Autriche : Le cardinal-archevêque installe les clandestins au couvent

Autriche : Le cardinal-archevêque installe les clandestins au couvent

05/03/2013 – 14h00
VIENNE (NOVOpress) – L’action des Identitaires autrichiens y a-t-elle contribué ? Dimanche en tout cas, les immigrés clandestins, soi-disant réfugiés, qui occupaient depuis 76 jours la Votivkirche de Vienne ont enfin accepté d’en sortir, pour se transférer dans le somptueux décor baroque de l’ancien couvent des Servites, construit au lendemain du siège de Vienne de 1683, aujourd’hui propriété du diocèse de Vienne. En échange, ils ont obtenu que le ministère de l’Intérieur réexamine tous leurs dossiers, y compris pour ceux dont la demande d’asile politique avait été rejetée comme injustifiée. L’archevêque de Vienne, le cardinal Schönborn (ci-dessus), a en outre affirmé qu’il les prenait sous sa protection.

Lire la suite

Le site de la basilique Saint-Remi piraté par DZ27, Algerian Hacker

Le site de la basilique Saint-Remi piraté par DZ27, Algerian Hacker

18/02/2013 – 23h20
REIMS (NOVOpress) –
Lieu symbolique contenant les reliques de l’évêque Saint Remi qui a baptisé Clovis, roi des Francs – événement-clef de la christianisation de la France -, le site internet de la basilique Saint-Remi à Reims a été piraté.

D’après note confrère L’Union-L’Ardennais, le webmaster du site a indiqué que celui-ci est attaqué depuis le début du week-end.

Lire la suite

Des Identitaires occupent l’occupation d’une église en Autriche

Des Identitaires occupent l’occupation d'une église en Autriche

13/02/2013 – 12h00
VIENNE (NOVOpress) – Depuis décembre 2012 une cinquantaine d’immigrés clandestins musulmans occupent la Votivkirche (l’Eglise votive) à Vienne avec l’appui de groupes gauchistes et de Caritas (sa branche française est le Secours Catholique).

Dimanche dernier, neuf jeunes gens du Identitäre Bewegung Österreich (Mouvement Identitaire Autrichien)  ont à leur tour occupé (photo en Une) l’occupation de l’église pour protester contre l’immigration de masse et l’islamisation.

Lire la suite

La France, son « mariage pour tous » et ses salles de shoot : épouvantail électoral en Italie

La France, son « mariage pour tous » et ses salles de shoot : épouvantail électoral en Italie

11/02/2013 – 10h00
ROME (NOVOPress) – Alors que les derniers sondages attestent une nette remontée de la coalition de centre droit (Peuple de la Liberté et Ligue du Nord) de Silvio Berlusconi, le président du groupe Pdl au Sénat, Maurizio Gasparri, a utilisé la politique française pour mettre en garde les Italiens : « Salles de shoot pour la drogue d’État, mariages gay: voilà ce que propose à la France le gouvernement de gauche. 

C’est ce que risquerait l’Italie dans le cas improbable d’une victoire de la gauche, y compris avec la béquille Monti. Pour éviter un sort similaire à celui de la France, il faut accentuer encore la grande remontée du Pdl et de Berlusconi. Pour ne jamais avoir en Italie de drogue d’État, mais la solidarité et la guérison pour qui tombe dans le drame de la toxicodépendance ».

Lire la suite

[Tribune libre] Retour sur une manifestation – Par Dominique Venner

Je reviens sur l’imposante manifestation du 13 janvier à Paris (photo) contre le « mariage » des homosexuels, sans homophobie (1). Un succès ! Une énorme foule française « de souche » avec ses enfants. Une foule comme l’occasion n’est plus donnée d’en voir.

Toutes les informations disponibles nous ont appris que l’épiscopat français avait été en partie à l’origine de ce mouvement de protestation. Depuis longtemps, pour reprendre pied dans une société qui lui devenait toujours plus indifférente, l’Église a fait de la famille et du mariage le thème majeur de ses efforts. Elle est ainsi en accord avec sa constante morale individuelle.

