Italie : un maire de la Ligue du Nord inaugure la plus grande mosquée de Ligurie

Italie : un maire de la Ligue du Nord inaugure la plus grande mosquée de Ligurie

21/03/2013 – 15h30
ALBENGA (NOVOpress ) – Nous sommes à Albenga, dans la province de Savone, en Ligurie. Le 3 mars, a eu lieu l’inauguration de la nouvelle mosquée, 750 mètres carrés au sol, la plus grande de Ligurie, une des plus grandes d’Italie. Rien de bien étonnant puisque la communauté musulmane d’Albenga est la plus nombreuse de la région : 2.500 musulmans sur 25.000 habitants, et en pleine croissance. Forcément, les 40 m2 concédés aux musulmans en 1994 par le maire communiste de l’époque n’étaient plus suffisants. Comme le note le quotidien en ligne indépendant   Linkiesta, en 1994, en Italie, « ce n’est que le début. L’immigration n’a pas encore explosé. Mais beaucoup d’immigrés commencent à arriver d’Afrique du Nord. Ils s’installent. Ils travaillent. Ils fondent des familles. Ils prennent aussi la nationalité italienne ». Les musulmans se rassemblaient le vendredi sur la place San Francesco, en plein centre-ville. Ça faisait du désordre, ça dérangeait les commerçants. La nouvelle grande mosquée permet de « résoudre une situation difficile ». Bref, le scénario classique.

Lire la suiteItalie : un maire de la Ligue du Nord inaugure la plus grande mosquée de Ligurie

Galette des rois : les jeunes Brestois privés de couronne par le maire socialiste

14/01/2013 – 15h00
BREST (NOVOpress Breizh) –
Les élèves de la ville de Brest n’auront pas eu droit cette année à la couronne destinée à ceux qui obtiennent la fève dissimulée dans la traditionnelle galette des rois consommée à l’occasion de la fête de l’Epiphanie. Ainsi en a décidé François Cuillandre, le maire (PS) de la cité portuaire. Explications :

« Nous venons d’être informés par des parents d’élèves que la ville de Brest a décidé de toute urgence de retirer les couronnes qui accompagnent traditionnellement la galette des rois. » C’est le parti breton ADSAV qui révèle l’affaire sur son blog. Motif invoqué ? Les couronnes comportaient l’inscription « Epiphanie ». Une référence à une fête chrétienne qui, en ce début 2013, aurait pu froisser certaines communautés. François Cuillandre a donc préféré éviter tout incident et supprimer les couronnes litigieuses, revenant ainsi sur une coutume plurimillénaire.

Lire la suiteGalette des rois : les jeunes Brestois privés de couronne par le maire socialiste

Le Secours catholique fait la promotion de l’islam radical

Le Secours catholique fait la promotion de l’islam radical

12/01/2013 –  12h00
PARIS
(NOVOpress) – La Une du mensuel du Secours catholique, « Messages », met en valeur une musulmane noire semi voilée, dans les bras d’une jeune femme blanche. Le message est clair : promotion du métissage outrancier et de l’islam radical en France. Alors que les chrétiens n’ont jamais été autant persécutés en terre d’islam qu’aujourd’hui, la revue du Secours catholique préfère consacrer un dossier complaisant au « dialogue interreligieux » pour « installer la fraternité au cœur de la cité » au détriment du respect de l’identité française.

Plutôt que de se mobiliser contre l’islamisation, François Soulage, président du Secours catholique, veut fustiger les « replis nationalistes dangereux pour le maintien de la cohésion sociale à laquelle nous sommes tant attachés », souligne-t-il dans l’éditorial du numéro de janvier. Confusion mentale classique qui condamne les conséquences et non les causes du mal. Un mensuel donc orienté très à gauche, proposant également à la page 14 un article sur un  « cercle du silence » en faveur des immigrés clandestins de Calais.

Lire la suiteLe Secours catholique fait la promotion de l’islam radical

Que signifie vraiment « Capitale verte » pour la ville de Nantes ?

Que signifie vraiment « Capitale verte » pour la ville de Nantes ?

