Tag Archives: élections

Allemagne marketing AfD

Élections en Bavière : revers historique des alliés de Merkel, les populistes entrent au Parlement régional

15/10/2018 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Le parti patriote Alternative pour Allemagne (AfD) obtient 11% des voix, d’après les sondages des chaînes publiques ARD et ZDF, nous apprend France Info.

Le parti conservateur CSU, allié incontournable de la chancelière allemande Angela Merkel, a subi, dimanche 14 octobre, un camouflet aux élections régionales en Bavière. Elle perd sa majorité absolue au Parlement régional face à l’essor des Verts et de l’extrême droite.

Certes, l’Union chrétienne-sociale, “parti frère” de la CDU d’Angela Merkel, arrive en tête avec 35,5%, mais ce résultat a tout d’une débâcle, car le parti domine cette région depuis 1950. La CSU perd quelques 12 points par rapport à 2013, sa majorité absolue et va être obligée de chercher une alliance inconfortable avec une ou plusieurs autres formations.

L’AfD en troisième position

Autre mauvaise nouvelle pour Angela Merkel, l’autre membre de sa coalition gouvernementale, les sociaux-démocrates du SPD, subissent une gifle avec 10% des voix. Les gagnants du scrutin sont les Verts, avec 19%, et l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), le parti patriote anti-Merkel et anti-migrant qui obtient 11% des voix, au coude-à-coude avec les Freie Wähler, des conservateurs indépendants (11,5%). Les libéraux du FDP (5%) ferment la marche.

Rien pour rassurer la chancelière allemande donc, d’autant que son propre parti, la CDU, doit faire face à un scrutin tout aussi ardu le 28 octobre en Hesse. Ces deux scrutins, “affecteront la politique nationale et, en conséquence, la réputation de la chancelière”, a déjà prévenu, vendredi, le président de la chambre des députés et vétéran respecté de la CDU, Wolfgang Schäuble.

En Belgique, un parti politique appelé Islam propose l’application de la charia

11/10/2018 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Ce parti présente deux listes dimanche 14 octobre aux élections locales à Molenbeek et à Bruxelles-ville. En avril 2018, le chef du parti Islam, Redouane Ahrouch, participait à un débat télévisé au cours duquel il a refusé de regarder en face la chroniqueuse politique qui l’interpelle.

L’autre membre du parti, Lhoucine Ait Jeddig, siège au conseil municipal de Molenbeek. “Islam c’est un acronyme, I comme intégrité, S comme solidarité, L comme liberté, A comme authenticité, M comme moralité”, explique Talal Magri, le vice-président du parti. Mais le leader aimerait aussi adapter la charia, la loi coranique fondamentale, pour la Belgique.

Il préconise de séparer hommes et femmes dans les bus et souhaite aussi la polygamie. Islam visait 30 listes aux municipales. Il n’en aura que deux. De là à minimiser ce phénomène révélateur de la progression de l’islamisme dans les grandes villes d’Europe, il n’y a qu’un pas qu’auront tôt fait de franchir les élites belges…

Le nomadisme de Valls, par Etienne Defay

« Je suis un Espagnol en vacances en France depuis quarante ans », cette phrase n’est pas de Manuel Valls mais de Nicolas Canteloup imitant Valls. Pourtant, elle a trompé nombre de journalistes qui l’ont reprise avant de se rétracter. On ne leur en voudra pas tant elle résume bien la situation. L’ancien Premier ministre et premier flic de France a en effet officialisé sa candidature à la mairie de Barcelone.

Devant l’exil de Manuel Valls, on hésite entre l’indécence et le soulagement. Indécence de voir le comportement de l’intéressé vis-à-vis de la France et soulagement car il semblerait que dans la classe politique ainsi que dans l’électorat, Manuel Valls ne laissera pas beaucoup de regrets.

Soutenu par le parti Ciudadanos, l’ancien député de l’Essonne a également officialisé sa liaison avec l’une des plus grandes fortunes de Catalogne. Une relation fort à propos qui tendrait presque à faire sourire car, lorsqu’il lorgnait une carrière à LREM, il s’était affiché avec une jeune députée LREM…

Passons, si l’élégance était l’apanage de Manuel Valls, nous le saurions depuis longtemps. Car sa candidature dépasse largement la fable politique et induit des interrogations plus prégnantes.

