Santé et tranquillité : invention d’un papier peint « anti-wifi »

Santé et tranquillité : invention d'un papier peint « anti-wifi »

10/05/12 – 16h00
PARIS (NOVOpress)
– C’est une invention qui ravira les personnes soucieuses de santé et inquiètes des conséquences de la multiplication des ondes dans l’environnement mais aussi celles préoccupées de tranquillité et de discrétion.

Un nouveau papier peint qui allie esthétique, technologie et précautions pour la santé, vient d’être développé par une équipe de chercheurs de l’institut polytechnique de Grenoble INP en collaboration avec le Centre technique du papier CTP.

Ce nouveau papier peint aura donc pour vocation de protéger contre les ondes Wifi en filtrant les ondes d’une connexion wifi domestique ou encore les ondes des téléphones portables, ne laissant passer que les fréquences d’urgence.

Ce papier peint devrait être commercialisé début 2013 et pourra recouvrir murs, sols, plafond et même les fenêtres.

Crédit photo : Miniyo73 via Flickr (CC)

Naissance du Parc National des Calanques

Naissance du Parc National des Calanques

23/04/12 – 13h30
MARSEILLE (NOVOpress)
– C’est un événement que les défenseurs de l’environnement attendaient depuis longtemps, le 18 Avril dernier, le Premier ministre, François Fillon, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, a signé le décret de création du Parc national des Calanques.

Le Parc national des Calanques, situé près de Marseille, est le dixième parc national français et est composé d’une partie terrestre, d’une zone marine, une sous-marine, ainsi que de territoires périurbains.

Cette création est le fruit d’un long débat, débuté en 1999, qui a donné la parole aux grimpeurs, aux pêcheurs, aux plaisanciers, ainsi qu’aux « cabanoniers », ces propriétaires de cabanons installés au pied des falaises calcaires.

Le parc a désormais pour but de protéger un site exceptionnel confronté à de multiples menaces (pression urbaine, trop grande fréquentation, pollution, incendies…).

Crédit photo Gerard Dalmon, via Flickr (CC)

5ème édition de la Semaine Sans Pesticides

5ème édition de la Semaine Sans Pesticides

28/03/12 – 13h30
PARIS (NOVOpress)
– Jusqu’au 30 mars 2012 se tient la 5ème édition de la Semaine Sans Pesticides, organisée par Générations Futures.

Conférences-débats, ateliers, marches, projections de films, visites, démonstrations, animations pédagogiques, repas bio, fermes ouvertes, spectacles… plus de 700 événements sont programmés dans 21 pays, avec pour principal objectif d’informer sur les risques des pesticides de synthèse, promouvoir les alternatives et mobiliser un public de plus en plus large pour un avenir sans pesticides.

A cette occasion, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), née il y a tout juste 100 ans, vient de publier son « Manifeste pour une agriculture respectueuse de la nature et des hommes ».

Pour plus d’informations, nous vous invitons à en prendre connaissance en les retrouvant sur le site www.lpo.fr

Crédit photo : C.G.P Grey via Flickr (CC)

Autriche : le FPÖ demande à la Commission européenne de cesser le financement de l’agriculture génétiquement modifiée

Autriche : le FPÖ demande à la Commission européenne de cesser le financement de l'agriculture génétiquement modifiée

20/03/2012 – 09h30
VIENNE (NOVOpress via ots.at) —
Malgré les efforts des lobbies œuvrant en faveur des biotechnologies, les populations européennes restent majoritairement hostiles aux OGM, pourtant présentés par leurs producteurs comme la solution miracle tant aux problèmes écologiques que même à la faim dans le monde.

Norbert Hofer, porte-parole chargé de l'environnement au FPÖ
Norbert Hofer, porte-parole chargé de l'environnement au FPÖ

Las ! Il s’avère maintenant, selon Norbert Hofer (photo ci-contre), porte-parole chargé de l’environnement au FPÖ (Freiheitliche Partei Österreichs, Parti autrichien de la Liberté), que le maïs génétiquement modifié qui revient nettement plus cher à l’achat que les semences traditionnelles, nécessite en plus – dépense non négligeable – l’usage d’une plus grande quantité de pesticides.

