Thaïs d’Escufon : “Cette émission a été un véritable succès car le sondage de fin montrait que les Français sont derrière nous !”

Thaïs d’Escufon

01/02/2021 – FRANCE (NOVOpress)
Quelques jours après son passage sur le plateau de “Balance ton post“, la porte-parole de Génération identitaire, Thaïs d’Escufon, nous dévoile les coulisses de son passage dans l’émission qui a battu son record d’audience de la saison.

Elle répond également au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, qui s’est dit “scandalisé” des actions du mouvement activiste et envisage sa dissolution.


I-Média – Gérald Darmanin. Scandale sexuel, dissolution et diversion

I-Média – Gérald Darmanin

01/02/2021 – FRANCE (NOVOpress)
Gérald Darmanin. Scandale sexuel, dissolution et diversion

I-Média revient sur la volonté de Gérald Darmanin de dissoudre Génération Identitaire après une action contre l’immigration illégale dans les Pyrénées. Nous verrons que cette hystérie cache plusieurs choses, dont un scandale sexuel !


Une pétition pour soutenir Génération Identitaire face à Gérald Darmanin

pétition Génération Identitaire

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a évoqué la possible dissolution de Génération Identitaire. « Scandalisé » par les actions de cette association militante défendant l’identité et les frontières de la France et de l’Europe, Gérald Darmanin a demandé à ses services de réunir les éléments juridiques permettant la dissolution de Génération Identitaire.
Pour s’opposer à cette démarche aussi absurde du ministre de l’Intérieur, une pétition a été lancée. Signez-la et diffusez-la autour de vous.

Lien vers la pétition : http://www.france-petitions.com/petition/664/petition-contre-la-dissolution-de-generation-identitaire

Lire la suite

Darmanin crie au loup – Génération Identitaire met le gouvernement au pied du mur, par Paul Vermeulen

dissolution GI

Mardi 26 janvier 2021, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, affirmait que Génération Identitaire « saperait le travail de la République ». Au point d’annoncer étudier sa possible dissolution. Signes des temps ? Les Français sont ulcérés par les politiques migratoires menées depuis cinquante ans tandis que la classe politico-médiatique s’effraie de constater que la défense des racines et de l’identité européenne et française demeure ancrée dans l’ADN des peuples.

Il aura suffi d’une petite semaine pour que ces questions – les migrations, les racines et l’identité – s’imposent dans le débat public grâce à Génération Identitaire. D’abord, la polémique déclenchée par les réactions face au passage de Thaïs d’Escufon, l’une des porte-paroles de Génération Identitaire, dans « Balance Ton Post », l’émission de Cyril Hanouna sur C8, jeudi 21 janvier. Le sujet ? Celui qui préoccupe Darmanin et l’idéologie dominante : « Faut-il obliger le gouvernement à dissoudre Génération Identitaire ? ».

Thaïs d’Escufon était invitée à la suite d’une nouvelle action d’envergure menée le 19 janvier, une mission de défense des abords du col du Portillon, près de Bagnères-de-Luchon dans les Pyrénées, lieu de passage des migrants, illégaux et donc par nature délinquants, ce qui n’empêchait pas France Info de répéter en boucle mardi soir 26 janvier qu’il s’agirait de « réfugiés » – ce qu’ils ne sont pas tant qu’aucune décision de droit n’est allée dans ce sens. Sous l’intitulé de Defend Europe, les militants ont voulu rappeler au gouvernement qu’il est de son devoir de protéger les frontières, en particulier contre les filières de migrants abritant des terroristes, ainsi que les attentats perpétrés en France l’ont démontré.