Quid des secrets d’Etat ? Le poste de ministre de l’Intérieur a ceci de pratique qu’il vous met au plus près des secrets du pays et de ceux qui les dirigent, on ne peut que s’alarmer de voir ainsi un de nos anciens dirigeants « passer à l’ennemi ». Certes, l’Espagne n’est plus un adversaire depuis le XVIIIe siècle mais gageons que nos services auront à cœur de s’assurer de la discrétion du potentiel futur maire de Barcelone s’il était amené à changer de fidélité.

A propos de fidélité, ce nouveau challenge de Manuel Valls est en réalité très révélateur d’une mentalité qui aggrave chaque jour la fracture entre les élites et le peuple : foin d’enracinement et d’ancrage ; ceux qui nous dirigent ont en réalité depuis bien longtemps évacué la notion de frontières et d’appartenances nationales. Pour eux, l’Europe est un village et les nations ne sont plus que des régions aisément franchissables. Comme un effet pervers d’Erasmus. Il fut un temps où un politique originaire de Corrèze était regardé en Lozère comme un parachuté de la pire espèce, puis le parachutage s’est agrandi, il a atteint Paris, puis de Paris, il s’est élargi à l’Europe. Terrible conclusion d’une société déchirée entre un besoin d’enracinement et un désir violent d’abrogation de ce qui nous a construits. Il n’est pas étonnant finalement de voir les ultralibéraux qui nous gouvernent s’attaquer à la notion d’héritage. Pour les hommes en Marche, dont fait partie Manuel Valls, il n’y a pas d’héritages et pas de transmission. Il n’y a que l’éternel mouvement de l’homme libre, esclave de ses pulsions.

Le philosophe François-Xavier Bellamy avait pointé dans son dernier ouvrage « Les Déshérités » de notre temps. Manuel Valls en est un. Puisqu’il n’a rien reçu, il ne transmettra rien. On ne peut que l’orienter vers une devise sacrée, celle des étrangers qui ont donné leur sueur et leur sang à la France, devenant par-là plus français que beaucoup de leurs compatriotes. Cette devise est constituée de deux mots totalement étrangers au Catalan : « Honneur et Fidélité ».

Etienne Defay

Article paru dans Présent daté du 26 septembre 2018

Réseaux sociaux et élections : la militarisation de l’information ?

08/03/2018 – INTERNATIONAL (NOVOpress)
Les services de renseignement américains n’ont de cesse de pointer du doigt l’influence de la Russie dans l’élection présidentielle américaine de 2016, via les réseaux sociaux.

Quelle est l’importance véritable de ces réseaux? François-Bernard Huyghe, spécialiste en intelligence économique à l’IRIS était l’invité du Désordre Mondial.


Élections en Autriche : les conservateurs arrivent en tête et pourraient gouverner avec les populistes

16/10/2017 – AUTRICHE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
Les Autrichiens votaient hier pour élire leurs représentants au Conseil national. Les résultats de ces élections législatives sont moins bouleversants que ceux de la récente élection présidentielle, qui avaient vu la débâcle des deux grands partis.

Ce sont les conservateurs qui l’emportent assez largement, avec plus de 31 % des voix

C’est donc l’actuel vice-chancelier, Sebastian Kurz, 31 ans, qui devrait être amené à composer une coalition. Cette mission incombe en effet au parti arrivé en tête. Deux solutions s’offrent à lui. Soit reconduire la grande coalition actuelle avec les sociaux-démocrates, mais le chancelier actuel, le social démocrate Christian Kern, a exclu cette hypothèse, soit se tourner vers le parti des « libéraux », c’est à dire les populistes conduits par Heinz Christian Strache.

Ces deux partis sont en effet dans un mouchoir de poche !

Les résultats officiels donnent le FPÖ légèrement devant le SPÖ, les deux autour de 27 %. Mais c’est sans compter les votes par correspondance qui seront dépouillés jusqu’à jeudi ! Au total, les instituts de sondage placent les sociaux démocrates devant les populistes. Un beau succès quand même pour le parti de Strache, qui gagne 6 points par rapport aux précédentes élections. A noter par ailleurs que les Verts s’effondrent, victimes notamment d’une candidature dissidente.

Le FPÖ est-il en passe de revenir au pouvoir ?

C’est très probable : les populistes sont en position de faiseurs de roi, puisqu’ils pourraient former une majorité tant avec les conservateurs qu’avec les sociaux-démocrates. Mais l’hypothèse la plus crédible est une alliance « noire bleue », entre conservateurs et populistes. Kurz a fait de la maîtrise de l’immigration un important thème de campagne. C’est ce qui lui a permis de remobiliser l’électorat conservateur et de faire retomber le FPÖ. La priorité donnée par les électeurs à la lutte contre l’immigration semble mettre la gauche hors du jeu.

