Tag Archives: cités

Seine-Saint-Denis drogue

Le stupéfiant reportage sur l’« indispensable » trafic de drogue en Seine-Saint-Denis

27/09/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « 93 : l’indispensable industrie du shit »: tel est en effet le titre de Complément d’enquête diffusé sur France 2 le 14 septembre dernier. Indispensable, le trafic de drogue ? A ceux qui en vivent, oui, et donc à l’Etat, qui, en fermant les yeux, évite… l’explosion sociale ! Car selon les auteurs de ce reportage, le trafic du cannabis, son « business », estimé à un milliard d’euros de chiffre d’affaires pour le seul « neuf-trois » (autrefois connu sous le nom de Seine-Saint-Denis), y ferait vivre 100 000 personnes !

« Sans l’argent du trafic, certaines familles ne pourraient pas vivre », expose tranquillement le vice-procureur du tribunal de Bobigny.

Exemple avec Tarik, « une petite main, un “charbonneur” : dans son hall d’immeuble, c’est lui qui vend aux clients leurs barrettes de hachisch. Payé à la journée, il n’a bien sûr ni congés payés ni cotisations retraite. Mais son salaire atteint 2 000 euros par mois. Deux mille euros en cash, impossibles à déposer à la banque. Alors, Tarik dépense, et il paie tout en liquide. Des petites coupures dilapidées dans les centres commerciaux du secteur. Loyer, voiture, courses au supermarché, vêtements »

Rap Bordeaux Armes Doigt

Drogue, armes et drapeaux algériens : un clip de rap enflamme Bordeaux

Rap Bordeaux Armes08/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : De la drogue, des armes en veux-tu en voilà, des liasses de billets de 50 euros, des drapeaux algérien, marocain ou d’Afrique noire : telle est la représentation de la cité des Aubiers, à Bordeaux, propagée par un clip de rap, et qui commence à faire scandale. Le nom du morceau a le mérite d’être simple : C’est la cité. On se doutait bien un peu, sans y avoir mis les pieds, que ça ressemblait à ça ; maintenant on en est certains.

Rap Bordeaux DrapeauxQuant au rappeur, qui se fait appeler Bene Sao, il se présente comme « originaire de Marseille » – ses parents aussi ? – et habite maintenant à « Bordeaux Nord », où se trouve justement cette cité des Aubiers où, comme on dit pudiquement, « réside une forte population étrangère ». Et pas toute « originaire de Marseille » : la cité des Aubiers, écrit France Bleu Gironde, « abrite 4 000 habitants et 54 nationalités » !

Eric Zemmour

Eric Zemmour : « Le réel est entré par effraction au gouvernement »

31/03/2016 – PARIS (NOVOpress) : « Âmes sensibles s’abstenir. Éloignez les enfants, leurs cerveaux malléables pourraient en souffrir. Écartez les personnes âgées : leur cœur pourrait lâcher. Des ministres disent la vérité, des ministres regardent la réalité en face », attaque Éric Zemmour ce matin sur RTL, en notant que certains membres du gouvernement « sont capables de sortir de leur prison mentale faite d’éléments de langage des communicants et de peur panique du quand-dira-t-on médiatique ». « Le réel est entré par effraction au gouvernement », se moque-t-il.

Après les propos du ministre de la Ville, Patrick Kanner, sur des  “Molenbeek” en France, et ceux de la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, sur les vêtements islamiques développés par des marques occidentales, l’éditorialiste se gausse : « Des ministres, socialistes de surcroît, se sont enfin rendus compte que les jihadistes sont dans les quartiers où ils vivent comme des poissons dans l’eau », ajoutant : « Ils découvrent qu’un mode de vie mêlant religion et culture, à la manière du Moyen Âge européen, est devenu la loi de nombreux quartiers, imposée par une sorte de milice islamique des grands frères. »

804 voitures incendiées lors de la Saint-Sylvestre

04/01/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
804, c’est le nombre de voitures incendiées dans la nuit de la Saint-Sylvestre. Ce chiffre réjouit le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui y voit une baisse de 14,5 % par rapport à l’année dernière. À quand une baisse de 100 % ?


Vitry-sur-Seine : un médecin agressé 4 fois en 2 ans raconte

Vitry-sur-Seine : un médecin agressé 4 fois en 2 ans témoigne

14/12/2014 – VITRY-SUR-SEINE (via BFMTV)
Il était venu secourir une vieille dame. Ce médecin de nuit est finalement reparti couvert d’ecchymoses, sans avoir eu le temps de soigner sa patiente. Trois hommes au visage dissimulé ont roué de coups un généraliste en intervention, vers 23h15 vendredi à Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne. Il s’agit de sa quatrième fois en deux ans où il se fait agresser alors qu’il vient soigner des patients.

Sanvignes-les-Mines : "incivilités" à la piscine

Sanvignes-les-Mines : “incivilités” à la piscine

10/07/2014 – SANVIGNES-LES-MINES (NOVOpress)
Sanvignes-les-Mines (Saône-et-Loire), 4.000 habitants, est une paisible bourgade de l’ancien bassin minier. Elle a hérité de son époque de grande activité industrielle d’une fort belle piscine municipale qui fait dès juin – lorsque le temps le permet – la joie des scolaires et des licenciés de son club, et en juillet-août celle de familles bien tranquilles. Mais il y a une ombre à ce tableau idyllique : le débarquement occasionnel de bandes de cités de villes voisines, qui préfèrent ce lieu à la piscine couverte mieux gardée dont ils disposent par ailleurs. Un problème récurrent existant depuis de fort nombreuses années, sans qu’il y soit, au-delà du mutisme, apporté de réponse adéquate.

Ils sont quelquefois une trentaine à arriver en berlines de luxe pour profiter des équipement municipaux selon leur bon plaisir, en chahutant et bien sûr en entrant sans payer. Et au désespoir des voisins dérangés par tant de bruit, ils aiment aussi occasionnellement les bains nocturnes et ne se gênent pas pour manger au bord des bassins. Et lorsqu’enfin, alertée par la population, vient une patrouille de police, elle se contente de constater les faits. A deux contre trente, c’est compréhensible…

Il y a quelques jours et à la grande stupéfaction des parents présents et du chef de bassin, une bande d’individus a enjambé les barrières de la piscine encore fermée au public, perturbant un cours de natation donné à des enfants en bas âge, et privant en même temps des licenciés de l’usage des plongeoirs squattés par les intrus. Malgré les demandes réitérées du chef de bassin, qui ne lui ont valu que des marques d’irrespect, la bande a pu s’amuser en toute quiétude pendant trois quarts d’heure, avant que n’arrive enfin la police alertée par de nombreux coups de fil, pour les prier gentiment de partir. Un de ces individus a d’ailleurs baissé son caleçon volontairement et longuement devant les agents de police et les enfants présents, puis, ils sont partis, sourire aux lèvres, en narguant l’autorité et les adultes, et visiblement fiers de leur acte de bravoure !

Lire la suite