Corbeil-Essonnes: nouvelle attaque d’une école à la voiture bélier incendiaire

Corbeil-Essonnes: nouvelle attaque d'une école à la voiture bélier

17/12/2014 – CORBEIL-ESSONNES (NOVOpress)
Une nouvelle école a été attaquée à la voiture bélier à Corbeil-Essonnes dans la nuit de lundi à mardi. Le véhicule est entré dans la cour de l’établissement, avant de prendre feu. L’école a été épargnée des flammes par les pompiers, mais l’incident interroge. C’est le quatrième de ce genre dans la ville. Les enquêteurs pensent que ces différentes affaires sont liées.

Enseignement moral et laïque : lavage de cerveaux à l’école (Présent 8249)

Enseignement moral et laïque : lavage de cerveaux à l’école (Présent 8249)

10/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
Dans la continuité de ce qu’avait annoncé son prédécesseur, Vincent Peillon, Mme Najat Vallaud-Belkacem (photo) a confirmé qu’à la rentrée 2015 les élèves bénéficieront d’un « enseignement moral et laïque » dès le primaire et tout au long de leur parcours scolaire.

Une du numéro 8249 de "Présent"Selon un sondage de l’Ifop de 2012, 91 % des parents approuveraient cet enseignement. Nous le croyons volontiers. Car la plupart, en entendant le mot « moral », pense que, comme jadis, le professeur va dire aux enfants qu’il faut accomplir le bien et éviter le mal, qu’on ne doit pas voler, tricher, mentir, « qui vole un œuf, vole une bœuf ». Cela fait sourire notre ministre, ce n’est pas cette morale « désuète » qu’elle a en tête ! L’enseignement « moral et laïque » nouveau, explique-t-elle « aura vocation à accompagner les élèves pour qu’ils se forgent un jugement citoyen, un jugement libre et éclairé, à lutter contre le racisme, à promouvoir la coexistence, le vivre-ensemble ». Si c’est pour combattre le racisme, pas besoin d’un programme spécifique ! Depuis un moment déjà, l’histoire, le français, l’économie, entre autres, sont l’occasion de dénoncer cette hydre ! On a compris que « le jugement libre et éclairé » à imposer aux gamins vise à les « délivrer » de l’influence des parents, conformément à ce rappelait Vincent Peillon : « Le but de la morale laïque est d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel. »

Mais il est vrai qu’il serait délicat pour Najat Vallaud-Belkacem d’expliquer aux élèves qu’il faut être honnête quand tous les mois, ou presque, on apprend qu’un ministre, un député, un conseiller du Président est pris la main dans le pot à confitures !

Lire la suite

Agenda : le 15/11 à Lorient, journée « Parents et Enseignants : Ensemble pour l’enfant »

« Manger français » : certaines cantines ont déjà fait le choix du localisme

"Manger français" : certaines cantines ont déjà fait le choix du localisme

Source : france3-regions.francetvinfo.fr Mercredi les agriculteurs ont manifesté à l’appel de la FNSEA. Parmi leurs revendications : le manger français. Ils veulent entre autres inciter la restauration collective à privilégier les producteurs locaux. A Saint Côme en Gironde, la cantine scolaire s’est déjà lancée dans l’aventure.

Produire français pour manger français. Les agriculteurs pointent l’absence de patriotisme, jusque dans les collectivités. C’est une des raisons pour les quelles ils ont manifesté mercredi. (…)

Pour autant certaines collectivités ont déjà décidé de favoriser les productions locales. C’est le cas à Saint Come en Gironde où la cantine est approvisionnée par les producteurs de la zone qui livrent eux-même la petite cantine scolaire. La marchandise (viande, lait etc.) est ensuite cuisinée sur place.

Les enfants s’alimentent ainsi sainement et participent une une philosophie de vie, même si ce sont leur parents qui ont eux-même choisi les producteurs. Au final, le repas leur coûte 2,50 euros. Le reste étant pris en charge par le syndicat à vocation scolaire.

