Territoires, d’Olivier Norek : plongée en Seine-Saint-Denis

Territoires, d’Olivier Norek : plongée en Seine-Saint-Denis

22/11/2014 – PARIS (NOVOpress) – Le livre Territoires, sortit récemment aux éditions Michel Lafon, est le second roman d’Olivier Norek. Celui-ci, en bon auteur de roman noir, utilise une enquête policière comme prétexte pour plonger dans la réalité sociale et politique de la Seine-Saint-Denis. Et elle n’est guère reluisante.
Lieutenant à la section Enquête et Recherche du SDPJ 93 depuis quinze ans, Olivier Norek sait de quoi il parle, ce qui fait de Territoires un témoignage précieux, proche d’une enquête journalistique.

Dans la ville imaginaire de Malceny, qui ressemble énormément à celle de Saint-Denis, plusieurs gros trafiquants de drogue sont assassinés par un rival cherchant à s’emparer du marché des stupéfiants. En enquêtant, les policiers vont découvrir des kilos de drogue chez des retraités, une racaille psychopathe de treize ans, et vont faire face à des émeutes extrêmement violentes.

Et surtout, en remontant le fil des évènements, ils vont s’intéresser à la mairie de Malceny : son équipe municipale élue en achetant des voix, les amis du maire qui vivent dans un HLM de luxe, les emplois municipaux réservés à la racaille en échange de la paix sociale…

Un témoignage précieux, sur la réalité de la France des banlieues.

Olivier Norek, Territoires, Michel Lafon, 2014.

– Vous vous foutez de moi ? Vous me dites que c’est un entrepôt pour voleurs et vous leur laissez l’électricité ? Pourriez au moins la couper, ce serait un début.
– Déjà essayé. Ils ont brûlé ma voiture le lendemain.
– Et vous avez déposé plainte ?
– Non, j’ai remis le courant.
– Mouais, c’est cohérent. Mais alors, ça consiste en quoi votre job exactement ?
Vexé, le gardien répliqua sèchement :
– Je m’occupe d’un immeuble dans une cité où vos collègues ne mettent même plus les pieds. Je nettoie la cage d’escalier et le hall quand ils ne sont pas squattés et le reste du temps, je ferme les yeux sur tout. J’essaie d’énerver personne, de pas me faire péter la gueule et je dis aux locataires que je fais mon possible.
– En gros, vous foutez pas grand-chose.
– Je fais ce que je peux. Tout seul et sans votre flingue.

 

Scandale à la mission de l’UE au Kosovo

Scandale à la mission de l'UE au Kosovo

05/11/2014 – PRISTINA (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
C’est Maria Bamieh, procureur britannique, travaillant pour la mission européenne de police et de justice au Kosovo (Eulex) qui a révélé le scandale. Elle dénonce des cas de corruption touchant au plus haut niveau de l’Eulex. A la proclamation de l’indépendance du Kosovo en 2008, l’Eulex succède à la Minuk, la mission onusienne au Kosovo, et en hérite les dossiers jugés trop sensibles pour la justice locale.

L’administration de l’Union européenne aurait en fait adopté les us et coutumes locales. Les accusations visent directement le procureur en chef de la mission et un ancien juge de l’Eulex. Ces derniers auraient accepté des pots‑de‑vin pour classer des affaires criminelles et acquitter les mis en cause. La Commission européenne a décidé de se pencher sur ce qui pourrait bien se révéler comme le plus gros scandale de son histoire.

Photo en Une : Pristina, capitale du Kosovo. Crédit photo : Zuhdi Hajzeri, via Wikipédia, (cc).

Petits arrangements entre amis : l’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014

L'Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014

Source : mediapart.fr – Mediapart a épluché la liste, désormais publique, des collaborateurs de députés, complétée de nos propres informations. En 2014, au moins 20 % des députés ont rémunéré un membre de leur famille proche.

La plupart des députés assument, bravaches. D’autres bafouillent au téléphone. D’après une enquête de Mediapart, en 2014, au moins 115 députés (sur 577) ont salarié un membre de leur famille, en CDD ou CDI, sur un temps plein ou partiel. Huit élus sont même allés jusqu’à rémunérer deux de leurs proches.

