Éric Zemmour rappelle que des remigrations ont eu lieu dans l’Histoire

Sondage : Les Français d'accord avec Éric Zemmour

16/12/2014 – FRANCE (NOVOPress)
Éric Zemmour a récemment accordé une interview à une journal italien, le Corriere della Sera. Au journaliste qui lui a posé une question quelque peu provocatrice – “suggérez-vous de déporter 5 millions de musulmans français ?”-, le polémiste lui a simplement fait remarquer que des remigrations avaient eu lieu dans l’Histoire.

– Eric Zemmour : Je sais, c’est irréaliste mais l’Histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 que un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d’Algérie pour revenir en France ? Ou bien qu’après la guerre, 5 ou 6 millions d’Allemands auraient abandonné l’Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles ?

– Question du journaliste : Ça provoque des tragédies immenses.

– Eric Zemmour : Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. Des millions de personnes ne vivent, en France, et ne veulent vivre, à la française.

[Tribune libre] Suicide français : l’erreur de diagnostic de Zemmour – Par Guillaume Faye

[Tribune] Suicide français : l’erreur de diagnostic de Zemmour - Par Guillaume Faye

Dans son essai remarquable et qui a secoué l’oligarchie parce qu’il y défend le peuple avec insolence et brio contre une gauche cynique et désemparée, Éric Zemmour donne du déclin et du suicide français une percutante analyse dans les domaines métapolitiques et culturels. Son diagnostic est d’une lucidité impeccable, sauf sur un point majeur : il incrimine comme une des causes de la décadence le libéralisme, le consumérisme individualiste, la société marchande, la mondialisation économique…. Bref, l’argent, le capitalisme, la fonction marchande etc.  seraient sources d’occultation de la nation et de son histoire. Cette position, qui fut aussi longtemps la mienne, doit être sérieusement amendée. D’autre part, sur son analyse de Mai 68, E. Zemmour néglige certains points.  Voici pourquoi. En dix arguments.

1) Cette erreur de jugement a été partagée aux Etats-Unis en leur temps par Christopher Lasch et Thorstein Veblen, acerbes critiques du consumérisme et de la marchandisation de la société. Elle est au fond d’origine épistémologique marxiste (Diamat, ”matérialisme dialectique”, dogme central marxiste) : l’économie serait l’infrastructure des comportements culturels. Ce qui est faux, c’est l’inverse. En réalité, le déclin des valeurs d’identité ethno-nationale, familiales, éducatives, etc. n’est pas corrélé à un régime économique ni à un niveau matériel de vie ; mais à un socle idéologique et culturel qui joue comme une infection virale à long terme. L’infrastructure des sociétés est mentale et non pas matérielle et économique.

Lire la suite[Tribune libre] Suicide français : l’erreur de diagnostic de Zemmour – Par Guillaume Faye

Immigration : “Vous comptez tuer des gens ?”, demande Jean-Luc Mélenchon à Éric Zemmour

Eric Zemmour dédicacera ses ouvrages le 10 décembre à Nantes

13/12/2014 – FRANCE (NOVOpress)
Lors du débat qui les a opposés vendredi 12 décembre, Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon sont apparus logiquement divisés sur les questions liées à l’immigration.
Si pour Jean-Luc Mélenchon, “la France est une machine à fabriquer du citoyen”, Éric Zemmour considère en revanche que “de plus en plus de Français ont le sentiment de ne pas être en France”. “L’immigration est un sujet majeur pour les Français, a-t-il affirmé. Et l’immigration est liée à la laïcité. Pour les musulmans, les règles de la religion passent avant celles de la société et c’est incompatible avec la République”, a-t-il ajouté.

“On a toujours connu ce problème des pratiques religieuses ostentatoires et diviseuses”, a rétorqué Jean-Luc Mélenchon, rappelant que “l’explosion démographique n’est pas un danger ni une abomination”. “Qu’est-ce que vous comptez faire ?, a-t-il demandé à son interlocuteur. Vous comptez tuer les gens ? Les empêcher d’avoir des gosses ?”.



