Pour la première fois depuis mille ans, Rome et Moscou parlent d’une même voix

Source : Boulevard Voltaire
Jour historique que ce vendredi 12 février 2016. Le pape François et le patriarche Cyrille de Moscou se sont rencontrés à Cuba, pour s’entretenir durant quelques heures.

Jour historique que ce vendredi 12 février 2016. Le pape François et le patriarche Cyrille de Moscou se sont rencontrés à Cuba, pour s’entretenir durant quelques heures. C’est la première fois que le chef de l’Église catholique rencontre un patriarche russe. Suite à cet entretien, une déclaration commune a été cosignée par les deux pontifes qui y développent leurs engagements communs et mettent l’accent sur le besoin d’unité entre chrétiens.
Environnement, Ukraine, Proche-Orient, lutte contre la pauvreté : aucun sujet n’aurait été éludé durant cet entretien, dont les deux hommes ont également profité pour faire connaissance.

Lire la suite

Tous les crocodiles ont pleuré l’« église » des « migrants »

09/02/2016 – FRANCE (NOVOpress)

Jamais une église n’avait tenu tant de place dans les gros médias. Pas un journal n’a manqué, la semaine dernière, de titrer sur « la destruction d’une église et d’une mosquée » dans la jungle de Calais, par ordre de la préfecture : et c’est immanquablement, de l’Humanité au Figaro la photo de ladite église, une grande croix au-dessus des décombres, qui a été choisie pour illustrer l’article.

Il fallait lire de très près pour découvrir, au détour d’une phrase, qu’il s’agissait d’une « église évangélique ». Or une « église évangélique », en français, cela s’appelle un temple. Le nom d’église est réservé aux lieux de culte catholiques ou orthodoxes, c’est-à-dire à des édifices consacrés, avec un autel sur lequel se célèbre le sacrifice. Ce n’est pas une chicane de théologie, c’est la définition du dictionnaire. Voyez le Trésor de la langue française : « église : édifice où les fidèles de la religion catholique ou orthodoxe se réunissent pour l’exercice du culte public ».

Un temple protestant, spécialement dans la tradition réformée à laquelle se rattachent les évangéliques, n’est en aucune manière un espace sacré, mais un simple lieu de réunion, au même titre qu’une salle de spectacle. « Il nous faut donner garde, avertit Calvin dans l’Institution de la religion chrétienne (livre III, chapitre 20), d’estimer les temples propres habitacles de Dieu (comme on a fait par longues années) et dont notre Seigneur nous prête l’oreille de plus près : ou que nous leur attribuions quelque sainteté secrète, laquelle rende notre oraison meilleure devant Dieu ». On a démoli dans la jungle de Calais, pour des raisons de sécurité, un baraquement où les clandestins se réunissaient pour pratiquer le culte évangélique : ils se réuniront ailleurs, voilà tout.

Lire la suite

Le débat sur la kippa : une indignation à deux vitesses

15/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)

À l’occasion de l’agression subie par un enseignant juif, le président du consistoire de Marseille a demandé à ses coreligionnaires l’abandon du port de la kippa. « Il est insupportable dans notre pays que des citoyens se voient inquiétés, agressés, frappés en raison de leur choix religieux », a immédiatement réagi le président Hollande, qui a de nouveau appelé à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. On remarquera en revanche l’assourdissant silence présidentiel lorsque des églises sont incendiées, comme ce fut le cas dimanche dernier à Fontainebleau.

Pour M. Cazeneuve, l’histoire des viols de masse à Cologne relève du fantasme
Dans sa dernière édition, notre confrère le Canard Enchaîné rapporte les propos sidérants tenus en public par le ministre de l’Intérieur Cazeneuve dimanche dernier, place de la République, à Paris « Il faut arrêter de dire qu’il y a eu des viols en Allemagne. On ne sait pas exactement ce qui s’est passé. » Pour le ministre, les centaines de plaintes pour viols déposées à Cologne, mais aussi Hambourg, Düsseldorf et Bielefeld, relèvent donc plus de l’impression de viols que de viols proprement dit…


Lire la suite

Chrétiens persécutés

15/01/2016 – FRANCE (Présent 8525)

Alors que nos grands médias se plaisent à évoquer très régulièrement une prétendue hausse des actes supposés « islamophobes » en France, les persécutions, pourtant bien réelles, dont sont victimes les chrétiens dans le monde ne semblent pas les émouvoir plus que cela. Celles-ci ont pourtant considérablement augmenté en 2015, comme le constate Portes ouvertes dans son rapport rendu public mercredi.
8525-Une
En hausse de 63 %

