Vote des étrangers : cette plate-forme qui viole notre loi

vote election

Alors que depuis des décennies les Français dans leur écrasante majorité se disent à juste titre totalement opposés à ce que l’Etat accorde le droit de vote aux étrangers occupant notre sol, certains de nos compatriotes n’ayant pas l’intention de s’exprimer et complètement dénués de scrupules n’hésitent pas à se rendre sur la plate-forme Internet Alter-votants pour offrir leur voix à un étranger ! Une pratique profondément scandaleuse qui constitue à la fois un acte de haute trahison envers le peuple français et un contournement manifeste de notre loi à des fins frauduleuses, mais à laquelle la Macronie, trop contente d’en profiter, n’a évidemment pas décidé de mettre fin.

Un acte de trahison envers le peuple français

Crée en 2017 par des partisans de l’immigration-invasion, cette plate-forme repose, hélas, sur un principe simple : il suffit de se rendre sur le site, de remplir un formulaire, et le lien s’établit immédiatement entre le citoyen français qui a le droit de vote mais ne souhaite pas l’exercer, et l’étranger qui – pour de bonnes raisons – ne l’a pas mais entend malgré tout imposer son point de vue aux millions de Français qui ont eu la générosité de l’accueillir sur leur sol. C’est ainsi que, faisant honteusement la promotion de cette plate-forme, France 24 incite quasiment nos compatriotes abstentionnistes à suivre l’exemple consternant d’Iona, jeune Française qui, estimant n’avoir « aucun mérite à avoir le droit de vote » ni « à être une citoyenne française », a accepté de voter à la place d’Amir, un Marocain vivant en France depuis dix ans et visiblement plus malin que sa complice. Complice qui, tout de même, prend la peine d’apporter cette précision de poids : « La seule condition pour moi était que le vote d’Amir ne soit pas en faveur d’un candidat qui avait trop de discours haineux »…

Imposer le droit de vote des étrangers dans le débat électoral

Reste que, en écoutant les fondateurs de ce site, passé les habituelles niaiseries et pleurnicheries d’usage sur la prétendue injustice dont seraient victimes « les-pauvres-étrangers-privés-de-leur-liberté-d’expression-en-France », on voit très vite poindre le véritable objectif de cette magouille, qui n’est autre que d’imposer dans le débat électoral la question, pourtant déjà tranchée à de multiples reprises par les Français dans les sondages, du droit de vote des étrangers dans notre pays. Ainsi, explique Thomas Berteigne, initiateur de ce projet qui contourne en toute impunité nos lois, « je pense que c’est en lien avec le fait qu’on parle beaucoup plus des étrangers depuis une décennie qu’avant, […] on les montre beaucoup plus comme un problème, et je pense que justement, ces personnes-là s’inscrivent pour montrer leur point de vue, comme quoi ils sont intégrés, comme quoi ils ont un avis ». Possible. Mais il existe aussi des dizaines de milliers de Français vivant à l’étranger qui aimeraient sans doute s’exprimer dans leurs pays d’accueil. Et dans leurs cas, jamais leurs hôtes n’ont imaginé un jour leur donner le donner le droit de vote !

Franck Deletraz

Article paru dans Présent daté du 4 avril 2022

Les Allemands originaires de Russie votent pour l’AfD

Allemands Russie AfD 2

Allemands Russie AfDLes « Allemands de Russie » sont des personnes nées en Russie qui ont pu migrer en Allemagne car une partie de leurs ancêtres étaient originaires de ce pays. La plupart de ces 4 200 000 individus sont venus de pays de l’ancienne Union soviétique. Ils ont principalement voté, jusqu’à présent, pour la CDU mais sont désormais attirés par le parti patriotique Alternative pour l’Allemagne (AfD). Le vote CDU était dû au fait que la plupart de ces migrants étaient arrivés à l’époque du Chancelier CDU Helmut Kohl et ils ont voté pour ce parti afin de le remercier de leur avoir permis de s’installer en Allemagne.

Lors des élections pour le Parlement du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie du 14 mai 2017, l’AfD a obtenu ses meilleurs scores dans des endroits au sein desquels de nombreux « Allemands de Russie » vivent : alors que l’AfD décroche 7,4 % lors de ce scrutin, il obtient 18,8 % à Bielefeld/Baumheide, 19, 6 % à Duisbourg/Neumühl et 23,7 % à Espelkamp/Mitte.

Lors des élections pour le Parlement du  Land de Berlin du 18 septembre 2016, l’AfD a obtenu à Marzahn, où les « Allemands de Russie » sont surreprésentés, 32,6 %. Ces gens, qui votaient souvent à gauche, choisissent dorénavant l’AfD car, suite à l’afflux de migrants, la sécurité est devenue un sujet important. Pourtant, selon les statistiques récentes, Marzahn est une des parties les plus sûres de Berlin.

À Pforzheim/Heidach, bastion des « Allemands de Russie », dans le riche Bade-Wurtemberg, l’AfD a obtenu 43,9 % lors des élections du 13 mars 2016 pour le Parlement du Land. Interrogés, les habitants prétendent avoir peur de perdre leur nouvelle patrie, l’Allemagne, inondée de migrants non-européens. Ils reprochent à ces derniers de créer de l’insécurité, de ne pas vouloir travailler, de ne pas désirer s’intégrer.