Cette filière courte a évidemment de réels avantages. Et de nombreux producteurs girondins seraient à la recherche de débouchés dans les cantines scolaires.

Sorties scolaires : nos enfants seront-ils accompagnés par des femmes voilées ?

05/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le collectif Mamans Toutes Egales, le CCIF ainsi qu’Edwy Plenel se mobilisent actuellement pour tenter d’imposer la présence de femmes voilées lors des sorties scolaires. Leur slogan : « Interdite de sortie. Islamophobie. Stop. Egalité des droits ». Une réunion d’information est d’ailleurs organisée le mercredi 5 novembre 2014 à Montreuil.

Sous couvert de lutter contre l’islamophobie, le collectif Mamans Toutes Egales cherche surtout à imposer l’islam dans l’enceinte scolaire.

Voici leurs revendications :

Nous en parlions, il y a peu, la ministre de l’éducation Najat Vallaud-Belkacem a réaffirmé sa volonté de n’exclure aucun parent de la vie scolaire en déclarant au sujet des mamans voilées accompagnatrices « l’acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus de l’exception ».

Or, force est de constater en cette rentrée 2014 que de nombreux directeurs et enseignants d’école persistent délibérément à enfreindre l’avis rendu par le Conseil d’État en décembre dernier, qui rappelons le, représente la plus haute instance de juridiction administrative. Ce dernier précisant ainsi que le parent dans son rôle d’accompagnateur reste un simple usager du service public et n’est donc pas soumis à l’obligation de neutralité religieuse.

Dans leur volonté de bannir coûte que coûte tous signes distinctifs et de pousser les parents « non conformes » à l’effacement de soi, ces agents publics, responsables de l’éducation de nos enfants, sont de fait dans une démarche de prosélytisme puisqu’ils tentent d’imposer une vision dévoyée de la laïcité au détriment même de la loi.


« Les Déshérités ou l’urgence de transmettre » de François-Xavier Bellamy

"Les Déshérités ou l’urgence de transmettre" de François-Xavier Bellamy

27/10/2014 – PARIS (via Polémia)
« Vous n’avez rien à transmettre. » Ces mots d’un inspecteur général de l’Education nationale à François-Xavier Bellamy, qui effectuait sa première rentrée comme jeune enseignant, ont profondément marqué le jeune normalien, agrégé de philosophie, aujourd’hui maire adjoint de Versailles.

Les-DesheritesC’est en réponse à ce postulat que François-Xavier Bellamy a publié son premier livre Les Déshérités (éditions Plon)(1) en septembre dernier, qui figure déjà au titre des succès littéraires de cette rentrée 2014. Dans cet essai sans concessions, le jeune enseignant en philosophie dénonce le « bouleversement intérieur » que représente ce refus de transmettre l’héritage culturel.

Cette rupture n’est pas, selon lui, un accident ou un échec mais relève d’une volonté réfléchie, d’un choix délibéré dont il établit la genèse dans la première partie de son livre à travers les trois figures de Descartes, Rousseau et Bourdieu. Descartes, parce qu’il oppose raison et transmission, appelant à « se défaire de toutes les opinions reçues auparavant… » ; Jean-Jacques Rousseau, parce qu’il considère que la culture pervertit et éloigne l’homme de son état de nature, seule « source de la sagesse, de la vertu et du bonheur » ; Pierre Bourdieu enfin, qui dénonce le coupable privilège des « Héritiers », que leur environnement social et familial a préparés à devenir l’élite qui accédera à son tour au pouvoir. Cette dénonciation des « Héritiers » par Bourdieu nous a conduits, trente ans plus tard, à l’affligeante situation des « Déshérités » que dénonce François-Xavier Bellamy dans son livre.

