Traoré and co, la folle semaine médiatique des communautaristes

Qui aurait pu imaginer il y a quelques années que des Ministres allaient plier un genou face à des revendications portées par des communautaristes extra-européens et que des médias de grand chemin allaient servir de porte-voix à des manifestations jetant l’opprobre sur toute une profession, en l’occurrence la Police ? Et même contre tous les Européens de souche ? C’est pourtant ce qu’ont observé avec effarement les français en ce mois de juin.

Le discours indigéniste et repentant : un terrain favorable

Les événements qui se sont produits durant la première quinzaine de juin ne sont pas le fruit du hasard. Depuis quelques années, des personnalités, parfois aux plus éminentes responsabilités, travaillent le terrain de la repentance par médias interposés. Il s’agit essentiellement de déboulonner le « mâle blanc » de son piédestal usurpé et de lui arracher ses privilèges indus.

En juillet 2018, nous relations déjà que les « mâles blancs » n’avaient pas bonne presse. La Présidente de France Télévision, suivie par la Ministre de la culture et même par le Président Macron, n’avaient de cesse de fustiger l’omnipotence et l’omniprésence du mâle blanc. Leurs différentes déclarations ont grandement facilité la banalisation du discours indigéniste dans les médias.

La situation ne s’est non seulement pas améliorée, elle a empiré. La culpabilité des français semble une obsession du Président de la République. Comme le rappelle notamment Le Figaro, en février 2017 puis en janvier 2020, le Président Macron a à deux reprises comparé la colonisation de l’Algérie à un « crime contre l’humanité ». Il a même rapproché la guerre d’Algérie à la Shoah.

La concurrence victimaire a ceci de particulier qu’elle n’a pas de limites. Quiconque peut se présenter comme une victime. L’écho que rencontrent les complaintes victimaires dépend grandement de l’importance que leur donnent les médias. En ce mois de juin, les médias de grand chemin rivalisent d’efforts pour relayer les discours les plus radicaux voire les plus délirants d’une poignée de militants communautaristes voire racialistes qui disposent ainsi d’une tribune inespérée.

La mort de George Floyd : une formidable opportunité pour relancer la fabrique de victimes

L’histoire se répète parfois. En 2017, le New York Times avait raccroché la mort d’Adama Traoré au mouvement « Black lifes matter » (les vies des noirs comptent aussi) né au États-Unis, en réaction à des violences policières et notamment à la mort d’un dénommé Rodney King. Comme nous le signalions récemment, c’était déjà « haro sur les flics ». La mécanique bien huilée de fabrique de victimes ne demandait qu’à être relancée. En 2020, la chaîne américaine CNN tire des circonstances similaires des morts de George Floyd et d’Adama Traoré des enseignements : « Ils sont devenus des éléments fédérateurs de la lutte contre le racisme ».

La mort d’un noir appelé George Floyd à Minneapolis, à plusieurs milliers de kilomètres de la France, a été pour le comité Adama, du nom d’un jeune délinquant, décédé lors d’une interpellation par la Police, une formidable opportunité pour relancer la mise en accusation de la Police française. Après les manifestations organisées début juin dans plusieurs villes de France, amplement relayées dans les médias au regard de leur importance numérique, ce sont des Ministres qui ont indiqué l’importance qu’il convenait de donner aux revendications de militants réclamant la relance de la procédure judiciaire suite au décès d’un jeune délinquant habitant Beaumont sur Oise.

Le 8 juin, BFMTV nous informe que selon l’AFP, « le Président a enjoint à la Garde des Sceaux de “se pencher” sur le dossier de la mort d’Adama Traoré, en 2016 ».

Le 10 juin, au micro de RTL, la Ministre de la justice semble confirmer cette information en affirmant :

« Il me semble qu’il n’est pas absurde d’entendre l’émotion mais aussi d’entendre la justice que demandent ces personnes ».

