Tag Archives: Eric Zemmour

“Guerre de civilisation” : “Manuel Valls sait-il vraiment ce qu’il dit ?”

30/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Éric Zemmour revient sur la formule employée pour la première fois par le Premier ministre pour faire face au terrorisme islamiste.

Le polémiste s’interroge :

Manuel Valls sait-il ce qu’il dit ? Connait-il le sens des mots qu’il emploie ? Maîtrise-t-il toutes les subtilités de la langue française ? Est-il un provocateur impétueux ou un ignorant ingénu ? Guerre de civilisation ou guerre de civilisations ? Guerre pour la civilisation contre des barbares ou entre civilisations ?

Pour le journaliste, le Premier ministre ne semble pas lui-même en mesure de répondre à ces questions. “Manuel Valls explique qu’il ne fait pas la guerre à l’islam mais au terrorisme, et que les premières victimes de ce terrorisme sont les musulmans”.


Publié le
Zemmour

Éric Zemmour : “Jean-Christophe Cambadélis va découvrir les joies de l’armée mexicaine”

25/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
“Plus on est de fous, plus on rit : c’est la nouvelle devise rue de Solférino”, lâche Éric Zemmour quelques jours après la présentation par le premier secrétaire du Parti socialiste de son équipe composée de près de 80 secrétaires nationaux.
“Jean-Christophe Cambadélis va découvrir les joies de l’armée mexicaine”, promet le journaliste.

Dans un PS qui compte de moins en moins de militants (au fil des déceptions), de moins en moins d’élus (au fil des défaites électorales), on fait nombre comme on peut.
On se serrera d’autant plus les coudes qu’ils seront collés les uns aux autres.

À ses yeux, le Parti socialiste “applique les méthodes pédagogiques modernes chères à Najat Vallaud-Belkacem : pour réduire les inégalités et éviter les traumatismes, tout le monde est premier de la classe”.


On n'est pas couché : Eric Zemmour seul face à la meute

Eric Zemmour poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris

24/06/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Le tribunal correctionnel doit se prononcer aujourd’hui sur les propos d’Eric Zemmour qui a été poursuivi pour incitation à la haine raciale.

Que lui reproche t on ?
En mai 2014, il avait tenu les propos suivants : « les Normands, les Huns, les Arabes, les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacés par les bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains qui dévalisent, violentent ou dépouillent ». Pour l’avocat d’Eric Zemmour, « on interdit à un journaliste de décrire le réel, de diffuser une information donnée par un organisme d’Etat ».

Éric Zemmour : "La Manif pour tous, un drame pour l'UMP"

Éric Zemmour évoque “Hollande, l’Algérien”

18/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Éric Zemmour est revenu sur la récente visite du chef de l’État français à son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika.

“C’est un goût qu’on lui découvre sur le tard. Ô non, pas celui pour les belles actrices, mais pour les dictateurs, les vieux tyrans qui semblent l’attirer irrésistiblement”, lance Éric Zemmour, qui note qu’après Fidel Castro, c’est à Abdelaziz Bouteflika (“impotent, grabataire et presque sénile”) que François Hollande a rendu visite.

Éric Zemmour note qu’à Cuba, c’est le frère de Fidel Castro, Raul, qui est aux manettes ; et qu’en Algérie, “ce sont les services secrets issus de clans familiaux qui dirigent tout, les mêmes depuis le FLN et la guerre d’indépendance“. Ce qui lui fait dire que “François Hollande aime les familles solides“.


Recep Tayyip Erdoğan

Éric Zemmour : “Quand Erdogan se rêve en calife”

09/06/2015 – TURQUIE (NOVOpress)
Le président turc a perdu la majorité absolue qu’il détenait depuis treize ans au Parlement. Malgré cette déconvenue, Éric Zemmour pense que Recep Tayyip Erdogan n’a rien perdu et va se relever.