06/01/2013 – 12h00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
Nantes a obtenu pour 2013 le titre de « Capitale verte de l’Europe ». Ici, l’adjectif « verte » signifie en principe « amie de la nature ». Mais le maire socialiste de Nantes pourrait envisager de lui donner une toute autre coloration…

Lire la suiteQue signifie vraiment « Capitale verte » pour la ville de Nantes ?

« La France au risque de l’islam » de Thierry Bouclier

« La France au risque de l'islam » de Thierry Bouclier

Il y a tout juste un an, Polémia publiait un dossier présentant la traduction française du livre de Christopher Caldwell, Une révolution sous nos yeux, aux éditions Le Toucan. Comme on pouvait le redouter, l’ouvrage, s’il avait connu un franc succès aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, est resté en France très confidentiel. La question posée par Caldwell était trop simple : la progression fulgurante de l’immigration en Europe n’empêchera-t-elle pas les Européens de conserver leur civilisation ?
Pour Thierry Bouclier, avocat à la cour, la question est un peu différente : une certaine forme d’islamisation est-elle en train de gagner la société française ? Il a enquêté, recueilli des témoignages, exploré les textes législatifs, pour conclure au constat d’une société française qui se transforme pas à pas. Eric Delcroix, également juriste, grand pourfendeur des lois liberticides, présente le livre de son ancien confrère en invitant les lecteurs à lire et à faite lire La France au risque de l’islam, « avant qu’un matin, au lever du soleil, le muezzin ne s’éveille ».
Polémia

Lire la suite« La France au risque de l’islam » de Thierry Bouclier

Un député britannique secrètement converti à l’Islam

Un député britannique secrètement converti à l’Islam

27/04/2012 – 13h00
LONDRES (NOVOpress) –
Le parfait dhimmi : c’est ainsi qu’apparaissait George Galloway (troisième à partir de la gauche sur la photo) il y a un mois, après sa victoire écrasante à la législative partielle de Bradford Ouest (Yorkshire). Le député socialiste  (officiellement catholique, fils d’un père écossais et d’une mère irlandaise) avait délibérément mené campagne sur les valeurs islamiques, en association étroite avec les mosquées, pour séduire l’électorat pakistanais et retrouver une circonscription – puisqu’il ne parvenait plus à se faire élire à Glasgow, où il avait été longtemps député. Il s’était présenté comme plus fidèle à la loi islamique que le candidat travailliste, Imran Hussain.

Ce n’était pourtant pas le vrai visage de Galloway. Dans New Statesman, l’hebdomadaire de la gauche intellectuelle, la journaliste Jemima Khan vient de révéler que Galloway « est musulman. Il s’est converti il y a plus de dix ans dans une cérémonie qui s’est déroulée dans un hôtel à Kilburn, au Nord Ouest de Londres, en présence de membres de la Muslim Association of Great Britain. Ses proches le savent. Le reste du monde, y compris les électeurs musulmans de sa circonscription, ne le sait pas ». Dans un entretien avec Galloway « au cours d’un déjeuner halal, sans alcool, dans un café de Bradford », Khan lui a lancé : « Je connais quelqu’un qui a assisté à votre shahadah [la cérémonie de conversion musulmane] ». Galloway n’a rien répondu.

Jemima Khan connaît le sujet : fille du milliardaire Sir James Goldsmith et divorcée du joueur de cricket pakistanais Imra Khan, elle est elle-même une des plus célèbres converties à l’Islam . Selon elle, Galloway s’est marié selon le rite musulman avec Gayatri Pertiwi – une musulmane néerlandaise d’origine indonésienne, qui a trente ans de moins que lui. « George et Gayatri ont accompli le nikah, la cérémonie du mariage islamique, au Théâtre Royal à Amsterdam, il y a quatre semaines, le lendemain de son élection sensationnelle et inattendue à Bradford. Cela signifie probablement qu’ils ne sont pas mariés selon la loi britannique. Galloway a déjà eu deux femmes musulmanes (ce nouveau mariage avec Gayatri est le quatrième au total). Mais, selon la loi islamique, une femme musulmane n’a pas le droit d’épouser un non-musulman – alors que l’inverse est permis ».