"Vous comptez tuer des gens, les empêcher de… par rtl-fr

Entretien avec Didier Patte, président du Mouvement normand – Réforme des régions : “Une formule technocratique” (Présent 8247)

Entretien avec Didier Patte, président du Mouvement normand - Réforme des régions : "Une formule technocratique" (Présent 8247)

08/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
Didier Patte est le président du Mouvement normand depuis sa création en 1969. Enseignant en sciences humaines et en culture normande, il a présidé la Caisse d’allocations familiales de l’Eure du 1984 à 2006. Il a siégé au Conseil économique et social de la région Haute-Normandie de 1984 à 2006. Que pense-t-il de la réforme des régions, grand chantier socialiste de l’automne ?


Eric Zemmour, dans Le Suicide français, affirme que la décentralisation/régionalisation est l’une des étapes du déclin suicidaire de notre pays. Qu’en pensez-vous ?

Contrairement à la réponse que vous attendez peut-être de la part d’un régionaliste, j’estime qu’Eric Zemmour a, à la fois, tort et raison…

S’agit-il d’une autre formulation du fameux adage normand « P’tet ben qu’oui, p’tet ben que non » ?

Nullement. Seulement l’expression de l’esprit de nuance que le politologue havrais, André Siegfried, reconnaissait aux Normands pour lesquels « La vérité n’est jamais entièrement du même côté » ! Je m’explique : Eric Zemmour, avec juste raison, part d’une réalité : la France est un Etat-nation et non une nation-Etat. Par suite, toute remise en cause de la toute-puissance de l’Etat est une menace pour la cohésion de la France et le fameux « effort multiséculaire de centralisation » a longtemps été constitutif de l’espace français. Nos rois, nos empereurs, nos républiques ont tous tiré dans la même direction : renforcer le pouvoir de l’Etat afin d’unir « l’agrégat inconstitué de peuples désunis » de ce qui est devenu l’Hexagone. Au Mouvement normand, nous avons le parti pris d’assumer notre histoire, toute notre histoire, et nous relevons qu’à toutes les époques, même aux temps de la Normandie ducale (911-1204), la Normandie a été terre de France, terre du royaume de France…

Même quand les ducs de Normandie étaient rois d’Angleterre ?

Les ducs-rois étaient pairs de France… et, en y regardant bien, ce furent, la plupart du temps, les monarques français qui cherchèrent noise à ces vassaux trop puissants, ducs de Normandie et rois d’Angleterre. Bref, pour en revenir aux propos d’Eric Zemmour, toute remise en cause de l’Etat par des tendances plus ou moins centrifuges est un danger pour la France et, si Eric Zemmour considère que la décentralisation/régionalisation est un démantèlement des prérogatives régaliennes de l’Etat, alors il a raison. Si, à l’inverse, les régions n’ont pas la prétention d’empiéter sur ces prérogatives régaliennes de l’Etat, il faut voir dans les « trois actes de décentralisation » (nous en sommes présentement au troisième depuis 1969) une volonté de plus grande efficacité dans la gouvernance du pays (premier point), de souci d’un aménagement équilibré du territoire (second point), de participation de tous les citoyens dans la gestion à leur niveau des affaires quotidiennes.

Lire la suiteEntretien avec Didier Patte, président du Mouvement normand – Réforme des régions : “Une formule technocratique” (Présent 8247)

Eric Zemmour dédicacera ses ouvrages le 10 décembre à Nantes

Eric Zemmour dédicacera ses ouvrages le 10 décembre à Nantes

07/12/2014- NANTES (NOVOpress)
La librairie Dobrée (14, rue Voltaire, 44000 Nantes) recevra Eric Zemmour l’après-midi du mercredi 10 décembre 2014, de 15h30 à 17h30. L’auteur y dédicacera ses ouvrages, et notamment son dernier livre à succès : Le Suicide français. Ces quarante années qui ont défait la France

Crédit photo : Dinkley via Wikipédia (cc).

