Projet de Loi sur le Renseignement : vous n’êtes pas concernés ? en fait, si.

Vidéo dénonçant le PL Renseignement

05/05/2014 – SOCIETE -(NOVOpress avec DansTonFlux)
Le projet de loi sur le Renseignement devrait être adopté aujourd’hui à l’Assemblée Nationale à une très large majorité. Vous ne vous sentez pas concernés ? Aussi innocent soyez-vous, vous êtes tout de même dans le collimateur.
 

Démonstration par l’humour :

La NSA et le FBI en guerre, contre les téléphones inviolables

La NSA et le FBI en guerre, contre les téléphones inviolables

24/02/2015 – WASHINGTON (NOVOpress)
Lundi, lors d’un colloque d’experts en cybersécurité réunis à Washington, le directeur de la NSA, l’amiral Mike Rogers a réitéré l’alerte lancée par son homologue du FBI en octobre. Il a martelé qu’il fallait à tout prix éviter la commercialisation de téléphones inviolables par les grands groupes comme Apple ou Google. Pour appuyer son argument, il a invoqué les risques criminels et terroristes qui, selon lui, seraient décuplés par le renforcement de la sécurité personnelle des téléphones.

De quels enjeux parle‑t‑on exactement ?

Il s’agit ici de la commercialisation de téléphones portables cryptés auxquels seuls les propriétaires pourraient avoir accès. Toutes les données personnelles, courriels, textos, photos, seraient ainsi contrôlées uniquement par leurs propriétaires directs. Ces questions préoccupent les usagers qui aujourd’hui sont toujours à la recherche d’une solution de cryptage plus efficace pour leurs données. Ces préoccupations sont une réponse directe aux scandales qui ont secoué les Etats‑Unis et le monde entier après les révélations d’Edward Snowden, ancien analyste de la NSA, qui a dévoilé l’ampleur du filet de surveillance et des techniques de l’agence gouvernementale étatsunienne. Des révélations qui se poursuivent, puisque vendredi dernier le journaliste Glenn Greenwald a révélé que la NSA avait monté un programme permettant de voler les clefs de cryptage des cartes SIM produites par les grands de cette industrie. Malgré cette dernière révélation, le patron de la NSA a donc appelé à empêcher le cryptage des téléphones et a exhorté les fabricants à prévoir une « porte dérobée » dans leurs programmes pour des questions « De sécurité nationale ».

Ce problème dépasse le cadre de la téléphonie

Lire la suiteLa NSA et le FBI en guerre, contre les téléphones inviolables

Edward Snowden : “La surveillance de masse est pratiquée dans tous les pays”

11/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
A l’occasion d’un rassemblement organisé à Paris par Amnesty International, Edward Snowden a tenu – le mercredi 10 décembre – sa première conférence en France. Elle se déroulait en direct vidéo depuis la Russie, où Snowden est réfugié depuis l’été 2013. C’est la première fois que l’ancien consultant de la NSA prenait la parole en France.

La France est-elle sous surveillance ? Voici la réponse d’Edward Snowden :

Je n’ai pas accès à des informations secrètes. J’ai tout détruit, à part ce que j’ai donné aux journalistes. C’est maintenant le rôle de la presse. Mais la surveillance de masse a lieu dans tous les pays qui ont les moyens d’avoir des agences de renseignement. Il y a eu des rapports qui ont montré qu’Orange fournissait des informations à la DGSE. (…) Est-ce que c’est juste ? Est-ce que c’est moral de violer les droits de la population ? On n’a pas répondu à cette question sérieuse en France.

“Grandes Oreilles” chinoises en plein coeur de la banlieue parisienne

"Grandes Oreilles" chinoises en plein coeur de la banlieue parisienne

08/12/2014 – CHEVILLY-LARUE (via BFMTV)
Un centre d’écoute a été découvert dans une annexe discrète de l’ambassade de Chine en France. Elle est située dans une rue paisible de Chevilly-Larue, banlieue pavillonnaire au sud de Paris. Il s’agit d’un territoire inviolable de plus de un hectare où, selon les conventions internationales, la police française n’a pas le droit de pénétrer. En banlieue de Paris, le Nouvel Obs a découvert un centre secret chinois d’écoutes satellitaires. Il espionnerait une partie des communications entre l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

L’opérateur mobile américain Verizon traque ses clients

L’opérateur mobile américain Verizon traque ses clients

12/11/2014 – WASHINGTON (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Verizon est un des plus gros opérateurs mobiles américains. Depuis fin octobre, une grande partie des clients de cette entreprise découvre, parfois avec stupeur, que l’opérateur épie leurs moindres faits et gestes.

