…]

La pétition se trouve ici.
Elle sera remise à Jean-Marc Ayrault (Premier ministre), François Hollande (Président de la République), Claude Bartolone (Président de l’Assemblée nationale), Jean-Pierre Bel (Président du Sénat).

Et la pétition de conclure : “Ensemble, mettons les socialistes face à leurs contradictions. Forçons-les à consulter le peuple, notre peuple ! Ensemble, exigeons un referendum pour dire définitivement NON au droit de vote pour les étrangers ! Avant que ce soit les étrangers naturalisés par nos gouvernements successifs qui en décident…”

Crédit photo : Rama via Wikipédia, licence CC.

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte enrichi d’images.[/box]

FRANCE

Droit de vote des étrangers extracommunautaires : un nouvel exercice de haute trahison pour la gauche

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Sans surprise, le Sénat, qui a basculé à gauche en septembre dernier, a adopté dans la nuit de jeudi à vendredi la proposition de loi écolo‑socialo‑communiste visant à autoriser le vote aux scrutins municipaux des étrangers extra‑communautaires. Ce texte n’a aucune chance d’entrer en vigueur en l’état actuel des choses puisqu’il doit repasser devant l’Assemblée, majoritairement à droite, qui devrait en principe le rejeter. Sauf nouveau revirement, toujours possible, de Nicolas Sarkozy…

Pour la gauche, il s’agissait surtout de montrer qu’elle entend coûte que coûte mettre en œuvre la stratégie exposée dans le rapport Terra Nova. Terra Nova est l’un des principaux « laboratoire d’idées » du Parti socialiste. Son rapport, paru début 2011, préconise ni plus ni moins que d’abandonner à leur sort les classes moyennes et populaires qui ont largement déserté la gauche au profit du Front national, et de privilégier l’immigration afro‑maghrébine, laquelle constitue pour l’ensemble des partis de gauche un énorme vivier électoral. Comme le note ce rapport, je cite : « La France des quartiers populaires [comprendre des quartiers ethniques] est massivement à gauche ». « Le rapport de forces gauche‑droite y est extrême, de l’ordre de 80%‑20% voire 90‑10 ». « C’est un fait politique important, ajoute le rapport : la France de la diversité est aujourd’hui la composante la plus dynamique, tant électoralement que démographiquement, de la gauche en France ». Fin de citation.

Lors d’une manifestation de protestation organisée jeudi devant le Sénat par le Front national, Marine Le Pen a dénoncé la politique de trahison de la gauche et la versatilité du président de la République. « Les socialistes réclament de nouveaux droits pour les étrangers alors que les Français sont écrasés par le chômage, l’appauvrissement, la désindustrialisation, les délocalisations, les taxes et les impôts » a ironisé Marine Le Pen. « Je suis également venue dénoncer l’hypocrisie de Nicolas Sarkozy, a‑t‑elle poursuivi. On ne change pas d’avis sur un sujet aussi important, ou alors ça veut dire qu’on n’a pas de conviction. On n’a pas besoin de girouette à la tête de l’Etat » a conclu la présidente du Front national.

Claude Guéant s’en va à la pêche aux voix frontistes

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Interrogé sur l’immigration par le Journal du Dimanche, le ministre de l’intérieur déclare : « J’observe qu’un fossé s’est creusé entre les Français et leurs élites. Moi j’essaie de répondre aux attentes des Français qui demandent une meilleure maîtrise des flux migratoires. » Et Claude Guéant (photo) d’affirmer sans vergogne : « Sur l’année, il faut réduire de 10 % le nombre d’étrangers en situation régulière admis sur notre territoire ». Des propos totalement opportunistes, qui seront vite oubliés en cas de victoire de l’UMP à la présidentielle de 2012, comme l’ont été les promesses du candidat Sarkozy après 2007. Rappelons qu’il est entré quelque 200.000 immigrés légaux en 2010, un record absolu écrasant les chiffres de la gauche en la matière. Selon le démographe Yves-Marie Laulan, le coût annuel net de l’immigration est de 70 milliards d’euros, soit quelque 35% des recettes nettes du budget général de l’Etat. Eminence grise de M. Sarkozy en tant que secrétaire général de l’Elysée dès le 16 mai 2007 puis ministre de l’intérieur, Guéant est le principal maître d’œuvre de cette politique mortifère.

