Les classiques du Jihad armé salafiste dans les hypermarchés Carrefour (vidéo)

Les classiques du Jihad armé salafiste dans les hypermarchés Carrefour (vidéo)

09/07/2014 – PARIS (NOVOPress via Observatoire de l’islamisation)
Reportage réalisé au Carrefour de Montigny-les-Cormeilles le 2 juillet 2014.

Des livres bien connus des islamologues y sont vendus : La Voie du Musulman du cheikh saoudien Abu Bakr el Jazâïrî (1921-) aux éditions Al Bouraq prescrit un Jihâd clairement “offensif” car il faut “attaquer” pour que la parole de Dieu soit la plus élevée. L’interdiction de construire des églises en terre d’islam est rappelée. Quant aux apostats et couples non mariés, ils doivent être tués. D’autres ouvrages de droit islamiques référencés ordonnent les mêmes instructions.

Une Charia sunnite classique appliquée à la lettre par l’Etat Islamique d’Irak et du Levant, dont les acheteurs de Carrefour concourent ingénument à diffuser l’idéologie mortifère !

Au minimum deux pétitions on été lancées pour le retrait des livres djihadistes des hypermarchés Carrefour, pour les signer c’est ici et ici.

Lire la suiteLes classiques du Jihad armé salafiste dans les hypermarchés Carrefour (vidéo)

Du djihad à la remigration, par Clément Martin

Du djihad à la remigration, par Clément Martin

Suite à l’affaire du djihadiste “français” Mehdi Nemmouche fraîchement revenu de Syrie, auteur de la tuerie de Bruxelles où 4 personnes ont perdu la vie dans un attentat sanglant, les émissions de télévision se sont succédé pour tenter de décrypter les enjeux de cette guerre menée sur le sol européen.

Du djihad à la remigration, par Clément Martin
Clément Martin

Comme après l’affaire Mohammed Merah, on réalise que nos services et notre gouvernement sont en réalité débordés. Ils l’avouent : les potentiels djihadistes sont trop nombreux à surveiller. Les éventuels suspects sont des centaines selon les chiffres officiels. Donc sans doute des milliers…

Romain Caillet, spécialiste des questions liées à l’islamisme, écrivait dans sa tribune du Monde le 19 Juin que l’EIIL, ce groupe djihadiste en Irak que même Al-Quaïda trouve trop extrême (!), bénéficiait sans aucun doute de “milliers de sympathisants en France”. Et on ne parle donc ici que d’un groupe terroriste, quand il en existe bien d’autres au Moyen-Orient.

Une sorte de fatalisme assumé s’est donc répandue au gré des émissions, un ancien agent de la DGSE, Alain Rodier aujourd’hui spécialiste dans la lutte contre le terrorisme allant même jusqu’à dire “Il faut que les Français et les Européens apprennent à vivre avec le risque terroriste”. Mais au fond pourquoi donc ? Pour quelle raison devrions-nous nous soumettre et accepter que notre pays devienne le terrain de jeu des islamistes ?

Parce que pour sérieusement lutter contre le danger djihadiste, il faut remettre en cause le modèle de la société multi-ethnique. Et cela, la quasi-unanimité de la classe politique ne veut pas en entendre parler.

Lire la suiteDu djihad à la remigration, par Clément Martin

Ils sont partis mener le djihad en Syrie. Qu’ils y restent ! Par Fabrice Robert

Ils sont partis mener le djihad en Syrie. Qu’ils y restent ! Par Fabrice Robert

20/04/2014 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
Ils sont fiers d’exhiber les cadavres de leurs victimes. Corps traînés derrière une voiture ou têtes coupées brandies sur la place d’un village, les images des atrocités commises par les djihadistes en Syrie s’entrechoquent et nous reviennent en pleine face via les réseaux sociaux. Tout ceci n’est pas virtuel.
Dans un mélange d’arabe et de français des cités, ces musulmans s’adressent à nous à travers des vidéos qui sont des appels à mener une guerre sans merci contre la civilisation européenne.

Abou Chaak : « J’ai un an et demi dans les rangs des djihadistes, un an et demi de guerre que je peux venir en France mettre au service de l’islam. »

Pour Abou Chaak, « Mohammed Merah représente une jeunesse fière ». Ce djihadiste qui vient de la région parisienne prévient : « ça veut dire que nous, au jour d’aujourd’hui, on a des papiers européens. Moi si je veux je rentre en France et je fais tout péter (…) J’ai un an et demi dans les rangs des djihadistes, un an et demi de guerre que je peux venir en France mettre au service de l’islam. »
Quant à Abou Shaheed, cet autre islamiste « français », il dit rencontrer des centaines de musulmans venus de France pour mener le djihad en Syrie : « Y en a plein, plein, c’est blindé de Français ici, j’arriverais même pas à tous les énumérer ».