Il conserve le pouvoir et son parti reste le plus puissant du Parlement. C’est une demi-défaite qu’il saura retourner un jour en demi-victoire. L’homme est habile. Il a naguère réussi à réduire l’influence politique de l’armée, héritière de Mustapha Kemal et de son laïcisme rigoriste. Ce Mustapha Kemal qui avait justement aboli le califat.

Plus loin, Éric Zemmour égratine les idiots utiles de l’Union européenne qui ont soutenu Erdogan dans sa lutte contre l’armée y voyant un progrès pour les libertés démocratiques.

Alors que l’armée kémaliste était le seul rempart contre la réislamisation de la Turquie.


FIFA : Pour Éric Zemmour, “le droit se met au service des Américains”

04/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
“C’est comme à la télé, dans une série… américaine bien sûr”, analyse Éric Zemmour en évoquant la tourmente qui secoue la FIFA et son président démissionnaire depuis quelques jours.

Un vieux despote corrompu aux abois, des inspecteurs du FBI pugnaces et incorruptibles, des médias qui ne savent plus s’ils informent sur l’enquête ou enquêtent sur la forme : la machine judiciaire américaine telle qu’elle aime se mettre en scène, telle que les journalistes de France et du monde entier aiment la magnifier“, poursuit-il.

Au-delà du scandale de corruption qui touche la FIFA, Éric Zemmour pose la question suivante :

Le mystère le plus épais est : de quoi la justice américaine se mêle-t-elle ?


Éric Zemmour : "La Manif pour tous, un drame pour l'UMP"

Pour Éric Zemmour, “l’Arabie Saoudite n’est rien d’autre qu’un Daesh qui a réussi”

21/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
“On le croyait perdu, noyé sous le déluge de bombes américaines, asphyxié, liquidé. Le califat islamique est de retour”, note Éric Zemmour.
Le journaliste rappelle que pour contrer l’État islamique, le gouvernement irakien a été contraint, pour reprendre la ville de Ramadi, d’envoyer des milices chiites “réputées pour leur sauvagerie”, ce qui provoque “l’émoi des capitales occidentales qui craignent pour les œuvres antiques de Palmyre”.

Éric Zemmour rappelle que les trois grandes puissances sunnites de la région (Turquie, Arabie Saoudite et Yémen) ont conclu une récente alliance contre l’Iran. “Un axe qui est sans doute un des secrets du regain de Daesh”, estime-t-il.

Pour le polémiste :

Les États sunnites préféreront toujours un califat islamique, sunnite comme eux, à l’ennemi héréditaire des chiites hérétiques.

“Un nouveau Moyen-Orient est en train de naître dans le sang et la fureur”, décrypte Éric Zemmour. “À quand Daesh dans Bagdad, dans Damas ? Alors, on ne donnera pas cher de la peau de la Jordanie et du Liban”, ajoute-t-il. La communauté internationale devra alors “se rendre à l’évidence et reconnaître diplomatiquement Daesh”.

Il conclut : “”Après tout, “l’Arabie Saoudite n’est rien d’autre qu’un Daesh qui a réussi”.


Éric Zemmour : “François Hollande aurait dû aller à Moscou plutôt qu’à La Havane”

13/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Éric Zemmour constate qu’à Moscou, il n’y avait pas de photo pour les manuels d’histoire ni de carte postale cette année. Aucun chef d’État occidental n’était présent aux cérémonies du 70e anniversaire de la « guerre patriotique ».
« La Russie a été punie pour son comportement en Ukraine : isolée, sanctionnée, bannie », poursuit le journaliste. « Une humiliation d’autant plus cinglante pour Poutine que ce dernier était venu en Normandie (…) célébrer le Débarquement du 6 juin 1944 ».
Le polémiste poursuit :

Au moment où Poutine célébrait fastueusement la victoire russe, François Hollande inaugurait en grande pompe le musée de l’esclavage en Guadeloupe.
Pendant que le Russe exaltait la grandeur de son pays, le Français ne se lassait pas de battre sa coulpe pour les crimes du sien.