Le même Claude Guéant annonce des « opérations de récupération » d’armes à Marseille

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Le ministre de l’Intérieur va, paraît-il, entreprendre de récupérer des armes dans l’agglomération marseillaise qui a connu ces derniers temps des attaques violentes avec mort d’homme. Guéant a déclaré, je cite : « Nous irons chercher les armes dans certaines cités. Nous y mettrons les moyens nécessaires ». Tel le ravi de la crèche, Guéant déclarait au moment des règlements de comptes entre bandes ethniques, qu’à Marseille, la sécurité  s’était plutôt améliorée ces derniers temps… 3.300 armes ont déjà été récupérées depuis début 2011 par les services de police, les dernières armes saisies provenant semble-t-il des arsenaux libyens.

La police peine à accomplir ses missions avec de l’artillerie légère

Lutter contre la délinquance et le grand banditisme ne laisse plus de place aux petits calibres et autres flash balls. Face à des caïds de plus en plus violents, Alliance, le deuxième syndicat de police, demande le retour des armes lourdes pour aider les forces de l’ordre dans leurs missions. Le syndicat suggère de doter à nouveau de fusils à pompe la Brigade anti criminalité, cette arme permettant d’effectuer des dosages en terme de munition et de s’adapter à des situations diverses.

L’armée française a-t-elle encore les moyens de payer ses hommes ?

Pendant que les bandes ethniques s’arment, l’armée française se clochardise. Depuis plusieurs semaines, près de 1.400 militaires de l’armée de terre n’ont été que partiellement payés, voire pas du tout. C’est le constat alarmant que vient de faire le colonel Jacques Bessy, président de l’Association de défense des droits des militaires. De son côté, l’administration nie toute difficulté budgétaire, prétextant un simple problème de logiciel de paye. Fin de non‑recevoir, cependant, pour les militaires qui se sont tournés vers le fonds d’aide sociale du ministère de la Défense : ce dernier avoue ne plus avoir d’argent…

La commission parlementaire sur l’argent des syndicats détruit son travail

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Une commission d’enquête parlementaire, après six mois de travail, l’audition d’une cinquantaine de personnes, a mis son rapport au pilon. Toute trace des auditions comme du rapport définitif a disparu des archives de l’Assemblée nationale. Mieux : toute communication sur le texte final est proscrite, sous peine de poursuites au pénal. Cette commission d’enquête aurait établi que les syndicats touchent chaque année quelque quatre milliards d’euros de l’Etat et des collectivités territoriales, alors que les cotisations ne représentent que 3 à 4 % de leur budget. Chiffres indémontrables, faute, précisément, de rapport parlementaire… La décision d’enterrer le rapport a été prise mardi matin au bureau du groupe UMP de l’Assemblée nationale.

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit 76 % des Français estiment que l’islam tient une place excessive en France

C’est plus qu’en 2010. Selon ce sondage Ifop, les Français ne sont que 14 % à estimer que l’État devrait aider financièrement la construction de mosquées : un pourcentage à peine supérieur à la proportion de musulmans dans la société française.

Résolument fière de sa région, Miss Alsace est devenue Miss France 2012 samedi dernier.

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Après l’annonce de sa victoire à cette élection nationale, la jeune alsacienne (photo) a déclaré : « Je suis déterminée à faire quelque chose de ce titre. Je souhaite que cette notoriété arrive à inciter les gens et les jeunes à s’intéresser un peu plus à leur patrimoine régional et leur langue régionale ». Une reine de beauté identitaire, voilà qui devrait ravir – deux fois – nos compatriotes soucieux de culture et de traditions françaises.

 

MONDE

Merkel et Sarkozy veulent imposer un nouveau traité européen « à marche forcée »

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écritA l’issue d’une énième rencontre « cruciale » à l’Elysée, le couple franco‑allemand a accouché en début de semaine d’un projet commun de révision des traités européens. Mesures-clé : des « sanctions automatiques » et « immédiates », visant les Etats dont le déficit dépasserait les 3 % du PIB. Ni plus ni moins qu’un retour aux fondamentaux de Maastricht. Le couple franco–allemand a manifesté sa préférence pour une approbation à vingt‑sept Etats du nouveau traité, tout en se déclarant « tout à fait prêts » à passer par un traité à dix‑sept, ouvert à tous les Etats volontaires. Le président Sarkozy a déclaré que les discussions seront menées, je cite, « à marche forcée ». Le nouveau traité serait conclu « au mois de mars » et ratifié après les élections françaises du printemps 2012.

