Tag Archives: Edward Snowden

Poutine dialogue avec Snowden en “professionnels” : nous ne faisons pas d’écoutes de masse (vidéo)

19/04/2014 – MOSCOU (NOVOpress) – Jeudi le président russe, participait à l’émission “Ligne directe avec Vladimir Poutine” au cours de laquelle il a été interrogé par l’ancien consultant de la NSA Edward Snowden, réfugié en Russie.

Snowden a demandé à Poutine “est-ce que la Russie intercepte, stocke ou analyse d’une quelconque façon les communications de millions d’individus? “ comme les Etats-Unis. Il a ajouté [cette partie ne figure pas dans l’extrait vidéo ci-dessous sous-titré en français] qu’aux Etats-Unis deux enquêtes indépendantes tout comme une Cour Fédérale ont concluent que ces programmes étaient inefficaces pour stopper le terrorisme et qu’ils s’immiscent de façon déraisonnable dans la vie privée des citoyens ordinaires.

Avec humour Vladimir Poutine (ancien du KGB) répond qu’ils vont pouvoir parler d’écoutes en professionnels. La Russie ne fait pas d’écoutes de masse, la loi russe l’interdit et… elle a moins d’argent que les USA. Il espère que cela ne se fera jamais en Russie.

Publié le
Affaire Fdesouche : suite

Affaire Fdesouche : suite

07/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Il y a deux ans, Novopress publiait en exclusivité un entretien avec le propriétaire du site bien connu « François Desouche », Tilak Raj, un Indien francophone et francophile de New Delhi. Il faut rappeler que « François Desouche », aussi appelé “Fdesouche”, est l’un des sites politiques francophones parmi les plus consultés au monde.

Depuis plusieurs années, ce site et ses animateurs subissent une pression judiciaire démente dont l’objectif est de les faire taire. La raison est simple : Fdesouche promeut avec succès une vision politique aux antipodes de celles du pouvoir en place.

Il y a quelques jours tout juste, « l’affaire Fdesouche » vient de connaître un nouveau chapitre : nous avons appris que suite à la publication de notre entretien, INTERPOL a saisi la police indienne afin de rechercher Tilak Raj à New Delhi. Las, les recherches en Inde n’ont rien donné et l’adresse email de Tilak ne répond plus. Mieux encore, les impôts français se sont mis de la partie, en contactant des homonymes de Tilak sur le territoire français (ce qui là encore n’a rien donné).

Tilak Raj, introuvable.

De notre côté, nous n’avons plus de nouvelles de Tilak Raj. Il se dit qu’il est entré dans la clandestinité. Aurait-t-il, tel Edward Snowden, trouvé refuge en Russie ?

Vu sur Twitter

En Europe, on refuse l’asile à Snowden mais pas aux faux réfugiés !

Publié le
La demande d’asile d’Edward Snowden est rejetée par le Parlement européen

La demande d’asile d’Edward Snowden est rejetée par le Parlement européen

14/02/2014 – BRUXELLES (NOVOpress)
Le Parlement européen n’a pas daigné considérer comme valable, ce mercredi 12 février une offre d’asile à Edward Snowden qui avait révélé les agissements de la NSA Américaine. Le comité des liberté civiles a voté 500 amendement concernant l’enquête menée sur l’espionnage de la NSA dans un rapport de 60 pages qui montre l’étendue de cette surveillance de masse.

Mais il n’y a eu aucune majorité pour défendre la proposition présentée par les Verts. Cet amendement n’a aucune chance de passer vu l’intense pression subie par les gouvernements nationaux et les députés de droite ainsi que ceux du centre et des sociaux-démocrates.

Même le groupe Gauche unitaire européenne, qui regroupe entres autres Die Linke en Allemagne, le Front de Gauche en France et Syriza en Grèce, s’est abstenu. « Nous soutenons ce rapport car c’est la première fois que ce Parlement met en évidence l’espionnage dont nous sommes victimes, comme nous le soupçonnions », a déclaré Gabi Zimmer le représentant de Die Linke mais il n’y a pas eu de véritable débat à propos de Snowden ».

Lire la suite

Angry Birds, une mine de renseignements pour la NSA

Angry Birds, une mine de renseignements pour la NSA

29/01/2014 – 16h30
PARIS (NOVOpress) – La NSA et son homologue britannique espionnent les utilisateurs de mobiles grâce aux applications comme le célèbre jeu Angry Birds, révèlent de nouveaux documents transmis par Edward Snowden.

Les oiseaux en colère ne peuvent rien contre l’aigle de la NSA. Le New York Times, le Guardian et le Pro Publica ont révélé lundi que la NSA et son équivalent britannique, le GCHQ, récoltaient les données provenant d’applications mobiles comme Angry Birds. Ils obtiennent des informations personnelles sur les utilisateurs comme leur âge et leur sexe. Ces manœuvres d’espionnage ont touché un nombre indéterminé d’utilisateurs et sont en cours depuis 2007, selon le New York Times. La révélation provient de documents dévoilés par l’ancien employé de la NSA, Edward Snowden, en juin 2013.

Lire la suite

Bientôt votre maison directement connectée avec la NSA ? - par Fabrice Robert

Bientôt votre maison directement connectée avec la NSA ? – par Fabrice Robert

24/01/2014 – 18h00
PARIS (via Boulevard Voltaire) –
Cela fait déjà bien longtemps que Google ne se contente plus d’être un simple moteur de recherche. Investissant dans les domaines les plus variés (le secteur mobile — avec Android —, la publicité, la culture, etc.), le géant de Mountain View vient peut-être — guidé par sa volonté hégémonique — de franchir une nouvelle étape avec l’acquisition de la société Nest. Peu connue, cette entreprise a créé des alarmes anti-incendie et des thermostats connectés à Internet. Il est ainsi possible de régler la température de sa maison à distance via son smartphone. Mais ces objets connectés sont aussi capables d’acquérir une connaissance assez précise de la vie du foyer grâce à des capteurs qui étudient les habitudes des utilisateurs pour mieux optimiser la consommation énergétique.