Le poids du vote musulman dans la campagne présidentielle : une clef du second tour ?

03/04/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
L’islam est aujourd’hui la seconde religion en France. Ceux qui s’en réclament représentent environ 10 % de la population, mais seulement 5 % du corps électoral français. Une « minorité significative » comme le nomment des grands instituts, tel l’IFOP. Son directeur du département opinion publique, Jérôme Fourquet, a été interrogé par la rédaction d’Atlantico.

Traditionnellement, le vote musulman est de gauche

Le vote au premier tour des élections présidentielles, qui est plutôt un vote d’adhésion, est révélateur. Ainsi, entre les scrutins de 2002, 2007 et 2012, l’IFOP partageait le vote de confession musulmane entre 49 et 58 % pour le PS et ses alliés, et entre 10 et 21 % pour l’extrême gauche. Soit environ, 80% de votes à gauche en incluant les Verts. Historiquement, la gauche ne se présente t elle pas comme défenseur des prétendues victimes de discriminations et chantre d’un multiculturalisme salvateur ?

Dans certaines situations, le vote musulman peut être un vote de barrage davantage qu’un vote de conviction

Des études de l’IFOP suite aux élections municipales de 2014 montrent la capacité des arabo musulmans à effectuer un vote « barrage ». A Perpignan, le deuxième tour a vu cet électorat voter pour le candidat UMP, face au candidat Front National arrivé en tête au premier tour. Rappelons qu’en 2012, les musulmans s’étaient beaucoup mobilisés et qu’environ 90 % d’entre eux avaient voté pour François Hollande. Un « nettoyage au Kärcher » du candidat Sarkozy qui aurait apporté les 900 000 voix décisives pour la victoire.

Selon Jérôme Fourquet, le vote musulman pourrait peser aussi, en 2017 contre Marine Le Pen

Chez les musulmans, « La gauche a perdu beaucoup de terrain, mais elle reste malgré tout l’idéologie dominante (…) La perspective d’une accession au pouvoir du FN peut agir comme un puissant stimulant pour mobiliser au second tour un électorat musulman plus abstentionniste que la moyenne au premier tour ».

Élections en France : Google veut protéger les médias des attaques informatiques

24/03/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Lors des dernières élections néerlandaises, quelques heures avant l’ouverture du scrutin, l’un des sites d’aide au vote du pays a été hacké. C’est en s’appuyant sur cet exemple que Google annonce le lancement de Protection Elections, une suite d’outils gratuits dont le but est de lutter contre les cyberattaques en période électorale.

« Près de 125 000 attaques DDoS surviennent chaque semaine et des dizaines de millions de tentatives d’hameçonnage sont signalées tous les deux ou trois mois » explique Google.

Google déclare surtout vouloir protéger les agences de presse et les groupes de défense des droits de l’Homme :

À quelques jours des élections françaises, l’accès à l’information revêt un caractère primordial. Sa protection essentielle. C’est pour cette raison que Jigsaw et Google lancent aujourd’hui Protection Elections, une suite d’outils gratuits dont le but est de lutter contre les cyberattaques les plus communes au cours des prochains mois. Ces outils sont destinés à protéger les agences de presse, les groupes de défense des droits de l’Homme, les équipes de campagne, et les organismes d’observation des élections (autant d’organismes dont le rôle est particulièrement crucial avant et pendant les élections) des menaces informatiques courantes comme les attaques DDoS, l’hameçonnage et les tentatives de piratage de comptes personnels.


Comment le marketing politique formate le cerveau des électeurs

26/01/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Le marketing politique ne date pas d’hier, disons d’avant-hier, avec notamment l’avènement des médias de masse. Après tout quoi de plus logique que d’utiliser des méthodes qui ont fait leurs preuves pour tenter de convaincre de futurs électeurs ou électrices ?

Mais depuis l’arrivée des Big Data, le marketing a changé. Et appliquer ses nouvelles méthodes de micro-ciblage au débat démocratique pose un certain nombre de questions. Cette vidéo proposée par Data Gueule fait le point.