Éric Zemmour : “Jacques Chirac, un président tête de veau”

08/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)

« Vingt ans, vingt ans après sera toujours le roman de la nostalgie et des désillusions », lâche Éric Zemmour, pour qui cela « vaut pour Chirac comme pour les autres ». Le polémiste note qu’il a fallu trente ans (trois essais) à l’intéressé pour conquérir son Graal. « ,Mais il parcourut son mandat à toute allure de son habituel pas d’homme pressé », poursuit-il, notant qu’il « ne lui fallut que trois mois pour abandonner ses promesses de campagne ».

« Il inventait le septennat de deux ans », s’amuse Éric Zemmour. « Vous serez surpris par ma démagogie » : ainsi Jacques Chirac avait-il prévenu ses derniers fidèles lors de sa campagne « homérique » de 1995.

Éric Zemmour évoque aussi son célèbre discours du Vel d’Hiv :

Jacques Chirac a mis notre pays dans l’engrenage de la repentance des lois mémorielles et de la concurrence victimaire


Publié le
Éric Zemmour : "La Manif pour tous, un drame pour l'UMP"

Éric Zemmour : “Le territoire national est en train de redevenir un lieu de guerre”

29/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Depuis la chute du mur du Berlin, en 1989, le ministère de la Défense est le premier à réduire ses dépenses. Alors qu’à ce sujet, l’armée avait pris le parti du silence, elle s’exprime désormais haut et fort et demande des soldats. Pourtant la France est exsangue. La gauche doit donc faire des choix. Et l’armée française manque de moyens.

En dix ans, l’armée de Terre a perdu 45.000 hommes et arrive aujourd’hui à un seuil de 100.000 hommes.

Éric Zemmour va plus loin :

Actuellement près de 10.000 hommes sont chargés de la sécurité des lieux publics. Autant que ceux engagés dans les interventions extérieures, au Mali ou en Centrafrique. Le territoire national est en train de redevenir un lieu de guerre.


Eric Zemmour

Loi renseignement : Pour Éric Zemmour, “on écoute tout le monde pour entendre quelques uns”

22/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Dans sa chronique sur RTL, Éric Zemmour a donné son avis sur la loi Renseignement qui permettrait de mettre en place une surveillance massive des citoyens français.

Comme le rappelle le polémiste, tous les amateurs de romans policiers vous le diront : on reconnait le coupable à ce qu’il parait le plus innocent de tous les suspects. Il a le meilleur alibi, il est le plus serviable auprès de l’enquêteur. En annonçant qu’il saisirait le Conseil Constitutionnel sur le projet de loi renseignement – une première pour un président de la République de la Vème- François Hollande s’est cru très malin et n’a fait que signer son crime. C’est la maladresse des habiles.

Ce texte sur le renseignement trouble le traditionnel clivage-droite -gauche. Il inquiète les esprits les mieux disposés, grands flics ou juges antiterroristes. Les garanties sont dérisoires et les risques immenses. Il profite du fameux “esprit du 11 janvier” pour légaliser une plate-forme nationale de cryptage et de décryptement (PNCD) qui permet depuis des années de recueillir et de stocker des données personnelles massives.

Pour une efficacité fort réduite : on écoute tout le monde pour entendre quelques uns. On pêche au chalut pour attraper quelques poissons. On traque le délit d’opinion sans poursuivre le crime. On se refuse à interdire le retour sur le territoire des djihadistes à la manière anglaise; on n’ose pas descendre dans les banlieues pour mettre à jour les innombrables caches d’armes par peur des bavures. Alors, pour faire taire ce message qu’on ne veut pas entendre, on s’en prend au facteur.