L’invitation de la Ministre de la justice à la famille Traoré est sèchement refusée par leur avocat qui rappelle au Président Macron le principe de séparation des pouvoirs, nous informe Paris Match le 9 juin. La fébrilité gagne également le Ministre de l’intérieur qui multiplie dans les médias les déclarations pour le moins troublantes (soyons gentils) :

Au micro de BFMTV, Christophe Castaner annonce non seulement la fin de la méthode d’interpellation dite d’étranglement mais également son souhait qu’« une suspension soit systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré d’actes ou de propos racistes »

Le Ministre de l’intérieur annonce également qu’en dépit de l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes pour raisons sanitaires, « les manifestants (lors des prochaines manifestations contre le racisme dans la Police NDLR) ne seront pas sanctionnés (…), et les forces de l’ordre ne dresseront pas de procès-verbaux », nous informe Ouest-France. Après la mort de George Floyd, « je crois que l’émotion mondiale, qui est une émotion saine, dépasse au fond les règles juridiques qui s’appliquent », ajoute-t-il. Pas un média de grand chemin ne relèvera qu’à l’occasion d’une autre manifestation organisée le même jour, des manifestants pour le Frexit devant le siège de la Commission européenne à Paris ont tous été verbalisés, les manifestants ne bénéficiant pas de l’émotion de Castaner…

Pour lire la suite, c’est ici !

Les phrases de la semaine

13/03/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

L’acteur Guillaume Gallienne a réagi à l’attribution du « César du meilleur film » au film « Fatima » : « J’ai été heureux pour plein de prix, mais je m’interroge quand même sur le choix de la famille du cinéma français à vouloir tout le temps prôner la diversité culturelle. Parfois, je ne sais pas à quel point le moteur de tout cela est artistique ou politique ».

« Les terroristes qui ont tué 130 personnes au Bataclan se sont battus dans les rues de Paris en sachant qu’il y avait 300 flics autour d’eux. Ce ne sont pas des gamins lâches ». L’auteur de ces propos ? Un expert en la matière, le terroriste d’Action Directe, Jean-Marc Rouillan (photo), condamné à la perpétuité, en 1989, pour le double assassinat du Général Audran et de Georges Besse, et qui a bénéficié d’une libération conditionnelle, en 2007.

Ivan Rioufol : « La guerre civile arrive ! »‬

12/03/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Le journaliste et essayiste, Ivan Rioufol, vient de publier un ouvrage sombre en forme de mise en garde intitulé : La guerre civile qui vient. Le célèbre éditorialiste du Figaro affirme que l’islamisme s’inscrit dans la continuité des deux totalitarismes du XXe siècle. Il dénonce les politiques soldeurs de la Nation, les intellectuels en état de soumission et les musulmans indifférents à la montée du radicalisme religieux. Si le constat est brutal, Ivan Rioufol refuse toute forme de défaitisme et annonce qu’il est encore possible de sauver les meubles. « Ne rien lâcher » doit devenir la devise des nouveaux insoumis.

https://www.youtube.com/watch?v=LS7e-I4b11o

Radicalisation d’une communauté

09/03/2016 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
La communauté musulmane de France se recroqueville sur elle-même. Malgré ce qu’en disent les déconstructeurs des nations modernes, les critiques légitimes du camp patriote ne sont pas responsables de ce constat.

Jamil Sayah, professeur de droit public à l’université Pierre Mendès France à Grenoble, expliquait dans une interview donnée au mensuel Objectif Rhône-Alpes l’importance du financement des lieux de culte musulmans par le biais des collectivités locales. Pour lui, l’enjeu financier étant tellement important et lié à des intérêts étrangers, qu’il serait urgent que la loi de 1905 soit révisée, car il reconnaissait et semblait timidement déplorer que « les musulmans de France cherchent de plus en plus à consommer en respectant les règles de l’Islam » et « qu’aujourd’hui, beaucoup d’immigrés se disent avant tout musulmans ».

Lire la suiteRadicalisation d’une communauté

Nassira El Moaddem, journaliste à France Télévisions ou militante communautariste ?

02/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
Sur Twitter, les gens se lâchent. Derrière la façade journaliste pro et « bien sous tous rapports », le compte de Nassira El Moaddem dévoile la militante communautariste musulmane, qui distille donc son idéologie avec vos sous, chers contribuables.