Éric Zemmour : “Entre Valls et le Medef c’est la rupture bête et brutale”

Eric Zemmour

05/12/2014 – FRANCE (NOVOpress)


Les histoires d’amour d’été s’achèvent souvent dans les premiers frimas de l’hiver. C’est la rupture bête et brutale. Entre Valls et le Medef se joue une banale confusion des sentiments. Le Premier ministre a chanté “parole e parole e parole” et le patronat rappelle à son séducteur empressé qu’il n’y a pas d’amour mais que des preuves d’amour.
Comme le vilain mari remplace un jour le prince charmant, l’administration s’est, depuis la rentrée, substituée au chef du gouvernement. Le patronat s’est révélé être une belle capricieuse qui en demande toujours plus.

(…)

Il y a toujours eu des divisions entre petits et grands patrons mais leurs différences étaient de degré, elles sont devenues de nature. Les patrons du Cac 40 sont les nouveaux aristocrates. Ils dirigent des multinationales, beaucoup de leurs usines sont délocalisées eux-mêmes se sont délocalisés. Pour eux la France n’existe plus que pour les vacances en familles, ils n’y vendent plus grand chose mais y achètent encore pour leurs filiales étrangères des pièces détachées à des sous traitants français qu’ils pressurent en les mettant en concurrence avec des Chinois ou des Turcs

(…)

En bas les patrons des PME sont économiquement et sociologiquement plus proches de leurs ouvriers que de ce monde de nabab. C’était le sens de la révolte des bonnets rouges que n’a pas compris Jean-Luc Mélenchon.

Pour Noël Mamère, “Zemmour est un petit peu l’idiot utile de Marine Le Pen”

La "zemmourisation" du débat public ? (Présent 8236)

26/11/2014 – FRANCE (NOVOpress)
Jean-Jacques Bourdin recevait Noël Mamère, député de la Gironde et maire de Bègles, le mardi 25 novembre dernier sur BFMTV et RMC. Interrogé sur la position politique d’Éric Zemmour, le député a estimé que son livre, “Le Suicide français”, était “une sorte de passerelle” entre Jean-Pierre Chevènement, Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, ajoutant qu’Éric Zemmour “est un petit peu l’idiot utile de Marine Le Pen”.

La “zemmourisation” du débat public ? (Présent 8236)

La "zemmourisation" du débat public ? (Présent 8236)

21/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le scepticisme grandissant des Français à l’égard de politiciens charlatanesques peinant de plus en plus à dissimuler leur impuissance sous des faux-semblants usés jusqu’à la trame, est à l’origine sans doute de l’intérêt de nombreux lecteurs pour le livre d’Eric Zemmour, Le Suicide français (sous-titré Les 40 années qui ont défait la France).

Un succès qui inquiète les tenants de l’idéologie dominante sur laquelle repose tout à la fois leur pouvoir intellectuel, moral et politique. Une idéologie que le polémiste multimédia du Figaro Magazine et d’I-Télé, s’emploie à torpiller méthodiquement. Signe de cette inquiétude grandissante : le canonnage que Le Monde, Libération, L’Express et autres médias de la bien-pensance dominante déclenchent depuis un mois contre Eric Zemmour, l’accusant tour à tour d’homophobie, de sexisme, de xénophobie, de racisme et, bouquet final, d’être « un agent électoral de Marine Le Pen », un « sous-marin de la stratégie de dédiabolisation du Front national ». Et même un suppôt maréchaliste. Autant dire une sorte de mini « mal absolu » à lui seul.

Une du numéro 8236 de "Présent"Une haine, selon Denis Tillinac, « de facture quasi djihadiste », avec tentative de lynchage et de lapidation sur la place médiatique. Mais le pompon de cette curée hystérique revient sans conteste au Premier ministre déclarant à la télévision : « Eric Zemmour ne mérite pas qu’on le lise. » Une sorte de petit autodafé verbal ?

