Emmanuelle Ménard, sur le discours de Jean Castex : « Pas un mot sur l’immigration ! »

Voici la réaction d’Emmanuelle Ménard, députée de l’Hérault, au discours de politique générale du nouveau Premier ministre Jean Castex. « Pas un mot sur l’immigration… ».

Le Premier ministre Jean Castex vient de présenter son discours de politique générale à l’Assemblée nationale. Vous paraît-il positif ou inquiétant ?

Ce discours est surprenant. Quand on arrive à lire entre les lignes, il est fréquemment contradictoire. Il annonce beaucoup de choses alléchantes et intéressantes au premier regard, mais en réalité ces choses sont en contradiction avec ce qui a été fait pendant les trois années d’Édouard Philippe.
Si on prend l’exemple de la Justice, il dit qu’il faut créer des juges de proximité pour lutter contre les incivilités du quotidien, mais en réalité ces juges de proximité s’appelaient à l’époque les juges d’instance et la majorité les a supprimés l’année dernière. Il dit également qu’il veut lutter contre le terrorisme, mais les terroristes sont libérés. Il veut aider les étudiants et travailler sur les problèmes de formation, mais il y trois ans, on a diminué de 5 euros les APL.
Ces signaux sont contradictoires et vont dans tous les sens. Par conséquent, on se demande qui croire. Est-ce réel ou est-ce une fois de plus des effets d’annonce ?

Jean Castex sera-t-il dans la continuité d’Édouard Philippe ou au contraire dans la rupture ?

J’ai entendu un leader d’opposition dire : « On vous donne 600 jours pour faire ce que monsieur Édouard Philippe a défait pendant 3 ans. » L’exemple de l’emploi va particulièrement intéresser les Français. L’emploi et le pouvoir d’achat sont les deux sujets qui préoccupent aujourd’hui les Français. Pour aider l’emploi à repartir, on va créer 300.000 parcours d’insertion. Ces parcours sont tout simplement les contrats emplois aidés qui existaient il y a trois ans et que monsieur Macron a supprimés. Toutes les mesures prises pendant trois ans par monsieur Édouard Philippe vont être détricotées. On fait semblant de les appeler autrement. C’est complètement contradictoire.

Emmanuel Macron et Jean Castex ont mis l’accent sur l’écologie et la transition écologique sans trop faire de calcul politique. En quelque sorte, il essaie d’assécher les écologistes…

Il reprend tout simplement une partie des conclusions de la Conférence des citoyens. Après tous les grands discours, il ne peut décemment pas s’asseoir dessus. Il est donc bien obligé de prendre une partie des conclusions et de dire aux Français qu’on les écoute et qu’on les entend à propos de l’écologie.
Monsieur Castex a des propos intéressants sur le sujet de la sécurité. Lutter contre l’insécurité et les incivilités fait partie des priorités des Français qui sont tous les jours embêtés par des petits voyous. Je vous rappelle encore une fois que c’est monsieur Castaner qui a supprimé les crédits de la police de sécurité du quotidien. Appelons les choses par leur nom. Si monsieur Castex est là pour remédier et donner des solutions à trois ans de politique conduite par Édouard Philippe, il faut le dire. J’ai constaté qu’aucun mot n’a été dit sur l’immigration.

Jean Castex et Damien Abad ont fait une partie assez longue sur la fiscalité, l’emploi et l’écologie, mais le régalien est arrivé à la fin comme si l’immigration et l’insécurité n’étaient plus une priorité des Français…

Je pense qu’ils ont tous les deux tort là-dessus. Vous avez raison, cela vient toujours après coup. Les Français se reconnaîtraient ou ont envie de se reconnaître dans des politiques dont les marqueurs sont le régalien. C’est le respect de l’ordre, le respect de la sécurité, la lutte contre l’immigration clandestine et les sujets de société.
La loi de bioéthique sera examinée à l’Assemblée dans 15 jours et viendra en catimini. Monsieur Castex lui-même a demandé à ce que soit rajoutée une semaine de cession parlementaire pour pouvoir examiner ce projet de loi qui n’avait aucune urgence. Selon les sondages, 71 % des Français estiment que ce projet de loi n’a pas sa place dans le calendrier parlementaire aujourd’hui. La priorité des Français, comme je l’ai dit en introduction, est le pouvoir d’achat et l’emploi et certainement pas les lois de bioéthique à examiner en plein cœur de l’été quand les Français qui le peuvent partent en vacances. Or, monsieur Castex n’a pas beaucoup d’états d’âme.
Pour quelqu’un qui se dit respectueux du débat parlementaire, cela ne paraît pas très probant.

