Robert Ménard : « Si ce photomontage avait été une ode à l’immigration, il n’y aurait pas eu le moindre problème ! »

Mais qu’enseigne-t-on à nos petits collégiens ?
En cette période de rentrée, Boulevard Voltaire s’est intéressé au contenu des manuels scolaires… et n’a pas été déçu, jugez plutôt !

Un livre de français aux Éditions Nathan destiné aux classes de 4e, prétendant inviter les collégiens à réfléchir sur le sens des images, met directement en cause le maire de Béziers, accusé d’avoir détourné une photo de migrants appartenant à l’AFP dans son journal municipal. “Pourquoi la modification de cette photographie est-elle illégale ? Pourquoi est-elle immorale” est l’une des questions posée en guise d’exercice aux enfants…

Robert Ménard réagit au micro de Boulevard Voltaire.

Boulevard Voltaire a découvert qu’un manuel de 4e édité chez Nathan consacrait deux pages pleines à une étude de cas sur une photo que vous auriez retouchée. Cette étude invite les élèves à réfléchir sur l’influence des images et vous présente implicitement, vous et la communication de la mairie de Béziers, comme des manipulateurs. Cette photo faisait partie d’une campagne de lutte contre l’immigration. Avez-vous retouché cette photo ?

On a retouché cette photo sciemment comme des dizaines et dizaines de unes de magazine. Nous avons fait un montage. L’Agence France-Presse nous a vendu cette photo. Nous l’avons payée. Si cette photo avait été montée dans un autre sens que celui que nous avons voulu donner, il n’y aurait évidemment eu aucun problème. Si nous avions transformé cette photo pour en faire une espèce d’ode à la gloire de l’immigration, alors il n’y aurait eu aucun souci. L’Agence France-Presse aurait applaudi sur l’intelligence de l’utilisation de ces photos.
Nous avions voulu dénoncer la vague d’immigration qui déferlait à ce moment-là sur l’Europe. Tout le monde savait pertinemment qu’il s’agissait d’un montage.
On a eu l’outrecuidance de remettre en cause ce qui est un tabou pour une bonne partie de la presse et des journalistes. L’immigration est une bonne chose, accueillir des gens qui se disent réfugiés est forcément salutaire pour l’Europe et la France. On a dit le contraire et on l’a payé !
La justice nous a donné tort.
Une des questions posées autour de cette photo sur le manuel de 4e est la suivante : est-ce immoral ? On fait un travail qui serait immoral. Ces gens-là, évidemment, eux incarnent la morale et nous l’immoralité.

La séquence de ce manuel s’appelle : « Mieux comprendre les médias ».
Or, vous avez co-fondé une ONG reconnue dans le monde du journalisme à savoir Reporter sans frontière. Comment les auteurs de ce manuel ont pu vous dénigrer à ce point alors que vous faites figure de référence dans le thème proposé ?

Peut-être ne le savent-ils pas… L’ignorance crasse de certaines personnes n’a parfois pas de limite !
Même s’ils le savaient, le prétexte était de pouvoir dire « regardez derrière quelqu’un qui, à un moment donné, défendait la liberté de la presse se cachait en fait un infâme personnage qui aujourd’hui trompe la presse et l’honnêteté journalistique ».
Une espèce de moraline à quatre sous suinte de ce magazine. Ces gens pensent qu’ils savent tout et qu’ils connaissent le fonctionnement des médias. Or, les médias vous mentent et vous trompent à longueur de temps. Tant que ces gens-là trompent et qu’ils mentent dans le sens qui est le leur, cela ne leur pose aucun problème. Ils ne dénoncent ce qui est pour eux un cas « de désinformation » ou « d’immoralité », pour reprendre leurs propres mots, que quand il s’agit en l’occurrence de dénoncer l’immigration massive.
Malheureusement, je suis habitué à ce genre de procès. De toute façon, ce genre de procès est fait par un certain nombre d’enseignants, notamment de Français. De la même façon, il pourrait être fait par des journalistes qui sont souvent aussi bien pensants, conventionnels et respectueux de ce qu’il est convenu de penser et de dire que le pire des enseignants de 4e.

Lire la suiteRobert Ménard : « Si ce photomontage avait été une ode à l’immigration, il n’y aurait pas eu le moindre problème ! »

Après la polémique Nathan : toi aussi, apprends à compter les migrants !

20/09/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « Toi aussi, apprends à compter les migrants ! » : telle est la Une de l’hebdomadaire Minute paru ce matin, qui rebondit, en mode politiquement incorrect, sur la polémique suscitée par le manuel de mathématiques des éditions Nathan. Extrait.

Minute couv migrants Nathan« Des migrants fuyant la guerre atteignent une île en Méditerranée. La première semaine, il en arrive 100. Puis chaque semaine, le nombre de nouveaux arrivants augmente de 10 %. a) Par combien est multipliée une quantité lorsqu’elle augmente de 10 % ? […] f) En déduire le nombre total qui seront arrivés dans cette île au bout de huit semaines. Arrondir à l’unité. » Tel est le problème que l’on pouvait trouver il y a encore quelques jours dans un manuel de mathématiques édité par Nathan à destination des classes de Terminale. […]

Après 48 heures de tempête sur Twitter, les éditions Nathan (anciennement Fernand Nathan, FN éditions eût été amusant…) ont présenté leurs « vives excuses » aux « associations d’aide aux migrants, réfugiés et demandeurs d’asile » et retiré le livre des épiceries où il était en vente. Un nouveau tirage devrait bientôt être réalisé avec un nouveau problème. Pour notre part, à « Minute », chauds partisans d’une pédagogie intersectionnelle, nous nous permettons de livrer à la réflexion de nos camarades de FN-éditions les pistes suivantes.

Exercice historico-mathématico-civique n° 1 :

« Sachant qu’une Française de souche ne fait en moyenne qu’1,5 enfant quand une migrante subsaharienne réussit généralement un strike à plus de 5, combien de temps faudra-t-il pour que la boucherie au coin de ta rue devienne halal ? (pour les vegans, on remplacera la boucherie par une épicerie bio, de même l’urine de chameau se substituera-t-elle au kombucha). »

Exercice n° 2 :

« Si 1 million de migrants arrive en Allemagne la première année, 500 000 la deuxième, calcule le nombre de viols à Cologne dès le deuxième Jour de l’An. Compare ce nombre à celui des viols commis par les Allemands de souche, achète une truelle et trouve le nombre de moellons indispensables à la reconstruction d’un mur. Donne la réponse en allemand et va te dénoncer ensuite au proviseur. »

Exercice n° 3 :

« Soit un peuple qui perd par mortalité 500 000 personnes par an, ne gagne par natalité propre que 400 000, combien de temps lui faut-il pour se rendre compte qu’il est remplacé ? Compte sur tes doigts, puis coupe-toi la main pour faire gagner du temps à ton futur prof de Charia. »

Exercice n° 4 :

« L’espérance de vie d’un esclave gaulois à Rome au Ier siècle avant J.-C. étant de 32 ans, celle d’un esclave angolais dans une plantation anglaise de Jamaïque de 30 ans, celle d’un eunuque nubien à Istanbul au XIXe siècle de 55 ans, calcule le montant des réparations dues par la France à l’Afrique et à la Turquie et dis merci à l’Italie de t’avoir civilisé. »

L’intérêt de notre méthode est que […]

Extrait d’un article de Philippe Martin à lire dans son intégralité
dans Minute n° 2839 daté du 20 septembre 2017