Lire la suite

Italie : quand “Bella ciao” devient un cantique catholique

16/12/2012 – 17h00
GÊNES (NOVOpress) –
Et comme chant de sortie, nous prenons Bella ciao. Vous savez, Bella ciao, le chant à l’origine incertaine (la dernière théorie en date est que la mélodie viendrait d’une ballade yiddish), qui fut inventé, vingt ans après la Seconde Guerre mondiale, comme prétendu chant des partisans italiens, et est devenu l’hymne international de l’extrême gauche et surtout, désormais, de tous les bobos vieillissants nostalgiques de mai 68. François Hollande en avait fait grand usage dans sa campagne électorale, pour essayer de se donner un air de combattant révolutionnaire.

C’est donc sur le chant de Bella ciao (traduction ci-dessous) que s’est conclue à Gênes, le 8 décembre dernier, fête de l’Immaculée Conception, la messe célébrée par l’abbé Andrea Gallo pour le 42ème anniversaire de la communauté de San Benedetto al Porto (vidéo ci-dessus).

Lire la suite

Profanation de chapelle même dans la base navale de Toulon

Profanation de chapelle même dans la base navale de Toulon

10/12/2012 – 08h00
TOULON (NOVOpress) 
– Les attaques contre le christianisme se multiplient et atteignent des lieux que l’on pouvait penser protégés. Samedi c’est dans la base navale de Toulon (photo) dont les accès sont très contrôlés que la chapelle a été profanée. On y a renversé et détruit trois grands symboles de la foi catholique : le tabernacle, le baptistère, et l’ambon (pupitre où repose la Bible qui a été piétinée).

Un marin qui venait se recueillir dans la chapelle a découvert les faits. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie maritime.

“L’intolérance pénètre maintenant à l’intérieur des enceintes militaires : il y a de quoi être vraiment très inquiets” indique Monseigneur Poinard, vicaire général du diocèse aux Armées françaises.

De son coté la Préfecture Maritime par la voix d’un porte-parole déclare condamner ces dégradations. Peut-on espérer la venue de Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense, pour lui aussi condamner fermement cette action comme il le ferait très probablement pour d’autres religions ?

Crédit photo : Jesfr, via Wikipédia, (cc).

Duflot : quand la haine contre l’Eglise catholique tient lieu de réflexion

Duflot : quand la haine contre l’Eglise catholique tient lieu de réflexion

07/12/2012  – 18h50
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – La sortie de Cécile Duflot, contre l’Eglise catholique n’est pas exempte d’arrières-pensées assez crapoteuses. Cécile Duflot souhaite « un choc de solidarité » pour les sans-logis. Si le Ministre du Logement a également envoyé un message clair en direction d’autres institutions comme « les banques », « les compagnies d’assurances », « les grandes sociétés civiles immobilières », c’est pour mieux cibler sa haine à l’encontre de l’Église catholique. Il est en effet surprenant que seule cette dernière ait reçu un courrier de la part du ministre, et ce, seulement après que Duflot se fut dûment soulagée dans la presse…

Lire la suite

Cécile Duflot islamophobe ! Par Georges Gourdin

Cécile Duflot islamophobe ! Par Georges Gourdin

« J’ai bon espoir qu’il n’y ait pas besoin de faire preuve d’autorité. Je ne comprendrais pas que l’Église ne partage pas nos objectifs de solidarité », a annoncé, lundi, Cécile Duflot, qui compte appliquer aux bâtiments vides [de l’Église catholique] appartenant à des personnes morales le dispositif de réquisition.

Lire la suite

Patrimoine en péril : l’église du prieuré de Perrecy-les-Forges

Patrimoine en péril: l’église du prieuré de Perrecy-les-Forges.

