Départ des Bleus pour le Brésil – L’« info en continu » jusqu’au ridicule (Présent 8122)

Départ des Bleus pour le Brésil - L’« info en continu » jusqu’au ridicule (Présent 8122)

Départ des Bleus pour le Brésil - L’« info en continu » jusqu’au ridicule (Présent 8122)Waouh ! Benzema signe un autographe… Génial ! Cabaye poste un tweet… Attention, attention ! Pogba remonte son pantalon de survêtement… Alors que l’équipe de France de foot devait prendre lundi matin l’avion pour le Brésil, direction la Coupe du monde, les chaînes d’information en continu ne nous auront absolument rien épargné : de 8 heures à 10 h 30, de leur sortie de l’hôtel à leur décollage depuis l’aéroport de Lille-Lesquin, les téléspectateurs auront pu suivre les moindres faits et gestes des Bleus, commentés par des journalistes à la limite du gâtisme.

La lombalgie de Ribéry

Il est vrai que la victoire remportée la veille haut la main (8-0) par l’équipe nationale contre la… Jamaïque (81e au classement mondial de la FIFA), lors d’un match amical à Lille, les avait grandement requinqués après plusieurs jours de très vive inquiétude. Un véritable drame national venait en effet de se produire : l’attaquant « français » converti à l’islam, Bilal Yusuf Mohammed, autrement dit Franck Ribéry (dessin en Une), souffrait d’une lombalgie. Pire encore : après un suspens insoutenable, on apprenait que la vedette du groupe ne serait pas du voyage au Brésil.

Lire la suite

Coupe du monde : mesures préventives contre les violences des supporters algériens

Coupe du monde : mesures préventives contre les violences des supporters algériens

11/05/2013 – PARIS (NOVOpress) – À Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Roubaix, et dans plusieurs centaines de villes françaises, on ne compte plus les affrontements avec les forces de l’ordre, les incendies volontaires de voitures et les dégradations de mobiliers urbains, les pillages de magasins et de boutiques, les agressions anti-françaises et les insultes, provoqués par les supporteurs algériens lorsque l’équipe d’Algérie joue.

Aussi le Bloc Identitaire a demandé aux autorités de prendre des mesures préventives pour la Coupe du monde de football.
Le Bulletin de réinformation de Radio courtoisie s’en est fait l’écho (audio ci-dessous) dans la décision de la préfecture de Police de Paris de ne pas installer d’écrans géants pour retransmettre la Coupe du monde.

 

Afin de justifier ses demandes le Bloc a réalisé une vidéo (ci-dessous) compilant différents débordements lors de la célébration de matches précédents de l’équipe d’Algérie.

Crédit photo : copie d’écran sur YouTube d’une vidéo sur la manifestation à Paris après la qualification pour le mondial 2014 de football de l’équipe d’Algérie. DR.

Qatar : les chantiers pour le mondial 2022 sont-ils inhumains ? Des accusations très lourdes

Qatar : les chantiers pour le mondial 2022 sont-ils inhumains ? Des accusations très lourdes

18/02/2014 – DOHA (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – L’ambassade d’Inde affirme en effet que 450 immigrés indiens travaillant au Qatar sont morts depuis deux ans sur les différents chantiers des stades prévus pour accueillir la coupe du monde de football 2022. Le timide rappel à l’ordre adressé par la Fifa au Qatar concernant les conditions de travail des ouvriers sur les chantiers semble donc être resté lettre morte.

La révélation de ce chiffre terrible ne va pas manquer de relancer les très nombreuses polémiques qui entourent le faramineux projet qatari et a fait réagir la Fifa. Theo Zwanziger, membre du comité exécutif de la Fédération internationale du football, a ainsi notamment alerté l’opinion en déclarant que « La situation des travailleurs migrants employés sur les chantiers liés à la Coupe du monde était inacceptable et horrible ».

Un scandale humanitaire qui curieusement fait très peu de bruit dans les médias et la communauté internationale et qui tranche radicalement avec le déchaînement moralisateur subi par les jeux olympiques de Sotchi organisés par la Russie de Vladimir Poutine.

Un « deux poids, deux mesures » qui résulte sans doute des investissements colossaux réalisés par le Qatar dans la plupart des pays occidentaux dont, bien évidemment, la France.

Crédit photo : Omar Chatriwala, via Flickr, (cc).

On aurait déjà gagné la coupe du monde ? C’est tout de même un peu excessif tout ça

Ci-dessus : Rio de Janeiro où aura lieu la finale de la Coupe du Monde de football 2014.