Le sommet européen de jeudi et vendredi à Bruxelles, qui avait précisément pour objectif de renforcer la gouvernance économique de la zone euro, était clairement sous influence étatsunienne

Face à des dirigeants européens divisés, le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, lors d’une tournée de trois jours en Europe, a prodigué moult bons conseils pour sortir de la crise. Peu importe que les Etats‑Unis aient eux aussi d’immenses problèmes de dette et de déficit, accentués depuis l’arrivée de l’administration Obama. L’intervention des Etats‑Unis dans les affaires européennes pourrait se concrétiser par une contribution aux mécanismes financiers de sauvetage de l’euro. Le FMI serait amené à intervenir en cas de difficultés prolongées en Italie ou en Espagne, en plus des contributions actuelles apportées à l’Irlande et à la Grèce. Après s’être dessaisis de leur souveraineté monétaire, les peuples de la Vieille Europe sont désormais sommés d’abandonner leurs derniers reliquats de souveraineté, au profit de règles venues de Washington.

Dix-sept pays de la zone euro sous surveillance négative, dont les six pays notés « triple A »

L’agence Standard & Poor’s pourrait dégrader leur notation dans les trois prochains mois. C’est la première fois que la vertueuse et riche Allemagne se voit mise en danger par l’agence américaine. Standard & Poor’s s’inquiète de voir ce pays plonger, je cite : « dans des problèmes politiques, financiers et monétaires » avec ses partenaires européens.

L’Europe de la défense en état d’hibernation

C’est l’amiral Edouard Guillaud, pourtant grand partisan et promoteur d’une défense européenne, qui l’affirme : celle-ci est aujourd’hui en « hibernation ». Jean‑Dominique Merchet, journaliste spécialiste des questions de défense, la juge carrément « dans le coma ». Le moteur franco-britannique est au point mort : le sommet bipartite qui devait se tenir vendredi à Paris pour faire le point sur la coopération militaire a été annulé au dernier moment. Officiellement pour cause de crise de l’euro. Plus vraisemblablement parce que les partenaires n’ont pas grand‑chose à proposer sur le sujet. Déjà grandement mise à mal par la décision de Nicolas Sarkozy de remettre la France dans le giron otanesque, une défense européenne autonome et indépendante des Etats-Unis tient désormais de la pure chimère.

L’Arabie saoudite songe à rejoindre le club des pays dotés de l’arme nucléaire.

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écritC’est ce qu’a annoncé le prince saoudien Turki Al‑Fayçal (photo), un membre influent de la famille régnante. Je cite : « Tous nos efforts et ceux du monde ont échoué à convaincre Israël à renoncer à ses armes de destruction massive. Il est donc de notre devoir à l’égard de nos peuples d’envisager toutes les options possibles, y compris l’acquisition d’armes nucléaires ». Le Prince Al-Fayçal s’est également inquiété du programme nucléaire iranien, une inquiétude fondée sur le profond clivage entre sunnites et chiites dans le Dar al Islam.

Le Journal de Montréal  dénonce l’ethno-masochisme des « de souche »

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écritC’est dans un article du Journal de Montréal, quotidien francophone du Québec, intitulé « Les méchants, c’est nous autres » que le chroniqueur Gilles Proulx (photo) exprime son exaspération face à la passivité et au masochisme de la plupart des Québécois vis‑à‑vis de ceux qui refusent, nient ou insultent leurs cultures et leur identité. Cet article fait suite à l’agression dont ont été victimes des souverainistes québécois qui entendaient défiler sous le drapeau bleu fleurdelysé et qui ont été pris à partie par des « néo‑québécois » aux origines diverses. « Quoi que nous fassions, nous inspirerons de l’horreur et du dégoût aux gentils « néos », qui ont parfois la chance de ne pas parler le français et d’être indemnes de la souillure de notre culture » ironise Gilles Proulx dans cette chronique roborative. Un humour inimaginable dans les gros médias français perclus de politiquement correct

Les villes à la meilleure qualité de vie au monde sont largement européennes

Kiosque Courtois du samedi 10/12/2011 – L’actualité de la semaine en écritEn 2011, c’est Vienne qui s’arroge le titre de la ville disposant de la meilleure qualité de vie au monde, suivie de Zurich. 221 villes du monde ont été évaluées à partir d’une série de critères, comme la stabilité du pays, la qualité des transports ou encore l’accès au logement. Sur les vingt premières villes, pas moins de treize sont européennes. Dans le fond du classement, loin de la douceur de vivre européenne, on retrouve des villes du Sud, comme Khartoum au Soudan, ou encore Port‑au‑Prince en Haïti.