Selon cette ONG, qui publie chaque année un « index mondial de persécution des chrétiens », au moins 7 100 de nos frères auraient en effet été tués dans le monde « pour des raisons liées à leur croyance » au cours de l’année écoulée. Ce qui représenterait une hausse de 63 % par rapport à 2014. « Chaque année, constate ainsi l’ONG, ce nombre ne cesse d’augmenter, montrant une croissance de la persécution contre les chrétiens dans le monde ». Et le rapport, de rappeler alors que l’organisation a successivement recensé 1 201 tués en 2012, 2 123 en 2013 et 4 344 en 2014. Et encore, souligne-t-il, ces chiffres ne concernent-ils « que les assassinats de chrétiens prouvés de manière certaine (…). Ils sont donc en dessous de la réalité ».
En même temps, ajoute le rapport, le nombre d’« églises ciblées » aurait plus que doublé en un an, passant ainsi de 1 062 en 2014 à 2 406 en 2015, dont 1 500 rien qu’en Chine.

Les musulmans impliqués

Si Portes ouvertes rappelle que la Corée du Nord stalinienne arrive – pour la 14e année consécutive ! – en tête des pays persécuteurs de chrétiens, l’ONG n’hésite pas cependant à pointer du doigt l’islam, indiquant que « l’extrémisme islamique » reste « encore la première source de persécution » dans 35 des 50 pays classés.
En effet, constate l’ONG, « l’influence de l’extrémisme islamique et notamment du groupe Etat islamique a pour effet une radicalisation des sociétés musulmanes » dont « la conséquence est un rejet de plus en plus grand de toute présence chrétienne, pas seulement de la part des djihadistes, mais de la part de la société tout entière ».
Résultat, indique l’ONG, « jamais auparavant nous n’avions assisté à une telle migration de chrétiens ».

Franck Delétraz

Christianophobie : l’église de Fontainebleau incendiée

11/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
L’église de Fontainebleau profanée et en partie détruite par un incendie criminel, ce nouvel acte de christianophobie a de plus touché des joyaux historiques inestimables.

Une vierge du XIVe siècle et un autel du XVIe siècle entièrement brûlé, des hosties consacrées jetées sur le sol, l’Enfant-Jésus de la crèche dérobé… l’église de Fontainebleau a été victime d’une attaque christianophobe particulièrement violente.

C’est une intention criminelle délibérée. C’est clair, il n’y a aucun doute là-dessus. Nous allons porter plainte, nous sommes dans une démarche grave, excessivement grave. Ce matin, il y avait une très grande émotion. Je n’ai pas envie de laisser penser que nous allons nous laisser abattre. Ça reste un lieu de paix et de prière et je veux qu’il le reste.

Déplore le père José Antonini, curé du pôle missionnaire de Fontainebleau, encore choqué par ces actes très lâches.

« La statue de Notre-Dame-de-Franchard, qui date du XIVe siècle, a disparu, brûlée ou volée, s’indigne Nathalie Ensergueix, de la commission diocésaine d’art sacré. Cette pièce majeure était classée monument historique et l’une des plus belles vierges à l’enfant de Seine-et-Marne. » Le ciboire contenant les hosties a été dérobé. Les trois piles de mobilier constituées en bûchers ne laissent aucun doute sur la préméditation.

Lire la suite

La Croatie, « Antemurale Christianitis » ?

08/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
Les législatives croates se tiennent aujourd’hui, le 8 novembre. Sans donner de consigne de vote, la hiérarchie catholique défend l’identité nationale. Pour autant, le clergé suit la ligne immigrationniste du Pape François… du moins officiellement.

Aujourd’hui, les Croates sont appelés aux urnes pour élire les 140 députés de leur Parlement. S’ils suivent les consignes du clergé, ils devraient donner congé à la coalition sortante dirigée par le parti social-démocrate (SDP), héritier de l’ancienne Ligue des communistes de Croatie.

Choisissez les programmes axés sur le renforcement de l’État et de l’identité croate, la lutte contre la corruption et la justice sociale pour tous les citoyens

exhortait le cardinal Josip Bozanic, archevêque de Zagreb, dans une lettre aux fidèles rendue publique le 27 octobre, à quelques jours des élections législatives. Le message du prélat était clair, il faut chasser du pouvoir les tenants du libéralisme et du matérialisme. L’influent hebdomadaire de la Conférence épiscopale  Glas Koncila (La Voix du Concile) ne dit pas autre chose. Il faut mettre fin à « de nombreuses années d’affaiblissement systématique de la Croatie »

Lire la suite

Des PADAMALGAM / Kazisolés/ déséquilibrés vandalisent une église au sud de l’Espagne

05/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
Des PADAMALGAM / Kazisolés/ déséquilibrés vandalisent une église au sud de l’Espagne au cri de Allahu Akbar, ce qui doit vouloir dire “nous sommes des chances pour l’Espagne”.