D’après le commandant en chef de la gendarmerie de Saint-Gaudens, « aucun trouble à l’ordre public » ni « opération de remise de migrants » n’a eu lieu. Mieux, il n’a vu que « des personnes avec des drapeaux qui sont restées un petit peu et sont reparties ». Contrairement aux véritables fauteurs de troubles, à l’image des milieux indigénistes que personne ne menace de dissolution, les militants de Génération Identitaire sont soucieux d’ordre. Le procureur de Saint-Gaudens est en désaccord : il ouvre une enquête pour « provocation à la haine raciale », en raison d’une banderole anti-immigration, ce qui reste pourtant du domaine de l’opinion. Pour les mêmes faits, en 2018, dans les Alpes, GI avait été innocentée en appel après avoir été condamnée en première instance. Il va être difficile de dissoudre un mouvement auquel la justice n’a rien d’illégal à reprocher. Une justice qui ne poursuit pas d’autres structures, écologistes notamment, pour des actions coups de poing bien plus violentes.

Ce qui gêne au fond ? Des propos comme ceux de Thaïs d’Escufon. « Il se trouve que pour l’avoir vécu moi-même, toute femme sait très bien que les personnes qui viennent l’embêter dans la rue, qui viennent l’insulter, ce sont des jeunes hommes d’origine africaine et maghrébine, ça… c’est un fait. » Une réalité qui dérange, en somme.

Paul Vermeulen

Article paru dans Présent daté du 27 janvier 2021

Une pétition contre la dissolution de Génération Identitaire

Gérald Darmanin

26/01/2021 – FRANCE (NOVOpress)
Ce mardi 26 janvier, Gérald Darmanin a annoncé qu’il allait « étudier la dissolution de Génération Identitaire ».

Cette déclaration fait suite à l’action menée dans les Pyrénées par les jeunes identitaires qui ont mis en place des équipes de surveillance pour aider les forces de l’ordre à sécuriser nos frontières.

Une opération parfaitement légale qui n’a fait l’objet d’aucune poursuite.

De quoi s’agit-il ?

Le 5 janvier 2021, les autorités avaient soi-disant fermé le Col du Portillon, à la frontière franco-espagnole, pour risque « migratoire et terroriste ». Génération Identitaire a voulu s’en assurer… et a pu vérifier que ce n’était pas le cas. De toute évidence, le ministre de l’Intérieur ne supporte pas que sa pseudo-fermeté s’avère être une nouvelle fois de l’esbroufe.

Pendant que Gérald Darmanin manifeste sa volonté d’interdire Génération Identitaire, rappelons que sur les 132 mosquées islamistes recensées en France, son ministère n’en a fermé que 9.

Alors que la France est confrontée à un risque d’attentat djihadiste sans précédent, la priorité est de lutter contre l’islamisme, pas de persécuter ceux qui le combattent.

Dénonçons la mascarade politicienne de ce gouvernement qui veut dissoudre une association parfaitement légale pour dissimuler ses échecs dans tous les domaines. Soutenons Génération Identitaire en signant maintenant cette pétition !

SIGNEZ LA PÉTITION POUR SOUTENIR GÉNÉRATION IDENTITAIRE : http://www.france-petitions.com/petition/664/petition-contre-la-dissolution-de-generation-identitaire

Lettre ouverte à Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur. Pourquoi nous sommes contre la dissolution de Génération identitaire

Génération identitaire

C’est une véritable cabale qui frappe actuellement Génération identitaire. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, montre les muscles suite au buzz suscité par une émission de Cyril Hanouna – c’est dire le niveau intellectuel des gens qui nous dirigent – et veut en finir avec « les enfants de la bête immonde ».

Il veut dissoudre l’organisation. Le crime de ces jeunes gens depuis des années ? Avoir mené des actions non violentes et symboliques, à Poitiers, dans les Alpes, en mer, et dans toute l’Europe puisque le mouvement est européen, pour dénoncer à la fois l’islamisation du continent et les conséquences d’une immigration massive, menace pour la civilisation européenne.

Qui peut dire honnêtement qu’il n’y a aucun problème d’islamisation en Europe depuis 30 ou 40 ans ? Samuel Paty ça ne vous dit rien ? L’East End londonien ou Luton ça ne vous dit rien ? Les milliers de détenteurs de papiers d’identité européens partis se battre pour l’État islamique en Syrie ça ne vous dit rien ? Et le Bataclan ? Et Nice ? Et le métro Saint-Michel ? Et Londres, Madrid… et tous les autres attentats qui ont ensanglanté l’Europe, pas au nom du bouddhisme, ni au nom des raëliens, mais bien au nom de l’islam, religion, mais aussi et surtout doctrine totale, doctrine politique.

