Ce syndicat étudiant du Royaume-Uni qui refuse de condamner l’État islamique

Un Français, converti à l'islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

18/10/2014 – GRANDE-BRETAGNE (NOVOpress)
Condamner l’État islamique, pour le syndicat étudiant majoritaire britannique, c’est non. En effet, la National Union of Students (NUS) a refusé d’adopter une motion condamnant le groupe djihadiste arguant que ce serait «islamophobe».

Face à la polémique, l’une des responsables du syndicat – Malia Bouattia – a expliqué que :

La condamnation de l’État islamique semble être devenue une justification pour la guerre et l’islamophobie


EI : l’esclavage, une pratique institutionnelle dans l’islam

EI : l’esclavage, une pratique institutionnelle dans l’islam

17/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
L’Etat islamique publie sur Internet un magazine en anglais, « Dabiq », 50 pages de prêches, d’appels au djihad, de vidéos de décapitations et de texte sur l’esclavage.

Dans son quatrième numéro, qui vient de paraître, les communicants de l’Etat islamique affirment que les femmes et les enfants yazidis — du nom d’une petite ethnie du nord de l’Irak — ont été livrés aux combattants musulmans ayant participé aux récentes opérations de Sinjar. Soit un « butin de guerre » constitué de plusieurs centaines de civils. L’article se félicite manifestement de ce retour à l’esclavage et déclare « Un esclavage qui est probablement le premier depuis l’abandon de cette loi de la charia ».

Rappelons qu’en 625 à Yahrib (la future Médine), les musulmans, sous la direction du Prophète, massacrent tous les hommes de la tribu des Banû Qurayzah puis se répartirent les femmes et les enfants en esclavage sexuel.
L’ouvrage de Robert Davis, professeur d’histoire à l’université de l’Ohio, « Esclaves chrétiens, maîtres musulmans », paru en 2007, replace dans sa perspective historique la traite des Blancs pratiquée en Méditerranée par les musulmans — une traite qui s’étage du XVIe au XIXe siècle et qui a causé plus d’un million de victimes — à partir de trois principales métropoles esclavagistes : Alger, Tunis et Tripoli.

Rappelons également l’ouvrage de l’anthropologue franco‑sénégalais Tidiane N’Diaye : « Le génocide voilé »

Lire la suite

[Lu sur le Net] L’école républicaine terre de djihad – par Dimitri Casali

Un Français, converti à l'islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

16/10/2014 – PARIS (via Le Huffington Post)
À 5 heures de vol de Paris, on assassine des enfants et des vieillards, on décapite des pères sous les yeux de leur fils, on vend des femmes sur les marchés comme esclaves. Le phénomène inaugure un véritable retour au Moyen Âge – en particulier pour les femmes – et près de 1000 jeunes Français sont impliqués dans ce retour à la barbarie.

Le phénomène des djihadistes français est en partie dû à la faillite de l’école républicaine qui ne remplit plus son devoir d’intégration. (…)

Cette liberté qu’ils n’hésitent pas à remettre en cause au nom de la communauté musulmane, l’Oumma (communauté des Croyants indépendamment de leur nationalité et des lois des Etats qui les accueillent). Pendant toutes ces années passées au sein du système éducatif, on a laissé grandir en eux la haine de la France mais aussi le faux alibi de la victimisation et de l’oppression.

(…)

La montée des fondamentalismes et du communautarisme dans nos écoles ouvre la porte à des contestations de plus en plus nombreuses. (…) Ces dernières années sont marquées par une affirmation de l’appartenance religieuse dans les comportements des élèves au sein même de l’enceinte des établissements avec le refus de parler français dans les cours de récréations. Le but est de dresser une frontière entre eux et les autres élèves qui ne font pas partis de leur communauté… Ainsi, par l’entremise des réseaux sociaux et des Sms (jusqu’à 80 par jours) que ces adolescents reçoivent, l’école française est constamment critiquée. Des pans entiers des programmes d’histoire sont contestés comme la christianisation du monde gallo-romain, l’étude des croisades ou de la décolonisation. Dans le domaine scientifique, l’évolutionnisme est remis en cause au profit de l’action divine d’Allah et un créationnisme est imposé par l’élève, sans argumentation. Il arrive que des enseignants, désemparés devant leurs élèves, cherchent auprès de l’imam le plus proche la justification religieuse pour pouvoir continuer leurs cours. Quant aux cours de gymnastique et de piscine, les adolescents reçoivent l’interdiction de s’y rendre en particulier les jeunes filles qui ne peuvent être en mixité avec les garçons.