Pire, mais cela ne devrait au fond guère étonner les spécialistes de la question, la requête présentée à Monsanto, pourtant navire amiral de la recherche en biotechnologies, de mettre au point un insecticide pour combattre la résistante chrysomèle, semble avoir mis l’entreprise au pied du mur. Toutes les belles promesse faites par les supporters de la technologie génétique en seraient d’un coup devenues obsolètes. Plus grave encore, comme le confirment des études de chercheurs renommés qui ont alerté sur ce point les organismes sanitaires américains, le rendement global des 160 millions d’hectares de plantes génétiquement modifiées de par le monde serait en baisse.

« Ce qui devait être selon Monsanto et Cie une solution à la faim dans le monde, se mue en une aggravation de ce problème. Si l’on y rajoute les risques de dissémination et les risques sanitaires qu’entraînent l’usage de semences génétiquement modifiées et également les aliments qui en sont issus, on peut clairement affirmer que la faillite de cette technologie est démontrée. Je demande donc en conséquences à la Commission européenne de cesser de financer la recherche en agriculture génétiquement modifiée, et de réaffecter ces fonds en faveur d’une agriculture plus écologique et relocalisée », insiste Norbert Hofer.

Photo en une : champ de maïs au Liechtenstein. Crédit : Paranoid via Wikimedia (cc)

Le gouvernement interdit temporairement le maïs OGM

Le gouvernement interdit temporairement le maïs OGM

19/03/11 – 08h00
PARIS (NOVOpress)
— À quelques semaines des premiers semis, les associations écologistes et environnementalistes attendaient avec impatience cette décision, craignant la catastrophe d’une dissémination du maïs OGM Monsanto sur l’ensemble du territoire.

Le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire a annoncé vendredi « une mesure conservatoire visant à interdire temporairement » la culture du maïs transgénique Monsanto (MON810) afin de « protéger l’environnement ».

Paris avait demandé le 20 février à la Commission européenne de suspendre l’autorisation de mise en culture, en s’appuyant sur des nouvelles études scientifiques. Mais la réponse attendue pouvant prendre des mois, le gouvernement, par mesure de précaution et sous la pression des associations, a décidé de pendre cette mesure temporaire d’interdiction.

Crédit photo : UMP Photos via Flickr (cc)

Séismes et activités volcaniques aux îles Canaries

Séismes et activités volcaniques aux îles Canaries
Séismes et activités volcaniques aux îles Canaries
Cliquer pour agrandir

05/11/2011 – 18h30
EL HIERRO (NOVOpress) — Morceaux de lave fumants, flottant à la surface de la mer, spectacle magnifique, mais dangereux. La scène se passe aux large des îles Canaries, non loin du Maroc.

Mercredi déjà, deux tremblements de terre s’étaient produits sur l’île d’El Hierro. Le premier, d’une magnitude de 4,4 (hypocentre dans la région d’El Golfo à 20 km de profondeur), avait déclenché plusieurs chutes de roches, provoqué la fermeture du tunnel de Los Roquillos et l’évacuation de plusieurs familles. Un second séisme a suivi, d’une magnitude de 3,6.

Depuis, le sol n’a cessé de trembler, provoquant glissements de terrain à Sabinosa et Guinea (Frontera) et remontées de magma, toujours dans la vallée d’El Golfo. Il semblerait toutefois que la situation se soit stabilisée au cours des dernières 24 heures. Un site internet de veille a été mis en place par les autorités à l’adresse www.emergenciaselhierro.org

Inondations : après l’Italie, la France menacée [vidéos]

Inondations : après l'Italie, la France menacée [vidéo]

05/11/2011 – 03h00
MONTPELLIER (NOVOpress) — Quelques jours tout juste après les pluies torrentielles qui ont touché l’Italie, causant plusieurs décès, c’est au tour de la France d’être touchée par les inondations. 15 départements sont désormais placés en alerte orange par Météo France suite aux averses qui se sont abattues depuis mercredi : Corse-du-Sud, Haute-Corse, Drôme, Var, Vaucluse, Aveyron, Lozère, Hérault, Gard, Ardèche, Haute-Loire et Bouches-du-Rhône. Les Alpes-Maritimes, le Tarn et les Alpes-de-Haute-Provence sont quant à eux en « alerte crue ».