Il y a 40 ou 50 ans, est-ce que l’on évoquait le problème du voile dans les écoles d’Europe ? Est-ce que l’on se demandait quels menus devaient manger les enfants à la cantine scolaire ? Est-ce que l’on s’interrogeait dans ces proportions à savoir si tel ou tel livre ou image pouvait choquer une communauté religieuse? Est-ce que l’on trafiquait l’enseignement de notre Histoire pour ne pas heurter certaines sensibilités ?

Mais de qui se moquent ceux, Gérald Darmanin en tête, qui osent vouloir s’en prendre à une jeunesse qui ne fait que constater les capitulations des gouvernements et des générations successives, qui ont laissé l’Europe devenir aujourd’hui une poudrière multi ethnique, multi confessionnelle, sur le point d’exploser ?

Pourquoi font-ils semblant de ne pas voir, ceux qui nous dirigent, que leurs métropoles sont devenues des mouroirs, dans lesquels d’un côté les riches prospèrent tandis que de l’autre les ghettos ethniques se développent de façon exponentielle. Pourquoi refusent-ils d’admettre que la composition ethnique de la population change progressivement alors qu’ils ne cessent par ailleurs de vanter l’apport fantastique que constituerait la « diversité » ? Pourquoi refusent-ils d’ouvrir les yeux sur les composantes de la délinquance qui explose dans tout le pays ? Sur qui compose majoritairement les prisons françaises ?

Depuis des décennies, ils n’ont eu de cesse de piétiner la démocratie pour empêcher toute représentativité à un parti qui entendait faire de ces questions des sujets prioritaires, parti porté par une population grandissante et de plus en plus inquiète du devenir de ce pays, de ce continent. Depuis des décennies, ils ont tout fait pour faire taire toute voix qui explique que ni immigration, ni islamisation ne sont des fatalités, qu’il y avait une vie avant l’immigration africaine ou asiatique en France et en Europe, et qu’il y en aurait une sans aucun doute après. Ils ont même inventé des lois pour empêcher tout débat politique sérieux sur la question et pour mettre en prison (ou hors du circuit politique) ceux qui s’affirment trop.

Et quand les lois françaises ne suffirent plus, voici que c’est l’Union européenne et ses institutions pour beaucoup non démocratiques qui entendent dicter aux peuples qui ils doivent accueillir, à qui ils doivent verser leurs impôts, charges, taxes diverses et variées.

Et on voudrait en plus interdire un mouvement qui, jamais condamné, a simplement assimilé, digéré, et recraché les méthodes employées depuis des lustres par les organisations gauchistes ou écologistes, sans que cela ne pose le moindre problème aux instances gouvernementales ? Des instances qui bien souvent même capitulent face à des associations qui, pour le coup, n’ont aucune légitimité populaire ce qui n’est pas le cas de Génération identitaire, dont les idées « sont au deuxième tour de l’élection présidentielle » comme le rappelait récemment un journaliste de RMC.

Non M. Darmanin, Génération Identitaire ne doit pas être dissous. Votre rôle n’est pas de dissoudre des organisations — comme vous semblez y prendre un malin plaisir depuis quelques semaines pour satisfaire votre électorat — mais d’assurer la sécurité des Français.

Et sur ce plan, ni votre bilan, ni celui de vos prédécesseurs ne parlent en faveur des idées « républicaines » que vous prétendez défendre.

Jamais nos gamins n’ont autant couru le risque de prendre une lame dans le ventre ou des coups pour une cigarette refusée. Jamais nos filles et nos femmes n’ont eu à prendre autant de précautions (on parle des arrêts de bus à la demande ?) pour sortir le soir dans les rues des villes que vos amis politiques dirigent. Vous n’avez que le mot République et vivre ensemble à la bouche pour mieux masquer l’incapacité de vos troupes à protéger en premier lieu vos concitoyens, les plus faibles, les plus exposés, face à des hordes de nouveaux barbares.