A chaque fois qu’un utilisateur de téléphone intelligent se connecte au moindre site Internet ou à la moindre application, l’opérateur rajoute un code appelé X-UIDH. Ce codage est invisible et surtout inaccessible par l’utilisateur. Il permet ensuite de dresser un portrait complet de l’utilisateur, par sa navigation sur Internet et ses déplacements, les téléphones étant bien évidemment géolocalisés.

Pour l’instant, l’objectif premier est bien évidemment publicitaire. De nombreuses entreprises rachètent les droits d’analyse du codage de Verizon, comme des entreprises de conseils en marketing. Le recensement de toute l’activité d’une personne permet de lui fournir une publicité ciblée à ses besoins, ses envies. Il permet aussi, pour reprendre les mots de l’ancien président de TF1 Patrick Le Lay, de trouver « le temps de cerveau disponible », pour que les publicités aient un maximum d’effet.

Lire la suiteL’opérateur mobile américain Verizon traque ses clients

Soyons honnêtes, la quantité d’informations que Google rassemble à notre sujet est effrayante (extrait)

Soyons honnêtes, la quantité d'informations que Google rassemble à notre sujet est effrayante (extrait)

Avez-vous déjà songé aux renseignements auxquels Google ne pouvait pas avoir accès ? Soyez rassuré, cela ne vous prendra que quelques secondes : il y en a très peu.

Google imagine sans cesse de nouveaux moyens de s’immiscer dans presque chaque aspect de notre vie. Le groupe possède le plus important moteur de recherche, la plus grande plateforme vidéo (YouTube), le plus puissant navigateur (Chrome), l’opérateur de messagerie le plus utilisé (Gmail) et le premier système d’exploitation mobile (Android) au monde.

Tout cela signifie que Google n’ignore rien de ce qui nous concerne – qu’il s’agisse des recherches que nous faisons, des publicités qui nous intéressent, de ce que nous écrivons ou regardons et des applications que nous apprécions.

Les projets de Google – tels que les Google Glass ou les voitures automates – ne sont rien d’autre que la prochaine étape dans sa quête du savoir total. Les voitures sans conducteur illustrent le fait que la société connaîtra vos habitudes de conduite et les lieux où vous aimez vous rendre. Avec Glass, les gens ont accès aux informations en temps réel sans avoir à consulter leur téléphone.

Lire la suite : journaldunet.com

La Russie créera ses processeurs Baikal pour remplacer Intel et AMD

La Russie a annoncé son intention de remplacer ses ordinateurs et serveurs équipés de processeurs américains AMD ou Intel par ses propres processeurs, basés sur une architecture ARM.

Les parlementaires brésiliens ont voté une loi anti‑NSA

Les parlementaires brésiliens ont voté une loi anti‑NSA

24/04/2014 – BRASILIA (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
C’est l’avis du rapporteur de ladite loi, Ricardo Ferraço, qui la présente comme « Une norme légale, qui empêche la coopération entre les entreprises, Internet et les services d’espionnage électronique comme l’agence de renseignement américaine NSA ».

La menace d’espionnage est bien réelle. Alain Juillet, ancien représentant interministériel à l’Intelligence économique revient sur l’origine de la guerre économique :« La NSA pratique l’espionnage industriel et commercial, c’est une évidence. Pendant la guerre froide, les Etats‑Unis avaient construit un immense système d’interception électronique, tourné vers le bloc soviétique. Après la chute de l’URSS, les responsables de Washington ont décidé de réorienter en partie cette machine gigantesque vers le renseignement économique, en visant le monde entier ».  Il rappelle l’existence de l’organisme américain baptisé « Advocacy Center » qui « Sélectionne, chaque année, une centaine de contrats internationaux en cours de négociation, et collabore avec les entreprises américaines concernées pour les aider à remporter ces contrats par tous les moyens y compris l’intelligence économique. Le centre est en relation étroite avec les agences de renseignements ».