Des dégâts importants ont d’ores et déjà été signalés dans le Gard et un homme a été porté disparu dans l’Hérault.

Vidéos de TV-SUD et BFM-TV

Photo en Une : capture d’écran vidéo BFM-TV

Journée Nationale du Loup, le 25 septembre prochain à Tannerre en Puisaye (89)

Journée Nationale du Loup, le 25 septembre prochain à Tannerre en Puisaye (89)

11/09/2011 – 13h30
AUXERRE (NOVOpress) — Organisée pour la 4ème année consécutive par le Muséoloups de Tannerre en Puisaye (89350), la Journée Nationale du Loup en France aura lieu le dimanche 25 septembre 2011 avec pour thème « le loup au Moyen-Age ».

Le programme varié se composera entre autres de spectacles médiévaux, d’une conférence sur le loup « du mythe à la réalité », d’un spectacle de marionnettes et de nombreuses animations pour enfants. Des boutiques médiévales, une dégustation d’Hypocras et la présence de vrais loups originaires du sud de la France seront également au programme de cette journée.

Les amis du loup sont invités à se rendre à cette grande rencontre nationale. L’association le Klan du Loup, qui œuvre à la défense du loup en France et à sa réintroduction naturelle sur le territoire national, y tiendra un stand. En effet, depuis le début de l’année 2011, 2 loups ont été officiellement tués et le préfet du Var a tout récemment ordonné l’élimination d’un autre loup.

[box class= »warning »]Comptez environ 50 minutes en voiture depuis Auxerre pour vous rendre à Tannerre en Puisaye / Vous trouverez tous les renseignements utiles au déroulement de cette journée sur le site internet du Muséoloup : museoloups.free.fr / Possibilité de covoiturage sur le forum de l’association le Klan du Loup : leklanduloup.forumactif.com[/box]

Hébergements aux alentours :
– A 3 km : Camping du Bois Guillaume 89350 Villeneuve les Genêts
Tél. : 03 86 45 45 41
– A 4 km : La Puisaye Nomade (yourtes+ ch.) 86350 Grandchamp
Tél. : 03 86 45 75 29
– A 3 km : Au coup d’frein (Hôtel restaurant) 89350 Tannerre en Puisaye
Tél. : 03 86 45 44 98
– A 10 km : Le domaine du moulin rouge 89120 St Martin sur Ouanne
Tél. : 03 86 91 60 25

Crédit photo : Asia Jones (cc) via SxC

Pressions et intimidations contre les auteurs du « Vrai scandale des gaz de schiste »

Pressions et intimidations contre les auteurs du « Vrai scandale des gaz de schiste »

05/09/11 – 17h00
PARIS (NOVOpress)
– C’est à quelques heures de la parution du livre de Marine Jobert et François Veillerette sur les gaz de schiste ( « Le vrai scandale des gaz de schiste », Edition Les Liens qui Libèrent), le 31 août dernier, que l’avocat de Julien Balkany (ex Vice Président de la société Toreador et demi frère du fameux Patrick Balkany) a écrit à l’éditeur et aux auteurs du livre en les menaçant à mots à peine couverts de poursuites judiciaires.

La compagnie Toreador est la société qui, en 2009, s’est vu octroyer, dans la plus grande discrétion, un permis d’explorer les gisements d’hydrocarbures non-conventionnels, et plus particulièrement le pétrole de schiste. Cette autorisation concernait un territoire de près de 800 kilomètres carrés à cheval sur l’Aisne, la Seine et Marne et la Marne, dans le périmètre du permis dit « de Château Thierry ».

Pour l’avocat de Toreador , le livre comporterait des éléments diffamatoires qui pourraient entraîner des poursuites judiciaires. D’après les propres mots de l’avocat, le courrier est une « mise en garde » adressée aux auteurs et à l’éditeur.

« Ce procédé est insupportable ! Il vise à restreindre notre liberté d’expression et la liberté d’information ! » a immédiatement déclaré François Veillerette, Porte Parole de Générations Futures, et co-auteur du livre, réaffirmant le droit pour les lecteurs d’être pleinement informés des tenants et aboutissants de ce dossier sensible.