Dans une réponse ambiguë, Galloway ne dément pas sa conversion à l’Islam mais soutient qu’il n’a jamais participé à une cérémonie de conversion telle que Jemima Khan la décrit, « que ce soit à Kilburn, Karachi ou Katmandou ». Le New Statesman maintient ses informations.

Khan accuse Galloway d’avoir délibérément joué sur deux tableaux. « Il y a dû avoir des électeurs blancs à Bradford, qui, quoique normalement partisans des travaillistes, ont préféré voter pour le candidat blanc catholique plutôt que pour le musulman basané qui représentait le Labour. Dans le même temps, les électeurs musulmans se réjouissaient de ses allusions – “un musulman est quelqu’un qui n’a pas peur du pouvoir terrestre mais craint seulement le jour du Jugement. J’y suis prêt, j’y travaille et c’est la seule chose que je craigne.” »

Les analystes politiques avaient été frappés, de fait, du résultat obtenu par Galloway dans l’ensemble de la circonscription, « dans les arrrondissements mélangés et à dominante blanche de Thornton & Allerton, Heaton, Clayton & Fairweather Green, aussi bien que dans les arrondissements du centre-ville, qui ont une des populations d’ethnie asiatique les plus fortes de Grande-Bretagne. Bradford West comptait un fort électorat tory, et constituait une cible sérieuse pour les conservateurs aux élections législatives de 2010. Une bonne part de cet électorat tory, comme de l’électorat travailliste, a dû aller à Galloway ».

On parlait beaucoup autrefois des Jésuites secrets, dits aussi Jésuites de robe courte qui, selon l’histoire ou la légende, auraient caché leur appartenance à la Compagnie pour mieux travailler à sa domination. Y aurait-il aujourd’hui des musulmans secrets ? Sont-ils nombreux, parmi tous ceux qui célèbrent sans cesse les valeurs musulmanes et que l’on prend pour des dhimmis – hommes politiques, journalistes, évêques –, à être en réalité, comme George Galloway, des convertis clandestins de l’Islam ?

Crédit photo : gloucester2gaza, via Flickr, licence CC.

Angleterre : Georges Galloway élu grâce aux « valeurs islamiques »

Angleterre : Georges Galloway élu grâce aux « valeurs islamiques »

04/04/2012 – 18h00
LONDRES (NOVOpress) – Victoire écrasante de George Galloway, aux élections législatives partielles de Bradford Ouest (Yorkshire). Le député a vraisemblablement compris comment parler à son électorat. Chronique d’un changement de population qui entraîne un changement profond dans la politique outre-Manche, comme par exemple à Londres où un candidat travailliste a promis « Je ferai de Londres un phare de l’Islam ».

George Galloway (troisième à partir de la gauche sur la photo) est à la tête du “Respect Party”, qui, comme son nom ne l’indique pas, est un parti qui vise tout particulièrement l’électorat musulman, bien que la presse française préfère le présenter comme un « politique qui soutient la cause palestinienne ». Réputé pour son opposition aux guerres d’Irak et d’Afghanistan, ainsi que pour son engagement assumé pour la cause palestinienne, Galloway a obtenu jeudi un succès écrasant aux élections législatives partielles de Bradford ouest, avec 56% des voix, face au candidat du Labour Imran Hussain (difficile dans une telle configuration d’échapper aux conséquences directes d’une politique migratoire : un dhimmi d’un côté, un britannique d’origine immigrée de l’autre).

« C’est la victoire la plus sensationnelle de toutes les élections partielles dans le pays », a-t-il lancé, un « soulèvement » qui va déboucher sur le « printemps de Bradford ».
Cette ville du nord de l’Angleterre abrite l’une des plus fortes communautés sud-asiatiques du pays.