Lire la suiteIls sont partis mener le djihad en Syrie. Qu’ils y restent ! Par Fabrice Robert

Djihadistes aujourd’hui en Syrie. Et terroristes demain en France ? (vidéo)

Djihadistes aujourd'hui, terroristes demain (vidéo)

19/05/2014 – PARIS (NOVOpress) – Dans le cadre de sa dernière campagne politique, réclamant la déchéance de la nationalité pour les djihadistes partis en Syrie, le Bloc identitaire vient de publier sa dernière vidéo, « Aujourd’hui djihadistes en Syrie, demain terroristes en France ». Le Bloc identitaire insiste sur la menace terroriste élevée que font peser les combattants musulmans de retour de Syrie, évoquant au passage Mohamed Merah ou le gang de Roubaix. Cette campagne a été reprise à l’Assemblée nationale par le député Jacques Bompard, qui a déposé le 14 mai une proposition de loi visant à élargir la déchéance de la nationalité française :

« Des individus ayant une double nationalité partent désormais faire la guerre au profit de groupes terroristes. La menace est grande que ces combattants perpètrent à leur retour des attentats sur le sol français. Les articles 25 et 25-1 du code civil permettent la déchéance de nationalité d’un individu. L’article 25 du code civil doit être modifié pour permettre d’inscrire clairement la possibilité de déchoir de la nationalité française un individu ayant la double nationalité et ayant agi au sein d’un groupe terroriste. Cette modification est indispensable car le cadre légal actuel est trop strict. À l’instar du Royaume-Uni, la France doit protéger l’ordre public en permettant la déchéance de nationalité pour toute participation à une action terroriste. »

Le Bloc identitaire réclame la déchéance de la nationalité française pour les djihadistes

Le Bloc identitaire réclame la déchéance de la nationalité française pour les djihadistes

03/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Dans un communiqué publié ce 3 avril sur son site internet, doublé d’une pétition, le Bloc identitaire réclame la déchéance de la nationalité française pour les djihadistes.

Réagissant à la diffusion d’une vidéo par BFMTV, montrant des djihadistes “Français” se vantant, moitié en arabe moitié en “langage des cités”, de traîner derrière leur véhicule les corps suppliciés de “koufars” (infidèles), le Bloc identitaire a immédiatement réagi et réclame la déchéance de la nationalité française pour tous les djihadistes ayant quitté la France pour aller se battre en terre étrangère. Développant sur les risques sérieux d’actes terroristes menés dans l’hexagone une fois ces musulmans de retour en France, le Bloc identitaire craint la prolifération incontrôlable de terroristes à l’image de Mohamed Merah ou du gang de Roubaix, mettant en péril la sécurité des Français.

Jouant sur le viral, le Bloc identitaire a joint à son communiqué une vidéo et une pétition en ligne.

Des islamistes voulaient assassiner des dirigeants identitaires – par Fabrice Robert

Ces adeptes du djihad qui voulaient s’en prendre aux identitaires

27/02/2014 – PARIS (NOVOPress)
Nous sommes le 30 mars 2012. Quelques jours auparavant, Mohamed Merah a été abattu par le Raid. La police décide alors d’organiser un vaste coup de filet dans les milieux islamistes. La principale cible est Forsane Alizza, également baptisé « Les Cavaliers de la fierté », un groupe islamiste armé. Les personnes interpellées sont mises en examen et écrouées pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et acquisition d’armes.

D’après la justice, ces islamistes de France projetaient de s’en prendre au journal Libération – qui avait hébergé la rédaction de Charlie Hebdo dont le siège avait été réduit en cendres par une bombe incendiaire – mais aussi à un juge d’instruction lyonnais ainsi qu’à diverses personnes considérées comme des adversaires résolus de l’islamisation de la France. C’est ainsi que j’ai reçu un appel de la DCRI m’informant que je faisais partie des cibles potentielles en tant que président du Bloc identitaire. Il est vrai que Mohammed Achamlane, le leader de Forsane Alizza, avait multiplié les appels à combattre les Identitaires et qu’une contre-manifestation avait eu lieu devant les Assises sur l’islamisation que nous avions coorganisées avec Riposte laïque en décembre 2010.

Cette histoire prouve, en tout cas, qu’il serait malvenu de prendre à la légère ce genre de menaces. Et qu’il faut malheureusement s’y attendre de plus en plus. Pendant que l’on nous vante le vivre-ensemble, certains groupes mènent une guerre contre notre civilisation et ceux qui la défendent.

Lire la suiteDes islamistes voulaient assassiner des dirigeants identitaires – par Fabrice Robert