Histoire / environnement : éruption volcanique et ère glacière, le volcan de Toba [vidéo]

Histoire / environnement : éruption volcanique et ère glacière, le volcan de Toba [vidéo]

28/08/2011 – 12h00
Une vidéo Arte — Il y a 75 000 ans, en Indonésie, une éruption géante faillit détruire la Terre. Le supervolcan est-il endormi à jamais ?

L’hypothèse d’une gigantesque éruption volcanique survenue entre – 75 000 et – 70 000 ans, d’une puissance peut-être mille fois supérieure à toutes celles que l’humanité a connues jusqu’ici, date de 1994. Il aura fallu aux chercheurs plusieurs années de conjectures, du Groenland au grand lac de Toba, dans le nord de l’île indonésienne de Sumatra, pour trouver la solution d’une énigme géologique et climatologique de dimension planétaire.

Les premiers indices sont relevés en 1988 par le climatologue Gregory Zielinski, qui découvre dans une carotte glaciaire prélevée non loin du Pôle Nord les traces d’une stupéfiante concentration d’acide sulfurique dans l’atmosphère, qui remonte à 75 000 ans. Peu après, à New York, le géologue Mike Rampino, qui étudie la température des océans à partir de minuscules fossiles, relève qu’à la même période, les eaux se sont soudainement refroidies de – 5°C. Un phénomène « catastrophique », explique-t-il, qui fait songer à l’installation d’un « mini âge de glace » sur une période n’excédant pas un millénaire. Un astéroïde pourrait avoir provoqué ce cataclysme.

Au même moment, le géologue Craig Chesner s’interroge sur la formation du lac de Toba, et envoie pour analyse à son confrère John Westgate des échantillons de sol prélevés sur place. Or, celui-ci cherche l’origine de cendres retrouvées sur une zone asiatique incroyablement vaste, de l’Arabie saoudite à la mer de Chine. Les pièces du puzzle s’emboîtent pour dessiner une hypothèse inédite : celle du « supervolcan », dont l’éruption, reconstituée ici par images de synthèse, aurait lâché dans l’atmosphère terrestre une épaisse couche de gaz sulfurique, masquant la lumière du soleil. D’où la destruction de toute vie sur des zones entières de la planète, et une possible glaciation, sur laquelle les scientifiques divergent.

Autre mystère, beaucoup plus menaçant celui-là : le supervolcan de Toba pourrait-il se réveiller et provoquer un nouveau cataclysme, synonyme de morts par dizaines de millions ?

[box class= »info »](États-Unis, 2005, 47mn) ARTE F[/box]

Le maïs OGM à destination industrielle inquiète l’Amérique

Le maïs OGM à destination industrielle inquiète l’Amérique

26/08/11 – 15h00
WASHINGTON (NOVOpress)
– La culture du maïs Enogen (maïs OGM destiné a des fins industrielles, notamment pour la fabrication d’éthanol) suscite une vif débat en Amérique.

Ce maïs, a été mis au point par le groupe Syngenta et contient un gène microbien produisant une enzyme qui décompose l’amidon de maïs en sucre, première étape vers la production d’éthanol.

Jusqu’à présent la plupart des cultures génétiquement modifiés avaient pour finalité de simplifier le travail des agriculteurs (plantes insecticides et/ou résistantes à un herbicide) et n’avaient que peu d’intérêt pour les industriels ou les consommateurs. Le maïs Enogen représente donc une innovation puisqu’il est conçu exclusivement à des fins industrielles.

Mais les industriels affirment que ce nouveau produit permettra de produire plus d’éthanol en utilisant moins d’énergie et d’eau, les organisations environnementales et anti-OGM estiment, elles, que ce nouveau mode de culture intensive pourrait au contraire encore aggraver la crise alimentaire mondiale, en détournant plus de maïs pour la production d’énergie, ce maïs étant impropre à une utilisation alimentaire humaine ou animale.

Les écologistes mettent également en avant le problème de la contamination croisée. La culture de ce maïs pourrait amener une contamination des parcelles de maïs conventionnel (ou même OGM mais destinées à l’alimentation) réduisant d’une deuxième façon la production destinée à l’alimentation.