Ils ont donc réussi ce qui était parait-il impossible. Ils étaient méconnaissables, mais les ukrainiens aussi. Cette victoire tombe décidément bien pour tout le monde. Certains diront trop bien pour un pouvoir qui tente de combattre le pessimisme et qui essaye de reconquérir l’opinion par sa dernière carte l’anti-racisme idéologique.

La suspicion peut-elle aller jusqu’à envisager un match trop bon pour être honnête. On ne peut totalement l’écarter. Mais on ne peut pas le prouver et l’essentiel, de toute façon, est ailleurs, dans l’hystérie disproportionnée des réactions médiatico-politiques.

On aurait déjà gagné la coupe du monde ? C’est tout de même un peu excessif tout çaOn est passé en quelques jours du mépris de « racailles » du ballon rond à l’adulation de nouveaux héros nationaux. Les mêmes qui leur crachaient dessus leur lèchent les crampons.

Et puis, il y a les messages subliminaux, ceux de l’esprit de 98. En gros, la France de la diversité serait de retour et aurait marqué 3 à 0 contre le FN et l’esprit xénophobe.

Lire la suite

Esclavage moderne au Qatar : l’émirat n’aime pas les curieux…

Esclavage moderne au Qatar : l’émirat n’aime pas les curieux…

11/10/2013 – 08h00
DOHA (NOVOpress) –
 Deux semaines après la parution d’une enquête du Guardian sur les conditions de travail au Qatar, qualifiées par le quotidien anglais d’« esclavage moderne », une délégation syndicale internationale a été refoulée d’un chantier de l’entreprise QDVC, une joint-venture entre Qatari Diar, la division BTP du fonds souverain qatari, et la société française Vinci Construction.

Au Qatar, les travailleurs immigrés (99 % de la main-d’œuvre dans le secteur du bâtiment) n’ont le droit ni de faire grève ni de former des syndicats. Salaires de misère (environ 150 euros par mois en moyenne), logements exigus et insalubres, passeports confisqués par l’employeur, accidents du travail ignorés, primes non versées… ils doivent travailler comme des forçats pour organiser sur place la très controversée Coupe du monde de football 2022.

Crédit photo : Katchooo via Flickr (cc).

Esclavage moderne : le Qatar, “prison à ciel ouvert”

Esclavage moderne : le Qatar, « prison à ciel ouvert »

26/09/2013 – 20h30
DOHA (NOVOpress) –   Après les forts soupçons de corruption pour pouvoir organiser la Coupe du monde de football en 2022 sur son sol, le Qatar est de nouveau à la Une de l’actualité au sujet du Mondial 2022. Selon des documents confiés par l’ambassade du Népal à Doha au journal britannique The Guardian, l’émirat ne prendrait pas de gants avec le sort de ses immigrés, représentant plus de 90 % de sa main-d’œuvre : au moins 44 ouvriers népalais employés sur des chantiers de construction des sites de la Coupe du monde 2022 au Qatar seraient morts entre le 4 juin et le 8 août, victimes d’attaques et insuffisances cardiaques ou d’accidents du travail. L’enquête révèle des conditions de travail similaires à de l’esclavage moderne, également très en vogue en Arabie Saoudite.

Lire la suite

Mondial 2022 : Sarkozy et Platini tremperaient dans le « Qatargate » [MàJ]

Mondial 2022 : Sarkozy et Platini tremperaient dans le « Qatargate »

30/01/2013 – 15h10
PARIS (NOVOpress) –
Le Bloc identitaire a réagi face à ce “scandale”, par le biais d’un communiqué.

Rappelant que “de la place de l’Opéra de Paris jusqu’à l’hôtel Martinez de Cannes, [il] a toujours été aux avant-postes pour dénoncer le rachat progressif de la France par le Qatar”.

Lire la suite

Yann M’Vila chassé des Bleus jusqu’au 30 juin 2014

Yann M’Vila chassé des Bleus jusqu’au 30 juin 2014

09/11/2012 – 15h30
RENNES (NOVOpress) –
Yann M’Vila n’aura pas le droit de porter le maillot tricolore pendant un an et demi. Il manquera la Coupe du monde de football au Brésil en 2014. Le joueur du Stade Rennais a été privé, jeudi, par la commission de discipline de la Fédération Française de Football (FFF), de toutes sélections nationales jusqu’au 30 juin 2014. Il est considéré comme le meneur de la virée en boîte de nuit des joueurs de l’équipe de France Espoirs à Paris, deux jours avant le match de barrages retour en Norvège, qualificatif pour l’Euro-2013.