24/07/2012 – 20h00
PERRECY-LES-FORGES (NOVOpress) –
Surprenante histoire que celle du prieuré de Perrecy-les-Forges en Saône et Loire. Nombreux sont encore ceux qui se souviennent que Charles Martel arrêta les invasions arabes à Poitiers en 732, mais beaucoup ont oublié son frère Childebrand qui mit un terme aux incursions sarrasines remontant les vallées du Rhône et de la Saône. Pour remercier son frère, Charles lui fit don d’un vaste domaine sur le territoire de l’actuel Perrecy, et un de ses descendants le légua à l’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire en 876. Moins de dix ans plus tard, les premiers moines y prirent leurs quartiers, heureux de s’éloigner de possibles razzias des Vikings sur la Loire. Ces temps d’invasions diverses étaient difficiles.

Lire la suite

Pussy Riot : « Ne pas tomber dans l’hystérie » [vidéos]

Pussy Riot : « Ne pas tomber dans l’hystérie »

23/07/2012 – 14h00
MOSCOU (NOVOpress) –  Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, a demandé à ceux qui commentent la condamnation des trois membres russes du groupe gauchiste, Pussy Riot (Emeute du Vagin), à « ne pas tomber dans l’hystérie », alors que la gauche se mobilise en leur faveur à l’étranger. Les trois militantes ont été condamnées à deux ans de prison vendredi dernier.

Elles ont été déclarées coupables de « hooliganisme » et d’incitation à « la haine religieuse » après avoir profané (vidéo ci-dessous) le 21 février dernier la cathédrale moscovite du Christ-Sauveur, un des lieux les plus emblématiques à la fois de la mémoire historique russe et de la religion orthodoxe russe. Par ailleurs, le ministère russe des Affaires étrangères a dédramatisé l’affaire en rappelant que les lois des pays occidentaux prévoyaient aussi des sanctions pour les actes de hooliganisme dans les lieux de culte, comme en Allemagne où les peines peuvent aller jusqu’à trois ans de prison. Pour sa part, le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a déclaré que « Poutine a déjà dit à plusieurs reprises aux journalistes qu’il n’avait pas le droit d’imposer son point de vue au tribunal ».

Lire la suite

[Tribune libre] Un parti-pris médiatique exemplaire, par Georges Feltin-Tracol

[Tribune libre] Un parti-pris médiatique exemplaire, par Georges Feltin-Tracol

En cet été 2012, la grasse presse de l’Hexagone ne se contente plus de désinformer l’opinion française sur la Syrie, victime des violences terroristes djihadistes fomentées, soutenues et financées par l’axe Ankara – Riyad – Doha. Flairant une nouvelle occasion de calomnier la Russie de Vladimir Poutine, elle prend fait et cause pour les Pussy Riot de Moscou.

Le 21 février 2012, un trio cagoulé et costumé, composé de Maria Alekhina (24 ans), d’Ekaterina Samoutsevitch (29 ans) et de Nadejda Tolokonnikova (22 ans), chante (vidéo ci-dessous) sur un air de musique rock-punk contre Vladimir Poutine, alors Premier ministre, et contre l’Église orthodoxe, au cœur de la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou [sans y être bien sûr invité].

Lire la suite

Turquie : l’église historique de Nicée transformée en mosquée

Turquie : l'église historique de Nicée transformée en mosquée

Vidéo. À quand le même sort pour la Basilique Notre-Dame-de-la-Garde, qui représente un symbole de Marseille ?

Turquie : l'église historique de Nicée transformée en mosquée
Turquie : l’église historique de Nicée transformée en mosquée
24/07/2012 — 17h15
IZNIK (NOVopress via Orhtodoxie) – 90 ans après, l’église historique (photo) de Sainte-Sophie (1) à Nicée (Iznik, en Turquie) où s’est déroulé le second concile œcuménique (787), fonctionne à nouveau comme mosquée.