Par cette loi, le Brésil protège ses entreprises contre l’espionnage informatique. Espérons que cet exemple inspire d’autres décideurs politiques dont les nôtres.

Photo: Le “Utah Data Center” de la NSA. Crédit : Swilsonmc, via Wikipédia,. (cc).

Nouvelle loi du 28 mars 2014 relative à la géolocalisation

Nouvelle loi du 28 mars 2014 relative à la géolocalisation

15/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Une nouvelle loi a été promulguée le 28 mars 2014, relative à la géolocalisation. Prémices d’un Patriot Act à la française qui ne dit pas son nom ? L’article commence comme suit : « Art. 230-32. – Il peut être recouru à tout moyen technique destiné à la localisation en temps réel, sur l’ensemble du territoire national, d’une personne, à l’insu de celle-ci, d’un véhicule ou de tout autre objet, sans le consentement de son propriétaire ou de son possesseur, si cette opération est exigée par les nécessités : « 1° D’une enquête ou d’une instruction relative à un délit prévu au livre II ou aux articles 434-6 et 434-27 du code pénal, puni d’un emprisonnement d’au moins trois ans ; (…) »

Texte intégral sur Legifrance.gouv.fr

Crédit photo : jeanlouis_zimmermann via Flickr (cc)

Angry Birds, une mine de renseignements pour la NSA

Angry Birds, une mine de renseignements pour la NSA

29/01/2014 – 16h30
PARIS (NOVOpress) – La NSA et son homologue britannique espionnent les utilisateurs de mobiles grâce aux applications comme le célèbre jeu Angry Birds, révèlent de nouveaux documents transmis par Edward Snowden.

Les oiseaux en colère ne peuvent rien contre l’aigle de la NSA. Le New York Times, le Guardian et le Pro Publica ont révélé lundi que la NSA et son équivalent britannique, le GCHQ, récoltaient les données provenant d’applications mobiles comme Angry Birds. Ils obtiennent des informations personnelles sur les utilisateurs comme leur âge et leur sexe. Ces manœuvres d’espionnage ont touché un nombre indéterminé d’utilisateurs et sont en cours depuis 2007, selon le New York Times. La révélation provient de documents dévoilés par l’ancien employé de la NSA, Edward Snowden, en juin 2013.

Lire la suiteAngry Birds, une mine de renseignements pour la NSA

Bientôt votre maison directement connectée avec la NSA ? – par Fabrice Robert

Bientôt votre maison directement connectée avec la NSA ? - par Fabrice Robert

24/01/2014 – 18h00
PARIS (via Boulevard Voltaire) –
Cela fait déjà bien longtemps que Google ne se contente plus d’être un simple moteur de recherche. Investissant dans les domaines les plus variés (le secteur mobile — avec Android —, la publicité, la culture, etc.), le géant de Mountain View vient peut-être — guidé par sa volonté hégémonique — de franchir une nouvelle étape avec l’acquisition de la société Nest. Peu connue, cette entreprise a créé des alarmes anti-incendie et des thermostats connectés à Internet. Il est ainsi possible de régler la température de sa maison à distance via son smartphone. Mais ces objets connectés sont aussi capables d’acquérir une connaissance assez précise de la vie du foyer grâce à des capteurs qui étudient les habitudes des utilisateurs pour mieux optimiser la consommation énergétique.

En choisissant d’investir dans la « maison connectée », Google se donne donc les moyens d’accéder à une mine d’informations sur les comportements des utilisateurs de Nest. Ce qui n’est pas sans soulever certaines inquiétudes si l’on se place sur le terrain de la protection des données personnelles. Car, après avoir réussi à capter une partie non négligeable d’informations sur les internautes à des fins publicitaires, Google pourrait aller encore plus loin en faisant de même avec les données collectées par les objets communicants. Quand on sait que la technologie créée par Nest permet, par exemple, de connaître avec précision dans quelle pièce se trouve chaque personne, Google pourrait donc très bien un jour savoir si vous êtes à la maison, dans quel endroit précis puis être informé quand vous sortez de chez vous… Sam Biddle, un journaliste américain, va même jusqu’à écrire : « Si votre maison est en feu, vous aurez désormais des annonces Google dans Gmail pour des extincteurs. »

Ce n’est pas de la science-fiction et, au-delà du rachat de Nest par Google, se pose la question plus globale de l’explosion à venir du marché des objets connectés. La CNIL a beau vouloir sensibiliser les fabricants de matériel aux enjeux de la protection des données personnelles, il n’est pas certain que cette revendication soit vraiment entendue.