Lire la suite

Coupe du monde de football en Russie : les clignotants sont au vert

Coupe du monde de football en Russie : les clignotants sont au vert

Crédit photo : PolandMFA via Flickr (cc)

02/10/2012 – 10h00
MOSCOU
(NOVOpress) –  L’organisation de la Coupe du monde de football en Russie, en 2018, va contribuer au rayonnement mondial de ce pays. Joseph Blatter, président de la FIFA, s’est félicité de l’avancement des travaux, à la différence des retards constatés dans l’organisation de cet évènement au Brésil dans deux ans.

Lire la suite

[Tribune libre] Allez la France !

Alors quoi ? L’équipe de France de rugby s’apprête à jouer une finale de coupe de monde, une putain de finale, mais l’heure serait à la critique ?
Nous ne “mériterions pas” notre place, nous aurions été “indignes” d’une équipe de haut niveau.
Pire que cela, notre présence serait une “insulte à la finale”, comme le clamait un journaliste néo-zélandais.
Vous l’aurez compris, la presse sportive mondiale s’acharne contre la France. Comme au bon vieux temps des boycotts de camembert et autres “fromages qui puent”.
Ah que c’est bon d’être anti-français, cela fait du bien de temps en temps.

Tristement, on voit nombre de “traitres” dans nos rangs, reprenant les slogans internationaux, mimant l’ironie mondiale, s’auto-censurant et s’interdisant une fierté patriote légitime. Comme d’habitude, beaucoup de Français bégayent leur patriotisme, ils jouent les timides et ne savent pas s’affirmer. C’est une maladie chez nous… fatiguant.

“C’est vrai qu’on a pas trop notre place en Finale, hein ?” me dit un collègue au déjeuner, avec un air benêt digne de François Hollande. J’ai envie de lui mettre une claque, là maintenant, devant le DRH, ouais. Et de lui dire de se ressaisir, à cette godiche. Autour de la table, les autres collabos acquiescent et je rumine.

Bouffon, sais-tu que notre équipe vient juste de venger toutes les équipes de France qui se sont fait battre sur le fil par des équipes anglo-saxonnes plus réalistes alors que avions dominé la partie ?
Le sais-tu ? Peut-être l’as-tu oublié ? Ne retires-tu pas une joie de te venger de la sorte ? Arrêtons d’être les chevaliers de la défaite et redevenons les tueurs de la gagne, les Italiens du foot quoi !

Les Anglais, surtout, nous ont souvent battus sur un coup du sort. Grâce à un jeu au pied mieux maîtrisé, un flegme à toute épreuve et de nombreux coups du sort.
Exactement ce que nos bleus ont réussi face à leurs proches cousins Gallois ! Le joueur gallois, d’ailleurs, méritait son expulsion. Point barre. Et leurs “buteurs” en carton n’avaient qu’à pas avoir deux pieds gauches et rater leurs pénalités, aussi. Morgan Parra, lui, a obtenu 9 points sur trois pénalités : le maximum. Hé ben oui – petite pleureuse citadine qui n’assume pas sa francité – c’est comme ça ! A la fin du match, on fait les comptes et l’histoire ne retient que celui qui gagne. Nous sommes en finale, nous Français, et si cela vous défrise on s’en fiche royalement. Il y a un moment où, nous aussi, on a le droit de ne “pas mériter notre place” mais juste d’être des gagnants. L’ambition, le succès et la réussite (même imméritée, oui !) ne sont pas que pour les autres.

Et puis, dans un même élan, on pense qu’on a “aucune chance” face aux dark vadors de l’ovalie, avec leur haka et leur public de dormeuses. Certes, ça va être chaud, ce sont les meilleurs du monde, on le sait.
Mais à la vérité, je vais te dire quelque chose… Tu vois comme on est avant de jouer les Anglais ? Cette peur au ventre face à celui qui nous damne le pion (presque) à chaque fois. On perd nos moyens, et ce même quand on est supérieur sur le papier face à la Perfide Albion. Hé bien figure-toi que les “Blacks” ont le même syndrome face à nous. Mais cette fois-ci, ils nous ont déjà battu dans la compétition… Ils affichent donc un incroyable et arrogant complexe de supériorité. Comme pour mieux se rassurer et conjurer le mauvais sort. Nous sommes en fait leur pire cauchemar. Si nous leur sautons dessus, comme lors du match en qualification, et que cette fois-ci nous parvenons à marquer des points d’entrée de jeu… alors tout peut très vite basculer dans leur tête, et ils le savent plus que tout.