Dans la droite ligne de la pensée soixante-huitarde, l’école vise aujourd’hui à déconstruire le patrimoine culturel qui était jusqu’alors transmis au fil des générations, et ce, dès le plus jeune âge. La transmission de la culture y apparaît comme éminemment suspecte, considérée comme « un héritage d’aliénation et d’enfermement ». Trop complexe et archaïque, issue d’un lointain passé et d’une longue et savante construction, la langue française comparaît au premier rang des suspects, vécue comme élitiste et discriminatoire. Le langage est ainsi décrit comme « fasciste » par Roland Barthès parce qu’il oblige à déterminer, distinguer et situer des identités. L’orthographe n’est pas épargnée : « L’obsession orthographique est un moyen pour disqualifier les moins savants », accuse Gabriel Cohn-Bendit. Et devant l’effondrement du niveau, ce ne sont pas les méthodes pédagogiques modernes qui sont mises en cause mais l’orthographe elle-même qui est accusée et qu’il faudrait d’urgence simplifier…

Lire la suite

Wattrelos : une ancienne école catholique transformée en mosquée

19/10/2014 – WATTRELOS (NOVOpress) Le journal Nord éclair révèle qu’une ancienne école catholique va devenir un lieu de culte musulman. Propriété depuis 1980 de l’Association immobilière roubaisienne (qui gère le patrimoine de l’enseignement catholique), l’école Saint-Louis appartient donc maintenant à l’Association cultuelle wattrelosienne, qui réunit les musulmans de la cité des Berlouffes. Quant au diocèse, il ne souhaite pas faire de commentaire sur la vente de ce bâtiment.

Les musulmans expliquent comment ils vont prendre possession des lieux :

«On a un souci avec la prière du vendredi, des prières de rue se forment indépendamment de notre volonté. On a agrandi la salle de prière l’an dernier, mais ce n’est pas suffisant pour absorber tout le monde.» Et si autant de fidèles viennent prier à Wattrelos, c’est simplement parce que l’horaire convient particulièrement à ceux qui travaillent : chaque vendredi, la prière est à 12h. «Et puis, même si ça se développe ailleurs maintenant, on a la particularité d’avoir un discours en français et en arabe, ce qui est intéressant pour les non-arabophones, comme les convertis.»


Crédit image : Hubert Van Maele

Elections de parents d’élèves : la FCPE mène une campagne (très) polyglotte

Elections de parents d'élèves : la FCPE mène une campagne (très) polyglotte

17/10/2014 – PARIS (NOVOpress) – Nécessité de campagne électorale témoignant de la répartition des parents d’élèves ou conviction, à l’école élémentaire Saussure, 101 Rue de Saussure, 75017 Paris, la FCPE, principale fédération de parents d’élèves des écoles publiques, a mené une campagne très polyglotte pour les élections des représentants de parents d’élèves de ce mois d’octobre. Et probablement ailleurs dans Paris car les affiches sont signées « FCPE Paris ».

Rien n’y manque dans les explications pour savoir comment voter, avec des dessins pour bien faire comprendre.

Ci-dessous affichage à l’école élémentaire Saussure.

Elections de parents d'élèves : la FCPE mène une campagne (très) polyglotte

Elections de parents d'élèves : la FCPE mène une campagne (très) polyglotte

Lire la suite

[Lu sur le Net] L’école républicaine terre de djihad – par Dimitri Casali

Un Français, converti à l'islam, cible prioritaire des Etats-Unis contre Al-Qaïda

16/10/2014 – PARIS (via Le Huffington Post)
À 5 heures de vol de Paris, on assassine des enfants et des vieillards, on décapite des pères sous les yeux de leur fils, on vend des femmes sur les marchés comme esclaves. Le phénomène inaugure un véritable retour au Moyen Âge – en particulier pour les femmes – et près de 1000 jeunes Français sont impliqués dans ce retour à la barbarie.