Lire la suiteBientôt votre maison directement connectée avec la NSA ? – par Fabrice Robert

Yahoo contre la NSA

Yahoo contre la NSA

23/01/2014 – 17h00
SUNNYVALE (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Sale temps pour l’agence de sécurité intérieure américaine, la NSA. Après les révélations de son ancien espion Edward Snowden, la plus grande oreille du monde n’en finit plus d’être sous le feu des critiques. La dernière a exprimé son mécontentement est Marissa Mayer (photo), président directeur général de l’entreprise Yahoo, qui en appelle à davantage de transparence dans les pratiques de l’agence américaine.

Dans l’antre de la mondialisation qu’est le forum économique de Davos, la directrice a affirmé que les firmes liées à Internet ne pourraient rétablir le lien de confiance qui unit son activité avec les usagers qu’à condition d’éclaircissements sur la nature de la surveillance exercée par l’Etat américain. John Chambers, PDG de Cisco, a, quant a lui, qualifié l’espionnage américain de véritable zone de non droit.

Crédit photo : Keraunoscopia via Wikipédia (cc)

Google continue à innover pour un monde orwellien

Google continue à innover pour un monde orwellien

10/01/2014 – 18h00
WASHINGTON (NOVOpressvia le Bulletin de réinformation) –
Google n’est pas qu’un moteur de recherche. Depuis sa création en 1998, l’entreprise américaine a investi de nombreux autres domaines, dont la cartographie et les services aux entreprises. Ces services, dont beaucoup sont gratuits, sont très attractifs.

Or ils font courir un véritable risque d’espionnage économique

Google propose aux entreprises un suivi de leur publicité et de leurs ventes sur Internet. Comme Google a une position quasi monopolistique en France, cela revient à dire que le géant américain sait à chaque instant quelle entreprise vend quel produit, et à quel type de client. Certaines entreprises font aussi le choix de sauvegarder chez Google leurs documents de travail, leurs agendas et leurs carnets d’adresses, avec les coordonnées de leurs clients. L’espionnage pourrait aussi être militaire : en diffusant des images de la terre vue du ciel, Google a aussi dévoilé des photographies aériennes de bases militaires françaises.

Il y aussi des atteintes à la vie privée

En réalisant son service de cartographie Street View, Google a photographié des millions de personnes et de véhicules dans les rues. Les visages et les plaques d’immatriculation ont été, depuis, floutés. Plus intrusif, depuis deux ans, Google teste ses « Google Glass », des lunettes permettant d’accéder à des services Internet tout en se promenant.

Lire la suiteGoogle continue à innover pour un monde orwellien

Fabrice Robert : “On se rapproche dangereusement d’une France Big Brother”

Fabrice Robert : "On se rapproche dangereusement d’une France Big Brother"

28/12/2013 – 13h00
PARIS (NOVOpress) – Le gouvernement socialiste a semble-t-il des problèmes avec les libertés. C’est ce que l’on peut penser avec l’article 13 – depuis article 20 – du projet de loi de programmation militaire, avec lequel “l’État pourrait donc maintenant accéder directement aux données personnelles détenues par les opérateurs de communications électroniques, les fournisseurs d’accès ou bien encore les hébergeurs de sites web. N’importe quel fonctionnaire de l’Intérieur accrédité pourrait consulter facilement toutes ces données, en temps réel et sans contrôle judiciaire”, comme l’indique Fabrice Robert, président du Bloc identitaire dans son entretien accordé à Riposte laïque que nous reproduisons ci-dessous. Une ambiance qui rappelle trop le roman “1984” de George Orwell et son personnage Big Brother.