Tribune reprise de Boulevard Voltaire

Toujours plus de censure ! L’amendement « Sleeping Giants » de la loi Avia a été voté…

27/01/2020 – FRANCE (NOVOpress)
Toujours plus loin, toujours plus fort dans la censure… L’amendement dit « Sleeping Giants » – du nom des antifas anonymes qui harcèlent, depuis des mois, les annonceurs de Boulevard Voltaire, Valeurs actuelles et CNews – a été voté à l’Assemblée nationale.

Les entreprises devront produire tous les mois des fiches donnant le nom des sites sur lesquels leurs publicités sont apparues. Une tâche, dans la pratique, très compliquée pour elles et une atteinte gravissime à la liberté d’expression, dénoncée par Emmanuelle Ménard dans l’Hémicycle.


Emmanuelle Ménard sur l’immigration : «La politique d’asile aujourd’hui est détournée de sa finalité»

26/09/2019 – FRANCE (NOVOpress)
Alors qu’Emmanuel Macron s’est emparé de la question migratoire en cette rentrée politique, Emmanuelle Ménard, députée non inscrite de l’Hérault, s’exprime sur ce «sujet qui préoccupe les Français».


Emmanuelle Ménard : « Ce défilé de femmes voilées, en cette journée de la Femme, était juste une provocation »

8 mars, Journée internationale de la femme. À cette occasion, Emmanuelle Ménard, députée de l’Hérault, a voulu rendre hommage à une belle figure de femme, Jacquette de Bachelier, qui vivait à Béziers aux XVIe et XVIIe siècles. Par ailleurs, la députée explique pourquoi la municipalité de Béziers a décidé d’interdire un stand de femmes portant le voile islamique à l’occasion du Salon de la femme et du bien-être.

Nous sommes le 8 mars, journée internationale des droits des femmes. En cette journée; vous avez voulu rendre hommage à une figure biterroise, Jacquette de Bachelier, une personnalité inconnue sur le territoire national.
Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

J’ai voulu rendre hommage à une Biterroise. C’était une très belle figure de femme comme on aimerait en croiser plus souvent, tellement elle a fait preuve d’abnégation en se mettant au service des Biterrois.
Ce n’est pas une Biterroise contemporaine. Elle est née en 1559 dans une famille fortunée de Béziers. Elle menait une vie très mondaine. Elle a été promise à un seigneur du Biterrois, mais elle a refusé le mariage et a voulu prendre l’habit de Saint François pour se consacrer aux autres.
La peste de 1629 a ravagé la ville. Jacquette de Bachelier s’est mise au service des autres en allant soigner les Biterrois qui en avaient besoin. À ce moment-là, elle est devenue une grande figure. Les grands seigneurs venaient la rencontrer pour lui demander des conseils. Elle s’est totalement dévouée; à tel point qu’elle s’est épuisée à la tâche. Un jour, on a cru qu’elle était morte. Son corps a été transporté sur une charrette, mais elle s’est relevée. Elle était juste épuisée. Cette image a marqué les esprits des Biterrois à l’époque. Depuis, ils lui rendent ce culte à mon avis justifié, même s’il est un peu oublié.
Je voulais mettre en avant sa force de caractère. Cette femme est vraiment le courage incarné, le dévouement et l’abnégation.