La police espagnole est à la recherche d’extrémistes musulmans qui ont vandalisé lundi dernier l’église de Notre Dame de Carmen dans la ville de Rincon en Andalousie avec des tags au nom d’Allah et en détruisant des crucifix et des statues sacrées.
Le clergé local du diocèse de Malaga a déclaré que cette action ne devait pas discrimer la population musulmane de la région et a également appelé au « respect et à la fraternité entre les différentes communautés religieuses ».
L’Andalousie a connu une augmentation significative de sa population musulmane ces dernières années.
Un Marocain avait déjà été arrêté le mois dernier, pour avoir tenté d’endommager une statue de la Vierge Marie. La police a affirmé que l’homme de 27 ans a lancé un pavé vers la statue tout en scandant Allahu Akbar, qui signifie « Dieu est grand ».


Interview exclusive de Tony O’Neill, leader du Parti du Peuple Celte 3/5 : l’Union Européenne

30/10/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Alors que les provinces françaises se battent pour sauver leurs langues et traditions régionales, NOVOpress vous propose une interview exclusive du fondateur irlandais du Parti du Peuple Celte – PPC —. Nous publions cet entretien-fleuve en cinq parties afin de vous en offrir une lecture plus agréable. La première est consacrée à la naissance du mouvement et aux questions politiques. La seconde est axée sur la défense de la culture celte, le monde celtique et les liens que noue le PPC avec la diaspora celte dans le monde. La troisième traite des questions liées à l’Union Européenne. Les deux dernières sont consacrées à l’immigration.
>

NOVOPRESS : Après un référendum sur le mariage homosexuel, largement encouragé par l’UE, pensez-vous que l’avortement, les mères porteuses pour les couples homosexuels ou la FIV pour les couples de lesbiennes vont être les prochains sujets imposés à la population Irlandaise ? Comment les gens vont-ils réagir ?
Tony O’Neill : Il n’y aura aucune limite aux attaques de l’ultralibéralisme libertaire culturel contre notre peuple et cela concerne l’avortement et autres abominations que vous mentionnez. La plupart des gens rejetteront ce programme imposé, mais quand ils le font, ils sont aussitôt désignés comme représentants de la « haine » et tout est fait pour les faire taire. C’est le travail du PPC que de devenir une avant-garde pour notre peuple et montrer que nous n’avons pas à nous soumettre à cette dégénérescence et que nous devons au contraire assumer notre combat.

Lire la suite

Le christianisme menace de disparaitre de régions entières du globe

15/10/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Selon le rapport de la fondation internationale Aide à l’Eglise en détresse, les chrétiens sont les croyants les plus persécutés dans le monde.
L’AED aide les chrétiens, menacés, persécutés, réfugiés ou dans le besoin. Elle constate qu’ils sont en train de disparaître de régions entières.

Quelles en sont les raisons ?
Dans le détail, le rapport constate que les difficultés auxquelles sont confrontés les chrétiens ont empiré dans quinze des dix-neuf pays étudiés.
Les chrétiens sont « fortement » persécutés dans dix pays dans le monde contre six sur les deux années précédentes.
Le christianisme est avant tout menacé par l’islamisme, mais aussi par des régimes communistes athées comme celui de la Corée du Nord ou de la Chine.

Quelles sont les régions les plus touchées ?
Les chrétiens sont « chassés de l’ancien cœur biblique de l’Eglise au Moyen-Orient » et sont menacés de disparition en Irak d’ici à cinq ans. 120 000 chrétiens ont fui Mossoul et Ninive en Irak depuis l’été 2014.
En Afrique, la montée de groupes militants islamiques dans certains pays comme le Nigeria, le Kenya ou le Soudan déstabilise la présence chrétienne. 100 000 catholiques ont quitté en mai 2015 le nord du Nigéria, à la suite des attaques de Boko Haram.

Depuis un an, les chrétiens font l’objet d’une intense campagne de persécutions en Chine
Dans la province côtière du Zhejiang, très christianisée, la Chine a mené une campagne d’abattage des croix et de lieux de culte chrétiens. Bilan : plus de 1 200 croix démontées et une quarantaine de lieux de culte rasés en moins d’un an.
Le Parti communiste suspecte le christianisme d’être un « agent de l’étranger » visant à saper sa mainmise idéologique… Ce danger apparaît d’autant plus grand que le nombre de chrétiens est en forte croissance. Il dépasserait aujourd’hui les 80 millions.