Sainte-Sophie avait été transformée en mosquée en 1331 après l’occupation de la région par les Ottomans en 1331, ce qu’elle resta jusqu’à l’arrivée de l’armée grecque lors de la campagne d’Asie Mineure après la fin de la Première guerre mondiale. En 1922, elle brûla et jusqu’à ce jour, elle n’avait servi ni de mosquée, ni d’église, mais avait été transformée en musée. Très récemment, un nouveau hodja [enseignant coranique] a été nommé et selon les médias turcs, cette église recommence à fonctionner en tant que mosquée. Cela coïncide avec la période du Ramadan.

(1) À ne pas confondre avec Sainte-Sophie à Istanbul qui a été transformée architecturalement en mosquée.

Crédit photo : CyberMacs via Flickr (cc)

Milan : un curé interdit sa paroisse aux Roms « pour cause de vols répétés »

Milan : un curé interdit sa paroisse aux Roms « pour cause de vols répétés »

04/07/2012 — 12h30
MILAN (NOVOpress) — « Pour cause de vols répétés, les tsiganes n’entrent pas » : telle est l’affiche qu’a récemment apposée l’abbé Alberto Sacco, 76 ans, à l’entrée de sa paroisse de San Silvestro, dans la banlieue de Milan. Les Roms sont quand même libres d’entrer dans l’église pour prier mais tous les bâtiments paroissiaux leur sont interdits.

Les Roms sont nombreux dans la zone, dans des campements sauvages. Pendant plus d’un an, ils ont pris pour cible favorite la piste cyclable sur la route devant l’église, agressant et dépouillant les passants et les cyclistes. Les carabiniers, à la fin de février dernier, se sont décidés à intervenir et en ont arrêté quatre.

Les Roms ont depuis déplacé leurs activités de l’autre côté de la route, aux dépens des maisons, des magasins et aussi de la paroisse. Des voitures ont été vandalisées et dévalisées à plusieurs reprises. Les Roms viennent en outre régulièrement faire leur choix dans les vêtements usagés que recueille et trie la paroisse, volant ce qui leur plaît et laissant tout le reste par terre, dans le plus grand désordre. « Parfois, raconte le curé, ils emportent des sacs entiers de vêtements, que nous avons l’habitude de distribuer le samedi. Mais, là-dessus, nous avons toujours fermé les yeux ».

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est quand les Roms ont commencé à s’en prendre aux enfants du patronage. Mi-juin, deux femmes tsiganes sont entrées dans le préau et ont volé deux sacs à dos des enfants. Des adultes de la paroisse, qui les ont vues s’enfuir avec leur butin, les ont poursuivies et ont pu récupérer les sacs, qui ne contenaient du reste que des livres de classe. À la demande du curé, plainte n’a pas été déposée contre les voleuses, mais l’épisode a eu raison de sa patience et il s’est décidé à mettre son affiche. « Je dois veiller sur les enfants et les jeunes qui me sont confiés, en les protégeant ainsi que leurs effets personnels », se justifie-t-il.

L’affaire a fait du bruit dans la presse locale. Certains journalistes ont donné au curé des leçons de christianisme, lui rappelant que « l’accueil des étrangers non-européens est un des principes fondamentaux de la religion chrétienne », ou lui reprochant carrément d’avoir oublié l’Évangile, où le Christ est mis en croix entre deux larrons et déclare : « Aujourd’hui, tu seras avec moi au paradis ». Les journalistes semblent avoir oublié, de leur côté, que ces paroles ne s’adressent pas aux deux larrons mais seulement au bon, lequel s’était repenti…

Les jeunes du patronage, en tout cas, ont beaucoup apprécié la décision de leur curé, même s’ils doivent encore faire attention à la sortie, où des bandes de Roms les attendent dans la rue pour demander l’aumône et « emprunter » des téléphones portables.