Lire la suite

La soumission totale à l’islam du dernier otage Américain et de sa famille sera-t-elle suffisante pour le sauver ?

La soumission totale à l’islam du dernier otage Américain et de sa famille sera-t-elle suffisante pour le sauver ?

16/10/2014 – MINEAPOLIS (NOVOpress) – L’employé humanitaire Peter Kassig, un américain de 26 ans kidnappé en octobre 2013 par les terroristes musulmans de l’État Islamique en Syrie s’est converti à l’islam durant sa détention et se fait désormais appeler Abdul-Rahman.

Il est réapparu sur une vidéo des terroristes lors de la décapitation d’un autre employé humanitaire, Alan Henning, fin septembre et pourrait être la prochaine victime des terroristes si les États-Unis ne stoppent pas leurs attaques aériennes.

De leur coté, ses parents tentent aussi d’apitoyer les ravisseurs en montrant leur estime de la religion musulmane dans plusieurs messages sur les réseaux sociaux, où la mère de l’otage, Paula Kassig, apparait toujours voilée et ne désigne plus son fils que sous son nom musulman Abdul Rahman.

Lire la suite

Le magazine « Dabiq », un outil de communication au service de l’État islamique

15/10/2014 – IRAK (NOVOpress)
L’État islamique dispose d’un magazine écrit en anglais et disponible sur le Net : « Dabiq ». Cet outil de communication permet de relayer largement la propagande des barbares islamistes : prêches, appels au djihad et photos d’exécutions.

Dans le dernier numéro de « Dabiq » (disponible ici), l’État islamique lance un appel aux « loups solitaires » afin de leur demander d’agir dans les pays qui prennent part à la coalition anti-EI.

L’on apprend également que des femmes et enfants yazidis auraient été réduits en esclavage :

Après leur capture, les femmes et enfants yazidis ont été répartis parmi les combattants de l’EI ayant participé aux opérations de Sinjar


Pourquoi les djihadistes lèvent-ils l’index vers le ciel ?


VIDEO – Pourquoi les djihadistes lèvent-ils l… par Europe1fr

Ce djihadiste « français » qui appelle les musulmans à tuer des civils en France

14/10/2014 – BAGDAD(NOVOpress)
Dans cette vidéo de propagande de l’État Islamique, un djihadiste « français » appelle ses frères musulmans à tuer des civils en France pour dénoncer les frappes aériennes en Irak.

Pour cette « chance pour la France » – qui pourrait un jour revenir chez nous -, la menace se veut très claire : « Vous ne serez jamais à l’abri ! »

Strasbourg : des djihadistes qui s’entraînaient dans un parc n’ont pas été interpellés

Un Français, converti à l'islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

14/10/2014 – STRASBOURG (NOVOpress)
L’information relayée par nos confrères du Parisien est particulièrement inquiétante : « La police de Strasbourg (Bas-Rhin) a effectué un contrôle étonnant lundi dans un parc de la ville. Au moins six personnes étaient en train de ‘s’entraîner au jihad’ avec des armes factices, selon des sources proches du dossier, qui confirment une information dévoilée par RTL. »

Ainsi donc, et à rebours des discours de tous ceux qui nous expliquent qu’il n’y a pas de danger islamiste en France, de futurs terroristes s’entraînent sereinement en plein coeur de nos villes au vu et au su de tous. On voit bien l’efficacité des services de police censés nous protéger contre ce risque islamiste. Risque accru depuis les déclarations de l’Etat islamique invitant les musulmans à tuer les « sales Français ».