« C’est la chasse aux sorcières ou quoi ? s’étrangle Franck Gilard (UMP), quand on l’interroge sur le CDD de trois mois accordé à son fils. Avec ces histoires de transparence, tout le monde nous pisse sur les godasses ! » Le président de l’Assemblée nationale lui-même, Claude Bartolone (PS) fait travailler sa femme depuis 2012 (« Je n’ai pas embauché ma femme, j’ai épousé ma …

Lire la suite : mediapart.fr (article réservé aux abonnés)

Crédit photo : partisocialiste via Flickr (cc)

Le grand Sarko Circus judiciaire… (Présent 8137)

Le grand Sarko Circus judiciaire… (Présent 8137)

02/07/2014- PARIS (NOVOPress)
Après seize heures de garde à vue et plus de deux heures passée chez le juge d’instruction, Nicolas Sarkozy a été mis en examen mardi (1/7) vers deux heures du matin, pour « corruption active », « trafic d’influence » et « recel de violation du secret professionnel ». Son avocat, Me Thierry Herzog, et Gilbert Azibert, haut magistrat à la Cour de cassation, ont eux aussi été mis en examen au terme de leur garde à vue.

Nicolas Sarkozy voulait revenir en politique avec un plan de bataille annoncé en une du Figaro Magazine : il faut tout changer. Un changement en voie de réalisation puisque, pour la première fois dans toute l’histoire de la Ve République (et d’ailleurs des républiques précédentes) un ancien chef de l’Etat s’est retrouvé en garde à vue (voir Présent d’hier [numéro 8136, note de Novopress]). Ce n’est peut-être pas le changement qu’envisageait Nicolas Sarkozy. Ni ses partisans. Mais enfin, c’est un commencement… Les historiens retiendront sans doute que ce mardi 1er juillet 2014 les espérances de retour de l’ancien chef de l’Etat dans la course élyséenne se sont définitivement évanouies. Nicolas Sarkozy a été rattrapé par ses grandes oreilles.

Déliquescence du système ?

Une du n° 8137 de "Présent"
Une du n° 8137 de “Présent”

Passons sur l’incrimination de « violation du secret de l’instruction ». Ce secret de l’instruction se trouve régulièrement « violé » en “une” de journaux qui s’en sont même fait une spécialité délatrice. Dans certaines affaires, le « viol du secret de l’instruction » semble même relever, tant il est systématique, de ce que dans les cités les voyous ethniques appellent une tournante. Certes, qu’il le soit par de hauts magistrats en bande organisée, avec à leur tête un ancien président de la République, est choquant… Est-ce le signe d’une « déliquescence du système » comme le pense Marine Le Pen ? Sans doute. Mais un signe parmi beaucoup d’autres…

Plus sérieuse est l’accusation de « trafic d’influence », délit puni de « cinq années d’emprisonnement et de 500.000 euros d’amende ». Mais Nicolas Sarkozy et les siens vont sans doute plaider l’acharnement judiciaire et le règlement de comptes politique Avec quelques bons arguments pour le faire, tant les juges qui l’accablent, dont l’une, Claire Thépaut, appartenant au syndicat du « Mur des cons », ne se donnent même pas la peine de cacher leur ressentiment, leur hargne, leur détestation et leur soif de revanche à l’égard de Nicolas Sarkozy. « Jamais on n’aura affublé un ancien président d’un tel traitement, d’un tel déferlement de haine », s’indignait mardi matin Christian Estrosi.

Lire la suiteLe grand Sarko Circus judiciaire… (Présent 8137)

Des mots pour lutter contre la corruption en Chine

Des mots pour lutter contre la corruption en Chine

22/05/2014 – PEKIN (NOVOPress via le Bulletin de réinformation)
Frappé par la multiplication des affaires de corruption, le Parti communiste chinois préconise un retour aux sources et réclame une « plus grande discipline dans la façon de s’interpeller dans ses rangs ».