L’un des grands prêtres de cette « petite cléricature médiatique » en folie, en l’occurrence Christophe Barbier, reconnaît toutefois : « Le Suicide français n’est pas seulement un ouvrage politique, c’est aussi un essai sociologique, qui dresse, souvent avec justesse, l’inventaire accablant soixante-huitard. » Un fatras de tabous idéologiques qui « accable » en effet la société française depuis quarante-six ans et que Zemmour brise dans un fracas jubilatoire. Sans oublier d’établir le procès-verbal des dégâts occasionnés : individualisme et hédonisme de masse corrodant le lien social ; multiculturalisme ; obsession du principe de non-discrimination au point d’interdire toute préférence nationale, notamment dans l’embauche d’un salarié. Au point également d’assimiler le nationalisme d’abord, puis ensuite le patriotisme, au racisme.

Lire la suiteLa “zemmourisation” du débat public ? (Présent 8236)

Eric Zemmour : “La première victoire culturelle des anti-mariage pour tous”

Eric Zemmour : "La première victoire culturelle des anti-mariage pour tous"

19/11/2014 – PARIS (via RTL)
Dans sa chronique pour RTL, Eric Zemmour est revenu sur le meeting de Sens commun, et notamment sur les propos tenus lors de cette réunion par Nicolas Sarkozy. Pour Eric Zemmour, c’est “la première victoire culturelle des anti-mariage pour tous”.

Pour Éric Zemmour : La CGT est coincée entre la CFDT et le FN

Eric Zemmour

08/11/2014 – FRANCE (NOVOpress)
La CGT peine à sortir de la crise dans laquelle l’a plongée l’affaire de l’appartement de son numéro un. “En d’autres temps, on n’aurait guère tiqué. La CGT a l’habitude de bien traiter sa nomenklatura”, explique Éric Zemmour dans sa chronique RTL du 6 novembre dernier. Mais voilà, les temps changent. “Et pas toujours en bien, doit se dire Thierry Lepaon”. Pour le journaliste, on ne lui pardonne rien “parce qu’il ne compte plus”.

Les effectifs de la centrale syndicale ont fondu comme neige au soleil. “La CGT n’est plus depuis belle lurette la courroie de transmission du Parti communiste d’antan, et l’argent de Moscou n’arrondit plus les fins de mois”, poursuit Éric Zemmour, qui note que la classe ouvrière a été “disloquée et marginalisée par des décennies de désindustrialisation, de délocalisation et d’immigration”.

Seule la droite française, quand elle est au pouvoir, fait encore semblant d’en avoir peur et lui donne le rôle du méchant dans un savant théâtre d’ombres”, analyse le journaliste. Depuis l’avènement de Hollande, le partenaire officiel c’est la CFDT. Mais l’autre souci de la CGT, ce sont ses troupes “qui votent avec leurs pieds en faveur du Front national”. Marine Le Pen a d’ailleurs aligné sa politique sociale (retraite à 60 ans, augmentation du Smic…) sur les revendications cégétistes.


Mazarine Pingeot reproche à Éric Zemmour de faire “de la surenchère dans la haine”


Vif accrochage entre Mazarine Pingeot et Eric… par puremedias

06/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Éric Zemmour a eu une vive passe d’armes avec Mazarine Pingeot lors de l’émission de Franz-Olivier Giesbert, “Les grandes questions”, qui sera diffusée jeudi soir sur France 5.

Très agressive, Mazarine Pingeot a reproché au polémiste de faire “de la surenchère dans la haine” (sic).

“Excusez-moi, je me suis tapé vos 400 pages avec la nausée au ventre ! J’ai dû le lire ligne par ligne parce qu’en plus, c’est assez indigeste et mal écrit” a ensuite taclé la fille de François Mitterrand. “Vous avez raison, il vaut mieux écrire vos petits romans ridicules et illisibles. Vous voyez, moi, les gens me lisent, contrairement à vous. C’est dommage ! Ça fait mal, je comprends” a à son tour attaqué Eric Zemmour. “Ce n’est pas difficile d’aller vers la saleté et la laideur” a réagi Mazarine Pingeot.