Mais surtout ce qui est proprement sidérant, c’est que nous indiquent nos confrères : « En l’absence de délit caractérisé, aucun d’entre eux n’a été placé en garde à vue, une source évoquant une simple ‘provocation’. RTL précise que l’affaire a été transmise à la Direction centrale du renseignement intérieur (DGSI). »

Nous pouvons réellement nous inquiéter surtout lorsque la seule réponse de Bernard Cazeneuve contre le djihad est… un numéro vert.

Portrait du djihadiste Bachir Kherza, l’assassin d’Hervé Gourdel

Le djihadiste Bachir Kherza, l'assassin d'Hervé Gourdel

14/10/2014 – ALGER (via BFMTV)
On sait désormais que la lâche assassin de notre compatriote serait le djihadiste algérien Bachir Kherza. Selon les autorités algériennes, Bachir Kherza aurait une cinquantaine d’années. Présenté comme le « mufti » des jihadistes algériens de Jund Al-Khilafa, il fait partie du groupe Les soldats du califat créé en juin dernier, une branche qui s’est émancipée d’Al Qaeda et qui vient de prêter allégeance à l’Etat islamique. Bachir Kherza aurait de nombreux assassinats et attentats terroristes à son actif. Les autorités algériennes auraient également identifié la majorité des terroristes apparaissant sur la vidéo de l’exécution. De son côté, l’armée est toujours à la recherche du corps d’Hervé Gourdel.


Une pétition demandant à qu’à l’émotion suite à l’assassinat d’Hervé Gourdel succède l’action vient d’être lancée :

Nos dirigeants ne peuvent plus se contenter de « condamner fermement », ils doivent désormais agir avec fermeté. Signataires de cette pétition, nous demandons à nos politiques de s’engager à défendre :

– L’application de la déchéance de la nationalité française pour les djihadistes binationaux et l’interdiction totale de retour sur le territoire.
– La fin de toutes compromissions et de toutes relations avec les associations islamistes – que celles-ci se réclament du salafisme ou de la doctrine des Frères musulmans promue par l’Union des Organisations Islamiques de France.
– Le refus de l’influence du Qatar, grand pourvoyeur de fonds des djihadistes, dans notre pays.

Eric Zemmour : « La Turquie est décidément bien loin de l’Europe »

Eric Zemmour

13/10/2014 – PARIS (via RTL)
Dans sa chronique pour RTL, Eric Zemmour n’est pas tendre avec la Turquie. En particulier, il pointe le jeu trouble d’Ankara avec l’organisation terroriste Etat islamique. Un jeu trouble qui montre que les intérêts de la Turquie et ceux de l’Europe sont profondément divergents.

Ce Français converti à l’islam et mort en djihadiste aux côtés de l’Etat islamique

10/10/2014 – COGNAC (NOVOpress)
C’est l’histoire de Gilles, un Français de Cognac qui a décidé de se convertir à l’islam à l’âge de 16 ans après avoir rencontré à Paris des disciples des Frères musulmans. Rapidement, son allure change : barbe épaisse, djellaba et keffieh. Puis, vient le départ pour la Syrie en compagnie de son frère aîné. Là-bas, ils se battent aux côtés des fanatiques de l’Etat islamique. Sur son profil Facebook, Gilles salue l’assassinat du journaliste américain James Foley.

Son frère vient d’annoncer sa mort :

« Bilal est tombé samedi. Qu’Allah accepte de lui ses œuvres. » Son père a découvert ce message avec stupeur. « J’apprends donc que mon fils Gilles est mort au combat par Facebook. Son frère explique que c’est formidable, qu’il est un martyr d’Allah. Je ne sais même pas si je pourrai récupérer le corps de mon fils. Je suis mortifié. »
La mort de Gilles n’a pas été confirmée par une source officielle. Pourtant, plus personne n’espère. Christine n’y croit plus. « On ne sait pas vers qui se tourner. L’ambassade syrienne en France ? Quand vous allez en Syrie, vous ne prenez qu’un aller simple. »


À la CAF pour son RSA, il crie : « Vive l’Etat islamique, chaque fois qu’un Français est décapité je suis content »

Lunel - Djihad : nos régions ont du talent (Présent 8217)

09/10/2014 – STRASBOURG (NOVOpress) – Cet homme de 54 ans s’était rendu dans les bureaux de la Caisse d’allocations familiales à Strasbourg pour son RSA. En apprenant que ses droits au RSA avaient été revus à la baisse il a crié « Vive l’Etat islamique ! » puis « Chaque fois qu’un Français est décapité je suis content ».