Sont désormais proscrits : laoban (patron), laoda (capo) ou gemen (mec). Le Parti préconise un retour aux sources. Comme l’a toujours recommandé Mao Tsé‑toung, tous les membres du Parti devraient s’appeler tongzhi (camarade) entre eux. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne visant à combattre les « quatre vents » (formalisme, bureaucratie, hédonisme et extravagance), qui ternissent la réputation du Parti, lancé par le président Xi Jinping (photo).

L’emploi du terme « camarade » est censé rappeler les cadres du Parti à leur devoir, et contribuer à redresser leur image aux yeux du public… Seul hic, le terme « camarade » est aussi celui par lequel les membres de la communauté gay se désignent entre eux en Chine, raison pour laquelle nombre de membres du Parti l’ont abandonné.

Crédit hoto : Erin A. Kirk-Cuomo via Wikipédia (cc).

Le Parlement européen est la seule institution de l’UE à avoir refusé un audit de Transparency International

Le Parlement européen est la seule institution de l’UE à avoir refusé un audit de Transparency International

28/04/2014- BRUXELLES (NOVOPress)
A un mois des élections qui vont renouveler le parlement européen, l’association non gouvernementale Transparency International lance un cri d’alerte sur les risques de corruption au sein de l’Assemblée européenne. L’opacité dans l’élaboration des décisions, l’activité incontrôlée des lobbys et la faible surveillance des conflits d’intérêts empêchent que les règles internes soient véritablement respectées.

L’été dernier, Transparency International a proposé d’auditer la transparence et l’intégrité de l’Union européenne au travers d’un audit d’une dizaine de ses institutions. L’examen porte sur les règles en place, s’attache à vérifier qu’elles sont respectées, et pour ce faire, il nécessite d’interroger les personnes en charge de la mise en pratique de ces règles.

Toutes ces institutions ont accepté, sauf le Parlement européen (photo). Pourtant, celui-ci n’est pas avare de compliments lorsqu’il s’agit de louer les initiatives des organisations non-gouvernementales telles que Transparency International…

Lire la suiteLe Parlement européen est la seule institution de l’UE à avoir refusé un audit de Transparency International

Election présidentielle en Algérie : la corruption au pouvoir

Election présidentielle en Algérie : la corruption au pouvoir

19/04/2014 – ALGER (NOVOpress via Kiosque courtois)
Jeudi, les Algériens étaient appelés à élire un nouveau président parmi les six candidats, dans un climat de tension palpable. Plusieurs incidents ont éclaté dans plusieurs villes du pays : des bureaux de vote ont été saccagés, au sud‑est d’Alger. Des affrontements violents ont même éclaté entre des jeunes et la police dans le nord‑est du pays.

Ces élections se sont exportées également en France, où environ 815 000 Algériens se sont inscrits sur les listes électorales, sur les cinq millions vivants en France.

Le président actuel Bouteflika (photo), favori de l’élection, a été réélu avec plus de 81 % des voix. Son principal adversaire, l’ex‑Premier ministre Ali Benflis, l’accuse de fraude électorale…
Pourtant, Bouteflika fait l’objet de nombreuses critiques. A raison, car ses trois mandats ont été marqués par d’innombrables affaires de corruption.

Lire la suiteElection présidentielle en Algérie : la corruption au pouvoir

Municipales : François Hollande aurait dû engager Erdogan

Municipales : François Hollande aurait dû engager Erdogan, par Jean Bonnevey

Un premier ministre turc triomphant et menaçant

Les affaires, les révélations d’écoutes illégales et les règlements de compte qui l’opposent à la confrérie de l’imam Fethullah Gülen, ne semblent pas avoir affaibli celui qui domine la scène politique turque depuis 2002.

Comment un premier ministre, empêtré depuis 3 mois dans les plus grosses affaires de corruption que la Turquie ait jamais connues – chaque jour éclate un nouveau scandale impliquant ses ministres, ses proches, sa famille et lui-même – comment Recep Tayep Erdogan (photo), a-t-il pu remporter les élections municipales qui étaient clairement un référendum sur sa personne ?