L’habillement contaminé par des substances toxiques ?

L’habillement contaminé par des substances toxiques ?

23/08/11 – 12h20
PARIS (NOVOpress)
– C’est un nouveau scandale sanitaire provoqué par le capitalisme mondialisé que l’association écologistes Greenpeace semble avoir mis en lumière. En effet, selon l’association, des traces de substances chimiques toxiques susceptibles de porter atteinte aux organes de reproduction des êtres vivants ont été détectées dans des produits de quatorze grands fabricants de vêtements. Parmi les marques mises en cause figurent Adidas, Uniqlo, Calvin Klein, Li Ning, H&M, Abercrombie & Fitch, Lacoste, Converse et Ralph Lauren.

Pour arriver à cette inquiétante conclusion, d’autant plus grave à l’heure où la fertilité européenne est en baisse sensible, Greenpeace a acheté dans 18 pays des échantillons de vêtements de ces marques, fabriqués notamment en Chine, au Vietnam, en Malaisie et aux Philippines, puis les a analysés. Le résultat est implacable : des éthoxylates de nonylphénol (NPE) ont été détectés dans 2/3 de ces échantillons.

Les éthoxylates de nonylphénol (NPE) sont des produits chimiques fréquemment utilisés comme détergents dans de nombreux processus industriels et dans la production de textiles naturels et synthétiques qui décomposent en nonylphénol (NP), un sous-produit très toxique et un important un perturbateur hormonal.

Selon le rapport de l’ONG, ces produits toxiques contamineraient non seulement les systèmes d’égouts puis d’eau potable des pays producteurs, mais également les vêtements exportés au sein desquels les quantités résiduelles de NPE sont importantes et susceptibles d’être dangereuses.

Environnement : après les algues vertes en Bretagne, voici les algues brunes en Guadeloupe

Environnement : après les algues vertes en Bretagne, voici les algues brunes en Guadeloupe

09/08/2011 – 07h00
MARIE-GALANTE (NOVOpress) — Alors que la Bretagne est victime d’une importante pollution de ses rivages causée par la prolifération d’algues vertes, l’archipel guadeloupéen est quant à lui submergé depuis plusieurs semaines par d’exceptionnels dépôts d’algues brunes (principalement Côte aux Vents, Grande Terre, Marie-Galante, la Désirade et les Saintes) qui sont venues s’échouer sur ses plages.

A noter que les algues brunes, à la différence des algues vertes, ne sont pas des algues invasives et ne « présentent pas de risques sanitaires » selon les termes d’un communiqué de l’agence régionale de santé (ARS) publié lundi.

Ce sont toutefois des tonnes d’algues en décomposition qui occupent des kilomètres de plages devenues impraticables et qui dégagent une très forte odeur de pourriture. Aussi appelées « algues des Sargasses », leur échouage massif serait causé par la tempête tropicale Emily, qui a balayé dernièrement Haïti et la Martinique.

Cruiser OSR : un insecticide dangereux pour les abeilles autorisé ?

Cruiser OCR : un insecticide dangereux pour les abeilles autorisé

29/07/11 – 17h30
PARIS (NOVOpress)
– C’est une nouvelle victoire pour le lobby agrochimique et une nouvelle défaite pour l’environnement. Après avoir été autorisé en enrobage de semences sur le maïs, le Cruiser OSR, cet insecticide dangereux pour les abeilles, vient d’être autorisé sur le colza, une plante très attractive pour les pollinisateurs.

Une autorisation qui suscité la colère de l’organisation écologiste France Nature et Environnement, qui vient de déposer un nouveau recours devant le Conseil d’Etat.

Le Cruiser OSR contient trois substances actives : le thiaméthoxam (un insecticide), le fludioxonil et le métalaxyl-M qui sont tous deux des fongicides.

Or, le thiamétoxam est accusé d’être à l’origine d’une importante surmortalité d’abeilles par les apiculteurs et les associations environnementales.

“Son autorisation sur le colza, plante très visitée par les hyménoptères, est gravissime pour l’avenir du cheptel apicole français”, dénonce donc la fédération environnementaliste

Les algues vertes à l’origine de la mort de sangliers ?