Des barbares qui, dans leurs attitudes quotidiennes, sont la preuve de l’échec à la fois de la politique éducative suicidaire qui sévit en France depuis trop longtemps, mais aussi de la politique d’immigration qui a échoué, parce que, s’il est possible d’intégrer des individus, on ne peut pas intégrer des communautés nombreuses et fertiles à une communauté historique déjà installée, vous le savez parfaitement.

Les jeunes de Génération identitaire ne méritent pas la dissolution. Ils mériteraient même, en d’autres circonstances, la Légion d’honneur, la vraie, pas celle que l’on attribue aujourd’hui aux copains et aux coquins. Car ces jeunes de Génération identitaire sont les dignes fils et filles d’une civilisation qui refuse de mourir, quand bien même elle a été abandonnée et même trahie en son sein par quelques générations égoïstes.

Sachez une chose, M. Darmanin. Vous aurez beau dissoudre une association, vous ne pourrez pas (tout du moins vous n’en avez pas encore le droit même si cela vous démangeait) dissoudre les hommes qui la composent, ni les idées qui peuplent leurs têtes bien bâties. Parmi ces jeunes qui épousent les idées de Génération Identitaire, il y en a qui défendent le pays hors des frontières, ou d’autres qui vous servent lorsque vous vous restaurez. Certains vous soignent lorsque vous allez à l’hôpital, d’autres vous y conduisent. Il y a ceux qui produisent chaque jour la nourriture qui se trouve dans votre assiette, d’autres qui vous la vendent. Génération Identitaire, c’est eux, c’est nous, c’est lui, lui, et lui aussi.

Vous pourrez dissoudre toutes les associations que vous voulez, M. Darmanin. Vous n’empêcherez jamais des millions d’Européens de vouloir se lever pour offrir une Europe libre, européenne et apaisée à leurs enfants.

À bon entendeur.

La rédaction de Breizh-info

Texte repris du site Breizh-info.com

C’est l’islamisme qu’il faut dissoudre !, par Franck Deletraz

Dissolution d’associations prônant le djihad armé

Elles sont au nombre de quatre. Quatre associations seulement, quand des dizaines d’autres (pour ne pas dire des centaines) prospèrent au grand jour et en toute impunité dans les zones de non-France avec un discours tout aussi criminel. Quatre seulement, parmi lesquelles ne figure même pas la plus en vue de toutes : cette fameuse UOIF, liée aux Frères musulmans et qui sert depuis des années de paravent aux imams les plus enragés ! Bref, en annonçant mercredi ces dissolutions, Castaner n’a pas seulement montré que le gouvernement tentait pitoyablement de contenir le tsunami islamiste avec un dé à coudre. Il s’est aussi clairement moqué des Français qui attendent d’abord de l’Etat qu’il les protège.

La « guerre sainte » pour perspective

C’est par un communiqué officiel, très vite repris par les grands médias, que Castaner a ainsi annoncé avoir demandé en Conseil des ministres la dissolution du Centre Zahra France, de la Fédération chiite de France, du Parti antisioniste et de France Marianne Télé, en raison de leur légitimation « de façon régulière [du] djihad armé tant par les prêches dispensés, que par les écrits mis à la disposition des fidèles et des internautes ». Des « justifications du djihad armé, sans modération d’aucune sorte », a précisé le ministre, qui « s’accompagnent d’un endoctrinement de la jeunesse du Centre Zahra dans la perspective de la guerre sainte et d’une apologie constante, notamment via Internet, des actions d’organisations telles que le Hamas, le Djihad islamique palestinien et la branche armée du Hezbollah, toutes inscrites sur la liste des organisations terroristes de l’UE ».

On rappellera au passage que le Centre Zahra France, association chiite basée à Grande-Synthe (Nord), a déjà fait l’objet de plusieurs mesures administratives et opérations policières ces derniers mois. Lors d’une douzaine de perquisitions opérées en octobre dernier dans ses locaux et au domicile de ses membres, les policiers antiterroristes avaient notamment découvert plusieurs armes à feu détenues illégalement.