Un tract avait inondé la ville quelques jours avant le vote :

« Dieu sait qui est musulman et qui ne l’est pas.
Permettez-moi de signaler à tous les frères et sœurs musulmans ce que je défends.
Moi, George Galloway, ne bois pas d’alcool et je n’en ai jamais bu. Posez-vous la question de savoir si l’autre candidat [le candidat travailliste], Imran Hussain] dans cette élection peut en dire autant. Moi, George Galloway, me suis battu pour les musulmans au Parlement et à l’étranger toute ma vie, et j’ai payé un prix pour cela. Moi, George Galloway, j’ai été honoré par la plus haute décoration civile du Pakistan. »

Dans ses rassemblements de campagne, il déclarait :

« Je suis meilleur que lui qui est pakistanais [M. Hussain] ne sera jamais. Dieu sait qui est musulman et qui ne l’est pas. Un homme qui ne sort jamais des troquets ne devrait pas pouvoir dire aux gens “votez pour moi car je suis musulman”. Un musulman est capable d’aller, comme je l’ai fait, au Sénat américain et les traiter d’assassins, de menteurs, de voleurs et de criminels. Un musulman est quelqu’un qui n’a pas peur du pouvoir terrestre, mais qui craint le Jour du Jugement dernier. Je suis prêt pour cela, je travaille pour cela et c’est la seule chose que je crains. »
« Nous sommes pour la justice et le haqq
[le concept islamique de la vérité et la justice], vous, comme moi, pour un motif religieux…

Sur les banderoles électorales du parti, les slogans étaient inscrits en ourdou (une des langues officielles du Pakistan), au-dessus de l’anglais.

La presse britannique a fait vendredi ses gros titres évoquant le “coup de tonnerre de Bradford-West”. Galloway a obtenu 56 % des voix, contre 25 % pour Imran Hussein et 8 % pour Jackie Whiteley le candidat des Tories.

Crédit photo : gloucester2gaza, via Flickr, licence CC.

Petits renoncements entre amis (et grandes lâchetés entre dhimmis) [tribune libre]

Petits renoncements entre amis (et grandes lâchetés entre dhimmis) [tribune libre]

[box class=”info”] Par Grégory Pons de “Business Montres & Joaillerie, La Lettre internationale des marchés horlogers”. [/box]

Quelques marques suisses ont commencé à retirer les croix de leurs logos pour ne pas froisser la sensibilité de certains islamistes au Proche-Orient : une reculade éthiquement choquante et stratégiquement inepte, à court comme à long terme…

••• « HARO SUR LA CROIX SUISSE »
(À PROPOS DU CHEMIN DE CROIX DE CERTAINES MARQUES)…

Petits renoncements entre amis (et grandes lâchetés entre dhimmis) [tribune libre]La fameuse croix blanche sur fond rouge est l’emblème national depuis le XIXe siècle, mais, sur tous les champs de bataille européens, cette flamme servait de ralliement aux soldats confédérés depuis le XIVe siècle. Dénué de toute connotation religieuse précise, la croix blanche sera interdite en Suisse par Napoléon Bonaparte, quand les Français avaient annexé la « République helvétique » (1798-1803), parce qu’il était un symbole de l’Ancien régime. C’est aujourd’hui le seul drapeau carré du monde (avec celui du Vatican)…

••• PLUS FORTS QUE NAPOLÉON BONAPARTE, certains Etats musulmans n’ont même plus à occuper militairement la Suisse pour bannir la croix rouge ! « Haro sur la croix suisse » : un reportage de la TSR (vidéo ci-dessous) vient de nous révéler comment Swatch, Tissot ou Victorinox avaient effacé la croix suisse de leurs produits pour les vendre en Arabie séoudite. Ce qui revient à accepter la posture morale du dhimmi, dénomination des non-musulmans qui ont conclu avec les Musulmans, dans les pays d’Islam, un « traité de reddition » (dhimma), qui les maintient en état de médiocre infériorité, mais avec la vie sauve, pourvu qu’ils adoptent un profil bas (voir la notice Wikipedia à ce sujet). Ce reportage de la TSR montre d’ailleurs à quel point la « police religieuse » du royaume wahhabite est assez indifférente à cette histoire de croix suisse, mais aussi à quel point le Swatch Group avait largement intériorisé cette « dhimmitude » en prenant les devants et en pratiquant l’autocensure préalable…

 

••• LA QUERELLE EST SANS GRAVITÉ, si ce n’est qu’elle révèle pour le moins une grande lâcheté morale, et, au pire, un renoncement instantané à son identité pour de basses raisons commerciales. Pas beau du tout ! Une attitude confortée par les autorités commerciales suisses, qui en viennent à considérer – contre toute évidence historique – que la croix suisse pourrait être une « signe religieux » capable de choquer dans certains pays. A ce stade, on devrait aussi supprimer ce symbole suisse de la queue des avions, sur la couverture des passeports et sur les plaquettes de chocolat [qui se vendent d’ailleurs avec la croix suisse dans les supermarchés arabes, sans provoquer d’émeutes islamistes !]

