Islam : Marianne baisse les bras

Que peut-il y avoir de commun entre le premier syndicat de parents d’élèves et des enfants de djihadistes rapatriés ?

Réponse : le reniement de la République. L’affaire avait fait grand bruit hier et sur les réseaux sociaux et dans la presse. La fédération de conseil des parents d’élèves (FCPE) a publié ce mardi une affiche publicitaire évoquant les sorties scolaires en montrant une femme voilée. Une affiche qui a évidemment suscité une levée de bouclier de la part des internautes, Laurent Bouvet du Printemps Républicain en tête. Tandis que Jean-Michel Blanquer qualifiait cette affiche de « regrettable ».

« Il faut avoir le sens de l’histoire, cette fédération de parents d’élèves a été fondée sur la laïcité donc c’est extrêmement paradoxal, je pense que c’est une erreur de leur part, j’espère qu’ils vont la corriger », a-t-il estimé.

Pour rappel, la FCPE demeure le premier syndicat de parents d’élèves avec près de 280 000 membres. Son coprésident, Rodrigo Arenas persiste et signe et s’attaque au ministre l’accusant de vouloir peser dans les élections. Il faut dire que l’argument de la FCPE laisse songeur : « La laïcité, c’est accueillir à l’école tous les parents sans exception. » En dehors d’une définition sémantiquement fausse à tout point de vue, cette prise de position éminemment politique et irresponsable de ce syndicat démontre parfaitement le noyage complet du principe de laïcité qui n’est devenu pour certains qu’une sorte de consensus mou appelant à l’inclusion de tous sans distinction. « La République ne doit pas baisser les bras » prévient Jean-Paul Brighelli, tandis que Laurent Bouvet prenait la chose avec humour en publiant une parodie de l’affiche de la FCPE en mettant en scène deux djihadistes. Un sens de l’humour qui n’a évidemment pas plu à Monsieur Arenas qui a annoncé vouloir porter plainte contre le sieur Bouvet.

La progéniture des Clain de retour dans la bergerie

C’est sans doute au nom de cette vocation inclusive et universelle de Marianne que les Français ont accueilli (bien malgré eux) neuf enfants et deux femmes de djihadistes dont Jennifer Clain, la nièce des deux frères Fabien et Jean-Michel Clain (donnés pour morts). Rapatriée avec ses enfants, Jennifer Clain était aussi connue pour être l’épouse de Kevin Gonot, autre djihadiste condamné à mort en Irak le 26 mai dernier.

Ainsi, Marianne est peu rancunière. Tandis que le premier syndicat de parents d’élèves promeut l’islam dans l’enceinte même de l’école républicaine (la sortie scolaire est juridiquement soumise au règlement intérieur de l’école), la France rapatrie ceux qui sont nés, et ont été élevés sinon dans la haine au moins le rejet total de ce que nous sommes et ce qui nous identifie. Au nom de l’universalisme, on abrite des terroristes, au nom de l’inclusion on fait la promotion d’un vêtement incarnant la soumission et le rabaissement de la femme. Il n’y a pas de petites concessions, mais des renoncements successifs. Souhaitons que les enfants Clain et Gonot n’imitent pas leurs oncles et père dans la cour de récréation ou en sortie scolaire, au moins les accompagnantes voilées seront épargnées.

Etienne Defay

Article paru dans Présent daté du 25 septembre 2019