Entretien avec Catherine Blein, porte parole du collectif “citoyens contre le droit de vote des étrangers” [audio]

Entretien avec Catherine Blein, porte parole du collectif "citoyens contre le droit de vote des étrangers" [audio]

21/11/2011 – 12h10
PARIS (NOVOpress) —
Début Décembre, au sénat, il se pourrait que l’on assiste à une petite “révolution”. En effet, depuis que la gauche a remporté les élections sénatoriales, une proposition de loi sur le droit de vote accordé aux étrangers lors des élections locales a été ressortie des cartons par le parti socialiste.

Cette proposition de loi avait déjà été adopté par l’assemblée nationale lorsque la gauche y était majoritaire. La validation par le Sénat de cette proposition signifierait donc l’obligation pour le président de la République de soumettre cette proposition ou bien au peuple, par référendum, ou bien à l’ensemble des députés et sénateurs réunis en assemblée extraordinaire.

La droite, majoritairement hostile à cette loi, n’a jamais fait spécialement preuve de virulence pour la faire rejeter, laissant ainsi de nombreux citoyens “orphelins”, s’estimant non défendus par la représentation politique. C’est en ce sens qu’a été crée le collectif “citoyens contre le droit de vote des étrangers”, à l’origine d’une pétition en ligne qui devrait être remise avant le vote au Sénat au premier ministre ainsi qu’au président de la République.

Qui est derrière ce collectif ? Quel message ces citoyens veulent ils faire passer ? Le débat sur le droit de vote des étrangers doit-il s’élargir à un débat sur la refonte du code de la nationalité ?

Pour répondre à ces questions, Catherine Blein, électrice française et porte parole du collectif, a accepté de nous répondre.

Propos recueillis par Yann Vallerie pour Novopress France

[MEDIA not found]

[box class=warning]Liens : Accéder à la pétition en ligne / Accéder à la page Facebook[/box]

Pétitions contre le droit de vote des étrangers

Pétitions contre le droit de vote des étrangers

21/10/2011 – 23h45
PARIS (NOVOpress) –
Mercredi, Novopress a informé de l’ouverture de la pétition du collectif « Citoyens contre le droit de vote aux étrangers » qui s’oppose à l’instauration du droit de vote des étrangers en France : “Contre le droit de vote des étrangers, Défendons notre identité – Défendons notre nationalité”.

Nous avions déjà évoqué mardi, le lancement d’une pétition analogue –Non au droit de vote des étrangers– de la Droite populaire (aile droite de l’UMP) en publiant en avant-première un article et la Une de l’hebdomadaire Minute qui en parlait. Cette pétition de la Droite Populaire a été très relayée dans les grands médias et l’on a eu la surprise de voir par exemple avant-hier la télévision Canal+ présenter (voir images) la Une de Minute qui annonce cette pétition, à la fois dans son Grand Journal (partie Le Grand Oral) et dans son Petit Journal de Yann Barthès. Chose étonnante pour les grands médias qui en général font comme si l’hebdomadaire Minute n’existait pas, politiquement incorrect !

Où en sont maintenant les deux pétitions ? Malgré l’absence d’écho dans les grands médias de la pétition du collectif « Citoyens contre le droit de vote aux étrangers », à l’heure où nous publions elle arrive à presque la moitié (4778) du nombre de signataires de celle de la Droite Populaire (10884). S’y maintiendra-t-elle ou rattrapera-t-elle ?

De toutes les façons il est encourageant de voir qu’a peine entamées ces pétitions reçoivent un important soutien populaire.

Grand Journal de Canal+ : les 2 photos ci-dessous.
Pétitions contre le droit de vote des étrangers

Pétitions contre le droit de vote des étrangers

Petit Journal de Canal+ : la photo ci-dessous.
Pétitions contre le droit de vote des étrangers

Une pétition “Contre le droit de vote des étrangers – Défendons notre identité – Défendons notre nationalité”

Une pétition “Contre le droit de vote des étrangers – Défendons notre identité – Défendons notre nationalité”

19/10/11 – 13h50
PARIS (NOVOpress) –
Le collectif « Citoyens contre le droit de vote aux étrangers » a lancé hier une pétition pour s’opposer à l’instauration du droit de vote des étrangers en France.