Nassira El Moaddem présente aux curieux des réseaux sociaux, un tout joli profil, bien lisse et bien « pro » : sur son compte twitter, elle se présente comme Journaliste indépendante – Intervieweuse.
Sur son profil LinkedIn, c’est une journaliste de France 2 ; sur Viadéo, elle se présente comme tel : « Diplômée de l’École Supérieure de Journalisme de Lille, spécialisée en télévision, je suis journaliste au 20 h de France 2 depuis janvier 2015, après avoir couvert pendant 2 ans et demi l’économie et le social à i > TELE/Canal + (duplex, reportages, chroniques en plateau). En juin 2012, j’ai remporté le concours Grand Match News à destination des étudiants en journalisme. »
Mais il ne fait pas gratter longtemps pour découvrir que d’indépendante, son militantisme exacerbé, qui regorge de déclarations en faveur d’un communautarisme pur et dur.
En octobre 2014, alors en poste chez I-Télé, elle s’illustre sur Facebook en déclarant : « pour la première fois peut-être, une journaliste portant le voile à l’Élysée ce matin. Pour tout vous dire, mon esprit subjectif a kiffé. Si vous la reconnaissez, je veux bien son contact. »
Un an plus tard en poste chez France Télévisions, lors de la visite d’un camp d’immigrés clandestins par Robert Ménard à Béziers, elle fustige :

Il y a peu, lors de l’émission BFM Politique présentée par Apolline de Malherbe qui reçoit le premier secrétaire du Parti Socialiste face à Éric Zemmour, elle s’est encore illustrée… :
Au lieu de rester déontologiquement neutre comme l’imposerait son poste dans une chaîne de télévision publique (financée par l’argent public des Français) elle déclare

puis interpelle Alain Weill, président de BFMTV, en appelant en filigrane à la police de la pensée :

En parcourant son profil twitter, on s’aperçoit qu’elle milite ouvertement pour une société qui fait l’apanage d’un communautarisme en faveur de l’islam, piétinant ainsi la laïcité tant implorée par nos politiques sur tous les plateaux de télévision.
Comment France Télévisions, chaîne publique financée en partie par la redevance Télévision prélevée aux contribuables chaque année peut-elle ainsi cautionner les dérives communautaristes de l’une de ses journalistes ?

Ados et pratique religieuse : le choc de civilisation

01/03/2016 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Une étude du très respectable CNRS met incidemment en lumière le choc de civilisation entre les ados musulmans et les jeunes athées ou catholiques.

En février dernier, le CNRS a publié les premiers résultats de l’enquête « Les adolescents et la loi ». Dirigée par Sebastian Roché, Sandrine Astor et Guillaume Roux, elle s’est faite dans le cadre de la 3e édition de l’enquête internationale de victimisation et de délinquance auto-déclarée. Elle cherche notamment à identifier le rapport entre les jeunes et les institutions publiques, mais également à étudier les pratiques sociales et culturelles des adolescents, et les valeurs qui les tendent.
Pour ce faire, plus de 9 000 collégiens (de la 5e à la 3e) des Bouches-du-Rhône ont été interrogés. Répartis dans 91 établissements scolaires, ils forment un échantillon extrêmement large, qui permet de mieux connaître les jeunes de la France d’aujourd’hui.

Si cette étude aborde de nombreux points, allant de l’environnement familial des élèves à leurs pratiques délinquantes en passant par leur rapport à l’école, la partie 5, « Athéisme, religion et laïcité », met en lumière un véritable choc des valeurs entre les élèves se disant musulmans et les catholiques.

Lire la suiteAdos et pratique religieuse : le choc de civilisation

Le dhimmi du jour est Laurent Rivoire, maire de Noisy

25/02/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Pour financer à hauteur de 430 000 € l’achat d’un terrain destiné à l’édification d’une grande mosquée, Laurent Rivoire, maire UDI de Noisy, mérite bien le titre de dhimmi du jour. Les contribuables de cette commune du Val-de-Marne ont la joie de voir leurs impôts locaux financer leur propre islamisation.
Le Salon Beige relève que Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, avait donné l’exemple en finançant sur les fonds publics une mosquée dans sa ville de Drancy pour 1,8 million d’euros.
Aux dernières nouvelles, les organisations franc-maçonnes et autres associations laïcistes n’ont pas protesté.


L’enseignement de l’arabe en primaire fait polémique à Perpignan

23/02/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Depuis le mois de septembre, Jean-Marc Pujol, maire UMP de Perpignan, s’oppose à la tenue de cours spécifiques de langue arabe dans les écoles primaires publiques de la ville.
Il vise le dispositif du ministère de l’Éducation ELCO datant de 1977 qui permet aux enfants d’immigrés de garder un lien linguistique avec leur pays d’origine. Ces enfants ont donc des cours dans leur langue maternelle, dispensés par des enseignants rémunérés par les pays d’origine des familles.
Selon le gouvernement, ce programme rentre dans le cadre d’une directive européenne demandant aux États membres de coordonner, avec l’enseignement normal, un enseignement de la langue maternelle des enfants.