L’amateurisme criminel du gouvernement

Aussi ces dissolutions sont-elles amplement justifiées. On peut même se demander pourquoi Castaner a attendu si longtemps pour les demander. Et pourquoi le lieu de culte dirigé par le Centre Zahra France n’a été fermé par arrêté préfectoral que pour… une durée de six mois ! C’est que, en matière de lutte contre l’islamo-terrorisme, le gouvernement fait preuve aussi d’un amateurisme terriblement criminel. Comment prétendre en effet lutter efficacement contre cette hydre à mille têtes qu’est l’islamisme en ne prononçant que quelques dissolutions ici et là ? Pire encore : en continuant d’accueillir sur notre sol des milliers de migrants parmi lesquels, nous le savons, se glissent une foule de djihadistes ? En abandonnant nos prisons, nos écoles et des quartiers entiers de nos villes aux « barbus » ? Ou encore en refusant obstinément d’expulser cette foule d’imams salafistes qui prêchent impunément dans des mosquées construites, bien souvent, avec l’argent des contribuables ? Incohérente à tous les niveaux et totalement suicidaire, cette politique consistant à « s’opposer sans s’opposer » à l’islamisme finira, hélas, par coûter très cher à notre pays.

Franck Deletraz

Article paru dans Présent daté du 21 mars 2019

Marine Le Pen : “En cas de cohabitation, je gouvernerai et François Hollande inaugurera”

Marine Le Pen : "En cas de cohabitation, je gouvernerai et François Hollande inaugurera"

03/09/2014 – PARIS (via France Info)
Dans la suite de son discours prononcé à Brachay, la présidente du Front national, Marine Le Pen, a indiqué que si elle gagnait les élections législatives suite à une dissolution de l’Assemblée nationale, elle gouvernerait malgré la situation de cohabitation et laisserait le président de la République, François Hollande… inaugurer. Pour leur part, les responsables de l’UMP ont indiqué refuser cette cohabitation si leur formation gagnait de telles élections législatives.

Le Bloc Identitaire demande la dissolution de l’Assemblée Nationale

Le Boc Identitaire demande la dissolution de l’Assemblée Nationale

27/08/2014 – PARIS (NOVOpress) – Mardi dans un communiqué le Bloc Identitaire a demandé la dissolution de l’Assemblée Nationale “et donc de nouvelles élections législatives pour rendre la parole au peuple”.

Pour le Bloc : “Après les élections municipales suivies des élections européennes du 25 mai dernier qui sont venues confirmer un rejet massif du Parti Socialiste, ce dernier connaît une crise interne sans précédent avec la dissolution du gouvernement Valls I. Le “gouvernement de combat” voulu par François Hollande aura finalement été l’un des plus courts de la Ve République…”

Il estime que la “cacophonie qui règne au sein du pouvoir exécutif” et le “rejet du Président de la République” en particulier à travers les sondages, nécessite une décision pour que le pays soit gouverné selon la volonté des Français, alors que “François Hollande et Manuel Valls semblent vouloir continuer dans la même voie.”

Une pétition “Nous demandons la dissolution de l’Assemblée Nationale !” a été lancée et des autocollants dans ce sens sont disponibles (image en Une).

France : mariages et… dissolution, par Raoul Fougax

France : mariages et… dissolution, par Raoul Fougax

Dissolution, l’hypothèse est reprise de Minute à Marianne et agite le petit monde des commentateurs politiques. Elle a été évoquée ici en premieril y a déjà plusieurs mois. C’est une confirmation de notre méthode critique. On n’a pas besoin de dormir devant l’Elysée et de cultiver un journalisme de connivence pour devancer certains événements. Il suffit de peser objectivement le pour et le contre des possibilités.

Il faut dire que le président n’a pas beaucoup de possibilités. La meilleure, la plus simple, c’est la dissolution de l’assemblée nationale (photo en Une) et l’organisation de nouvelles élections législatives. Cela entraînerait normalement une large victoire de la droite. Celle-ci serait appelée a Matignon par le président et se « cramerait » en deux ans, le temps pour François Hollande de se refaire à la « Mitterrand » une nouvelle santé présidentielle.