Les auteurs de la pétition rappellent que :

“Le droit de vote est la manifestation politique la plus importante de l’appartenance d’une personne à sa collectivité nationale.
Comme citoyens français, nous pouvons voter aux élections locales, régionales et nationales.
Comme citoyens européens, depuis le traité de Maastricht de 1992, nous pouvons voter aux élections locales et aux élections au parlement européen quel que soit notre pays de résidence.
Par ces gestes citoyens nous donnons une réalité à notre triple espace d’appartenance, la région, le pays et l’Europe.”

Le collectif appelle à se mobiliser d’urgence pour éviter que la “Gauche xénophile” “avec l’aide de centristes, régularise massivement les clandestins et les pseudo-réfugiés, et fasse adopter le droit de vote aux étrangers comme préambule au grand remplacement dont rêvent les idéologues du Parti socialiste ou leurs alliés de SOS Racisme : comme le peuple ne vote plus à gauche, changeons le peuple.
Ce ne sont pas des mots en l’air, Martine Aubry a déclaré publiquement que c’était un objectif prioritaire du Parti socialiste si la gauche reprend le pouvoir en 2012.

Le collectif souhaite que la pétition soit signée “pour démontrer qu’au-delà des appartenances partisanes et des divergences idéologiques” le peuple français “ne veut pas se voir diluer dans un magma multiculturel ou la nationalité française ne serait plus qu’une qualité administrative lorsque l’on voyage, ou un titre honorifique.”

Le texte complet de la pétition est lisible ici.

Le droit de vote des étrangers : le piège de la libanisation par les urnes

Le droit de vote des étrangers : le piège de la libanisation par les urnes

François Mitterrand a fait semblant de le vouloir, François Hollande le veut vraiment : l’octroi du droit de vote pour les immigrés aux élections locales est désormais une véritable menace.
Avec des conséquences insoupçonnées, même par La Droite Populaire ou le Front national, sur le pouvoir législatif. Et même sur l’élection du président de la République.

Le droit de vote des étrangers : le piège de la libanisation par les urnes
Un des dessins d'Aramis dans Minute du 19 octobre 2011.

Longtemps, le droit de vote des étrangers extra-européens aux élections locales a été le chiffon rouge agité par la gauche (socialistes, communistes et écologistes réunis) à la veille de scrutins importants pour faire monter le FN ou Jean-Marie Le Pen lui-même, ce qui avait pour effet, dans le cadre de la désunion de la droite obtenue par la diabolisation du FN, d’empêcher le RPR et l’UDF de l’époque d’accéder au pouvoir. L’orfèvre en la matière fut François Mitterrand, qui s’empressait d’enterrer l’idée sitôt l’élection gagnée, comme il l’avait fait dès 1981, alors que le droit de vote des immigrés était la 80e des 110 propositions pour la France défendues par le candidat socialiste.

Cette fois, c’est différent. Il y a trente ans, « le droit de vote aux élections municipales après cinq ans de présence sur le territoire français » figurait à la rubrique: « De nouveaux droits pour les immigrés ». Dans le Projet socialiste pour 2012, validé par tous les dirigeants du PS, dont François Hollande, « le droit de vote aux étrangers aux élections locales » (27e des « 30 engagements pour 2012 » – sans mention de durée de présence sur le sol français – se trouve au chapitre: « Rassembler les Français et retrouver la promesse républicaine ». L’octroi du droit de vote aux étrangers sous couvert de « rassembler les Français », il fallait y penser! Pardonnez-leur, ils ne savent même plus ce qu’ils écrivent…

Vers une « libanisation » de la France

Le problème, qui constitue la différence majeure entre 1981 et 2011, est que cette fois, les socialistes sont décidés à mettre en œuvre cette disposition. Ils croient, vraiment, que ce serait faire œuvre de justice (citoyenne ou républicaine comme ils disent). La Droite Populaire se mobilise contre ce projet funeste (ainsi que La Droite libre, électron plus ou moins libre situé à côté de l’UMP, qui lance elle aussi une pétition), et c’est heureux. Ne serait-ce que pour rappeler à Nicolas Sarkozy, qui lui aussi y est favorable « à titre personnel », qu’il n’aura pas de majorité pour le faire s’il était réélu.