Les algues vertes à l'origine de la mort de sangliers ?©CristinaBarroca

25/07/2011
13h30 MORIEUX (NOVOpress Breizh)
– Quand deux marcassins étaient morts sur une plage de Morieux début juillet, la préfecture avait affirmé que les algues vertes n’y étaient pour rien. La mort de huit sangliers supplémentaires au même endroit ce dimanche impose des contre-analyses, et une remise en cause du projet de décret autorisant un accroissement des épandages de lisier.

Encore huit cadavres de sangliers retrouvés sur la plage de Morieux ! On s’en souvient, deux marcassins étaient déjà morts au même endroit le 7 juillet. Dès le lendemain, le maire de Morieux avait fermé la plage pour cause d’émanations d’hydrogène sulfureux dues aux algues vertes en décomposition.

Le préfet des Côtes-d’Armor s’était alors empressé d’affirmer que les deux jeunes sangliers étaient morts étouffés par de la vase. Quand un cheval était mort à Saint-Michel-en-grève, l’an dernier, la préfecture avait pareillement soutenu que c’était à cause de la vase. L’autopsie de l’animal réclamée par le cavalier – qui avait aussi failli laisser la vie sur la plage – avait révélé la cause réelle de sa mort : l’hydrogène sulfureux.

Beaucoup de commentateurs avaient fait un rapport entre la position de la préfecture des Côtes-d’Armor et la visite de Nicolas Sarkozy en presqu’île de Crozon, où il devait relativiser les dangers des algues vertes, quelques jours plus tard. De plus, un projet de décret dénoncé par Eaux et rivières de Bretagne prévoit de relever d’environ 25 % en moyenne les quantités d’azote autorisées sur les champs d’épandage !

Les trois laies et les cinq marcassins morts hier sur la plage Saint-Maurice rappellent brutalement l’État aux réalités.

La préfecture indique que les huit cadavres seront autopsiés par le laboratoire de développement et d’analyses des Côtes-d’Armor, celui-là même qui avait conclu que les deux précédents marcassins s’étaient étouffés dans la vase. Pour lever les doutes, une contre-analyse effectuée par un second laboratoire paraît indispensable.

Les Identitaires bretons se mobilisent pour la préservation de l’environnement [vidéo]

Les Identitaires bretons se mobilisent pour la préservation de l'environnement

11/07/11 – 14h00
CARQUEFOU (NOVOpress)
– Hier, dimanche 10 juillet 2011, les habitants de Carquefou en Loire-Atlantique ont pu bénéficier d’une action de la Brigade d’intervention rapide identitaire (BARID) – section environnement. Cette dernière, comme elle l’indique dans un communiqué, “est intervenue dans un contexte de sauvegarde et de protection de la Bretagne sur une des trop nombreuses zones bretonnes souillées par des individus non seulement peu soucieux des règles élémentaires de propreté mais plus grave encore totalement indifférents à la préservation de notre terre, celle que nos aïeux nous ont léguée et sur laquelle, depuis des siècles, tant de courageux Bretons ont œuvré et continuent à le faire.”

Considérant que le “patrimoine environnemental doit être conservé et préservé, les Identitaires bretons de Jeune Bretagne, ayant pleinement conscience des dangers qui le menace se trouveront désormais partout où ils le jugeront utile”.

Enfin, la BARID invite toutes celles et tous ceux qui souhaitent franchir le pas de spectateur sensibilisé à celui d’acteur mobilisé à la rejoindre.

Notre-Dame-des-Landes : une balle dans le pied droit, la gangrène dans le gauche

Fête de la nature : Randonnée découverte du 22 mai 2011 organisée par les opposans à "l'Ayraultport" © ACIPA

08/07/2011 – 09h00
NANTES/NAONED (NOVOpress Breizh) – À Notre-Dame-des-Landes, tandis que l’écologie politique joue de plus en plus un rôle d’appoint auprès du socialisme bétonneur, la droite non bétonneuse est rejetée. Une attitude à l’exact opposé de celle des défenseurs de la forêt de Khimki, en Russie, dont l’inspiratrice a été l’invitée vedette du rassemblement organisé ce week-end.