••• CETTE DÉMISSION IDENTITAIRE est une pente savonneuse sur laquelle il y aurait péril à s’engager. Il y a quelques jours, des propagandistes islamistes (groupe Second@s Plus) réclamaient d’ailleurs, en Suisse même, l’abandon de la croix sur le drapeau national suisse ! Leur leader, Ivica Petrusic exigeait logiquement l’adoption du drapeau de l’ancienne République helvétique : c’est dire à quel point il se situe déjà dans une logique d’occupation. Ce qui fait de ceux qui céderaient à ce genre d’injonctions, en Suisse comme ailleurs, de simples « collabos » : on sent d’ailleurs dans le film de la TSR la tentation d’un chantage sur le thème « Des croix suisses chez nous contre des minarets chez vous ». Pas beau du tout…

••• LA QUESTION DES « CROIX HORLOGÈRES » EST RÉCURRENTE : déjà en 2004, dans son n° 2 (page 2), Business Montres mettait en garde contre les délires d’un « politiquement correct » qui poussait à enlever les croix des écoles et des armoires, en attendant de le faire des logos horlogers. Nous y sommes… et le cirque ne fait que commencer…

Patek Philippe pourrait (devrait ?) ainsi retirer de ses codes identitaires la croix de Calatrava, qui était le symbole de la Reconquista espagnole et de quelques-unes des plus sanglantes défaites militaires jamais infligées aux Musulmans. On sait que les monarques de la dynastie séoudienne adoraient les Patek Philippe à leur effigie : il n’est plus du tout évident que leurs descendants, plus intégristes wahhabites que jamais, tolèrent de voir leurs augustes portraits sous le signe de cet insigne des maudits Croisés…

Vacheron Constantin pourrait (devrait ?) se passer de la croix de Malte qui signe ses montres : on fête ces jours-ci l’anniversaire de la fameuse bataille de Lépante (7 octobre 1571), terrible défaite navale infligée aux Musulmans de la Sublime Porte, à l’issue de laquelle les chevaliers à la croix de Malte avaient humilié le sultan ottoman en laissant traîner ses drapeaux islamiques dans la mer. Imaginons un instant qu’un ouléma un peu chatouilleux en prenne ombrage ? En fait, Vacheron Constantin a déjà fait retirer cette croix de Malte sur les marchés musulmans (Business Montres du 7 octobre, info n° 8 sur ce « Coup de gueule »)…

Rolex pourrait (devrait ?) mettre à l’ombre sa couronne comtale : n’était-elle pas celle des nobles Croisés en Palestine, ou encore celle de Roland, héroïque défenseur du défilé de Roncevaux contre les guerriers basques islamisés, le 15 août 778, dans les Pyrénées françaises ? Au passage, il faudra mettre en veilleuse la Chanson de Roland

Le Swatch Group pourrait (devrait ?) modifier définitivement son propre logo, marqué de cette infâmante croix suisse, qu’il attache également aux logos de Swatch ou de Tissot…

[…]

Après, il ne restera plus qu’à bannir le porc de toutes les cantines horlogères, pour ne pas risquer que les montres soient contaminées par des molécules en provenance de cet impur rhallouf. En revanche, croissants obligatoires pour le petit déjeuner. Et on interdira plus tard les chaussures dans les manufactures, pour purifier les ateliers [à l’image des mosquées] de toute présence potentielle de cochon…

Ensuite, on calera les montres GMT sur le fuseau horaire wahhabite de La Mecque. On remplacera les timbres des répétitions minutes [à trop forte connotation campanaire chrétienne] par des simulations micro-mécaniques du muezzin dans son minaret [de quoi relancer l’industrie des boîtes à musique]. Au passage, on débaptisera Sainte-Croix pour ne pas offenser les clients des montres qui y seraient réalisées. Et ainsi de suite : comme disait Pierre Dac (ou le Sapeur Camember), « quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limites »…