En choisissant d’investir dans la « maison connectée », Google se donne donc les moyens d’accéder à une mine d’informations sur les comportements des utilisateurs de Nest. Ce qui n’est pas sans soulever certaines inquiétudes si l’on se place sur le terrain de la protection des données personnelles. Car, après avoir réussi à capter une partie non négligeable d’informations sur les internautes à des fins publicitaires, Google pourrait aller encore plus loin en faisant de même avec les données collectées par les objets communicants. Quand on sait que la technologie créée par Nest permet, par exemple, de connaître avec précision dans quelle pièce se trouve chaque personne, Google pourrait donc très bien un jour savoir si vous êtes à la maison, dans quel endroit précis puis être informé quand vous sortez de chez vous… Sam Biddle, un journaliste américain, va même jusqu’à écrire : « Si votre maison est en feu, vous aurez désormais des annonces Google dans Gmail pour des extincteurs. »

Ce n’est pas de la science-fiction et, au-delà du rachat de Nest par Google, se pose la question plus globale de l’explosion à venir du marché des objets connectés. La CNIL a beau vouloir sensibiliser les fabricants de matériel aux enjeux de la protection des données personnelles, il n’est pas certain que cette revendication soit vraiment entendue.

Lire la suite

Edward Snowden : pourquoi pas le Brésil ?

Edward Snowden : pourquoi pas le Brésil ?

18/12/2013 – 18h15
SAO PAULO (NOVOpress) – Réfugié en Russie, qui lui a octroyé un visa d’un an, Edward Snowden continue de chercher le pays providentiel qui lui accordera enfin un asile politique permanent. Sa préférence se porte sur le Brésil, dont la présidente Dilma Rousseff avait été l’une des principales cibles des écoutes illégales de la NSA qu’il avait dénoncées.

Lire la suite

Souriez, vous êtes surveillés ! – par Fabrice Robert

Une tribune de Fabrice Robert, fondateur de Novopress.info, publiée sur le site Boulevard voltaire le 14 décembre 2013.

Le 10 décembre 2013 pourrait bien devenir une date historique qui marquera un recul de nos libertés individuelles par une « démocratie » qui se révèle, chaque jour, toujours plus dictatoriale. Alors que le monde entier semble suspendu à l’hommage rendu à Nelson Mandela, présenté comme une icône de la liberté, le Parlement a adopté – dans une quasi-indifférence des médias – la fameuse loi de programmation militaire qui valide l’assassinat de nos libertés en France.

Vous avez aimé le Patriot act ? Vous avez apprécié Prism ? Vous allez pouvoir désormais goûter aux joies de l’article 13 d’une loi qui valide la surveillance généralisée et le flicage en règle des citoyens. L’État pourrait donc maintenant accéder directement aux données personnelles détenues par les opérateurs de communications électroniques, les fournisseurs d’accès, les hébergeurs de sites web et les plateformes de réseaux sociaux. Plus besoin de passer par un juge. N’importe quel fonctionnaire de l’Intérieur ou de la Défense – pour peu qu’il soit accrédité – pourra ainsi avoir accès facilement à toutes ces données. Selon le think tank Renaissance Numérique, si « une administration vous soupçonne, elle pourra vous surveiller. Partout, tout le temps. Sans avoir de comptes à rendre ».

Jérémie Zimmerman de La Quadrature du Net parle de « Fukushima des données personnelles » tandis que Gilles Babinet, responsable du numérique pour la France auprès de la Commission européenne, va jusqu’à évoquer la mise en place d’une « dictature numérique ».

L’adoption de cette loi tombe pourtant peu après la polémique mondiale autour de l’espionnage massif provoquée par l’affaire Swnoden. On comprend d’ailleurs mieux aujourd’hui pourquoi la France a refusé d’accorder l’asile politique à l’ancien consultant de la NSA.

Finalement, le plus inquiétant demeure l’absence de véritable mobilisation des citoyens français face à la mise en place d’une loi complètement liberticide. Certes, certaines associations ont tenté d’alerter l’opinion. Mais peu de relais dans les médias, aucune manifestation qui aurait pu mettre en avant le slogan « Touche pas à mon Net ».

Lire la suite

Loi de programmation militaire : un article liberticide qui ne passe pas

Loi de programmation militaire : un article liberticide qui ne passe pas

11/12/2013 – 19h15
PARIS (NOVOpress) –
La France va-t-elle connaître son propre Patriot Act, summum d’atteintes aux libertés notamment sur la Toile ?

C’est ce que l’on peut craindre avec l’article 13 de la loi de programmation militaire pour la période 2014-2019. Présenté hier au Sénat, cet article vise ni plus ni moins qu’à augmenter le contrôle par les autorités publiques des faits et gestes des Français sur Internet. L’État pourrait donc accéder directement aux données personnelles détenues par les opérateurs de communications électroniques, les fournisseurs d’accès ou encore les hébergeurs de sites web. Plus besoin de passer par un juge. N’importe quel fonctionnaire de l’Intérieur ou de la Défense pourra ainsi avoir accès facilement à toutes ces données. Big Brother légalisé par des parlementaires sensés défendre nos libertés…

Un article liberticide qui fait tâche au pays des droits de l’homme et qui suscite la polémique.

Lire la suite