Le dispositif Sarkozy inquiète l’appareil du PS

Le dispositif Sarkozy inquiète l'appareil du PS

29/08/2011 15h00
PARIS (NOVOpress) – Alors que le Parti de gauche tente à Grenoble de se trouver un rôle en prenant la tête d’une croisade « anti Marine Le Pen », le Parti socialiste à La Rochelle s’est doté d’une unité de façade le temps d’un week-end.

En coulisse, les mines sont plus sombres. Les hiérarques du parti savent que le vrai combat vient après la désignation du candidat socialiste à l’issue des primaires, quand il faudra affronter pour de vrai une droite libérale au pouvoir qui n’est pas encore entrée en campagne.

Le discours de clôture d’Harlem Désir (photo ci-dessus), premier secrétaire par intérim, à l’université d’été du PS est très révélateur des inquiétudes de l’appareil dans l’hypothèse probable d’une campagne à couteaux tirés contre Sarkozy.

Jusqu’à présent, les socialistes se montraient rassurés par le lent effritement de Marine Le Pen. Ils souhaitent un score du Front national assez fort pour mettre en péril la droite parlementaire aux élections législatives, mais pas assez pour interdire au candidat socialiste d’être présent au second tour de l’élection présidentielle.

Or, les socialistes constatent avec inquiétude que l’Elysée semble jouer une nouvelle fois la droitisation du discours pour grignoter des points au Front national par la mise en avant de la Droite populaire.

La force des propos d’Harlem Désir est révélatrice ses craintes des socialistes à l’égard de cette stratégie électorale de l’Elysée :

“Oui, l’UMP a organisé en son sein, avec la bénédiction de son secrétaire général, M.Copé, une passerelle, un sas permanent avec l’extrême droite, qui s’appelle la Droite populaire et qui n’a de populaire que le nom puisqu’elle a porté les idées les plus antisociales de ces derniers mois.

Il y en a assez de cette droite rance, qui compare les homosexuels à des animaux, qui demandent des tests ADN pour les immigrés, ou qui veut interdire le droit de grève. La Droite populaire est une droite anti-républicaine, c’est une droite lepeno-compatible couverte cyniquement par la direction de l’UMP et M. Copé pour préparer de futures convergences avec l’extrême droite !

Face à cette droite dangereuse, il faudra faire vivre l’humanisme républicain qui est au cœur de la gauche. Je pense en ce moment aux mots de notre camarade le Premier ministre norvégien : ‘nous répondrons, nous, par encore plus d’ouverture, par encore plus de démocratie.’”

En renforçant la Droite populaire sous la houlette de Thierry Mariani, l’Elysée veut retrouver le soutien d’une frange plus dure de son électorat tentée de voter à nouveau pour le Front national. Cette carte présente aussi l’avantage de partager le fardeau de la droitisation lequel présente un coût médiatique pas toujours facile à digérer.

Enfin, la théorie d’Harlem Désir d’une Droite populaire servant de pont à l’UMP n’est pas dénuée de fondement. Seulement, ce n’est pas forcément le Front national qui pourrait devenir la cible de la Droite populaire.

Le principal grain de sable qui risque de gripper le délicat mécanisme que l’Elysée tente de construire n’est pas le Parti socialiste mais les rivalités internes à l’UMP et notamment la volonté de Jean-François Copé de ne voir qu’une seule tête et de conserver le contrôle de l’appareil sans voir apparaître un courant comme la Droite populaire pour lui aigrir l’existence.

Influence des Identitaires : La Droite Populaire est-elle républicaine ? (Actualisé)

Influence des Identitaires : La Droite Populaire est-elle républicaine ?

[box class =”warning”]Après la presse, les politiques. Le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) n’apprécie guère l’initiative des élus de la Droite populaire, c’est peu dire. A tel point que le MJS a publié un communique intitulé : “La Droite populaire : les idées, les méthodes et la xénophobie  du Bloc identitaire.” (sic)[/box]

Extraits : “En proposant de fêter ‘dignement’ la fête nationale avec du saucisson et du vin rouge comme symbole des traditions françaises, la Droite populaire sous-entend, comme l’avait fait le Bloc identitaire, que ceux qui ne boivent pas d’alcool où ne mangent pas de porc ne seraient pas de bons français.” (sic)

[box class=”info”]11/07/2011 – 16h10 Décidément, l’apéro saucisson-pinard de la Droite populaire fait parler de lui. C’est désormais “Le Point“, le “Nouvel Obs” et le site eitb.com qui consacrent des articles à cet événement. En particulier pour évoquer les remous internes à la Droite populaire. Christian Vanneste ayant du mal, semble-t-il, à digérer ce saucisson…[/box]

Extraits (Le Point) : “‘Ceux qui ont des haut-le-coeur prendront des digestifs !’ Lionnel Luca est ‘mort de rire’ à la lecture des réactions de la ‘police de la pensée’  sur la dernière initiative du collectif de la Droite populaire : un ‘apéritif saucisson-vin rouge pour fêter dignement la fête nationale’, à l’occasion du premier anniversaire de ce groupe de députés au sein de l’UMP. Il y a un an environ, le Bloc identitaire et Riposte laïque avaient eux-mêmes organisé un ‘apéro saucisson-pinard’, comme le rappelle Le Monde, provoquant un tollé médiatique. Alors, une provocation de plus envers la communauté musulmane pour la Droite populaire ? ‘Non, sûrement pas !’, s’emporte Lionnel Luca ravi de constater la publicité faite autour du collectif qu’il a cofondé avec Thierry Mariani à l’été 2010.”