Cette loi sur le renseignement doit être mise en relation avec le plan, annoncé la semaine dernière, par le premier ministre pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Désormais, on fait basculer tout ce délit du racisme dans le code pénal, alors qu’il relevait jusque là d’un droit de la presse éminemment protecteur. Et on en profite au passage pour serrer encore la vis à internet. Une fois de plus, c’est la parole qui est suspectée, pas le crime. On sort de plus en plus du cadre démocratique qui respecte toute opinion


Eric Zemmour

Éric Zemmour : “L’Islam a aussi sa guerre de religions”

16/04/2015 – MONDE (NOVOpress)
“C’est le temps des grandes manœuvres entre l’Iran et l’Arabie Saoudite”, affirme Éric Zemmour, pour qui la guerre dans la région se fait désormais “à visage découvert, Perses contre Arabes, chiites contre sunnites”.

“Les guerres de religions sont les plus inexpiables, car c’est le sort de chacun pour l’éternité et le salut de son âme qui sont en jeu”, poursuit le journaliste. Il rappelle que le christianisme a connu au XVème siècle la lutte entre catholiques et protestants. L’islam a aujourd’hui celle des chiites et des sunnites. “À côté, la Saint-Barthélemy apparaîtra bientôt comme un conte pour enfant”, ironise-t-il.

Avec son nouveau roi, l’Arabie Saoudite a décidé de faire régner l’ordre dans le camp arabe sunnite, et ce n’est pas tâche aisée”. Car le sunnisme n’a pas clergé (…) Et c’est la même anarchie au plan géostratégique. Le pays essaye donc de faire rentrer dans le rang les Al-Qaïda, État islamique, Boko Haram et autres califats islamiques


Eric Zemmour

Éric Zemmour : “Tsipras à Moscou, un pied de nez à l’Europe”

10/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
“Jadis, on appelait cela une alliance de revers. L’histoire des guerres européennes en est remplie”, constate Éric Zemmour.

Pour le journaliste, “Athènes est petit à petit en train de lâcher Bruxelles”. Il estime qu’on n’a “jamais été aussi près” d’une sortie de la Grèce de la zone euro (le fameux “Grexit”). Malgré les nombreux emprunts contractés auprès de l’UE, le gouvernement de gauche radicale Syriza “entend maintenir son service public et payer les pensions des retraités grecs”. Bref, tenir leurs promesses électorales.

Éric Zemmour rappelle également que :

Les Grecs ont inventé la démocratie il y a 2000 ans. Ils ont peut-être la haute ambition de la redonner une seconde fois au Vieux continent.


Éric Zemmour s’adresse à Sarkozy : “Nicolas, souviens-toi d’Édouard !”

31/03/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Fort de son succès au départementales, Nicolas Sarkozy roule vers 2017. “Il a gagné, c’est plié. Il en est convaincu, il les aura tous : Hollande, rien qu’un minable usurpateur ; Valls, rien qu’un immonde imitateur ; Juppé, rien qu’un héritier ; Fillon, rien tout court ; et Marine Le Pen, qui n’a rien gardé de la culture de son père“, lance Éric Zemmour.

Mais pour le polémiste, Sarkozy se trouve dans la situation de Balladur, à qui il a fallu deux ans pour passer de “vainqueur irrésistible” à “perdant irrémédiable”.

Éric Zemmour prévient :

Il ne peut rien lui arriver. Rien, enfin trois fois rien

Des régionales à la proportionnelle “qui réinstallent aux yeux de tous le Front national en premier parti de France” ; des juges “qui lui donnent des nouvelles de Libye et du Qatar” ; un nouveau parti (“Les Républicains”), “trop américain pour les uns, sœur jumelle de la gauche républicaine de Valls pour les autres”… “Parfois la nuit, Sarkozy se réveille en sursaut. Une voix d’outre-tombe lui a murmuré : souviens-toi d’Édouard !“, conclut Éric Zemmour.


Éric Zemmour : "À chacun son sacré"

Éric Zemmour : “il faudra bientôt un microscope pour observer les Verts”

25/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Pour Éric Zemmour, “il faudra bientôt un microscope pour observer les Verts” tout en rappellant qu’à moins de 5% des suffrages un candidat à la présidentielle n’est pas remboursé de ses frais de campagne. “Mais à moins de 2%, un parti politique devient un groupuscule”, ajoute-t-il.