Si la directive d’origine est européenne, les pays concernés ne font pas tous membres de l’Union européenne. En effet, en profite l’Algérie, la Tunisie ou la Turquie. Pour le maire de Perpignan, «

C’est le contraire qu’il faut faire en renforçant les enseignements du français. Car on constate dans les quartiers difficiles, après le retour de vacances, que les élèves régressent en français. Dans le même temps, un article du Monde critique cette mesure en évoquant une atteinte à la laïcité ».

Le Grand Remplacement par l’exemple

23/02/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Le Bloc Identitaire de Lyon s’est rendu dans les bureaux de la Caisse d’Allocations Familiales de Lyon pour constater, caméra au poing, la réalité du Grand Remplacement. Le film est de mauvaise qualité, mais le document, non monté, montre bien que les populations d’origine étrangère sont de plus en plus nombreuses. Eloquent.

https://www.facebook.com/blocidentitaire.lyon/videos/1223195391042716/

Nos déconstructeurs

16/02/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Depuis plus de trois décennies, nos politiques ont abdiqué toute idée de résistance face aux idées mondialistes et altermondialistes. Ils ont tellement bien appris leur nouvelle leçon qu’ils nous imposent à présent d’oublier ce que nous sommes !

Avec leur idéologie cosmopolite du bien vivre ensemble, la longue mémoire de la France doit s’effacer devant les valeurs idéologiques de la République, notre peuple doit se fondre dans un système communautariste, notre nation disparaître dans le multiculturalisme et notre histoire commencer avec Mai 68 et la Révolution de 1789. Tout le reste relève de l’anecdote. La crise que nous traversons n’est autre qu’identitaire et de ce fait beaucoup plus sérieuse et plus complexe qu’une simple crise économique qui peut toujours être combattue par des solutions alternatives.

Certains penseurs, plus éclairés que la moyenne des pseudo-intellectuels modernes, avancent l’idée d’un déclin inévitable. Ils déclarent souvent avec gravité, dans l’indifférence générale, que l’Europe occidentale se trouve dans un état de décadence très avancé et que nos problèmes liés à l’immigration de remplacement ne sont que les révélateurs d’une fin de cycle douloureuse. Qu’après avoir connu la force et la grandeur, l’Occident européen était à bout de souffle, étouffé par un esprit de culpabilité savamment entretenu par ceux qui veulent la mort des frontières, qu’elles soient économiques, financières, politiques ou migratoires.

Lire la suiteNos déconstructeurs

Zoom : Ghislaine Dumesnil – l’ islamisation de la RATP‬

29/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Ghislaine Dumesnil a travaillé 16 ans à la RATP. Dans un témoignage poignant, elle raconte comment son entreprise a évolué au gré des « plans banlieues » et de l’arrivée d’employés islamistes. Brimades sexistes, refus de prendre un bus derrière les femmes… son quotidien l’a poussé à quitter la RATP … et la région parisienne. Un témoignage de TV Libertés qui complète et confirme celui que nous avions recueilli à propos de l’islamisation la SNCF.

https://youtu.be/vO1a-gk4oOA

Le dhimmi du jour est le préfet du Var qui autorise l’ouverture de la mosquée de Fréjus

25/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Depuis plusieurs mois, un conflit oppose l’association musulmane et la municipalité FN de Fréjus au sujet de l’ouverture de la mosquée, le préfet a donc pris les devants avec un arreté pour octroyer à celle ci son ouverture provisoire.


Selon l’INED, les immigrés seraient plus racistes que les Blancs !

14/01/2016 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)

Libération a publié la semaine passée le résultat d’une vaste enquête faite de l’I.N.E.D, indiquant que 60 % des personnes originaires d’Afrique subsaharienne ont été victimes de racisme contre 15 % des « Blancs ».

Ces chiffres a priori éloquents méritent toutefois une lecture approfondie : environ 55 millions de « Français de souche » et 10 millions de Français d’origine « extra-européenne » vivent en effet dans l’hexagone.
Il y a donc 6 millions : 60 % de 10 millions. d’immigrés et 8,25 millions de « Blancs » : 15 % de 55 millions. qui ont été victimes de racisme.

Mais il ne faut pas oublier que, dans un acte raciste, il y a deux personnes : la victime et celui qui la harcèle. Or, le nombre d’actes racistes rapporté au nombre de « Blancs » est de 11 % : = 6/55ème. Le même chiffre pour les immigrés donne 82,5 % : = 8.25/10e. Mathématiquement, les immigrés commettraient donc, selon ces chiffres, 7 fois plus d’actes racistes que les Blancs !