Cela pourrait intervenir tout de suite après les municipales mais même avant. En effet le pouvoir est pat comme on dit aux échecs, il ne peut plus bouger, il ne peut plus rien faire. De bavures en reculades le pouvoir n’a plus de marge de manœuvre.

Tout le monde est tenté d’en profiter

L’UMP n’y arrive pas car le parti est en situation de dissolution du mariage entre sa branche droite et son corps mou, entre orléanistes et bonapartistes. Le Fn qui a le vent en poupe demande la dissolution, mais en fait le président ne peut donner l’impression de céder à une demande politique du FN. Cette pression de Marine Le Pen pourrait retarder les choses et même pousser à l’autre hypothèse un remaniement majeur du gouvernement.

Le mariage pour tous connait donc des limites entre Hollande et les français, Hollande et sa compagne, Hollande et la gauche, Hollande et les bretons. Mariage pour tous sauf pour le président dont plus personne ne veut…. En tout cas pour le moment et politiquement.

Le mariage pour tous d’actualité au centre

France : mariages et… dissolution, par Raoul FougaxL’Union des démocrates et indépendants (Udi) de Jean-Louis Borloo et le Mouvement démocrate (MoDem) de François Bayrou (photo ci-contre) veulent faire renaître un pôle de centre droit à l’issue de plusieurs années de brouille. Le centre réunifié compte tirer son épingle du jeu entre un Parti socialiste confronté à la dure réalité économique et une Ump divisée entre ses chefs et parfois accusée de chasser sur les terres du Front national. Ce partenariat est le résultat d’un rapprochement engagé l’été dernier entre François Bayrou et Jean-Louis Borloo, qui ont dû faire des concessions mutuelles. Mais le centre n’est pas un espace tranquille stable et immobile.

France : mariages et… dissolution, par Raoul FougaxEn 2002, une partie de l’Udf, dont Jean-Louis Borloo (photo ci-contre), a rejoint l’Ump créée par Jacques Chirac et Alain Juppé. En 2007, les trois quarts des troupes de l’Udf ont rejoint l’Ump de Nicolas Sarkozy et ont créé le Nouveau Centre (Nc). En septembre 2012, Jean-Louis Borloo, membre du Parti radical, une composante de l’Udf puis de l’Ump, a quitté cette dernière pour créer l’Union des démocrates et des indépendants (Udi). Le regroupement du centre irrite l’Ump, qui n’a pas pardonné à François Bayrou d’avoir refusé de soutenir Nicolas Sarkozy en 2012 mais aussi en 2007, et voit une concurrence nouvelle émerger sur le centre de l’échiquier politique.

Cela étant, qui au centre du centre ? Deux noyaux pour un seul centre c’est beaucoup et, après ce mariage, on aura droit, dans un certain temps, à une dissolution. Car le problème des mariages modernes c’est qu’ils sont peut-être pour tous mais pas pour très longtemps.

Raoul Fougax

Source : Metamag.

Crédit photos de haut en bas : Richard Ying et Tangui Morlier, Jackolan1, Claude Truong-Ngoc. Via Wikipédia, (cc).

Affaire Méric : analogie avec la dissolution d’Ordre Nouveau

Affaire Méric : il y a 40 ans dissolution d'Ordre Nouveau

28/06/2013 – 14h00
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Le 28 juin 1973, il y a donc exactement 40 ans, le mouvement nationaliste Ordre Nouveau était dissous sur décret du gouvernement. Les circonstances de cette dissolution ne sont pas sans rappeler l’actuelle « affaire Méric », dont la mort a servi de prétexte à l’actuel gouvernement pour dissoudre un certain nombre d’organisations nationalistes, alors que les antifas sont les agresseurs.

Le 21 juin 1973, Ordre Nouveau tenait meeting au Palais de la Mutualité, ceinturé pour la circonstance par les forces de l’ordre. Les hommes de main de la Ligue communiste, une organisation paramilitaire dirigée par Alain Krivine, se lancèrent alors à l’assaut du Palais.