Lire la suiteMunicipales : François Hollande aurait dû engager Erdogan

Le maire PS Gilles Catoire visé par plusieurs plaintes

Le maire PS Gilles Catoire visé par plusieurs plaintes

18/12/2013 – 09h20
PARIS (NOVOpress) – Les municipales s’annoncent mal pour le maire PS de Clichy-la-Garenne, Gilles Catoire, visé par deux plaintes pour « détournement de fonds publics », déposées au tribunal de Nanterre par un contribuable et un fonctionnaire de la ville.

Divers documents seraient en mesure de mettre au jour une « politique clientéliste », un « climat délétère de magouilles et de copinage » et une « confusion permanente entre vie privée et vie publique ». L’élu socialiste aurait, entre autres, payé une facture d’hôtel au Maroc avec de l’argent public et versé à plusieurs reprises des primes injustifiées à certains employés municipaux. La gestion de l’opérateur de logement social Clichy Habitat, présidé par Gilles Catoire, aurait aussi donné lieu à des « comportements délictueux ». Le maire est en outre depuis octobre sous le coup d’une autre plainte, cette fois pour « harcèlement », déposée par la veuve d’un employé municipal qui s’était pendu à l’Hôtel de Ville.

Crédit photo : desparlsp via Flickr (cc)

Le médiateur de la mairie de Bordeaux pour les roms poursuivi par la justice

Le médiateur de la mairie de Bordeaux pour les roms poursuivi par la justice

08/12/2013 – 09h00
BORDEAUX (NOVOpress/Infos Bordeaux) – Militant au sein du Parti socialiste, Jérôme Lobao a été le directeur de campagne de la socialiste Michèle Delaunay – actuelle ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie –  lors des législatives de 2007 en Gironde. Membre du collectif Romeurope et président de l’association Procom, Jérôme Lobao est très estimé par la classe politique et médiatique locale, celle-ci louant sa « démarche civique ». Il semble que cette lune de miel avec le médiateur de la ville de Bordeaux risque de prendre rapidement fin.

En effet, ce Portugais à qui les expulsions de Roms rappelaient « les moments sombres de l’Histoire » a été placé en garde à vue au commissariat central de Mériadeck. Le 21 janvier prochain, Jérôme Lobao (photo) comparaîtra à la barre du tribunal correctionnel de Bordeaux pour répondre de corruption et d’abus de confiance.

Lire la suiteLe médiateur de la mairie de Bordeaux pour les roms poursuivi par la justice

La République des corrompus et des minables, pour les Français des vacances au goût amer

La République des corrompus et des minables, pour les français, des vacances au goût amer

Les Français partent en vacances. Mais ils le font avec un moral à la baisse et le sentiment que, depuis l’année dernière, les affaires ont révélé le malaise profond d’une classe politique de plus en plus désavouée dans ses résultats et ses comportements. Eté incertain et mal parti donc après un printemps complètement pourri. Notre république a finalement le ciel qu’elle mérite.

Lire la suiteLa République des corrompus et des minables, pour les Français des vacances au goût amer

Gironde : Christian Mabille (Parti socialiste) condamné pour corruption

Gironde : Christian Mabille (Parti socialiste) condamné pour corruption

« Le remède futur à la corruption électorale » par Henri Julien, gravure publiée dans L’Opinion publique, périodique canadien-français, le 19 août 1875. Via Wikipédia (cc).

25/06/2013 – 10h00
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) –
L’ancien conseiller régional socialiste Christian Mabille a été condamné à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Bordeaux, pour corruption et prise illégale d’intérêt.

Lire la suiteGironde : Christian Mabille (Parti socialiste) condamné pour corruption

Une odeur d’égout – Par Julien Jauffret

C’est planqués derrière des lunettes noires, des barbes postiches et des chapeaux enfoncés jusqu’aux oreilles que les socialistes ont rasé les murs la semaine dernière. Il faut dire que l’on a encore vécu un grand moment de République exemplaire. Condamnation du député PS de Marseille Sylvie Andrieux à trois ans de prison, dont un an ferme, et 100.000 euros d’amende pour corruption. Condamnation de l’ancien député PS du Pas-de-Calais Jean-Pierre Kucheida (photo) à 30.000 euros d’amende pour abus de biens sociaux. Qui dit mieux ?

Lire la suiteUne odeur d’égout – Par Julien Jauffret