Tag Archives: Enoch Powell

[Vidéo] Il y a 50 ans, la prophétie d’Enoch Powell sur les ravages de l’immigration

20/04/2018 – FRANCE (NOVOpress)
C’était il y a tout juste 50 ans, alors que l’Angleterre et l’Europe ne subissaient que les tous premiers assauts d’une crise migratoire qui culmine aujourd’hui avec l’arrivée massive d’extra-européens sur le continent européen.

Le 20 avril 1968, Enoch Powell, brillant homme politique britannique promis aux plus hautes fonctions, avait décidé d’évoquer ses craintes avec les citoyens de son pays. Dans un discours passé à la postérité, il les avertissait des conséquences néfastes d’une ouverture à l’immigration extra-européenne :

Si je regarde vers l’avenir, je suis empli de sombres présages ; tel le poète romain, il me semble voir le Tibre écumer d’un sang abondant.

Celui qui était alors député de Birmingham aura payé de sa carrière politique ce discours résolument visionnaire. Aujourd’hui, le Royaume-Uni est attaqué par les terroristes islamistes et miné par un changement de population qui modifie en profondeur son identité et provoque de nombreux drames.

Enoch Powell avait raison. Honneur au diabolisé.

Il y a 1 à 2 semaines, je discutais dans ma circonscription avec un homme d’une quarantaine d’années qui travaille dans l’une de nos entreprises nationalisées. Après quelques mots sur la pluie et le beau temps, il me dit soudainement : « Si j’avais les moyens, je quitterais le pays. » Je lui fis quelques reproches, lui faisant remarquer que le gouvernement actuel ne durerait pas éternellement. Mais il n’y prêta pas attention et poursuivit : « J’ai trois enfants. Ils ont tous le bac [grammar school], deux d’entre eux sont mariés et ont une famille. Mais je ne serai heureux que lorsque je les aurai tous vu partir à l’étranger. Dans ce pays, dans 15 à 20 ans, les noirs domineront les blancs. »


Réfléchir et Agir : Le Camp des Saints

25/02/2016 – CULTURE (NOVOpress)
Le nouveau numéro, pour la première fois tout en couleurs, de la revue « de désintoxication idéologique » Réfléchir & Agir vient de paraître.

Le dossier thématique est d’une triste actualité puisqu’il porte sur « Le Camp des Saints ». Renaud Camus y rend hommage à Jean Raspail comme à l’un des « deux prophètes admirables de la submersion ethnique » – l’autre étant Enoch Powell –, tout en constatant douloureusement que « même le carnage du Bataclan n’a pas réussi à réveiller le dormeur France ». Parmi les autres contributions, on signalera notamment l’article de Yves-Marie Laulan (« Les “nouveaux” migrants vont-ils ensevelir l’Europe ? »), le témoignage du pasteur Jean-Pierre Blanchard sur la préférence immigrée au détriment des SDF français et européens (« la Croix-Rouge, le Secours populaire et l’Armée du Salut sont dorénavant au service du mondialisme »), et la note plus optimiste apportée d’Europe centrale par le Croate Tomislav Sunic et le Hongrois Ferenc Almassy. Pour ce dernier, « la forteresse d’Europe centrale qui se crée actuellement sera le roc sur lequel s’appuiera la résistance européenne ».

Comme d’habitude, le dossier est suivi d’une abondante section culturelle : Georges Feltin-Tracol sur le jeune Cioran, Flavien Blanchon sur les frères Tharaud, gloires littéraires de l’entre-deux-guerres, aujourd’hui écrivains maudits, Pierre Saint-Servant sur l’empereur Frédéric II vu par Benoist-Méchin… On trouve deux entretiens avec des écrivains contemporains. Pierre Robin raconte son double apprentissage politique et esthétique dans les années 1970 et 1980, entre GUD et New Wave. Bruno Favrit décrit les inspirations de son œuvre, en insistant en particulier sur son rapport au paganisme.

Margaret Thatcher ou la droite de Grand-Maman

Margaret Thatcher ou la droite de Grand-Maman

17/04/2013 – 08h00
LONDRES (NOVOpress) –
Adolescent de droite dans la France de Mitterrand, j’admirais de loin Mme Thatcher. J’ai même eu, un certain temps, sa photo affichée dans ma chambre. Je ne vais pas, aujourd’hui qu’on l’enterre, cracher sur sa tombe. Je continue à lui trouver des qualités de courage et de conviction qui étaient déjà rares à l’époque et qui, dans les partis de gouvernement de toute l’Europe, le sont devenues davantage encore. Elle n’était pas une simple femme politique mais un homme d’État.

Lire la suite

Cameron veut stopper l’immigration en Angleterre – La revanche des “fleuves de sang”

Cameron veut stopper l’immigration en Angleterre – La revanche des “fleuves de sang”

Dans un discours appelé à devenir historique s’il est suivi d’effets, le premier ministre anglais David Cameron vient d’annoncer le quasi arrêt de l’immigration au Royaume-Uni. Il est le premier dirigeant politique européen a avoir eu le courage de prendre le problème à bras le corps.

La foudre tombant sur Big Ben n’aurait pas eu plus d’effet! Le 25 mars à Ipswich, dans l’est de l’Angleterre, David Cameron, le Premier ministre tory (conservateur), a sans doute tenu le discours le plus important de sa carrière. Face à un parterre d’étudiants, cet homme peu suspect d’extrémisme a en effet annoncé que le Royaume-Uni allait durcir sa législation sur l’immigration: « Le solde migratoire doit être drastiquement réduit, de plusieurs centaines de milliers de personnes par an à quelques dizaines de milliers ».

Lire la suite

Rupert Everett : « Les Anglais vont devenir comme les Indiens sous l’Empire britannique »

Rupert Everett : « Les Anglais vont devenir comme les Indiens sous l’Empire britannique »

15/01/2013 – 08h30
LONDRES (NOVOpress) – L’acteur Rupert Everett (ci-dessus) a déploré, dans un entretien publié il y a quelques jours par le magasine Time Out et repris notamment par le Daily Telegraph, que « Londres avait complètement changé », à cause de l’afflux d’oligarques et de nababs du monde entier. Tous les prix y sont devenus tellement exorbitants que les Anglais de souche n’auront plus les moyens d’y vivre. « Nous sommes sur le point de devenir comme les Indiens sous l’Empire britannique, a-t-il averti, une station-service pour une nouvelle classe, les super-riches ».

Lire la suite