••• LA VEULERIE IDENTITAIRE N’EST JAMAIS PAYANTE, surtout dans une confrontation avec des cultures qui valorisent le rapport de force : toute concession formelle et toute forme de courtoisie respectueuse des différences est interprétée comme un recul et comme une démission. Il est dès lors vain de céder, puisqu’un effort de fermeté s’avère toujours payant. Ce n’est pas en retirant les croix liées à l’horlogerie qu’on vendra plus de montres : baisser son pantalon n’a jamais été une tradition horlogère bien considérée dans les vallées suisses…

[…]

Grégory Pons

[box class=”info”] Source et l’article complet sur “Business Montres & Joaillerie”. [/box]

Milan : la mairie et l’archevêché fêtent la fin du Ramadan

Milan : la mairie et l’archevêché fêtent la fin du Ramadan

30/08/2011 18h30
MILAN (NOVOpress) – « Nous embrassons nos frères musulmans » : c’est par ce cri que la gauche, il y a trois mois, avait célébré sa conquête historique de la mairie de Milan, avec la bénédiction du cardinal-archevêque. On ne s’étonnera donc pas que la mairie et l’archevêché aient rivalisé de zèle hier, pour fêter la fin du Ramadan. Entre les autorités ecclésiastiques et civiles, il est difficile de dire qui l’a emporté: si le diocèse avait mis à disposition un terrain paroissial, Madame le maire-adjoint a eu l’attention de venir voilée.

Plusieurs centaines de musulmans ont célébré hier l’Aïd El-Fitr sur le terrain de sport de la via Cambini, que la paroisse Saint-Jean Chrysostome avait mis à la disposition de la Maison de la culture islamique de Milan pour toute la durée du Ramadan. Le maire-adjoint, Maria Grazia Guida, la tête couverte d’un voile fuschia (photo ci-dessus), a pris la parole pour expliquer que cette visite historique – la toute première fois qu’un représentant de la municipalité participait à une célébration musulmane – « n’avait créé aucune polémique dans la majorité municipale, parce qu’elle s’inscrit dans la ligne du dialogue, dans laquelle nous continuerons à avancer ».

Mahmoud Asfa, le directeur jordanien de la Maison de la culture islamique, s’est félicité de cette visite « que nous attendions depuis 30 ans ». Prenant le maire au mot, il a rappelé les exigences de la communauté musulmane en matière de constructions de mosquées. « Nous demandons depuis longtemps des lieux de culte dignes et nous espérons que, avec cette municipalité, le temps est finalement arrivé pour affirmer nos droits, y compris dans la perspective de l’Exposition de Milan, à laquelle la communauté musulmane voudrait participer ».

Étaient également présents Mgr Gianfranco Bottoni, responsable des relations œcuméniques et interreligieuses du diocèse de Milan, et l’abbé Piero, curé de la paroisse Saint-Jean Chrysostome et hôte de la fête, qui est très actif depuis des années pour favoriser les rencontres entre les diverses communautés immigrées particulièrement nombreuses dans ce quartier de Milan. Le diocèse avait auparavant organisé, dimanche, une recontre de prières communes entre musulmans et catholiques à l’église Saint-Joseph, toujours dans le même quartier. « Nous commencerons par dire les vêpres », avait expliqué l’abbé Giampiero Alberti, responsable diocésain pour le dialogue avec les musulmans. « Au coucher du soleil, nous romprons le jeûne avec les musulmans et à ce moment, ce sera leur tour de faire une prière. Ce sera une rencontre simple, en signe du respect réciproque entre les deux confessions religieuses de Milan ».

La venue de Maria Grazia Guida a été vivement critiqué par Davide Boni, président du groupe de la Ligue du Nord au Conseil régional de Lombardie : « Le fait que le maire-adjoint de Milan se soit rendu à l’occasion de la fin du Ramadan dans un des endroits les plus chauds de la ville, le quartier de via Padova, théâtre d’ignobles révoltes mises en œuvre par des bandes immigrés, constitue un manque de respect pour tous les Italiens qui subissent depuis toujours les conséquences de la cohabitation forcée avec les lieux de culte musulmans ».

[box class=”info”]Sources : ilgiornale.it/milano.corriere.it[/box]