[box class=”info”]11/07/2011- 15h00 – Après “Droite(s) Extreme(s)”, “Atlantico” et le blogueur Koz, les “Inrocks” reviennent également  sur l’apéro saucisson-pinard de la Droite populaire en faisant réagir Pierre Cassen et Fabrice Robert.[/box]

Extraits : “L’écho rencontré par les propositions du Bloc identitaire chez certains parlementaires UMP fait en tout cas le bonheur de Fabrice Robert : ‘On sert souvent d’aiguillon idéologique. Je me souviens de la manière dont était évoquée notre action l’an dernier, la dénonciation par la presse, l’idée que nous étions des provocateurs. En quelques mois la donne a bien changé, nos idées sont reprises par une partie de la classe politique. On l’a déjà vu lors du débat sur l’islam organisé par l’UMP ou quand Claude Guéant s’est opposé aux prières de rue à Nice. Plus les forces politiques reprennent nos thématiques, plus l’identitarisation des esprits avance.’”

[box class =”info”]11/07/2011 – 12h50 – Après “Atlantico” et Koz (voir ci-dessous), c’est au tour du blog droite(s) extreme(s) associé au “Monde” de s’offusquer des rapports entre la Droite populaire et les Identitaires. Pour preuve l’article intitulé “Quand les durs de l’UMP s’inspirent du Bloc identitaire”. Extraits [/box]

“Drôle de façon de fêter un anniversaire. Pour sa première année d’existence, le collectif de députés de la ‘droite populaire’, l’aile ‘dure’ de l’UMP, a décidé d’organiser le 12 juillet, un ‘apéritif saucisson-vin rouge’, au salon Gabriel de l’Assemblée nationale. Une forme de clin d’oeil à ‘l’apéro saucisson-pinard’ organisé le Bloc identitaire et Riposte laïque le 18 juin 2010 et qui avait défrayé la chronique”.

“Un peu plus tard, en octobre 2010 cette fois, Elie Aboud, député UMP de l’Hérault et membre de la ‘Droite pop’ s’était rapproché des identitaires dans le cadre du soutien à René Galinier – ce septuagénaire qui a blessé par balles deux cambrioleuses, et qui fut incarcéré du 5 août au 13 octobre 2010. Elie Aboud, était allé le visiter en prison à la demande d’un comité piloté par Richard Roudier, un cadre du Bloc”.

[box class=warning]Pour le blogueur Koz, également repris par Atlantico, c’est la mauvaise (bien sûr !) influence des Identitaires sur La Droite Populaire qui ferait poser la question “La Droite Populaire est-elle républicaine ?”. Un nouvel hommage au rôle d’éveilleurs de peuple des Identitaires pour la résistance française et européenne.[/box]

La « droite populaire » est-elle républicaine ?

Les membres du Collectif La Droite Populaire ne sont pas stupides. La prudence et une forme d’éducation chrétienne m’interdisent de le supposer. Ils perçoivent donc les implications de leurs initiatives, et les assument. La question du républicanisme se pose dès lors aujourd’hui et elle se pose à l’UMP.

L’UMP a toujours mis en avant le caractère non républicain du Front National pour rejeter l’idée d’alliances avec cette formation : est-ce pour en couver un ersatz en son sein même ?

Cette question doit aussi inquiéter ceux qui se sentent ou ont pu se sentir naturellement représentés par l’UMP, parce qu’il est lassant autant que sidérant de voir la première formation politique du pays, le parti majoritaire, être pris en otage par un groupuscule identitaire, et sommaire.

L’image ci-contre est le communiqué de presse envoyé à toutes les rédactions françaises afin de célébrer le premier anniversaire de ce funeste collectif. La Droite Populaire y convie la presse à un « apéritif saucisson vin rouge afin de fêter dignement la fête nationale ».

Chacun aura fait le lien avec les opérations saucisson pinard goûtées par les identitaires et autres extrémistes. […]

[box class=info]Source et suite de l’article sur Koztoujours ou sur Atlantico[/box]

Du grabuge à l’UMP : entretien avec Jean-Paul Garraud, du collectif de la Droite Populaire [audio]

Du grabuge à l'UMP : entretien avec Jean-Paul Garraud, du collectif de la Droite Populaire [audio]

06/07/11 – 12h00
PARIS (NOVOpress)– Lionnel Luca, secrétaire national de l’UMP à l’Immigration, vient de démissionner de son poste, invoquant notamment des désaccords sur les questions d’immigration et de bi-nationalité. Cette démission fait suite à de nombreuses passes d’armes, entre gouvernement et députés de la droite populaire, ces derniers reprochant au gouvernement de ne pas appliquer le programme sur lequel Nicolas Sarkozy a été élu en 2007. Radars, bi-nationalité, immigration, autant de questions récentes qui ont provoqué de vifs débats au sein de la majorité présidentielle.

Nous avons souhaité faire le point sur cette confrontation entre les “durs” de la droite populaire, comme ils aiment à se faire appeler et le gouvernement ou les autres députés de l’UMP. Nous avons également voulu en savoir plus sur cette impression de recul permanent que donne le gouvernement à de nombreux français. Jean Paul Garraud, député UMP, membre du collectif de la droite populaire et secrétaire de l’UMP à la justice, a accepté de répondre sans langue de bois au micro de Novopress. Immigration, préférence étrangère, ligues de vertus, parti socialiste, tous les sujets ont été abordés.

ENTRETIEN EXCLUSIF

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]