[Tribune Libre] Considérations à vue humaine sur Rome et la Fraternité Saint-Pie X

[Tribune Libre] Considérations à vue humaine sur Rome et la Fraternité Saint-Pie X

01/07/2012 – 18h30
ROME (NOVOpress) — Les polémiques qui font rage dans la Fraternité Saint-Pie X quant à un éventuel accord avec Rome, les arguments ressassés de part et d’autre à grands coups de citations de Mgr Lefebvre, les accusations de trahison ou de reniement, les aigreurs personnelles qui sont inévitables en pareilles circonstances, la divulgation routinière sur Internet de documents censés confidentiels – fuites dont les coupables ne sont pas forcément ceux que l’on croit –, les excès de langage d’un côté, l’autoritarisme, de l’autre, dans sa forme la plus odieuse, le chantage aux saints ordres, pour punir collectivement des communautés religieuses dont la « loyauté » n’est pas jugée assez « sûre » – ce feuilleton, hors du petit monde traditionaliste, ne suscite guère que l’indifférence. Les adorateurs d’autres dieux que celui d’Abraham, d’Isaac et de Jacob risquent même d’y trouver confirmation, une fois de plus, que le monothéisme a apporté au monde la haine théologique.

L’éclatement virtuel de la Fraternité Saint-Pie X n’est pourtant pas sans importance pour tous ceux, catholiques ou non, qui luttent aujourd’hui en France pour leur identité de Français, d’Européens, de Blancs. On ne saurait, sans doute, trouver là des raisons pour ou contre l’accord avec Rome : ces raisons ne sauraient être que religieuses, de même que le combat de Mgr Lefebvre et de ses successeurs n’a jamais pu avoir de légitimité autre que religieuse – la « réduction au politique », utilisée sous la Révolution pour persécuter les prêtres réfractaires, est depuis des lustres la tactique favorite des évêques conciliaires et des journaleux contre la Fraternité Saint-Pie X. Reste que la Fraternité, à côté ou à cause de son combat religieux, joue de fait, en France surtout, un rôle culturel, social, politique, et qu’il serait grave, pour cette raison aussi, qu’elle disparût.

L’essentiel, même dans l’ordre religieux, n’est pas le libellé exact du « préambule doctrinal » que la Fraternité Saint-Pie X, selon toute apparence, signera bientôt et qui, en substance, l’engagera à interpréter le concile Vatican II selon la tradition catholique. Avec un peu de bonne volonté ou de mauvaise foi, un théologien compétent peut interpréter n’importe quoi dans un sens catholique. Le futur cardinal Newman, à l’époque où il était encore clergyman anglican, publia un traité célèbre, le Tract 90, pour essayer de montrer que les Trente-neuf Articles de l’Église anglicane – une confession de foi protestante rédigée au XVIème siècle par des protestants – n’étaient pas incompatibles avec la doctrine catholique. Qui doutera qu’un travail semblable puisse être mené a fortiori avec Vatican II ? Pour qui a lu, par exemple, les décrets – pleins, magnifiques, gravés dans le bronze – du concile de Trente sur la justification ou la pénitence, ce qui frappe d’abord dans les textes de Vatican II n’est pas l’hérésie mais la médiocrité, littéraire et philosophique aussi bien que théologique, le creux, le verbeux, le gnangnan. On peut leur appliquer le mot de Rebatet sur Maritain : ce sont des motions de congrès radical-socialiste mises en latin de séminaire. La palme à cet égard revenant sans doute au message de Vatican II à la jeunesse du monde : « C’est à vous enfin, jeunes gens et jeunes filles du monde entier, que le Concile veut adresser son dernier message. Car c’est vous qui allez recueillir le flambeau des mains de vos aînés et vivre dans le monde au moment des plus gigantesques transformations de son histoire ». Vieux cons !

