Un collège catholique ensorcelant à Narbonne !

Un collège catholique ensorcelant à Narbonne !

26/05/2012 – 10h00
NARBONNE (NOVOpress) –
Peut-on épouser une identité catholique et communier à l’univers de la sorcellerie ? En 2009 et 2011, Benoît XVI a clairement répondu par la négative. La foi chrétienne n’accepte pas de pactiser avec la superstition, l’occultisme ou encore la magie. Sauf peut-être à Narbonne (Aude). Plus précisément, au sein de l’Institution Sévigné, un établissement privé se voulant fidèle à la mémoire de Jeanne de Lestonnac, une sainte née à Bordeaux (Gironde) en 1556.

Un collège catholique ensorcelant à Narbonne !Les futurs élèves de cinquième, à la rentrée prochaine, pourront suivre une option « Sorcières et magiciens ». Ils apprendront à créer des grimoires et des « objets magiques ».  Etrange pour un établissement où « enfants et adultes peuvent découvrir le Dieu de Jésus Christ et approfondir leur foi », dans les pas d’une sainte béatifiée et canonisée par l’Eglise au XXème siècle.

Cette initiative ensorcelante ne passe pas auprès de nombreux parents. « Cette option sorcellerie est franchement malvenue dans un établissement catholique. En plus, elle se fait en partenariat avec l’abbaye de Lodève ! », regrette un jeune père de famille qui souhaite garder l’anonymat. Ce n’est pas la première fois que cette école/collège de Narbonne prend des libertés avec son identité catholique. La page d’accueil internet de l’institution fait la promotion de sa participation au Téléthon 2011. Pourtant, depuis de nombreuse années, l’Eglise catholique émet de « fortes réserves » à l’encontre de cet évènement très controversé. A en perdre son latin.

Maintenant, il s’agit d’initier les enfants aux pratiques des sorciers dans une « école où l’on propose, où l’on découvre, où l’on rencontre Jésus », comme l’affirme encore le site internet. Cherchez l’erreur ?

Crédit photo : Socorro van Aerts via Flickr, licence CC.

Apprendre l’arabe au collège ? Non merci !

Apprendre l'arabe au collège ? Non merci !

19/04/2012 – 19h30
DIJON (NOVOpress) –
Patrick Schmoderer, principal du collège Albert-Camus (photo) à Genlis (Côte-d’Or) a prévu récemment l’enseignement de l’arabe dans son établissement.

Le quotidien régional Le Bien public publie les réactions à cette initiative, des élèves ainsi que de leurs parents ; elles sont unanimement défavorables. D’ailleurs, le principal indique qu’il a demandé par courrier aux parents d’élèves si cet enseignement pouvait les intéresser et qu’il n’a reçu “qu’une seule réponse favorable pour le moment”.

Les Identitaires de Bourgogne sont intervenus pour condamner cette soumission à l’islamisation de notre pays et appellent “toutes les personnes qui rejoignent leur incompréhension face aux envies de Monsieur Patrick Schmoderer” à faire part de leur mécontentement par téléphone, fax, courriel ou voie postale, auprès du collège Albert-Camus de Genlis, dont ils fournissent toutes les coordonnées sur leur site internet.

Crédit photo DR.