Robert Ménard a interdit le défilé de femmes voilées dans la ville de Béziers…

Je ne ferais pas le parallèle entre les deux faits. Aujourd’hui et demain a lieu, à Béziers, un salon de la femme et du bien-être. La date de ce salon a été choisie de manière à coïncider avec cette journée du 8 mars, journée internationale des femmes. Or, nous avons découvert hier avec stupéfaction que parmi les stands qui devaient être installés au salon du palais des congrès, un stand était tenu par deux femmes voilées. Elles avaient décidé de faire aujourd’hui au palais des congrès un défilé de femmes voilées. Cette spécificité n’apparaissait sur aucun document qu’elles nous avaient fournis. Inutile de vous dire que cela nous a semblé être une provocation en cette journée internationale des femmes et absolument contraire aux valeurs de la République qu’on met tellement en avant. Le maire de Béziers a donc fait interdire ce stand; et par conséquent le défilé également.

En cette journée internationale du droit des femmes, les femmes ont pourtant le droit de s’habiller comme elles l’entendent…

C’est une véritable provocation par rapport à toutes ces femmes qui, partout dans le monde, se bagarrent pour avoir le droit de ne pas le porter. Je ne citerai qu’un exemple. En Iran, des femmes sont emprisonnées pour plusieurs dizaines d’années parce qu’elles refusent de porter le voile. Aujourd’hui, cela va plus loin. Ce ne sont plus ces femmes-là, mais leurs avocates qui sont condamnées à des années de prison pour avoir défendu celles qui refusent de mettre le voile.
Je trouve que par rapport à ces femmes courageuses qui luttent pour leur liberté et leur émancipation, ce défilé de femmes voilées à Béziers était tout simplement une provocation et absolument contraire à tout ce qui est prôné aujourd’hui en cette journée internationale des femmes.

Tribune reprise de Boulevard Voltaire

Emmanuelle Ménard au sujet d’Emmanuel Macron : “Je ne le félicite pas de donner des leçons de morale à l’Italie”

13/06/2018 – FRANCE (NOVOpress)
Emmanuelle Ménard, députée de la 6e circonscription de l’Hérault, était l’invitée de Léa Salamé sur France Inter.

Sur l’accueil de l’Aquarius en Espagne et le refus de l’Italie, et sur la déclaration d’Emmanuel Macron concernant l’Italie, Emmanuelle Ménard estime que “ce n’est pas fair play de sa part“.

Je ne le félicite pas de donner des leçons de morale à l’Italie. La France ne remplit pas ses obligations.

Que faire des migrants ?

Evidemment c’est 600 personnes il faut s’en occuper… c’est le rôle de n’importe quel pays et citoyen. Mais il faut arrêter d’envoyer des signaux à la Lybie qui disent continuez et ne vous inquiétez pas vous serez accueilli.

Ancienne journaliste, Emmanuelle Ménard s’est également déclarée contre la loi sur les fake news : “De la censure déguisée.


Pour Marine Le Pen, l’union des droites est « une vieille illusion »

Marine Le Pen Nouveau Front

15/09/2017 – FRANCE (NOVOpress) : A deux jours de la présentation par Nicolas Dupont-Aignan d’un « programme commun » des droites, Marine Le Pen rejette par avance tout projet fondé sur une « union des droites ». Pour la présidente du Front national, celle-ci est « une vieille illusion ». Elle l’affirme dans un entretien au Parisien :

« La grande avancée de la recomposition politique française actuelle, c’est d’être sorti du clivage gauche-droite. Alors ça n’est pas pour le reconstituer maintenant ! Moi, je m’adresse à tous les patriotes, qu’ils viennent de droite ou de gauche. L’union des droites… c’est une vieille illusion. Et une trop petite ambition. »

Dans ce même entretien, Marine Le Pen répond sèchement à Robert Ménard, qui l’avait critiquée cet été dans une Lettre ouverte à mes amis du Front national :

« Robert Ménard a un parti qui s’appelle comment déjà ? Oz ta droite, c’est ça ? Qu’il s’en occupe. J’accepte d’entendre les critiques, pour peu qu’elles soient associées à des propositions constructives et ne venant pas de gens qui font de la seule critique une véritable profession. »

Le « Nouveau Front » est un combat, comme l’union…