Tu viens de publier, dans Boulevard Voltaire, un article particulièrement alarmiste sur le fameux article 13 d’une nouvelle loi de programmation militaire votée par le Parlement. Tu ne parais croire à l’alibi de la lutte contre le terrorisme, et notamment les attentats islamistes…

Pas du tout. L’adoption de cet article 13 (devenu article 20) du projet de loi de programmation militaire doit être perçue comme une véritable menace pour nos libertés individuelles. Sous prétexte de vouloir assurer notre sécurité, cet article instaure un véritable flicage en règle des citoyens français.

Aujourd’hui encore, des parlementaires prennent la lourde responsabilité de voter pour une loi dont ils ne mesurent pas toutes les conséquences – du fait de l’interconnexion grandissante entre les hommes et les réseaux informatiques – et qui permettra malheureusement de mettre les Français sous surveillance.

L’État pourrait donc maintenant accéder directement aux données personnelles détenues par les opérateurs de communications électroniques, les fournisseurs d’accès ou bien encore les hébergeurs de sites web. N’importe quel fonctionnaire de l’Intérieur accrédité pourrait consulter facilement toutes ces données, en temps réel et sans contrôle judiciaire. Nous entrons doucement mais sûrement dans un monde de Big brother légalisé grâce à des parlementaires aveugles et peu au fait des nouvelles technologies. Cela me rappelle l’épisode autour du vote de la loi Hadopi. La plupart des députés qui s’étaient prononcés pour étaient, dans le même temps, incapables de définir le concept de réseau P2P (Peer-to-peer) alors que cette technologie était la principale cible du projet Hadopi censé favoriser la lutte contre le piratage… Aujourd’hui encore, des parlementaires prennent la lourde responsabilité de voter pour une loi dont ils ne mesurent pas toutes les conséquences – du fait de l’interconnexion grandissante entre les hommes et les réseaux informatiques – et qui permettra malheureusement de mettre les Français sous surveillance.

Lire la suiteFabrice Robert : “On se rapproche dangereusement d’une France Big Brother”

NSA : l’Unicef et Médecins du Monde étaient aussi surveillés

NSA : l’Unicef et Médecins du Monde étaient aussi surveillés

21/12/2013 – 11h30
PARIS (NOVOpress) – Le scandale des communications abusivement surveillées par la NSA et le GCHQ n’a pas fini de surprendre. De nouvelles investigations menées par The Guardian, Der Spiegel et The New York Times révèlent que des organismes tels l’Unicef et Médecins du Monde étaient également espionnés, de même que le vice-président de la Commission européenne Joaquin Almunia (en lutte contre les positions dominantes des géants américains Google et Microsoft) qui s’est dit « fortement agacé » par cette découverte.

S’ajoutent à cette longue liste les hommes politiques israéliens Ehud Olmert et Ehud Barak,  le dirigeant de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest, le groupe aérospatial français Thales ainsi que le groupe pétrolier Total et de nombreux bâtiments officiels allemands. Pour l’heure, plus de 1000 cibles dans au moins 60 pays ont été répertoriées. Face à l’ampleur des dérives, un rapport d’experts a présenté à Barack Obama une série de propositions pour mettre fin à ces collectes massives de données.

Crédit photo : octal via Flickr (cc)

Angela Merkel compare la NSA d’Obama à la Stasi

Angela Merkel compare la NSA d’Obama à la Stasi

20/12/2013 – 11h00
BERLIN (NOVOpress) –
Lors d’un échange houleux avec Barack Obama, Angela Merkel a comparé les pratiques de la NSA à celles de la Stasi, la police politique sous la dictature communiste dans l’ancienne Allemagne de l’Est. Cette accusation est intervenue après les révélations du magazine Der Spiegel, qui indiquait que le téléphone privé d’Angela Merkel a été écouté pendant 10 ans par la NSA.

La chancelière était particulière furieuse car elle estime que  « la NSA ne peut clairement pas être fiable sur le contrôle de ces informations dans la mesure où elle a laissé Edward Snowden s’en occuper ! ».

Edward Snowden doit d’ailleurs témoigner devant le Parlement Européen, le mois prochain ce qui suscite la colère de Washington qui fait pression sur l’UE pour annuler cette invitation. A Bruxelles, Mike Rogers, le représentant américain a en effet estimé que cette présence était indigne du Parlement européen car « Snowden est un individu qui met en danger les vies de soldats US ».

Lire la suiteAngela Merkel compare la NSA d’Obama à la Stasi