La Droite populaire n’a toutefois pas travaillé son argumentation en y intégrant tous les effets que l’octroi du droit de vote aux immigrés aux élections locales entraînerait. Pour s’en tenir à l’exemple le plus emblématique, celui de la Seine-Saint-Denis, la conséquence serait une véritable « libanisation » de la France. La Seine-Saint-Denis compte, officiellement, 1,5 million d’habitants (en réalité, plus de deux millions en raison de la présence de 700000 à 800000 clandestins!). Ce million et demi se dé compose en trois tiers: un tiers de Français ayant des ancêtres français; un tiers de Français n’ayant aucun ancêtre français; et un tiers d’étrangers en situation régulière. Aujourd’hui, le corps électoral des scrutins organisés dans le « 9-3 » est donc composé pour moitié de Français de fraîche date et pour moitié de « Français de souche ». Si les étrangers avaient le droit de vote, le rapport de forces serait de deux tiers/un tiers… Et encore, n’est-ce qu’une moyenne départementale !

Fermer à tout jamais les portes de l’Elysée à la droite

Ce que La Droite populaire n’a pas vu non plus, ce sont les conséquences nationales de tous les scrutins locaux. Le basculement à gauche du Sénat vient d’en apporter la preuve. Si la gauche a gagné des sièges, c’est principalement parce que les « grands électeurs » qui élisent les sénateurs se sont gauchis au fil des scrutins régionaux et départementaux mais aussi et surtout municipaux. Accorder le droit de vote aux immigrés, ne serait-ce qu’aux élections municipales, ce serait donc leur donner le pouvoir, non seulement de peser plus ou moins lourdement sur la composition du conseil municipal, mais aussi d’influer sur la composition du Sénat, donc sur le pouvoir législatif !

Et ce serait aussi leur donner le pouvoir d’influer tout aussi directement sur le pouvoir exécutif! Pour être élu président de la République, il faut pouvoir se présenter aux suffrages des Français. Pour cela, il faut recueillir les fameux cinq cents parrainages d’élus, recueillis pour l’essentiel auprès des 36000 maires de France. On sait l’affaire déjà très difficile pour qui n’appartient pas à l’un des deux partis dominants, particulièrement pour les candidats de droite. Si d’aventure (ou de mésaventure) demain, le droit de vote était accordé aux étrangers extra-européens, quel maire élu avec les suffrages osera accorder son parrainage à Marine Le Pen, à Christine Boutin ou à Frédéric Nihous ?

On voudrait que les élections présidentielles à venir se résument à un combat entre candidats de gauche et d’extrême gauche aux petits soins pour la population nord-africaine et sub-saharienne qu’on ne s’y prendrait pas autrement…

Antoine Vouillazère

[box class=”info”] Article de l’hebdomadaire “Minute” à paraître demain mercredi 19 octobre. En kiosque ou sur Internet.[/box]

Le droit de vote des étrangers : le piège de la libanisation par les urnes

Les électeurs du canton de Vaud refusent d’étendre les droits politiques aux étrangers

Les électeurs du canton de Vaud refusent d'étendre les droits politiques aux étrangers

07/09/2011 10h30
LAUSANNE (NOVOpress) –
Le résultat est sans appel, près de 70 % des électeurs du canton de Vaud en Suisse qui se sont exprimés ont refusé dimanche de donner des droits politiques cantonaux aux étrangers. Ils se sont opposés lors d’une votation à l’initiative des partis de gauche et du centre et des associations immigrationnistes intitulée « Vivre et voter ici ». Cette initiative visait à accorder à des non‑Suisses des droits politiques complets au niveau cantonal. Et elle aurait fait du canton de Vaud le premier canton à accorder autant de droits.

« Vivre et voter ici » prévoyait d’accorder les droits politiques cantonaux aux étrangers établis depuis dix ans en Suisse et depuis trois ans dans le canton. Depuis 2003, les étrangers remplissant les mêmes conditions peuvent déjà voter et être élus au niveau communal, ce qui représente 85 000 personnes. Pour les partisans de « Vivre et voter ici », il est injuste que des personnes qui vivent depuis longtemps en Suisse et y paient des impôts n’aient pas leur mot à dire sur les scrutins cantonaux.

Un oui aurait impliqué la possibilité pour un étranger d’être élu au Grand Conseil, au Conseil d’Etat ou au Conseil des Etats —cette élection relevant aussi du droit cantonal. Pour les opposants à « Vivre et voter ici », principalement les partis de droite, les étrangers désireux de participer à la vie politique cantonale devaient plutôt se naturaliser. Vaud est un des cantons qui a le plus simplifié et rendu accessibles les procédures pour obtenir le passeport suisse. Cette votation est la preuve manifeste que les citoyens veulent défendre leur identité.

[box]Carte : carte de la Suisse, le canton de Vaud est en rouge. Source Wikipédia Commons[/box]