Il a ensuite insulté copieusement l’employé de la CAF qui s’occupait de son cas, et menacé de revenir « avec une arme au nom de l’Islam ».

Détail intéressant, cet homme – dont les Dernières Nouvelles d’Alsace nous apprennent qu’il s’appelle Abdelhafid Ayadi – est lui-même « Français ».

C’était un récidiviste qui avait déjà été condamné deux fois pour des menaces, en particulier envers des agents de la CUS (Communauté Urbaine de Strasbourg) chargés de lui trouver un logement. Il a été condamné mercredi à six mois de prison par le tribunal correctionnel de Strasbourg pour « apologie directe et publique d’un acte de terrorisme » et ‘ »outrage ». Depuis septembre dernier, les peines pour le délit d’apologie du terrorisme on été renforcées.


Image en Une : drapeau de l’Etat islamique, DR.

Les militants de l’Etat islamique cherchent des informations sur leurs cibles grâce aux réseaux sociaux

08/10/2014 – PARIS (via Opex360.com)
Il y a deux semaines, le porte-parole de l’État islamique a menacé les pays qui participent à la coalition mise en place sous l’égide des États-Unis contre les jihadistes actifs en Syrie et dans le nord de l’Irak.

« Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen – en particulier les méchants et sales Français – ou un Australien ou un Canadien, ou tout (…) citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l’État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière. (…) Tuez le mécréant qu’il soit civil ou militaire », avait en effet affirmé ce cadre de l’EI dans un message audio diffusé le 22 septembre.

(…)

« Ne pensez pas que les soldats de l’État islamique sont seulement en Irak et en Syrie, au contraire, il y en a proches de vous », a même averti un des jihadistes français via son compte Twitter.

Les militants de l’EI utilisent massivement les réseaux sociaux. Que ce soit pour communiquer, faire de la propagande ou bien encore menacer les pilotes saoudiens et le commandant Mariam al-Mansouri des forces aériennes émiraties, qui ont pris part aux frappes aériennes en Syrie. Mais pas seulement.

Ainsi, selon l’Army Threat Integration Center (ArTIC), « l’EI a appelé ses militants isolés aux États-Unis à utiliser les pages jaunes, les sites de médias sociaux comme Facebook, Lindedin et Twitter pour trouver les adresses de soldats, se présenter à leur domicile et les abattre ».

>> Pour lire le texte en entier

Pour Ben Affleck, il ne faut pas confondre islam et État islamique !

07/10/2014 – WASHINGTON (NOVOpress) – Invité de l’émission « Real Time » sur HBO, le réalisateur Ben Affleck a pris la défense des musulmans lors d’un débat sur l’État islamique.

Le débat a été lancé sur la plateau par Sam Harris, un spécialiste des neurosciences très connu aux États-Unis pour ses critiques à l’égard de la religion islamique. Ben Affleck s’est alors emporté : « Donc vous êtes censé être la personne qui comprend les codes de la doctrine islamique ? Vous dites que l’islamophobie n’est pas une réalité. C’est répugnant et raciste ! C’est comme dire ‘les Juifs sont sournois’ ! »

Mais Sam Harris ne s’est pas laissé démonter :

La grande confusion c’est que toute critique de l’islam est considérée comme une attaque de l’islam, comme de l’islamophobie, ce qui est intellectuellement ridicule.

Réponse de Ben Affleck : « Pourquoi ne parle-t-on pas du milliard de personnes qui ne sont pas des fanatiques, qui ne battent pas leurs femmes, qui veulent juste aller à l’école et manger des sandwiches, et ne font aucune des choses que vous les accusez de faire ? »

Oui, pourquoi pas. Mais que penser alors de cette grande majorité de musulmans qui préfère rester silencieuse et se refuse à condamner ouvertement les exactions de l’État islamique ?