Le phénomène des djihadistes français est en partie dû à la faillite de l’école républicaine qui ne remplit plus son devoir d’intégration. (…)

Cette liberté qu’ils n’hésitent pas à remettre en cause au nom de la communauté musulmane, l’Oumma (communauté des Croyants indépendamment de leur nationalité et des lois des Etats qui les accueillent). Pendant toutes ces années passées au sein du système éducatif, on a laissé grandir en eux la haine de la France mais aussi le faux alibi de la victimisation et de l’oppression.

(…)

La montée des fondamentalismes et du communautarisme dans nos écoles ouvre la porte à des contestations de plus en plus nombreuses. (…) Ces dernières années sont marquées par une affirmation de l’appartenance religieuse dans les comportements des élèves au sein même de l’enceinte des établissements avec le refus de parler français dans les cours de récréations. Le but est de dresser une frontière entre eux et les autres élèves qui ne font pas partis de leur communauté… Ainsi, par l’entremise des réseaux sociaux et des Sms (jusqu’à 80 par jours) que ces adolescents reçoivent, l’école française est constamment critiquée. Des pans entiers des programmes d’histoire sont contestés comme la christianisation du monde gallo-romain, l’étude des croisades ou de la décolonisation. Dans le domaine scientifique, l’évolutionnisme est remis en cause au profit de l’action divine d’Allah et un créationnisme est imposé par l’élève, sans argumentation. Il arrive que des enseignants, désemparés devant leurs élèves, cherchent auprès de l’imam le plus proche la justification religieuse pour pouvoir continuer leurs cours. Quant aux cours de gymnastique et de piscine, les adolescents reçoivent l’interdiction de s’y rendre en particulier les jeunes filles qui ne peuvent être en mixité avec les garçons.

Lire la suite

La Ligne Azur à l’école épinglé par le Conseil d’Etat – Un contenu pornographique !

La Ligne Azur à l'école épinglé par le Conseil d’Etat - Un contenu pornographique !

04/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Les Associations Familiales Catholiques (AFC) ont formé un recours devant le Conseil d’Etat contre le partenariat qui unit l’Education nationale et la Ligne Azur. Le rapporteur public abonde dans leur sens

Dans une lettre aux recteurs du 3 janvier 2013, Vincent Peillon, à l’époque ministre de l’Education nationale appelait à « Relayer avec la plus grande énergie la campagne de communication relative à la Ligne Azur, ligne d’écoute pour les jeunes en questionnement à l’égard de leur orientation ou de leur identité sexuelle ». Ce site, promu par Sida‑Info‑Service, a rapidement fait polémique. Selon l’avocat des AFC, il renfermait « Un contenu objectivement pornographique, quand il ne suggérait pas le détournement de la loi. »

Le rapporteur public a dénoncé le 24 septembre une atteinte à la morale publique de la Ligne Azur

Cette association militante porte selon lui atteinte aux principes de neutralité de l’école et de liberté de conscience. Elle milite par exemple pour l’ouverture de la PMA aux paires de lesbiennes. Mais surtout, chose rare, le rapporteur a dénoncé une atteinte à la morale publique. La Ligne Azur présente en effet la pédophilie ou encore l’usage de la drogue, sans les condamner. Une brochure destinée aux enfants, élégamment appelée « Tomber la culotte », toujours disponible sur le site du Planning Familial, est également épinglée par le rapporteur public en ces termes : « Elle fait l’apologie du sadomasochisme, du libertinage, dans des termes que nous ne saurions reprendre dans cette enceinte… On peut s’interroger sur la légèreté du ministre qui a recommandé ce site auprès de jeunes de 11 ans. Comment ne pas comprendre que des parents ou des enfants puissent être choqués ? »

Lire la suite

Eduquer au primaire en cachette : le but de l’Académie de Nantes ?

Eduquer au primaire en cachette des parents : le but de l’Académie de Nantes

16/09/2014 – NANTES (NOVOPress) – « Il est impératif que la phase de découverte ait lieu en classe et que les albums ne soient pas empruntés pour être emmenés à la maison. Les réactions très négatives de certains adultes à l’égard du livre pourraient compromettre son exploitation ».