Paris : ils vont raser l’église Sainte-Rita pour construire des logements sociaux !

04/10/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Malgré deux années de mobilisation des gens du quartier pour la sauver, l’église parisienne Sainte-Rita s’apprête à être rasée. cette paroisse du XVème arrondissement de Paris, où se pressent riverains et pèlerins du monde entier pour prier la patronne des causes perdues, également célèbre pour sa messe des animaux, devrait être démolie lundi 5 octobre pour y construire parking et logements sociaux….

Des paroissiens et riverains ont prévu de faire face aux pelleteuses en en organisant “un blocus” si les derniers recours juridiques échouent.

En France, pendant qu’on construit des mosquées, on continue donc à détruire des églises, symboles de notre identité.


La protection des églises bientôt dans la loi ?

Paris oublie ses églises

29/09/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Lors des débats sur le projet de loi « relatif à la liberté de la Création, à l’Architecture, et au Patrimoine », le député Lionnel Luca (LR) a déposé un amendement visant spécifiquement à la protection des églises et chapelles par les pouvoirs publics.

Le projet de loi « relatif à la liberté de la Création, à l’Architecture, et au Patrimoine » actuellement en discussion à l’Assemblée nationale vise notamment à préserver et transmettre la richesse patrimoniale française et la culture de notre pays. À se demander qui l’a inscrit à l’ordre du jour, tant on pourrait penser, au vu de son action, que rien n’est plus éloigné des préoccupations du pouvoir et de la présente législature (bon, il y a un volet « création artistique » qui laisse craindre le pire…).

Quoi qu’il en soit, rien n’était prévu spécifiquement pour les églises et chapelles, pourtant éléments centraux de notre patrimoine architectural et culturel. L’« oubli » est réparé grâce au député (LR) des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca. Voici le texte de l’amendement qu’il propose à ses collègues :
« L’État, les collectivités territoriales et locales participent à la préservation et à l’entretien des églises et chapelles situées sur le territoire français, construites avant le XXe siècle. »

Reste maintenant à savoir si les sourcilleux gardiens du Temple Laïc et Républicain vont laisser passer ça…


 

Aider les chrétiens d’Orient : entretien avec Marc Fromager

18/09/2015 – MONDE (8443 Présent)
Fin août, le directeur de l’association Aide à l’Église en Détresse était en Syrie où guerre et reconstruction se côtoient.

— Quel était le but de ce voyage en Syrie ?
— J’accompagnais Mgr Rey qui est très sensible au sort des chrétiens d’Orient. Il voulait faire quelque chose de concret, aussi a-t-il décidé de jumeler son diocèse avec celui de Homs. Il s’est rendu sur place afin de rencontrer l’évêque et le clergé du diocèse, mais aussi de montrer aux chrétiens d’Orient que nous ne les oublions pas. Vous savez qu’un évêque qui se déplace est un signe fort. Nous voir sur place est encourageant pour ceux qui sont restés, parce qu’ils ont souvent l’impression d’être isolés, voire abandonnés.
8443-Une
— Comment se déroule le quotidien là-bas ?
— Damas est plus ou moins à l’abri des combats. Mais le front avec l’État islamique demeure proche, il y a régulièrement des explosions. Pourtant la vie continue. Nous sommes allés à Yabroud, qui est une ville très ancienne. La ville était tombée aux mains des rebelles, comme Homs ou Maaloula. Mais maintenant que les villes sont à nouveau sous l’autorité de l’État syrien, la paix est revenue. La vie a repris et la ville est en pleine reconstruction.

— La Syrie est-elle complètement détruite ?
— Elle est en ruine dans certaines parties du pays. Mais pas partout. Là où l’État syrien a repris le contrôle, la reconstruction bat son plein. C’est très encourageant. Une partie des Syriens conserve encore un espoir de pouvoir rentrer chez eux. De fait, la vision que l’on a du pays est assez paradoxale. D’un côté, vous avez un pays en guerre, d’où les gens tentent de fuir – Alep est sous les bombes. De l’autre, vous passez dans des zones libérées où la vie reprend ses droits.