Big Data

Big Data : du marketing au contrôle total des esprits… et des élections

22/01/2017 – MONDE (NOVOpress avec Antipresse: Sous le titre « Data Brokers : la grande manipulations », Arte propose une plongée saisissante (en 7 minutes) dans le monde de la manipulation de données personnelles à grande échelle. La société SCL Group-Cambridge Analytica travaille pour « des gouvernements, pour l’OTAN et pour des partis politiques ». En l’occurrence : elle a travaillé pour Trump – qui a fait appel à leurs services pour 5 millions de dollars –, pour le camp du Brexit – sujet dont la société se refuse à parler –, mais aussi pour des mouvements antirusses en Europe de l’Est. Et elle fait quoi ? En deux mots, elle réduit des millions d’êtres humains à des unités bidimensionnelles catégorisables, gérables et orientables. A voir absolument !

Le prochain maire de Londres sera-t-il musulman ?

03/05/2016 – GRANDE-BRETAGNE (NOVOpress)
Le prochain maire de Londres sera-t-il musulman ? La réponse tombera jeudi prochain.

Sadiq Khan, candidat travailliste, est en tête dans les sondages. Ce fils d’un père chauffeur de bus et d’une mère couturière, originaire du Pakistan, pourrait succéder à Boris Johnson. En cas de victoire, il deviendrait le premier maire musulman d’une capitale occidentale…



Bernard Tapie revient en politique pour faire barrage au FN

21/12/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Il n’a rien perdu de son bagou et de son aplomb. C’est quatre jours à peine après avoir été condamné par la justice à rembourser plus de 400 millions d’euros que Bernard Tapie annonce son retour en politique. Dans ses cartons : un plan pour éradiquer le chômage des moins de 25 ans et l’ambition de lutter contre le FN. Et peut-être une forme de chantage déguisé à la gauche pour effacer ses ardoises et/ou obtenir un maroquin en cas de victoire de la gauche en échange de sa non-présentation aux prochaines présidentielles, candidature qui coûterait très probablement une place au second tour au candidat PS. Rappelons-nous que c’est pour uniquement pour l’empêcher de se présenter contre lui que Hollande conserve près de lui Taubira… 


Publié le

Interview exclusive de Tony O’Neill, leader du Parti du Peuple Celte 2/5 : la culture Celtique

29/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Alors que les provinces françaises se battent pour sauver leurs langues et traditions régionales, NOVOpress vous propose une interview exclusive du fondateur irlandais du Parti du Peuple Celte – PPC —. Nous publions cet entretien-fleuve en cinq parties afin de vous en offrir une lecture plus agréable. La première est consacrée à la naissance du mouvement et aux questions politiques. La seconde est axée sur la défense de la culture celte, le monde celtique et les liens que noue le PPC avec la diaspora celte dans le monde. La troisième traite des questions liées à l’Union Européenne. Les deux dernières sont consacrées à l’immigration.
>

NOVOPRESS : L’an prochain en Irlande et en particulier de Dublin, on commémorera le centenaire de l’insurrection de Pâques 1916. Ce sera un événement majeur ; le PPC utilisera-t-il cette occasion unique pour promouvoir ses valeurs ?
Tony O’Neill : Oui, nous avons des plans pour le centenaire de 1916 et, ce faisant, nous nous tiendrons à l’opposé à tous les partis de l’établissement qui célèbrent l’invasion de l’Irlande et prétendent encore pouvoir honorer nos héros tombés de 1916.

NOVOPRESS : Pensez-vous que les hommes courageux qui ont combattu et sont morts pour l’Irlande contre les Britanniques au cours de l’insurrection de Pâques seraient fiers de ce qu’est devenu leur pays bien-aimé 100 ans plus tard ?
Tony O’Neill : Les hommes de 1916 se retourneraient dans leurs tombes en voyant ce que devient leur patrie. Ils n’ont pas donné leurs vies pour que des Africains et des Arabes soient encouragés à envahir notre pays. Ils n’ont pas donné leurs vies non plus pour que notre peuple se soumette aux visées de groupes pro-homosexuels et n’ont certainement pas donné leurs vies pour voir notre peuple se noyer dans une dette sans limites.
Lire la suite

[Tribune] Lendemain d’élection ! Par Vincent Revel

[Tribune] Lendemain d’élection ! Par Vincent Revel

24/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
« L’honneur est sauf » et « les valeurs de la République sont sauvées » ! Voilà un résumé, il est vrai réducteur mais bien réel malgré tout, des commentaires de Manuel Valls et de Nicolas Sarkozy. La “bête immonde”, selon notre système de désinformation, n’est pas arrivée en tête des élections départementales.

