Jean Bastien-Thiry, il y a cinquante ans…

Jean Bastien-Thiry. Il y a cinquante ans…

13/03/2013 – 08h00
PARIS (via le site de Dominique Venner) – Si l’on en croit le journaliste Jean-Raymond Tournoux, spécialiste des secrets d’État, au lendemain de l’exécution de Jean Bastien-Thiry, le 11 mars 1963, voici cinquante ans, le général de Gaulle aurait dit : « Celui-là, ils pourront en faire un héros, il le mérite ! » Vrai ou faux, ce propos donne à réfléchir.

Lire la suiteJean Bastien-Thiry, il y a cinquante ans…

“Stendhal rebelle et fidèle” (2ème partie) par Dominique Venner

“Stendhal rebelle et fidèle” (2ème partie) par Dominique Venner

La première partie est ici.

Je poursuis mes réflexions malséantes sur Stendhal, commencées le 26 février. Le prétexte était le 230ème anniversaire de la naissance de l’écrivain. J’avais commencé d’expliquer mon attrait métapolitique pour l’auteur du Rouge et le noir. Je poursuis.

Lire la suite“Stendhal rebelle et fidèle” (2ème partie) par Dominique Venner

“Stendhal rebelle et fidèle” (1ère partie) par Dominique Venner

Stendhal rebelle et fidèle (1ère partie) par Dominique Venner

Stendhal alors consul de France par Johan Olaf Sodermark, via Wikipédia, domaine public

21/02/2013 – 12h00
GRENOBLE (via le site de Dominique Venner) – J’ai laissé passer l’anniversaire de la naissance de Stendhal (Henri Beyle), voici 230 ans, le 23 janvier 1783 à Grenoble. Mais je vais me rattraper, ayant éprouvé depuis très longtemps une vive dilection pour l’auteur du Rouge et le noir, et pour des raisons qui sont métapolitiques autant que littéraires.

Lire la suite“Stendhal rebelle et fidèle” (1ère partie) par Dominique Venner

[Tribune libre ] Rendez-nous l’amour courtois

[Tribune libre ] Rendez-nous l'amour courtois

Valve de miroir : scènes courtoises, musée du Louvre.

07/02/2013 – 12h00
PARIS (via Belle et Rebelle) – Les petits garçons se drapent de costumes de chevaliers, de héros, de mousquetaires. Pourfendent à leur façon leur démon, ou tout homme qui en voudrait à sa chère mère. Armé d’une épée de bois et d’un bouclier fleur de lysé, leur tête arrivant juste aux genoux de maman, ils terrassent tout être, objet, homme, osant s’approcher de celle qui occupe tout leur petit cœur d’enfant.

Lire la suite[Tribune libre ] Rendez-nous l’amour courtois