Rappelant que les institutions de la Vème République sont “darwiniennes”, il explique que les “dominants” peuvent gagner la présidentielle, les “dominés” devant se contenter de sièges et d’élus. Les gaullistes et les socialistes appartiennent à la première catégorie – le FN “se bat pour être admis dans ce club très restreint”.

La suite est écrite : l’UDI va accumuler les élus aux départementales et régionales, les Verts vont se déchirer entre le parti et les parlementaires. Les écologistes sont favorables à la mort dans la dignité et au refus de l’acharnement thérapeutique : il est temps qu’ils s’appliquent leurs principes à eux-mêmes


Eric Zemmour

Législatives en Israël : “La Bérézina des humanistes” pour Éric Zemmour

20/03/2015 – PARIS (Novopress)
Commentant la victoire de Benjamin Netanyahu aux législatives israéliennes, Éric Zemmour considère que c’est l’identité qui l’emporte sur les considérations économiques et sociales. Pour lui, les élection israéliennes ont “sonné le glas des bien-pensants, de tous les prophètes de bonheur, qu’ils soient à Tel-Aviv, à Paris ou Washington.”

Le polémiste va plus loin :

C’est la Bérézina des humanistes, le Waterloo des journalistes, le Juin 40 des sondeurs.

C’est le grand retour des questions que l’on croyait révolues : la guerre et la paix, la démographie et l’identité, la nation et ses adversaires.

Nos problématiques du XXIème siècle sont aux antipodes de celles autour de l’économique et du social auxquels la période bénie des Trente Glorieuses nous avaient habitué


Lâcheté rétrospective : Laurent Ruquier regrette d’avoir donné la parole à Eric Zemmour

17/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Laurent Ruquier a donc affirmé regretter avoir donné la parole à Eric Zemmour pendant cinq ans. Dans une tribune publiée sur FigaroVox, Maxime Tandonnet, explique que ce remord tardif révèle le déni de réalité qui caractérise certaines de nos élites.

«Je regrette d’avoir donné la parole à Éric Zemmour pendant 5 ans, je me rends compte que j’ai banalisé ses idées» a déclaré Laurent Ruquier, à propos de l’émission On n’est pas couché de France 2. Ce remord tardif ne manque pas de surprendre. Eric Zemmour a été en effet pendant cinq ans l’un des piliers de cette émission, avec son ami Naulleau. L’un exprimait le point de vue de droite et l’autre celui de gauche. Tous deux jouaient, avec beaucoup de talent et de complémentarité, un rôle de provocation à l’égard des invités politiques. Cette émission leur doit beaucoup de son succès. Laurent Ruquier donne ainsi le sentiment de renier son ancien compagnon d’émission, sous la pression du politiquement correct. La repentance qu’il exprime, plusieurs années après, est particulièrement ambigüe.

Aujourd’hui, se développe en France une atmosphère particulièrement lourde. Un sondage récent, des plus sérieux (CEVIPOF janvier 2015), montre que l’état d’esprit des Français est à la méfiance (32%), à la morosité (32%), à la lassitude (29%).

Eric Zemmour n’y est strictement pour rien. Il n’est pas responsable des 5,5 millions de chômeurs, de l’inquiétude qu’inspirent le communautarisme, le jihadisme et le terrorisme; de la ghettoïsation des banlieues; des paroles de mépris ou comportements scandaleux de certains dirigeants politiques, en particulier depuis quatre ou cinq ans, qui ont tant révulsé la France. Les propos du journaliste, dans leur ensemble (pas tous), reflètent sans aucun doute une sensibilité qui est forte dans l’opinion, bien au-delà de toute considération partisane, une nostalgie du passé, un malaise réel et largement répandu. Il exprime un malaise mais il n’en est évidemment pas la source, l’origine.