Peu importe que les chiffres soient délibérément tronqués par le fait de l’addition des résultats de l’UMP, de l’UDI et du Modem, peu importe de préciser que le Front National, seul face à tous les autres, puissent rassembler près de 26% des votants, peu importe que le système en place soit élaboré pour faire en sorte que le même Front National ne puisse être représenté dans les assemblées départementales à la hauteur et au prorata de ses résultats obtenus dans les urnes, « l’honneur est sauf » selon nos défenseurs modernes des libertés individuelles. Tous ne cessent d’employer le mot valeur, tous se précipitent pour endosser le rôle du gentil défenseur de la République. Election après élection, leur univers s’écroule autour d’eux mais jamais ils ne se remettront en cause. Les électeurs du Front National augmentent continuellement depuis près de quatre ans. Leur politique affiche ses échecs et ses limites mais rien ne fait et rien ne fera changer nos nouveaux censeurs car nul ne peut raisonner des idéologues fanatiques.

Lire la suite

Départementales : le grand tripatouillage des chiffres par l'oligarchie

Départementales : le grand tripatouillage des chiffres par l’oligarchie

23/03/2015 – FRANCE (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Bel enfumage de l’oligarchie médiatique à l’annonce des résultats des élections départementales hier soir ! Les instituts de sondage et les chaînes d’information ne sont pas arrivés à se mettre d’accord sur les scores : alors que l’Ifop indiquait un Front National à 26 % contre un Parti socialiste à 21 %, l’Ipsos totalisait 24 % pour le FN et pas moins de 28 % des voix pour… le PS. Les médias du système n’ont fait que renforcer la confusion en procédant à de savantes additions des divers partis de gauche et de droite afin de masquer le score élevé du Front National. Florian Philippot s’est insurgé contre cette tactique, soulignant que seuls les chiffres du ministère de l’Intérieur, détaillant le nombre exact de voix selon les partis, était révélateur des résultats.

Les partis du système en place se serrent les coudes, semble‑t‑il…

Le Front républicain sonne la mobilisation générale. A sa tête, Manuel Valls s’est félicité de la campagne qu’il a personnellement menée à l’égard du Front National. Le Premier ministre a appelé « Tous les Républicains à faire barrage à l’extrême‑droite [et à] voter au deuxième tour pour le républicain de gauche ou de droite ». Face au faible résultat obtenu par le parti de la majorité, Marine Le Pen a quant à elle appelé à la démission du résident de l’hôtel Matignon. A l’UMP, Alain Juppé s’est quant à lui réjoui de l’absence d’une vague bleue marine. Vague impossible à constater à cause rappelons‑le des médias du système et des instituts de sondage. Mais le maire de Bordeaux a dénoncé sans plus d’argumentation un programme qu’il estime « démagogique et inconsistant ».

Le Front National peut‑il espérer transformer l’essai au second tour ?

Lire la suite

Des mosquées et des urnes…

Des mosquées et des urnes…

♦ En pleine période Charlie, l’information est passée à peu près inaperçue. Pourtant, elle vaut son pesant de croissants : des politiciens ont négocié leur siège contre des mosquées.

Mais si ! Et qui annonce cette énormité ? Un délateur nazillon d’ultra droite? Pas du tout ! Un sycophante anti-arabe – ou islamophobe, si vous préférez ? Pas davantage ! Un farouche opposant politique à la majorité actuelle ? Encore raté ! Alors une telle nouvelle ne peut provenir que du Front National ? Toujours pas de chance. Ou de cathos rassis ? … Vous donnez votre langue au chat ? Eh bien celui qui a vendu la mèche (1), c’est Razzy Hammadi.


Né d’un père algérien et d’une mère tunisienne, engagé à 19 ans au parti socialiste, Razzy, ex-président des Jeunes Socialistes, grimpe les échelons pour devenir, en 2012, député PS de Seine-Saint-Denis. Donc, pas le genre à bouffer du mufti.
Mais pas la langue dans sa poche.

Interrogé sur les banlieues : « Est-ce qu’il y a eu des lâchetés ? » lui demande-t-on.

« Oui, il y a eu des lâchetés… Le fait de flatter le communautarisme pour des objectifs électoraux… »

Le journaliste demande des précisions : « C’est-à-dire, concrètement ? »

« Concrètement, c’est tenter des accords électoraux en fonction des communautés… C’est, par exemple, que, sur des questions religieuses, on négocie la mosquée contre des voix. Ça s’est passé à gauche et à droite ».