Les 8, 9 et 10 juillet, un rassemblement a été organisé à Notre-Dame-des-Landes par les opposants à la création d’un nouvel aéroport qui doit consommer 2.000 hectares de terres agricoles au Nord de Nantes. Si le programme est fourni sur le papier, l’ambiance n’est pas au beau fixe sur le terrain. Car le doute s’insinue de plus en plus chez les adversaires de « l’Ayraultport » quant à la sincérité écologique de certaines composantes du mouvement.

Ainsi, on vient de l’apprendre, un candidat Europe Écologie-Les Verts, Ronan Dantec, figurera en troisième position entre deux socialistes et une communiste sur la liste du Parti socialiste aux élections sénatoriales. La liste est conduite par Yannick Vaugrenard, chargé du budget au conseil régional des Pays de la Loire et connu comme un chaud partisan du futur aéroport. Les intérêts politiques ont donc pris le pas sur la défense des terres agricoles, et l’opposition des écologistes politiques au projet de bétonnage semble de plus en plus rhétorique.

La carte générale du scénario mis à l’étude © Aéroport Grand Ouest 2009-2011
La carte générale du scénario mis à l’étude © Aéroport Grand Ouest 2009-2011

Dans le même temps, les organisateurs du rassemblement ont décidé d’interdire de parole l’un des orateurs prévus, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, jugé « trop proche du Front national » bien qu’il soit le fondateur de Debout la République, un parti qui se revendique du gaullisme. « Je crois que c’est plié », déplore un Orvaltais adversaire de l’aéroport depuis les débuts. « Alors que son pied gauche est gangrené, le mouvement se tire une balle dans le pied droit. »

Ancrage à une gauche sourde et aveugle à la protection de la nature d’une part, refus d’appuis venus de la droite d’autre part : la priorité donnée à la politique sur la défense du territoire est d’autant plus étonnante que l’une des vedettes du rassemblement de ce week-end aura été la militante russe Evgenia Chirikova. Cette jeune chef d’entreprise est entrée en résistance quand elle a appris que la nouvelle autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg passerait en pleine forêt près de la ville de Khimki, où elle avait choisi de s’installer avec sa famille pour profiter de la nature (1). Elle préside aujourd’hui un mouvement d’opposition très dynamique, sans exclusive politique.

Son dernier rassemblement festif, du 17 au 20 juin dernier, tout à fait comparable dans son principe à celui de Notre-Dame-des-Landes, a vu cohabiter toutes les tendances politiques : écologistes, poutinistes du mouvement Nashi, Front de gauche de Sergei Udaltsov, centre-gauche d’Une Russie juste, centre-droit de Yabloko, nationalistes centristes du Parti libéral-démocratique, libéraux du Mouvement Sakharov, militants du mouvement contre l’immigration illégale DPNI d’Alexander Belov, récemment interdit par le pouvoir, Parti national-bolchevique de l’écrivain franco-russe Edouard Limonov, qui allie nostalgie du communisme et nationalisme radical, etc. Dès le début du rassemblement, Evgenia Chirikova avait tenu à préciser deux règles intangibles : le respect des opinions politiques différentes et l’interdiction de l’alcool ! Et tout s’est très bien passé.

(1) * C’est peut-être à cause de ce côté « écolo chic » que la députée européenne Karima Delli titrait « Sauvons les riches et la forêt de Khimki ! » un récent post de son blog sur la visite d’Evguenia Chirikova à Paris à l’occasion de l’assemblée générale de Vinci, constructeur de l’autoroute russe aussi bien que de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes !

Rendre les quartiers à leurs habitants

Rendre les quartiers à leurs habitants

02/07/2011 – 13h30
REGGIO DI CALABRIA (NOVOpress) –
La rue appartient à celui qui y descend comme le proclame le vieux chant. C’est fort de ce principe que deux groupes de la droite alternative italienne ont décidé de nettoyer et de réembellir des places et des rues de leurs villes pour rendre ces lieux à leurs habitants. A l’image de ce que Jeune Bretagne effectuera le 10 juillet à Nantes.

Lire la suite