— Dans quel état d’esprit sont les Syriens ?
— Ils ne croient plus du tout en une intervention occidentale qui viendrait les aider. Ils ne veulent qu’une chose : que cette situation cesse. Nous avons constaté un changement d’état d’esprit depuis quelques mois : tout le monde se dit qu’il faut partir. Auparavant, ils avaient la volonté de rester, du moins d’aller dans les pays voisins afin de revenir dès que la situation se serait arrangée. Mais aujourd’hui, l’Europe envoie des signaux pour dire qu’ils sont les bienvenus. Ils ont l’impression que l’Occident est prêt à les recevoir tous. Or, ces signaux sont pour le moins surprenants : nous ne pouvons pas accueillir tout le Moyen-Orient. Ce feu vert donné est une invitation explicite à quitter leur pays. Ce n’est pas la meilleure solution pour reconstruire son pays. Mais vue de l’extérieur, l’Europe est un eldorado.

— La situation est-elle désespérée ?
— Si nos gouvernements avaient vraiment envie d’en finir avec l’État islamique, ils pourraient le faire très rapidement. Mais ils n’ont pas envie. Pourquoi ? Les causes sont multiples. Il y a le problème de la radicalisation, mais pas uniquement. La question des intérêts énergétiques joue un grand rôle. C’est ce que j’explique dans mon livre Guerres, pétrole et radicalisme. Malgré tout ce que nous disent les politiques et les médias, nous ne faisons pas le nécessaire pour combattre l’État islamique là-bas.

— Qui sont ces réfugiés qui arrivent sur nos côtes ?
— La plupart ont déjà quitté leurs pays depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, pour s’installer dans les pays limitrophes. Ils ne sont pas en danger de mort pour la plupart. Nous aurions donc tout intérêt à les aider à vivre dans les pays voisins en attendant que la guerre se termine chez eux.

— Que pensez-vous du discours que nos gouvernements dispensent aujourd’hui au sujet de l’arrivée de ces migrants ?
— On ne nous donne pas le droit de réfléchir. Même au sein de l’Église où certains ressortent sans cesse le même verset qui demande l’accueil de l’étranger. Verset qui est mal interprété. Le Christ n’a jamais demandé de succomber à la migration de masse. On ne peut pas se contenter de dire qu’il faut accueillir tout le monde. Il faut réfléchir à ce qui est en train de se produire. Il faut soigner les causes de la crise avant de s’attaquer aux effets.

Propos recueillis par Anne Isabeth

Face à l’invasion migratoire, l’église se détourne-t-elle de l’europe ?

On va rompre le jeûne du Ramadan à l'Hôtel de Ville de Paris !

15/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
L’invasion migratoire que subit l’Europe divise profondément les nations européennes. À cause de l’action de nos dirigeants, l’avenir de nos enfants risque d’être bien compliqué. Face à cette réalité, quels sont les moyens de résistance des Européens pour ne pas abdiquer devant l’adversité ? Tribune libre de Vincent Revel.

Vendredi dernier, Anne Hidalgo posait devant les caméras en compagnie de familles de « réfugiés » venus de Syrie ou d’Irak, pour lesquels la mairie de Paris s’était « mobilisé », débloquant des crédits en urgence pour aménager de nouveaux centres d’accueil. Mieux encore, la mairie de Paris leur souhaite la bienvenue en Arabe ! Ceux qui s’étonnent que de telles actions ne fussent pas possibles pour les SDF, chômeurs et autres précaires français ont la mémoire courte. Une telle action s’inscrit dans la droite ligne de la soumission à l’islam et de la xénophilie affichée par nos élites.
L'Hôtel de Ville de Paris à l'heure du Ramadan
Ainsi, une très mauvaise habitude a été prise par nos élus républicains. À chaque fin de ramadan, le « lèche-babouche » devient obligatoire.
Pour bien montrer qu’ils sont dans les normes du politiquement correct, qu’ils ont bien appris leurs leçons, qu’ils savent ne pas stigmatiser ou bien faire des amalgames douteux, ils n’hésitent plus à ouvrir toutes grandes les portes de leurs mairies ou de leurs locaux municipaux pour fêter en grandes pompes l’Aïd el-Fitr. Le ramadan, en moins de vingt ans, est devenu, grâce à la volonté de notre élite, l’un des faits incontournables dans la vie politique, sociale et économique de la France ! Anne Hidalgo, maire de Paris, qui tenait récemment des propos irresponsables sur l’accueil des migrants, se réjouissait publiquement au début de l’été que « le ramadan soit une fête appartenant au patrimoine culturel français. »

Lire la suite

Le diable frontiste (Présent 8427)