Lire la suite

[Tribune libre] Beaucoup de dissolutions pour rien – par Spoutnik

[Tribune libre] Beaucoup de dissolutions pour rien - par Spoutnik

26/06/2013 – 10h00
PARIS (via Chez Spoutnik) – Bien que présentées comme « nouvelles », les informations révélées [hier] matin par RTL et Le Point ne nous apprennent rien de nouveau sur l’affaire Clément Méric. Elles viennent simplement confirmer ce que l’on savait déjà.

Lire la suite

La mort d’un militant d’extrême gauche affole la classe politique

La mort d'un militant d'extrême gauche affole la classe politique

10/06/2013 – 13H40
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) –
Clément Méric, étudiant à Sciences Po Paris, est mort la semaine dernière au terme d’une bagarre. Le jeune homme, antifasciste, militait dans divers groupes d’extrême gauche. Mercredi soir, c’est avec un groupe de militants nationalistes, issus vraisemblablement des Jeunesses nationalistes révolutionnaires de Serge Ayoub, qu’il s’est battu.

Les antifas, les agresseurs

Les grands médias ont rapidement parlé d’une agression dont aurait été victime Clément Méric. Pourtant, les témoignages de personnes extérieures aux deux groupes tendent à minorer la responsabilité des skinheads. Un vigile du magasin devant lequel s’est déroulée la bagarre, considéré comme témoin “principal” par la police, a par exemple affirmé que « Les skinheads ne cherchaient pas la bagarre ». Pire, selon le même vigile, l’un des membres du groupe antifasciste, équipé de gants de boxe en pleine rue, a invité ses trois complices à se battre, et Clément Méric a déclaré à propos des skinheads “Ce sont des gens qui ne devraient même pas être vivants.”. Les nationalistes, eux, auraient tenté de partir discrètement pour éviter la bagarre.

Lire la suite

Suite à la mobilisation contre la loi Taubira, Manuel Valls menace de dissolution plusieurs groupes

Suite à la mobilisation contre la loi Taubira, Manuel Valls menace de dissolution plusieurs groupes

29/05/2013 – 10h00
PARIS (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) – Suite aux mobilisations des derniers mois et plus particulièrement des dernières semaines le pouvoir est aux abois. Face aux initiatives toutes plus créatives et insolentes que les autres, le gouvernement n’a que la répression et l’interdiction à offrir.

Lire la suite

Diffamé par le Mouvement des jeunes socialistes, le Bloc identitaire en demande la dissolution et porte plainte

Diffamé par le Mouvement des jeunes socialistes, le Bloc identitaire en demande la dissolution et porte plainte

18/04/2013 – 19h00
PARIS (NOVOpress) –
A croire que la plainte déposée par le Bloc identitaire contre Yann Galut, député PS du Cher, pour diffamation n’est pas une information importante pour Thierry Marchal-Beck. Toujours est-il que l’inconnu et dispensable président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) s’est permis lui aussi de diffamer le mouvement identitaire.

Lire la suite

Clap de fin pour le R-UMP de Fillon

Clap de fin pour le R-UMP de Fillon

15/01/2013 – 13h30
PARIS (Novopress) – Mardi 15 janvier 2013, le groupe filloniste R-UMP a été officiellement dissous lors de la conférence des présidents de groupe à l’Assemblée Nationale. Cette dissolution sera ensuite publiée mercredi 16 janvier au Journal officiel, comme l’a indiqué à la presse Christian Jacob, président du groupe UMP.

Lire la suite

Après la Convention d’Orange, Julien Dray veut la dissolution de toutes les structures identitaires

Après la Convention d'Orange, Julien Dray veut la dissolution de toutes les structures identitaires

06/10/2012 — 10h00
PARIS (NOVOpress) — Il faut croire que certains cadres du parti socialiste (PS) ont du mal à accepter certaines décisions de leur gouvernement. Tel est le sentiment que l’on peut avoir à la suite des dernières déclarations de Juien Dray. En effet, ce “modèle” de vertu et d’honnêteté républicaines souhaite, malgré l’avis négatif du gouvernement, la dissolution de toutes les structures identitaires.

Lire la suite