Il est techniquement possible d’interpréter Vatican II selon la tradition catholique. Toute la question est de savoir pour quoi faire. Pour les Trente-neuf Articles, le but de Newman était de montrer qu’on pouvait être catholique à l’intérieur de l’Église anglicane : condamné en réponse et couvert d’injures par les évêques anglicans, il abandonna l’anglicanisme et se convertit. Dans le cas du préambule doctrinal, s’agit-il de neutraliser le Concile ou de l’accepter finalement ? d’en guérir le venin ou d’en boire soi-même, en l’enduisant de miel, le calice empoisonné ? Tout, à vue humaine, fait penser que, dans les faits, c’est bien de ralliement qu’il s’agira : la Fraternité Saint-Pie X, soumise à la hiérarchie de l’Église conciliaire, contrainte de vivre selon les règles et au rythme de celle-ci, sera absorbée par elle. C’est bien là-dessus que comptent les autorités romaines et, pour qui connaît l’histoire de l’Église, sans parler de l’expérience des communautés dites Ecclesia Dei depuis vingt ans, leur calcul est le bon. Quant à ceux qui refuseront l’accord, exclus de la Fraternité, mis à la porte des lieux de culte, contraints de repartir à zéro, il y a fort à craindre, à vue humaine là encore, qu’ils ne soient réduits à une complète marginalité, proies faciles pour toutes les dérives millénaristes, apparitionnistes, apocalyptiques. Aseptisation de la Fraternité officielle, sectarisation de la Fraternité dissidente, deux voies qui conduiront également à l’insignifiance.

Or la Fraternité Saint-Pie X est une des forces de la résistance française. Elle est l’héritier principal et la plus visible incarnation de la tradition contre-révolutionnaire : courant dont l’éclat est un peu passé, qui peine à se renouveler, mais qui a beaucoup compté dans la culture française et dont l’apport, pour qui veut échapper à la mise au pas idéologique et à tous les lieux communs du politiquement correct médiatique et scolaire, demeure irremplaçable. Il est vital qu’une contestation radicale de la Révolution française puisse continuer à s’exprimer et à se transmettre – que la grande voix de Maistre et de Bonald, du cardinal Pie, de Mgr Freppel, ne se taise pas tout à fait. Si la Fraternité Saint-Pie X n’est plus là pour porter ce refus et cette fidélité, qui le fera ? Faudra-t-il compter sur les évêques conciliaires, thuriféraires de l’abbé Grégoire, figurants dociles des panthéonisations républicaines, chiens crevés au fil de toutes les eaux de la pensée unique ? Est-ce hasard si la France est, de tous les pays d’Europe, celui où la Fraternité est le plus implanté, et si l’accord entre Rome et la Fraternité est promu par des Suisses et des Allemands, gens éminemment respectables par ailleurs mais pour lesquels notre tradition contre-révolutionnaire ne signifie rien ?

[Tribune Libre] Considérations à vue humaine sur Rome et la Fraternité Saint-Pie X
La Fraternité Saint-Pie X est, concrètement et physiquement, un des très rares foyers de la survie française. Crédit photo : veritasestlibertas.blogspot.com
Les idées ne sont pas seules en cause. La Fraternité Saint-Pie X est, concrètement et physiquement, un des très rares foyers de la survie française. Avec ses familles nombreuses, ses vocations sacerdotales et religieuses, le réseau de ses monastères, de ses prieurés, de ses écoles, elle a jeté les bases de ce qu’on peut appeler, pour faire vite, un communautarisme des Français de souche ou, si l’on préfère, d’une future Reconquista. Il n’y a plus qu’à la Fraternité Saint-Pie X, non seulement que l’on chante, mais qu’il y ait un sens à chanter, le vieux refrain « Catholiques et Français toujours ! » L’Église conciliaire, du haut jusqu’en bas, est immigrationniste et métisseuse, elle est, dans le génocide en cours des peuples d’Europe, activement du côté des génocideurs. Il y aura toujours, dans l’espèce particulière des conciliaires conservateurs, des gens pour le nier : suivons à leur égard le conseil de Sieyès, au temps où il était encore vicaire général de l’évêque de Chartres : « Ne perdez pas votre temps à rien discuter avec ces sortes de gens : on ne les persuade point ; livrez-les au fouet des événements pour toute réponse ». À chaque attentat islamique, à chaque affaire d’église brûlée et vandalisée, de tabernacle profané, de fidèles caillassés à la messe, à chaque drame de jeune Française violée, torturée, dépecée, les évêques conciliaires manquent-ils jamais de se précipiter dans les gros médias et de mettre en garde, sans même un mot de pitié pour les victimes, contre « les amalgames » et « la stigmatisation » ? Leur cœur est aux envahisseurs.