27/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Quelques semaines avant le synode romain qui doit se prononcer sur l’accueil des homosexuels et des divorcés remariés, l’Église de Fréjus-Toulon, dont Mgr Rey est l’évêque, a décidé d’aller encore plus loin dans cette politique d’ouverture en accueillant Marion Maréchal-Le Pen qui, pourtant, n’est ni homosexuelle, ni divorcée remariée, pas même migrante, encore moins musulmane, mais catholique. Elle est aussi député Front national, et cette particularité l’avait jusqu’ici écartée des invitations de l’Église de France, comme les autres élus frontières.
8427-P1
Cette année, elle est conviée, ès qualités, avec d’autres députés, à une table ronde sur le thème « Médias et vérité », dans le cadre de l’Observatoire sociopolitique fondé en 2005 par Mgr Rey. Il semble que le principe de réalité ait prévalu et que les clercs ne puissent plus défendre les « exclus » à longueur d’homélies et pratiquer eux-mêmes l’exclusion, en rejetant des millions de Français, sachant que ce sont les ouvriers, les chômeurs et autres laissés pour compte de la classe politique qui se prononcent massivement pour le Front national. Or, le pape François ne cesse de rappeler « l’option prioritaire de l’Église pour les pauvres ».

Le concile Vatican II exhortait l’Église à s’ouvrir aux « hommes de son temps ». Mgr Rey s’est aperçu que près de 40 % des hommes et des femmes de son temps dans sa région, dont nombre de ses diocésains, votaient pour les frontistes, il s’est dit alors, à propos de Marion Maréchal : « Pourquoi pas une personne qui représente beaucoup d’électeurs ? » Il ajoute : « Le FN est un parti comme un autre sur l’échiquier politique. Il faut faire preuve de réalisme, ne pas se boucher les yeux ni les oreilles. » C’est là une évidence, et nous ne reprocherons pas à Mgr de Fréjus-Toulon cette prise de conscience tardive, car, selon l’Évangile, les ouvriers de la onzième heure sont traités de la même manière que ceux qui travaillent depuis l’aurore à montrer l’authentique visage du Front national. Le temps n’est plus où le cardinal Lustiger dénonçait dans un sermon « la haine du frère qui n’est pas né ici » en l’attribuant au FN.

Bien entendu, ce n’est pas gagné ! Cette audace consistant à traiter sans discrimination ni exclusion une femme, catholique, élue de la République, cette sœur qui est née ici, ne plaît pas à tout le monde dans l’Église. Certains frémissent de voir le Diable frontiste dans le bénitier. C’est le cas d’une dame, directrice du service national famille et société au sein de l’épiscopat, qui a confié au Monde : « Mettre Marion Maréchal-Le Pen en avant comme une catho parmi d’autres, ça me gêne. Il est dangereux de faire croire qu’être catho et au FN va de soi. » Être catholique, socialiste, communiste, écologiste, en revanche, cela va de soi, ce n’est pas dangereux, quoiqu’ils soient partisans du « mariage pour tous » et de l’avortement. En parodiant le pape François, ne pourrait-elle pas dire plutôt : « Si un membre du Front national cherche le Seigneur, qui suis-je, moi, pour le juger ? »

Guy Rouvrais

Viol dans une église à Poitiers, halte aux méfaits du Vivre-Ensemble ! [Tribune libre]

20/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Viol à Poitiers : chronique de la haine ordinaire, par Julien, responsable de Génération Identitaire Poitou

C’est avec tristesse que nous apprenons que le 14 juillet au matin, une femme d’une trentaine d’années a été victime d’une agression dans l’Église Saint-Paul à Poitiers. En effet, un homme, dont le nom très français est David Mohammed a tenté de la violer.
Étant tout simplement en train de prier, cette femme a été attrapée par le cou et plaquée contre le sol par cet individu. Fort heureusement la femme a réussi a se débattre et à s’enfuir, l’agresseur a été retrouvé non loin de la, sa ceinture encore défaite.

David Mohammed, cette « chance pour la France », selon l’expression consacrée, est en réalité un multirécidiviste qui venait de sortir de prison depuis moins d’un mois, condamné en 2002 pour l’agression et le viol d’une vieille dame de 85 ans. Ce n’était d’ailleurs que la dernière en date d’une série de douze condamnations pour vol ou agressions, ce qui n’a pas empêché David Mohammed d’être remis en liberté quatre ans avant la fin de sa peine !
Il est donc légitime de s’interroger sur l’efficacité de la justice de Taubira et de se rendre compte que ses multiples peines n’ont rien changé pour David Mohammed. Il faut donc envisager de nouvelles solutions afin d’empêcher la récidive de ces individus qui sont de véritables poisons pour notre société. Ces personnes-là, pour qui la prison ne sert à rien, ne peuvent pas rester chez nous, le retour dans leur pays d’origine me semble être la seule solution pour les empêcher de récidiver sur notre sol.

