La non-information pourrait bien être la forme la plus perverse et la plus efficace de la désinformation