Italie : 96 % de jeunes hommes parmi les « réfugiés »

13/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)

Tout le monde sait, même et surtout les journalistes qui mettent en avant des photos de femmes et d’enfants pour apitoyer le bourgeois, que les prétendus réfugiés qui déferlent en Europe sont en écrasante majorité des hommes jeunes. Mais quelle est la proportion exacte ? Les gouvernements européens se gardent bien de la donner.

En septembre dernier, les soi-disant décodeurs du Monde avaient profité de l’absence de chiffres officiels pour prendre à parti Marine Le Pen, qui avait osé parler de 75 %. Selon ces parangons de la rigueur médiatique, s’il y a « effectivement une majorité d’hommes » parmi « les migrants ayant traversé la Méditerranée pour venir en Europe », « la proportion pourrait se rééquilibrer, selon d’autres comptages ».

Or voici que nous disposons enfin de données statistiques précises. Elles concernent la province de Vicence, dans la région Vénétie, et il n’y a aucune raison de supposer que la situation n’y soit pas représentative de l’ensemble de l’Italie. La préfecture de Vicence a révélé les chiffres la semaine dernière : le nombre d’étrangers hébergés dans les centres d’accueil (complètement saturés) de la province est désormais de 1 360, dont 1 309 sont des hommes majeurs. Les femmes (« surtout des Nigérianes », désormais la main d’œuvre préférée des réseaux de prostitution) et les enfants représentent ensemble 51 personnes. Cette écrasante domination masculine ne tend nullement à se réduire. Le dernier arrivage d’immigrés, jeudi, comptait neuf personnes, toutes des hommes : huit Somaliens et un Togolais.

Lire la suiteItalie : 96 % de jeunes hommes parmi les « réfugiés »

La guerre civile ethnique est-elle évitable ? Probablement pas – par Guillaume Faye

La guerre civile est à nos portes. Et si Guillaume Faye avait raison ?

09/01/2016 – FRANCE (NOVOpress avec Guillaume Faye)

La guerre civile ethnique, comme un serpenteau de vipère qui brise la coquille de son œuf, n’en est qu’à ses très modestes débuts. « Nous sommes en guerre » aiment à rabâcher certains politiciens et journalistes. Ils entendent par là, après les attentats de janvier et de novembre : en guerre contre Daesh et contre une poignée d’islamistes fanatiques. Non, c’est bien plus grave ; il s’agit, sur le territoire français, d’un affrontement ethnique qui commence entre populations extra-européennes sous la bannière de l’islam et la nation française. (1) Les « attentats » et tentatives déjouées ne sont que la partie émergée de l’iceberg. La responsabilité de cette guerre civile ethnique dont les flammèches sont allumées incombera à une classe politique et intello-médiatique et à un appareil d’État qui, de manière criminelle, ont laissé depuis quarante ans se déverser une immigration invasive de peuplement inassimilable. Qui sème le vent récolte la tempête.

Événements d’Ajaccio : laboratoire du futur

Événement très symbolique et défi provocateur : quelques jours après la victoire aux élections régionales des nationalistes et indépendantistes en Corse, de jeunes Maghrébins passent pour la première fois à l’action violente. Ils allument des incendies dans une « cité » aux portes d’Ajaccio et y attirent les pompiers dans un guet-apens, les agressent et en blessent gravement plusieurs. Ils les traitent de « sales Corses ! » (Les médias nationaux ont censuré ce dernier point). Le lendemain, des centaines de manifestants corses investissent la cité, criant des slogans comme « Arabi, fora ! » (Arabes, dehors), dévastent un restaurant hallal et commencent à saccager une salle de prière musulmane dont ils brûlent plusieurs Corans, en guise de représailles. Jusqu’à présent, les « autochtones » faisaient le dos rond, se calfeutraient chez eux ou déménageaient. Ce scénario action/réaction, agression/représailles, critère sociologique d’un déclencheur de guerre civile, est le premier du genre en France et il fera date.

Tout d’abord, c’est la première fois que les « jeunes » des cités de Corse tendent un guet-apens aux pompiers – symboles, comme la police, des autorités françaises détestées – pratique pourtant courante sur le continent où 1 600 pompiers (!) ont été agressés en 2015. C’est aussi la première fois en France qu’on assiste à des représailles des populations de souche exaspérées, tant par le comportement des jeunes musulmans que par le laxisme d’un État qui ne les protège pas.