Lire la suite

Vu sur Facebook

L’UMP préfère redonner la majorité au PS qu’un petit troisième siège au FN…

Publié le
« Doubs, durs et dingues » (Présent 8286)

« Doubs, durs et dingues » (Présent 8286)

03/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Le réalisateur James Fargo nous pardonnera de lui avoir emprunté ce titre pour évoquer le cinéma que nous font élus UMP et centristes depuis l’arrivée en tête de Sophie Montel au premier tour de la législative partielle dans le Doubs. Un mauvais film dont les saltimbanques, des « ni-ni » à ceux qui appellent à voter socialiste, ne font que démontrer une fois de plus la collusion existant entre le PS et la « droite ».

« Doubs, durs et dingues » (Présent 8286)Gauchistes masqués

Ouvrant dimanche soir le bal des gauchistes masqués, Lagarde (UDI) a ainsi appelé à voter pour le PS, en expliquant que « l’élection d’une députée d’extrême droite au programme xénophobe et démagogique serait une mauvaise nouvelle supplémentaire pour notre pays ». Un avis partagé par plusieurs élus UMP qui, sans attendre la position de Sarko, ont réclamé un « front républicain ». Ainsi Bussereau, qui confiait : « Je vote PS pour battre le FN. » Ou encore NKM, qui expliquait que si « le PS désespère la France », le FN, lui, la « défigure ». Et puis il y a tous ceux qui, dans le Doubs, s’abstiennent…

Sans oublier le petit Bertrand qui, officialisant sa candidature à la présidence de Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a cru malin de défier Marine Le Pen en déclarant à son intention que « quand on a du courage on s’engage ».

Angoulème : B.D(himmitude)

Des réactions qui montrent à quel point l’UMP est idéologiquement vérolée par la gauche. Témoin, là encore, Xavier Bonnefont, maire d’Angoulême et « Charlie » frénétique, qui inaugurait dimanche une « place Charlie » dans sa ville, après avoir fait placarder sur les murs de la mairie les « meilleures unes » de l’hebdomadaire pornographique. Comprenez : celles insultant l’Eglise, l’armée, la police… Mais pas une seule, bien sûr, représentant Mahomet.

Une insulte, au passage, à la mémoire de ceux qui en sont morts. Comme n’a pas manqué de le lui rappeler l’éditeur Jean-Christophe Menu en expliquant que « Je suis Charlie, ce n’est pas faire sonner les cloches de Notre-Dame ni transformer en héros nationaux ceux qui ch… sur le pouvoir sous toutes ses formes ». Et Menu, au nom de Charlie Hebdo, de traiter alors le maire de « c… » pour avoir entouré de grillages les bancs publics de sa ville afin d’en écarter les SDF !

Franck Delétraz


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Législative dans le Doubs : Alain Juppé voterait socialiste

Législative dans le Doubs : Alain Juppé voterait socialiste

03/02/2015 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Le maire de Bordeaux n’a finalement pas attendu la position officielle de l’UMP pour se prononcer sur le second tour de la législative partielle de dimanche dans le Doubs, qui opposera un candidat du Front national et un du Parti socialiste.

Dans un article publié sur son blog, celui-ci apporte son soutien au Parti socialiste et appelle à faire « barrage au FN », qui est « notre principal adversaire politique ». « Si j’étais électeur de la 4ème circonscription du Doubs, je sais ce qu’en mon âme et conscience je ferais (…) je ne m’abstiendrais pas, je voterais pour le candidat PS ».

Si la proximité d’Alain Juppé vis-à-vis du Parti socialiste est constante depuis plusieurs années, il n’en a pas toujours été ainsi. En 1990, le maire de Bordeaux, alors numéro 2 du RPR, avait décidé d’exclure Alain Carignon (maire de Grenoble) puisqu’il avait appelé à voter socialiste au second tour d’une élection partielle à Villeurbanne pour contrer le FN. « Nous n’avons pas du tout l’intention de faire la courte-échelle au Parti socialiste », s’était justifié l’ancien ministre, après avoir mis en congé le maire RPR (vidéo ci-dessous).

Il faut dire qu’Alain Juppé n’était alors pas sur le même positionnement politique. A l’époque celui-ci souhaitait la « fermeture des frontières » , la « suspension de l’immigration » , « réserver certaines prestations sociales aux nationaux » et rappelait « l’incompatibilité entre l’islam et nos lois » .

Lire la suite