C’est ce que recommandait l’Académie de Nantes dans ses « ressources pédagogiques » à propos de l’album pour enfants de Nikolaus Heidelbach « Que font les petits garçons ? » destiné aux CE2, CM1, CM2 (le cycle 3 de l’enseignement). (Copie d’écran en Une). C’était en 2006 pendant la présidence de Jacques Chirac.

Des internautes ayant récemment diffusé cette mise à l’écart évidente des parents, l’Académie de Nantes a précipitamment « archivé » la page en cause ce mardi. Mais on peut la retrouver entre autres sur « Internet archive Wayback Machine ».

Le plus gênant est que l’Académie agissait en connaissance de cause. Dans sa fiche elle indique « voilà un abécédaire qui fera grincer les dents des adultes ». Puis elle précise des données du livre « Deux sujets tabous dans la littérature de jeunesse y sont abordés : la mort et la sexualité. Si l’album propose un catalogue assez scandaleux de l’activité des petits garçons, que penser de celle des petites filles ? ».

L’esprit de la loi est pourtant formel : parler de sexe à un enfant qui n’en fait pas la demande relève du détournement de mineurs ou de la pédophilie.

On peut remarquer que la république socialiste hollandaise avec « l’ABCD de l’égalité », n’a fait que suivre les traces de la république chiraquienne.

Eduquer au primaire en cachette des parents : le but de l'Académie de NantesL’auteur de l’album pour enfants, Nikolaus Heidelbach, ne dessine d’ailleurs pas que des petits enfants. Copie d’écran ci-contre, cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Le rappel à l’ordre de Michel Onfray quant à la « mission » de l’école

Il faut sauver (avec ou sans réserves) le soldat Onfray - par Pierre Saint-Servant

13/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
On peut difficilement classer Michel Onfray parmi les réactionnaires ou les conservateurs. Pour autant, le philosophe ne goûte guère les dernières « innovatiosn » du gouvernement à l’école. En effet selon Michel Onfray, au lien d’imposer la théorie du genre et la programmation informatique, l’école ferait mieux de revenir à ses fondamentaux : apprendre à lire, écrire, compter et penser…

Crédit photo : Perline via Wikipédia (cc).

 

Baccalauréat 2014 : les bacheliers se réjouissent de leur « mension » sur Twitter

Baccalauréat 2014 : les bacheliers se réjouissent de leur « mension » sur Twitter

10/07/2014 – PARIS (NOVOpress) – Le baccalauréat a-t-il été assassiné par l’éducation nationale ? Question à laquelle il est aisé de répondre, tellement le niveau de cet examen est devenu insignifiant, les crétins analphabètes se réjouissant désormais sur les réseaux sociaux de l’obtention de leur « bac avec mension« …

Crédit photo : franciscojgonzalez via Flickr (cc)

Théorie du genre : les « ABCD de l’égalité » changent – juste – de nom (Présent 8135)

Théorie du genre : les « ABCD de l’égalité » changent – juste – de nom (Présent 8135)

30/06/2014 – PARIS (NOVOpress)
Des rumeurs évoquant ici et là un probable abandon du projet. Des gros médias qui font mine de s’insurger contre la nouvelle « reculade » du gouvernement devant « une poignée d’illuminés réactionnaires ». Quelques opposants distraits qui crient « victoire » un peu trop vite… Cela a toutes les apparences d’une escroquerie, et pour cause : loin d’annoncer l’abandon pur et simple de l’« ABCD de l’égalité », les ministres de l’Education nationale et des Droits de la femme ont au contraire promis, le week-end dernier, son extension, sous une autre appellation, à l’ensemble des établissements scolaires dès la rentrée 2014.