Éric Zemmour, invité vedette de l’Institut de Formation Politique

Sondage : Les Français d'accord avec Éric Zemmour

06/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le 21 octobre dernier, Éric Zemmour a été ovationné par les jeunes de l’Institut de Formation Politique. Plus de cent-cinquante personnes avaient fait déplacement pour écouter le polémiste et se faire dédicacer un exemplaire de l’ouvrage “Le suicide français”.

Il est utile de rappeler que depuis 2003, l’IFP forme aux idées et à l’action politiques les jeunes gens aux convictions fortes. Près de 800 d’entre eux sont passés par les séminaires de l’Institut.



Sondage : Les Français d’accord avec Éric Zemmour

Sondage : Les Français d'accord avec Éric Zemmour

Source : ojim.fr D’après une récente étude réalisée par l’IFOP, Valeurs Actuelles publie en exclusivité le ressenti des Français par rapport à la personne d’Éric Zemmour et à ses idées.

Et si le journaliste est loin de faire l’unanimité chez les personnes interrogées (ce que VA se garde bien de dire) avec seulement 30 % de bonnes opinions (contre 42 % de mauvaises), le moins que l’on puisse dire est que ses idées trouvent un incroyable écho parmi la population.

Par exemple, parmi les sympathisants MoDem, UMP et UDI, on est respectivement 80, 87 et 93 % à penser, comme Zemmour, qu’« on ne peut plus rien dire sans se faire traiter de raciste ». Plus troublant encore, ils sont 53 % et 58 % à penser de même… chez les sympathisants écolos et PS ! Chez Mélenchon, c’est 67 % d’approbations.

Lire la suiteSondage : Les Français d’accord avec Éric Zemmour

L’essentiel de l’interview de Jean-Marie Le Pen sur BFMTV/RMC le 20 octobre

L'essentiel de l'interview de Jean-Marie Le Pen sur BFMTV/RMC le 20 octobre

20/10/2014 – PARIS (via BFMTV/RMC)
Aujourd’hui lundi 20 octobre, Apolline de Malherbe recevait Jean-Marie Le Pen, député européen et président d’honneur du Front National. La journaliste de BFMTV a interrogé Jean-Marie Le Pen sur le Front national, le virus Ebola, François Hollande, Eric Zemmour et même sa mort…

Guilluy, Tribalat, Zemmour, Camus : des intellectuels devenus la cible des bien-pensants pour André Bercoff

15/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le dernier livre d’Eric Zemmour, Le Suicide français, continue de susciter l’ire des bien-pensants.

Pour André Bercoff, le polémiste rejoint ainsi la longue liste des intellectuels mis au ban de la société pour leurs idées controversées.

C’est Michèle Tribalat qui montre d’éclatante façon l’échec patent – et lourd de conséquences – de l’assimilation. C’est Hugues Lagrange qui se fait taper dessus pour avoir eu l’insolence de prendre en compte le poids des ethnies et des cultures traditionnelles dans le comportement des immigrés de la troisième et quatrième génération. C’est Christophe Guilluy qui montre comment gauche et droite ont sacrifié les classes populaires de ce pays. Sans parler du maudit Renaud Camus qui est allé jusqu’à évoquer un Grand Remplacement.

 


Voir également le 4ème épisode de “Chronique d’une implosion annoncée”


Chronique d’une implosion annoncée – ep 4 – par bercoff

Éric Zemmour dans Bourdin Direct : “La France, on ne la reconnaît pas car ce n’est plus la France”

13/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Éric Zemmour était, ce matin, l’invité de Bourdin Direct pour présenter son livre “Le suicide français”.

Se présentant comme un agitateur d’idées, Éric Zemmour a rappelé qu’il n’aime pas ce qu’est devenue la France aujourd’hui. Tout en précisant :

Si j’ai bien compris, on est nombreux à ne pas aimer cette France. C’est même pas qu’on ne l’aime pas. On ne la reconnaît pas. Parce que ce n’est plus la France