Et c’est là le marqueur de toute guerre civile : quand une partie de la population, se sentant abandonnée par l’État, s’y substitue, récuse son monopole de la force publique, se fait justice elle-même et assure sa défense, le désordre de la bellum civile est initialisé. En sociologie politique, le signal très concret du passage de l’émeute classique à la guerre civile est le fait que l’affrontement n’a plus lieu entre une population émeutière A et les forces de l’ordre, mais entre une population A et une population B, « par-dessus » les forces de l’ordre. L’État est désapproprié de sa fonction de pacification.

Lire la suiteLa guerre civile ethnique est-elle évitable ? Probablement pas – par Guillaume Faye

Mantes-la-Jolie : un collectif musulman veut des horaires de piscine réservés aux femmes

06/01/2016 – INTERNATIONAL (NOVOpress)

Le groupe “Les femmes résidentes de la Camy” a lancé il y a une semaine une pétition intitulée “Bénéficier d’un créneau hebdomadaire réservé aux femmes à la piscine de Mantes La Jolie VF”. Parmi les revendications, ce collectif musulman demande la présence de « personnel féminin » lors de la privatisation de la piscine pour les femmes.

Face à ceux qui dénoncent une dérive communautariste, certains expliquent qu’il faut simplement prendre en compte le Grand remplacement en cours :

Même si la communauté arabo-musulmane est très majoritaire parmi les signataires, ce n’est pas du communautarisme. Nous vivons dans un territoire où cette communauté est très présente: on n’y peut rien.

Pour le moment, Paul Martinez (UDI), président de la Communauté d’Agglomération de Mantes en Yvelines, a déclaré : “Il n’y a aucune raison objective qu’on accepte. La piscine a toujours bien fonctionné ainsi et on ne compte pas changer le mode d’accueil”.


Les « musulmans patriotes » : mythe ou réalité ?

04/01/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Croire qu’il existe en France une masse conséquente de « musulmans patriotes » dissimule souvent une forme de cécité volontaire. Face à un clivage ethnico-religieux de plus en plus explosif, certains pensent que psalmodier « ils existent et sont de plus en plus nombreux » suffira à exorciser une réalité douloureuse.

À l’appel de différentes personnalités, une manifestation contre l’État islamique a eu lieu le 13 décembre dernier au Trocadéro. L’association musulmane « Fils de France » exhortait les musulmans à venir y clamer leur dégoût du califat et leur amour de la France. Ce fut un flop. Moins d’une centaine de personnes ont répondu présent, dont une large partie de non-musulmans. Mais au-delà de ce raté, existe-t-il en France un nombre important de « musulmans patriotes » ?

Il suffit d’étudier les statistiques. En 2012, lors de l’élection présidentielle seuls 4 % des électeurs musulmans ont porté leur suffrage sur Marine Le Pen (IFOP, 2012). En 2007, ils étaient 2 % à avoir voté pour le candidat du Front National Jean-Marie Le Pen, malgré ses nombreux appels du pied envers cette communauté durant la campagne électorale. Plus récemment, à l’occasion des élections municipales, un article de Slate — se basant sur une autre étude de l’IFOP — révèle que dans les arrondissements marseillais où Stéphane Ravier (maire FN) a été élu, « les 8 bureaux comptant plus de 50 % de prénoms musulmans sur les listes électorales ont sans exception placé la liste de gauche en tête, comme 8 des 9 bureaux en comptant entre 35 et 50 %. Inversement, le FN s’est imposé dans 28 des 32 bureaux “potentiellement les moins musulmans” du secteur et dans 13 des 19 bureaux présentant 11 à 20 % de prénoms musulmans. » (Le « verrou » du vote FN cède chez les électeurs juifs, pas encore chez les musulmans, 29/10/2015)

Lire la suiteLes « musulmans patriotes » : mythe ou réalité ?

Ramadan, Hanoukka… et où la mairie de Paris va-t-elle installer la crèche ?

17/12/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Fête juive de la Hanoukka organisée par la Mairie de Paris place de l’Opéra, place de la République, au Champs de Mars, à la Sorbonne (en présence de la maire du 5e), place du Marchal Juin… On attend avec impatience de savoir où la Mairie de Paris va installer les crèches de Noel !