Si ces racailles et violeurs sont des chances pour la France comme on nous le dit, pourquoi ne seraient-ils pas aussi des chances pour leur pays ? Nous les y renverrons avec le plus grand plaisir !

Dans cette affaire, je m’interroge aussi sur le silence des élites, s’il s‘était agi d’un Français de souche violant une femme musulmane dans une mosquée, comment cela se serait-il passé ? Il y a fort à parier que des ministres se seraient déplacés pour dénoncer la haine et la montée de l’islamophobie en France et auraient aussitôt placé sous surveillance policière les mosquées. Mais cette femme est simplement une catholique qui priait dans une église, cela ne concerne donc pas notre gouvernement, qui ne prend même plus la peine de s’intéresser aux catholiques de France, préférant les religions allochtones.

Je tiens à apporter tout mon soutien ainsi que mes prières à la victime de cette agression, malheureusement banale dans la France du RPS, qui cependant s’est déroulée cette fois-ci dans un lieu Saint. La racaille ne se contente plus de la rue, il lui faut aussi s’attaquer aux lieux symboliques de notre identité. Il est grand temps de ne plus fermer les yeux et de se confronter au réel, le « Vivre-Ensemble » est un échec et il est nécessaire, pour le bien des Français et de notre pays, d’y mettre fin.

Crédit photo : Capture d’écran Google Maps


Les évêques de Jéhovah

23/06/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Les évêques de France citent l’Ancien Testament pour faire passer leur message immigrationniste, faisant fi de toute interprétation… uniquement lorsque cela les arrange, bien sûr. Par Flavien Blanchon

« S’il se trouve que la fille, quand il l’épousa, n’était pas vierge, on la chassera hors de la porte de la maison de son père, et les habitants de cette ville la lapideront, et elle mourra, parce qu’elle a commis un crime détestable dans Israël, étant tombée en fornication dans la maison de son père : et vous ôterez le mal du milieu de vous ». Si quelqu’un, aujourd’hui, venait vous citer ce verset du Deutéronome (22, 21) pour prouver qu’il faut mettre à mort les filles qui n’arrivent pas vierges au mariage, vous le prendriez pour un maniaque. Vous lui répondriez que c’est bon pour les témoins de Jéhovah, ou éventuellement pour Christine Boutin, de brandir sa Bible de poche en français et d’en assener des passages pris littéralement et hors contexte, comme si la Bible et tout particulièrement l’Ancien Testament ne demandaient pas à être interprétés.

Ce mode de citation est pourtant celui de Nosseigneurs Laurent Dognin, Jacques Blaquart et Renauld de Dinechin, dans leur message aux catholiques de France du 21 juin. Ils y martèlent triomphalement cet autre verset du Deutéronome (10, 19) :

Aimez donc l’immigré, car au pays d’Égypte vous étiez des immigrés.

Voilà qui impose aux catholiques de « changer de regard sur les migrants ».

Lire la suite

Accueille le migrant !

18/06/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)