Ils ont les chocottes, rentrons-leur dedans à l’entame du match et tout peut arriver.
Dimanche, devant nos TV, dans les rades de Paname, poussons tous nos bleus pour qu’ils mettent la pression d’entrée !
Ces bleus qui joueront en… blanc pour laisser les blacks jouer… en black. Chez eux à l’Eden Park d’Auckland, c’est fair-play.
On ne dira donc pas “allez les bleus” (s’ils jouent en blanc) ni “allez les blancs” (trop connoté)… mais allez la France !
Et si on perd… on se contentera d’en avoir emmerdé plus d’un avec nos victoires à l’anglaise.

LaRgO

[box] Photo : Le stade l’Eden Park d’Auckland où se jouera la finale. Crédit : Eden_Park.jpg: Gadfium via Wikipedia. Licence CC. [/box]

Mondial de rugby : face à la France, des Gallois bien décidés à l’emporter

Mondial de rugby : face à la France, des Gallois bien décidés à l’emporter

14/10/2011 – 12h00 AUCKLAND (NOVOpress Breizh) – Demain, lors du coup d’envoi de la demi-finale de Coupe du monde contre la France, c’est toute la nation galloise – trois millions d’habitants – qui sera derrière l’équipe des Diables Rouges. Une surprenante équipe, qui s’est soumise à un régime spartiate. Et qui est bien décidée à l’emporter.

« Quand le tournoi sera fini, ils pourront savourer une bière bien méritée après cinq mois de diète. » Sam Warburton, le jeune capitaine du XV gallois, qui assure «ne tourner qu’à l’eau minérale» exige de ses coéquipiers qu’ils respectent la même hygiène de vie. Une révolution dans une équipe connue pour ses troisièmes mi-temps où la sobriété n’était pas la vertu première. Warren Gatland, le très talentueux sélectionneur du Pays de Galles, a toutefois tenu à préciser hier que ses joueurs « n’étaient pas des moines »…

Le régime sec auquel se sont soumis les Gallois s’est accompagné d’une très sérieuse préparation physique. Cet été, Warren Gatland a envoyé ses joueurs effectuer un stage de cryothérapie dans la campagne polonaise. Ce qui fut tout sauf une partie de plaisir. «On a vraiment maudit le staff, c’était horrible», a déclaré à 20 Minutes le deuxième-ligne Luke Charteris. «On se levait à 5h30 pour s’entraîner, il faisait quasiment nuit noire. Il y avait aussi un caisson de cryothérapie dans lequel on marchait par -140°C.» précise l’ouvreur Rhys Priestland. Mais le résultat est là : « Avant, on avait tendance à s’écrouler au bout d’une heure de jeu, ce qui n’est plus le cas» remarque l’arrière James Hook.

Mais le renouveau du rugby gallois se fonde avant tout sur la jeunesse de joueurs talentueux et enthousiastes, qui n’ont pas sur la conscience les nombreux échecs que l’équipe du poireau a connus dans le passé. Des joueurs qui ont pour seul but d’arriver au sommet, de renouveler les exploits de leurs prédécesseurs quant ceux-ci dominaient leurs adversaires, avant la première guerre mondiale, dans les années 50, puis lors de la fabuleuse décennie 70, où les Diables Rouges remportèrent huit Tournois dont trois Grands Chelems !

16 parmi les 30 joueurs gallois présents en Nouvelle-Zélande sont âgés de 25 ans ou moins. Sam Warburton, capitaine incontesté de l’équipe, n’est âgé que de 23 ans. L’ailier George North vient d’inscrire son nom dans l’histoire de la Coupe du monde : à 19 ans et 166 jours il est devenu le plus jeune marqueur de cette compétition. On peut citer aussi Jonathan Davies (23 ans), Rhys Priestland (24 ans), Dan Lydiate (23 ans), Leigh Halfpenny (22 ans), Toby Faletau (20 ans). « C’est leur première Coupe du monde mais ils sont forts physiquement et mentalement. Ils ont une incroyable confiance en eux » a confié à l’AFP Shane Williams qui dispute, à 34 ans (83 sélections), sa troisième Coupe du monde.

Alors samedi, quand retentira dans l’Eden Park le Hen Wlad Fy Nhadau (« vieux pays de mes ancêtres »), l’hymne national gallois, c’est toute une nation celte qui sera à l’unisson de son équipe. Entre le style enlevé du rugby des Gallois et celui, plus restrictif, des Français, qui l’emportera ? Réponse dans 24 heures.

[box] Crédit photo : France vs Wales for 6 Nations 2007. Fabienkhan, sous licence creative common. [/box]