« L’essentiel est dans le contenu »

Une du 8135 de "Présent"
Une du 8135 de « Présent »

Il y a quelques jours déjà, répondant aux rumeurs évoquant un possible retrait du projet, Benoît Hamon affirmait qu’il n’y aura « aucun changement de stratégie », que « le bilan est positif pour les ABCD », et que « l’essentiel est dans le contenu, pas dans le contenant ». Et de fait, seul le contenant va changer. Invitée dimanche sur France 3, Najat Vallaud-Belkacem a en effet expliqué : « Ce que nous annoncerons lundi (30 juin), vous le verrez, est très ambitieux. Plus que ne l’étaient les “ABCD de l’égalité”, qui ne concernaient que 275 écoles et étaient donc limités. (…) Ce que nous annoncerons concernera toutes les écoles, tous les enseignants, tous les élèves. (…) Le nom “ABCD de l’égalité”, attaché à une expérimentation, n’apparaîtra plus pour une raison simple, c’est que nous ne serons plus dans l’expérimentation. » Et le ministre des Droits de la femme, s’adressant alors aux défenseurs des « ABCD », d’ajouter : « Je les rassure sur le fait que l’objectif (…) sera atteint grâce au plan que nous allons présenter » !

« Un successeur bien pire »

Ce « Plan d’action pour l’égalité filles-garçons à l’école dès la rentrée 2014 », Benoît Hamon devait en livrer les grandes lignes lundi matin dans Le Parisien : inscription de la lutte contre les inégalités entre hommes et femmes « dans le socle commun » de savoirs que tout élève doit maîtriser à 16 ans, « dès la rentrée (…), la formation initiale de tous les professeurs s’enrichira d’un module consacré à l’égalité » entre les sexes, « pour les enseignants déjà en exercice, nous l’intégrerons dans la formation continue », mise en ligne sur internet d’une « mallette pédagogique » pour aider les enseignants sur « la base des modules des “ABCD” évalués par l’inspection générale comme étant les plus pertinents ».

Lire la suite

Renaud Camus : La France est comme une vieille fille qui élève les enfants des autres

Royaume-Uni : des parents d’élèves furieux après la décision de supprimer le porc à la cantine

11/03/2014 – LONDRES (NOVOpress) – Les élèves de 3 à 11 ans de l’école publique Brinsworth à Rotherham (Yorkshire) ne vont plus avoir le plaisir de manger saucisses et jambon. Leurs parents ont en effet reçu un courrier du responsable de la mairie pour les cantines indiquant qu’il y avait des « ajustements mineurs » dans les menus servis dorénavant. Ce doux euphémisme signifie en réalité que la mairie a décidé de ne plus servir de porc à la cantine, et que toutes les viandes seront désormais halal.

Les parents considèrent que cette façon de faire est scandaleuse car « seulement » 20% des élèves de cette école sont musulmans. Une mère déclare ainsi que « la façon dont ces animaux sont tués pour des raisons religieuses ne devrait pas être soutenue par les écoles et ma fille est anxieuse depuis qu’elle sait ce que veut dire halal ». Une autre déclare « mon garçon est difficile et il adore le porc, il va être dégoutté de devoir manger du poulet tout le temps ».

De leur coté les autorités locales justifient leur décision par le souhait de rendre les repas plus « inclusifs » et que les menus restent parfaitement équilibrés.

Laura Slimani du MJS veut imposer la théorie du genre dans les écoles

Laura Slimani du MJS veut imposer la théorie du genre dans les écoles

04/04/2014 – 13h00
PARIS (NOVOpress) –
N’en déplaise à Manuel Valls, la volonté des socialistes d’imposer la fumeuse théorie du genre n’est pas une rumeur. Pour preuve, les déclarations de Laura Slimani, la nouvelle dirigeante du Mouvement des jeunes socialistes (MJS). Elle a ainsi affirmé samedi 1er février – veille du défilé de la Manif pour tous : « Oui, le genre, ça existe et nous allons l’enseigner dans les écoles ».

http://www.youtube.com/watch?v=SpxG9m4uSao