Le pape appelle à la conversion écologique. Le pape appelle à ne pas fermer la porte aux migrants. Quand prend-il sa carte à Europe Écologie Les Verts ?
Beaucoup de nos évêques eux, l’ont déjà. Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a adressé un appel mercredi 17 juin en faveur des clandestins intitulé « Migrants nous sommes tous concernés » :
« Nous invitons l’ensemble des catholiques en France à changer leur regard, à se faire proches, à dépasser leurs préjugés et leurs peurs et à oser la rencontre. Il ne nous est pas possible de nous replier sur nous-mêmes et d’ignorer la misère de tant d’hommes, de femmes et d’enfants du monde entier qui cherchent seulement à vivre dignement. »
Jeanne au secours ! Entre confusion intellectuelle, émotion compassionnelle et adhésion amoureuse à l’idéologie gauchiste, c’est au suicide français et européen que nous appellent ces bons pasteurs.
La déclaration reprend à son compte la position du pape François qui a exprimé sa « “honte” devant ce qui se passe en Méditerranée comme à Calais ». Le pape a invité à « demander pardon » pour les « institutions qui ferment la porte à ces gens qui cherchent une famille ».
8378-Une
Matteo Salvini, dirigeant de la Ligue du Nord, n’a pas manqué de bondir :
« Par curiosité, combien d’immigrants y a-t-il dans l’État du Vatican ? »
Outre la déclaration de la Conférence des évêques, trois autres prélats ont rédigé un message destiné à être lu dans les paroisses dimanche : « Aimez donc l’immigré, car au pays d’Égypte vous étiez des immigrés. »
Sur RMC jeudi matin, l’un des auteurs, Mgr Renauld de Dinechin, évêque auxiliaire de Paris, a délivré un ahurissant message à mi-chemin entre le prêchi-prêcha de SOS-Racisme et celui de Têtu : « Les migrants sont pacifiques », « Les Érythréens sont de jeunes hommes », « Il faut rencontrer l’autre ».
À un moment on a même cru que Jean-Jacques Bourdin qui paraissait écœuré par tant d’angélisme, allait lui rappeler le temps où l’Église défendait avec fermeté la civilisation et la chrétienté face aux envahisseurs et à l’invasion mahométane et lui coller au passage un petit extrait de l’enseignement de Pie XII :
« En cette matière (l’immigration) ce ne sont pas les seuls intérêts des immigrants, mais aussi la prospérité du pays qui doivent être consultés (…) Il existe un ordre établi par Dieu selon lequel il faut porter un amour plus intense et faire du bien de préférence à ceux à qui l’on est uni par des liens spéciaux. Le Divin Maître Lui-même donna l’exemple de cette préférence envers sa terre et sa patrie en pleurant sur “l’imminente destruction de la Cité sainte”. »
Il se trouvera des catholiques dimanche, des prêtres (et peut-être un évêque ?) pour manifester bruyamment leur désaccord à la lecture de cette propagande dans leur paroisse. À 70 % les Français ont déclaré qu’ils n’étaient pas choqués du tout par les expulsions de migrants qui débarquent par bateaux entiers sur leur sol. 40 ans de religion antiraciste pour en arriver là ! Vox populi, vox dei…

Caroline Parmentier

Transformer des églises en mosquées ? Et pourquoi pas en… églises ?

18/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le « ballon d’essai » lancé par Dalil Boubakeur continue de faire réagir. La transformation d’églises en mosquées ? Les prêtres répondent : pas touche à nos églises, lieu de culte et de mémoire, sauf pour les transformer… en églises!

Il y a ceux qui s’indignent, il y a ceux qui se laisseraient bien tenter par un peu de dhimmitude, comme Mgr Michel Dubost, évêque d’Évry, qui dans une interview au Figaro, indique préférer que les églises deviennent des mosquées plutôt que des restaurants.
Et puis il y a les prêtres de terrain, que le bon sens n’a pas quitté. Ainsi de l’abbé de Tanoüarn, qui répond à Mgr Dubost :

Cher Mgr, comme je vous comprends : des églises en trop ça doit être crucifiant. Si vous avez une église en trop dans votre diocèse, avant d’en faire une mosquée, pensez à moi et à mes fidèles du Centre Saint-Paul : je dis la messe dans 100 mètres carrés, un magasin de fripes transformé en chapelle comme dans la primitive Église… Je suis sûr que beaucoup de prêtres des communautés nouvelles sont dans mon cas…

Interrogé par Valeurs Actuelles, l’abbé Pierre-Hervé Grosjean, curé de Saint Cyr l’École, abonde dans le sens de faire des églises des lieux de culte chrétiens, apostrophant les Français :

S’ils tiennent à leur église, il faut aussi qu’ils en reprennent le chemin… Il faut que ces églises soient des lieux vivants. Il y a eu là comme un sursaut instinctif, bien au delà du cercle des pratiquants : « ne touchez pas à nos églises ! » Je m’en réjouis. Il faut maintenant aller plus loin, plus en profondeur, et que chaque français puisse redécouvrir l’église de son quartier, de sa ville, de son village. »

Au delà de la dimension cultuelle, l’abbé Grosjean pointe la dimension identitaire de ces lieux, que l’on soit croyant ou non :

On ne joue pas avec le sacré, les symboles et l’histoire. Des générations ont prié là, dans ces églises… ces clochers sont les témoins et les signes de l’histoire de notre pays, de notre mémoire, de nos racines, de notre culture. C’est notre identité. On doit la respecter.

On ne saurait mieux dire sinon de renvoyer M. Boubakeur dans ses buts, comme le fait l’abbé Grosjean en posant la question de la réciprocité de la pratique religieuse en terre d’islam, soulevée notamment par le pape François dans son encyclique Evangelii Gaudium (novembre 2013) :
« je prie et implore humblement ces pays [de tradition islamique] pour qu’ils donnent la liberté aux chrétiens de célébrer leur culte et de vivre leur foi, prenant en compte la liberté dont les croyants de l’Islam jouissent dans les pays occidentaux » (EG §253).

Crédit photo : kristobalite via Flickr (CC) = Collégiale Saint-Martin à Etampes