À Casablanca, des supporters d’une équipe de foot scandent « Daesh » !

Jumelage Béziers-Maaloula : affirmons nos valeurs ! (Présent 8202)

Jumelage Béziers-Maaloula : affirmons nos valeurs ! (Présent 8202)

03/10/2014 – BEZIERS (NOVOPress)
L’acte est hautement symbolique. Ainsi l’a voulu Robert Ménard. En organisant le jumelage de sa commune avec la ville martyr de Maaloula (photo), le nouveau maire de Béziers, qui n’hésite pas à proclamer sa foi catholique au grand désespoir des médias laïcards, a en effet voulu témoigner avec force aux chrétiens d’Orient la solidarité des Biterrois et de la vraie France face à la barbarie islamiste.

Une du numéro 8202 de "Présent"
Une du numéro 8202 de « Présent »
De tradition catholique

Celui qui, pour la première fois, a exigé et obtenu qu’une messe soit célébrée cette année en ouverture de la Féria de Béziers et rappelait quelques jours plus tard sur RMC que « ce pays est de tradition catholique et j’y tiens », l’avait annoncé fin août. Alors que plus d’un millier de personnes, anonymes et élus, s’apprêtaient à se rassembler, place de la Madeleine, pour « apporter leur soutien aux chrétiens et aux minorités d’Irak », Robert Ménard, via le service communication de la Ville, indiquait avoir noué « des contacts en Syrie pour faire part de sa proposition, qui a été très bien accueillie, d’un jumelage avec Maaloula ». Et il précisait : « Depuis des mois, des populations entières du Moyen-Orient sont persécutées par des fous d’Allah en raison de leur foi. Les chrétiens sont particulièrement menacés. Face à ces persécutions, la municipalité de Béziers ne peut rester inactive. Elle a décidé de témoigner de sa solidarité et de sa compassion. »

Invité jeudi sur Radio Bleu Hérault, Robert Ménard a annoncé cette fois-ci son départ, le 10 octobre prochain, pour Maaloula la chrétienne, « qui a été martyrisée, occupée par les islamistes, libérée, occupée, libérée » et qu’« on ne peut pas laisser tomber ». Aux journalistes, semble-t-il perplexes, l’ancien président de Reporter sans Frontières a expliqué : « Je suis différent des autres maires. Ils font des jumelages pour avoir des voyages faciles. Moi, (…) je justifie un jumelage, s’il y a un sens et pour affirmer des valeurs, ou s’il y a un intérêt économique. » Avant d’ajouter, non sans émotion : « Maaloula, c’est le dernier village où l’on parle l’araméen, la langue du Christ. Ce n’est pas rien… »

Maaloula, ville martyr

Située à une cinquantaine de kilomètres au nord de Damas, Maaloula, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, l’un des berceaux du christianisme, connue dans le monde entier pour ses habitants parlant l’araméen, pour ses refuges troglodytiques datant des premiers chrétiens ou encore pour la ferveur avec laquelle on y célébrait chaque année la fête de l’Exaltation de la Croix, était la merveille chrétienne du Proche-Orient. Et puis, en huit mois, la ville est tombée par deux fois aux mains des djihadistes du Front al-Nosra, qui l’ont entièrement vidée de ses milliers d’habitants chrétiens.

Lire la suite

Pour le principal site musulman de France, l’Etat islamique « répond aux principes littéralistes de l’islam »

Immigration-invasion et islamo-terrorisme : le conflit syrien s’exporte en Allemagne (Présent 8206)

03/10/2014 – PARIS (via l’Observatoire de l’islamisation)
Islam et Info, dont la page Facebook rassemble 115 608 « j’aime » ce jour (jeudi 2 octobre, note de Novopress), explique par la plume du docteur Zouhair Lana que l’islam de l’Etat islamique ne serait pas une déviance mais une application « littéraliste » des principes de l’islam :

Daech ou Etat “islamique” de l’Iraq et du Levant est ce dernier-né et qui fait suite à une série d’ogres enfantés ces dernières années, adossés bien évidemment à l’islam. Il a fallu des hommes qui souhaitent vivre dans un monde différent qui répond aux principes littéralistes de l’islam