Des « Allemands de Russie » reprochent aux migrants importés en 2015 par la Chancelière Angela Merkel de tourner en rond toute la journée dans les rues. De plus, ils sont mécontents du fait que ces gens aient pu entrer et s’installer en Allemagne alors qu’eux-mêmes voulaient faire venir des membres de leur famille et cela leur a été refusé.

Au sein des quartiers où vivent les « Allemands de Russie », l’AfD a avant tout utilisé l’Internet afin de toucher les électeurs potentiels : une campagne y a été conduite en langue russe. 

Les « Allemands de Russie », dont 42 % parlent exclusivement russe à la maison, s’informent avant tout en passant par les médias russes.

Les « Allemands de Russie » constituent le plus grand groupe issu de l’immigration disposant du droit de vote en Allemagne.  

Texte repris du blog de Lionel Balland

Le PS instaure le droit de vote des étrangers aux Primaires citoyennes !

primaires-citoyennes

09/12/2016 – FRANCE (NOVOpress) : C’est un vieux rêve du Parti socialiste qui se concrétise : accorder aux étrangers le droit de vote. Si le PS n’est pas parvenu à l’imposer pour les scrutins nationaux, faute de majorité des deux tiers au Parlement, son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, l’a instauré sans rencontrer d’opposition pour les Primaires citoyennes, le nom donné à la primaire de la gauche socialiste qui aura lieu les 22 et 29 janvier prochain.

Tous les étrangers pourront désigner le candidat du PS à l’élection présidentielle, à la seule condition… qu’ils soient de gauche ! Le règlement des Primaires citoyennes prévoit en effet que peuvent voter les étrangers, qu’ils soient ou non issus des pays de l’Union européenne, dès lors qu’ils sont « adhérents aux partis ou organisations de jeunesse des partis organisateurs », c’est-à-dire membres du Parti socialiste ou de ses satellites.

Le Grand Remplacement de l’électorat disparu du Parti socialiste, c’est maintenant !

Réforme constitutionnelle : le droit de vote des étrangers en douce ?

05/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Ils ne reculent devant aucun stratagème. Abandonné par Hollande, le droit de vote des étrangers aux élections locales refait surface dans le cadre de la réforme constitutionnelle. Un amendement déposé dans ce sens par Benoît Hamon a en effet été déposé et sera donc discuté à partir d’aujourd’hui. C’est bien le moment… 

Pour Jean-Luc Mélenchon, il faut en finir avec cette idée « inacceptable » de « Français de souche »

Source : Boulevard Voltaire
Jean-Luc Mélenchon ne voit-il pas que cet acharnement contre les mots « Français de souche » est à la fois profondément insultant et irrationnel ?

Benoît Hamon et 35 députés veulent profiter de la révision constitutionnelle pour remettre sur le tapis, à travers un amendement, le droit de vote des étrangers aux scrutins locaux.
Aussitôt, Jean-Luc Mélenchon a ouvert les volets et montré sa tête à la fenêtre comme un coucou alsacien, pour twitter : « Bravo @Benoît Hamon ! Il est temps d’en finir avec cette idée “inacceptable” de “Français de souche” ».

Dans la bouche de Jean-Luc Mélenchon, les mots de « Français de souche » reviennent avec une régularité de métronome. Inutile de faire des statistiques, c’est l’homme politique qui les prononce le plus. Tous les prétextes sont bons, même les plus éloignés de la question. Ce n’est plus de l’amour, c’est de la rage.
De la rage, en effet, avec en général deux variantes : le « Français de souche » n’existe pas ou – c’est ce qu’il tweete, aujourd’hui – l’idée de « Français de souche » est inacceptable.

Lire la suite

Kyenge défend les clandestins vendeurs à la sauvette : « Avec le vote des immigrés, tout changera en Italie »

Kyenge défend les clandestins vendeurs à la sauvette : « Avec le vote des immigrés, tout changera en Italie »

Copie d’écran ci-dessus – La menace de Cécile Kyenge : “Vous verrez quand les immigrés pourront voter…”

06/08/2013 – 15h15
ROME (NOVOpress) –
C’est la dernière sortie du ministre italien de l’intégration, l’Italo-Congolaise Cécile Kashetu Kyenge. Elle a pris prétexte d’une décision du maire de Forte dei Marmi, station balnéaire huppée dans la province de Lucques, en Toscane. La plage est envahie depuis des années par les vendeurs à la sauvette, Africains le plus souvent clandestins, qui harcèlent les vacanciers avec des contrefaçons de sacs griffés, de montres ou de lunettes de soleil. La situation ne cesse de s’aggraver et la police est débordée.

Lire la suite

Yves Jégo clairement favorable au mariage homosexuel et au droit de vote des étrangers

Yves Jégo clairement favorable au mariage homosexuel et au droit de vote des étrangers

25/11/2012 – 12h30
PARIS (NOVOpress) —
À l’heure où certaines questions de société s’imposent plus que jamais comme d’actualité, l’ancien secrétaire d’État Yves Jégo, député de la troisième circonscription de Seine-et-Marne, vient de prendre clairement position sur Twitter en faveur du mariage homosexuel et du droit de vote des étrangers, positions qu’il indique comme siennes depuis dix ans.

Lire la suite