On se souvient du mot du prince Salina, au nom de sa classe, dans Le Guépard de Lampedusa : « Croyez-vous que, si l’Église pouvait se sauver en nous sacrifiant, elle hésiterait à le faire ? » Force nous est bien de constater aujourd’hui, Français et Européens, que l’Église nous a sacrifiés. Elle a jugé que son avenir n’était plus parmi nous et, au fond, que nous n’avions plus d’avenir – et peut-être, de son point de vue, a-t-elle eu raison. Il restait la Fraternité Saint-Pie X. Si la Fraternité nous abandonne à son tour, que pourront faire ceux d’entre nous qui sont fidèles à leur baptême, et qui ne se résignent pourtant pas à disparaître comme peuple et comme race, sinon répéter douloureusement la parole de saint Pierre : Domine, ad quem ibimus ? « Seigneur, à qui irons-nous ? »

Flavien Blanchon

Crédit photo en Une : Novopress

Carcassonne : des fidèles catholiques caillassés en pleine messe

Carcassonne: des fidèles catholiques caillassés en pleine messe

29/05/12 – 16h00
CARCASSONNE (NOVOpress)
– La communauté catholique de Carcassonne a été la cible de violences et plusieurs fidèles ont été très choqués par l’agression dont ils ont été victimes en pleine messe.

En effet, samedi soir, dans l’église Saint-Joseph située dans un quartier multiethnique de la ville, quatre voyous de 14 à 18 ans ont fait irruption au milieu de l’office pour jeter des pierres sur les fidèles, majoritairement âgés.

Toujours aussi courageuse et masochiste, la hiérarchie catholique a cherché à minimiser les faits, les qualifiant « d’agaçants mais peu graves » (curieuse indulgence à comparer avec l’hystérie médiatico-cléricalo-politique au moindre graffiti sur une mosquée ou une synagogue) et s’est surtout inquiétée d’éviter « toute récupération ou amalgame lié à l’origine ethnique apparente des trublions », révélant ainsi au passage malgré elle l’appartenance allogène des agresseurs.

Plus lucide, le Front National de l’Aude a clairement mis en cause des « Maghrébins » dans un « acte de haine envers les catholiques du quartier ».

Crédit Photo : Roger Joseph via Flickr (cc)

Mariage avec un musulman : “un tas d’ennuis” selon le cardinal de Lisbonne

13/01/2012 – 12h00
LISBONNE (NOVOpress) –
Mgr José Policarpo, cardinal de Lisbonne et chef de l’Eglise catholique portugaise, a conseillé aux Portugaises de “réfléchir à deux fois” avant d’épouser un musulman, car selon lui, les mariages entre communautés catholiques et musulmanes seraient ‘source d’ennuis”

“Nous savons ce à quoi est soumise une jeune Européenne chrétienne la première fois qu’elle va dans leur pays, quand elle est soumise au régime des femmes musulmanes”, a-t-il dit.

“Attention aux amours. Réfléchissez-y à deux fois avant d’épouser un musulman, pensez-y sérieusement car c’est s’attirer un tas d’ennuis qu’Allah ne sait pas où ils finiront”, a déclaré Mgr José Policarpo lors d’un débat public à Figueira da Foz.

“Il n’est possible de dialoguer qu’avec qui veut dialoguer. Avec nos frères musulmans, par exemple, le dialogue est très difficile”, a déclaré le cardinal patriarche. “Nous en sommes aux premiers pas, mais c’est très difficile car, pour eux, leur vérité est la seule”, a-t-il affirmé.

Les responsables de la communauté musulmane portugaise n’ont pas réagit pour le moment à ces propos. Cette communauté compte environ 40000 fidèles.

Il est impensable qu’en France les cardinaux haut placés tiennent le même genre de discours,  englués qu’ils sont dans le droit de l’hommisme et le politiquement correct.